MissO : Sapiophile asexuelle

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
MissO
Membre junior
Messages : 8
Enregistré le : 03 août 2019, 21:31
A été aimé : 3 fois

MissO : Sapiophile asexuelle

Message par MissO » 04 août 2019, 05:25

Bonjour!

Je suis une femme de 36 ans, bientôt 37. Mon histoire est plutôt compliquée quoique simple à la fois. Alors je me lance..

J'ai vécue une enfance plutôt heureuse. Ma mère ayant reçue une éducation stricte d'un père sévère, elle est de nature fermée d'esprit malgré qu'avec l'âge elle semble s'ouvrir un peu. Bref, mon éducation sexuelle s'est limité à deux ou trois petits livres explicatifs et quoique le sujet ne soit pas proscrit à tout prix, nous n'en parlions pas vraiment.

Mes parents étant mariés depuis leur jeune vingtaine et toujours mariés et heureux encore aujourd'hui, ils ont en quelque sorte toujours été mon modèle du couple parfait et je recherche ce qu'ils ont. Cependant, mes histoires ont été toutes sauf saines et reluisantes. Je vous épargne les détails de mes trois relations entre la première et l'actuelle dont je vous parlerai ci-dessous, mais l'une d'entre-elle a été une relation ou j'ai été sous le contrôle total d'un pervers-narcissique pendant plus de 6 ans.

À mon anniversaire de 17 ans, j'ai fait la connaissance d'un homme âgé de 5 ans de plus que moi. Il a vite démontré de l'intérêt, m'a embusqué dans un coin et m'a embrassé. Ma réaction fut la suivante : il m'a embrassé, nous somme donc en couple, unis à la vie à la mort (plutôt simpliste, mais on m'avait inculquée des valeurs de couple fait de concession, de partage et de fidélité. Vous remarquerez ici le pattern avec ma relation malsaine qui a durée plus de 6 ans... Ma naïveté et mon inexpérience ont cependant à cette époque sans aucun doute déformés ma vision des choses)

N'ayant jamais réellement eue d'envies sexuelles par le passé, je n'étais pas prête à m'abandonner et me cherchais somme toute dans cet univers totalement étranger. Lorsque cet homme a tenté d'avoir un rapprochement intime la semaine suivante mon anniversaire, je l'ai doucement repoussé en lui disant que je n'étais pas prête, ce qu'il a respecté à ce moment (je n'étais pas prête et ajoutant à ma confusion, il ne m'attirait d'aucune manière possible). La semaine suivante, donc deux semaines après notre première rencontre, il m'a amené chez lui et m'a violé. À ce moment, puisque mon refus et mes tentatives pour me libérer furent vains, j'ai simplement endurée en pleurant en silence que ce soit terminé. Mon esprit s'est détaché de mon corps.

Encore aujourd'hui, j'ai un trou de mémoire quant à ce qui s'est passé par la suite jusqu'au moment ou j'étais de retour chez moi dans la douche à me laver, mortifiée. La relation s'est tout de même poursuivie pendant trois ans et demi pendant lesquels j'ai obtempérée à ses désirs à raison de 4 à 5 fois par semaine. J'ai enfouie mes sentiments et fonctionnait telle une automate sans émotions.

Mes relations suivantes se sont donc passés de la même façon du côté sexuel : je déteste ce terme, mais il l'exprime plutôt justement "devoir conjugal". Je n'ai jamais expérimentée l'orgasme au cours d'une relation sexuelle. J'y arrive lors de masturbation, mais ce n'est pas quelque chose d'agréable pour moi, qu'une simple réaction physique duquel je ne retire rien de bon à la limite du dégoût et ne le fais qu'en espérant "guérir et être sexuellement normale".

J'ai déjà rencontrée une sexologue qui ne m'a pas aidée sur ce plan, si ce n'est que déterrer ce que j'avais enfouie 10 ans après les évènements. J'ai suivie des thérapies pour régler le côté émotionnel relié à ce traumatisme et ce n'est aujourd'hui qu'un mauvais souvenir que je considère très loin derrière.

Bref, je ne ressens aucun désir sexuel what so ever envers qui que ce soit. Lors de relations sexuelles, je ne trouve plus cela désagréable comme c'était le cas par le passé (j'en serrait les dents de rage ou m'endormait carrément, mécanisme de protection à ce qu'il paraît), mais n'ai pas forcément envie de recommencer.

Le problème par contre, c'est que je suis actuellement en couple avec un sexuel très sexué et avec une libido d'enfer... Je me demande quel sens de l'humour tordu a le destin parfois... Nous sommes en couple depuis maintenant bientôt deux ans. Il me fait rire, nous nous entendons bien, mais je me rends compte qu'avec le temps, ses confessions sur son passé sur lequel il me parle d'ailleurs très ouvertement, effritent mes sentiments puisqu'elles me perturbent au plus haut point.

Mes valeurs depuis longtemps sont les suivantes : la sexualité c'est intime, ça se fait par amour et avec amour, c'est de la tendresse pure et c'est fait dans le respect.

J'ai, pour la première fois avant de me lancer avec lui, omis son passé quand nous avons débuté notre relation. Me croyant prête à affronter ça, me croyant assez forte pour le surmonter. Mais je n'y arrive clairement pas ! Je savais qu'il avait une manière de voir les choses plutôt libertine qui est à l'extrême opposée de la mienne et qu'il a eu une période ou il se dit lui même avoir été "gogo boy" et ou il couchait à gauche et à droite avec les filles rencontrés dans les bars et ou il était pratiquement sur appel pour du sexe. J'étais fière de moi pour avoir à peu près acceptée de vivre avec ça, mais quand il m'a raconté il y a quelques mois avoir déjà eu une relation avec deux filles à la fois et quand il m'a raconté il y a un mois avoir couché avec une femme de trois fois son âge, ça m'a fait tilter ! Je me dis que je ne devrais pas lui en vouloir, d'autant qu'il essaie de me faire avaler que c'était pour apprendre, expérimenter et devenir meilleur (il en est d'ailleurs fier et ça m'écoeure franchement) mais ça heurte de plein fouet ma valeur fondamentale et depuis, je ne fais plus de concession, nous n'avons plus eu de relation sexuelle. Il me dit que c'est le passé, mais je sais qu'il n'a pas de regret et que pour lui, sexe et amour sont deux choses complètement distinctes et je refuse de me percevoir à nouveau comme étant un objet sexuel même si je sais qu'il m'aime et qu'il est sincère.

J'ai de la difficulté à savoir si c'est mon passé qui me hante, mes valeurs morales sur la sexualité qui sont assez opiniâtre, sans équivoque et en béton, alors que sur tout le reste je suis d'une ouverture d'esprit assez incroyable, mon éducation ou un mélange de tout ça à la fois.

Je faisais le compromis de temps en temps, mais depuis ses dernières confessions je me suis refermée totalement et il est sexuellement frustré.

Je me demande si je suis faite pour être en couple ou si c'est une illusion complètement inateignable.

Je suis donc asexuelle. Par choix ? Je ne saurais dire, mais ce qui est certain, c'est que c'est aujourd'hui qui je suis et je ne m'en porte pas mal du tout puisque je suis pour la première fois honnête avec moi même. Je n'ai en fin de compte jamais ressentie de besoin sexuel et malgré bien des casses-têtes et des mots de coeur brisé par le passé, c'est à 36 ans que je m'assume et vit très bien sans le sexe que je considère d'ailleurs étant la première chose que je ferais disparaître s'il m'étais possible de le faire.

Ce que je ferai pour ma relation est ce qui me déchire en ce moment, mais j'en reviens plus souvent qu'autrement à penser que je ne veux plus me cacher la tête dans le sable et "essayer d'être normale".

Ah, et j'ai eue une révélation il y a quelques mois lors d'une conversation avec un nouvel ami, je suis clairement une sapiophile. C'est-à-dire que ce qui m'attire chez les gens, surtout en relation amoureuse avec un homme, c'est son intelligence et sa personnalité. Je me suis toujours sentie anormale puisque les gens reluquent toujours le corps, les parties, le physique et je ne cadre pas du tout avec tout ce superficiel.

Je suis donc une sapiophile asexuelle et depuis peu, j'en suis fière et m'assume :)

Avatar du membre
Grignoteuse de bouquins
Altruiste
Messages : 1197
Enregistré le : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle/Ael
A aimé : 381 fois
A été aimé : 200 fois

Re: MissO : Sapiophile asexuelle

Message par Grignoteuse de bouquins » 04 août 2019, 05:52

Bienvenue MissO !
Merci pour ce témoignage , qui j'imagine , a du être compliqué a écrire pour toi , et c'est courageux d'avoir écrit tout ça ici .
Il y a des personnes qui sont faites pour vivre seules , d'autres non . Certaines personnes ont une sexualité atypique , d'autre en ont une qui "rentre dans la norme" . D'autres n'ont pas de sexualité , pour diverses raisons .Chaque personne est différente , et ce n'est pas parce que tu as eu un passé difficile lié au sexe et que tu es possiblement asexuelle , que tu n'es pas faite pour être en couple . Pas faite pour être en couple qui impliquent des relations sexuelles , peut être que oui . Pas faite pour être en couple qui n'en n'implique pas , peut être que oui , peut être que non . Tout dépend de comment tu te positionne par rapport a ton idée du couple .
Tu as raison d'avoir décidé de ne plus essayer de rentrer dans ce moule . Parce que si on te faisait rentrer dans des vêtement trop serrés , ça te ferait mal . La , tu as décidé d'enfiler des vêtements qui , je l'espère seront a ta taille et ne te feront plus souffrir (c'est une métaphore , évidemment) . :D
Sinon , on ne peut pas être asexuel par choix . Ça s'appellerait de l'abstinence , et dans ce cas là tu t'empecherais d'avoir des relations sexuelles pour une quelconque raison et tu finirais par être frustrée sexuellement . D'après ce que tu as écrit , je ne pense pas que tu sois abtinente . ^^
Si tu t'assumes , alors c'est super ! Le plus important c'est que tu te sentes bien par rapport à tout ça .
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

Avatar du membre
Grignoteuse de bouquins
Altruiste
Messages : 1197
Enregistré le : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle/Ael
A aimé : 381 fois
A été aimé : 200 fois

Re: MissO : Sapiophile asexuelle

Message par Grignoteuse de bouquins » 04 août 2019, 06:01

Et aussi , je ne voudrait pas te rajouter trop de vocabulaire dans les pattes vu que tu viens juste d'arriver , mais être sapiophile c'est être attiré sexuellement par l'intelligence si je ne me trompe pas , et si effectivement tu es asexuelle , alors tu ne serais pas attirée sexuellement par l'intelligence , mais amoureusement , sentimentalement . Dans ce cas , le mot est "sapioromantique" . Je pose ça la , a toi de voir si ce mot te correspondrait ou pas :wink:
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

MissO
Membre junior
Messages : 8
Enregistré le : 03 août 2019, 21:31
A été aimé : 3 fois

Re: MissO : Sapiophile asexuelle

Message par MissO » 04 août 2019, 06:10

Merci ! Ça a plus ou moins été difficile d'écrire cela puisque je n'ai plus de sentiments négatifs envers mon passé. C'est bien guéri :)

J'aime bien ton analogie des vêtements et c'est tout à fait de cette façon que je me sentais.

Je croyais que sapiosexuel était la version sexuelle, mais tu as raison, ça fait plus de sens sapioromantique :)

Avatar du membre
Paradoxes
Membre
Messages : 17
Enregistré le : 31 juil. 2019, 14:13
Localisation : Région Centre
Pronom : Il
A aimé : 3 fois
A été aimé : 1 fois

Re: MissO : Sapiophile asexuelle

Message par Paradoxes » 04 août 2019, 11:19

Bienvenue, MissO !
Je suis moi-même un sapiophile assumé.
Et Grignoteuse, je ne suis pas du tout d'accord ! Etre sapiophile, c'est être attiré par l'intelligence, aimer l'esprit, la personnalité dans son ensemble. Rien à voir avec de la sexualité ! C'est d'ailleurs le seul terme qui pouvait nous définir, avant qu'on ait parlé d'asexualité.

Grignoteuse de bouquins a écrit :
04 août 2019, 06:01
Et aussi , je ne voudrait pas te rajouter trop de vocabulaire dans les pattes vu que tu viens juste d'arriver , mais être sapiophile c'est être attiré sexuellement par l'intelligence si je ne me trompe pas , et si effectivement tu es asexuelle , alors tu ne serais pas attirée sexuellement par l'intelligence , mais amoureusement , sentimentalement . Dans ce cas , le mot est "sapioromantique" . Je pose ça la , a toi de voir si ce mot te correspondrait ou pas :wink:
" Le sexe n'est pas l'Amour, ce n'est qu'un petit territoire que l'Amour s'approprie " – Milan Kundera

Avatar du membre
Grignoteuse de bouquins
Altruiste
Messages : 1197
Enregistré le : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle/Ael
A aimé : 381 fois
A été aimé : 200 fois

Re: MissO : Sapiophile asexuelle

Message par Grignoteuse de bouquins » 04 août 2019, 14:52

Si tu vérifie sur internet , tu verra que sapiophile est un terme qui définit l'attraction sexuelle envers l'intelligence . Tu peux te définir par ce terme si tu veux , mais il faut savoir que tout ce qui termine par "phile" fait partie des paraphilies , et que les paraphilies définissent quelque chose de sexuel . Le terme sapiophile s'apparente au terme sapiosexuel . Donc si tu te definis sapiophile , c'est un peu comme si tu te disais sapiosexuelle . Après je veut bien que ce soit le seule terme qui pouvait te définir avant qu'on parle d'asexualité , mais maintenant il y a du nouveau vocabulaire et je ne pense pas que ce soit un mal de le souligner .
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

Avatar du membre
Orchis
Affable
Messages : 133
Enregistré le : 29 mai 2019, 23:25
A aimé : 30 fois
A été aimé : 23 fois

Re: MissO : Sapiophile asexuelle

Message par Orchis » 04 août 2019, 17:01

Bienvenue, MissO ! :)

Avatar du membre
Iloy
Associé
Messages : 683
Enregistré le : 07 déc. 2018, 12:03
Localisation : Provence Verte
Pronom : Peu importe
A aimé : 108 fois
A été aimé : 109 fois

Re: MissO : Sapiophile asexuelle

Message par Iloy » 04 août 2019, 17:14

Bienvenue sur le forum, MissO :)

J'approuve ce que dit la Grignoteuse, les trois posts :wink:

Le rapport au couple est tout à fait indépendant de l'asexualité, il y a des A qui vivent très bien leur couple A/S, fait d'amour et de compromis, d'autres qui sont en couple A/A et d'autres qui ne cherchent pas à être en couple, ce qu'on retrouve aussi chez les sexuels :)
J'aurais tant aimé cependant, gagner pour vous, pour moi perdant, avoir été peut-être utile

choooj
Ascendant
Messages : 991
Enregistré le : 17 juin 2013, 09:44
A aimé : 137 fois
A été aimé : 155 fois

Re: MissO : Sapiophile asexuelle

Message par choooj » 04 août 2019, 17:27

Bienvenue MissO,
Je suis désolée de lire les épreuves que tu as vécues.
Pourquoi devrait-on culpabiliser d'avoir été naïf ? Etre naïf c'est avoir comme référentiel l'espace affectif et sécurisant qui nous a nourri et permis de s'ouvrir au monde (cocon familial). Il n'y a pas lieu de remettre en question cette candeur. On peut bien sûr, regretter de ne pas avoir eu les clés pour se défendre. Mais face à un PN personne de normal ne peut se défendre. Ce sont des psychopathes.

J'ai lu dans un forum le témoignage d'un libertin : fréquenter les clubs libertins constituait pour lui un mode opératoire carré et propre pour calmer son appétit gargantuesque : je ne peux pas lui donner tort dans la mesure où ils sont entre adultes consentants et adeptes des mêmes pratiques. Sauf que quelque chose débordait du périmètre de confinement dans son cas : il disait être prêt à feindre le gars amoureux juste pour coucher avec la dame.
Tu découvres que ton compagnon ne peut pas se passer d'aventures libertines. Il vous faut "revoir le contrat". Il s'est trompé sur ses capacités, cela arrive. Vous devez voir ensemble quelle place et quelle forme donner ce hobby sexuel. Accepterais-tu qu'il vive son délire sans plus te mettre dans la confidence ? Lui considère que le libertinage n'a rien à voir avec l'amour et le développement d'un couple : concrètement il est capable de mener ces deux choses en parallèle aussi proprement et sans que l'une grignote et déstabilise l'autre ?

Avatar du membre
Muriel Evelyne
AVENant
Messages : 3063
Enregistré le : 11 mai 2016, 02:22
Localisation : Roazhon, Breizh (Rennes, Bretagne)
A aimé : 1121 fois
A été aimé : 593 fois

Re: MissO : Sapiophile asexuelle

Message par Muriel Evelyne » 04 août 2019, 20:55

Bienvenue MissO :)
"La différence entre ce qui est impossible et ce qui est possible est la mesure de la volonté de l'homme."

Image

Avatar du membre
Nostera37
Acolyte
Messages : 386
Enregistré le : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 7 fois
A été aimé : 40 fois

Re: MissO : Sapiophile asexuelle

Message par Nostera37 » 04 août 2019, 21:42

Bienvenue MissO,

Je n'imagine pas le travail qu'il faut pour se sentir en harmonie avec soi après de telles histoires. Je comprends le côté détacher le corps de l'esprit, accepter par automatisme.

Je n'ai pas été à ce point-là, mais j'ai fait un peu la même chose pendant longtemps. J'ai tenté de me convaincre que j'appréciais, pour nier la réalité, ignorer le malaise, mais je me suis rendue compte que je me mentais à moi-même, et que le sexe n'était qu'une obligation contractuelle par laquelle j'espérais la tendresse de mes partenaires.

Un devoir conjugal, comme tu dis...

Asexuelle par choix ou non, le plus important est que tu t'épanouisses ainsi, et je te souhaite de trouver l'homme qui voudra les mêmes choses que toi. Et refusera les mêmes choses aussi.
« If I did it, then you can do it. » ~ Mark Edward Fishbach 2017

Avatar du membre
Lilly
Crème pÂtissière
Messages : 4111
Enregistré le : 19 févr. 2008, 20:14
Localisation : 74
A aimé : 295 fois
A été aimé : 385 fois

Re: MissO : Sapiophile asexuelle

Message par Lilly » 04 août 2019, 22:44

Image

Image
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!

À ce niveau-là, c’est plus de la gastronomie, c’est de l’érotisme !
Karadoc

fiffi
Atrix Reloaded
Messages : 1874
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 525 fois
A été aimé : 273 fois

Re: MissO : Sapiophile asexuelle

Message par fiffi » 04 août 2019, 23:21

Bienvenue MissO ,

tu as eu un passé difficile , je te souhaite de repartir du bon pied ; en t' assumant , tu as déjà fait un premier pas sur ce chemin .

MissO
Membre junior
Messages : 8
Enregistré le : 03 août 2019, 21:31
A été aimé : 3 fois

Re: MissO : Sapiophile asexuelle

Message par MissO » 05 août 2019, 02:49

Merci à tous pour vos bons mots :)

En fait, choooj, mon copain ne vit pas de double vie, mais a une pensée libertine, dans le sens ou pour lui, le sexe, c'est un besoin quasi vital qu'il compare au fait d'avoir besoin de manger pour survivre. Il ne le vit pas en dehors de notre relation, mais parler de sexualité avec lui me déstabilise et m'ébranle à toute les fois.

Avatar du membre
Nostera37
Acolyte
Messages : 386
Enregistré le : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 7 fois
A été aimé : 40 fois

Re: MissO : Sapiophile asexuelle

Message par Nostera37 » 05 août 2019, 07:27

C'est un S pur jus, il a autant besoin de sexe que toi tu as besoin de ne pas en avoir. Tu devrais lui dire de ne plus t'en parler car ça te perturbe trop, et s'il connaît ton passé il devrait comprendre, car là, même sans que le sexe existe entre vous, c'est en train de tout gâcher.
« If I did it, then you can do it. » ~ Mark Edward Fishbach 2017

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 0 invité