fille A ne veut plus de son sexe

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Avatar du membre
fille14
Aspirant
Messages : 42
Enregistré le : 22 janv. 2009, 20:44
Localisation : france
Contact :

fille A ne veut plus de son sexe

Message par fille14 » 22 janv. 2009, 21:51

Moi je ne veux plus de mon sexe je ne veux pas non plus du sexe masculin, je trouve le sexe des filles moche et le sexe des garcons moche, je voudrais etre un garcon sans sexe, sans poils, mais quand meme rester feminine sans seins(ca me sert a rien) et sans ces maudites règles (ca m'ernerve) je dois être la plus folle d'ici si ça se trouve tant pis je ne sais franchement pas si je suis hetero ou bisexuelle ou lesbienne ou ?? je suis A et je me demande comment on peut savoir quand on est A si on est bi hetero ou lesb ?
j'aime bien tout les deux mais j'imagine au mieux sexuellement juste des frottements (sans sexe comme si on en avait pas)
lors que je me donne du plaisir mais je suis un peu paumée dans tout ca je l'avoue je sais pas trop quoi faire je me rend compte que c'est pas normal, ca me fait souffrir mais j'arrive pas a voir les choses autrement j'ai tendance a trouver que ce sont les autres qui sont pas normaux puis je ne suis attirée par personne dans les normes sexuellement a part les miennes et encore c'est que mon imagination . la vie est vraiment difficile, je vis dans un milieu catholique en plus alors je ne suis pas prete de m'en sortir, quand aux amies elle sont toutes bien rangées commes des poupées étiquetées : heterosexuelles et envisageant enfants, maison, mari, et tout le tralala et toujours en train de dire du mal de tout ce qui sort de leurs petits monde bien rangé

Mon père a été jusqu'a penser tout haut que j'étais surement gouine et ma mère que fallait patienter et que je trouverais le bon (surement garcon), le trait de genie comme vous voyez c'est pas avec eux que je trouverais le moyen de discuter de mon asexuallité, dans le milieu catholique ils me bruleraient vive si ils savaient que je viens ici mais par chance ils ot deja du mal à allumer l'ordinateur alors..

Avatar du membre
fille14
Aspirant
Messages : 42
Enregistré le : 22 janv. 2009, 20:44
Localisation : france
Contact :

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par fille14 » 22 janv. 2009, 23:57

suki a écrit :coucou!
Ben, je pense qu'ici tu vas pouvoir discuter à coeur ouvert de ce qui te tracasse.
Déjà, je pense pouvoir t'affirmer sans risquer des critiques qu'il n'y a pas de "normalité";
seulement des inclinations et des envies, qui, si elles dans le respect de soi-même et des autres sont juste une expression de notre personnalité: l'asexualité et les "fantasmes" à propos de ce qu'on aimerait ou aurait aimé être sont tout à fait sains. C'est nos environnements qui créent des blocages et nous poussent à la culpabilité...
enfin, bienvenue à toi et j'espere que de t'exprimer ici te sera aussi agréable que salutaire.
C'est completement fou ce forum. Je n'ai jamais vu une telle compréhension de l'autre, beaucoup de textes interpellent,
Ailleurs, quand j'ai (toujours très vaguement) parlé du sujet, on m'a traitée de coincée, limite débile, de pétasse aussi alors que je me pensais stérile, anormale, quand j'ai demandé ce que c'était être bisexuelle c'est comme si j'avais demandé la lune, j'aurais du regarder le dictionnaire avant, comme si on pouvait tout savoir dans la vie !! moi je vis pas dans un milieu ou on parle de sexualité et les filles qui en parlent si crument que c'en est que plus dégoutant, auncune n'a fait allusion a la bisexualité, elles, elles disent lesbiennes quand elles parlent d'une fille qui n'est pas comme elles.
Elles qui ne parlent que de leurs éventuels mecs , de details sexuels aussi laids qu'inintéressant.
bisexuelle? je ne sais même pas si je suis bisexuelle je ne crois pas je ne me suis jamais vraiment posé la question de toute façon étant A mais pas sans fantasmes quoi qu'ils soient très flous, je ne savais même pas que j'étais asexuelle je découvre au fur et a mesure que tout ca a un ou des noms. en tout cas merci pour ton acceuil si chaleureux.

Avatar du membre
fille14
Aspirant
Messages : 42
Enregistré le : 22 janv. 2009, 20:44
Localisation : france
Contact :

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par fille14 » 23 janv. 2009, 02:50

suki a écrit :A mon avis, nous sommes tous plus ou moins bi.
Qu'on se l'avoue ou non, nous avons tous ça en nous; ce n'est pas forcement sexuel au sens cru, mais plus au sens sentimental: on peut être troublée par une fille si on en est une sans être une lesbienne, on à le droit à la nuance, c'est cela l'équilibre.
La société à peur de cela car cela signifie que l'on peut vivre sa vie sans tenir compte de notre "role reproducteur", mais, si on n'est pas dans l'optique de procréer mais dans celle d'aimer pour l'Amour, quel importance le sexe du partenaire?
Tout ces systèmes de "normalité" on été insinués dans les esprits par les religions, les moralisateurs: ainsi on a diabolisé l'homosexualité, la bisexualité, la transexualité... empêchant les gens concernés de pouvoir se réaliser pleinement.
Je rejette tous ces systèmes qui me blessent.
C'est vrai ce que tu dis tu sais, pour la religion, ils font sans arrêt la morale, même quand tu fais rien, on sait plus a la force, il y en a qui disent du bien des homosexuels et quand on est gosse on nous sort d'éviter ces gens la, qu'ils sont bizarres ou qu'on risque d'attraper le sida etc, j'ai entendu ca toute mon enfance alors après on a quand même un peu peur de rencontrer ces gens la, ils viennent d'une autre planéte, moi je n'ai rien contre rien parce que j'ai toujours été rejettée ou que timidement (je l'avoue) je tenais tête à mon père sur ces sujets (il déteste les homosexuels alors qu'il n'en connait pas), quand je me suis habillé en garcon et surtout que je me suis coupée les cheveux je te dis pas le gros scandale, maintenant que je suis redevenue dans la normal il me dit a longueur de temps :
- J'espere que tu vas nous ramener un ingénieur a la maison pas une tapete au chomage

Il déteste aussi les femmes, les adolescentes c'est encore pire on est toute des putains pour lui.
je te raconte pas le jour ou j'ai ose la minijupe alors que lui a le droit de se ballader en maillot de bain quand il veut on est pas a égalite jamais
c'est clair que on peut pas discuter moi aussi je rejette tout ce qui blesse, système ou individus malfaisants qui veulent nous rendre esclave de leurs idées, de leur façon de vivre et c'est pas facile de vivre quand on est asexuelle
et encore pire si on a des gouts hors des leurs, puis on connait personne pour se confier alors on se tait par peur d'etre foutue a la porte comme ca du jour au lendemain ou que tout le monde vous regarde comme un monstre
dans la religion (catholique) ou j'ai été élevée on ne parle justement que de procréation, si je rencontre je dois procréer pas faire l'amour, mais moi j'ai pas envie de l'un ou de l'autre et le pire c'est que je ne peux même pas le dire, tu vas me trouver un peu gourde mais pour fuit tout ca j'ai pensé a rentre dans un monastère et être soeur.

Toki
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 09 janv. 2009, 15:06

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par Toki » 23 janv. 2009, 10:07

Oui, le plus dur c'est d'arriver à prendre du recul et à gommer ces sentiments de culpabilité et d'anormalité qui nous sont inculqués par la société.

Pour ma part, même si je ne leur ai jamais parlé de mon sentiment décalé par rapport à la sexualité et au genre (comme toi je ne me sens ni homme ni femme et je n'ai jamais trouvé aucun intérêt au sexe), j'ai la chance d'avoir grandi dans une famille ouverte d'esprit... mais malgré ça, les pressions sociales sont fortes.

Avant de trouver un certain équilibre, je suis passé dans des phases plutôt sombres. J'ai été tour à tour terrifié et désespéré comme je ne le souhaite à personne. La remise en question de son "soi", de ce qu'on est au plus profond, c'est vraiment quelque chose de très déroutant et, à vrai dire, sans réelle issue lorsqu'on le confronte aux attentes de la société.

Mais peu à peu, on arrive à prendre du recul, à voir ça comme une richesse. Après tout, on va plus loin que les autres dans l'analyse, la plupart des gens ne se posent pas de questions. C'est parfois difficile, parfois cruel, mais il faut arriver à faire le deuil d'une vie dans les normes qui serait de toute manière une souffrance d'autant plus grande puisque imposée, telle une prison.

Ton contexte semble très dur. J'ai un ami homo qui a vécu une expérience très difficile avec une famille très religieuse aussi. Ca n'est bien sûr pas tout à fait le même contexte, mais la seule issue pour qu'il parvienne finalement à se trouver et à se construire fut pour lui de prendre ses distances (dans des conditions très difficiles puisque son père avait même été jusqu'à le séquestrer pour qu'il "guérisse"...). Ensuite seulement, après plusieurs mois, il a pu revenir vers ses parents qui jamais ne le comprendont, mais ça reste ses parents.

Avatar du membre
fille14
Aspirant
Messages : 42
Enregistré le : 22 janv. 2009, 20:44
Localisation : france
Contact :

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par fille14 » 24 janv. 2009, 03:20

suki a écrit :ça doit être dur ton truc...quel âge as-tu?
J'ai 18 ans et toi? je crois que tu indiques dans un autre forum mais je ne me rappelle plus?

Avatar du membre
fille14
Aspirant
Messages : 42
Enregistré le : 22 janv. 2009, 20:44
Localisation : france
Contact :

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par fille14 » 24 janv. 2009, 03:46

Toki a écrit :Oui, le plus dur c'est d'arriver à prendre du recul et à gommer ces sentiments de culpabilité et d'anormalité qui nous sont inculqués par la société.

Pour ma part, même si je ne leur ai jamais parlé de mon sentiment décalé par rapport à la sexualité et au genre (comme toi je ne me sens ni homme ni femme et je n'ai jamais trouvé aucun intérêt au sexe), j'ai la chance d'avoir grandi dans une famille ouverte d'esprit... mais malgré ça, les pressions sociales sont fortes.

Avant de trouver un certain équilibre, je suis passé dans des phases plutôt sombres. J'ai été tour à tour terrifié et désespéré comme je ne le souhaite à personne. La remise en question de son "soi", de ce qu'on est au plus profond, c'est vraiment quelque chose de très déroutant et, à vrai dire, sans réelle issue lorsqu'on le confronte aux attentes de la société.

Mais peu à peu, on arrive à prendre du recul, à voir ça comme une richesse. Après tout, on va plus loin que les autres dans l'analyse, la plupart des gens ne se posent pas de questions. C'est parfois difficile, parfois cruel, mais il faut arriver à faire le deuil d'une vie dans les normes qui serait de toute manière une souffrance d'autant plus grande puisque imposée, telle une prison.

Ton contexte semble très dur. J'ai un ami homo qui a vécu une expérience très difficile avec une famille très religieuse aussi. Ca n'est bien sûr pas tout à fait le même contexte, mais la seule issue pour qu'il parvienne finalement à se trouver et à se construire fut pour lui de prendre ses distances (dans des conditions très difficiles puisque son père avait même été jusqu'à le séquestrer pour qu'il "guérisse"...). Ensuite seulement, après plusieurs mois, il a pu revenir vers ses parents qui jamais ne le comprendont, mais ça reste ses parents.
Oui c'est dur, il y a une chose qui revient souvent dans mon entourage (catholique), ce sont les enfants, les reflexions auquel on ne peut répondre, la plus agaçante vient souvent de mes amies : comment appeleras tu ta fille ou ton fils ? combien tu aimerais avoir d'enfants? etc, c'est banal mais ca m'améne a angoisser, je ne peux pas en avoir si je suis asexuelle, j'ai le temps mais n'empeche que ca revient souvent sur le tapis avec mes parents aussi, et avec qui? et il faut que j'y songe, etc.
Moi je me suis toujours sentie surveillée épiée, savoir ou je suis, avec qui, qu'est ce qu'on a fait.. je ne suis pas parano
c'est ça le problème avec la religion on est pas libre ni de faire ce qu'on veut et dire ce qu'on ressent vraiment par rapport à tout les préjugés, on doit etre comme ils veulent et comme ils pensent qu'ils faut que l'on soit. deux filles de mon école ont été virée parce qu'elles s'embrassaient sur la bouche, le renvoi était basé sur des moeurs incompatibles avec la moralité, l'éducation catholique, dans une école privée, les parents ont été avertis, une affiche est resté dans le lycée pendant un mois, ca a été très humiliant pour ces deux filles j'ai ressenti un choc aussi parce que moi j'étais aussi ressentie comme différente à l'extérieur du lycée a cause de mon asexualité, que je me détourne des relations de groupes ou on peut parler avec des filles mais aussi avec des garçons. l'homosexualité féminine est très mal vue, pour moi ca n'a pas d'importance parce que je crois que dieu a crée aussi les homosexuelles comme les sexuels comme les asexuelles comme les hommes et les femmes, si il n'avait pas voulu des homosexuelles il y en aurait pas. Je ne crois plus tellement en Dieu même si j'ai des doutes. L'homosexualité masculine je ne connais pas je n'ai jamais rencontre de gay mais ca semble etre moins mal vu si je crois ce que je lis a droite ou a gauche sur internet

Avatar du membre
zeukat
Adepte
Messages : 205
Enregistré le : 06 déc. 2008, 13:11
Localisation : eul'berry (18)
Contact :

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par zeukat » 24 janv. 2009, 11:55

Bon, je vais rien dire de très productif là...

Mais je ressens une colère terrible à te lire fille14. Pas une colère contre toi mais contre ce que tu subis. Entre ton père, ce qui a lieu dans ton milieu scolaire et familial, l'évidence que tu ne peux évoluer à ton gré ni t'affirmer dans l'entourage répressif qui est le tien. Cela m'évoque une telle souffrance, une telle injustice!

Je connais un peu cela mais pas a une échelle pareille (ma famille serait triste d'apprendre mon asexualité mais elle la comprendrait. Par contre ce sont des "athées intégristes" qui ne supporteraient pas de me savoir chamaniste, même si je me définis comme païenne athée) et je ne peux que te souhaiter d'avoir tôt ou tard la chance et la force de pouvoir te sortir de tout ça et d'affirmer pleinement ce que tu es sans contrainte. Tu mérites de vivre comme tu l'entends. Tu me sembles avoir une grande lucidité. Cela te permettra sans doute en temps voulu de te libérer et trouver le chemin de vie qui te sied.

En attendant, même si ça ne vaut pas grand chose, je compatis sincèrement et te souhaite beaucoup de courage.
il n'y a pas de petite douleur

Avatar du membre
fille14
Aspirant
Messages : 42
Enregistré le : 22 janv. 2009, 20:44
Localisation : france
Contact :

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par fille14 » 25 janv. 2009, 01:01

zeukat a écrit :Bon, je vais rien dire de très productif là...

Mais je ressens une colère terrible à te lire fille14. Pas une colère contre toi mais contre ce que tu subis. Entre ton père, ce qui a lieu dans ton milieu scolaire et familial, l'évidence que tu ne peux évoluer à ton gré ni t'affirmer dans l'entourage répressif qui est le tien. Cela m'évoque une telle souffrance, une telle injustice!

Je connais un peu cela mais pas a une échelle pareille (ma famille serait triste d'apprendre mon asexualité mais elle la comprendrait. Par contre ce sont des "athées intégristes" qui ne supporteraient pas de me savoir chamaniste, même si je me définis comme païenne athée) et je ne peux que te souhaiter d'avoir tôt ou tard la chance et la force de pouvoir te sortir de tout ça et d'affirmer pleinement ce que tu es sans contrainte. Tu mérites de vivre comme tu l'entends. Tu me sembles avoir une grande lucidité. Cela te permettra sans doute en temps voulu de te libérer et trouver le chemin de vie qui te sied.

En attendant, même si ça ne vaut pas grand chose, je compatis sincèrement et te souhaite beaucoup de courage.
Oh tu sais je ne suis pas a plaindre il y a bien pire quand on voit ce qui se passe a la télé ou sur les infos, un jour je claquerais la porte puis voila, mon père ne me tape pas c'est dèja ca
mais il gueule fort et il a de la haine contre tout il a eu une enfance malheureuse et dure, comme beaucoup de gens de son époque et il a raté sa vie (enfin c'est ce qu'il croit) il a une femme tres patiente (ma mère -son esclave-) moi je pourrais pas subir un mari pareil mais ils ont construit ensemble c'est difficile de se séparer

Avatar du membre
Philéo
Apprenti
Messages : 63
Enregistré le : 07 nov. 2008, 08:59

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par Philéo » 25 janv. 2009, 21:39

fille14 a écrit :
Moi je me suis toujours sentie surveillée épiée, savoir ou je suis, avec qui, qu'est ce qu'on a fait.. je ne suis pas parano
c'est ça le problème avec la religion on est pas libre ni de faire ce qu'on veut et dire ce qu'on ressent vraiment par rapport à tout les préjugés, on doit etre comme ils veulent et comme ils pensent qu'ils faut que l'on soit.
A mon avis, ce sentiment d'être surveillé est le problème de beaucoup de jeune adultes jusqu'à ce qu'ils quittent le giron familial.
Tu vis toujours chez tes parents ? Je dis ça parce que je ne me suis moi même senti indépendant que lorsque j'ai quitté ma ville natale pour avoir mon propre appartement. De mon côté, c'était plutôt ma mère qui était vampirique.
fille14 a écrit :
deux filles de mon école ont été virée parce qu'elles s'embrassaient sur la bouche, le renvoi était basé sur des moeurs incompatibles avec la moralité, l'éducation catholique, dans une école privée, les parents ont été avertis, une affiche est resté dans le lycée pendant un mois,
C'est incroyable d'entendre encore des histoires pareilles à notre époque. :|
fille14 a écrit :
L'homosexualité masculine je ne connais pas je n'ai jamais rencontre de gay mais ca semble etre moins mal vu si je crois ce que je lis a droite ou a gauche sur internet
Ca doit dépendre des milieux alors... internet est un milieu particulier (beaucoup plus de jeunes).

L'homophobie touche aussi beaucoup les homos hommes. (encore une fois, je parle en connaissance de cause, ayant un frère homosexuel déclaré)

Fille14, tu es encore jeune, je souhaite que pour toi chaque jour soit un nouveau départ. :wink:

Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4211
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 30 fois
A été aimé : 58 fois
Contact :

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par cyclodocus » 27 janv. 2009, 11:40

comment appeleras tu ta fille ou ton fils ? combien tu aimerais avoir d'enfants?
ça, ça se définit avec le géniteur
tant qu'il n'est pas trouvé : sujet non avenu :D :D
une affiche est resté dans le lycée pendant un mois,
c'est puni par la loi normalement ce genre de choses
va doucement
prends ton temps
même (et surtout) si ça te paraît long.

Toki
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 09 janv. 2009, 15:06

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par Toki » 27 janv. 2009, 14:17

Oui, voilà le meilleur conseil : prends ton temps.

Dis-toi que tout ce qui te dérange et te contraint dans ton quotidien n'est que provisoire. Tu es encore jeune et beaucoup de choses vont encore changer dans ta vie.

Mon sentiment, c'est que tu as tout à gagner à essayer de te focaliser sur ce qui peut te faire gagner en indépendance par rapport à tes parents, et qui puisse t'aider à prendre du recul par rapport à ton milieu visiblement très pesant. Les études en font partie ; c'est un bon moyen d'émancipation .

Avatar du membre
MissBizarre
Apprenti
Messages : 52
Enregistré le : 01 janv. 2009, 00:41

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par MissBizarre » 29 janv. 2009, 00:26

fille14 a écrit :Moi je ne veux plus de mon sexe je ne veux pas non plus du sexe masculin, je trouve le sexe des filles moche et le sexe des garcons moche, je voudrais etre un garcon sans sexe, sans poils, mais quand meme rester feminine sans seins(ca me sert a rien) et sans ces maudites règles (ca m'ernerve) je dois être la plus folle d'ici si ça se trouve tant pis je ne sais franchement pas si je suis hetero ou bisexuelle ou lesbienne ou ?? je suis A et je me demande comment on peut savoir quand on est A si on est bi hetero ou lesb ?
j'aime bien tout les deux mais j'imagine au mieux sexuellement juste des frottements (sans sexe comme si on en avait pas)
lors que je me donne du plaisir mais je suis un peu paumée dans tout ca je l'avoue je sais pas trop quoi faire je me rend compte que c'est pas normal, ca me fait souffrir mais j'arrive pas a voir les choses autrement j'ai tendance a trouver que ce sont les autres qui sont pas normaux puis je ne suis attirée par personne dans les normes sexuellement a part les miennes et encore c'est que mon imagination . la vie est vraiment difficile, je vis dans un milieu catholique en plus alors je ne suis pas prete de m'en sortir, quand aux amies elle sont toutes bien rangées commes des poupées étiquetées : heterosexuelles et envisageant enfants, maison, mari, et tout le tralala et toujours en train de dire du mal de tout ce qui sort de leurs petits monde bien rangé

Mon père a été jusqu'a penser tout haut que j'étais surement gouine et ma mère que fallait patienter et que je trouverais le bon (surement garcon), le trait de genie comme vous voyez c'est pas avec eux que je trouverais le moyen de discuter de mon asexuallité, dans le milieu catholique ils me bruleraient vive si ils savaient que je viens ici mais par chance ils ot deja du mal à allumer l'ordinateur alors..



C'est étrange j'ai l'impression que c'est moi qui parle, j'ai 20 ans et j'ai toujours voulu être un garçon.

J'ai horreur de ma poitrine, ainsi que de mes formes, j'aime m'habillé avec un style mixte, toujours des haut larges pour cacher ma poitrine et long pour cacher mes fesses pourtant je suis très très mince
ET si j'était un garçon a tout les coup j'aurai été gay et pas A, car je fantasme sur les gays (Emos Boys de préférence), je sais c'est bizarre mais c'est pas la mast........car je ressent rien c'est juste matter de beaux mecs (stars de préférence) qui me donnent des frissons pas autant que 2 Emos Boys ensemble !!! :oops:

Ma famille n'est pas au courant que je suis A, juste que je ne veux ni enfant, ni mari, et que j'aime la liberté et regarder de belles stars et rien de plus.
Ma mère croit que si j'ai un désintéret pour les mecs c'est parce qu'elle ne s'entend pas avec mon père et que j'ai donc un mauvais exemple sous mes yeux.

On me dit souvent que je dois être lesbienne, alors que non j'aime trop les mecs pour çà (enfin les romantiques) et c'est pour ça que j'aimerai être en être un, et que je ne m'accepte pas en tant que filles.
Ma survie de l'Asexualité, est révé, et écrire des histoires totalment imaginaires....... ou le romantisme est au rendez-vous, avec calins et bisouxxxxx..........

Streletz
Aspirant
Messages : 37
Enregistré le : 21 mars 2009, 05:25
Localisation : Paris/St.Petersbourg

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par Streletz » 21 mars 2009, 05:44

Marrant ca j'ai toujours vu les hommes parfaits (dans le sens hommes et femme, humanité quoi...) totallement dépourvus de attributs séxuels. Pas de séxe, pas de tétons ni de seins, pas de poils a l'éxéption des cheveux et des sourcils (la barbe c'est un sujet douloureux, je suis trop attaché a mon bouc pour déclarer que ca ne doit pas éxister><). Enfin juste de la peau lisse entre les jambes et sur la poitrine. J'ai toujours vu le séxe masculin comme quelquechose de grotésquement moche et le séxe féminin comme une cicatrice, et enfin les tétons comme quelque chose qui romps l'harmonie du corps.

Avatar du membre
reivax
Apprenti
Messages : 54
Enregistré le : 22 mars 2009, 16:22

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par reivax » 22 mars 2009, 18:23

Streletz a écrit :Marrant ca j'ai toujours vu les hommes parfaits (dans le sens hommes et femme, humanité quoi...) totallement dépourvus de attributs séxuels. Pas de séxe, pas de tétons ni de seins, pas de poils a l'éxéption des cheveux et des sourcils (la barbe c'est un sujet douloureux, je suis trop attaché a mon bouc pour déclarer que ca ne doit pas éxister><). Enfin juste de la peau lisse entre les jambes et sur la poitrine. J'ai toujours vu le séxe masculin comme quelquechose de grotésquement moche et le séxe féminin comme une cicatrice, et enfin les tétons comme quelque chose qui romps l'harmonie du corps.

Je plusse! et ça serait encore mieux si on était de purs esprits...mais bon c'est comme ac et on reste dans notre corps de grand singe sans poils^^

Avatar du membre
Lady Old Time
Aguerri
Messages : 549
Enregistré le : 16 févr. 2009, 23:13
Localisation : Sur terre malheureusement
A été aimé : 3 fois

Re: fille A ne veut plus de son sexe

Message par Lady Old Time » 22 mars 2009, 18:40

Ne t'en fais pas fille14, tu n'es pas du tout folle. Moi aussi j'ai un problème avec les organes génitaux, j'aimerai être asexuée(qui n'a pas de sexe). Mais malheureusement on doit vivre avec et c'est très dur par moment.

En ce qui me concerne, j'accepte très bien mon corps féminin, j'ai eu beaucoup de mal pendant des années à être "fière" et à accepter mon corps tel qu'il est. Aujourd'hui ça va mieux, je me sens plus à l'aise dedans, sauf bien sûr cette partie qui ne me plaît toujours pas...

Voilà, j'espère avoir pu te rassurée un peu.
Empty vessel

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité