Question concernant les préfixe hétéro, homo, bi et pan

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Emma-phrodite
Affilié
Messages : 277
Enregistré le : 22 mai 2019, 21:23
A aimé : 3 fois
A été aimé : 17 fois

Re: Question concernant les préfixe hétéro, homo, bi et pan

Message par Emma-phrodite » 20 juin 2019, 20:36

Je ne conteste pas le bien-fondé du sens linguistique de ces termes.
Je dis simplement ne pas l’imaginer me présenter ainsi, même si c’est quelqu’un que je connais depuis des années 😉

Après, je le répète, je ne juge en aucun cas ceux qui en éprouvent le besoin.
Je dis facilement que je mange beaucoup de sucreries ou de la baguette 🥖 tradition mais je ne présenterai jamais de la sorte mon orientation sexuelle.
D’ailleurs souvent quand on me demande pourquoi je suis célibataire je réplique : « Pourquoi t’es marié(e) »

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1533
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 205 fois
A été aimé : 345 fois

Re: Question concernant les préfixe hétéro, homo, bi et pan

Message par Hestia » 20 juin 2019, 21:07

Me concernant, je dirais que pour l'orientation romantique et sexuelle, l'utilisation de ces termes permet à pas mal de personnes de ne pas se culpabiliser, et de s'enfermer dans la croyance que la cause de leur incapacité d'éprouver de l'attirance sexuelle et romantique est liée à un problème médical ou dû un traumatisme.De plus c'est le seul moyen de se donner de la visibilité,

Sinon, pour ma part, ce n'est pas que j'utilise les termes bi-esthétique et pan-émotionnel, je me définis ainsi, car j'estime important que je sache quoi expliquer si un jour je devais parler de ce sujet avec quelqu'un qui n'est pas asexuel, ni aromantique.

Dans tout les cas, on n'a pas l'obligation d'utiliser des étiquettes pour se définir, mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'on a la possibilité de se définir avec les termes qui nous convient.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Emma-phrodite
Affilié
Messages : 277
Enregistré le : 22 mai 2019, 21:23
A aimé : 3 fois
A été aimé : 17 fois

Re: Question concernant les préfixe hétéro, homo, bi et pan

Message par Emma-phrodite » 20 juin 2019, 23:28

Je valide complètement ta conclusion.
Mais penses-tu vraiment que le commun des mortels puisse comprendre l’asexualité ?

J’ai fait l’erreur, étant beaucoup plus jeune, de vouloir expliquer quelque chose que la plupart des gens ne peut pas comprendre, médecins compris.
En fait en annonçant qu’on sort d’une norme sociale quelconque on attend en quelque sorte une validation de l’autre, laquelle n’est parfois pas donnée. Et je dirais même plus : on subit ensuite l’incompréhension et l’inquisition.

Avatar du membre
Lucyliane
Adepte
Messages : 177
Enregistré le : 27 avr. 2019, 22:03
Pronom : elle/iel
A aimé : 10 fois
A été aimé : 16 fois

Re: Question concernant les préfixe hétéro, homo, bi et pan

Message par Lucyliane » 21 juin 2019, 00:22

Pour moi en annonçant que je sors d'une norme sociale, je ne cherche pas de validation mais je le fais avant tout à titre informatif pour l'autre. La validation, il n'y a que moi qui peut la faire car j'ai toutes les cartes en main pour savoir d'où elle provient.

Sinon les étiquettes je les vois aussi comme un moyen de se connaître soi et donc de pouvoir ainsi mieux interagir avec les autres sur certains sujets. Il y a des personnes à qui on fera assez confiance pour entrer dans le détail et expliquer et d'autres qu'on laissera dans l'ignorance parce que c'est mieux ainsi. Puis je remarque que depuis que j'ai su me mettre un, en réalité plusieurs, petit.s label.s, j'arrive mieux à savoir pourquoi mon rapport avec les autres sont ce qu'ils ont été ou ce qu'ils sont. En somme ça permet aussi de mieux se sentir dans ces bottes
Ne comprenez-vous donc pas ? C'est un mal qui ronge la Galaxie tout entière. On pratique le culte du passé. On stagne !
- Salvor Hardin (Fondation d’Isaac Asimov)

Emma-phrodite
Affilié
Messages : 277
Enregistré le : 22 mai 2019, 21:23
A aimé : 3 fois
A été aimé : 17 fois

Re: Question concernant les préfixe hétéro, homo, bi et pan

Message par Emma-phrodite » 21 juin 2019, 01:41

Si ça te convient tant mieux 😉
Personnellement je me sais pertinemment incapable de gérer les retours inquisiteurs.

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1533
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 205 fois
A été aimé : 345 fois

Re: Question concernant les préfixe hétéro, homo, bi et pan

Message par Hestia » 21 juin 2019, 06:26

Emma-phrodite a écrit :
20 juin 2019, 23:28
Je valide complètement ta conclusion.
Mais penses-tu vraiment que le commun des mortels puisse comprendre l’asexualité ?
Hélas, que cela soit l'asexualité ou l'aromantisme, on est encore au stade où beaucoup de S ont du mal à comprendre ce que cela signifie. Toutefois, je constate par l'intermédiaire de certains articles, podcast et certaines vidéos qu'on commence à donner une meilleures visibilité que celle qu'on avait lors de mon inscription sur ce forum. Donc je dirais que la mentalité évolue, doucement mais surement.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Emma-phrodite
Affilié
Messages : 277
Enregistré le : 22 mai 2019, 21:23
A aimé : 3 fois
A été aimé : 17 fois

Re: Question concernant les préfixe hétéro, homo, bi et pan

Message par Emma-phrodite » 21 juin 2019, 13:26

A vrai dire ma question était purement rhétorique et ne nécessitait pas de réponse.
La réponse est évidemment « NON ».

Personnellement je ne comprends pas les pathologies (attention pas d’amalgame - je ne dis pas que l’asexualité est une pathologie) qui ne me touchent pas, c’est une question de ressenti pas de diplôme. Les médecins ne comprennent pas mieux certaines pathologies qu’une personne extrêmement curieuse. Ils auront toujours un point de vue extérieur et souvent très généraliste.
On est pas dans la tête de l’autre, à moins de comprendre les sous-entendus.

Là par exemple je pensais vraiment que ma question allait être laisser telle quelle car pour moi la réponse était évidente.
Il faut croire que non. Si on ne précise pas les choses on ne peut pas deviner.

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1533
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 205 fois
A été aimé : 345 fois

Re: Question concernant les préfixe hétéro, homo, bi et pan

Message par Hestia » 21 juin 2019, 15:38

Je ne l'ai pas vu comme une question rhétorique, mais comme une volonté d'avoir mon avis sur la question, du moins j'ai cru que tu m'avais posé la question.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
Lau
Affranchi
Messages : 492
Enregistré le : 15 nov. 2017, 23:02
Localisation : Rhône-Alpes
A aimé : 239 fois
A été aimé : 166 fois

Re: Question concernant les préfixe hétéro, homo, bi et pan

Message par Lau » 23 juin 2019, 15:16

@Emma : Pour moi, avec le "penses-tu", la question était clairement adressée à Hestia. :)
Et ce n'est pas une question rhétorique, loin de là. Aucun de nous ne peut dire avec certitude "Non, le commun des mortels ne peut pas comprendre l'asexualité". Parce que j'ai (personnellement) des preuves que c'est possible (de comprendre) mais aussi parce que je rejoins ce qu'en dit Hestia : les lignes bougent, doucement mais sûrement.

Le degré d'empathie varie d'une personne à l'autre, certaines auront plus de facilité à se mettre à la place de leur interlocuteur que d'autres. Et même pour les personnes empathiques, ce n'est parfois pas évident de s'imaginer dans les chaussures de quelqu'un d'autre. Une amie est en plein burn-out/dépression, ce n'est pas simple de comprendre ce qui se passe, ce qu'elle ressent, ses logiques de fonctionnement, parce qu'en effet je ne suis pas dans sa tête, mais la communication est là pour ça. Pour essayer de se faire comprendre.

Quand j'ai fait mon CO a des amies, c'était parce que je voulais qu'elles me comprennent (qu'elles comprennent la nouvelle moi qui arrivait enfin à se comprendre elle-même) et qu'elles m'acceptent. Je n'avais pas besoin de leur validation, j'avais juste besoin d'entendre : "Je comprends ce que tu me dis, je suis contente que tu te sois trouvée et ça ne change rien à ce que tu représentes pour moi ou à l'amitié que je te porte."
La validation, je la trouve ici, auprès de mes pairs ace. Je ne la cherche pas chez ceux qui ne savent rien de l'asexualité.
"C'est une folie de remédier à l'arbitraire d'un dégoût par l'arbitraire d'une contrainte." (R. Enthoven)

Image

Emma-phrodite
Affilié
Messages : 277
Enregistré le : 22 mai 2019, 21:23
A aimé : 3 fois
A été aimé : 17 fois

Re: Question concernant les préfixe hétéro, homo, bi et pan

Message par Emma-phrodite » 23 juin 2019, 16:44

Lau a écrit :
23 juin 2019, 15:16
@Emma : Pour moi, avec le "penses-tu", la question était clairement adressée à Hestia. :)
Et ce n'est pas une question rhétorique, loin de là. Aucun de nous ne peut dire avec certitude "Non, le commun des mortels ne peut pas comprendre l'asexualité". Parce que j'ai (personnellement) des preuves que c'est possible (de comprendre) mais aussi parce que je rejoins ce qu'en dit Hestia : les lignes bougent, doucement mais sûrement.

Le degré d'empathie varie d'une personne à l'autre, certaines auront plus de facilité à se mettre à la place de leur interlocuteur que d'autres. Et même pour les personnes empathiques, ce n'est parfois pas évident de s'imaginer dans les chaussures de quelqu'un d'autre. Une amie est en plein burn-out/dépression, ce n'est pas simple de comprendre ce qui se passe, ce qu'elle ressent, ses logiques de fonctionnement, parce qu'en effet je ne suis pas dans sa tête, mais la communication est là pour ça. Pour essayer de se faire comprendre.

Quand j'ai fait mon CO a des amies, c'était parce que je voulais qu'elles me comprennent (qu'elles comprennent la nouvelle moi qui arrivait enfin à se comprendre elle-même) et qu'elles m'acceptent. Je n'avais pas besoin de leur validation, j'avais juste besoin d'entendre : "Je comprends ce que tu me dis, je suis contente que tu te sois trouvée et ça ne change rien à ce que tu représentes pour moi ou à l'amitié que je te porte."
La validation, je la trouve ici, auprès de mes pairs ace. Je ne la cherche pas chez ceux qui ne savent rien de l'asexualité.
Merci de ne pas mettre ton grain de sel. En quoi cela nuit-il à ta vie que la question était oui ou non adressée à Hestia ? Tu es son avocate ?
Elle n’est pas dans ma tête, j’aurais dû préciser que la question était rhétorique. Tu en es blessée ?
Je n’aime pas du tout le dogmatisme ni ton ton hautain. Je ne suis sûrement pas intellectuellement inférieure à toi.
Contente pour ta démarche mais inutile de vouloir te trouver une « cible ».

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1533
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 205 fois
A été aimé : 345 fois

Re: Question concernant les préfixe hétéro, homo, bi et pan

Message par Hestia » 23 juin 2019, 17:10

Emma-phrodite a écrit :
23 juin 2019, 16:44
Lau a écrit :
23 juin 2019, 15:16
@Emma : Pour moi, avec le "penses-tu", la question était clairement adressée à Hestia. :)
Et ce n'est pas une question rhétorique, loin de là. Aucun de nous ne peut dire avec certitude "Non, le commun des mortels ne peut pas comprendre l'asexualité". Parce que j'ai (personnellement) des preuves que c'est possible (de comprendre) mais aussi parce que je rejoins ce qu'en dit Hestia : les lignes bougent, doucement mais sûrement.

Le degré d'empathie varie d'une personne à l'autre, certaines auront plus de facilité à se mettre à la place de leur interlocuteur que d'autres. Et même pour les personnes empathiques, ce n'est parfois pas évident de s'imaginer dans les chaussures de quelqu'un d'autre. Une amie est en plein burn-out/dépression, ce n'est pas simple de comprendre ce qui se passe, ce qu'elle ressent, ses logiques de fonctionnement, parce qu'en effet je ne suis pas dans sa tête, mais la communication est là pour ça. Pour essayer de se faire comprendre.

Quand j'ai fait mon CO a des amies, c'était parce que je voulais qu'elles me comprennent (qu'elles comprennent la nouvelle moi qui arrivait enfin à se comprendre elle-même) et qu'elles m'acceptent. Je n'avais pas besoin de leur validation, j'avais juste besoin d'entendre : "Je comprends ce que tu me dis, je suis contente que tu te sois trouvée et ça ne change rien à ce que tu représentes pour moi ou à l'amitié que je te porte."
La validation, je la trouve ici, auprès de mes pairs ace. Je ne la cherche pas chez ceux qui ne savent rien de l'asexualité.
Merci de ne pas mettre ton grain de sel. En quoi cela nuit-il à ta vie que la question était oui ou non adressée à Hestia ? Tu es son avocate ?
Elle n’est pas dans ma tête, j’aurais dû préciser que la question était rhétorique. Tu en es blessée ?
Je n’aime pas du tout le dogmatisme ni ton ton hautain. Je ne suis sûrement pas intellectuellement inférieure à toi.
Contente pour ta démarche mais inutile de vouloir te trouver une « cible ».
Hé je te prirais de t'adresser à Lau avec respect. La manière dont tu as écrit ton message n'indiquait pas de parole rhétorique, et puis sur ce forum on est là pour partager nos opinions et nos expériences vis-à-vis des sujets abordé. Lau s'est exprimé, car rien ne l'interdisait de le faire, et si ça t'ennuie je peux le comprendre, mais cela ne te donnes pas le droit de l'agresser comme tu viens le faire.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
Lau
Affranchi
Messages : 492
Enregistré le : 15 nov. 2017, 23:02
Localisation : Rhône-Alpes
A aimé : 239 fois
A été aimé : 166 fois

Re: Question concernant les préfixe hétéro, homo, bi et pan

Message par Lau » 23 juin 2019, 18:06

Emma-phrodite a écrit :
23 juin 2019, 16:44
Merci de ne pas mettre ton grain de sel. En quoi cela nuit-il à ta vie que la question était oui ou non adressée à Hestia ? Tu es son avocate ?
Elle n’est pas dans ma tête, j’aurais dû préciser que la question était rhétorique. Tu en es blessée ?
Je n’aime pas du tout le dogmatisme ni ton ton hautain. Je ne suis sûrement pas intellectuellement inférieure à toi.
Contente pour ta démarche mais inutile de vouloir te trouver une « cible ».
Je trouvais déjà ta réponse à Hestia agressive, c'est pour ça que j'ai cru bon de l'appuyer en lui disant qu'iel n'était pas la/le seul.e à avoir eu la sensation que la question lui était destinée, mais c'est juste la preuve que j'ai bien fait de mettre mon grain de sel comme tu dis.

Bienvenue sur un forum, un espace de discussion qui se veut libre et respectueux et où tout le monde à voix au chapitre. Cela te contrarie peut-être que ta question que tu pensais rhétorique n'en soit pas une et que l'on puisse y apporter une réponse plus nuancée et non pas un non ferme et définitif comme tu as pu le faire. Ce n'est toutefois pas une raison pour t'en prendre à moi, simplement parce que je donne un point de vue différent du tien.

Oui, selon les situations, c'est parfois difficile de se mettre à la place de l'Autre et de comprendre ce qu'il/elle traverse. Non, ce n'est pas impossible pour le commun des mortels de comprendre ce qu'est l'asexualité. Mais encore faut-il que ce commun des mortels soit prêt à entendre et accepter, avec toute l'empathie que ça requiert.

Tu n'es pas d'accord avec ça ? Tu en as le droit. On a tous nos vécus, nos expériences. Nos points de vue divergent forcément. Alors plutôt que de me sauter à la gorge, pourquoi ne pas simplement communiquer et nous dire ce qui t'as mis si en colère dans les réponses qu'Hestia et moi avons apporté à ta question qui n'en était pas une ?


Et puis alors pitié, si prochaine fois il y a, pas de fausse politesse en ajoutant le "Contente pour ta démarche" après tes récriminations, ça ne fait qu'accentuer le fait que je ne m'ouvrirai plus de sitôt, surtout si c'est pour recevoir un tel accueil.
"C'est une folie de remédier à l'arbitraire d'un dégoût par l'arbitraire d'une contrainte." (R. Enthoven)

Image

Emma-phrodite
Affilié
Messages : 277
Enregistré le : 22 mai 2019, 21:23
A aimé : 3 fois
A été aimé : 17 fois

Re: Question concernant les préfixe hétéro, homo, bi et pan

Message par Emma-phrodite » 23 juin 2019, 18:58

Hestia a écrit :
23 juin 2019, 17:10
Emma-phrodite a écrit :
23 juin 2019, 16:44
Lau a écrit :
23 juin 2019, 15:16
@Emma : Pour moi, avec le "penses-tu", la question était clairement adressée à Hestia. :)
Et ce n'est pas une question rhétorique, loin de là. Aucun de nous ne peut dire avec certitude "Non, le commun des mortels ne peut pas comprendre l'asexualité". Parce que j'ai (personnellement) des preuves que c'est possible (de comprendre) mais aussi parce que je rejoins ce qu'en dit Hestia : les lignes bougent, doucement mais sûrement.

Le degré d'empathie varie d'une personne à l'autre, certaines auront plus de facilité à se mettre à la place de leur interlocuteur que d'autres. Et même pour les personnes empathiques, ce n'est parfois pas évident de s'imaginer dans les chaussures de quelqu'un d'autre. Une amie est en plein burn-out/dépression, ce n'est pas simple de comprendre ce qui se passe, ce qu'elle ressent, ses logiques de fonctionnement, parce qu'en effet je ne suis pas dans sa tête, mais la communication est là pour ça. Pour essayer de se faire comprendre.

Quand j'ai fait mon CO a des amies, c'était parce que je voulais qu'elles me comprennent (qu'elles comprennent la nouvelle moi qui arrivait enfin à se comprendre elle-même) et qu'elles m'acceptent. Je n'avais pas besoin de leur validation, j'avais juste besoin d'entendre : "Je comprends ce que tu me dis, je suis contente que tu te sois trouvée et ça ne change rien à ce que tu représentes pour moi ou à l'amitié que je te porte."
La validation, je la trouve ici, auprès de mes pairs ace. Je ne la cherche pas chez ceux qui ne savent rien de l'asexualité.
Merci de ne pas mettre ton grain de sel. En quoi cela nuit-il à ta vie que la question était oui ou non adressée à Hestia ? Tu es son avocate ?
Elle n’est pas dans ma tête, j’aurais dû préciser que la question était rhétorique. Tu en es blessée ?
Je n’aime pas du tout le dogmatisme ni ton ton hautain. Je ne suis sûrement pas intellectuellement inférieure à toi.
Contente pour ta démarche mais inutile de vouloir te trouver une « cible ».
Hé je te prirais de t'adresser à Lau avec respect. La manière dont tu as écrit ton message n'indiquait pas de parole rhétorique, et puis sur ce forum on est là pour partager nos opinions et nos expériences vis-à-vis des sujets abordé. Lau s'est exprimé, car rien ne l'interdisait de le faire, et si ça t'ennuie je peux le comprendre, mais cela ne te donnes pas le droit de l'agresser comme tu viens le faire.
Pourquoi viens-tu également mettre ton grain de sel ? Je t’ai demandé ton avis ? Je ne vois pas l’utilité de se liguer contre quelqu’un pour si peu. Elle respect marche dans les deux sens.
Je te prierai également de faire preuve d’un peu moins de formalisme.
Tu m’as répondu posément puis elle s´est mêlée ensuite à la conversation pour semer la pagaille ! Où est l’utilité ? Quelqu’un est mort ? Oui, C’ETAIT RHÉTORIQUE et C’ETAIT A MOI de l’indiquer. Je mérite l’échafaud pour autant ?
Personne n’est réponse à tout ici ! Et je ne suis pas plus une demeurée que toi !

Emma-phrodite
Affilié
Messages : 277
Enregistré le : 22 mai 2019, 21:23
A aimé : 3 fois
A été aimé : 17 fois

Re: Question concernant les préfixe hétéro, homo, bi et pan

Message par Emma-phrodite » 23 juin 2019, 19:02

Lau a écrit :
23 juin 2019, 18:06
Emma-phrodite a écrit :
23 juin 2019, 16:44
Merci de ne pas mettre ton grain de sel. En quoi cela nuit-il à ta vie que la question était oui ou non adressée à Hestia ? Tu es son avocate ?
Elle n’est pas dans ma tête, j’aurais dû préciser que la question était rhétorique. Tu en es blessée ?
Je n’aime pas du tout le dogmatisme ni ton ton hautain. Je ne suis sûrement pas intellectuellement inférieure à toi.
Contente pour ta démarche mais inutile de vouloir te trouver une « cible ».
Je trouvais déjà ta réponse à Hestia agressive, c'est pour ça que j'ai cru bon de l'appuyer en lui disant qu'iel n'était pas la/le seul.e à avoir eu la sensation que la question lui était destinée, mais c'est juste la preuve que j'ai bien fait de mettre mon grain de sel comme tu dis.

Bienvenue sur un forum, un espace de discussion qui se veut libre et respectueux et où tout le monde à voix au chapitre. Cela te contrarie peut-être que ta question que tu pensais rhétorique n'en soit pas une et que l'on puisse y apporter une réponse plus nuancée et non pas un non ferme et définitif comme tu as pu le faire. Ce n'est toutefois pas une raison pour t'en prendre à moi, simplement parce que je donne un point de vue différent du tien.

Oui, selon les situations, c'est parfois difficile de se mettre à la place de l'Autre et de comprendre ce qu'il/elle traverse. Non, ce n'est pas impossible pour le commun des mortels de comprendre ce qu'est l'asexualité. Mais encore faut-il que ce commun des mortels soit prêt à entendre et accepter, avec toute l'empathie que ça requiert.

Tu n'es pas d'accord avec ça ? Tu en as le droit. On a tous nos vécus, nos expériences. Nos points de vue divergent forcément. Alors plutôt que de me sauter à la gorge, pourquoi ne pas simplement communiquer et nous dire ce qui t'as mis si en colère dans les réponses qu'Hestia et moi avons apporté à ta question qui n'en était pas une ?


Et puis alors pitié, si prochaine fois il y a, pas de fausse politesse en ajoutant le "Contente pour ta démarche" après tes récriminations, ça ne fait qu'accentuer le fait que je ne m'ouvrirai plus de sitôt, surtout si c'est pour recevoir un tel accueil.

JE NE SUIS PAS PLUS IDIOTE QUE TOI !
Arrête ton dogmatisme !!
J’AURAIS DÛ préciser que justement l’assexualite n’était À MON SENS pas du tout comprise. INUTILE d’ETRE FORMEL et quand on vient se liguer contre moi en effet je m’enerve

Emma-phrodite
Affilié
Messages : 277
Enregistré le : 22 mai 2019, 21:23
A aimé : 3 fois
A été aimé : 17 fois

Re: Question concernant les préfixe hétéro, homo, bi et pan

Message par Emma-phrodite » 23 juin 2019, 19:05

Le « contente pour ta démarche » n’était en rien de la fausse politesse. La plupart du temps je mets un smiley pour faire comprendre mon message. Si je n’en est pas mis pour celui-ci c’est parce que je pensais qu’il n’y en avait pas besoin.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité