Mon asexualité suivie de quelques questions sur le sujet

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
Répondre
Avatar du membre
frederic
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 03 juin 2005, 21:30
Localisation : Québec

Mon asexualité suivie de quelques questions sur le sujet

Message par frederic » 04 juin 2005, 17:07

Allo, moi c'est Frederic, et je suis nouveau sur le site.

J'ai entendu parlé des asexuels pour la premiere fois il y a moins d'une semaine, a la radio. Quelle révélation pour moi. J'ai tout de suite compris que ce qualificatif exprimait exactement comment la sexualité marche pour moi. Je suis hétéro-asexuel depuis environ 10 ans. J'ai 37 ans. Avant, j'avais des pulsions sexuelles normales, puis pouf, tout est disparu (ou presque). Au début je me suis dit que c'était juste passager. J'ai continué a avoir des relations. Mais comme je n'en retirais plus aucune satisfaction, j'ai décidé d'arrêter et d'attendre que je ressente quelque chose a nouveau. Ca c'était il y a 5 ans. Vous devinez sans doute la suite. Rien. Rien. Rien. Mes amis me demandaient ce qui m'arrivait... Maintenant on ne me le demande meme plus... Je suis devenu l'éternel célibataire. Celui dont on dit qu'il a tout pour ne pas rester seul et qui pourtant l'est encore. Comment comprendre cet etre mysterieux? Est-il un extraterrestre? Finalement, je commence a penser que ce sera pour longtemps encore...

Ce qui me désole dans mon état, c'est pas tant que je ne ressente rien. Car, après tout, ça ne fait pas de mal, que d'être asexuel :-) Est-ce alors le fait d'être anormal? Oui, un peu. Sans le crier sur les toits, je ne me cache pas du fait que je ne ressens rien, et je ne fais jamais semblant d'être intéressé. Mais je me sens seul dans mon genre, lorsque mes amis parlent de sexe. J'ai personne avec qui parler de mon asexualité. Et puis j'ai un peu peur des qu'en dira-t-on: C'est pas un vrai mâle ce gars-la! Il est refoulé! Il a juste a se laisser aller! J'ai beau essayer de leur expliquer que pour moi, le sexe c'est comme les asperges, j'ai beau en manger autant que je peux, je n'aimerai pas plus ca par apres. Non, il n'y a rien à faire. Il y a un monde entre la pensée sexuelle et la pensée asexuelle. Alors j'essaie d'éviter le sujet.

Vraiment, ce qui me desole le plus dans mon etat d'asexuel, c'est de voir le reve que j'ai de fonder un jour une famille se dissiper un peu plus avec chaque jour qui passe. Peut-etre que je suis pris avec des valeurs anciennes et que je devrais laisser tomber le morceau et accepter pleinement d'etre a la fois asexuel et celibataire? Mais j'ai pourtant encore l'espoir de quitter mon celibat pour realiser mon reve, asexuel ou pas. Pas evident. Chaque fois qu'une femme voudrait être plus qu'une amie avec moi, mon manque de drive m'empeche d'aller de l'avant. Je sais que j'aurais juste à dire oui, mais je n'ai pas le désir de dire oui. Alors ca plane indefiniment. Ca doit etre tres frustrant pour elle. Mais que puis-je faire d'autre que de rester le plus fidèle possible à ce que je ressens dans moi, au moment présent, c'est à dire rien du tout? Je voudrais bien parfois m'inventer une libido que je n'ai pas, mais ce serait un leurre, a la fois pour l'autre et pour moi.

Je me pose aussi plein de questions. Par exemple, j'ai remarqué en lisant les forums que plusieurs asexuels ne boivent pas d'alcool. Moi non plus. Est-ce qu'il y aurait un lien entre les deux? Est-ce qu'il y en a d'autres qui comme moi ont commencé leur vie en tant que sexuels, avant de devenir asexuels, et vice-versa, des asexuels qui sont devenus sexuels? Est-ce que deux asexuels ensembles ont plus de chance de former un couple qu'un asexuel avec un sexuel?

Ha, ca fait du bien de parler!!!
Fred
C'est pas tant ce que l'on fait qui compte que ce pourquoi on le fait.

NeeNoon
Affilié
Messages : 323
Enregistré le : 03 mai 2005, 03:58
Localisation : Québec/Canada
A été aimé : 1 fois

Re: Mon asexualité suivie de quelques questions sur le sujet

Message par NeeNoon » 04 juin 2005, 21:32

frederic a écrit :Je me pose aussi plein de questions. Par exemple, j'ai remarqué en lisant les forums que plusieurs asexuels ne boivent pas d'alcool. Moi non plus. Est-ce qu'il y aurait un lien entre les deux? Est-ce qu'il y en a d'autres qui comme moi ont commencé leur vie en tant que sexuels, avant de devenir asexuels, et vice-versa, des asexuels qui sont devenus sexuels? Est-ce que deux asexuels ensembles ont plus de chance de former un couple qu'un asexuel avec un sexuel?
Bonjour Frederic, que ça me fait plaisir de voir quelqu'un de chez nous ici! :) Eh, oui je suis aussi du Quebec, (Rive Sud de Mtl), enfin! On va pouvoir avoir plein "d'inside" québécois que nos amis européens et autres ne comprendrons pas :twisted:

Sérieusement, pour ce qui est de tes questions: Oui il y en a qui sont passés de sexuel à asexuel et vice versa, pour diverse raison, en diverses circonstances. C'est pas nécessairement très aidant pour toi, mais c'est ça que j'ai pu lire dans le forum anglo.

Pour ce qui est des relations... y'a de tout c'est sure, mais il me semble que les relations sexuel-asexuel sont TRÈS problématiques. En janvier dernier ma relation avec un sexuel s'est terminé, et laisse moi te dire qu'on ne m'y reprendra plus! Je préfère encore être seule... et je te comprend pour le "fantasme" de la famille, moi aussi je trouve ça dure, en fait, de la fin de ma relation, c'est ça dont j'ai le plus de misère à me remettre, j'ai l'impression que jamais je ne pourrai avoir le type de famille dont je rêve (qui pour moi n'inclu pas d'enfant), c'est dure de mettre une croix là-dessus et de continuer...

Enfin, bienvenue parmit nous, tire toi une buche, hehe
NeeNoon

Si le sexe est une chose toute naturelle, comment se fait-il qu'on plublie autant de livres sur le sujet? [Bette Midler]

Avatar du membre
frederic
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 03 juin 2005, 21:30
Localisation : Québec

Message par frederic » 05 juin 2005, 17:16

Bonjour NeeNoon

Tiens, une compatriote :-)
Neenoon a écrit :Oui il y en a qui sont passés de sexuel à asexuel et vice versa, pour diverse raison, en diverses circonstances. C'est pas nécessairement très aidant pour toi, mais c'est ça que j'ai pu lire dans le forum anglo.
Ha ha, je vais aller voir sur le forum anglo alors!
NeeNoon a écrit :en fait, de la fin de ma relation, c'est ça dont j'ai le plus de misère à me remettre, j'ai l'impression que jamais je ne pourrai avoir le type de famille dont je rêve (qui pour moi n'inclu pas d'enfant), c'est dure de mettre une croix là-dessus et de continuer...
Je vois. Sans meme parler d'enfants, le rêve d'avoir un être cher, ce quelqu'un se spécial qui prend soin de nous et de qui on peut prendre soin, est très présente. N'est-ce pas là la preuve que l'Amour est bien plus que le sexe? Pourtant, je me demande parfois si l'amour est possible sans le sexe :-(

Une petite question: Est-ce qu'il t'est arrivé de rencontrer d'autres asexuels?

Héhé, je suis peut-etre un peu trop curieux la. :oops:
Enfin, tu me le diras!!

Fred

P.S. Merci pour la buche! ;-)
C'est pas tant ce que l'on fait qui compte que ce pourquoi on le fait.

léa
Adepte
Messages : 163
Enregistré le : 05 juin 2005, 20:36
Localisation : Québec / Canada
A été aimé : 1 fois

des québecois!

Message par léa » 05 juin 2005, 20:43

wow, moi aussi je suis québecoise et c la premiere fois que j'entend parler d'un québecois asexuel.

comme je l'ai déjà écrit dans le forum question/réponse. J'ai de la dificulté avec tout ca. Je me sens très seul. J'ai la chance d'avoir un ami qui me suporte. La grande majorité de mes amis sont gay ou lesibene ou bi sexuel, je suis dans un comité de diversité sexuel et pourtant je n'avais jamais entendu parler de l'asexualtité.

Faute de resource j'ai apeller a gay écoute ( un service téléphonique pour la diversité sexuel) et le gars m'a dit d'aller voir un psychologue et que surment que je fesait un blocage. Ca été tout un choc pour moi. Bien que je me sois tjrs identifier comme hétérosexuel faut d'autre posibilité, j'ai combattu les préjuger du mieux que j'ai pu, et aujourdhui même ceux que j'ai essayer d'aider me discrimine.

Je ne sais pas trop comment vivre au travers de tout ca et comment avoir des réponse a mes questions. depuis ce temps, je passe mes journées a ne pas trop manger et a avoir de la misere a dormir et a me lever.

Mais comme je le dit, j'ai la chance d'avoir un ami pres de moi et sutout d'avoir déjà explorer la diversité sexuel et de pouvoir ainsi détruire certain préjuger que je pourrais avoir envers moi meme.

bonne journée a tous

Avatar du membre
Azerty
Affranchi
Messages : 488
Enregistré le : 09 mai 2005, 20:25
Localisation : Paris, FRANCE

Message par Azerty » 05 juin 2005, 22:46

frederic a écrit :Pourtant, je me demande parfois si l'amour est possible sans le sexe
J'espère bien ! Enfin, il existe dans les livres ou les films, donc je me dis, étant donné que ce sont des créations humaines, qu'il doit exister quelquepart parmi les Hommes...Ca reste hypothétique chez la plupart des gens mais chez les asexuels, n'est-ce pas la base de la définition de l'asexualité ??
léa a écrit :Je ne sais pas trop comment vivre au travers de tout ca et comment avoir des réponse a mes questions. depuis ce temps, je passe mes journées a ne pas trop manger et a avoir de la misere a dormir et a me lever.
:shock: C'est grave... Tu sembles traverser une crise assez importante car existencielle... Si j'ai bien compris, ce sont les questions que tu te poses sur ta sexualité qui te tourmentent. Je ne te conseillerais pas d'arrêter de te les poser, mais plutôt de restreindre les questions. On résoud difficilement plusieurs problèmes à la fois et ça mine le moral.
En attendant, prends bien soin de toi, c'est l'essentiel !! (comment fais-tu pour "ne pas trop manger"?? Il y a tellement de choses à manger comme les gâteaux, les glaces à la pistache, les bonbons :P et pour le lit, je te comprends, je suis une flemmarde dans l'âme)

Avatar du membre
frederic
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 03 juin 2005, 21:30
Localisation : Québec

Re: des québecois!

Message par frederic » 06 juin 2005, 06:15

Salut Léa

Ton message me touche beaucoup.
léa a écrit :wow, moi aussi je suis québecoise et c la premiere fois que j'entend parler d'un québecois asexuel.


Je sais que c'est difficile à croire, et pourtant... ;-)
léa a écrit :J'ai de la dificulté avec tout ca. Je me sens très seul.
Oui, je comprends très bien.
léa a écrit :surment que je fesait un blocage.


Moi aussi je me suis posé cette question. Suis-je asexuel parce que je suis bloqué??? La réponse est peut-etre oui. Mais jusqu'à ce que je trouve le moyen de "débloquer", le mieux que je puisse faire, c'est de vivre pleinement avec. Et en plus, si c'est pas un blocage, alors je me serai fait du mauvais sang pour rien, et j'aurai dépensé de l'énergie en pure perte. En plus, quand on pense qu'on est bloqué, souvent on pense qu'on est "pas correct", et qu'on a pas le droit d'être bloqué. Ca ca fout le cafard et ca baisse mon estime de moi. On a le droit d'etre qui on est, mais ca demande parfois un certain effort, surtout lorsqu'on est pas comme les autres. Mais je me dis aussi que tout le monde est différent, et que peut-être j'exagère mon propre problème lorsque j'accorde trop d'importance à ma différence. J'ai le droit d'être différent, et dans le fond, je ressemble à tout le monde, parce que tout le monde est différent sur un point ou un autre.
léa a écrit :même ceux que j'ai essayer d'aider me discrimine.
Peux-tu nous en dire plus a ce sujet? Par exemple, tu les as aidé comment et ils t'ont discrimé de quelle manière?
léa a écrit :je passe mes journées a ne pas trop manger et a avoir de la misere a dormir et a me lever.


Ca n'a pas l'air facile du tout. :( Et ca ressemble aux symptomes d'une depression. Cela n'enlève rien à ton asexualité, ni a ton identité et a ce que tu es. Il y a peut-etre quelque chose a tenter de ce cote la, pour retrouver un certain plaisir a vivre au quotidien, quitte a remettre a un peu plus tard la solution a d'autres problemes.

Je ne peux m'empecher de penser a cette chanson, a la fois si triste et si gaie:
Si le coeur te fait mal, si tu ne sais plus rire,
si tu ne sais plus etre gaie comme autrefois,
si le cirque est parti, si tu n'as plus le suivre,
amene-toi chez nous, je t'ouvrirai les bras,
je n'ai rien d'un bouffon qui declenche les rires,
mais peut-etre qu'a deux, nous trouverons la joie!
...
Fred
C'est pas tant ce que l'on fait qui compte que ce pourquoi on le fait.

Avatar du membre
frederic
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 03 juin 2005, 21:30
Localisation : Québec

Message par frederic » 06 juin 2005, 06:26

Salut Azerty
AZERTY a écrit :J'espère bien ! Enfin, il existe dans les livres ou les films, donc je me dis, étant donné que ce sont des créations humaines, qu'il doit exister quelquepart parmi les Hommes...Ca reste hypothétique chez la plupart des gens mais chez les asexuels, n'est-ce pas la base de la définition de l'asexualité ??
Oui, l'amour platonique, j'y crois aussi. Mais ce que je me demande, parfois, c'est si l'amour sans libido peut vraiment exister. Dans Les Oiseaux se cachent pour mourir, et autres histoires platoniques, il y a clairement un désir sexuel sous-jacent. Mais sans ce desir, est-ce qu'on ne reste pas plutot en face d'une forme d'amitier, peut-etre plus rapprochée que ce que la société entend en général par amitier, mais qui reste tout de meme au niveau de l'amitier, sans les petits papillons dans l'estomac et les brillants dans le yeux. Je n'en sais vraiment rien. Mais je suis intéressé à savoir si tu penses toi aussi que c'est possible l'Amour Asexuel, avec 2 grands A!!!

Fred
C'est pas tant ce que l'on fait qui compte que ce pourquoi on le fait.

léa
Adepte
Messages : 163
Enregistré le : 05 juin 2005, 20:36
Localisation : Québec / Canada
A été aimé : 1 fois

Message par léa » 06 juin 2005, 18:44

bonjour

Je suis désolé je ne sait pas comment citer alors je vais juste copier coller la phrase : Peux-tu nous en dire plus a ce sujet? Par exemple, tu les as aidé comment et ils t'ont discrimé de quelle manière?

c'était suite a se que j'ai dit a propos de Gay écoute ( pour ceux qui ne le savent pas, gay écoute et un service d'écoute téléphonique pour les gay et pour la diversité sexuel en général).

Depuis plusieurs années je suis dans un groupe d'aide pour les homosexuels, on essaye le plus possible de détruire les préjugers et d"aider les gens qui ont besoin de notre suport. Mais bien avant ca, plusieurs de mes amis avait eu a traversé la difficile épreuve du coming out. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour les aider.

Mais lorsque j'ai apeller a gay écoute pour parler de ma situation, il m'ont répondu que je devais faire un blocage et que je devrais aller voir un psy car ce n'était pas normal.

J'aurais jamais imaginé qu'il m'aurais répondu ca, je croyais quils étaient bcp plus ouvert. Ca m'a fait un choc. Je me suis dit : même la classe de la société qui a subit bcp de discrimination au sujet de leur orientation, même ceux qu'on leur a déjà dit que c'était un blocage, qu'il n'était pas normal etc... il pense ca de moi...

Mais bien sur je ne généralise pas, dans mon groupe d'ami proche il y a des hétéro (2) et plusieurs gay et les seuls personne qui le saventsont mes deux meilleurs ami gay et ils ont bien réagit.

Voilà... c'était ca mon explication!
bonne journée

Avatar du membre
Azerty
Affranchi
Messages : 488
Enregistré le : 09 mai 2005, 20:25
Localisation : Paris, FRANCE

Message par Azerty » 06 juin 2005, 20:34

frederic a écrit :Oui, l'amour platonique, j'y crois aussi. Mais ce que je me demande, parfois, c'est si l'amour sans libido peut vraiment exister.

Mais sans ce desir, est-ce qu'on ne reste pas plutot en face d'une forme d'amitier, peut-etre plus rapprochée que ce que la société entend en général par amitier, mais qui reste tout de meme au niveau de l'amitier, sans les petits papillons dans l'estomac et les brillants dans le yeux.
J'ai longtemps cru que l'amour platonique n'existait pas :cry: . Maintenant que je connais l'existence de l'asexualité, je me dis qu'il y a une chance :D. L'amour sans libido... Je ne sais pas si ma réponse te conviendra mais je n'ai jamais compris l'amour avec libido... :P Sans le désir, cet amour pourrait bien ressembler à de l'amitié mais j'ai la certitude que cela serait essentiellement différent. Ce serait comme être amoureux sans rechercher un aboutissement autre qu'être avec la personne aimé... Bon je m'égare... :oops:

Avatar du membre
Jullianna
AVENant
Messages : 3993
Enregistré le : 27 mai 2005, 21:02
Localisation : Pays de la Loire
A aimé : 43 fois
A été aimé : 36 fois

Message par Jullianna » 06 juin 2005, 20:53

hello à tous,

complètement d'accord ... l'amour platonique existe !!!
peut-être très difficile de le rencontrer

une forme d'amitié ??? non pas vraiment , car il y a un mot , super important ... dans une relation comme celle-là : tendresse , et immense par-dessus le marché . et comme une douce harmonie ...

c'est ce qui ressort toujours des reportages que j'ai pu lire ou écouter ...
(et de ce que je peux aussi ressentir moi-même)

mais attention , je ne verse pas dans une vision idyllique ... qu'on ne se trompe pas . ..

j'en déduis qu'il faut bien que les sentiments s'expriment à leur manière , puisque la libido est absente ... et il y a pleins de petites lumières dans les yeux ... et aussi des petits papillons ... :)

Avatar du membre
frederic
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 03 juin 2005, 21:30
Localisation : Québec

Message par frederic » 07 juin 2005, 02:44

Bonjour Léa
léa a écrit :Je suis désolé je ne sait pas comment citer


Tu peux utiliser le bouton citer qui apparait en haut a droite du message que tu veux citer.
Léa a écrit :c'était suite a se que j'ai dit a propos de Gay écoute
Oui, je vois. En fait, après ce que tu avais fait pour eux, tu t'attandais à ce qu'il fasse de même pour toi. Et comme ce ne fut pas le cas, alors ca t'a beaucoup decu.

Fred
C'est pas tant ce que l'on fait qui compte que ce pourquoi on le fait.

Avatar du membre
frederic
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 03 juin 2005, 21:30
Localisation : Québec

Message par frederic » 07 juin 2005, 03:05

Resalut Azerty
AZERTY a écrit : Sans le désir, cet amour pourrait bien ressembler à de l'amitié mais j'ai la certitude que cela serait essentiellement différent. Ce serait comme être amoureux sans rechercher un aboutissement autre qu'être avec la personne aimé... Bon je m'égare... :oops:
À te lire, je m'apperçois que que je suis un brin, mais alors juste un brin pessimiste, et que toi, de ton côté, tu crois encore de tout ton être à ce magnifique cadeau des dieux qu'est l'amour. Et bien je te le souhaite de tout mon coeur, car c'est bien vrai que notre coeur, lui, il est toujours là, battant bien fort la mesure de la vie, et qu'il n'a pas besoin de libido pour aller a la rencontre de l'autre. :D

Soit dit en passant, l'amour avec sexe est pas mal non plus ;-) Mais il est vrai que parfois le sexe prend toute la place et qu'on y oublie l'amour. Je ne connais pas vraiment l'amour asexuel, ne l'ayant jamais vécu, pour pouvoir en parler par expérience. Comme toi, je ne peux que l'imaginer, et je cherche à savoir à quoi il peut bien ressembler :)

Fred
C'est pas tant ce que l'on fait qui compte que ce pourquoi on le fait.

Avatar du membre
frederic
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 03 juin 2005, 21:30
Localisation : Québec

Message par frederic » 07 juin 2005, 03:18

Salut Jullianna
Jullianna a écrit : c'est ce qui ressort toujours des reportages que j'ai pu lire ou écouter ...
(et de ce que je peux aussi ressentir moi-même)
Ha, ha :!:
Tu as donc connu ce mystère fuyant qu'est l'amour asexuel :!: :!:
Ô joie :D
Donc ca existe.
Et si j'ai bien compris, il est soumis aux mêmes aléas que l'autre, celui qu'on peut voir le plus souvent a la télé, et parfois autour de soi. Il faut le travailler, l'entretenir, l'arroser, et il fait mal parfois.
Par ailleurs, il serait plein de tendresse, de pétillants et de papillons.
Non d'une pipe d'Espagne :!:
Ca promet, ca promet fort...

Y a-t-il autre chose que tu pourrais nous apprendre sur le sujet? Serait-il plus stable que l'autre? Moins tumultueux? Plus robuste? Et la jalousie, existe-t-elle encore?? Que de questions, que d'interrogations :?: :?: :?:

Fred
C'est pas tant ce que l'on fait qui compte que ce pourquoi on le fait.

Avatar du membre
Azerty
Affranchi
Messages : 488
Enregistré le : 09 mai 2005, 20:25
Localisation : Paris, FRANCE

Message par Azerty » 08 juin 2005, 02:20

frederic a écrit :À te lire, je m'apperçois que que je suis un brin, mais alors juste un brin pessimiste, et que toi, de ton côté, tu crois encore de tout ton être à ce magnifique cadeau des dieux qu'est l'amour.
Fred
Euh... Y croire de tout mon être... N'est-ce pas un peu trop fort ?? Pour moi, l'amour n'a jamais été quelque chose de concret, c'est une idée vague d'un bonheur qui doit exister :? .

Tu utilises les expressions "de tout ton être", "magnifique cadeau des dieux"... Alors, de nous deux, qui y croit le plus à l'amour ? :wink: Je suis certaine que tu y croies plus que tu ne l'admets, à l'amour platonique... Par contre, je serais intéressée de savoir comment s'est effectuée ta transition "sexualité :arrow: asexualité".

Avatar du membre
frederic
Aspirant
Messages : 30
Enregistré le : 03 juin 2005, 21:30
Localisation : Québec

Message par frederic » 08 juin 2005, 05:39

AZERTY a écrit : Euh... Y croire de tout mon être... N'est-ce pas un peu trop fort ??
Heu :oops: désolé de te prêter des intentions que tu n'avais pas... J'ai du me laisser emporter par ma propre ferveur... :roll:
AZERTY a écrit : Je suis certaine que tu y croies plus que tu ne l'admets, à l'amour platonique...
Mais bien sur que j'y crois. Pardi. :D
Dans le fond, je m'inquiète simplement du fait que je n'ai pas connu l'amour depuis que je suis devenu asexuel, et je me demande si ce n'est pas la une caracteristique des asexuels.
AZERTY a écrit : Par contre, je serais intéressée de savoir comment s'est effectuée ta transition "sexualité :arrow: asexualité".
Je ne le sais pas trop moi même. Un jour, je me suis simplement rendu compte que je n'avais plus de désir sexuel. Je suppose que ca c'est produit progressivement, mais je ne m'en suis appercu qu'une fois le fait accompli. A ce moment ca m'a beaucoup inquiété. Je me suis dis que je devais faire une depression larvee ou quelque chose du genre. Ou bien que j'avais du attraper une maladie dite honteuse. Finalement, rien de tout cela ne s'est avéré, et j'ai du me rendre à l'évidence: fini le sexe. Est-ce que je ne voudrais pas que ca revienne? Oui, en effet. Mais je ne me fait pas trop d'illusions...

Et toi, tu as toujours ete asexuelle ? Et tu ne ressens rien de rien ?

Fred
C'est pas tant ce que l'on fait qui compte que ce pourquoi on le fait.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités