Espace de discussion aromantique

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1531
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 204 fois
A été aimé : 345 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Hestia » 13 févr. 2019, 21:42

Oui la solitude existe, et elle inflige de la souffrance. Il y a fréquemment une confusion entre le célibat et la solitude.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par PassionA » 13 févr. 2019, 23:20

La solitude est une belle chose et elle est nécessaire pour beaucoup de gens, aro ou non. Je ne me suis jamais considéré comme célibataire, ça voudrait dire que j'aimerai en changer, mais comme un solitaire puisque j'aime cette situation.

Pour moi c'est plutôt l'isolement, quand ne pouvoir connecter avec personne nous fait souffrir. Être solitaire et être isolé sont deux choses terriblement différentes, puisque le second est subit et le premier un choix.

Avatar du membre
dawnofthedove
Adepte
Messages : 204
Enregistré le : 08 déc. 2017, 21:51
A aimé : 35 fois
A été aimé : 66 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par dawnofthedove » 14 févr. 2019, 01:34

Hestia a écrit :
12 févr. 2019, 22:31
Une personne S peut parfaitement être aussi aromantique. L'aromantisme n'est pas réservé aux asexuels.
la chanson est complètement aro. Je pense qu'elle fait partie de notre société secrète 😂😂😂

En vrai, je fantasme sur l'IDÉE du couple. Et il y a une espèce de frustration issue de ce fantasme...
Et puis, je me rappelle que même mon chat n'a pas le droit de dormir dans ma chambre, que j'ai un besoin VITAL d'avoir au moins 3 heures de solitude dans la journée, de silence, de tranquillité. Que j'ai peu d'énergie à investir la dedans.
Je pense aux odeurs, aux poils dans le lavabo, au rythme de vie différent.
Et puis, j'écoute ma soeur se plaindre de sa vie de couple ordinaire, avec ses frustrations et ses compromis incessants.

Alors, je suis tout à fait contente.
Image

"Tout ce qui mérite d'être fait mérite d'être fait lentement" - Ralph Culco "l'évangile selon Tolkien"
...
"Ou pas :mrgreen:" - Moi.

Avatar du membre
Iloy
Agent
Messages : 763
Enregistré le : 07 déc. 2018, 12:03
Localisation : Nice
Pronom : Peu importe
A aimé : 118 fois
A été aimé : 129 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Iloy » 14 févr. 2019, 08:38

dawnofthedove a écrit :
14 févr. 2019, 01:34

Et puis, je me rappelle que même mon chat n'a pas le droit de dormir dans ma chambre, que j'ai un besoin VITAL d'avoir au moins 3 heures de solitude dans la journée, de silence, de tranquillité. Que j'ai peu d'énergie à investir la dedans.
Je pense aux odeurs, aux poils dans le lavabo, au rythme de vie différent.
Et puis, j'écoute ma soeur se plaindre de sa vie de couple ordinaire, avec ses frustrations et ses compromis incessants.
Moi mes chats sont largement invités à dormir dans ma chambre, je ne les force pas cependant. Par contre au réveil, c'est souvent douloureux. Ah ! mon dos :mrgreen:
J'ai jamais imaginé ma vie à deux, je ne sais pas si je pourrais m'y faire. D'ailleurs pour un roman où je m'imagine en 2036, je ne me suis même pas posé la question : je vis seul. Si on me le propose, j'essayerais, mais dans l'idéal, quand je vois comment j'ai vécu en collocation, avec ma famille aussi, j'ai besoin d'au moins une pièce pour moi tout seul. Et surtout de temps, pour vivre à mon rythme, pour écrire surtout. La seule idée que vivre à plusieurs retarderait l'écriture m'ennuie. Puis j'ai mes petits tocs, faudrait que je les combatte intensivement. Ça me serait utile pour le coup.
Mais globalement, je sais que ça ne serait pas facile. Après je ne suis pas devin non plus. D'un côté dès que je pars dans ma famille, ma solitude me manque, de l'autre ma vie en appartement n'est pas la plus saine qui soi, c'est un euphémisme. Je ne me soigne pas trop et ne me fais pas plaisir, ça n'a aucun intérêt pour moi. J'ai paradoxalement une philosophie du don et du partage - et un certain mépris de moi.
J'aurais tant aimé cependant, gagner pour vous, pour moi perdant, avoir été peut-être utile

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1531
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 204 fois
A été aimé : 345 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Hestia » 14 févr. 2019, 22:16

C'est quand même incroyable, généralement, il est rare de trouver des articles sur l'aromantisme, et là, j'ai un 3ème article à vous faire partager en quelques jours.

https://fr.style.yahoo.com/laromantisme ... ccounter=1
Il s’apparente à une orientation sexuelle,
orientation romantique
Parce qu’il y a mille et une façons d’aimer, que ce soit dans une relation platonique ou non, avec des sentiments amoureux ou non.
Mon passage favori dans l'article. :D
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

fairytale
Membre
Messages : 26
Enregistré le : 23 janv. 2019, 11:50
A aimé : 4 fois
A été aimé : 7 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par fairytale » 16 févr. 2019, 16:39

Je pensais pas que ma blague à la noix sur la solitude allait déclencher une discussion sérieuse 😲
Du coup, voici mon avis sérieux sur la question. Dans la chanson, je pense qu'ils utilisent le mot "solitude" au sens de "souffrir de ne pas être en couple" ; la formulation est maladroite mais je la trouve percutante dans le sens ou la société fait quasi automatiquement l'amalgame (faut dire que n'avoir ni amis ni liens familiaux, c'est apparemment une tare qui ne mériterait même pas de nom...). Même à l'époque où j'étais romantique ça m'énervait ; parce que même avec des gens je me sentais souvent atrocement seule. Et le seul fantasme d'être en couple pouvait parfois suffire à réchauffer mon coeur. Bref, dire que solitude = pas en couple, ça me fait doucement marrer. La solitude, c'est bien plus profond que ça, on peut se sentir horriblement seul en couple aussi. Sans compter que ce n'est pas toujours un sentiment désagréable. Pour ma part j'en ai regulièrement besoin, pour prendre du recul, faire le point, bâtir des projets ou tout simplement me reposer. Pour moi, la solitude, celle qui fait mal, c'est l'absence de sentiment d'être lié à quelqu'un, d'une façon qui compte pour nous. Petite pensée au passage pour un croyant qui m'a dit qu'il ne sentait pas seul car il sentait aimé par Dieu.

Grognon
Néophyte
Messages : 1
Enregistré le : 22 févr. 2019, 08:17

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Grognon » 22 févr. 2019, 08:29

Bonjour,

Je découvre le mot aromatique et je me reconnais totalement.
Je suis pourtant marié depuis 19 ans et je connais ma femme depuis 26 ans ...
Pourtant je pense ne jamais être tombé amoureux ni pour personne d'autres.
On n'en a jamais discuté et bien sûr je vois bien qu'elle se pose des questions...
Je ne peux pas dire de mots doux, les petits noms comme chéri ou autres impossible pour moi, je reprends même mes amis !!
Jamais main dans la main etc .
Au fil des années je deviens de plus en plus distant
Je me pose donc la question d'avouer ou non ...
Qu'en pensez-vous ?

Merci

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2952
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 585 fois
A été aimé : 562 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par clotaire » 22 févr. 2019, 10:15

Bienvenue Grognon :-)
Pour moi la questions est d'abord de savoir s'il y a une souffrance, ou si vous vous accommodez bien tous les deux du rapport que vous avez. On a le droit d'être en couple et indépendant.

choooj
Ascendant
Messages : 1017
Enregistré le : 17 juin 2013, 09:44
A aimé : 140 fois
A été aimé : 168 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par choooj » 24 févr. 2019, 14:30

Bienvenue Grognon,
Ton témoignage va beaucoup m'intéresser :)
Tout d'abord, pour répondre à ta question (avouer ou non), je pense que la forme importera plus que le fond car nous sommes formatés pour penser de manière binaire : soit on aime soit on a pas de sentiments. Ceux qui fonctionnent de cette manière ne se posent pas plus de question. Et puis il y'a les autres qui vont mettre une certain temps à comprendre que la manière d'aimer peut se décliner de tant et tant de manières.

Je pense qu'avant de lui dévoiler ton aromantisme (si tu penses que c'est bien ça), identifie ce qui fait que tu restes depuis tant d'années avec elle.
Afficher
Je pense qu'une personne romantique sera plus à même de comprendre que l'on éprouve des sentiments différents que pas de sentiments du tout.

Quant à moi, je ne comprends toujours pas cette notion d'aromantisme. Et si la description courante des sentiments amoureux (papillons etc etc) c'était du bullshit ? Si être amoureux c'est absolument TOUS les cheminements qui font que l'on veut construire le reste de sa vie auprès d'une personne ? Que ça comprenne aussi bien les clichés du romantisme que les autres mécanismes ?

Avatar du membre
dawnofthedove
Adepte
Messages : 204
Enregistré le : 08 déc. 2017, 21:51
A aimé : 35 fois
A été aimé : 66 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par dawnofthedove » 27 févr. 2019, 02:35

choooj a écrit :
24 févr. 2019, 14:30
Quant à moi, je ne comprends toujours pas cette notion d'aromantisme. Et si la description courante des sentiments amoureux (papillons etc etc) c'était du bullshit ? Si être amoureux c'est absolument TOUS les cheminements qui font que l'on veut construire le reste de sa vie auprès d'une personne ? Que ça comprenne aussi bien les clichés du romantisme que les autres mécanismes ?
oki. Moi je veux bien qu'on m'appelle comme on veut, si on me dit pas que "tu comprendras, plus tard, que l'amour rend aveugle" (toujours une bonne vue malgré ma myopie, merci) ou si on ne me parle pas de papillons dans le ventre (à quelle sauce, les papillons?)
en attendant, un mot comme "aromantique" ça permet peut être de parler de ces différentes manières d'aimer, ou alors de ce non besoin d amour romantique. Parce que ceux qui ne sont pas intéressés par les papillons sont représentés par exemple par la dame aux chats des Simpson qui est folle, donc, parce qu'elle n'a pas de mari...
Image

"Tout ce qui mérite d'être fait mérite d'être fait lentement" - Ralph Culco "l'évangile selon Tolkien"
...
"Ou pas :mrgreen:" - Moi.

ElvirA
Aspirant
Messages : 33
Enregistré le : 08 juin 2018, 14:37
Localisation : Belgique francophone et germanophone
A aimé : 16 fois
A été aimé : 3 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par ElvirA » 02 mars 2019, 14:04

Iloy a écrit :
08 févr. 2019, 21:58
Lithromantique... Je vois ce mot avec un nouveau regard.
[...]
Du coup, ce n'est pas du lithromantisme, je ne souhaitais pas que "l'attirance" soit non-réciproque, ça n'avait juste pas d'importance, tant que la personne se sentait bien comme ça. Je ne sais pas si ça a un nom ^^
Le lithromantisme n'est as automatiquement lié à une non-réciprocité des sentiments, cela se présente différemment selon la personne. :) Le lithromantisme regroupe deux choses seln moi:
- ressentir une attirance et ne pas ouloir qu'elle soit réciproque,
- et ressentir une attirance qui disparaîtra lorsque/juste après que les sentiments partagés par l'autre personne.

@Hestia je pense bien que le A représente les asexuels. On commence à être un peu mieux représentés :D

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1531
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 204 fois
A été aimé : 345 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Hestia » 31 juil. 2019, 20:42

J'ai revu une amie aujourd'hui, et je lui ai dit que je suis aro-ace. Elle l'a visiblement accepté, mais lors de notre conversation, je lui ai parlé de l'individu pour qui j'ai eu un squish, même si j'ai décidé pour simplifier de dire que j'ai eu un coup de coeur en fin de mai, elle m'a fait la remarque qu'à la manière dont je parlait de lui; c'est à dire en mettant en avant ce qui m'avait touché dans son attitude lorsque j'ai discuté avec lui, j'avais l'air d'éprouver des sentiments amoureux et non un coup de coeur amical.

Alors, je ne l'ai pas mal pris, et quelque part, cela ne m'a pas surpris, car en tant qu'aromantique j'ai conscience que l'attirance platonique dont on est capable d'éprouver peut paraitre semblable à celle de l'attirance romantique. Toutefois, je me demande si cela vous est déjà arrivé de donner l'impression d'être en amour avec la personne pour qui vous avez un squish? (être en amour avec... =être amoureux/amoureuse de...)
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
Iloy
Agent
Messages : 763
Enregistré le : 07 déc. 2018, 12:03
Localisation : Nice
Pronom : Peu importe
A aimé : 118 fois
A été aimé : 129 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Iloy » 01 août 2019, 01:25

Hestia a écrit :
31 juil. 2019, 20:42
Toutefois, je me demande si cela vous est déjà arrivé de donner l'impression d'être en amour avec la personne pour qui vous avez un squish? (être en amour avec... =être amoureux/amoureuse de...)
Je pense, oui. Du moins, ma sœur m'en a fait la remarque, une fois. Cependant, je pense que c'est parce que je suis réservée, je parle peu de mes sentiments et paradoxalement de façon très ouverte. Je pense qu'elle a imaginé que je cachais par mes mots des sentiments romantiques classiques, que j'étais dans la retenue, là où j'avais en vérité tout dit, et avec une profondeur et une tendresse réelle - mais à mille lieux de ce que je vais entendre d'une personne romantique. Et je comprends que ce n'est pas simple à comprendre pour elle.
J'aurais tant aimé cependant, gagner pour vous, pour moi perdant, avoir été peut-être utile

Avatar du membre
Saphoune
Aspirant
Messages : 34
Enregistré le : 10 août 2019, 22:38
Pronom : elle
A aimé : 18 fois
A été aimé : 8 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Saphoune » 01 sept. 2019, 21:23

A propos des squishes, j'ai beaucoup de mal à comprendre comment les distinguer d'une amitié classique.
Y-a-t-il un sentiment d'évidence "au premier regard" comme le coup de foudre dans les romans? Est-ce quelque chose qui peut se développer dans le temps?
Un squish implique-t-il de vouloir se rapprocher tout le temps de la personne, comme emménager ensemble.
Je suis assez indépendante et, comme dawnofthelove, j'apprécie mon espace personnel: je dois parfois me forcer à aller vers les autres et je n'ai certainement pas l'envie d'approfondir une relation immédiatement. Encore moins d'emménager... enfin pas la première année.

Avatar du membre
ParaNoise
Affilié
Messages : 287
Enregistré le : 13 août 2018, 23:33
Pronom : Il
A aimé : 18 fois
A été aimé : 62 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par ParaNoise » 02 sept. 2019, 00:09

J'ai envie de te répondre une réponse assez basique: ça dépend de la personne qui expérimente ce squish. Allez, à la prochaine, bisous! :D

Non, pour te donner d'autres éléments de réponses, même si du coup je peux pas te faire une réponse claire, nette et précise, je dirais qu'il n'y a pas forcément coup de foudre, ni de quasi-spontanéité dans l'arrivé du squish. Ca peut arriver le jour où tu rencontres la personne, ça peut arriver au bout de plusieurs mois. Ca dépendra seulement de toi, de ta relation avec ce squish...
Est-ce que ça implique de vouloir se rapprocher de la personne? Je dirais oui dans l'absolu (sauf si je me trompe...). Après ça dépend comment tu vois la notion de "se rapprocher". Si c'est emménager ensemble, clairement non, ça peut juste vouloir dire vouloir parler avec. Mais ça ne veut pas non plus dire que tu vas le faire. Et ça dépend encore de toi, du coup j'imagine que tu peux avoir un squish sans non plus avoir envie de vraiment approfondir la relation.

Bref, je peux pas vraiment te répondre plus que ça, vu que tu l'auras compris, ça dépend surtout de toi, de ce que tu ressens... Je t'invite à te renseigner sur d'autres sujets, ça pourra t'aider, je sais qu'un des sujets récents qui parlait beaucoup de squish se trouve dans la section "ce n'est pas a mais...", je te mets le lien, ça peut peut-être t'intéresser, et t'aider! ;)
Ca parle grosso modo de comment on se rend compte du squish, le comportement vis-à-vis de la personne... https://fr.asexuality.org/forum/viewtop ... =11&t=9472
<<One day, I am gonna grow wings, a chemical reaction, hysterical and useless, hysterical and...>>

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité