En recherche de soit

Installez-vous confortablement et venez nous raconter toutes vos histoires extraordinaires, même si elles n'ont rien à voir avec l'asexualité.
Répondre
Avatar du membre
Ulysse2531
Aspirant
Messages : 37
Enregistré le : 23 juin 2020, 17:37
A aimé : 1 fois
A été aimé : 3 fois

En recherche de soit

Message par Ulysse2531 »

Bonsoir (bonjour pour demain matin)

Actuellement, je suis en plein questionnement. J'ai commencé à écrire mes questions, à écrire encore et encore depuis une simple question que ma mère m'a posé un jour.
En plus d'avoir une amie qui m'a fait douté de ma sexualité et de pourquoi je suis célibataire et que ça me plaît (ça n'a pas l'air d'être compris par la majorité de mes connaissances), je me retrouve un peu en pleine crise identitaire.
Je veux comprendre, je veux me comprendre et donc comprendre la société et le monde qui m'entoure, comprendre les gens aussi.

J'ai commencé à écrire ça : https://www.wattpad.com/story/230553138 ... -une-fille

C'est mes idées du jours, mes questionnements, mes résultats de recherches, une rétrospective de ma vie. Depuis que je suis ici, depuis que j'ai franchi le pas de demander de l'aide dans la question existentielle du "Qui suis je ?", "Quelles sont mes préférences, mes attirances ?", j'ai découvert une communauté aidante et ouverte. Et je me sens un peu mieux, mais toujours avec des doutes.

Est ce que votre recherche sur votre a-sexualité, a été accompagné par une recherche plus globale et large ?

Comment vous vous définissez vous ?

Avons nous un jour une réponse ?
"Ce qui compte, ce n'est pas la naissance, mais ce que l'on devient" [A. Dumbledore]
"Le train de ton [idiotie] mépris roule sur le rail de mon indifférence" [La classe américaine, G. Abitbol]
"Bien faire et laisser dire"

Avatar du membre
Hestia
Atrix Revolutions
Messages : 1906
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 253 fois
A été aimé : 452 fois

Re: En recherche de soit

Message par Hestia »

Salut,

Me concernant, je me suis cherché durant de nombreuse année, et je pense que d'une certaine manière, qu'il va encore m'arriver d'être en questionnement, car en tant qu'être humain, c'est dans ma nature de m'interroger sur mon identité.

Cependant, je pense savoir qui je suis et comment me définir.

Je suis aro-ace (aromantique et asexuel)

Je suis Pan-platonique (l'attirance platonique est l'orientation émotionnelle et affective qui n'est pas de nature romantique)

Je suis une personne non-binaire

Je suis un être humain en situation de handicap qui déteste être dépendant d'autrui. Je crois à l'interdépendance, et cela me tient à coeur.

Je suis aussi une personne qui éprouve le désir, depuis l'enfance, d'apporter son soutien à autrui, et j'adore pratiquer l'activité de formateur sur mon lieu de travail, lorsque l'occasion se présente.
Je suis une personne non-binaire. J'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes. Mais j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
PassionA
Atrix Revolutions
Messages : 1926
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 496 fois
A été aimé : 540 fois

Re: En recherche de soit

Message par PassionA »

J'ai lu tout le wattpad et d'abord je tiens à dire que c'est bien écrit, ça se lit très facilement.

Je suis né homme mais je me retrouve dans pas mal de tes questionnements de genre. Personnellement je me considère comme agenre, c'est à dire ni homme, ni femme. J'ai toujours eu des gros soucis pour me vêtir, tout simplement parce que m'habiller en homme ou en femme, pour moi c'est déjà du travestissement et je ne suis pas à l'aise. J'ai depuis longtemps jeté l'éponge sur mes poils de barbe horripilants. Et sur la façon dont je devrais me présenter aux autres - dans ma tête le masculin ou le féminin n'a aucune importance, puisque je me sens neutre. Je déteste qu'on me dise Monsieur, même si je prends sur moi. Je déteste qu'on s'attende à ce que j'agisse comme un Monsieur, ce qui n'arrivera jamais.

Je suis également asexuel et aromantique, et je vis très bien ma solitude. Je l'adore même. Je ne vois pas ma vie autrement que seul. Seul mais entouré d'amis précieux et de ma famille.*

Clairement, c'est grâce à ce site que j'ai pu comprendre d'une part que j'étais asexuel, et d'autre part que j'étais aro et agenre. Ce sont des réflexions qui sont issues de longues années à ne pas me comprendre, et à en être malade (dépression). Donc pour moi ça a été un rayon de soleil de pouvoir enfin y voir clair dans tout ça et même si je ne suis pas fan des cases et des étiquettes, pouvoir mettre des mots sur ce que je ressens, sur qui je suis, a été très libérateur.

Yerine
Apprenti
Messages : 51
Enregistré le : 04 juin 2020, 16:53
A aimé : 11 fois
A été aimé : 3 fois

Re: En recherche de soit

Message par Yerine »

.
Modifié en dernier par Yerine le 27 juin 2020, 00:31, modifié 1 fois.

Avatar du membre
~flor_vermelha~
Associé
Messages : 661
Enregistré le : 16 oct. 2008, 17:12
Localisation : Allemagne
Pronom : Elle
A aimé : 39 fois
A été aimé : 55 fois

Re: En recherche de soit

Message par ~flor_vermelha~ »

Dans mon cas, 2 ans et demi se sont écoulés entre "bizarre, mes ami.e.s ne me comprennent pas quand je parle de ce que je ressens" et "C'est ca, je suis asexuelle". J'ai trouvé la communauté A (germanophone) à l'âge de 21 ans, beaucoup de choses que je lisais sur le forum correspondaient à ce que je vivais moi aussi, mais je ne voulais pas encore utiliser ce mot pour moi, je trouvais que je n'avais pas assez d'expérience. A 24 ans, j'étais sûre.
Aujourd'hui j'ai 35 ans et me définis comme : femme cisgenre, asexuelle et biromantique. En plus, j'ai constaté que je préfère habiter seule même quand je suis en couple (je n'aime pas beaucoup avoir du monde chez moi en général bien que je sois plutôt sociable, mais c'est un autre sujet). Il y a des choses que je ne savais pas encore il y a 11 ans - par exemple j'ai appris que je peux avoir du plaisir sexuel avec une autre personne, mais il m'arrive rarement d'en avoir envie et ce n'est pas très important pour moi, je peux être en couple sans qu'il se passe rien sur ce plan.
Parfois je me demande si je suis "vraiment" A ou plutôt quelque part dans la zone grise. Des autres fois je me demande pourquoi j'étais plus attirée par les femmes quand j'étais plus jeune tandis que aujourd'hui ce sont plutôt les hommes, mais alors je me dis : Peu importe, c'est comme ca. Je pourrais continuer à chercher des termes ou des explications ou que sais-je, mais il y a plein d'autres choses dans la vie qui sont plus intéressantes pour moi aujourd'hui.

Avatar du membre
Eulabéia
Membre junior
Messages : 10
Enregistré le : 25 mai 2020, 18:35
Localisation : Aisne, France
Pronom : Elle
A aimé : 4 fois
A été aimé : 2 fois

Re: En recherche de soit

Message par Eulabéia »

Hello,
En ce qui me concerne, je suis une femme (née comme telle et parfaitement à l'aise avec ça).
Je suis Aro ; ça, ça m'a pris du temps pour le savoir et le définir, mais maintenant que c'est fait, je suis de plus en plus à l'aise aussi. Et venir sur ce forum m'aide également, car il est toujours difficile de faire comprendre à mon entourage, que je suis heureuse dans ma solitude et que je ne voudrais pas que ça change ; je ne l'imagine même pas. En fait, le contraire me repousse.
Je suis -moi aussi- entourée de ma famille et d'amis, qui, si je crois qu'ils ne comprennent pas vraiment, ont eu moins la délicatesse et la gentillesse de l'accepter, sans me harceler. (ou alors, après tant d'années de réflexions infructueuses, ils ont lâché l'affaire, désespérés ! :lol: :lol: )
A moi aussi, mon indépendance et ma liberté sont le plus important.
Et j'apprends des choses sur tout, tous les jours, et ça m'épanouit ! :)
"Être libre, ce n'est pas faire ce que l'on veut, c'est vouloir ce que l'on fait."

Kinou_9
Membre junior
Messages : 12
Enregistré le : 18 mai 2020, 08:56
A aimé : 0
A été aimé : 2 fois

Re: En recherche de soit

Message par Kinou_9 »

Cela ne fait qu'environ 4 mois que je me suis vraiment engagé dans mon questionnement et ma recherche. Bien que je me posais déjà quand même des questions sur mon manque de désir depuis des années.
Et 1 mois que je me suis enfin décidé à venir discuter sur ce forum qui m'a apporté pas mal de réponses et m'a aidé à mieux comprendre comment je fonctionne au niveau attirance/désir. Lire des témoignages dans lesquels on se reconnait et pouvoir mettre des mots sur son ressenti, ça aide à se dire que finalement on n'est pas si "anormal" que ça.
Je ne me suis pas encore défini précisément. Je sais que je suis sur le spectre asexuel c'est sûr. Chose que j'avais beaucoup de mal à accepter au début donc y'a du progrès quand même. Je ne sais pas encore si je peux (ou veux) me définir vraiment asexuel donc pour l'instant je me conforte dans l'identité greysexuelle qui est la plus adaptée à mon ressenti actuel selon moi.

Cette recherche pour moi s'accompagne d'une recherche plus large en effet, particulièrement sur les constructions sociales dans lesquelles on vit et grandit. En tant qu'homme cis-hétéro, j'ai grandi avec la conviction que l'attirance au sexe fait partie intégrante de l'identité masculine. Et que manquer de ça remet en cause notre masculinité, notre virilité. Que si on n'a pas envie de sexe, on n'est pas un vrai mec. Cette vision a grandement biaisé ma façon de vivre ma sexualité quand j'étais plus jeune. Et aussi ma façon de vivre mon couple depuis des années. Je ne m'imaginais à aucun instant que mon manque de désir ne pouvait venir que de moi-même. Et que c'est forcément un facteur externe qui influe sur ça. En l’occurrence, je pensais que c'était tout simplement la routine de couple qui s'est installée et que j'ai fini par me lasser au niveau sexuel. C'est seulement quand j'ai découvert l'asexualité que j'ai commencé à relativiser et de me dire que bon c'est peut-être pas si grave que ça de manquer d'attirance, de désir. Et le fait d'en avoir enfin discuté avec ma copine m'a soulagé d'un énorme poids que je traînais depuis des années.
Donc je constate bien que toutes les constructions sociales qui nous entourent nous conditionnent dans un mode de pensée standardisé et collectif. Et que lorsque notre ressenti s'en éloigne, on peut se sentir emprisonné sans comprendre pourquoi. Donc dans ma recherche sur mon asexualité, je travaille aussi à essayer de déconstruire toutes ces idées reçues. Ça implique de me déconstruire moi-même et de me remettre en question sur mon rapport au sexe et à la masculinité.

Avatar du membre
Ulysse2531
Aspirant
Messages : 37
Enregistré le : 23 juin 2020, 17:37
A aimé : 1 fois
A été aimé : 3 fois

Re: En recherche de soit

Message par Ulysse2531 »

Salut,
Merci d'avoir pris le temps de répondre et de me rassurer. Je ne suis pas seule à tenter de me comprendre, à chercher. J'ai en effet commencer à m'intéresser à la société, au préjugé qu'on prend alors qu'on a eu une éducation plutôt égalitaire entre un frère et une soeur. Peut-être que mon mal être vient de là justement.
J'y ai beaucoup réfléchi : mes parents m'ont élevée ni comme une fille ni comme un garçon. Je voulais faire du foot, je pouvais en faire. Mon frère aurait voulu faire de la danse, mes parents lui aurait trouvé une bonne école. Je voulais voir le dernier Indiana Jones, plutôt que la comédie romantique ou le nouveau Disney, pas de soucis. Même mon père en était fier. Je n'ai jamais senti une inégalité entre mon frère et moi, du coup, je n'ai pas compris pourquoi ma mère a osé un jour me demandé si je veux être une fille ou un garçon... mais même si elle ne m'a pas élevé avec l'arrière pensée que une fille doit faire plutôt ce genre d'activité, elle a subit, comme moi, le regard de la société. Elle a douté d'avoir bien fait.

La société via l'école d'abord m'a plus ou moins mis des idées dans la tête, puis mon milieu professionnel m'a permis d'en faire abstraction (je travaille avec des gens de mon âge, des gens d'une grande ville et hétéroclite (avec aucune normalité en fait, juste des gens qui vivent comme ils le souhaitent).Mais j'ai quand même des idées reçus, comme un homme a un pénis... une femme un clitoris et un vagin... du coup pas évident de séparer le genre et le sexe biologique dans ma petite tête.

J'ai fait un gros travail sur moi-même pour le comprendre. J'ai lut dernièrement des livres et des articles pour tenter de m'ouvrir l'esprit, mais surtout pour me reconnaître dans certains témoignages. J'ai compris une chose importante et aussi grâce à votre aide.
Enfin, pour la sexualité, j'ai en effet pu voir l'oppression qu'on avait. Jusqu'à présent, je faisais semblant et ça m'allait plus ou moins bien. Maintenant je suis fatigué et avec le retour à la normal en France, je revois mes amis et je ne cache plus mon total ennuie. Je me suis libérée d'un masque. J4aime toujours parlé de drague, de corps beaux, de lèvres pulpeuses, de muscle fin et sculptés, mais surtout de la vanne qu'une fille m'a lancé pour me flirter, ou encore ma répartie lors d'un échange peu innocent. Mais je peux enfin éviter et dire que le reste ne m'intéresse pas. Toucher un corps nu ne me plaît pas, je ne ressent pas l'envie de me frotter contre ce corps musclés. Il est beau, et serait un super model pour un grand artiste, mais c'est tout.

La société dans laquelle nous vivons nous construit bien plus que ce qu'on imagine. J'aimerais ne plus à avoir à ressentir ça. Mes préjugés m'ont empêcher de m'épanouir jusqu'à présent. Je sais pas ce que je suis, et ne pas le savoir ne veux pas dire que je ne suis pas. Je suis au moins un êter vivant, c'est déjà pas mal.
"Ce qui compte, ce n'est pas la naissance, mais ce que l'on devient" [A. Dumbledore]
"Le train de ton [idiotie] mépris roule sur le rail de mon indifférence" [La classe américaine, G. Abitbol]
"Bien faire et laisser dire"

Snape31
Apprenti
Messages : 51
Enregistré le : 28 mai 2020, 15:34
Localisation : Toulouse
A aimé : 6 fois
A été aimé : 8 fois

Re: En recherche de soit

Message par Snape31 »

Cette unité genre-sexe biologique n'est pas "anormal". Nous vivons dans une société qui, sans ne pas l'ignoré, l'a longtemps renié, peut-être aussi sur des principes religieux. D'où une méconnaissance, voire une conception tout à fait délétère (cf. le débat sur la dite "théorie du genre"). De mémoire, ce que nous appelons le genre a été conceptualisé dans les années 50. Le fait était connu, peut-être quelque peu rejeté en occident, mais pensé au travers d'autre situation.
"Le grand précepte qu’il faut donner aux historiens, c'est de distinguer au lieu de confondre ; car, à moins d’être varié, l’on n’est point vrai" (Augustin Thierry)

"Il n'y a pas de meilleur moyen de démanteler une personnalité que de l'isoler." (Diana Spencer)

Avatar du membre
Ulysse2531
Aspirant
Messages : 37
Enregistré le : 23 juin 2020, 17:37
A aimé : 1 fois
A été aimé : 3 fois

Re: En recherche de soit

Message par Ulysse2531 »

Oui on a encore une culture judéo-chrétienne qui a construit notre société actuelle. Or la religion était un peu la loi, la norme.
J'ai eu une conversation avec ma grand-mère... et j'ai été très étonné. Elle comprend sans mal que certaine personne puisse ne pas se sentir en adéquation avec le sexe qu'elles sont eu à la naissance, et même de ne pas se sentir ni homme ni femme. J'aurais jamais pensé avoir ce genre de discussion avec ma grand-mère, surtout calme. Je crois que j'ai découvert une oreille attentive et ouverte dans mon entourage, et pas celle que je croyais. Etrangement, ça m'a fait du bien à midi d'avoir dit mon malaise.
J'en suis pas à lui demandé si elle est heureuse avec mon grand-père. Je les ai toujours connu à faire chambre à part. Je me demande si elle a vraiment aimé les relations avec lui, car je me souviens que un jour elle m'a raconté que lorsque mon grand-père était en mission, elle avait l'impression de revivre, de se sentir plus elle. Est-il possible que ce soit génétique de ne pas aimer l'engagement, de se sentir mal lorsqu'on est en couple ?
Est ce que vous pensez que en parler à mon entourage que je suis indécis, c'est une bonne idée ? Peut-être qu'ils arrêteront les remarques du genre "toujours pas de petit-ami... ou de petite-amie ?" "Oh, non, un beau garçon, c'est merveilleux, tu verras quand tu le rencontrera"... ce genre de débat où on parle pour toi...
Sinon j'ai regardé un reportage sur certaine personne stérile mais en plus qui n'ont pas leur règle... quelle chance !
"Ce qui compte, ce n'est pas la naissance, mais ce que l'on devient" [A. Dumbledore]
"Le train de ton [idiotie] mépris roule sur le rail de mon indifférence" [La classe américaine, G. Abitbol]
"Bien faire et laisser dire"

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3883
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 673 fois
A été aimé : 1011 fois

Re: En recherche de soit

Message par Baelfire »

Disons que si tu en parles à tout ton entourage leurs remarques gênantes vont se transformer en d'autres remarques gênantes...

Mais il y a certainement des personnes en plus de ta Grand Mère auxquels tu peux te confier. Il faut les sélectionner. Surtout que là tu es en pleine recherche et encore susceptible de changer plein de fois d'avis. Est ce qu'ils arriveraient à suivre ? Faut voir.

Faire chambre à part c'est quelque chose d'assez fréquent chez les couples qui ont compris que dormir sans gêne était un besoin vital. Ca aussi c'est un tabou qui mériterait d'être levé.
Image

TAGADAAAAA !!!

Avatar du membre
Ulysse2531
Aspirant
Messages : 37
Enregistré le : 23 juin 2020, 17:37
A aimé : 1 fois
A été aimé : 3 fois

Re: En recherche de soit

Message par Ulysse2531 »

Ouais, mais je me dis que ma famille m'a vu grandir et donc ils pourraient m'aider. Si ils ont de tels remarques c'est qu'il y a quelque chose qu'ils ne comprennent pas non plus, comme moi. Du coup je me dis que avec certain, ce serait comme une entre-aide.
Je vais voir ça. Déjà j'ai de l'aide venant de ma grand-mère bien plus compréhensible que je ne le pensais. C'est déjà un grand pas.
"Ce qui compte, ce n'est pas la naissance, mais ce que l'on devient" [A. Dumbledore]
"Le train de ton [idiotie] mépris roule sur le rail de mon indifférence" [La classe américaine, G. Abitbol]
"Bien faire et laisser dire"

Répondre