Bonsoir d'une demoiSelle en détresse

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
Lucette
Membre junior
Messages : 6
Enregistré le : 27 oct. 2019, 00:03
A été aimé : 1 fois

Bonsoir d'une demoiSelle en détresse

Message par Lucette » 27 oct. 2019, 01:05

Bonsoir à tous,

Je me tourne vers vous car je suis en quête de réponses à mes questions, d'idées de solutions à mon problème.
J'ai 30ans, un chéri depuis 9ans et nous avons un petit garçon ensemble.

Depuis trop longtemps (à mon goût) je vis de frustrations et rejet de mon conjoint.
Les 2 premières années avec lui, étaient top, il était plutôt classique (lieu position...) contrairement à moi mais notre appétit sexuel était assouvi et j'étais amoureuse et sûre que c'était le bon. Progressivement ça a changé, il réclamait beaucoup d'attention (massage) et j'avais moins de sexe. Je me suis dis que c'était passager, lié à un rythme de travail important.
Nous avons emménagé ensemble la 3ème année, la situation ne s'est pas améliorée car mr a eu une blessure au genou (les croisés), résultat il alternait les excuses, pour éviter un maximum de rapports, entre la fatigue du boulot et les douleurs résiduelles. Alors j'ai patienté, jusqu'à ce qu'on essaie de concevoir un enfant, ça a été un calvaire de devoir toujours le booster (pour avoir 1 rapports dans le mois) et réussir à tomber enceinte.
Notre fils est né, des nouvelles excuses pour justifier sa baisse de libido aussi (douleur, stress au boulot, fatigue, rhume, chaleur l'été...)

J'ai tenté la discussion: orientation sexuelle, changement physique entraînant une gêne, problème médical... mais il est têtu, fermé et pour lui il n'y a pas de problème, il n'a pas besoin de sexe pour vivre, donc pour lui c'est moi qui ait un problème car vu que je lui demande je suis "obsédée".

Le hic dans l'histoire cest que j'ai toujours aimé le sexe, cette intimité, ce partage... les premières années ça matchait bien entre nous (bisous, câlins, sexe...) et puis pouf plus rien a part un bisou le matin et le soir, il raffole des papouilles et massages, mais c'est toujours moi qui donne et je nai rien en échange, c'est fatiguant.
Je le vis mal, je me sens dépossédée de moi-même, il ne comprend pas, je suis sous pression, j'ai moins de patience, on s'engueule plus, je ne me sens plus épanouie (perte de confiance, dévalorisation...) et ça joue sur notre vie de famille au quotidien.

Ne sécrétant plus mes douces hormones de plaisir par le sexe, mon corps me lache en me créant des soucis de santé. (Je cite des thérapeutes/médecins qui m'ont expliqué que le corps de l'homme ne peut pas vivre en étant continuellement en stress, en mode danger, il a besoin de toutes les hormones du bien-être sécrétées par un truc qui nous apporte du plaisir (clopes, sport, nourriture, sexe...))
Lui ne supporte plus de me voir diminuer cependant il ne croit pas que mon abstinence forcée soit la cause de mes problèmes car dans ce cas sans sexe je serais vouée à "mourir" sans plaisir (quelconque) l'homme ne pourrait survivre. Bref passons la philosophie.

Je peux comprendre que sa libido ait baissé, qu'il soit devenu asexuel, je suis ouverte sur tout tant qu'on peut sauver notre couple, notre famille, mais face à son refus de s'exprimer, je suis perdue dans mon flot de pensées, je doute de tous.
Je suis épuisée par cette situation, par le faire semblant devant les autres, par mes frustrations, par le fait d'être passée de 2-3fois par semaine à du 6fois dans l'année quand j'ai réussi à le convaincre de coucher avec moi.

Je suis preneuse de toutes vos hypothèses, vos conseils pour avancer, je m'excuse pour le roman (et les fautes 1h du matin, des larmes ca n'aide pas ^^) et je vous remercie par avance d'avoir pris le temps de me lire.

A bientôt

Avatar du membre
Virgil21
Affable
Messages : 116
Enregistré le : 12 août 2019, 19:48
Pronom : Il
A aimé : 24 fois
A été aimé : 27 fois

Re: Bonsoir d'une demoiSelle en détresse

Message par Virgil21 » 27 oct. 2019, 03:07

Bonsoir Lucette et bienvenue :wink:

Si on se base sur les chiffres il n'y aurait que 1% de la population dite asexuelle. A ta place je commencerais par bien m'assurer que le Jules ne mène pas une double vie. En particulier si il à ton âge et pas 15 ans de plus. Les indices "travaille beaucoup" et autres me paraissent assez parlants en tout cas voir même cliché (sérieux le coup du rhume?).

Passons cette hypothèse, vous en avez parlé, et admettons qu'il est sincère en disant qu'il n'a plus besoin de sexe.
D'après ton "pouf plus rien" on comprends que la transition entre "3 fois par semaine" à "6 fois l'an" à été soudaine c'est ça ?
Ton homme aurait il connu un évènement majeur dans sa vie au moment de cette transition? Que ce soit un éventuel trauma ou évolution psychique/spirituelle par exemple? Est ce qu'il ne couvrirait pas un autre secret que la seconde épouse?

Si non il y aurait la piste du boulot. Il n'est pas forcément en situation de burn-out mais pourrait quand même être surinvestit, trop focalisé sur quelque chose pour vouloir "besogner" en plus. Enfin au bout de 7 ans quand même..vous devez bien avoir du temps rien que pour vous parfois quand même non..?

En gros il faudrait réussir à déterminer si c'est définitivement bien une question de vouloir et non de pouvoir (pour x ou x raison).
Et si c'est bien son vouloir qui à basculé du jour au lendemain de manière autonome, alors c'est que ton homme à tout simplement changer ( sa arrive parfois^^) et les solutions seront restreintes.
Tendre vers la recherche du dialogue est le mieux que tu puisse faire pour tenter d'apaiser les doutes oui.
Maintenant si son coté tétu lui font dire des choses comme le fait que tu serait "une obsédée" alors que tu as juste des besoins communs et constants par rapport au passé, c'est pas gagné! =x

Explique lui que ta souffrance lié à cette situation est de moins en moins supportable. Que si ses besoins ont changés toi tu as toujours les tiens, que tu fait des sacrifices depuis trop longtemps et qu'il faut trouver une solution qui puisse convenir à vous deux si vous voulez poursuivre ensemble. Et si il continue de refuser le dialogue, de manière catégorique j'entends, là il y aura déjà moins de questions à ce poser.
On ne change pas le gouts de gens et on ne force pas au dialogue quelqu'un qui n'a pas envie ou besoin de vous parler.
Même si cette personne est malheureusement l'élue de votre coeur.

(Ps : Dans l'hypothèse où nous ne serions pas dans la matrice, se pourrait il qu'il existe plusieurs élus..? :¤@µ: )
Flectere si nequeo superos, Acheronta movebo

Lucette
Membre junior
Messages : 6
Enregistré le : 27 oct. 2019, 00:03
A été aimé : 1 fois

Re: Bonsoir d'une demoiSelle en détresse

Message par Lucette » 27 oct. 2019, 09:01

Merci Virgil21 pour votre réponse.

Je me suis déjà questionnée sur la double vie, j'ai enquêté et il semblerait que non. Je lui ai demandé s'il me trompait ou s'il m'avait déjà trompé sa réponse fut non.
Mais ces excuses farfelues revenant en boucle me fatiguent (surtout qu'à l'inverse je n'ai jamais dit non) j'ai l'impression d'avoir toujours impulsé notre vie sexuelle mais face à ses refus je n'y arrive plus, l'envie est là mais s'il sort son j'ai mal à la tête ou autre, j'arrête car ces conflits me saoulent.

La transition a été forcé, il est parti en formation 10mois à 9h de route de moi. Durant cette période on s'est vu 4-5fois, mais le rythme de sa formation était intensif, j'essayais d'être compréhensive. A la fin de sa formation il m'a fait l'amour, l'impulsion venait de lui, et puis pouf lors de notre déménagement au lieu de tester toutes les pièces, les excuses sont apparues. Même en voyage dans un cadre paradisiaque (il fait chaud, pas le temps, je suis ko...)
Je lui ai demandé s'il c'était passé un truc un événement déclencheur, sa réponse "non je n'ai juste plus de besoin, soit heureuse je suis pas un queutard, tes pas cocue"
Lors de mes nombreuses tentatives de discussion je lui ai dit que j'étais ouverte, que je pouvais tout entendre et accepter mais ya rien qui ressort.
Ca nouvelle excuse c'est qu'a cause des mes problèmes de santé, il veut pas de 2eme enfant (j'ai stoppé ma contraception il y a 1an sur un oui de sa part) je lui ai proposé de la reprendre pour coucher avec lui, il me dit non tu es négative. Toute excuse est bonne à prendre lol

Pour le boulot, il ne compte pas ses heures pas par choix mais par obligation, les conditions de travail se sont dégradées, il en a marre et attend sa mutation avec impatience, mais ça fait pas 7 ans que ça dure, c'est depuis 2 ans.
J'ai pensé à la dépression, il est toujours fatigué, grignote beaucoup, je l'ai envoyé chez le médecin mais vu que pour lui ya pas de problème, mon médecin peut rien faire, a part un dosage de testostérone, que j'attend qu'il fasse, mais j'ai l'impression qu'il est piqué dans sa virilité.
J'ai pensé au changement corporel car il a grossi, je le rassure en lui disant que moi aussi (moins mais bon on a plus 20ans) mais il ne fait rien pour inverser la donne.
Avant de vivre ensemble, je bossais entourée de mecs, mes amis étaient majoritairement des mecs, il y avait concurrence, aujourd'hui on vis loin de ma région natale, je me suis éloignée des mes amis, il n'y a plus de concurrence, je me suis dit que ça ne le motivait plus car c'était de l'acquis (j'ai "tout" pour le suivre, on a un enfant...)

Je suis en réel désir de savoir pourquoi ou comment on en est arrivé là. Je souffre de cette tension quotidienne et jy laisse ma santé, ça m'insupporte. Quand j'essaie d'en parler pour qu'il en prenne conscience, en gros je suis une faible qui ne peut vivre sans sexe et qui a la moindre épreuve négative s'effondre.
Sachant qu'il n'a pas de problème mécanique visible type impuissant, trouble érectile...

Contrairement à lui je suis ouverte au dialogue, je veux nous sortir de la, je lui ai déjà dit que je suis prête à limiter mes envies si lui fait aussi des efforts, qu'on soit satisfait tout les deux, mais pour le moment rien ne change.
J'ai peur de l'avenir, de briser notre famille en le braquant, mais vivre sans sexe je peux pas, ou plutôt je ne veux pas (et si les hypothèses médicales pour ma santé sont bonnes, mon corps me détruit petit à petit à cause de cette situation, il y a peut-être d'autres facteurs mais de me voir plus en coloc qu'en couple est je pense la plus grosse cause)

choooj
Ascendant
Messages : 1056
Enregistré le : 17 juin 2013, 09:44
A aimé : 152 fois
A été aimé : 178 fois

Re: Bonsoir d'une demoiSelle en détresse

Message par choooj » 27 oct. 2019, 14:12

La pression au boulot, le poids des responsabilités y compris familiales et l'impossibilité de recharger les batteries. Ben ça peut suffir à faire dégringoler la fréquence des rapports. Pour ma part, j'ai tenté de faire face, j'ai sorti aussi des excuses (pas bidon, juste pas analysées) comme quoi les ronflements, ou le matelas pas confortable … Quand j'ai quitté la chambre pour aller dormir sur le canapé je n'avais pas encore pris la mesure de ce qui arrivait. Ce qui m'a tuée, c'est qu'on m'enferme dans une routine épuisante sans m'offrir un peu d'oxygène et qu'on m'assène presque chaque jour que je n'étais pas à la hauteur pour gérer à la fois des enfants et un boulot et un mari (sympa !).

Bon bien sûr moi c'est moi et toi c'est autre chose. Mais je voulais juste illustrer à quel point il devient insurmontable d'avoir des remarques récurrentes négatives. On peut vivre en mode dégradé pour un temps. Rien n'est définitif s'il y'a de l'indulgence d'un côté et de la bonne volonté de l'autre. J'ai bien compris que tu souffres énormément de cette situation. Question : de quelle manière relances-tu le sujet : est-ce en le jugeant ?
est-ce en le comparant à d'autres ou à avant ? est-ce en agitant toujours ton mal être ? Est-ce que d'une certaine façon tu ne mettrais pas un peu plus de pression ?

Lucette
Membre junior
Messages : 6
Enregistré le : 27 oct. 2019, 00:03
A été aimé : 1 fois

Re: Bonsoir d'une demoiSelle en détresse

Message par Lucette » 27 oct. 2019, 14:48

Merci pour ta réponse, pour moi chaque point de vue/expérience est bon a prendre.
Avez-vous pu trouver une solution à votre situation?

Je pense avoir tout tenté, avant notre fils, je lui disais que s'il voulait un enfant y avait qu'une chose à faire, copuler.
Après notre fils, j'ai voulu tout gérer pour qu'il ait du temps pour lui, et qu'il soit disposé pour nous. Je gerais papiers courses repas ménage notre fils, la totale. Lui avait ses loisirs, ses sorties, son boulot, mais rien pour nous.
Et ça a commencé à peser sur mon corps de ne pas avoir comme vous dites mon oxygène. Et ça me rend réellement malade, de réels symptômes qui me rendent diminuée (ce qu'il deteste, et moi aussi) dont la cause est une souffrance psychique. Je lui ai expliqué l'intérêt des hormones post coital, mais la encore ça na pas changé.

Je lui en ai parlé de toutes les manières, calmement, méchamment, la négociation, j'ai essayé de rien dire pendant plusieurs mois, zéro changement. J'ai testé la communication verbale et écrite, zéro échange à part que je suis le problème.
Je ne l'ai jamais comparé à d'autres ex, car tous les hommes sont différents et ça n'aiderait pas.
Je lui ai rappelé notre passé, nos anciens ébats pour qu'il réalise que j'étais déjà comme ça avant, que mes besoins n'ont pas augmenté.
J'essaie d'être plus féminine, j'ai testé les sexto les photos, pas de changement.
Aujourd'hui je tente la compassion, de le comprendre pour que lui me comprenne aussi, mais ça reste inefficace.

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2986
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 593 fois
A été aimé : 573 fois

Re: Bonsoir d'une demoiSelle en détresse

Message par clotaire » 27 oct. 2019, 23:15

Bienvenue Lucette :-)
J'ai l'impression que tu arrives dans une sorte d'impasse, seule. Le dialogue, quelle que soit sa forme, ne semble pas fonctionner. A mon avis, à un moment, probablement que l'aide d'un tiers serait utile, un psy conjugal ? Sexologue ? Mais pour cela, il faut qu'il reconnaisse le péril, et l'urgence de faire quelque chose pour votre couple. Évidemment, tu peux en parler à nous, à tes amis proches si tu en as, mais le risque, c'est que tu fasses le chemin seule de ton côté, et que cela te mène vers la fin du couple (ce qui serait peut-être, alors, plus difficile pour lui que pour toi, s'il ne s'y attend pas).
Bien sûr, tu peux lui parler de l'asexualité, voir s'il s'y reconnaît, comment vous pourriez construire un équilibre avec cette donnée nouvelle (du moins, nouvellement comprise). Mais la volonté doit évidemment venir des deux parties !
Bon courage :-)

fiffi
Atrix Revolutions
Messages : 1986
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 556 fois
A été aimé : 293 fois

Re: Bonsoir d'une demoiSelle en détresse

Message par fiffi » 27 oct. 2019, 23:51

Bienvenue Lucette ,

je rejoins malheureusement l' opinion de Clotaire ; si il n" a pas la volonté de dialoguer avec toi , de s' expliquer sans te juger , tu es dans une impasse.
Tu lui as déjà proposée un compromis mais reparle lui en incluant l' asexualité qui est aussi une orientation sexuelle . si il se reconnait dans cette orientation , cela changera peut-être la donne .
Bon courage .

choooj
Ascendant
Messages : 1056
Enregistré le : 17 juin 2013, 09:44
A aimé : 152 fois
A été aimé : 178 fois

Re: Bonsoir d'une demoiSelle en détresse

Message par choooj » 28 oct. 2019, 02:16

Lucette a écrit :
27 oct. 2019, 14:48
Avez-vous pu trouver une solution à votre situation?
En quelque sorte oui :D puisque chacun reprend sa route.

Non, c'est jamais simple. Vu de l'extérieur ou à postériori on se dit qu'il eut fallu réagir de telle ou telle manière. Dans la réalité, on a le nez dans le guidon, on reste accrochés à certains schémas en gardant l'espoir que tout ira mieux demain. Et le temps passe sans que les choses s'améliorent.

Question : qui de vous 2 a le plus voulu fonder une famille, avoir un enfant ? C'était un désir ancré chez lui ou est-ce qu'il t'a suivie toi ?
Je trouve assez suspect de te laisser devenir la domestique et pleurer sur ses petits malheurs alors qu'il dispose manifestement de plein de temps pour sa pomme. Il prend combien de temps pour s'occuper de son fils ?

Autre question : dans d'autres témoignages, les femmes ou hommes disent "je l'aime". Sauf erreur de ma part, je n'ai pas lu ça dans ton message. C'est pas bon signe je trouve.

Bref, peu importe la suite, prends du temps pour toi. Sauve ta peau d'abord parce que le message "je vis un stress de longue durée" je l'ai bien entendu. Les douces hormones du coït, tu les obtiendras autrement, en voyant des copines et en rigolant. Et puis je n'ai pas compris si tu travailles ou pas. Si pas, je te suggère d'essayer de gagner en indépendance financière. Pour le reste, tu verras si ton homme finit par changer (je te le souhaite de tout mon cœur) ou s'il continue à rester sourd. Ne t'épuise plus en discussions stériles. Il est majeur, vacciné et doit aussi assumer sa part.
Quand le problème se résume uniquement au sexe, même dans une configuration A/S, je pense qu'il reste des options (j'y reviendrai dnas un prochain message) mais là vous avez d'abord un souci de communication et d'investissement personnel.


Bon courage :bise:

Lucette
Membre junior
Messages : 6
Enregistré le : 27 oct. 2019, 00:03
A été aimé : 1 fois

Re: Bonsoir d'une demoiSelle en détresse

Message par Lucette » 28 oct. 2019, 09:29

Merci à tous pour vos messages, ça fait chaud au cœur.

Clotaire, suite à se sentiments de me battre seule, je l'ai poussé chez le médecin, qui je cite trouve "anormal qua 30ans et après une vie sexuelle active et semble til non forcé, il y ait un aussi gros changement, elle a songé à un soucis hormonal, mécanique... mais quand elle la vu, il lui a simplement dit j'ai pas de problème je le vis bien. Donc le médecin est impuissant face à une personne qui nie ou l'a rien.
J'ai pensé au sexologue mais j'ai un doute qu'il accepte dy aller, je crains de le braquer.
J'en ai parlé à une amie et à un ex qui est un bon ami, ils sont démunis face à ça, ma mère qui ne m'aide pas mais m'enfonce (à touchant du doigt que le négatif pour que je le quitte) et ma 1ère psy ma dit 3 possibilités: il voit un médecin ou vous trouvez un arrangement, soit vous le trompé, soit vous le quitté.
Je ne sais pas si ce serait difficile pour lui si je le quittais ou s'il attend que je le quitte en me poussant à bout, de manière a être la victime et non le destructeur de notre famille.
Mais je suis d'accord que je ne peux pas arranger la situation seule, qu'il doit le vouloir lui aussi.

Fiffi et clotaire, je pense que je vais lui tendre la carte de l'asexualité, sachant que dans les couples A-S jai vu que les A (s'ils n'avaient pas une aversion totale pour le sexe), acceptaient le sexe a une fréquence definie pour soulager le S, ce compromis me conviendrait (je lui ai déjà dit) mais pour l'instant il respecte pas.
Et il s'est tellement éloigné tactilement que le travail pour notre couple et se retrouver est énorme.

Choooj, je vous rejoins sur le fait qu'on a pas une vision d'ensemble de la situation qu'on vit, on est tête dans le guidon. J'essaie de ne plus me laisser bouffer par le négatif et de voir le positif., je relativise sur beaucoup de choses mais le manque de sexe, de geste d'attention ca je ne peux pas l'occulter.
Et mon souhait est de retrouver une harmonie de couple pour éviter la séparation, car je l'aime, je l'aime toujours et c'est pour ça que ça me bouffe autant. Je garde espoir, en me disant que ça ira mieux demain, mais les jours passent et rien ne change.
Pour ta question sur l'envie d'enfant, il m'a toujours dit en vouloir plusieurs, comme moi. J'ai été la première à vouloir nous lancer dans cette aventure, il a mis plus de temps à être prêt. Il s'est investi dans la grossesse, le 1er mois, puis il est parti en long déplacement ca a été compliqué pour nous 2, et en rentrant ça ne le gênait pas de s'absenter pour faire de la rénovation immobilière (une de ses passions) je ne voulais pas me plaindre car le but de ces investissements est d'apporter un confort à sa famille, et je culpabilisais qu'il loupe des moments avec son fils. Il s'en occupe quelques heures le temps de jouer un peu, jusqu'à ce qu'il veuille sa tranquillité, les douches c'est majoritairement moi qui les donne, le couché le levé... c'est moi, si on compare j'en fais plus. Mais il travaille plus que moi (je suis à mi-temps), son temps de repos il l'occupe souvent par l'immobilier, ses hobbies, et quelques sorties. Et lorsque je rale car il se plaint d'être fatigué, il me rappelle qu'il fait tout ça pour sa famille.
Maintenant j'essaie de prendre du temps pour moi, l'avantage du mi mi-temps, mais bon ça reste mon fils la priorité. J'aimerais renouer avec ma passion ou du sport mais mon corps m'en empêche, mon manque de confiance aussi.
Je souhaite qu'il change en avançant avec moi, c'est à deux qu'on peut faire ça, je m'étiole à tenter de le faire pour nous deux. Sachant que les douces hormones lui feraient à lui aussi du bien en adoucissant son tempérament lol.
Sachant qu'il y a un problème niveau sexe attention et communication, si on pouvait régler au moins le 1er ma vie serait plus douce

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3666
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 631 fois
A été aimé : 924 fois

Re: Bonsoir d'une demoiSelle en détresse

Message par Baelfire » 28 oct. 2019, 10:11

Hello Lucette
Lucette a écrit :
27 oct. 2019, 01:05
Ne sécrétant plus mes douces hormones de plaisir par le sexe, mon corps me lache en me créant des soucis de santé. (Je cite des thérapeutes/médecins qui m'ont expliqué que le corps de l'homme ne peut pas vivre en étant continuellement en stress, en mode danger, il a besoin de toutes les hormones du bien-être sécrétées par un truc qui nous apporte du plaisir (clopes, sport, nourriture, sexe...))
Alors déjà non non et non. Personne n'a jamais été en mauvaise santé parce qu'il n'a pas copulé. Et heureusement d'ailleurs. Ca c'est une fausse excuse pour en arriver à ses fins. Comme tu le dis toi même les hormones du plaisir peuvent être sécrétées par des milliers de facteurs. Ramener ça uniquement au sexe c'est réducteur et faux. C'est surtout un superbe trompe l'oeil.

D'après ce que je lis je vais tirer une autre carte du jeux que tu as posé sur la table. Celle du bien être et de l'équilibre de vie. Mise à part cette histoire de sexe vous êtes heureux et épanouis ? Moi je vois beaucoup de stress, d'inquiétude, une charge mentale assez importante...

A mon avis si vous avez un problème il est avant tout là dedans. Lui apparemment travaille à plein temps, arrive à avoir ses loisirs dont l'immobilier et il semble être comblé. Toi tu es à mi temps, angoissée et peu sûre de toi. Pourquoi ? J'ai l'impression (peut-être fausse) que tu rejettes ça sur lui. Le sexe semble être ta seule échapattoire possible. Tu attends de ton mari qu'il soit ton hobby, ton décontractant ? Et si tu essayais de t'accomplir par toi-même déjà ? Il existe d'autres choses que le sport. Pas la peine de te mettre la pression pour y retourner si ton corps ne veut pas encore en entendre parler. Pourquoi ne pas t'investir aussi dans l'immobilier ? C'est pour votre famille quand même et une partie de ton fric accessoirement. Et qu'il prenne sa part de tâches du quotidien. Pourquoi ce serait exclusivement à toi de faire tourner la baraque ? Ca n'a rien d'épanouissant d'être réduite au rôle de Bobonne.

Sincèrement je pense que tu as besoin de trouver des occupations qui te passionnent, voir de bosser à temps plein (à moins que tu détestes ton travail). Ensuite tu comprendras que faire l'amour c'est cool mais pas si important que ça au final. Ca sera un jeux et pas une obligation pour te libérer de quelque chose.

Votre lifestyle est à revoir les gens. Surtout le tien j'ai l'impression ;) Une complémentarité dans votre quotidien plutôt qu'une répartition cloisonnée des obligations vous aidera peut-être.
Image

TAGADAAAAA !!!

Lucette
Membre junior
Messages : 6
Enregistré le : 27 oct. 2019, 00:03
A été aimé : 1 fois

Re: Bonsoir d'une demoiSelle en détresse

Message par Lucette » 28 oct. 2019, 11:05

Baelfire, je vais tenter un résumé court, l'absence de sexe ne rend pas malade ok, avant d'être sérieusement en couple jai eu des moments d'abstinence ça ne ma jamais rendu comme je suis actuellement.
Jai tout quitté pour suivre mon conjoint, c'était un choix, une aventure à deux. Aujourd'hui jai l'impression que notre couple est fake, pas d'attention, d'intimité, il s'est éloigné, et ça plus le stress, plus la charge mentale, plus l'immobilier car je gère la partie administrative gestion, ce tout m'a usé. Si l'asexualité est peu connue, les troubles psychosomatiques le sont aussi. Je me passerai volontiers de tous ces symptômes qui me ruinent et font qu'il me rejette un peu plus.
Je valide être une bobonne na rien d'épanouissant, ses reproches quand je lui demande de participer aux tâches quotidiennes, n'ont rien d'épanouissant non plus.
Si j'ai tout pris à ma charge c'est pour qu'il puisse nous accorder du temps, c'était une erreur puisque ça ne marche pas, lui semble heureux, en même temps qui ne profiterait pas d'être un pacha?
Moi jen ai ma claque de tout me taper, ses réflexions en prime, et de rien avoir en retour. Comment avoir confiance en soi quand la vie nous remplit de doutes, est ce que jai bien fait de le suivre, est ce qu'il m'aime encore, est ce que le problème vient de moi...

J'essaie de comprendre pourquoi et comment on en est arrivé là, jai repéré les erreurs que jai faite. Maintenant je voudrais comprendre pourquoi du jour au lendemain tout a changé dans notre couple (avant l'inégalité des tâches, avant le début de l'immobilier) est ce du a une lacitude, une orientation différente, sa volonté.....

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3666
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 631 fois
A été aimé : 924 fois

Re: Bonsoir d'une demoiSelle en détresse

Message par Baelfire » 28 oct. 2019, 11:26

Lucette a écrit :
28 oct. 2019, 11:05
Moi jen ai ma claque de tout me taper, ses réflexions en prime, et de rien avoir en retour. Comment avoir confiance en soi quand la vie nous remplit de doutes, est ce que jai bien fait de le suivre, est ce qu'il m'aime encore, est ce que le problème vient de moi...
Il se peut aussi que ce soit la faute à pas de chance. Pend soin de toi et quand tu te sentiras mieux, plus en confiance les réponses viendront d'elles-mêmes. Ce qui est fait est fait, inutile de s'en vouloir. Seul l'avenir compte. Mais ta priorité immédiate il faut que ce soit ton bien être. Sans oublier ton enfant bien entendu^^ (au passage heureusement qu'il n'y en a pas un deuxième du coup). Trouver son propre équilibre et ce qui nous rend heureux c'est un chemin à parcourir un peu long. Mais c'est essentiel si on ne veut pas être malheureux.

Tu as la possibilité de te prendre quelques jours de vacances et de partir un peu ? Sans ton conjoint of course ! Ca te permettrait de faire tranquillement le point. Ce sont les vacances en ce moment tu peux très bien emmener ton petit visiter un lieu sur quelques jours.

Sinon je pense que tu as quand même bien fait de tenter l'aventure. Tu l'aurais probablement regretté si tu étais passée à côté. Mais maintenant il faut recentrer tout ça. Bon courage et si tu le veux bien tiens nous au courant.
Image

TAGADAAAAA !!!

Avatar du membre
Saphoune
Aspirant
Messages : 41
Enregistré le : 10 août 2019, 22:38
Pronom : elle
A aimé : 26 fois
A été aimé : 12 fois

Re: Bonsoir d'une demoiSelle en détresse

Message par Saphoune » 28 oct. 2019, 12:31

Bonjour Lucette, face à ta situation complexe je vais essayer d'être brêve. Je partage les points évoqués plus haut sur le forum.

Je te conseillerais de consulter un(e) psychologue seule, au moins dans un premier temps. Tu es face à quelqu'un qui n'est pas prêt actuellement à affronter ce problème avec toi. Tu devrais pouvoir défricher le terrain un peu avant de te lancer dans une thérapie de couple. Tu y trouveras peut-être un appui, des idées pour aborder le problème de façon diplomatique.

Cela peut paraître frustrant d'y aller en personne alors qu'on ne se sent pas être à l'origine du problème. Je pense vraiment que c'est utile et peut-être même la seule solution si l'autre personne refuse de faire sa part du chemin. Je chercherais à identifier tes sources de bonheur et comment les nourrir avant de regarder les problèmes de couple.

Je te souhaite beaucoup de courage pour avancer dans cette situation.

Avatar du membre
Lilly
Crème pÂtissière
Messages : 4144
Enregistré le : 19 févr. 2008, 20:14
Localisation : 74
A aimé : 300 fois
A été aimé : 393 fois

Re: Bonsoir d'une demoiSelle en détresse

Message par Lilly » 28 oct. 2019, 23:07

Image

Image
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!

À ce niveau-là, c’est plus de la gastronomie, c’est de l’érotisme !
Karadoc

Avatar du membre
Iloy
Agent
Messages : 786
Enregistré le : 07 déc. 2018, 12:03
Localisation : Nice
Pronom : Peu importe
A aimé : 122 fois
A été aimé : 138 fois

Re: Bonsoir d'une demoiSelle en détresse

Message par Iloy » 29 oct. 2019, 11:51

Bienvenue sur le forum Lucette !
J'aurais tant aimé cependant, gagner pour vous, pour moi perdant, avoir été peut-être utile

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités