Quel type de personnalité avez-vous?

"Où l'on découvre de quoi est faite notre communauté".
Tous les sondages dont vous avez toujours rêvé. Venez apaiser notre soif insatiable de statistiques !
Répondre
Avatar du membre
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Enregistré le : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 11 fois

Message par melancolie » 25 mai 2006, 01:40

Il ne me manque plus que la traduction en français :

For INFPs the dominant quality in their lives is a deep-felt caring and idealism about people. They experience this intense caring most often in their relationships with others, but they may also experience it around ideas, projects, or any involvement they see as important. INFPs are often skilled communicators, and they are naturally drawn to ideas that embody a concern for human potential. INFPs live in the inner world of values and ideals, but what people often first encounter with them in the outer world is their adaptability and concern for possibilities.

Healer Idealists are abstract in thought and speech, cooperative in striving for their ends, and informative and introverted in their interpersonal relations. Healer present a seemingly tranquil, and noticiably pleasant face to the world, and though to all appearances they might seem reserved, and even shy, on the inside they are anything but reserved, having a capacity for caring not always found in other types. They care deeply-indeed, passionately-about a few special persons or a favorite cause, and their fervent aim is to bring peace and integrity to their loved ones and the world. Healers have a profound sense of idealism derived from a strong personal morality, and they conceive of the world as an ethical, honorable place. Indeed, to understand iNFps, we must understand their idealism as almost boundless and selfless, inspiring them to make extraordinary sacrifices for someone or something they believe in. The iNFp is the Prince or Princess of fairytale, the King's Champion or Defender of the Faith, like Sir Galahad or Joan of Arc. Healers are found in only 1 percent of the general population, although, at times, their idealism leaves them feeling even more isolated from the rest of humanity. Healers seek unity in their lives, unity of body and mind, emotions and intellect, perhaps because they are likely to have a sense of inner division threaded through their lives, which comes from their often unhappy childhood. Healers live a fantasy-filled childhood, which, unfortunately, is discouraged or even punished by many parents. In a practical-minded family, required by their parents to be sociable and industrious in concrete ways, and also given down-to-earth siblings who conform to these parental expectations, iNFps come to see themselves as ugly ducklings. Other types usually shrug off parental expectations that do not fit them, but not the iNFps. Wishing to please their parents and siblings, but not knowing quite how to do it, they try to hide their differences, believing they are bad to be so fanciful, so unlike their more solid brothers and sisters. They wonder, some of them for the rest of their lives, whether they are OK. They are quite OK, just different from the rest of their family-swans reared in a family of ducks. Even so, to realize and really believe this is not easy for them. Deeply committed to the positive and the good, yet taught to believe there is evil in them, iNFps can come to develop a certain fascination with the problem of good and evil, sacred and profane. Tutors are drawn toward purity, but can become engrossed with the profane, continuously on the lookout for the wickedness that lurks within them. Then, when iNFps believe thay have yielded to an impure temptation, they may be given to acts of self-sacrifice in atonement. Others seldom detect this inner turmoil, however, for the struggle between good and evil is within the iNFp, who does not feel compelled to make the issue public.

INFPs never seem to lose their sense of wonder. One might say they see life through rose-colored glasses. It's as though they live at the edge of a looking-glass world where mundane objects come to life, where flora and fauna take on near-human qualitie s. INFP children often exhibit this in a 'Calvin and Hobbes' fashion, switching from reality to fantasy and back again. With few exceptions, it is the NF child who readily develops imaginary playmates (as with Anne of Green Gables's "bookcase girlfriend"--h er own reflection) and whose stuffed animals come to life like the Velveteen Rabbit and the Skin Horse: "...Generally, by the time you are Real, most of your hair has been loved off, and your eyes drop out and you get loose in the joints and very shabby. But these things don't matter at all, because once you are Real you can't be ugly, except to people who don't understand..." (the Skin Horse) INFPs have the ability to see good in almost anyone or anything. Even for the most unlovable the INFP is wont to have pity. Their extreme depth of feeling is often hidden, even from themselves, until circumstances evoke an impassioned response: Of course, not all of life is rosy, and INFPs are not exempt from the same disappointments and frustrations common to humanity. As INTPs tend to have a sense of failed competence, INFPs struggle with the issue of their own ethical perfection, e.g., perfo rmance of duty for the greater cause. An INFP friend describes the inner conflict as not good versus bad, but on a grand scale, Good vs. Evil. Luke Skywalker in Star Wars depicts this conflict in his struggle between the two sides of "The Force." Although the dark side must be reckoned with, the INFP believes that good ultimately triumphs. Some INFPs have a gift for taking technical information and putting it into layman's terms. Brendan Kehoe's Zen and the Art of the Internet is one example of this "de-jargoning" talent in action.

Functional Analysis

INFPs live primarily in a rich inner world of introverted Feeling. Being inward-turning, the natural attraction is away from world and toward essence and ideal. This introversion of dominant Feeling, receiving its data from extraverted intuition, must be the source of the quixotic nature of these usually gentle beings. Feeling is caught in the approach- avoidance bind between concern both for people and for All Creatures Great and Small, and a psycho-magnetic repulsion from the same. The "object," be it homo sapiens or a mere representation of an organism, is valued only to the degree that the object contains some measure of the inner Essence or greater Good. Doing a good deed, for example, may provide intrinsic satisfaction which is only secondary to the greater good of striking a blow against Man's Inhumanity to Mankind.

Extraverted intuition faces outward, greeting the world on behalf of Feeling. What the observer usually sees is creativity with implied good will. Intuition spawns this type's philosophical bent and strengthens pattern perception. It combines as auxiliary with introverted Feeling and gives rise to unusual skill in both character development and fluency with language--a sound basis for the development of literary facility. If INTPs aspire to word mechanics, INFPs would be verbal artists.

Sensing is introverted and often invisible. This stealth function in the third position gives INFPs a natural inclination toward absent- mindedness and other-worldliness, however, Feeling's strong people awareness provides a balancing, mitigating effect. This introverted Sensing is somewhat categorical, a subdued version of SJ sensing. In the third position, however, it is easily overridden by the stronger functions.

The INFP may turn to inferior extraverted Thinking for help in focusing on externals and for closure. INFPs can even masquerade in their ESTJ business suit, but not without expending considerable energy. The inferior, problematic nature of Extraverted Thinking is its lack of context and proportion. Single impersonal facts may loom large or attain higher priority than more salient principles which are all but overlooked.
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

Avatar du membre
Eclora
Affranchi
Messages : 485
Enregistré le : 13 nov. 2005, 15:25

Message par Eclora » 25 mai 2006, 10:41

Cerise2 a écrit :merci Eclora pour la traduction en français.
Je n'ai rien traduit, j'ai juste fait un copier-coller du texte dans sa version française :wink:
Mélancolie a écrit :Il ne me manque plus que la traduction en français
Cerise2 et Jullianna sont également INFP, tu peux donc allez voir en page 1, ou alors tu suis ce lien -> INFP

:bise:
Image

Avatar du membre
djarling
Abonné
Messages : 25
Enregistré le : 22 mai 2006, 23:15

Message par djarling » 25 mai 2006, 11:19

J'avais fait le test au cours d'un séminaire. J'étais xNTx.
Donc sur la frontière du E et du I, et du P et du J.
Inclassable :¤@µ:
Notez que je ne sais pas encore ce que je suis: hétéro, homo ou A...

Avatar du membre
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Enregistré le : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 11 fois

Message par melancolie » 25 mai 2006, 21:52

Eclora a écrit :
Mélancolie a écrit :Il ne me manque plus que la traduction en français
Cerise2 et Jullianna sont également INFP, tu peux donc allez voir en page 1, ou alors tu suis ce lien -> INFP

:bise:
Merci eclora, je m'y retrouve dans plusieurs points, en effet :)
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

Invité

Message par Invité » 14 juil. 2006, 22:35

Ca ne va pas intéresser grand monde, mais moi aussi je suis INFP, il semblerait que nous soyons en majorité, nan ?

Avatar du membre
Chaola
Membre junior
Messages : 10
Enregistré le : 20 juil. 2006, 13:28
Localisation : Lille

Message par Chaola » 20 juil. 2006, 21:11

et bien moi je suis ISFJ, apparamment je suis la seule :(

1. Il jouit facilement de la confiance des gens. Il est poli, a du tact esthétique et sait l'utiliser (Tourguénev, Fitzgerald). Il sait sans fautes qui aime qui, qui n'aime pas qui, qui veut quoi, qui influence qui et pourquoi. C'est un moraliste. Il se caractérise souvent par l'âpreté des appréciations (Machiavelli). Il se rappelle parfaitement le bien et le mal, croit nécessaire rendre la pareille. Il estime beaucoup l'amitié et ne pardonne pas la trahison. En amour avant le mariage il est inconstant car il ne considère pas possible de continuer les relations qui sont déjà épuisées. Il n'aime pas celui qui ne peut pas aimer lui-même. Il règle les relations non seulement par les mots mais plutôt par le ton et le regard expressif. Il ne montre pas les émotions c'est pourquoi il semble froid. Il ne regarde pas son interlocuteur comme si pour ne pas le réduire en cendres. La situation éthique difficile l'inspire.

2. Une barrière emotionelle. D'habitude dans la nouvelle compagnie c'est un homme discret et tranquille. Il observe et écoute pour comprendre s'il est possible de gagner les gens à sa cause, à son idéal des relations interhumaines. Si cela est impossible, il continue à garder le silence ou même il s'en va. Parmi les siens il est actif et bavard. Les siens sont ceux qui ont accepté ses normes éthiques. Il soumet ses émotions aux émotions des autres. Parmi les joyeux il est joyeux, parmi les méchants il est méchant.

3. L'ennemi doit envier. Il ne montrera jamais le colère et la haine, sera sciemment poli et content de lui-même. Ce n'est que son meilleur ami qui peut le voir ébouriffé et n'ayant pas la belle tenue. Il est toujours "boutonné jusqu'au cou", mobilisé dans son for intérieur. Il est toujours très intolérable en ce qui concerne la négligence, le désordre.

4. Les libertés sexuelles ne sont pas pour lui. Il est fidèle à son époux/se non pas pour lui/elle mais pour son respect de lui-même. La seule pensée qu'il y a quelque part un homme qui l' "a eue" est insupportable pour la femme-Dreiser. Il lui est désagréable que quelqu'un fouille dans ses capactiés, possibilités potentielles ou se vante de ses propres capacités se dessinant sur le relief des autres.

5. Il ne vit que "hic et nunc" et n'aime pas attendre. Il préfère les travaux qu'on peut faire vite pour s'emerveiller le résultat. Il lui semble qu'il est toujours en retard, les autres le considèrent très ponctuel. La nécessité de faire quelque chose au délai bien précis l'énerve. Par conséquent, son dual, ayant acheté les billets au théâtre une semaine d'avance, ne le lui dira qu'au dernier jour.

6. Il aime non par le mot, mais par l'action. Cependant il n'est pas porté à inventer ces "actions" lui-même et cède avec plaisir aux désirs du partenaire dans la vie quotidienne. Il peut à n'importe quel temps quitter un travail pour commencer l'autre si son partenaire le veut. Il peut se sacrifier pour servir à la société. Par exemple il peut traîner le fardeau de la vie quotidienne si son partenaire s'occuppe du travail socialement significatif.

Votre Dual (le type complémentaire): Jack London (l'Entrepreneur) (extraverti logique-intuitif).

Invité

Message par Invité » 21 août 2006, 00:09

J'ai personnellement effectué ce test dans un cadre professionnel, et je l'ai trouvé très instructif.
Miaous a écrit :Moi je suis INTJ Image
Disons que je suis d'accord avec la plupart des commentaires, enfin dans les grandes lignes :D Mais il y a des trucs qui ne me correspondent pas. Suis pas Robespierre quand même :shock: ou d'autres qui sont un poil exagérés :wink:
Je ressors également INTJ. Il ne faut pas se laisser réduire à son type prédominant.
L'indicateur MBTI caractérise seulement la "zone de confort" d'un individu, c'est à dire le type de comportement (orientation de l'énergie, modalités de la perception, critères de décision, style de vie) dans lequel la personne est la plus à l'aise.
Néanmoins contrarier son type (activité ou environnement professionnels mal choisis notamment) est généralement source de stress.
Eclora a écrit :Intéressant les plus nombreux sont les IN-(TJ;TP;FP;FJ)
Effectivement le type IN prédomine dans la population des A : Résultat AVEN Anglais indique un total de 72 % pour ce type alors que le taux serait de 4% sur l'ensemble de la population (amérisaine). L'analyse relève que certains profils étant plus intéressés par les tests de personnalité que d'autres, les résultats mesurés sur un site donné peuvent être différents de la moyenne générale de la population. Par ailleurs, je me demande aussi si l'extraversion n'est pas un trait culturel américain.

Concomitance ne signifie pas causalité mais on peut néanmoins penser qu'il y a des affinités entre les types IN (introversion : orientation de l'énergie vers le monde intérieur / intuition : perception plus aigüe dans le domaine des idées) et le caractère (ou la condition ?) des A.
En tous cas, c'est un élément de plus qui établit que les A ont de vraies affinités entre eux.

Avatar du membre
Michel
Aspirant
Messages : 49
Enregistré le : 06 août 2006, 23:26
Localisation : Paris, France

Message par Michel » 21 août 2006, 00:14

Euh ... c'est moi qui ai écrit ça.
"Je cherchais une âme qui me ressemblât" (Lautréamont) ... et puis je l'ai trouvée ...

Avatar du membre
Gemini_Saga
Aguerri
Messages : 576
Enregistré le : 30 déc. 2006, 19:18
Localisation : Alsace
Contact :

Re: Quel type de personnalité avez-vous?

Message par Gemini_Saga » 05 sept. 2007, 08:30

fred0804 a écrit :
patère carrée a écrit :Mon type est INFJ :)
Moi aussi 8)
Pareil.

Avatar du membre
Rock'n'Roll
Aspirant
Messages : 38
Enregistré le : 31 août 2007, 11:04
Localisation : Paris

Message par Rock'n'Roll » 05 sept. 2007, 11:50

Je suis la seule ISTJ alors ?? :cry:

Apparemment j'aurais un grand sens des responsabilités, et je serais pragmatique et organisée..

Bah heu... en fait oui :roll:

dana
Membre
Messages : 23
Enregistré le : 12 août 2007, 21:22
Localisation : Bruxelles

Message par dana » 05 sept. 2007, 18:32

J'ai fait ce test dans le passé, et j'étais INTP. Je ne sais plus exactement ce que ça veut dire, mais je sais que je me reconnaissais dans cette description.
Il ne me parait pas extraordinaire de trouver une dominante I chez les A, puisque si je me souviens bien, cela veut dire qu'on se ressource de préférence dans la solitude plutôt qu'en compagnie. De plus, être A peut entraîner un manque de confiance en soi, ce qui peut rendre qqn timide, et finalement introverti. Bref, cause ou conséquence, ça me semble coller.

Avatar du membre
Licorne-noire
Affilié
Messages : 318
Enregistré le : 27 août 2007, 22:42
Localisation : Dans les cimes sous l'obscurité des nuages

Message par Licorne-noire » 05 sept. 2007, 23:13

Bon heu le 1er test il prend bien du tps pour pa gran choz lol

Alor moi apparement chui Introversion, intuition, pensée, perception...
Bon ben c bien là dessu chui assez d'accor par contre apré c tout en anglais et moi l'anglais........ lol

Vous étes allé où vous?

Avatar du membre
fee_net
Associé
Messages : 723
Enregistré le : 13 sept. 2007, 03:27
Localisation : haute Normandie

Message par fee_net » 01 mars 2008, 17:52

je suis INFP comme bcp d'entre vous apparemment... Et cela me correspond énormement surtout pour le sourire.... :D :wink:

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 9 fois

Message par galaad » 02 mars 2008, 11:03

je suis un ISTP... ou plutôt en FR un ISPP lol ça me ressemble pas trop mal... m'enfin, je change trop souvent de personnalité pour être sûr...
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

Avatar du membre
Gemini_Saga
Aguerri
Messages : 576
Enregistré le : 30 déc. 2006, 19:18
Localisation : Alsace
Contact :

Message par Gemini_Saga » 02 mars 2008, 19:38

Rares sont ceux qui arrivent à faire coïncider celui qu'on veut être, celui qu'on est, et celui que les autres perçoivent, celui que les autres croient qu'on voudrait être etc... Alors chaque fois qu'on fait le test ça nous influence et on peut changer de résultat sans pour autant changer fondamentalement de personnalité...

Le principal n'est il pas d'être cohérent?

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité