Aromantique et Asexuelle ?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Maarie
Néophyte
Messages : 1
Enregistré le : 28 juin 2020, 01:19
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Aromantique et Asexuelle ?

Message par Maarie »

Bonjour !

Je suis toute nouvelle ici et j'aurais besoin d'une petite réponse... Je ne sais pas trop par où commencer. :|

Voilà quelques semaines déjà que je me torture l'esprit avec ça. J'ai découvert les termes Aromantique et Asexuel, et je dois avouer qu'en lisant leur description j'ai eu comme un déclic.

De toute ma vie je n'ai jamais ressenti ce qu'on appelle le sentiment amoureux comme il est décrit dans les livres que je lis. Les papillons dans le ventre, le cœur qui bat trop fort (sauf avant les exams haha) face à une personne que l'on est censé aimer, tout ça est encore un mystère pour moi. Je déteste les films romantiques et les clichés qu'ils contiennent, mais ça ne m'empêche pas d'écrire des fictions romantiques de temps en temps. Et j'aime beaucoup participer à la création d'un couple, surtout qu'en général je "sens" grâce aux gestes corporels si deux personnes peuvent aller ensemble. Mais jamais au grand jamais je ne me suis vue dedans. Je ne sais pas, comme si moi en couple c'était inconcevable, étrange. Je n'ai jamais cru en l'amour, c'est quelque chose qui n'arrive qu'aux autres. D'ailleurs, lors d'un entretien de personnalité il y a peu, on m'a demandé comment je me voyais sur le plan personnel dans 20 ans, et sans hésiter j'ai répondu "Mère célibataire avec un enfant". C'est glauque de dire ça pour une fille aussi jeune mais je le pense toujours, je ne me vois en aucun cas femme mariée. Et même, il y a quelques semaines, quand un gars que je connaissais depuis un certain temps à avouer m'aimer, mais en me rapprochant de lui je n'arrivais pas à ressentir le moindre truc pour lui et ça a toujours été comme ça avec n'importe qui. Ce n'était peut être pas le bon. Mais en fait en plus de ne rien ressentir, j'étais surtout extrêmement mal à l'aise en sa présence. Et quand on s'est quittés, j'étais très contente et soulagée...
Car, pour voir, j'ai essayé de me mettre en couple avec lui. Et là est venu la question de l'asexualité, peut être encore plus que l'aromantisme. Je n'ai jamais réussi à faire le premier baiser parce que je n'en avais pas envie. Même lorsqu'il me touchait simplement la main, je ne rêvais que de partir très loin. Sinon, je ne me suis jamais masturbée, n'y trouvant qu'une source de torture, je ne pense jamais au sexe, sauf quand le sujet est mis sur la table en soirée. Quand c'est avec des amies, je n'en suis pas gênée du tout, mais quand je vois un couple se rouler d'intenses patins, je m'enfuis loin d'eux, dégoûtée. Et j'ai même essayé un jour de regarder du porno. Mais rien de rien, même 50 nuances (le film) c'est mieux. Pareil pour ce qu'on appelle les "lemons" (des passages érotiques, en gros le porno par écrit) si autrefois j'en lisait un peu, maintenant ça me dégoute plus qu'autre chose. Dans ma famille, on me traite de coincée, alors que juste je n'y trouve aucun intérêt, et je préférerais largement mieux passer une soirée avec une série, des livres, avec mes chats, qu'avec un ou une partenaire, que ce soit romantique ou sexuel.

Ce qui me fait dire que je ne suis peut être pas asexuelle ou aromantique, c'est que lorsque je me suis identifiée à cela, j'ai eu très peur. Peur de ne jamais connaître le bonheur tant espéré et tant vénéré dans notre société, de penser à quelqu'un, ou de ressentir le plaisir amoureux et/ou sexuel. J'ai l'impression d'être une coquille vide, comme si j'étais pas finie en un sens. Et quand je vois mes deux amies en couple, je ne peux m'empêcher de me sentir un peu triste et bizarre.

J'ai parlé de tout ça à ces amies, on m'a dit que ce n'était pas vraiment normal à mon âge de n'y trouver aucun intérêt. C'est elles qui m'ont parlé de la communauté aromantique et asexuelle dans lesquelles je me suis pas mal reconnue.

Je m'en remet alors à vous. Désolée d'avoir été longue, je me fais peut être des idées mais ça me trottine dans la tête depuis un moment.

En tout cas je vous souhaite une bonne soirée (ou une bonne nuit vu l'heure :lol:
Ces utilisateurs ont aimé l’auteur Maarie pour son message :
Lau (28 juin 2020, 23:41)

Avatar du membre
Hestia
Atrix Revolutions
Messages : 1906
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 253 fois
A été aimé : 452 fois

Re: Aromantique et Asexuelle ?

Message par Hestia »

Bonjour Maarie et bienvenue,

Pour répondre à ta question, à te lire, il est possible que tu sois aromantique.

Ce qui me fait dire que je ne suis peut être pas asexuelle ou aromantique, c'est que lorsque je me suis identifiée à cela, j'ai eu très peur. Peur de ne jamais connaître le bonheur tant espéré et tant vénéré dans notre société, de penser à quelqu'un,
Je suis moi même aro-ace, et je peux te dire, qu'en tant qu'aromantique on peut parfaitement vouloir nouer une relation platonique ou queer-platonique avec quelqu'un.

Pour nous les aromantiques, une relation platonique est une relation qui inclue la présence d'un sentiment affectif assez fort, qu'on nomme amour platonique, car cet amour n'est pas de nature romantique.

On l'associe sauvent à l'amitié, néamoins, elle peut prendre une autre forme, comme par exemple une relation professionnelle qui inclue le désir de travailler et avoir une relation de confiance avec la personne qu'on aime et lui être loyal. Pour la relation professionnelle, je donne l'exemple de ce que j'éprouve actuellement.


Pour la relation queer-platonique, disons qu'il s'agit d'une relation qui sort de la conception normative.

Elle est sauvent perçue comme l'équivalente d'une relation amoureuse, du point de vu de l'engagement, mais sans les sentiments amoureux.
Ces utilisateurs ont aimé l’auteur Hestia pour son message :
Lau (28 juin 2020, 23:41)
Je suis une personne non-binaire. J'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes. Mais j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
PassionA
Atrix Revolutions
Messages : 1926
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 496 fois
A été aimé : 540 fois

Re: Aromantique et Asexuelle ?

Message par PassionA »

Bienvenue :)
Maarie a écrit :
28 juin 2020, 02:10
Dans ma famille, on me traite de coincée, alors que juste je n'y trouve aucun intérêt, et je préférerais largement mieux passer une soirée avec une série, des livres, avec mes chats, qu'avec un ou une partenaire, que ce soit romantique ou sexuel.
Oui malheureusement c'est souvent les gens les plus proche qui nous font le plus souffrir. Il y a comme une chape de plomb sur les asexuels installée par la globalisation et l'institutionnalisation du sexe comme outils du bonheur. La vérité est plus nuancée, nous le savons, il est possible pour une personne d'être heureuse sans sexe, mais c'est parfois difficile à comprendre pour celles et ceux qui vivent "dans la bulle" de la sexualité. Il en va de même pour l'amour romantique.
Maarie a écrit :
28 juin 2020, 02:10
Ce qui me fait dire que je ne suis peut être pas asexuelle ou aromantique, c'est que lorsque je me suis identifiée à cela, j'ai eu très peur. Peur de ne jamais connaître le bonheur tant espéré et tant vénéré dans notre société, de penser à quelqu'un, ou de ressentir le plaisir amoureux et/ou sexuel. J'ai l'impression d'être une coquille vide, comme si j'étais pas finie en un sens. Et quand je vois mes deux amies en couple, je ne peux m'empêcher de me sentir un peu triste et bizarre.
Oui c'est vrai, en tant qu'aro-ace, il nous manque certains bonheurs qu'on ne peut pas ressentir, mais nous ne sommes pas malheureux si nous sommes seuls ou sans contacts sexuels. Car le bonheur des personnes sexuelles est à double tranchant, quand il y a un pépin elles se sentent rapidement très déprimées. En tant qu'aro, on sera aussi déprimés mais pour d'autres raisons, comme par exemple si quelqu'un qu'on apprécie beaucoup en vient à tomber amoureux de nous (ce qui va probablement mettre fin à la relation), en tant qu'ace, si la personne qu'on apprécie vient nous demander ou nous forcer la main pour du sexe.
On est pas brisés ou vides, on est juste différent, avec des ressentis et des désirs différents. Ce qui te fait te sentir mal c'est cette pression romantico-sexuelle que notre société nous assène et dont nous somme les parfaits contre-exemple. A toi de chercher le bonheur avant tout dans ce qui te plait plutôt que dans ce qui plait aux autres.
C'est normal de se sentir triste et bizarre, crois-moi j'ai déprimé là dessus pendant des années avant de comprendre que j'étais aro-ace. Mais une fois qu'on découvre qu'on est pas seul et que l'on est pas isolé, alors en général ça va mieux.

Snape31
Apprenti
Messages : 51
Enregistré le : 28 mai 2020, 15:34
Localisation : Toulouse
A aimé : 6 fois
A été aimé : 8 fois

Re: Aromantique et Asexuelle ?

Message par Snape31 »

J'ai failli répondre à 03h00, je me suis rendu compte que j'étais très peu diplomate à cette heure là ^^. Je disais déjà que ton ressenti pouvait cadrer avec l'asexualité et qu'il était possible de te dire aromantique. Tout au conditionnel parce que ce n'est pas à moi de t'assigner une quelconque identité... J'étais bien plus véhément sur le normalisme imposé par la société, par cette volonté en particulier des hétérosexuels de créer un "barbaricum" avec leur propre conception du couple et de la sexualité... A quel âge (et jusqu'à quel âge) doit-on ou non avoir des relations sexuelles, être hétérosexuel ou homosexuel ? A quel âge doit-on arrêter d'apprendre ou de respecter l'autre ? Si je décrète qu'a 40 ans, tout est fini sexuellement, romantiquement pour un hétérosexuel... Que me répondent-il ? Très certainement de leur fiche la paix et ils auraient sans doute raison! Pour avoir été différent, parce qu'ayant un handicap aujourd'hui compensé, j'ai une perception un peu différente de la "normalité". Cela m'a sans doute permis de faire fi de cette question. Une société qui dicte ce qu'est le bonheur n'est autre que dictatoriale. Nous savons tous jusqu'où peut mener ce type de déviance idéologique !

Partons du principe que tu es normal, parce d'évidence tu l'es ;)

Il y a beaucoup de confusion avec l'asexualité... Un asexuel n'est pas forcément agenre (il arrive d'entendre cela), il peut être en couple (même si la définition de ce concept peut diffèrer du couple "traditionnel"), il peut aussi avoir des enfants (tant qu'il n'a aucun soucis annexe, mais cela ça n'a rien à voir avec une tendance ou une orientation). Il ne ressent pas d'attraction sexuelle et n'a pas besoin de relations sexuelles. Parfois, il ne ressent pas non plus d'attraction romantique. Ou est en soi le problème ? ça fait partie de toi ou pas, c'est tout. Je ne pense pas qu'un asexuel attaque les S ou sape les fondements de leur principe de vie. Ils ont leur tendance, leur orientations, leur envie. Nous avons les nôtres... Je ne pense pas qu'il manque "certains bonheur" lorsque l'on est ace et/ou aro, la conception du bonheur est seulement autre. D'autant plus que, tu le souligne toi même, tu peux être heureuse autrement.

Je ne pense pas que tu sois "bizzare" ou "une coquille vide". Tu es peut être juste différente, tout en ayant peut être envie de te couler dans le moule qui nous est quasi imposer d'où la peur ... Un choix s'ouvre éventuellement à toi : soit apprendre à te comprendre telle que tu semble être, soit te forcer et te fondre dans des conceptions qui ne sont peut-être pas les tiennes. Dans un cas, tu pourras savoir ce que recherche, ce que ressent et ce tu veux être. Ce qui ne t'interdit rien en soit... Dans l'autre, tu sera "comme tout le monde", mais peut-être pas plus heureuse et plus épanouie dans ton couple (il peut aussi être un pur fiasco si l'incompréhension règne)...
Ces utilisateurs ont aimé l’auteur Snape31 pour son message (2 au total) :
Eulabéia (28 juin 2020, 21:42) • Narcissa (28 juin 2020, 22:15)
"Le grand précepte qu’il faut donner aux historiens, c'est de distinguer au lieu de confondre ; car, à moins d’être varié, l’on n’est point vrai" (Augustin Thierry)

"Il n'y a pas de meilleur moyen de démanteler une personnalité que de l'isoler." (Diana Spencer)

Avatar du membre
Narcissa
Adepte
Messages : 198
Enregistré le : 25 nov. 2019, 16:14
Localisation : Occitanie
Pronom : tu, elle
A aimé : 45 fois
A été aimé : 57 fois

Re: Aromantique et Asexuelle ?

Message par Narcissa »

Bonjour et bienvenue Maarie!!! :) :cake:

Si tu es asexuelle, aromantique, les deux ou non, c'est bien-sûr à toi de t'identifier. Mais ce que tu décris y ressemble beaucoup.
Maarie a écrit :
28 juin 2020, 02:10
Dans ma famille, on me traite de coincée, alors que juste je n'y trouve aucun intérêt, et je préférerais largement mieux passer une soirée avec une série, des livres, avec mes chats, qu'avec un ou une partenaire, que ce soit romantique ou sexuel.
C'est pareil dans ma famille, ils me trouvent coincée moi aussi. J'essais de faire comme si je n'accordais pas d'importance à ce qu'ils peuvent penser, mais ça m'énerve toujours.
Tu as bien raison, les soirées séries-livres-chats sont les meilleures! :D
Maarie a écrit :
28 juin 2020, 02:10
Ce qui me fait dire que je ne suis peut être pas asexuelle ou aromantique, c'est que lorsque je me suis identifiée à cela, j'ai eu très peur. Peur de ne jamais connaître le bonheur tant espéré et tant vénéré dans notre société, de penser à quelqu'un, ou de ressentir le plaisir amoureux et/ou sexuel. J'ai l'impression d'être une coquille vide, comme si j'étais pas finie en un sens. Et quand je vois mes deux amies en couple, je ne peux m'empêcher de me sentir un peu triste et bizarre.
Le bonheur n'est pas réservé aux personnes S et en couple, et ils ne sont pas non plus tous très heureux. Pour moi le bonheur ne dépend pas d'une autre personne.
Tu n'es pas bizarre, tu n'es juste pas dans la norme, mais tu n'es pas la seule :wink:

J'espère que tu plairas sur le forum :)

fiffi
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2154
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 629 fois
A été aimé : 351 fois

Re: Aromantique et Asexuelle ?

Message par fiffi »

Bonjour Maarie ,

ta peur vient sans doute du fait que tu viens de découvrir l' asexualité et l' aromantisme . Ce sont pour toi un nouveau monde , une nouvelle façon de penser mais en t' acceptant et en comprenant mieux ton ressenti , tu seras moins dérouté .

On peut trouver le bonheur en étant asexuel et aromantique . Je ne suis pas persuadé que le sexe résolve tous les problèmes et que toutes les personnes en couple soient heureuses .
En vivant selon ton ressenti , tu peux être heureuse , même si il y aura toujours des gens pour te critiquer parce que tu n' es pas dans une certaine norme .

Bon courage et bonne chance .

Avatar du membre
clotaire
AVENant
Messages : 3225
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 668 fois
A été aimé : 640 fois

Re: Aromantique et Asexuelle ?

Message par clotaire »

Bienvenue Maarie :-)
Je suis assez d'accord avec les autres réponses.
Est-ce que tu as des amitiés complices dans lesquelles tu te sens bien ? Cela me semble très important dans l'équilibre personnel. Pour ma part, c'est à partir du moment où j'ai eu de belles amitiés que je me suis senti le plus heureux, et le progrès à ce moment-là a été bien plus important que celui qui est intervenu le jour où, plus tard, je me suis retrouvé en couple.

Répondre