Scrutin anti-démocratique... les alternatives.

Tout commence avec de grandes idées ; venez partager vos opinions sur les sujets les plus divers.
Snape31
Adepte
Messages : 182
Inscription : 28 mai 2020, 15:34
A aimé : 29 fois
A été aimé : 36 fois

Re: Scrutin anti-démocratique... les alternatives.

Message par Snape31 »

Comme le souligne Baelfire, il est bien dit que l'on a pas forcément visionné la ressource...

Non, effectivement, il n'y a pas un "modéle" viable ou souhaitable (ou autre qualificatif)... Et encore... Il faudrait s'entendre sur le terme de "modèle" , tout aussi polysémique, et donc parfois creux, que représentatif (tuteur ou maître ou "commissaire" au sens de délégué)... Il y a des contre-exemple à tout, parce qu'il est aussi des données culturelles et sociales puissantes... Y compris, et que l'on s'en défende, des reliquats religieux... Si l'on veux changé quelque chose en profondeur, surtout avec une population n'ayant connu qu'une manière de faire et ayant eu un "horizon d'attente" homogéne ça reste long à faire fonctionner... L'Histoire, voire la géographie, joue un rôle également. La France est un pays de plaine avec des réseaux de communication aisé (et contrairement à ce que l'on dit, hors question purement sécuritaire et de saison, le Massif Central n'a jamais été un réel mur). Par ailleurs, la figure royal s'est bien propagé en France. Et, le pays s'est construit sur ce que l'on pourrait appelé une première colonisation médiévale et moderne (Sud de la France avec la seconde partie de la croisade des Albigeois, en Bretagne, même s'il y a eu des alliances et des mariages ça ne s'est pas fait comme ça, comme ça, ne parlons pas de l'est de la France). La Suisse a, de mémoire, suivi un tout autre chemin. Je ne suis pas spécialiste en histoire suisse; mais les premières traces de fédération date du 13e s (à vérifier et je ne sait pas bien comment exactement). Si je me plante pas Suisse connait plus de relief et une mosaïque linguistique qui semble avoir une certaine influence, même si, bien évidement ce n'est l'unique raison de la création d'une forme fédératif, ça peut y participé.

Positif ? Très décrié, tout de même, surtout aujourd’hui (à l'image des 35h pour toute une partie de la population, surtout chez les plus âgé apparemment)... De mémoire, la cohabitation n'a jamais vraiment eu l'amour des fondateurs (aurait-ils préféré démissionner en cas d'échec de leur camps au législative pour être en accord avec les électeurs ? Je ne sais) ... Le but de la Ve république, c'est un exécutif fort assez éloigné du parlementarisme (largement réduit) et de la forme démocratique... Par ailleurs, il y a une ambiguïté fondamentale : un premier ministre qui gouverne, mais qui est nommé et qui est révocable par le président qui détient une onction populaire (limité puisque passant par une élection assez critiquable). Par ailleurs, le quinquennat permet d'éviter de cohabiter (difficile de bloquer le soi-disant programme du président élu quelque temps avant...

L'homme fort, l'homme providentiel, le héros ? Personnellement, je n'y crois pas vraiment ou plutôt je suis pas pour... ça induit un culte de la personnalité bien connu dont on s'est dangereusement approcher en 2017-2018. ça induit aussi un virage très clair vers le monarchisme (au sens étymologique et philosophique: pas forcément royauté, donc, mais pouvoir d'un seul)
"Le grand précepte qu’il faut donner aux historiens, c'est de distinguer au lieu de confondre ; car, à moins d’être varié, l’on n’est point vrai" (Augustin Thierry)

"Il n'y a pas de meilleur moyen de démanteler une personnalité que de l'isoler." (Diana Spencer)
Avatar de l’utilisateur
Vince27
Avenista
Messages : 1473
Inscription : 06 nov. 2012, 00:17
A aimé : 199 fois
A été aimé : 327 fois

Re: Scrutin anti-démocratique... les alternatives.

Message par Vince27 »

Vince27 a écrit : 21 janv. 2021, 00:54 @Baelfire: Jugement de faciès d'un contenu de trois minutes sur seule lecture du titre. :arrow: Peu de chance d'être pertinent dans l'analyse du contenu en question.
Snape31 a écrit : 21 janv. 2021, 18:23 Comme le souligne Baelfire, il est bien dit que l'on a pas forcément visionné la ressource...
Tu ne m'apprends rien à ce sujet. J'ai bien vu que vous n'aviez pas que vous n'étiez pas très minutieux dans votre méthodologie pour réagir à un contenu.

C'est pour le moins contradictoire de se donner tant de peine à réagir, en ayant au préalable eu la flemme d'écouter ce à quoi on réagit. Quitte à choisir comment dépenser mon énergie avec parcimonie, je préfère écouter un contenu sans y réagir que l'inverse... mais chacun son trip :P :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Hassan
Amène
Messages : 420
Inscription : 03 oct. 2013, 12:02
Localisation : Suisse
Pronom : il
A aimé : 10 fois
A été aimé : 122 fois
Contact :

Re: Scrutin anti-démocratique... les alternatives.

Message par Hassan »

Snape31 a écrit : 21 janv. 2021, 18:23 La Suisse a, de mémoire, suivi un tout autre chemin. Je ne suis pas spécialiste en histoire suisse; mais les premières traces de fédération date du 13e s (à vérifier et je ne sait pas bien comment exactement). Si je me plante pas Suisse connait plus de relief et une mosaïque linguistique qui semble avoir une certaine influence, même si, bien évidement ce n'est l'unique raison de la création d'une forme fédératif, ça peut y participé.
En fait la Suisse commence à se penser comme un pays vers le XVIIIème siècle pour une reconnaissance internationale en 1815 lors du Congrès de Vienne. Ce qu'on a, avant, ce sont des alliances entre cantons souverains dans le cadre de l'Empire avec une relation directe entre l'Empereur et les cantons.
Avatar de l’utilisateur
Vince27
Avenista
Messages : 1473
Inscription : 06 nov. 2012, 00:17
A aimé : 199 fois
A été aimé : 327 fois

Re: Scrutin anti-démocratique... les alternatives.

Message par Vince27 »

Avatar de l’utilisateur
Vince27
Avenista
Messages : 1473
Inscription : 06 nov. 2012, 00:17
A aimé : 199 fois
A été aimé : 327 fois

Re: Scrutin anti-démocratique... les alternatives.

Message par Vince27 »

Avatar de l’utilisateur
Vince27
Avenista
Messages : 1473
Inscription : 06 nov. 2012, 00:17
A aimé : 199 fois
A été aimé : 327 fois

Re: Scrutin anti-démocratique... les alternatives.

Message par Vince27 »

Une preuve de plus que notre régime républicain est défaillant démocratiquement:

Les avantages donnés aux ex présidents ne sont inscrites dans aucune de nos lois ou constitution. C'est une note informelle du ministre Fabius écrite à la demande de Miterand (qui s'inquiétait sûrement de son propre sort).

Le processus n'est ni validé juridiquement, ni validé démocratiquement. Techniquement c'est plus ou moins équivalent à un détournement de fonds et ressources publics.

Ce n'est digne ni de notre temps, ni de la démocratie. On se croirait dans un régime de président élu à vie (avec la contrainte de présider et servir le pays en moins).

Faudrait peut-être repenser la chose, sachant que le prochain ex président aura 45 ans ou 50 ans (si second mandat), lors de sa retraite présidentielle. Si y a un régime spécial de retraite à revoir, c'est ceux des politiques.
Dernière modification par Vince27 le 21 janv. 2022, 06:05, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Vince27
Avenista
Messages : 1473
Inscription : 06 nov. 2012, 00:17
A aimé : 199 fois
A été aimé : 327 fois

Re: Scrutin anti-démocratique... les alternatives.

Message par Vince27 »

Journalisme, un contrepouvoir ?
Dernière modification par Vince27 le 23 févr. 2022, 23:27, modifié 1 fois.
Snape31
Adepte
Messages : 182
Inscription : 28 mai 2020, 15:34
A aimé : 29 fois
A été aimé : 36 fois

Re: Scrutin anti-démocratique... les alternatives.

Message par Snape31 »

Qu'est qui est digne de notre temps ? qu'est ce qui est digne de la démocratie ? D'abord, c'est quoi le temps ou la démocratie et comment la percevons-nous ? Le temps ? Tant que l'on se dira "au 21e siècle..." ou "je ne pensez pas cela possible aujourd'hui", tant que l'on aura pas d'idée clair sur les modèles historiques et sur les curseurs que sont la démocratie, l'oligarchie et la monarchie... Tant que l'on confondra démocratie et république ou bien monarchie et royauté...

Les avantages des anciens présidents ? C'est un exemple, je le sais, mais c'est bien peu lorsque l'on parle de démocratie... Une élection, à défaut de vote (car une élection n'est pas un vote, tout les 5 ou 6 ans, ne fait une démocratie : ce n'est que ce donner des maîtres qui viennent tous plus ou moins des mêmes milieux, vivants et se reproduisant largement entre eux et qui souvent, émanent des mêmes écoles et métiers... Une démocratie présuppose l'égalité de tous, le débat de tous et les décisions par tous... Dès que l'on élit et que l'on laisse faire (mandat représentatif au lieu de mandat impératif, non révocabilité des élus et non initiative ou retour sur la loi par les citoyens rassemblé...) : le contrôle est anéantit et le peu de démocratie "républicaine" cesse d'être... Rome, Sienne, Venise, Lucques, 1er, seconde, troisième, 4e ou 5e république : sincèrement, une république n'a jamais été démocratique... Comme le souligne les anciens, ce qu'il y a de cool en république, surtout lorsque le chef d'état est en mesure d’annihiler le chef de gouvernement (qd l'un est élu et nomme l'autre, il y a ambiguïté et hiérarchie, c'est que sans connaissance et sans critique, on ne sait pas distinguer où s'arrête les structures monarchique, démocratique ou oligarchique du régime. Pourtant, une république -régime mixte- reste dans la majorité des cas une monarchie tempéré par une oligarchie... Non monarchie n'est pas royauté, la royauté est une forme de monarchie. Oui, il y eut des monarchies électives...

Dès lors que, venant d'une élite, tu te retrouve dans un milieu cultivant l'entre-soi et qui peut quasi tout faire sans trop de limite : tu fais ce que tu veux. Qui redéfinit les indemnités des députés ? Les députés ! Qui a le choix de réduire le délai de prescription pour leurs crimes ou délits ? Président, ministre et parlementaires... Pourquoi voulez-vous donc qu'ils changent cet état de fait ? Se tirer une balle dans le pied ?

Je n'ai pas encore regardé cet entretien, mais est-ce que les journalistes forme un contre-pouvoir ? Souvent pas, tout dépend les media ainsi que les parcours et les pratiques des journalistes
"Le grand précepte qu’il faut donner aux historiens, c'est de distinguer au lieu de confondre ; car, à moins d’être varié, l’on n’est point vrai" (Augustin Thierry)

"Il n'y a pas de meilleur moyen de démanteler une personnalité que de l'isoler." (Diana Spencer)
Répondre