Espace de discussion aromantique

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Fengus
Amibe
Messages : 94
Enregistré le : 08 juin 2018, 11:00
A aimé : 1 fois
A été aimé : 24 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Fengus » 10 juil. 2018, 20:54

Oui, aussi ... je suis malheureux, tout ira mieux quand je serai en couple ... et punaise, mais moi aussi j'y ai cru pendant des années ! (et des fois, je me demande encore ... j'ai beau savoir, j'ai envie d’espérer, même en étant totalement rationnel et honnête avec moi-même, ce qui donne des discussions entre moi et moi où je ne me ménage pas ^^)
C'est aussi con que tous ces gens qui sont mal dans leur couple, et qui ont cette idée EXTRAORDINAIRE : faisons un enfant, ça ira mieux !
Non les gens, non non NON ...
Mais on s'écarte un peu du sujet :)
En fait, pour faire plus court que mon pavé : on tape sur ce qui est différent quand on est pas sur de soi !
La personne qui est bien dans ses baskets, elle n'as pas besoin de rabaisser les autres, de tenter de convertir les autres. (jegénéralise pas mal, et je laisse de côté les gens qui veulent convertir pour dominer ... pour moi c'est une autre histoire)

Silyun
Membre junior
Messages : 11
Enregistré le : 10 juil. 2018, 00:03
A aimé : 2 fois
A été aimé : 6 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Silyun » 10 juil. 2018, 21:51

clotaire a écrit :
10 juil. 2018, 20:20

Carrément, combien de fois j'ai vu ça... :roll:
Après, c'est vrai qu'une relation de couple c'est un investissement relationnel et émotionnel important, et même avec les meilleures pensées du monde, je comprends qu'on ne puisse pas toujours tout tenir...
Oui c'est vrai que maintenir un équilibre est compliqué mais ce qui me gêne c'est quand les gens n'essaient même pas. Ils mettent leurs amis en bas de leur liste de priorité et c'est tout à fait "normal". Et puis, même l'amitié est un investissement émotionnel important ^^

Avatar du membre
Aimie
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 22 avr. 2018, 02:07
Localisation : Nîmes
Pronom : Elle :)
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Aimie » 21 juil. 2018, 18:54

Fengus a écrit :
10 juil. 2018, 15:05
De plus en plus de personnes adoptent un mode de vie, car la société leur dit qu'il faut faire comme ça. (Par société : la famille, les collègues, les amis ... mais je ne surprendrait personne , pas ici où a peu près tout le monde a déjà subit ce genre de jugement, incitation plus ou moins lourde à rentrer dans le rang ...)
Sauf que certaines personnes acceptent une situation qui ne leur correspond pas, et pour se faire, rentre dans un déni, ils deviennent les plus ardent défenseurs de leur position, car ils luttent contre la partie d'eux qui tente de leur faire comprendre : tu realise que tu as fait une erreur et que tu n'es pas heureux comme ça ?
Oui, je partage cet avis, et ce depuis longtemps.
Et pourtant par le passé j’ai moi aussi été en couple, et pendant quand même deux ans et demie pour ma relation la plus longue mais, à la réflexion et avec le recul, je me rends compte que je faisais ça pour être comme tout le monde (et non pour faire des enfants parce que si on veut vraiment un enfant mais qu’on ne veut pas être en couple en réfléchissant et se renseignant on peut trouver des solutions).
Et comme tu dis, je pense que ces personnes, qui tentent par tous les moyens de « réparer » leur couple alors qu’à mon sens c’est le mode de vie même du couple qui les oppresse à la longue (lassitude à mon sens totalement logique) ; n’ont pas le courage de se dire que c’est le couple qui n’est peut-être pas sain, finalement – ne leur convient pas, pour ne pas imposer mon avis.
Parce que celles-ci auraient trop peur d’être marginales, critiquées, laissées tombées.
Le nombre d'amis qui se sont mis dans d'inextricables situations pour rentrer dans la "norme", qui ne se sentent pas bien, mais ont toujours une bonne excuse sous la main pour maintenir leur déni. Et bien dites vous que, quand quelqu'un vous attaque sur votre façon de vivre, c'est bien souvent parce-que vous êtes une menace pour leur déni !
(Bon, je tire des conclusions de mon vécu, ça ne s'applique pas forcément à tout le monde, mais dans ce que j'ai pu voir, ou même vivre car je fais pareil sur d'autres points, bien ça m'a l'air assez récurent ! )
Oui, je suis d’accord : c’est du déni selon mon point de vue également.
Je pense comme toi que lorsqu’on est frustré on ne s’admet pas ses problèmes, on a peur de les guérir fondamentalement, car peur des conséquences (je pense que le rejet est la crainte la plus fréquente)… Et du coup, si l’autre en a, nous nous n’en avons pas. Donc il faut en trouver à l’autre, des problèmes : c’est l’autre qui a un mode de vie « malsain », « pathologique ». Comme ça ça rassure.
Je pense que si les gens arrêtaient de mettre les types de relations qu'ils entretiennent dans une hiérarchie (leur couple d'abord, la famille ensuite puis les amis par exemple), ils se rendraient compte que ne pas être en couple ne veut pas dire être seul-e.
Oui, je trouve aussi. Je trouve que le couple est surestimé car c’est ainsi, dans les films, les livres… Comme si ça devait devenir « la personne que tu aimes le plus au monde, « TON amour », « l’être aimé »…
Je ne trouve ça ni logique ni normal d’ « aimer » le compagnon/la compagne de manière plus importante, comme si cette personne « comptait plus que tout » puis, une fois rupture, alors la, les membres de la famille, ou bien les amis, deviennent d’un coup bien plus importants… Preuve que, même si blessure par cette personne il y a eu… Le sentiment de base était simulé ou du moins « amplifié », la personne se convainquait elle-même, la personne se disait qu’elle aimait l’autre d’une manière inconditionnée alors qu’en réalité, ce c'était autre que de l'auto-persuasion à mon sens.
Après, c'est vrai qu'une relation de couple c'est un investissement relationnel et émotionnel important, et même avec les meilleures pensées du monde, je comprends qu'on ne puisse pas toujours tout tenir...
Effectivement je partage cette avis, pour l’avoir en plus testé. Et justement j’en viens à la conclusion que ç’en est un tel investissement que cela influe à mon sens beaucoup trop sur la personne, notamment la personnalité, puis l’espace, les activités. Cela donne naissance à une sur-importance de l’autre, voire une exclusivité qu’on lui accorde, car l’habitude d’être toujours avec, ce qui est au final assez malsain car toutes les autres relations, qui étaient au départ importantes, s’altèrent…
Après à nuancer, tout couple n’est peut-être pas à mettre dans ce panier mais enfin globalement, je pense qu’on est plusieurs à avoir ressenti cela dans une relation pour ceux qui en ont eu, ou bien à avoir ou avoir eu l’impression que nos amis sont plus distants et moins impliqués ou disponibles en couple que seuls. Donc je pense que justement, à mon sens si c’est dur à tenir, cet investissement, c’est qu’il n’est pas à faire. Car ce n’est pas à mon sens naturel de se « dédier » ainsi corps et âme à une seule personne. Et puis corps et âme, au nom de quoi ? je ne vois pas personnellement l’intérêt. Pour ma part, l’amitié est il me semble la relation d’amour non familial la plus saine qu’il soit, et sauf erreur, cela n’empêche pas d’être sentimental et d’aller regarder un coucher de soleil ou de s’offrir une rose :) (Enfin, sauf si l’ami interprète certaines marques d’affection de travers, ce qui est fortement agaçant -_-' )

Et pour rebondir brièvement sur la vidéo (puisque globalement tout ce que je pensais a été dit) : je trouve que tout mettre dans le sac « c’est pathologique » car « blessure par le passé » c’est un peu facile et surtout un gros manque d’empathie et de remise en question de son propre mode de vie.
Car finalement quel(s) argument(s) a-t-elle pour soutenir que ce n’est pas sain de n'être pas en ménage ou du moins de ne pas entretenir une relation amoureuse ? Quels arguments a-t-elle pour soutenir qu’être en couple c’est la clef du bonheur ? Aucun, jusqu’à preuve du contraire... :non:

Avatar du membre
Grignoteuse de bouquins
Avenista
Messages : 1333
Enregistré le : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Elle/Ael
A aimé : 388 fois
A été aimé : 241 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Grignoteuse de bouquins » 23 juil. 2018, 16:17

J'ai une question : Ya-t-il un drapeau qui représente la communauté Aromantique ? Parce que j'ai l'impression qu'il y a plusieurs versions de ce drapeau : Le drapeau vert/vert clair/jaune/gris/noir le drapeau vert/vert clair/blanc/gris/noir et le drapeau vert/jaune/orange/noir . Du coup est ce qu'il y en a plusieurs qui représentent la même chose , ou est ce qu'ils correspondent chacun a une nuance du spectre aro ?
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par PassionA » 23 juil. 2018, 17:49

Je sais juste que la couleur généralement associée à l'aromantisme est le vert, donc ensuite tu mets autant de nuances vert le noir (demi-rom?) que tu souhaites.

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1608
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 251 fois
A été aimé : 453 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Aphélie » 27 juil. 2018, 15:43

Je crois que le plus commun est celui-ci :

Image

Mais effectivement il y a quelques variantes, il ne me semble pas qu'elles correspondent spécifiquement à des nuances au sein du spectre cela dit.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Avatar du membre
GanSaol
Membre
Messages : 16
Enregistré le : 28 juil. 2018, 11:50
Localisation : Lorraine

Re: Espace de discussion aromantique

Message par GanSaol » 28 juil. 2018, 19:26

Pour ma part je me suis souvent demandé si je suis aromantique ou non.

Je n'ai jamais vraiment aimé dans le sens "être amoureux", et je n'ai pas, pour le moment, envie de chercher "l'âme soeur". Je pense qu'on peut dire que c'est de l'aromantisme, j'imagine.
Un moment durant l'adolescence (la super période), je me demandais vraiment si fallait pas que je me force un peu (mes débats intérieurs étaient passionnants à l'époque).

Puis au final, y a un super truc qui a la même racine qu'aimer c'est l'amitié. Et en vrai j'ai avec mes ami.e.s des liens super forts avec, bien plus que les liens familiaux. Et ça me "suffit" largement.
Je comprend très bien que certaines personnes puissent vouloir avoir une relation amoureuse, c'est surement super pour eux. Pourvu qu'ils y trouvent un intérêt. Mais ce n'est pas le cas de tout le monde (pas le mien en tout cas).

Après, à titre personnel je ne me considère pas comme pleinement aromantique mais plutôt comme incertain. Je ne sais pas si je suis aromantique ou si je n'ai juste pas trouver une personne que j'aurai envie d'aimer de cette manière (et vu que je cherche pas ^^) .

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par PassionA » 29 juil. 2018, 10:48

GanSaol a écrit :
28 juil. 2018, 19:26
Je ne sais pas si je suis aromantique ou si je n'ai juste pas trouver une personne que j'aurai envie d'aimer de cette manière (et vu que je cherche pas ^^) .
Je ne pense pas que les personnes romantiques ont "trouvé la bonne personne". Mais elles ont immédiatement commencer à ressentir des attirances amoureuses sorties de nul part depuis leur plus jeune âge, c'est tout.

C'est vraiment horrible que de s'entendre dire (ou pire, de se convaincre soi même) qu'on n'aurait pas encore trouver cette hypothétique personne miraculeuse qui viendrait révéler à nous ce sentiment absent - ça n'aide pas, et ça fait souffrir puisque ça impose l'idée que l'amour romantique est le seul sentiment qui mènerait au bonheur, faisant de la quête de cet autre le Graal sacré de la vie. Difficile alors de ne pas se croire "cassé" quand on ne ressent pas cette attirance.

Le doute, c'est la seule preuve de l'aromantisme que tu auras avant de t'accepter ainsi. Est-ce que ça veut dire que tu n'auras jamais de crush ni jamais de grande histoire d'amour avec quelqu'un ? Non pas du tout, il se pourrait que tu développes des sentiments amoureux pour une personne un jour, la vie est pleine de surprise - et puis même, on appelle amour ce qu'on ressent, même si l'amour que tu ressens n'est pas forcément exactement le même que celui qu'on voudrait que tu ressentes, c'est de la l'amour quand même ! Ce qui est pénible à vivre, c'est que cette fameuse "bonne personne" pourrait aussi bien être une amie très chère qui va prendre de la distance parce qu'elle tombe amoureuse de toi mais que ton amour platonique (ou quoiplatonique) ne lui suffit pas. Comme pour les romantiques, notre vie d'aro est également parsemée de "deuil" de relations importantes pour nous.

Si tu veux une approche plus scientifique, je te renvoie aux travaux de Dijkstra et sa célèbre formule : "On ne peut pas tester l'absence de quelque chose".

Avatar du membre
GanSaol
Membre
Messages : 16
Enregistré le : 28 juil. 2018, 11:50
Localisation : Lorraine

Re: Espace de discussion aromantique

Message par GanSaol » 29 juil. 2018, 11:51

Non, mais je voulais le dire dans le sens où justement "comme ça ne m'est jamais arrivé, je ne peux pas savoir". Et c'est une des questions dont la réponse m'intéresse pas en vrai. C'est dans ce sens là que je me dis incertain (et ça n'engage que moi)

Aro ou romantique, pour moi les liens de l'amitié seront toujours les plus importants, donc je me sentirais en phase avec moi-même dans les deux cas. Si je voulais faire un néologisme je partirais de "apathéiste" qui signifie "qui se désintéresse de la question de l'existence de Dieu".
Ben du coup je serais plutôt aparomantique "qui se désintéresse de savoir où non s'ils peut éprouver des sentiments ""romantiques"" "

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1608
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 251 fois
A été aimé : 453 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Aphélie » 29 juil. 2018, 22:29

Je rejoins assez PassionA dans son discours, mais c'est vrai que sans forcément parler de LA "bonne" personne, il peut facilement y avoir le doute pour les aros de ne simplement pas avoir trouvé quelqu'un qui nous correspondrait, qui pourrait avoir la même approche d'une relation (par exemple, ne pas nécessairement vouloir tout le plan maison/mariage/enfants ou tout ce qu'on associe traditionnellement avec le couple/le romantisme) dans la mesure où le problème peut parfois venir de là. Mais effectivement c'est compliqué à démêler, et je dirais que le mieux c'est finalement de ne pas s'en soucier, dans la mesure où tu n'en ressens pas le manque et où tu as des amitiés épanouissantes, tu as déjà toutes les réponses dont tu as besoin :)
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

ElvirA
Aspirant
Messages : 33
Enregistré le : 08 juin 2018, 14:37
Localisation : Belgique francophone et germanophone
A aimé : 16 fois
A été aimé : 3 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par ElvirA » 04 oct. 2018, 17:05

Waaaa j'ai enfin lu les 20 pages de commentaires juqu'au bout! Et je reviens sur un terme abordé au début, le quoiromantisme (dans l'espoir que les personnes concernées liront ce message). Personnellement je ne sais toujours pas trop où j'en suis au niveau des sentiments vu que mes impressions fluctuent tout le temps, mais j'avais trouvé ce terme, le quoiromantisme, assez intéressant. Et j'ai trouvé une publication avec es idées assez intéressantes:
://www.google.de/amp/s/aminoapps.com/c/lgb ... 6a70XKmRW5
Selon l'auteur, le quoiromantisme est un spectre lui aussi, dont font partie les gens qui connaissent éventuellement le sentiment amoureux mais ne savent pas faire la différence avec d'autres formes d'amour. Et également une attirance "jaune", un peu moins forte que l'amour amoureux, qui fait aussi partie du spectre.

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par PassionA » 04 oct. 2018, 20:49

Ça me parait pas mal du tout comme explication sur le quoiromantisme.

En effet, il y a deux grandes choses qui m'ont traversé dans ma vie. Premièrement, il y a des personnes pour qui j'ai développé des sentiments plus fort que l'amitié, mais qui n'étaient pas amoureux (pas toujours facile à comprendre d'ailleurs, la première fois que je l'ai ressenti j'ai cru que c'était de l'amour romantique, même si je sentais bien que ça n'avait rien à voir avec ce dont parlait les autres/ce qu'on voit dans les médias) et là je me suis heurté au vide dans notre langage pour exprimer cela - j'aime beaucoup le mot attachement. La seconde ce fut que je ne savais pas vraiment faire la différence entre platonique et romantique - et là encore ça m'a mis dans les choux. D'ailleurs, à ce jour je n'ai toujours aucune idée exactement de ce qu'il se passe dans la tête des romantiques, je n'arrive pas à les comprendre. Je suis la pire personne à venir voir pour des conseils amoureux.

Avatar du membre
dawnofthedove
Adepte
Messages : 203
Enregistré le : 08 déc. 2017, 21:51
A aimé : 35 fois
A été aimé : 65 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par dawnofthedove » 06 oct. 2018, 11:11

Moi je me dis "aromantique grise". Je pourrais avoir ce truc, à peu près, je pense. l'hypnose amoureuse. J'ai déjà eu le béguin. Le sentiment romantique, c'est un béguin amplifié, on va dire. Mais :
1-c'est extrêmement rare. Il faut vraiment que je trouve une chose particulière à la personne en question. Et franchement chuis pas facilement impressionnée.
2-comme par hasard, cette étincelle de craquage émotionnel léger ne m'est jamais survenue que pour des personnes inaccessibles (akoiromantisme. sentiment du fan, en fait).
3-du coup quand bien même je ressentirais quelque chose, je n'alimente pas ce sentiment voué à ne mener nulle part (Je précise que si la personne en question débarquait dans mon salon avec des coeurs dans les yeux, je la renverrais chez sa mère, probablement). Parce que comme tout sentiment, le sentiment romantique s'alimente quand on se monte la tête. C'est ce que font la plupart des gens.
Image

"Tout ce qui mérite d'être fait mérite d'être fait lentement" - Ralph Culco "l'évangile selon Tolkien"
...
"Ou pas :mrgreen:" - Moi.

Avatar du membre
dawnofthedove
Adepte
Messages : 203
Enregistré le : 08 déc. 2017, 21:51
A aimé : 35 fois
A été aimé : 65 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par dawnofthedove » 06 oct. 2018, 11:24

PassionA a écrit :
04 oct. 2018, 20:49
Premièrement, il y a des personnes pour qui j'ai développé des sentiments plus fort que l'amitié, mais qui n'étaient pas amoureux (pas toujours facile à comprendre d'ailleurs, la première fois que je l'ai ressenti j'ai cru que c'était de l'amour romantique, même si je sentais bien que ça n'avait rien à voir avec ce dont parlait les autres/ce qu'on voit dans les médias)
Et si ? Et si "les autres" et les médias n'avaient pas toutes les réponses en matière de romantisme ? Je me pose la question, et je me dis qu'il y a peut être autant de manières d'être romantique qu'il y a... Ben... De romantiques. Et que certaines personnes sont perturbées par une image du romantisme qu'on leur renvoie qui ne correspond pas à leur romantisme à eux. Il n'y a que toi qui puisse dire si ce que tu ressens est de l'amour ou pas, quelle que soit la manière dont ça se manifeste. Que veux tu dire par "plus fort que de l'amitié, mais pas amoureux"? Pis on a aussi le droit d'être entre les deux 😉.
Image

"Tout ce qui mérite d'être fait mérite d'être fait lentement" - Ralph Culco "l'évangile selon Tolkien"
...
"Ou pas :mrgreen:" - Moi.

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1530
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 204 fois
A été aimé : 345 fois

Re: Espace de discussion aromantique

Message par Hestia » 06 oct. 2018, 12:39

Me concernant, je considère que toutes forme d'affection est de l'amour. La question est de savoir sur quoi on doit se baser pour définir un amour à un sentiment romantique. J'ai constaté que pour beaucoup de S, le sentiment romantique est reconnu comme tel, lorsqu'il y a de l'amour et du désir sexuel, et durant longtemps je me suis dit que cela devais être le cas, même si j'avais un doute concernant la nécessité des relations sexuelles lorsqu'on est en couple.

Aujourd'hui, j'avoue, que j'ai encore plus de mal à comprendre ce qui permet de dire qu'un amour est un sentiment romantique ou un attachement affectif pour un être avec qui on a développé un lien émotionnel.

En tout cas, je sais que je suis aromantique, car je n'éprouve pas le besoin de vivre une relation amoureuse et ce que je désir, c'est simplement avoir des personnes dans ma vie qui m'aiment et que j'aime en retour, mais pas de relations amoureuses/romantiques.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité