Questionnement : greysexualité ?

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
Répondre
Kinou_9
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 18 mai 2020, 08:56
A aimé : 0
A été aimé : 0

Questionnement : greysexualité ?

Message par Kinou_9 »

Bonjour à tous,

Je vous partage mon questionnement en espérant peut-être trouver des éléments de réponses.

J'ai 32 ans et je me suis toujours considéré comme un hétéro "classique". J'ai passé ma vingtaine à vivre des conquêtes pas sérieuses avec du sexe sans sentiments dans un environnement où la pression sexuelle était omniprésente. Jusqu'à ce que je rencontre la fille avec qui je partage ma vie. Cela fait maintenant 7 ans qu'on est ensemble.

Il y a un malaise entre nous sur le plan sexuel depuis des années. Car mis-à-part au début de notre relation où j'étais plus expérimentée qu'elle (j'étais sa première fois) et où j'étais demandeur de rapports, par la suite ça a toujours été elle qui est venue vers moi pour le sexe. En gros ça fait maintenant environ 6 ans que je n'ai jamais été à l'initiative de demander un rapport sexuel. La plupart du temps, je n'en ressens tout simplement pas l'envie. Je pourrais passer des jours, des semaines ou des mois sans rapports sexuels et je ne m'en sentirai pas frustré. Même si quand on en a, je prends du plaisir. Si elle ne me demandait pas, je ne suis même pas sûr qu'on ait des rapports. Donc je me contente de suivre ma copine quand elle a des désirs et on a une vie sexuelle même si c'est pas fréquent. Elle m'a déjà questionné sur le fait que c'est toujours elle qui demande et jamais moi. J'esquivais en disant que dans ces cas, je ne suis pas dans le mood ou fatigué (je fais un métier où je fais beaucoup de route et j'ai un trouble chronique du sommeil). Et elle est compréhensive par rapport à ça.
Pourtant je ne pense pas vraiment manquer d'attirance sexuelle vis-à-vis d'elle ou d'autres femmes. Et il y a bien des moments où j'ai envie de sexe même si c'est peu fréquent. Mais même dans ces moment où j'ai plus envie que d'habitude, je n'ai pas l'impression que c'est assez fort pour que je passe le pas de demander un rapport.

Nous sommes assez ouverts sur les relations non hétéronormatives et non exclusives. Ma copine est bisexuelle et depuis environ 4 ans, nous vivons en relation libre. Nous n'avons pas vraiment eu d'occasions d'aller voir ailleurs mais il y a 3 mois, on a eu l'occasion d'avoir chacun un rapport avec une autre personne en dehors de notre couple. Enfin pour moi ça a plus été un début de rapport car en étant avec cette autre femme, j'avais beau la trouver magnifique et sexuellement attirante, je ne ressentais pas de désir sexuel. La sensation que j'avais avec elle était la même que celle que j'ai avec ma copine. Et c'est à partir de là que j'ai vraiment commencé à me questionner. D'une part cela me rassurait car j'avais peur de m'être lassé de ma copine et que ce soit pour ça que je ne ressentais pas de désir. Le fait de ressentir le même sentiment vis-à-vis d'une autre personne me conforte dans le fait que le problème de vient pas d'elle. D'autre part, je suis perdu car ça signifie que ma sexualité n'est pas si fidèle à l'idée que je m'en faisais.

Je suis sensibilisé à l'asexualité car j'ai une très bonne amie qui l'est. Mais je ne me reconnaissais pas en elle car je ressens quand même de l'attirance sexuelle contrairement à elle. Cependant je ne connaissais pas le concept de spectre de l'asexualité.
C'est seulement quand j'ai enfin discuté avec ma copine de mon malaise vis-à-vis de mon désir sexuel quasi inexistant qu'elle m'a parlé de ce spectre et donc de la greysexualité. J'ai fait beaucoup de recherches et lu beaucoup de définitions. Je me reconnais dans la plupart d'entre elles même si d'un site à l'autre les définitions sont plus ou moins différentes.
Je ne suis cependant pas encore à l'aise avec cette idée de greysexualité me concernant, tout ça étant nouveau pour moi. Pourtant, je pense avoir besoin d'un mot pour pouvoir me définir et être en paix avec moi-même. Que je puisse me dire que je ne suis pas anormal.

Je sais que personne ne peut me définir à ma place. Et que l'auto-définition est le meilleur moyen pour s'accepter soi-même. Je ne cherche pas à ce qu'on me valide ou non ma greysexualité.
Je cherche juste à savoir selon vos expériences et vos connaissances par rapport au spectre de l'asexualité et les témoignages qui circulent sur ce forum, si mon questionnement fait bonne route. Est-ce que je m'oriente dans la bonne direction en pensant à la greysexualité dans ma situation ?
Quelqu'un a-t-il eu un vécu similaire au mien ?

Si vous êtes arrivés jusque là merci de m'avoir lu.
Modifié en dernier par Kinou_9 le 23 mai 2020, 06:09, modifié 5 fois.

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1876
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 492 fois
A été aimé : 530 fois

Re: Questionnement : greysexualité ?

Message par PassionA »

Bienvenue et merci pour ton témoignage :)

Je pense que tu es sur une bonne piste de réflexion avec la greysexualité. D'ailleurs ça pourrait même être une partie du spectre très proche de l'asexualité vu que même quand tu ressens de l'attirance sexuelle, ce n'est pas assez fort pour que tu sois demandeur d'un rapport. Le fait que tu sois à l'aise avec la sexualité, et que tu ne vois pas cela comme un effort à réaliser, est tout à fait compatible avec l'asexualité, c'est ce qu'on appelle être "sex-favorable" en opposition avec "sex-repulsed".

Avatar du membre
Hestia
Atrix
Messages : 1724
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 235 fois
A été aimé : 422 fois

Re: Questionnement : greysexualité ?

Message par Hestia »

Bienvenue et merci pour ton témoignage.

Je pense également que tu es sur une bonne piste. Ton témoignage me fait en tout cas penser à la greysexualité, et tout comme PassionA, je pense que dans le spectre, tu te situe assez proche de l'asexualité.
Je suis une personne non-binaire. J'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes. Mais j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Kinou_9
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 18 mai 2020, 08:56
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Questionnement : greysexualité ?

Message par Kinou_9 »

Merci beaucoup pour vos réponses !

Dans mes réflexions, je me suis pas mal basé sur la définition de l'AVEN en ce qui concerne la greysexualité.
https://fr.asexuality.org/wiki/index.ph ... Zone_grise

L'asexualité et la sexualité ne sont pas tout en noir et blanc ; certaines personnes se trouvent dans la zone grise entre les deux ("grey" ou "gray" signifiant "gris" en anglais). Les gens s'identifiant comme grey-A incluent (de façon non exhaustive) ceux qui :
- habituellement ne font pas l'expérience de l'attirance sexuelle, mais peuvent la ressentir rarement ;
- ont une attirance sexuelle, mais une faible libido ;
- connaissent l'attirance sexuelle et la libido, mais de façon trop faible pour chercher à passer à l'acte ;
- peuvent aimer et désirer le sexe, mais seulement dans des circonstances très limitées et spécifiques.
Ainsi, certaines personnes qui techniquement se trouvent dans la zone grise choisissent de s'identifier comme asexuelles car cela est plus facile à expliquer. Par exemple, si quelqu'un a connu de l'attirance sexuelle seulement à une ou deux faibles reprises dans sa vie, il se peut qu'il préfère s'appeler asexuel car ce n'est pas la peine de se compliquer à expliquer ces une ou deux occasion(s) aux autres gens qui lui demandent son orientation sexuelle.


L'un des point qui sème le doute en moi est qu'ici on fait la différence entre l'attirance sexuelle (être stimulé sexuellement par une personne) et la libido que j'apparente au désir sexuel (l'envie d'avoir un rapport sexuel). Enfin c'est comme ça que je le comprends.
Pour ma part, je ressens de la stimulation sur le plan sexuel vis-à-vis des femmes. Je peux être attiré physiquement par une femme, avoir des fantasmes qui implique ma personne et ressentir de l'excitation. En gros, je ne reste pas indifférent quand je vois ma copine ou une fille nue par exemple. C'est pour ça que dans mon témoignage, je disais que je ne pense pas manquer d'attirance sexuelle.
Mais avoir envie d'entreprendre une démarche visant à obtenir un rapport sexuel, c'est ce qui me fait défaut.

Et le truc c'est que j'ai vu dans d'autres sources sur la greysexualité qu'elle se base juste sur le critère de l'attirance sexuelle. Que si celle-ci est faible, on peut correspondre à la greysexualité. Comme je n'ai pas spécialement l'impression que mon attirance sexuelle est faible (quoique c'est assez subjectif), ça me laisse dans le doute si je m'oriente sur le bon chemin dans mon questionnement.
Après je sais bien qu'il n'existe pas de définition ultime et officielle de la greysexualité. Mais j'avoue qu'entre tout ce que j'ai lu sur le sujet, je me perds un peu.

Avatar du membre
Hestia
Atrix
Messages : 1724
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 235 fois
A été aimé : 422 fois

Re: Questionnement : greysexualité ?

Message par Hestia »

Je comprends que tu sois perdu avec les différentes définitions.

Il faut savoir qu'au fil du temps il y a eu une évolution dans la définition de la graysexualité. Il me semble que celle mentionnée sur AVEN Wiki est celle qu'on avait avant que le lexique du vocabulaire du spectre asexuel deviennent riche, et avant qu'on réalise que la libido et l'attirance sexuelle sont 2 choses différentes.

La définition actuelle de la graysexualité/gray-asexualité est "la capacité d'éprouver de l'attirance sexuelle de manière occasionnel (rarement) ou uniquement quand on est dans une situation spécifique.

En me basant sur ce que tu nous expliques, j'ai l'impression que ton attirance sexuelle est lié à un cas spécifique. Peut être, je dis cela au cas où je trompe, que ton attirance sexuelle disparait lorsque tu as la possibilité de concrétiser ton désir.

J'ignore si tu trouveras ce qui correspond à ton ressenti, mais voici un lien vers un sujet du forum dans lequel il y a plusieurs listes des vocabulaires du spectre asexuel, incluant les attirances/orientations de la graysexualité (les cas spécifiques de la graysexualité).

viewtopic.php?f=13&t=7727&hilit=lexique
Je suis une personne non-binaire. J'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes. Mais j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1876
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 492 fois
A été aimé : 530 fois

Re: Questionnement : greysexualité ?

Message par PassionA »

Kinou_9 a écrit :
23 mai 2020, 21:08
Pour ma part, je ressens de la stimulation sur le plan sexuel vis-à-vis des femmes. Je peux être attiré physiquement par une femme, avoir des fantasmes qui implique ma personne et ressentir de l'excitation. En gros, je ne reste pas indifférent quand je vois ma copine ou une fille nue par exemple. C'est pour ça que dans mon témoignage, je disais que je ne pense pas manquer d'attirance sexuelle.
Mais avoir envie d'entreprendre une démarche visant à obtenir un rapport sexuel, c'est ce qui me fait défaut.
D'accord, en effet c'est beaucoup plus clair pour moi ainsi.

Alors déjà, ce qu'on appelle attirance sexuelle c'est par définition le désir de copulation ou d'acte érotique : il me semble que c'est de ça dont tu manques. Le fait d'être excitable sexuellement, c'est plutôt ce qu'on appelle la libido. En gros plus ta libido est élevée, plus tu es facilement excité par ce qui te fait fantasmer. Les personnes asexuelles peuvent parfaitement avoir une libido et fantasmer.

Ainsi, tu n'es sans doute même pas greysexuel, mais carrément asexuel si tu ne ressens jamais l'envie d'obtenir un rapport sexuel. Par contre, tu as une forte libido qui te pousse à te mélanger les pinceaux entre ton excitation d'un côté et ton manque d'attirance sexuelle de l'autre.
Ces utilisateurs ont aimé l’auteur PassionA pour son message :
Grignoteuse de bouquins (24 mai 2020, 14:39)

Kinou_9
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 18 mai 2020, 08:56
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Questionnement : greysexualité ?

Message par Kinou_9 »

Ah ok...
Donc en fait, j'ai confondu et inversé attirance sexuelle et libido. :shock:
Mais j'ai un peu de mal à différencier les deux choses car lorsqu'on ressent de l'excitation sexuelle pour quelqu'un, quelque part n'y a-t-il pas de l'attirance sexuelle qui est engagé ?

C'est vrai que je n'ai pas de souci particulier à ressentir de l'excitation sexuelle. J'interprète cette excitation dans ces moments comme de l'attirance sexuelle vu qu'elle est dirigée sur une personne. Par ailleurs, je n'ai aucun souci à parler de sexe. J'ai un caractère bien "hétéro" et je ne suis généralement pas le dernier à m'impliquer quand il s'agit de sortir des blagues salaces.
Mais que ce soit envers ma copine sur le long terme ou envers cette autre fille dont j'avais eu une expérience ponctuelle extra-couple, il n'y a pas (ou quasiment pas) de désir de rapport sexuel en soi. :-?
Donc je suis un peu paumé. -_-'

Mais du coup, je comprend mieux maintenant quand vous m'avez dit tous les deux que vous pensez que je sois situé très proche de l'asexualité dans le spectre. J'ai toujours eu du mal à me situer car autant je sais que je ressens de l'excitation sexuelle sans problème, autant je constate bien qu'au niveau de l'envie de sexe, y'a clairement un souci. D'où le fait d'ailleurs que je me sois orienté vers la greysexualité car je voyais ça comme un entre-deux.
Modifié en dernier par Kinou_9 le 25 mai 2020, 15:26, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Hestia
Atrix
Messages : 1724
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 235 fois
A été aimé : 422 fois

Re: Questionnement : greysexualité ?

Message par Hestia »

Kinou_9 a écrit :
25 mai 2020, 10:40
Ah ok...
Donc en fait, j'ai confondu et inversé attirance sexuelle et libido. :shock:
Mais j'ai un peu de mal à différencier les deux choses car lorsqu'on ressent de l'excitation sexuelle pour quelqu'un, quelque part n'y a-t-il pas de l'attirance sexuelle qui est engagé ?
En fait, d'après mes connaissances, l'attirance sexuelle c'est le fait de désirer sexuellement une personne. Il y a ce désir de satisfaire une pulsion qui pousse à pratiquer un rapport sexuel avec la personne qu'on trouve attirante.

Si cela peut t'aider, même si on a des expériences et des ressenti différents, les personnes asexuelles n'éprouvent jamais de frustration lorsqu'on n'a aucune relation sexuelle durant une longue période.


L'excitation sexuelle, qui est la libido, c'est le désir sexuel, et il peut être stimuler par un certain nombre de choses. Dans ton cas, si tu éprouves de l'excitation sexuelle en voyant le corps nu de ta copine et de d'autres femmes, tu es effectivement confronté à ta libido, qui est stimulé par la vision de la nuditée des femmes.

Sinon, tu sais, être asexuel.le n'empêche pas d'être à l'aise avec les conversations à propos de la sexualité. Peu importe leurs orientations romantique et sexuelle, il y a des gens qui n'ont aucun problème à parler de sexe, alors que d'autres cela les dérangent voir même les met mal à l'aise.
Je suis une personne non-binaire. J'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes. Mais j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Kinou_9
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 18 mai 2020, 08:56
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Questionnement : greysexualité ?

Message par Kinou_9 »

Ok merci. Avec ces précisions, j'y vois un peu plus clair et je comprends mieux maintenant comment fonctionne mon attirance sexuelle.
Toutes ces années où je ne faisais jamais le premier pas pour initier de rapports sexuels avec ma copine en disent long sur mon degré de frustration de ne pas avoir de relation sexuelle.
Je ne pensais pas être aussi proche de l'asexualité dans le spectre, voire d'y être éventuellement complètement... Ça fait beaucoup à digérer.

Pour ce qui est d'être à l'aise pour parler de sexe, oui ça rejoint mon ressenti par rapport à mon amie asexuelle. Elle est plutôt à l'aise pour parler de ce sujet, ce qui m'incitait à ne pas trop me retenir d'en plaisanter avec elle.

Avatar du membre
clotaire
AVENant
Messages : 3155
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 660 fois
A été aimé : 630 fois

Re: Questionnement : greysexualité ?

Message par clotaire »

Bienvenue Kinou_9 :-)
merci pour ton témoignage, c'est intéressant !
Une question : est-ce que ta compagne souffre de ta faible capacité d'initiative ?
Au début c'était un peu pareil avec ma conjointe, mais j'ai eu plutôt un propos du type "tu sais, je suis timide, et puis on entend tellement de chose, je ne voudrais pas avoir le sentiment de te violer, te forcer, je préfère quand tu prends l'initiative, j'arrive toujours à m'adapter" etc.
Je ne sais pas si ce sentiment était totalement véridique, ou pas.
Mais dans ton cas, est-ce qu'il n'y a pas un petit blocage psy dans l'initiative, du genre la peur du risque qu'elle dise non à ce moment là (sentiment d'échec), qui voudrait que ce soit plus confortable d'attendre qu'elle fasse le premier pas ? Quand on te lit, on a l'impression que des fois, tu as envie et pas envie à la fois, comme si quelque chose en toi n'osait pas... A voir.

Kinou_9
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 18 mai 2020, 08:56
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Questionnement : greysexualité ?

Message par Kinou_9 »

Hum je pense que ça l'affecte c'est sûr. Elle est zedsexuelle et je sais que la faible fréquence de nos rapports n'est pas vraiment l'idéal selon ses besoins. Mais elle est très respectueuse de mon ressenti. C'est une personne féministe et défenseure de la cause LGBTQIA+. Elle est très sensibilisée à la notion de consentement et ne me mets pas du tout la pression. C'est d'autant plus vrai depuis que je lui ai récemment parlé de mon questionnement. Elle me communique quand elle a envie de sexe mais si de mon côté je ne suis pas disposé à répondre, c'est pas grave pour elle. Ce sera juste pour une prochaine fois.

Avant que je ne sorte avec elle je n'avais que des histoires courtes et donc des rapports sexuels plutôt occasionnels. Et j'entrais un peu dans le moule de mon environnement car dans le groupe d'étudiants où j'étais ça ne parlait que de sexe, de qui à couché avec qui et qui va pécho qui à la prochaine soirée.
Elle est ma relation la plus longue et la plus sérieuse jusqu'à maintenant. Et au début de notre relation, c'était l'inverse par rapport à la personne qui prend l'initiative. Comme je l'ai expliqué dans mon témoignage, j'étais sa première fois et étais plus expérimenté qu'elle.
Avec le temps, ma copine est devenue plus à l'aise avec sa sexualité. Elle a même réalisé qu'elle était bisexuelle. Et on a ouvert notre couple en relation libre pour avoir plus de liberté d'épanouissement sexuel.
De mon côté, alors que j'avais l'opportunité d'avoir des rapports sexuels fréquents avec une partenaire de longue durée et même en dehors de notre couple si je le voulais, je ne ressentais plus de frustration de ne pas avoir de sexe. On a été dans des villes d'études différentes et sur nos 7 années de relation, on ne vit ensemble que depuis 2 ans. Donc les fois où on était loin l'un de l'autre, je voyais très bien que la frustration sexuelle était absente.

Je ne ressens pas d'envie de base. Mais ce dont j'ai envie c'est de pouvoir répondre à ses besoins. J'aimerai avoir plus de désir pour prendre l'initiative. Et c'est déjà arrivé que je la suis dans ses envies et qu'on a un rapport sexuel car je voulais lui faire plaisir. Ça ne retire en rien le fait que je prenne aussi du plaisir dans l'acte sexuel, mais de mon côté l'envie n'était pas là de base.
Je ne sais pas si je fais vraiment un blocage psy, mais si j'en fais un ce ne serait pas à cause de la peur qu'elle dise non. Elle est totalement à l'aise avec le sexe maintenant et elle a un désir sexuel beaucoup plus fort que moi. Si jamais je fais un blocage, ce serait plutôt parce que je sais qu'elle dira oui. Et que lui offrir un rapport sexuel sans envie de ma part ne me semble pas quelque chose d'honnête.
Donc quand on a des rapports sexuels, c'est dans des moments où pour une raison que je n'ai pas encore défini, je suis plus ouvert au sexe.
Modifié en dernier par Kinou_9 le 26 mai 2020, 17:01, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Hestia
Atrix
Messages : 1724
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 235 fois
A été aimé : 422 fois

Re: Questionnement : greysexualité ?

Message par Hestia »

Tu sais ce que tu décris dans ta réponse est clairement le ressenti qu'éprouvent un certains nombre de personnes asexuelles qui sont en couple avec des personnes zedsexuelles, et ayant partagé leur témoignage.
Je suis une personne non-binaire. J'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes. Mais j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
Virgil21
Affilié
Messages : 322
Enregistré le : 12 août 2019, 19:48
Pronom : Il
A aimé : 94 fois
A été aimé : 106 fois

Re: Questionnement : greysexualité ?

Message par Virgil21 »

Hello,
Tu as eut pas mal de belles réponses déjà. J'ajouterais juste que si c'est la question de "l'étiquette" qui te tracasse, tu peux à la fois te dire "grey-hétérosexuel" et "Asexuel".
Grey car tu est capable de ressentir de la pulsion et du désir sexuel envers ta compagne même si c'est rare (un Ace "pure jus" ne connais ce ressentis).
Et Ace car la greysexualité fait partie du spectre, que tu partage des ressentis très proches des Ace et qu'il est parfois difficile d'expliquer les choses aux autres (enfin toi tu as de la chance visiblement).

Choisis donc l'étiquette qui te semble la plus "cadrante"/rassurante, celle qui conviens le mieux à l'acceptation de ton être. En gardant en tête que l'orientation n'est pas nécessairement "figée" dans le temps , que tu as le droit d'osciller dans les différents degrés du spectre, voir même en sortir. Une étiquette à donc surtout la valeur que tu lui accorde, à un moment T de ta vie.

Après comme tu dit, tu as envie d'avoir envie pour elle. Pas pour les autres femmes. C'est donc une forme de demisexualité plus ou moins affirmée, en fonction de tes périodes d'ouvertures au sexe. Un blocage passé ou présent est possible, mais ce qui compte c'est d'en être conscient, ou du moins d'être assez honnête envers soit même pour savoir si on a de réels manques, frustrations, souffrances..
Du moment que tu ne souffre pas trop de ce manque d'envies (liées au besoins de ta douce), ou du fait de devoir eventuellement te forcer c'est le principal.

Enfin ça reste mes interprétations des choses. Pour ma part je me considère Grey-hétéro car je me sais capable d'éprouver parfois de la pulsion et du désir (théorique), mais que je n'arrive pas à en avoir assez pour vraiment vouloir concrétiser (dans la pratique). Et comme toi si un jour j'y arrive de nouveau ce serais pour me diriger vers la demisexualité (que je vois comme forme de greysexualité)
Flectere si nequeo superos, Acheronta movebo

Répondre