Que suis-je ?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Edhil Morgùl
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 09 janv. 2019, 00:51
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Que suis-je ?

Message par Edhil Morgùl » 09 janv. 2019, 17:22

Bonjour à tous.

Je me pose énormément de questions en ce moment et je me sens assez mal. J'ai toujours occulté toutes ces interrogations en me cachant derrière d'autre choses comme par exemple les effets secondaires de mes nombreux médicaments : perte de libido. Mais j'ai beau faire l'autruche je sais que ça n'explique pas tout et depuis quelques jours ça me tourne vraiment en tête.

J'ai quelques problèmes médicaux (aussi bien physiques que psychologiques) et j'ai un fort besoin d'être "normale" au moins sur ma sexualité. Ce qui explique l'intériorisation du problème. De plus, je ne peux pas vraiment m'en ouvrir à ma famille ou à mes psy parce qu'ayant été violée plus jeune on me sort toujours la même chose "c'est juste du traumatisme ça passera", sauf que le traumatisme est déjà passé, ça fait plus de 10 ans et je n'en souffre plus, je n'y pense même plus.

J'ai 27 ans, je suis en couple avec mon époux depuis 4 ans bien qu'on se connaisse depuis le lycée.
Enfant/ado j'étais très portée sur la masturbation mais pas spécialement par le sexe (que ce soit en "vrai" ou des films/images). J'ai eu pas mal de rapports sexuels de mes 18 ans à mes 23 ans mais plus avec des "plans culs", dans les couples établis j'en avais vite plus envie, et on m'a bien sûr traitée de frigide (mon ex s'est basé sur cette excuse pour justifier de m'avoir trompée). Et avec mon conjoint c'est pareil, au début ça allait mais maintenant... plus rien. Pratiquement plus de désirs sauf de masturbation, partagée ou non.

Je crois que c'est la pénétration que me pose le plus de soucis en fait. Avec le recul je n'ai jamais aimé ça (sauf totalement désinhibée par l'alcool). J'aime beaucoup les préliminaires mais dès que y a plus, même juste un doigt, j'attends que ça passe, comme si je me forçais en fait. Mais je n'en ai conscience qu'après l'acte.

Pour en revenir à ma relation actuelle, après 4 ans de couple on a un rapport environ tous les 2/3 mois (voir moins), et toujours sous l'impulsion de mon compagnon. Je ne me force pas, j'apprécie, et dès que y a pénétration, ça recommence, je me ferme comme une huître, j'attends que ça passe et ça me coupe toute envie pendant des mois.

Je me demandais si je ne serais pas asexuelle mais je ressens du désir parfois, rarement mais du coup je ne dois pas l'être... En lisant les différents topics je suis tombée sur le terme graysexuel (qui ressent parfois de l’attirance sexuelle envers certaines personnes, mais celle-ci est fluctuante et change selon les périodes, sans aucune raison précise) ou A. gris (L'Asexuality Archive écrit que le terme « A-gris » est intentionnellement vague. L'asexualité grise est considérée comme la zone grise entre l'asexualité et la sexualité dans laquelle une personne peut « parfois éprouver une attirance sexuelle. » Le terme A-gris est également considéré comme un éventail d'identités, y compris demisexuel. Le spectre A-gris comprend généralement les personnes qui « subissent l'attraction sexuelle très rarement, que dans des circonstances spécifiques, ou d'une intensité si faible qu'elle est ignorable. »)

J'ai la "chance" d'avoir un compagnon pas très porté sur le sexe contrairement à mes ex d'avant mais je sais qu'il en souffre aussi, et qu'il souffre pour moi parce que je me sens mal. D'ailleurs on en a parlé hier soir et il est content que je fasse enfin des recherches pour mieux me comprendre.

Ce qui me perturbe c'est que j'ai jamais eu besoin pour rien d'avoir une "étiquette", un nom pour me connaître mais visiblement ma sexualité me pose un véritable problème.

Bon, je crois que j'ai rien oublié... Merci de m'avoir lue :oops:
Modifié en dernier par Edhil Morgùl le 10 janv. 2019, 16:11, modifié 1 fois.

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2973
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 591 fois
A été aimé : 569 fois

Re: Que suis-je ?

Message par clotaire » 09 janv. 2019, 19:44

Merci pour ton témoignage :-)

Comme tu le dis, le problème c'est quand tu dis "je me sens mal". D'après ce que je lis, on a l'impression que ton chéri en souffre aussi parce que tu te sens mal, et non pour la fréquence des rapports en tant que telle. Autrement dit, si tu acceptes cette fréquence, il l'acceptera aussi. Voilà plutôt de quoi être optimiste, à mon avis.

Bon travail sur toi alors !

Avatar du membre
Iloy
Agent
Messages : 786
Enregistré le : 07 déc. 2018, 12:03
Localisation : Nice
Pronom : Peu importe
A aimé : 122 fois
A été aimé : 138 fois

Re: Que suis-je ?

Message par Iloy » 09 janv. 2019, 21:29

Oui, merci pour ton témoignage.
J'ai un fort besoin d'être "normale" au moins sur ma sexualité.
Est-ce que le mieux d'abord ne serait pas de te dire que tu es "normale" (pour ce que ça veut dire) ? L'anormalité, ça serait plutôt que tu te forces à rentrer dans un moule qui n'est pas toi, à faire ce dont tu n'as pas envie. Il n'y a de mal à vivre selon ce qu'on ressent, à la fréquence qu'on désire.
Si elle te pèse, essaye de chasser un peu toute cette pression sociale et sociétale qui s'abat sur toi. Je sais que ce n'est pas forcément simple.

Soit dit en passant, vis-à-vis de tes psy, que ta sexualité soit "due à un traumatisme" ou pas, ça ne change rien à ce qu'elle est, à ton ressenti de l'instant. Et si elle ne te fait pas souffrir en tant que telle, si elle est toi, il n'y a pas à la "guérir".

Comme l'a dit clotaire, ton compagnon me semble en plus très compréhensif et désireux que tu te sentes bien. :)
J'aurais tant aimé cependant, gagner pour vous, pour moi perdant, avoir été peut-être utile

fiffi
Atrix Revolutions
Messages : 1966
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 552 fois
A été aimé : 290 fois

Re: Que suis-je ?

Message par fiffi » 09 janv. 2019, 23:58

Je partage l' avis de mes voisins du dessus .

Il n' y a pas de norme , il ne faut pas que tu te bases sur ce que dit la société mais que tu acceptes ta sexualité telle qu' elle est , probablement dans une zone grise , si le terme convient à ton ressenti . Je sais que l' on vit dans un monde qui ne tolère que la " norme " mais saches que tu n' es pas seul à avoir une sexualité différente de la norme .

Tu as en effet de la chance d' avoir un compagnon qui te soutienne dans tes recherches . Le dialogue entre vous deux me sembles donc facile ; vous devriez donc trouver aisément un compromis pour les fréquences et vous sentir bien tous les deux .

Edhil Morgùl
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 09 janv. 2019, 00:51
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Que suis-je ?

Message par Edhil Morgùl » 10 janv. 2019, 00:50

Je pense que j'ai un problème avec la normalité à cause de ma famille qui me matraquait que je devais être normale, du coup j'avais perdu de vu l'essentiel, qu'on s'en tape et que l'important c'est de se sentir bien. Je tenais à être normale au moins sur un détail, on va dire que comme j'ai deux bras, deux jambes une tête, le contrat est rempli (ce qui ne veut pas dire qu'une personne amputée n'est pas normale hein !)

Je pense qu'on va rester sur les fréquences qui se sont installées, à savoir quand j'en ai envie et masturbation pour lui quand il a besoin.
Mais ça m'a soulagée de parler avec lui et d'oser lui demander 0 pénétrations, ce qu'il accepte sans soucis.

Merci à vous pour vos messages.

ForeverYoung
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 10 mai 2017, 11:32
A été aimé : 1 fois

Re: Que suis-je ?

Message par ForeverYoung » 11 mars 2019, 16:29

Bonjour !

Je viens de lire ton message et je me retrouve entièrement dedans. J'ai 28 ans et je suis en couple depuis 4 ans (avec une autre femme).

J'ai également eu plusieurs relations de 18 à 24 ans mais étant des relations courtes, il était plus facile d'ignorer tout cela. Mais dès que la relation dure plus de 2-3 mois, je perds tout désir envers ma copine.

Je viens tout juste de découvrir un nouveau terme qui semble également correspondre à ce que tu décris :
"La Fraysexualité peut être décrite comme l'attirance sexuelle envers un/des individu(s) au début d'une relation, mais cette attirance s'estompe en créant un lien émotionnel plus profond ou poussé. On peut aussi considérer cette orientation comme l'attirance uniquement envers des inconnu.e.s/connaissances".

C'est apparemment très difficile à comprendre pour ceux qui ne le ressente pas, ma copine le prend pour elle, comme si elle n'était pas assez attirante pour me donner envie.

Je me sens assez mal vis-à-vis de la situation et je me demande si une relation avec une personne "sexuelle" peut vraiment durer plusieurs années sans que l'un ou l'autre ne ressente de frustration.

Merci d'avoir pris la peine de me lire.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3651
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 629 fois
A été aimé : 921 fois

Re: Que suis-je ?

Message par Baelfire » 11 mars 2019, 17:15

ForeverYoung,

Est ce que tu pourrais aller te présenter s'il te plaît ? Tu es là depuis 2017 et tu interviens toujours de la même façon, avec la même problématique et (surtout!) en squattant les sujets des autres.

Si tu veux essayer d'évoluer ça serait pas mal que tu nous parles directement de toi dans un sujet qui te sera dédié. On a encore jamais mangé personne :)
♪Love is in the A ♫

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités