Projet d’écriture

Vous avez écrit un poème, une histoire ? Vous dessinez, ou bien encore créez de la musique ? Venez, et faites-nous partager vos oeuvres d'art !
Répondre
MJ_sama
Membre
Messages : 19
Enregistré le : 16 août 2019, 01:05
Localisation : Knowhere
Pronom : Comme vous voulez
A aimé : 9 fois
A été aimé : 6 fois

Projet d’écriture

Message par MJ_sama » 29 sept. 2019, 17:04

J'ai décidé de me lancer dans un projet d’écriture, d'une histoire que je construit depuis un an deja en me basant sur des visions, je ne sais pas comment les appeler autrement que j'en ai eu.

J’espère réussir a faire avancer la chose a un rythme correct...

Sans plus de retenue que de préambule, voici ce qui fait office de chapitre premier, pour l'instant:

Juste à temps

C'est un matin ordinaire que je vais commencer à raconter cette histoire, si j'avais choisis un autre moment, ou une autre approche, l'histoire elle même n'en aurai pas été modifiée mais la perception que chacun en aurais eu aurait potentiellement été très différente.

J'en étais donc à ce matin ordinaire de l'arrière saison qui sépare un été trop chaud d'un autonome trop pluvieux, quelques jours de répit ou le temps semble idéal alors que chacun s'en ai retourné au travail.

Dans la rue, courait une jeune personne, les quelques une de ses mèches qui n'étaient pas attachés dans son chignon s'agitaient au rythme effréné de ses pas martelant le sol. La jeune femme portait un simple T-shirt et un pantalon "Jean" bleu, son sac à dos qui avais été probablement rempli à la hâte baillait allègrement laissant apparaitre livres et cahiers à chaque fois que ses semelles trop rigides heurtaient l'asphalte. Elle était, comme elle l'aurai elle même décris "a moitié en retard", c'est à dire que si elle ne se déplace pas en courant, elle sera en retard, mais dans l'état actuelle des chose elle devrais arriver "juste à temps".

Alors qu'elle entamait la dernière ligne droite qui la séparait de son établissement scolaire, elle jeta un coup d'œil furtif à sa montre, et se mis à accélérer, évidement son attitude trahissais sa réalité, a jouer sur la limite on se fait rattraper par le temps, littéralement. Cette personne entama une trajectoire parfaite qu'elle avais sans aucun doute déjà pratiqué des dizaines de fois ou elle étais en retard, longeant les coins penchée à la limite de la chute, évitant les impacts avec les meubles et les élèves qui étaient encore, pour ne sais-je quelle raison, dans les couloir, au centimètre prés pour enfin, sans chercher à ralentir préalablement rentrer dans sa propre salle à l'instant ou commence à raisonner le son qui annonce le début des cours.

Allant essoufflée s’asseoir à sa place, elle ne peux s'empêcher de souffler, de manière à être la seule à l'entendre distinctement :

- Juste à temps.

Cette simple phrase étais une de ses manières de fanfaronner, pour beaucoup de personnes de son age, l'école étais une forme de souffrance, sois du fait de la vacuité de l'enseignement qui y étais prodigué sois du fait de l'ambiance malsaine que quelques meneurs manipulateur étaient capable de créer. Aussi, être capable d'écourter le temps des cours, ou du moins d'optimiser le temps de présence était un moyen de se protéger.

Alors qu'elle s'asseyait, sa voisine de table lui dis sur un ton neutre :

- Salut Lily.

- Salut Amaryllis.

Elle avais répondu sur le même ton, détaché, libre de tout affect, Lily, donc, n'étais pas ce genre de personne esseulé, vulnérable car isolé, elle avais, même, quelques amis dans cette classe, simplement, au premier remaniement de place, les professeurs avaient brisé les amitiés au nom de l'ordre publique. D'ailleurs ces mesures sont généralement peu efficaces, entre celles et ceux qui enfreignaient le placement et ceux qui sont capable d'entretenir des discutions sur n'importe quel sujet avec n'importe qui, il avait, cette fois la, suffis de quelques jours pour que le bruit de fond ambiant reprenne sa place.

Le cours n'intéressait personne dans la salle, et, alors que le professeur racontais ce qu'il avais à dire comme un automate, ignorant ce qui pouvait bien se passer devant lui, ses élèves redoublaient d'imagination pour s'occuper pendant les deux longues heures qui servirent de prélude à cette journée. Certains avaient pris le parti de finir leur nuits, les plus sociables parlaient a voix basse, persuadés qu'ils n'émettaient aucun bruits, d'autres encore brouillonnaient sur des feuilles au destin anonyme et enfin, les derniers préparaient les exercices et devoirs des cours qui sauvaient dans la journée. Lily, elle, avais choisi cette dernière option, afin de se prévenir des sérieux ennuis qui l'attendaient si jamais elle avait osée oublier de faire ses fabuleux exercices de mathématiques.

Puis vint enfin la pause, annoncée par le son libérateur de la cloche. Les élèves en masses compactes se ruaient hors des salles dés l'instant ou leur professeur les laissaient sortir, maudissant pour les plus malchanceux d'entre eux chacune des longues secondes d'agonie qui leur étaient encore infligées par des enseignant qui n'avais pu, ou voulu, s'arrêter a temps.

Étant donné qu'il faisait beau, les élèves ne s'étaient pas tous massés sous le court préau, aussi, chacun pouvais profiter d'un certain espace personnel. Lily avait, dés le début de la pause cherché à retrouver ses amis, Suzanne et Iris. Les trois jeunes filles allèrent s'installer à leur "spot", leur endroit au sein de la cour.

- Tu a failli être en retard.

La première à parler fut Suzanne, elle avais plongé ses yeux de sardoine dans ceux de Lily, Suzanne était une jeune fille soignée propre sur elle, trop diraient certains, sa coupe au carré plongeant, retenue par un fin bandeau, suffisamment court pour dégager ses épaules, parfaitement symétrique compensant légèrement l'allongement de son visage, alors que son nez fin supportait une paire de large lunettes rondes dont les bords dépassaient sur ses cheveux. Elle avais parlé d'un air grave, comme si il s'agissait d'un grand malheur, c'était évidement une forme d'ironie qu'elle trouvait amusant de mettre la, comme une sorte de décalage comique.

- Tout est calculé ... Avait aussitôt répondu Lily, imitant la voix de Florent Dorin dans le visiteur du futur.

- N'empêche un jour, tu va \textit{vraiment} finir par avoir des ennuis. N'empêche c'était quand même classe.

- Évidement

Dis-t-elle en levant les bras au ciel.

- Euh en fait, on a quoi comme cours la après la pause déjà ?

- Mathématiques, avec Mme Kersollec.

C'était Iris qui avait répondu à la question, de sa toute petite voix à peine audible dans le brouhaha de la cour, c'était une personne timide et réservée, qui aimait observer en silence, non pas qu'elle appréciât la solitude mais plutôt qu'elle n'aimait pas se faire remarquer. Bien qu'elle fut plus grande que ses camarades, elle avais aussi le pas plus léger ce qui allait parfaitement avec sa nature discrète. Iris avait la peau mat et les cheveux d'un noir noir profond, ses yeux en amande vert bouteille étaient souvent tourné vers le sol ou elle était sûre qu'elle ne croiserait aucun regard inopportun.

- La "folle" !

Les deux autres avaient répondu d'une même voix, mi atterre mi surprise, elle savaient pourtant en théorie, quels cours elles avaient car cela faisait un temps déjà qu'elles avaient accès à l'immuable emploi du temps de leur année.

- Vous ne vous rappeliez plus ?

- Si, mais j'avais un doute...

- Viens, la prochaine fois on prend des casques de vélo, elle pourra plus nous avoir comme ça!
Ajouta Lily sur le ton de la plaisanterie.

- N'empêche que, au moins on aurai moins mal, avec ces foutues craies.

- Grave.

Elle continuèrent ainsi a discuter durant le, trop court à leurs yeux, quart d'heure que durait la pause.


/!\ Edit, il est fort probable que ce texte soit bourré de fautes de français diverses eu égard à ma grande incompétence à l’écrire correctement.
Il faut une seconde pour se demander qui l'on est, il faut une éternité pour trouver une réponse satisfaisante...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités