Besoin de réponses et de me confier

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
Avatar du membre
Kitaka
Amibe
Messages : 97
Enregistré le : 17 sept. 2017, 21:52
Localisation : Région Centre
A aimé : 54 fois
A été aimé : 31 fois

Besoin de réponses et de me confier

Message par Kitaka » 18 sept. 2017, 16:28

Bonjour à toutes et tous!
Encore merci à ce site et à toutes les personnes qui l’alimentent.

Je ne sais pas par où commencer à vrai dire. J’ai tellement de choses à vous dire afin de vous poser des questions, voir si d’autres personnes ont le même ressenti que moi, comment ils le vivent… et en même temps peur de me dévoiler.
ah et je vous préviens de suite, j’ai l’écriture facile (contrairement à la parole), donc vous allez sûrement avoir un bon pavé à lire. Je remercie d’avance les courageux!


J’ai 35ans, 2 enfants pré-ados. Mon compagnon 40 ans n’est papa d’aucun des 2, n’a pas d’enfant de son coté, et nous vivons chacun chez soi depuis presque 2ans. Boulot tout les 2 avec des horaires qui ne nous aident pas pour nous voir.
Mes enfants l’apprécient et c’est réciproque, même si ils se voient très très rarement, et en règle générale en coup de vent (genre quand il arrive, c’est l’heure pour mes enfants d’aller se coucher), et on a du manger ensemble euh...4/5 ou 6 fois.
Il a ses potes et son taf, j’ai mes enfants et mon taf. Je vois quasiment jamais ses potes, ils voit quasiment pas mes enfants, pas vraiment de visites chez la famille de l’un avec l’autre non plus.
On essaie de se voir tout les 2 jours, le soir après son taf ou le mien, chez moi. C’est compliquer de jongler avec ses horaires à lui, c’est les 3/8 mais sur 2jrs (2jrs matin, 2 jrs aprèm…). Il est plus éveillé la nuit, moi la journée, et peu importe mes horaires et les siennes, je me lève toujours tôt le matin pour les enfants. Donc moi à partir de 20/21h c’est un peu extinction du cerveau et détente après la journée devant la tv, tranquille pépère. Il arrive le soir et repart quelques heures plus tard, il est quand même resté dormir quelques fois, lorsque les p’tits sont pas là. Un WE/2 je n’ai pas les enfants, mais cela reste compliquer de se voir.
Oui tout parait très cloisonné, ça et là , bien rangé. Ça me dérange un peu, mais ceci est une autre histoire...
Je suis pas un cadeau, un peu garçon manqué (et encore j’ai grave bossé la dessus, physiquement, langage...), fort caractère, impulsive… et plutôt felling dans mes relations, carpe diem dans la vie.
Chéri a aussi un fort caractère, impulsif, mais au contraire, pas du tout felling mais très cérébral, réfléchi à tout avant de faire quoi que soit, imagine/réfléchi à comment va se dérouler ses prochaines visites et préférerait que je soit la plus féminine possible.

Coté couple eh bien...c’est dur. Très dur pour lui et moi. On s’aime, c’est indéniable. Mais nous somme tellement différents sur le tactile, le ressenti des choses, le sexe et ce que l’on en pense…
Pour moi, l’Amour peut très bien se concevoir sans sexe.
Pour lui, l’Amour et le sexe sont indissociables.

Pour lui il a besoin de faire l’amour pour être bien dans tête.
Pour moi j’ai besoin de me sentir bien dans ma tête pour éventuellement avoir envie de faire l’amour.

Bah c’est pas gagné l’affaire !!!


Lors de l’une de mes nombreuses nuit blanche (suite à une mauvaise soirée avec mon Chéri) il y a une semaine, une semaine et demie, au fond du gouffre, pleine de doutes sur moi-même, de culpabilité (…), je me suis mise à fouiner sur le net avec ce genre de mots clés: «l’amour sans sexe» , «aimer sans rapport sexuel» etc.
J’ai fini par trouver AVEN. J’ai lu une quantité de témoignages où certaines parties, j’aurais pu les écrire moi-même. C’était ce que je ressens ou vis.
Ça a été une révélation pour moi.
«Nan, sérieux, je ne suis pas une extra-terrestre? Je ne suis pas anormale, mal développée, chelou, il ne manque pas d’embranchement???????»
Et j’ai appris ce mot: Asexualité. J’ai eu les larmes aux yeux cette nuit là. Des larmes de soulagement, des larmes de «craquage» car je suis vraiment usée de la situation. Au bord de la goutte d’eau qui fait déborder le vase et mets un terme à mon couple.
J’ai pu prendre conscience que je n’étais pas seule dans ce cas.
Et rien que ça déjà, bah bizarrement ça aide le cerveau! Alors j’ai lu, j’ai lu… Cette nuit là j’ai bien du passé 8h à lire sur le site AVEN (et il y a une sacrée quantité à lire, entre le forum, le wiki…).


Je me suis donc pas mal retrouvée sur les écris que j’ai lu. Mais certaines choses restent floues, et m’amènent à penser qu’en fait j’aurais plus un soucis d’ordre sexuel, plutôt qu’être asexuelle.

Alors si j’ai bien compris, être asexuel c’est ne pas ressentir de désir sexuel. D’être capable d’aimer quelqu’un sincèrement sans pour autant avoir besoin de contact sexuel et/ou sensuel
Jusque là tout va bien, je me retrouve totalement.
Mon Homme a beaucoup de mal avec ça puisque de son point de vue l’un ne va pas sans l’autre.
J’ai bien lu également que certains asexuels ne pratique pas du tout (pour X raisons) , d’autres oui et ressentent du plaisir pendant l’acte.
Alors c’est là que ça se complique pour moi. Je n’arrive pas me « caser » dans l’une ou l’autre de ces configurations. Je vais donc vous exposer ce qui se passe chez moi.

Clairement, je peux me passer de sexe, je peux aimer sans avoir de rapport. Je tiens à préciser aussi, que lorsque j’ai un rapport, j’en éprouve du plaisir. De plus, avec cet homme c’est différent des autres, je sais, je sens qu’avec lui je peux vraiment m’épanouir, vraiment me lâcher sexuellement (c’est même déjà fait pour certaines choses) sans qu’il me prenne pour une sa**** ou autre.
Je peux avoir des périodes de « rut » où, là, Oh Miracle pour Chéri, c’est moi qui vient vers lui pleines d’envies. Mais la grande majorité du temps, il est obligé de ramer comme un malade. L’idéal pour lui serait qu’on le fasse chaque fois que l’on se voit. Que l’on profite à mort comme il dit. Alors attention à ce qui suit, je n’incrimine pas Mon Chéri, je ne lui jette pas la pierre ou autre, il ressent ce qu’il ressent, il a réagit par le passé comme il a réagit. Je ne suis pas là pour compter les points ou lire que j’ai raison ou lui. Je ne le rend pas coupable de la situation, je respecte ses points de vues même si ils sont difficilement concevables pour moi, comme le sont les miens à ses yeux. Je l’aime et je veux trouver des solutions ou ne serait-ce qu’un indice de solution pour stabiliser mon couple, faire les efforts nécessaires afin que « chacun y trouve son compte » Voilà ceci clarifié, je peux continuer.

En fait nous étions déjà sortis ensemble lorsque j’avais 17ans. Relation très courte, 3jrs, très intense, déjà très spéciale émotionnellement, à laquelle j’ai mis un terme car physiquement il me faisait penser à mon ex petit copain décédé, je pouvais pas. Pourtant nous étions très connectés.
Il y a 2ans en novembre le hasard a fait que nos routes se sont recroisées… quelques années après le décès de mon compagnon précédent (pas le père des enfants). Oui, dans la catégorie hasard, pas de bol, coïncidences je me pose là !

Notre couple a débuté en tant que sex-friend durant 3mois. Oui, vous avez bien lu. Mais après réflexion sur moi-même, du creusage en moi que Chéri fait à travers différentes questions (c’est un grand cérébral, donc il cogite, il cogite et pose pleins de questions pour avoir des précisins et comprendre!!) et travers les témoignages lus, j’en suis arrivée à me dire que pour moi le sexe était une façon de m’assurer d’être aimée. Étant donné que c’est dans la ««« normalité « « «  d’avoir des rapports en couple quand on aime quelqu’un. Et que donc je serait passé par là pour atteindre son cœur. Je sais pas si vous arrivez à me suivre… A partir du moment où on a décider d’être un couple, les choses se sont dégradées. Pour Chéri, nous sommes ensemble depuis le début, même si au départ on avait un accord. Pour moi, la période sex-friend ne rentre pas en compte dans notre couple.

A savoir que je suis quelqu’un qui peine beaucoup et qui parle peu des choses essentielles. Je peux vous parler sans problème de films/séries/jeux vidéos/pluie-beau temps… Mais dès qu’il s’agit de parler de sentiments, de ressenti il y a plus personne. Heureusement Chéri lui est tout l’inverse. Il a lâché la pelle depuis un bail, c’est en pelleteuse qu’il creuse en moi !!! Obligé pour avancer et trouver des solutions. Donc voilà, petit à petit, le sexe a été très tôt LE sujet de discorde. En majuscule car cela représente, aller...98 % de nos prises de tête. (je me prenais la tête pour ça avec les ex aussi, mais beaucoup moins, ce n’était peut-être pas un besoin viscéral pour eux comme Chéri) Ouais… Enfin ça et tout ce qui tourne autour, les bisous, les câlins, les caresses… Je suis pas très tactile non plus. Et pour quelqu’un qui a besoin d’énormément d’affection, de preuve d’amour, de sentir que je l’aime, que je pense à lui, qu’il me manque, qui a de gros besoins sur mon corps, parce qu’enfin il a une femme avec un corps qui lui plaît grave, et il ne peut même pas en profiter, donc je suis pas vraiment sa femme (je me permets de reprendre ses mots)… bah ouais, c’est dur pour Chéri. Face a moi qui n’a pas de besoin, hormis passer du temps avec lui tranquille pépère, sans forcement de bisous de câlins de caresses ou de sexe… Un sacré fossé entre nous quoi !! J’essaie (avec réussite ou non), de me rapprocher de lui, de lui caresser le dos par exemple lorsque l’on discute, afin qu’il sente que je suis bien là, avec lui, qu’il sente un minimum de tendresse de ma part. Mais je n’en tire aucun plaisir, juste une espèce de satisfaction car garce à cela ça aide un poil Chéri à pas péter un plomb.
Lui il a envie, donc forcement il tente des trucs, des trucs qu’il sait que ça marché d’autre fois, des trucs que je kiff, des nouveaux trucs… Des fois ça marche, ça me donne envie et on a un rapport. J’y prends du plaisir, puis parfois au bout d’un moment, c’est comme si le plaisir se barrait, comme ça, je ne ressent plus vraiment grand-chose de plaisant ou excitant, mais je ne ressens pas de dégoût pour autant, je laisse faire jusqu’à la fin pour Chéri. Ça je n’ai osé lui dire que hier soir… Je sais j’ai eu tors, j’aurais du lui dire bien plus tôt, mais je ne voulais pas le décevoir, qu’il perçoive cela comme une atteinte à sa virilité, je ne voulais le blesser encore plus que ce que lui inflige déjà notre situation… Et les jours passant, c’était de plus en plus dur à avouer. Surtout que cela ne vient pas de lui, ça a toujours été comme ça, même avec les ex, mais je n’ai jamais rien avouer à personne. Sauf à Chéri hier soir, parce que je n’en peux plus de lui cacher certaines choses (et c’est dur face à quelqu’un qui sms ou tel pour demander, « mais pourquoi à ce moment là tu as fais ci ou ça, dis ci ou ça »…). Donc voilà, c’est dit !

Et donc je ne me comprends pas.
Je peux aimer sans avoir besoin de contact physique.
Lorsque j’en ai j’aime ça. Mais parfois le plaisir se barre en cours de route.
J’ai des périodes de « rut » (pour cela, j’ai quand même pu faire un rapprochement après des mois d’analyses, c’est juste avant ou juste après mes règles...).

Voilà du coup des choses qui me font dire que j’aurais plutôt un soucis avec le sexe plutôt que d’être asexuelle, ou les 2 je sais pas. Je suis paumée. Je sais plus quoi faire pour sauver mon couple. Un jour je lui ai même proposé d’aller coucher ailleurs, tant que ses sentiments étaient envers moi. Hors de question pour Chéri. Oui je suis allée jusque là. Il s’est mangé tellement de crampe. Tellement de fois où il avait envie moi non. Tellement de fois où il a essayer de me donner envie et que...non, ça marche pas. Pourtant si je dois calculer en terme de nombres, on a quand même dans l’ensemble (à mes yeux) de bonnes « stats » si je puis dire. Il ne se passe pas un mois sans rapport. Après ça peut varier de 2/3x par mois à bien plus. Jamais moins. Eh ouais, j’en sui rendue à noter sur mon appli calendrier de gonz quand on se voit, ce qui s’est passé exactement, ce qui ne c’est pas passé, si j’avais envie ou laisser faire, ou forcer, ou ennuyer… Je note tout. Car ça me mettais le doute, pour Chéri par exemple ça fait 1 semaine que l’on a rien fait voir plus, alors que la réalité ça fait 3/4jrs par exemple, sachant que l’on se voit pas tout les jours. J’essayais de trouver un rythme en fait. Me disant, bah la dernière fois il s’est passé des trucs, je peux me détendre pour la prochaine fois. Bah non, Chéri ne le ressent pas comme ça. C’est pas en nombre de jours, c’est tout simplement la manière qu’il ressent les choses. Mais du coup, concrètement à mes yeux il est toujours en manque, tout le temps affamé, quoi qu’il se soit passé la dernière fois que l’on s’est vu, que le moindre regard, la moindre caresse va devoir se transformer en acte sexuel.

Chéri essaie de me donner envie, mais ce qui fonctionnait avant ne marche plus. Depuis quelques mois, lorsqu’il pose une main sur moi, je suis très mal à l’aise, mon coeur s’emballe, je respire plus vite, c’est branle-bas de combat dans ma tête. « ‘tain ‘tention il a posé sa main sur ton genou. Il va faire quoi, ‘tention ses doigts bougent, ils vont où, faut faire quoi là ? Et t’a intérêt qu’il se passe un truc sinon…, et aller, va falloir passer à la casserole ma cocotte... » voilà le genre de phrases qui polluent mon cerveau en 2secondes 30 en mode repeat. Lorsque je sais que l’on va se voir, j’ai une pression énorme, car je sais ce dont il a besoin pour aller bien. Mais je ne sais jamais si je serais capable de lui apporter. Avant lorsqu’il y avait des soirées où il ne se passait rien, où Chéri a essayé pendant 3/4h de me donner envie (c’est arrivé un nombres incalculable de fois, et ça arrive encore) et s’est finalement crampé une fois de plus, une fois rentré chez lui j’avais droit des insultes biens corsées par tel ou sms, des questions à foisons (il besoin de tout comprendre). Pour lui les mots c’est rien, ce sont les actes les plus percutants. Chez moi, les mots sont aussi percutant, surtout lorsque ce ne n’est pas qu’une fois, et répété, répété, répété. Parfois, ne voulant pas répondre au tel car je savais ce qui m’attendais, j’avais 3-4-5-6-7-8… messages vocaux d’injures, d’enfonçage, de « t’es pas normale (...) » , ce qui forcement ne me donnais envie de rien la fois suivante. Après quelques (longs) mois, il a compris l’impact des ses mots sur moi et il n’y a plus eu d’injures. Le reste oui. Et a force d’entendre son homme dire, et rerépéter à chaque prise de tête que c’est pas normal, que quand on aime on a un embranchement qui fait que ça amène forcément à des bisous/câlins/caresses/sexe, que c’est une vérité universelle (il ne dit plus ça désormais, depuis la connaissance de l’asexualité), que je l’aime pas, que je le prend pour un con, que je me fou de sa gueule, que je suis la reine pour le foutre dans la merde et le rendre sombre, que je suis même pas capable de…, que grâce à moi demain tout le monde va prendre cher taf/potes... etc etc etc , bah à force que ce soit rabâcher et à chaque prise de tête, on y croit ! Je me sens vraiment rabaissée, je me sens une merde avec lui, je ne crois plus en moi ni même a ma propre conception de l’amour… Même si après le coup de colère retombé il me dis de ne pas tenir compte de « ses phrases de con****» dites dans le désespoir, la douleur, l’incompréhension, le doute, la tristesse…. Qu’il s’excuse, mais qu’il n’en peut plus, il est à bout J’ai tenter pleins de choses pour essayer de lui donner un peu de ce qu’il a besoin, je me suis même forcée à avoir des rapports, pour son plaisir, son bien-être, et pour ne pas affronter « l’après ». Car « l’après » est très destructeur. Lui il souffre, s’emplit la tête de doutes, s’arme de retenues constamment, rumine, cogite, devient sombre et parano… Et moi j’ai honte de ne pas offrir à mon homme ce qu’il faut pour qu’il soit bien, de ne pas toujours ressentir quelque chose lorsqu’il me caresse même très explicitement, je culpabilise de ne pas y arriver, je culpabilise de le rendre comme ça, je suis très en colère envers moi-même de n’arriver à rien, de ressentir cette pression, de rien ressentir en moi à son contact, ou pas éprouver de d’envie , de désir en regardant l’homme que j’aime, d’encaisser les sms ou appel triste, malheureux, en colère de Chéri à cause de moi... Et c’est pas dans ces moment là où j’arrive à le réconforter, je suis déjà pas douée pour démontrer mon amour quand ça va , alors… Alors que c’est là où il en a plus besoin d’affection de preuve d’amour et de bisous/câlins/caresses/sexe… Mais lorsque je dis mon ressenti à Chéri dans ces moments là, bah c’est comme si c’était moins grave que ce que lui ressens (je dis pas que c’est ce qu’il pense, mais ses phrases me font penser ça), parce que comme il dit : « ouais, mais toi t’a pas de besoin, t’as pas d’envie, que dalle quoi, donc quelque part c’est plus facile»

Depuis nous avons discuter de l’asexualité, il comprends mieux certaines choses mais pas d’autre. Il ne se voit pas vivre ainsi , notre couple basé sur un « compromis qui permettrait un équilibre pour nous deux » pendant toute sa vie. Il veut que ça pète tout, tout le temps, parce que c’est pas quand on sera vieux qu’on pourra s’éclater… Depuis quelques jours je lui ai demandé d’arrêter de me parler de sexe, des ses envies, de ses besoins tout les jours, plusieurs fois par jours. Que je pense avoir besoin justement d’oublier ça un peu, pour limiter la pression déjà et être moins en stress. C’est très très dur pour lui, mais c’est un amour, le fait tant bien que mal. Pour exemple aujourd’hui il m’a écris :
«  je suis en manque de caresses, câlins, bisous … et la de suite j’ai grave envie de toi...donc je suis pas au top...ce soir et demain on se voit pas...c’est trop long...j’suis trop en manque… comment je vais encore pouvoir faire pour résister ??? je sais pas...je sais que c’est impossible...mais si tu as envie de moi 1 seule seconde dis le moi...merci. Je n’arrive pas à m’enlever les 3 premiers mois ensemble, j’arrive plus à tenir...mais je vais encore essayer. C’est tellement dur de vivre ça en ce moment, sachant ce que j’ai déjà vécu avec toi...j’te laisse tranquille et j’vais me battre avec ma conscience, bisou» ou encore il y a quelques jours « je t’aime mais je suis trop malheureux. Je peux plus. J’avais besoin de te faire l’amour, de te sentir, autant que la plante a besoin d’eau...la plante est morte ce soir »
Ça c’est des rares sms qu’il m‘écris désormais a ce sujet. Et je sens à travers ses écris qu’il se retient à mort d’écrire bien plus, avec plus de détails, comme il faisait avant. C’est calme, rien de méchant ou autre, mais je sais pas quoi répondre à ça moi ! A part quelque chose qu’il sait déjà et qui va lui faire du mal encore plus… Et que même ce genre de message me font mal, car je sais quelle souffrance se cache derrière pour lui, comme si c’était des appels à l’aide auxquelles je me sens impuissante, et du coup la culpabilité s’étoffe.

L’avant dernière fois que l’on s’est vu, j’ai tout fais pour « me mettre en condition ». Déjà, je me suis servi un verre d’alcool, à savoir que je bois genre 4 verres dans l’année. Je suis très réceptive à la musique, la musique du film Inception version «the classics» par exemple me donne frissons, chair de poule, larmes aux yeux… Je me suis donc servi de ceci et fais une playlist. Ainsi lorsque Chéri me caressait le ventre, les bras..., la musique avait déjà ouvert la voie de mes ressenti, et j’ai pu sentir un certain plaisir à ses caresses. Sans forçage, presque sans pression... Voyant cela, il m’a fait plaisir, j’ai vraiment adoré ça. Chéri adooore me faire plaisir en plus, et le fait super bien (c’est le meilleur amant que j’ai pu connaître pour vous dire!), mais bizarrement ça ne me donne pas envie de remettre ça par la suite. Puis le rapport à proprement parler était très bien au début, puis bah, j’ai perdu l’excitation, les sensations… Mais même lorsque j’apprécie un rapport du début à la fin, une fois que c’est fini, je vois pas l’intérêt de remettre ça après. Et sachant ça, c’est dur de se dire que la prochaine va falloir y passer car sinon Chéri va pas être bien, et donc je serait pas bien, on sera pas bien, on va se prendre la tête…. C’est le put*** de cercle vicieux du chien qui se mord la queue.

En ce moment pour moi, notre couple = sexe. J’ai vraiment besoin qu’il en soit autrement. Ça me braque, et j’ai une hantise du sexe, une obligation, une corvée. Mais je veux satisfaire mon Homme. Je veux trouver un équilibre qui nous conviendrait à tout les 2. Un an et demi que la situation est ainsi, on en peut plus tout les 2. Nous sommes à bout. J’ai mis un terme à notre relation en avril, car je ne supportais plus la situation, je ne supportais plus de le rendre comme ça, aussi malheureux, triste, en colère, il devenait un homme que je ne connaissait pas, que je n’aime pas. Mais on s’est remis ensemble au bout de 17jrs. Qui est revenu vers l’autre ? Moi. Comment ? En lui disant que j’avais envie de faire l’amour avec lui (version courte), Mais je pense que c’est l’amour que j’ai pour lui, savoir qu’il pétait littéralement un plomb depuis cette séparation qu’il ne voulait pas (rappelez-vous que c’est déjà moi qui l’ai quitter lorsque nous étions plus jeunes, et qu’à ses yeux, j’ai toujours été LA femme qu’il voulait à ses cotés), que la seule chose qui lui ferait remonter la pente c’était ça. Que malgré tout je sais qui il est, et je l’aime vraiment. Si je n’avais pas autant d’amour pour lui, j’aurais mis un terme bien plus tôt à tout ça . L’envie est retombée en 2/3jrs à peine, et retour à la case départ…

Voilà, je pense vous en avoir écris suffisamment afin que vous puissez vous faire une idée de la situation. Il y a pleins de choses que je n’ai pas écris, vous en avez déjà tellement à lire (désolée)… Mais si vous avez des questions pour précisions, hésitez pas.


Moi j’en ai pour vous.
- Se peut-il qu’un asexuel ai des phases d’envie sexuelle ?
(ah, j’ai oublier de préciser, envie uniquement de mon Chéri, et lorsque j’ai envie, c’est là de suite là maintenant. Si ça se fait pas de suite, bah, pas grave, j’aurais zappé dans 5 min)
- Est-ce commun de ressentir du plaisir, puis d’un coup pendant l’action pouf, plus rien ?

Je sais pas , si je reprends mes expériences jusqu’au plus loin, j’ai l’impression d’avoir juste des phases, des périodes d’asexualité, plus ou moins longue, et d’autre avec des envies par ci par là vite fait.
C’est possible ça ? Mes périodes d’envies serait-elle dues uniquement aux hormones avec l’ovulation tout ça tout ça ?

En tout cas, merci de m’avoir lu, c’était trèèès looong, je sais. Mais autant que j’ai besoin de quelques réponses, qu’autant que j’avais besoin de me livrer je crois. Il y a qu’avec Chéri que j’en parle, et encore difficilement. Il est plus compréhensif et patient (c’est pas son fort la patience!) depuis que j’ai découvert ce site et lui en ai parlé, expliqué...mais cela ne change rien au problème au final. A part qu’il se dit que je peut rester comme ça toute ma vie, que rien ne sera naturel entre nous, qu’il est destiné à ramer, se retenir toute sa vie avec moi… Quand il me demande « et toi, tu en pense quoi », je lui réponds « j’en sais rien. Je ne sais pas si je vais rester comme ça à vie, mais ça m’empêche pas de continuer à vouloir me battre » C’est très dur, des 2 cotés, vraiment. Chacun à sa façon, chacun pour ses raisons.

Chapeau aux couples A/S épanouis !
Que la Force soit avec nous dans les moments d'incertitudes et de combat intérieur.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3628
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: Besoin de réponses et de me confier

Message par Baelfire » 18 sept. 2017, 17:01

Kitaka a écrit :
18 sept. 2017, 16:28
- Se peut-il qu’un asexuel ai des phases d’envie sexuelle ?
Ca se peut.
Kitaka a écrit :
18 sept. 2017, 16:28
- Est-ce commun de ressentir du plaisir, puis d’un coup pendant l’action pouf, plus rien ?
Je ne sais pas si c'est commun mais ça peut arriver oui. Si on est pas assez investis on décroche. Et c'est valable pour tout le monde sans distinction d'orientation sexuelle.

D'après tout ce que tu nous dis je vois une chose qui se dégage : les horaires difficilement compatibles. Tout doit être planifié et réglé comme du papier musique pour que vous parveniez à grapiller quelques moments ensemble. Tu es une Maman Solo (chapeau), tu bosses, tu tiens ta maison. C'est dur et c'est exigeant d'être une super héroïne qui en plus doit jongler avec 50 000 emplois du temps. Tout ça c'est stressant et fatiguant. Autre chose qui peut s'ajouter à la balance aussi : ton côté garçon manqué. Tu dis que tu travailles dessus mais c'est pour toi, pour te sentir mieux ou pour que lui se sente mieux ? Attention à ça aussi. A trop vouloir faire plaisir on se perd parfois.

Avec vos vies complètement disjointes vous n'avez (apparemment) pas réussit à vous installer des habitudes, des petits trucs au quotidien. Ce n'est de la faute de personne hein. Mais c'est important. Ca assure un certain confort d'esprit et de plenitude. C'est plus serein que de se courir sans arrêt après. C'est rigolo dans les débuts d'une relation mais tout remettre en question tous les jours ça peut devenir usant. Surtout quand on est Maman et qu'on a un métier exigeant. D'une manière générale j'ai l'impression que vos vies se croisent parfois mais jamais elles ne s'enlacent.

Alors dans ces conditions je ne suis pas étonnée que ton désir sexuel joue les montagnes russes...Tu peux pas te poser et lâcher prise. Ou épisodiquement.

Est ce que vous auriez la possibilité de prendre des vacances ensemble ? Rien que tous les deux pour faire rien que des choses que vous aimez ? Et est-ce que vous avez déjà pu le faire seulement ?

Il me semble que ça vous ferait beaucoup de bien dans un premier temps.
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2934
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 576 fois
A été aimé : 559 fois

Re: Besoin de réponses et de me confier

Message par clotaire » 18 sept. 2017, 18:01

J'avoue que je n'ai pas absolument tout lu (on doit pas être loin du record du pavé le plus long :mrgreen: )
C'est marrant, mais ton témoignage avec les soucis d'emploi du temps, ça m'a fait penser au témoignage de MeMs il y a quelques mois, qui avait suscité pas mal de réactions :
viewtopic.php?f=23&t=7696
Bon c'était dans l'autre sens (elle S lui A), mais je trouve qu'il y a des problématiques assez proches. Si ça peut t'aider... Bon évidemment j'espère que pour toi ça se terminera mieux !

Avatar du membre
Kitaka
Amibe
Messages : 97
Enregistré le : 17 sept. 2017, 21:52
Localisation : Région Centre
A aimé : 54 fois
A été aimé : 31 fois

Re: Besoin de réponses et de me confier

Message par Kitaka » 18 sept. 2017, 18:49

Merci Baelfire de ta réponse rapide.
Et d'avoir répondu à ces 2 questions. Ça m’éclaire déjà un peu.

Pour te répondre à mon tour:
- Mon coté garçon manqué:
Élevée à la dure dans une famille de mec, que ce soit en famille d’accueil ou de retour avec mon père, je me suis toujours trouvé plus à l'aise en leur compagnie. Les filles ont généralement des sujets de conversations qui me dépassent. Bref, toute mon enfance quasi habillée en mec, ça me gênais pas au contraire. Mets moi une jupe et je sais plus quoi faire de mes jambes... je préfère me poser sur la console ou pc plutôt que d'aller faire du lèche vitrine, aller chez le coiffeur ou ce genre de chose. Pourtant j'ai les ongles longs naturels que je kiff décorer moi-même (bah non, je vais pas chez l'esthéticienne ou manucure, c'est des trucs de gonz... Oups, pardon!) . Ado, j'étais limite "un bonhomme" , le faisait du roller avec les potes, on slidait se faisait virer par la police, rendait vert de jalousie certains potes parce que j'avais plus d'abdo qu'eux.. Ce qui était bien, c'est qu'ils me voyait tous comme un pote, pas comme une nana qu'ils pourraient attraper....
Plus tard on m'a fait comprendre que dans une petite ville, quand tu veux trouver du taf... Bref après mon fils, j'ai été un peu plus féminine niveau fringue (fini les jean taille 42 et tee-shirt xxl alors je loge dans un 36, les baskets de skate tellement confortables...). bon déjà là, je ressemblais un peu plus à une fille. Mais pas encore au niveau du langage ou la manière de se comporter. Ça c'est venu il y a 3/4ans. Apprendre à arrondir les angles, retenir mon impulsivité... Conditions pour que mon employeur m'embauche, il avait trop peur que je rentre dans le lard des clients au moindre conflit ( je reçoit des appels toute la journée de client par forcement content. Généralement quand t'appelle, c'est pas pour dire que tu es content du service...). donc là encore, travaille sur moi-même, mais pas vraiment pour moi en somme.
Puis l'arrivé de Chéri dans ma vie. Alors ça va, il ne me demande pas de me maquiller ou me mettre en jupe... Juste d'être plus féminine dans mes actes, mes paroles, avoir plus de tact. C'est hypra dur. Dans ma famille on est brute de décoffrage, j'ai donc centaines habitudes que n'apprécie pas Chéri. Mais c'est dur de les mettre de cotés. Il n'y a qu'avec lui (et au taf) que je vais essayer de pas dire de gros mots , ou pas avoir des gestes trop bonhomme à son goût. dans ma famille, on dit pleins de gros mots, on dit ce qu'on pense, on a des gros mots affectueux, on hausse le ton (Chéri déteste ça) pour se faire entendre mais sans forcement que ce soit méchant (pas pour nous en tout cas)... mais on est pas du genre à se prendre dans les bras et se dire je t'aime etc. Par exemple sms typique de mon Papa: "Bah alors la péta***, qu'est-tu branle, ça fait un bail que je t'ai pas vu." Moi je lis ça, je sais que je manque à mon père, d'autre voient pas ça comme ça, ils sont choqués.

Donc oui actuellement, les efforts pour lutter contre le coté garçon manqué, c'est uniquement pour Chéri. Il me dit aussi que ça ce serait plus simple à surmonter pour lui si le reste suivait (tactile).

Perso si je ne devait penser que à moi seule, je me sens très bien comme je suis maintenant, en ayant un peu arrondi les angles, mais toujours mon coté "mec".
Parfois je lui ai sortit le grand jeux, dessous sexy etc, mais déjà pour me mettre en condition et lui faire plaisir. Que de temps en temps il puisse constater qu'il y a quand même une vraie fille sous toute cette couche de béton armé! Mais ça n'on plus, je ne le fait pas pour moi, pour me sentir belle ou sexy. Parce que ça déjà clairement je m'en tape, aucun intérêt pour moi.

En fait oui, pour résumer, je fais beaucoup de chose pour Chéri, pas pour moi. Mais si je veux que mon couple dur, je suis obligée de faire ça. Chéri aussi à sa manière... Ça fait longtemps que je ne me retrouve plus, ne me "connais" plus tant je "joue" à être une autre quelque part lorsque Chéri est là.


- Il est clair qu'aucune habitude ne s'est installée, pas de bonnes en tout cas qui mettent en confiance, en condition...
Et oui avec nos horaires, obligés de tout programmer, j'ai trop le temps de voir venir les choses et de cogiter dessus (tout comme Chéri), du coup pression et compagnie avant même qu'il arrive...


- Tu écris que tu as l'impression que nos vies se croisent parfois, mais jamais elles ne s'enlacent. Pour moi c'est exactement ça. On se voit et après chacun repends sa tite vie perso, séparé du couple en lui-même.


- En ce qui concerne les vacances, on s'est fait 3/4 jours l'an passé dans un hôtel spa. Ça s'est plutôt bien passé, malgré quelques prises de tête (oui toujours même sujet), que j'ai fait en sorte de me donner envie. Cette année rien pour le moment. On parle de se faire un we à la fin du mois.
Mais Chéri se tâte encore. Vu que ça ne vas pas fort entre nous, il se demande ce qu'il va se passer, et surtout comment ça va se passer lorsque l'on va rentrer, si il va réussir à tenir le coup...
Moi au contraire, je me dis que c'est un bon plan. On sera ailleurs, pas chez moi, pas chez lui, dans un endroit neutre, sans horaires à respecter... Que de bonnes conditions pour essayer de détendre les choses. Et après, bah on verra bien, carpe diem quoi!! Mais voilà, la-dessus aussi on a 2 avis différents qui se défendent. Je me suis arrangée avec mes frères/sœur afin qu'ils gardent les enfants, et j’attends de savoir si on va le faire ou pas.

En te lisant, j'ai vraiment l’impression de m'oublier, de m'effacer afin de laisser place aux besoins de Chéri. Oui c'est comme ça que je ressens les choses à y réfléchir, mais comment faire autrement?. Puisque moi je n'ai aucun besoins hormis passer une soirée tranquille sans trop de tactile et surtout sans sexe. Il essaie de réfréner ses ardeurs, et j'essaie de lui apporter du bien. Je ne vois pas quoi faire d'autre si je veux pas le perdre, vraiment...
Que la Force soit avec nous dans les moments d'incertitudes et de combat intérieur.

Avatar du membre
Kitaka
Amibe
Messages : 97
Enregistré le : 17 sept. 2017, 21:52
Localisation : Région Centre
A aimé : 54 fois
A été aimé : 31 fois

Re: Besoin de réponses et de me confier

Message par Kitaka » 18 sept. 2017, 18:51

Merci de ta réponse Clotaire. T'inquiète, je ne t'en veux pas si tu as pas tout lu!
Record du plus grand pavé? Oui, possible, je te crois, je n'ai pas lu toooout le forum, mais je sais que je suis très prolifique à l'écriture!
Je prends note, je lirais ça et te dirais ce qu'en pense lorsque j'aurais fini avec mes enfants affamés!
Que la Force soit avec nous dans les moments d'incertitudes et de combat intérieur.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3628
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: Besoin de réponses et de me confier

Message par Baelfire » 18 sept. 2017, 19:27

Kitaka a écrit :
18 sept. 2017, 18:49
En te lisant, j'ai vraiment l’impression de m'oublier, de m'effacer afin de laisser place aux besoins de Chéri. Oui c'est comme ça que je ressens les choses à y réfléchir, mais comment faire autrement?
Eh bien...froidement parlant il se pourrait que tu en fasses un peu trop pour un chéri pour lequel tu as des sentiments mais qui ne te correspond pas. Désolée, c'est moi qui suis brute de décoffrage sur ce coup là :( Clotaire t'a fait part d'un témoignage qui a quelques ressemblances avec le tien. J'y avais pensé aussi mais je ne voulais pas trop te le montrer parce que ça ne s'est pas bien terminé. Madame s'est rendue compte que Chéri était en réalité un égoïste.

Je ne sais pas si c'est pareil pour le tien. Simplement vous êtes très différents et ce n'est pas normal de devoir se forcer à ce point. En plus ça n'a l'air d'être que dans un sens. Il fait quoi lui pour s'adapter un peu à toi ? Ne pas te forcer à coucher ça compte pas comme effort hein ^^

Il faut savoir différencier concessions et sacrifices.
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1601
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 250 fois
A été aimé : 451 fois

Re: Besoin de réponses et de me confier

Message par Aphélie » 18 sept. 2017, 20:04

Bon alors de mon côté j'ai tout lu et... j'ai tenté de rester neutre pendant la lecture de ton message, mais ma bonne volonté est partie en fumée dès que tu as évoqué les insultes. Et là, non. Je vais être un peu abrupte mais tu décris les rouages d'une relation abusive : il te fait du mal (verbalement oui, mais je suis fermement convaincue que les mots peuvent faire autant sinon plus mal que les coups), finit par s'excuser et revient vers toi, puis recommence dès que ça ne va pas. Et là très franchement la première chose que j'ai envie de te dire c'est : fuis. Quel que soit prétexte, la situation, l'excuse, rien ne justifie ça. Rien. Donc soit il se reprend en main, soit tu vas voir ailleurs. Je sais que c'est un peu expéditif et que probablement pour toi ce n'est pas si facile avec les sentiments qui entrent en jeu, mais ton estime ne mérite pas d'être ainsi piétinée. Comme tu le dis, à force de s'entendre répéter certaines choses, on finit par les intégrer. Et ce n'est pas qu'une question d'injures, il y a des paroles qui peuvent faire plus mal qu'une insulte (rien que le "tu n'es pas normale", nope nope). Tu mérites d'être heureuse, avec quelqu'un qui te valorise, et de sentir bien dans ta peau. Pas ça. Il faut bien comprendre que même en tant que copine, tu ne lui dois rien. C'est lui qui place des demandes sur toi et s'offusque lorsque tu n'y réponds pas. Ce serait pas très différent s'il demandait à ce que tu sois une bonne cuisinière et créerait des tensions sous prétexte que tu ne l'es pas ; la seule chose c'est qu'on a intégré l'idée que le sexe faisait partie intégrante d'une relation alors que ce n'est pas nécessairement vrai.

En plus de ça, tu lui as proposé des compromis (aller voir ailleurs) et il a refusé. Visiblement utiliser sa main ne lui suffit pas non plus. Donc il force la tienne, et en plus il te fait culpabiliser (cf. les sms en mode "je suis malheureux parce que je ne peux pas coucher avec toi mais je vais bravement prendre sur moi pour ne pas te faire souffrir" : soyons clairs, en terme de pression là il fait très fort tout en se donnant le bon rôle, alors que c'est lui qui se rend malheureux tout seul, tu n'es pas responsable de ses désirs. Et je parle même pas des accusations quant au fait que c'est à cause de toi si ses collègues et son entourage vont prendre cher - comme si c'était de ta faute s'il n'est pas capable de se comportement décemment avec les autres).

J'essaie en général de rester prudente/nuancée dans mes réponses, je tiens pas spécialement à faire les briseuses de ménage alors qu'un couple c'est quelque chose de complexe et personnel et qu'on n'a souvent qu'une version des faits (et encore, très limitée)... mais là je vois une relation qui me paraît quand même très nocive/malsaine où, au final, personne n'est heureux. Et malheureusement parfois l'amour ne suffit pas. Après évidemment je ne suis pas à ta place mais... fais passer ton bonheur, ton bien-être avant tout. Si tu es ainsi dévalorisée, si chaque rdv te fait ainsi angoisser quant à ce qu'il pourrait se passer ou non, si tu passes ton temps à te forcer pour lui faire plaisir, si tu te sens sans cesse pressurisée sur un aspect qui était pour toi secondaire mais devient en conséquence de plus en plus pesant... alors peut-être que ça n'en vaut pas la peine. Ce n'est bien sûr que mon avis, mais pose-toi les bonnes questions avant de continuer à sacrifier plus que tu n'y es prête.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Avatar du membre
Kitaka
Amibe
Messages : 97
Enregistré le : 17 sept. 2017, 21:52
Localisation : Région Centre
A aimé : 54 fois
A été aimé : 31 fois

Re: Besoin de réponses et de me confier

Message par Kitaka » 18 sept. 2017, 21:17

@clotaire :
oui j'avais lu ce post lors de ma 1ère visite. Effectivement je me suis beaucoup retrouvée dans ce témoignage. Pas mal de similitudes. Que ce soit de mon ressenti ou celui de Chéri.

@Baelfire :
C'est vrai que nous sommes très différents et que c'est plus un fossé qu'il y a entre nous, mais un canyon!!
Je ne peux pas dire que Chéri est égoïste, loin de là. Il pense à mon bien-être, veut etre l'Homme, le seul, l'unique, l'elu de mon coeur à tout jamais, celui qui arrive à me faire dépasser mes limites mais pour moi-même, pas lui ou mes enfants ou autres mais pour moi. Pour mon propre bien, mon épanouissement personnel. Il veut me faire plaisir sur tout les fronts, humainement, affectectueusement, amoureusement, sexuellement... Comme tu peux le deviner, je suis pas bijoux, fleurs etc... je suis même pas cadeau, je préfère que les gens gardent leurs sous-sous pour se faire plaisir... ( mais moi je fais des cadeaux!! Ouais, trouves l'erreur!!) Du coup pas simple pour lui non plus de me faire plaisir. Il m'achète des Bueno des fois, car il sait que je surkiff ça. Même pour m'offrir une clope, faut qu'il insiste, tu vois à quoi il a faire! Mais son but est bien de me faire plaisir. De m'apporter du bien, du bonheur. Il n'est pas égoïste. C'est plus le genre de personne qui même si il lui reste 5€ en poche pour finir le mois et qu'il croise un sdf, bah il va lui donner ses 5€.
C'est vrai que dans mon pavé j'ai beaucoup parlé de moi, pas beaucoup de lui, hormis sur le negatif. Mais c'est un homme en or, même si ils les voit rarement, il n'oublie jamais l'anniv' ou noël de mes enfants par exemple. Si j'ai besoin de lui pour quoi que ce soit à n'importe quelle heure, il est là pour moi. C'est un homme sur qui je peux compter en toutes circonstances, pour n'importe quoi, un homme fiable, honnête, fidèle ( et pourtant, il en aurait des raisons d'aller voir ailleurs, entre nos problèmes tactiles/sexuels, mon caractère de cochon, l'impulsivité, garçon manqué, je suis «absente», évasive, lorsque trop de choses me prennent la tête, me préoccupe (extérieur au couple) et je peine à mettre ça de côté pour profiter avec lui), sensible, adorable, tendre... Plutôt beau physique, mais ça, ça me fais ni chaud ni froid, c'est pas du tout un critère de « sélection» pour moi. Bref, il n'est pas égoïste, il a juste ce besoin viscéral de tactile/sexe qui le dévore malgré lui. Lui aussi aimerait être autrement.

Niveau du forçage, non c'est dans les 2 sens, chacun à sa manière. Lui se force à se retenir. Verbalement, textuellement, tactilement... Par exemple des fois je le vois serrer des dents à se retenir de me caresser. Il va me caresser le ventre, comme ça gentiment devant la tv, je le sens trembler pour se retenir de descendre plus bas. Il se force à regarder le mur pendant des heures au lieu de me regarder moi afin de pas craquer et me sauter dessus. Lui aussi se force, à sa manière...

@Aphélie:
Merci de ta réponse et de ta loooongue lecture! Courageuse va!!
Je peux comprendre ta réaction sur les insultes, mais comme noté ça c'est régler, il ne le fait plus depuis longtemps. Ça m'a laissé des traces oui, ses excuses n'excusent pas tout. Et si je n'avais pas autant de sentiments j'aurais fuis aux 1ères injures, surtout vu mon caractère. Mais à force de discussion et de patience, ça, c'est écarté désormais.
Lorsqu'il me disait «pas normale», nous n'avions pas connaissance de l'asexualité, pour lui de son point de vue c'est pas normal. Et moi à force des années (bien avant Chéri), j'étais déjà rendue à me dire que je j'avais un truc qui va pas, sans vraiment savoir quoi. En même temps ça me travaillais pas plus que ça. C'est grace à la pelleteuse de Chéri que j'ai mieux appris sur moi-même, que je me suis posé certaines questions, en essayant de rester objective...
Concernant ses sms, ce n'est pas pour me forcer, mais me faire part de son état, de ses pensées... Et honnêtement il a fait un gros travail sur lui-même à ce niveau là, et je sais qu'il poursuit ses efforts comme il peux. Mais je te rejoins sur les conséquences: la pression.

Effectivement, au final, personne est heureux. Mais à côté de ça, lorsque qu'on se prends pas la tête pour ça, on est trop bien ensemble. Il y a vraiment que ça qui cloche et surtout qui menace notre couple.
On a déjà fait ce constat, on est malheureux. Mais on arrive pas se lâcher, on veux pas se lâcher, au delà de tout ça on s'aime. On veux encore croire qu'en se battant, on y arrivera, que grâce à notre amour, on surmontera tout ça.

Vous trouvez qu'on est maso? J'me l'demande parfois...
Que la Force soit avec nous dans les moments d'incertitudes et de combat intérieur.

Avatar du membre
Léonis
Associé
Messages : 730
Enregistré le : 17 sept. 2017, 22:39
Pronom : Elle
A aimé : 90 fois
A été aimé : 226 fois

Re: Besoin de réponses et de me confier

Message par Léonis » 18 sept. 2017, 22:39

Salut Kitaka,

Ce que tu as écris m'a beaucoup touché. Je suis pas du tout en situation pour t'aider ;j'ai bien trop peu d'expérience en la matière pour me permettre. Mais je tenais à te dire que je te trouve très courageuse et forte. J'espère que tout coeur que tu trouveras une solution.
Pour essayer d'aider j'aurais envie de dire, comme Baelfire, que des vacances ensemble pourraient peut-être vous aider à vous retrouver. Après il vous faut peut-être consulter un spécialiste qui apportera un oeil neuf et vous proposera de nouvelles solutions.
Je suis non-binaire mais parlez de moi au féminin ça me fera plaisir :mrgreen:
Plus d'explication : Ma présentation
"Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose." Sigmund Freud

Avatar du membre
Kitaka
Amibe
Messages : 97
Enregistré le : 17 sept. 2017, 21:52
Localisation : Région Centre
A aimé : 54 fois
A été aimé : 31 fois

Re: Besoin de réponses et de me confier

Message par Kitaka » 19 sept. 2017, 09:07

Salut Léonis, merci à toi d’avoir tout de même pris du temps pour moi, même si tu ne peux m'aiguiller ou répondre à mes questions.
Ça fait du bien de se sentir soutenue, écoutée, SANS PRÉJUGÉS. C'est déjà bon pour mon cerveau et mon moral ! Alors merci.
Depuis que j’ai écris mon histoire hier, je me sens un poil mieux. Les réponses ou réactions que j'ai eu m'ont amener à d'autres réflexions sur moi-même que je n'avais pas encore pensé. Je me rends compte de certaines choses... Je vous écrirai tout ça dans la journée.

Merci, oui encore merci, en 1 semaine et quelque (depuis la découverte d'AVEN), je me comprendre un peu mieux, je ne me sens plus trop bizarre, et j'ai vraiment l'impression d'avancer sur moi-même.
Que la Force soit avec nous dans les moments d'incertitudes et de combat intérieur.

Avatar du membre
Kitaka
Amibe
Messages : 97
Enregistré le : 17 sept. 2017, 21:52
Localisation : Région Centre
A aimé : 54 fois
A été aimé : 31 fois

Re: Besoin de réponses et de me confier

Message par Kitaka » 19 sept. 2017, 16:56

Avec vos réponses et diverses réflexions je suis arrivée à plusieurs phrases qui me trottent dans la tête maintenant. Des réflexions que je ne me suis jamais faite avant, des choses où Chéri n'a pas pensé à creuser ( il peut pas penser à tout le pauvre! De plus on ne vit pas la même chose même si on souffre tout les 2).



Aphélie me disait en gros que c'est pas bien les sms que Chéri m'envoi. Je ne les aime pas non plus, mais j'évite de me plaindre car ces derniers jours il y a du mieux. Même si ces derniers jours je peine beaucoup plus à encaisser les choses qu'à l'accoutumée.
Mais j'avoue que si j'inverse la situation, c'est à dire que si à chaque fois je lui aurais répondu ou juste écris ce que je pense «moi j'ai pas envie de faire l'amour, ça me manque pas, j'en ai pas besoin», ça le mettrait pas bien, le rendrai encore sombre et parano, surtout si je suis son rythme d'appel ou sms... Ouais ça lui aurait pas fait, c'est sûr.
Mais du coup, il se retient déjà, mais il a besoin d'exterioriser, de me faire part de sa détresse. Comment pourrait il faire autrement? Je veux pas le museler...



Il ne se voit pas avec un «compromis pour que chacun y trouve son compte» entre nous à vie. Avec le recul, moi non plus en fait (enfin tout dépends du compromis). Je ne me vois pas essayer de me «mettre en condition» chaque fois qu'on se voit pour le reste de ma vie. Surtout maintenant que je sais que je n'ai pas de défaut de fabrication (ça tombe bien, Papa a pété le moule!). Les choses sont différentes pour moi désormais. Je culpabiliserai (sûrement) moins lorsqu'il n'y aura pas de sexe. Parce-qu'au final, bah j'ai rien à me reprocher sur mes non-envies, non-besoins...
Mais je culpabiliserai toujours de ne pouvoir satisfaire l'homme que j'aime.
C'est bizarre comme sensation. C'est comme si c'était en contradiction, je sais pas ce que vous en pensez. Peut-être parce-que pour moi la «révélation» est encore très fraîche?

Et en même temps peut-être que qu'un jour j'aurais envie de lui plus souvent, si les tempêtes cessent etc?
Non c'est nul ce que je dis? Je sais pas si les asexuels peuvent (au fil du temps ou par amour, je sais pas) un moment donné dans leur vie avoir des envies, voir soyons fou, du désir qui «éclos», et soyons encore plus fou, qui persiste?
J'ai envie de croire à ça, pour rassurer Chéri...



Rhôôô, oui je sais (j'imagine Baelfire serrer des dents là!!!) j'ai encore écris «pour Chéri»... Moi maintenant que je vous connais, j'peux rester comme ça, ça me vas. Je me suis «trouvé» grâce à AVEN, même si beaucoup de choses restent floues, je ne me dis plus qu'il faut que je change, que je m'améliore Parce-que je suis pas «normale». Pas là dessus en tout cas. Donc oui, si je l'espère c'est pour lui pas pour moi.

D'ailleurs, Baelfire, tu m'as fais cogiter (merci quoi, encore une nuit quasi blanche à mon actif!! Lol!). J'ai fais comme les gosses. Tu sais le fameux tableau des pour et des contre. J'ai remixé ça en: fait pour moi et fait pour Chéri. Bah résultat ça donne, aller, 1/4 et 3/4. Je te laisse deviner quelle colonne est la plus remplie... Vu comme ça sur papier, effectivement déjà ça choque un peu, et m'a amenée à la question suivante: ok, mais euh du coup, je veux quoi moi pour moi??? Je trouve pas. Qu'est ce qu'il me faut pour être heureuse? Je trouve toujours pas. Hormis la même réponse pour les 2 : pas de prise de tête, appel, sms pour du tactile/sexe. Voilà c'est tout ce que je trouve, et du coup j'me sens vraiment nulle là...
Par contre, si je me pose la même question en prenant l'autre partie de ma vie (c'est à dire enfants, boulot ,comme si j'étais célibataire quoi, sans recherche d'amoureux par contre) je serais intarissable presque. Et ça me fais peur.
J'en conclu que mon côté mère célibataire qui se démerde par elle-même sans rien demander aux autres sait toujours ce qu'il veut, ce qu'il faut, quoi faire, quand le faire, où aller... Mais tout ce qui me concerne moi seule, ou moi-couple... Hummm.... toc toc? Il y a quelqu'un...quelqu'un... quelqu'un? Whoua, c'est tellement vide qu'il y a de l'écho!!!! Merde, je me suis perdue où?
J'en plaisante mais j'te jure que j'ai envie de pleurer. J'me suis pris ça comme un coup de poing dans l'bide cette nuit, tu sais celui qui te mets bien sur le cul en te coupant le souffle. Ça a un côté effrayant.
Mais merci tout de même de m'aider à ouvrir les yeux. Ça fait mal, ça fait peur, mais c'est nécessaire.
Bon bah me v'la bien, faut que j'me cherche!! Euh... Google map, t'as 2 secondes stp????



Autre chose:
Du sexe (sous toute ses formes), bah y'en partout à la tv, radio, pub, magazines, clips, abris bus... On est constamment envahi par ce type d'images même si on essai de les éviter, ça nous reviens toujours en pleine tronche, tel un boomerang.
J'ai embarqué Chéri dans une série sur le MMA (Kingdom pour les intéressés, trop peu de combats à mon goût, et lorsqu'il y en a, j'aimerais que la caméra reste sur les combattants plutôt que nous montrer le public en liesse. Mais c'est un avis perso, elle est top cette serie tout de même!!), mais même là, je crois qu'il y a pas un épisode sans une scène équivoque. Du coup ça nous mets mal à l'aise Chéri et moi, chacun pour ses raisons. Ça nous aide pas!!!

Je n'arrive pas comprendre.
- Le sexe est partout.
- Les plus jeunes actuellement en savent plus (font plus??) de choses sur le sujet que nous à leur âge (quelque soit notre génération)
- Le sexe est une espèce de «normalité» bien ancrée, martelé très tôt, afin que ça rentre dans le crâne (qu'on suive comme des moutons??).
- Il y en a tellement partout que ça en devient banal.
- Il y en a qui sont à moitié à poil dehors (chacun se sape comme il veut, ce n'est que mon point de vue), montrant presque des zones qui pour moi sont intimes, personnelles...

Pourtant, alors que les médias et la populasse prônent la liberté sexuelle tout ça tout ça, ça reste un sujet tabou, honteux, sujet à railleries, toujours cette différence Don Juan/salo**, et j'en passe.
Ce n'est pas cohérent.
On te dis «vas y, accepte toi, tu t'en fou des gens, libère toi, accompli toi, épanoui toi, revendique tes convictions...mais prépare toi à te faire tailler car en fait le monde se pretends ouvert d'esprit mais reste en réalité étriqué»
Il y a que moi qui voit les choses comme ça parce-que le sexe me met mal à l'aise? Votre avis la dessus?



Va falloir que je parle de l'asexualité à mon doc. Pour une fois que c'est moi qui vais lui apprendre quelque chose!!! Je lui avais parlé de mes soucis de couple, et pour lui vu mon âge c'est pas normal de pas être intéressé par la chose. (Eh ouais prends toi ça cocotte, tu l'entends pas assez souvent déjà...) Du coup test thyroïde (j'ai d'autres symptômes qui lui fait penser à ça). Je suis au raz des pâquerettes mais toujours dans la référence, donc à surveiller mais rien d'inquiétant, et donc pas la cause de mon «souci». Bah ouais tu m'étonne Léonne, on pouvait toujours chercher!!! J'me vois trop lui dire: eh, vous savez quoi? Sexuellement JE SUIS NORMALE! Et toc!! Bon je lui dirais peut-être pas «et toc», mais bon!!! Comme quoi, même un très bon toubib n'est pas au courant de tout. D'après ce que j'ai pu lire sur le site, même des sexologues sont ignares dans le domaine. C'est leur taf ça quand même!! Mais comme avait écrit quelqu'un, asexualité pour un sexologue = moins de thunes qui rentre. Ce serait quand même dégeulasse de leur part.

Bon je m'arrête là pour le moment, désolée il y a encore pas mal à lire...
Bonne fin de journée à tous, et prenez soin de vous.
Que la Force soit avec nous dans les moments d'incertitudes et de combat intérieur.

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1601
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 250 fois
A été aimé : 451 fois

Re: Besoin de réponses et de me confier

Message par Aphélie » 19 sept. 2017, 17:46

Je peux comprendre ta réaction sur les insultes, mais comme noté ça c'est régler, il ne le fait plus depuis longtemps. Ça m'a laissé des traces oui, ses excuses n'excusent pas tout. Et si je n'avais pas autant de sentiments j'aurais fuis aux 1ères injures, surtout vu mon caractère. Mais à force de discussion et de patience, ça, c'est écarté désormais.
De ce que j'ai compris (de travers peut-être ?) les insultes ont cessé, mais pas forcément les reproches ou les remarques dévalorisantes. Ni simplement le fait de faire peser toute la responsabilité de son malheur sur tes épaules. C'est quand même pas tout à fait rien. Tu ne peux pas t'épanouir dans un tel contexte, surtout avec la pression constante de devoir lui faire plaisir.

Et concernant ses sms, je serais beaucoup moins indulgente que toi. Surtout que de ce que tu dis on est quand même proche du harcèlement en terme de quantité. Pour moi il y a quand même une part qui cherche à te culpabiliser (faire comprendre à quel point il est en souffrance - et c'est déjà une sacré exagération parce que d'après ce que tu dis tu fais l'effort régulièrement, puis la comparaison avec la plante qui a besoin d'eau... mouais. On a pas besoin de sexe pour survivre, hein.) et d'autre part une façon de dégager toute responsabilité à ce niveau là en disant qu'il ne va pas insister (alors que c'est ce qu'il fait). Je peux comprendre qu'il ait besoin d'en parler, qu'il soit frustré... mais quand même, à ce point là ? Il se place un peu en victime et toi en bourreau. Alors qu'encore une fois, il est seul responsable de ses désirs, et il peut très bien s'en occuper tout seul.

La culpabilité, c'est normal. Depuis toujours tu as entendu et intégré l'idée que le sexe faisait partie intégrante d'un couple et qu'en tant que partenaire c'était ce que tu devais à ton conjoint. Il y a encore quelques années, légalement, un homme pouvait même demander un divorce sur ce seul motif, et ce n'est que depuis très récemment qu'on reconnaît le viol conjugal (et encore, dans les faits c'est pas toujours ça). Du coup c'est assez inévitable que tu aies l'impression de "faillir" à un certain niveau. Surtout que la découverte de l'asexualité c'est quelque chose de très nouveau pour toi. Mais c'est déjà un beau pas en avant que d'accepter que tu es parfaitement normale et que tu n'as rien à te reprocher ;) Et c'est une bonne chose que tu prends conscience du fait que tu sacrifies beaucoup pour ton copain, mais que dans tout ça tu t'es un peu perdue toi-même. Il est temps de chercher ce que tu veux toi, de réapprendre à te trouver dans tout ça, et à te faire une place.

Pour ce qui est de ton orientation... la sexualité c'est quelque chose de fluide, mais ne t'accroche pas trop non plus à l'idée que du jour au lendemain tu vas te réveiller et que les choses auront changé, je pense pas que ce serait très sain pour vous deux : il faut que tu apprennes à t'accepter telle que tu es présentement, et lui aussi.

Pour ce qui est du débat sur le "sexe est partout", c'est un autre sujet et il y aurait beaucoup à dire, surtout dans le double standard homme/femme (Don Juan/salope comme tu disais), mais j'avoue que j'ai pas la foi de me lancer là-dedans là. ^-^" Par contre, je sais ce que c'est que d'être confronté à des scènes de sexe en permanence dans un couple où c'est une question un peu houleuse, et sur le long terme ça m'a ruiné le plaisir de regarder pas mal de films/séries avec mon ex de crainte qu'il y ait un de ces moments où nous allions forcément être confrontés à quelque chose qu'au final on cherchait un peu à oublier en passant un bon moment. C'est pas agréable. Et je comprends parfaitement ce que tu ressens sur le fait de "passer à la casserole" et combien c'est usant sur le long terme. C'est pourquoi aujourd'hui j'ai tendance à conseiller de prendre soin de soi avant tout, parce que si les compromis ne sont pas possibles c'est un coup à se bouffer mutuellement sur le long terme. Ce que je ne te souhaite pas. Donc réfléchissez-y bien, établissez vos différentes options, et voyez où ça vous mène. Mais au bout du compte n'oublie pas te faire passer avant lui/votre couple car c'est de toi et ton bien être qu'il faut se soucier avant tout.
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3628
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: Besoin de réponses et de me confier

Message par Baelfire » 19 sept. 2017, 22:03

Kitaka a écrit :
19 sept. 2017, 16:56
Tu sais le fameux tableau des pour et des contre. J'ai remixé ça en: fait pour moi et fait pour Chéri. Bah résultat ça donne, aller, 1/4 et 3/4. Je te laisse deviner quelle colonne est la plus remplie... Vu comme ça sur papier, effectivement déjà ça choque un peu, et m'a amenée à la question suivante: ok, mais euh du coup, je veux quoi moi pour moi??? Je trouve pas. Qu'est ce qu'il me faut pour être heureuse? Je trouve toujours pas. Hormis la même réponse pour les 2 : pas de prise de tête, appel, sms pour du tactile/sexe. Voilà c'est tout ce que je trouve, et du coup j'me sens vraiment nulle là..

Je grince pas spécialement des dents, je remarque en revanche comme on a tendance à vouloir épargner son chéri et donc à ne pas lui causer de certaines choses pourtant essentielles. Je sais ce que c'est je fais la même à chaque fois "j'vais pas l'embêter avec ça". Sauf que au bout d'un moment ça se retourne contre nous. On est pas leurs Mamans hein ;)

Ce qui serait intéressant c'est qu'il fasse la même liste de son côté et que vous les analysiez. Je ne pense pas qu'il se rende compte de tout ce que tu fais. Et peut-être que lui pense faire des choses de son côté que tu ne vois pas.

Quoiqu'il en soit je ne pense pas que ce soit sur des détails qu'il faille s'arrêter genre les sms tout ça (même si ça a son importance). L'essentiel c'est de dégager les grandes lignes de ce qu'est une relation amoureuse épanouie. Pour lui, certes mais pour toi aussi. Et ensuite de voir comment vous pouvez concilier vos points de vue. Vous êtes deux ne l'oublie surtout pas ! C'est crucial de savoir comment on peut se sentir bien. Et il faudra pas fondre ton point de vue dans le sien. Sinon ça servira à rien du tout, tu retrouveras les mêmes problématiques.

Good luck :)
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
Kitaka
Amibe
Messages : 97
Enregistré le : 17 sept. 2017, 21:52
Localisation : Région Centre
A aimé : 54 fois
A été aimé : 31 fois

Re: Besoin de réponses et de me confier

Message par Kitaka » 19 sept. 2017, 22:46

Ooooh, Baelfire, pourquoi je viens sur le fofo que maintenant? Pourquoi je t'ai pas lu et tester le tableau avant d'envoyer un certain message...
Je suis pas bien du tout là.

J'ai besoin d'avis sincères. J'expliquerai après pourquoi.
Donc je vous colle le fameux message. oui par message, vu que l'on se voit pas tout le temps et que les choses sont plus facile pour moi à l'écrit, c'est un peu une habitude les messages écris... Mais faut toujours faire gaffe aux interprétations possibles qu'on voit pas forcément à l'écriture.
Ah je vous mets des trucs entre ( ) pour que vous compreniez mieux.


«Merci Chéri, c'est pas que je veux pas (aller mieux), mais j'y arrive pas. Trop de chose en même temps, trop de chose importante en même temps. Tout est remué et me blesse, mon enfance (j'ai récemment appris des choses qui chamboule psychologiquement ma vie présente) ma vie actuelle, mon couple, le taf vient se joindre à la partie. Tout est remis en question du début à la fin. Mais je vais parler que de notre couple là: Ton creusage (avant que l'on connaisse l'asexualité) me faisait mal mais était nécessaire. Merci encore pour ça. Depuis que je sais que je n'ai pas à m'en vouloir, ne pas me sentir anormale, de ne pas m'énerver envers moi-même parce-que j'ai pas les embranchements etc etc, ça m'a aussi forcé à creuser en moi. Pour mieux me comprendre, mieux comprendre telle ou telle situation passée. Mais j'ai pleins d'autres questions du coup depuis la découverte de l'asexualité, pleins de doutes, d'interrogations passé present futur... Et je m'aperçois que mes interrogations ne portent que sur toi, tes besoins, tes envies... Car maintenant que je sais que je suis pas une erreure de la nature, un produit pas fini, que je suis NORMALE, je me sens mieux dans mes tongs. Et en cherchant à l'intérieur de moi, si je veux avoir plus d'envie, c'est seulement et uniquement pour toi. Pas du tout pour moi. Bien au contraire, maintenant que je sais que je suis normale, et que je suis à l'aise avec ça, avec ma conception de l'amour pourquoi vouloir être quelqu'un d'autre? Pourquoi changer si ce n'est pas pour moi, pour que j'aille mieux? En fait je me rends compte que les choses que je veux changer/améliorer chez moi, sont uniquement pour toi, pour tes besoins et ton bien-être, déjà rapport aux sentiments que je te porte, et afin de ne pas subir les répercussions qu'on connaît. Mais à moi, Kitaka, ça m'apporte quoi? Rien de bon en tout cas. Cette nuit je cogitais et me demandais, mais tu veux quoi toi, pour toi par pour autrui? Tu aurais besoin de quoi dans ton couple pour être plus heureuse? La seule réponse que j'ai: une relation calme et posée, sans tactile/sexe ou alors très peu. Avant je répondais calme et posée, c'est tout. Mais depuis que je me connais un poil mieux, je sais que je suis pas obligée de passer par tactile/sexe pour aimer sincèrement quelqu'un, ce n'est pas une obligation pour être heureuse et épanouie et c'est un sacré soulagement pour moi. Ce que je ressens comme une obligation ces derniers mois, c'est justement le tactile/sexe. Ce qui va à l'encontre de ce que je suis, ce que je veux, ce dont j'ai besoin pour être bien. Avant je ne savais pas ça, maintenant oui. Pour le côté obligation si, mais pas pour le côté pas obligée.
Mais l'homme que j'aime est un sexuel pur et dur, qui a besoin de tactile/sexe pour être bien, heureux... Pour toi ça coule de source d'avoir besoin de ça quand tu aimes quelqu'un.
La dernière fois qu'on s'est vu, tu m'as fais part que tu ne veux pas d'un «compromis pour que tout le monde y trouve son compte» à vie. Tu espère que mon désir va se reveiller un jour. Ce qui est tout à fait légitime que tu espère ça si je suis ton point de vue. Je sais que c'est moi qui ai sortis l'histoire du compromis, et j'étais ok avec ça. Mais avec le recul, plus vraiment. Je ne me vois pas essayer de me mettre en condition chaque fois qu'on se voit à vie. Et autant que tu espère que mon désir s'eveil, que moi j'espère que le tiens s'éteigne. Franchement je suis pas sûre que mon désir s'éveille, même avec la force de notre amour, car je pense qu'il serait déjà éveillé, et si on parle de mes phases de rut pré et post règles, ça reste jamais même si je me bat pour. au moins aujourd'hui on sais pourquoi ça restait pas. Avec le recul, la réflexion, je me suis aperçue que j'ai toujours été ainsi. Phase rut, phase asexuelle. Le sexe est partout, on est conditionné très tôt la dessus, et c'est dans la «normalité» d'avoir des rapport. Et je pense m'être servi du sexe parfois pour atteindre le coeur de la personne, pour faire comme tout le monde, par peur de pas être aimée, d'être vue comme anormale, chelou... Il en est sûrement de même pour la fin des 17jrs. Je savais que le sexe est la chose qui te fait remonter la pente, je voulais que tu fasse partie de ma vie parce-que grave erreur la séparation... Enfin tu vois le cheminement.
Dsl je sais que ce n'est pas ce que tu as envie et besoin de lire. Mais je t'ai dis que je serais plus transparente avec toi, donc voilà. C'est le chaos, des choses que je pensais vraies ou universelles sont remises à leurs place où elles auraient dû être depuis toujours. Je suis paumée au fond de moi-même, comme si quelqu'un avait bougé tout les meubles de place chez moi, et qu'il fait noir...
Je t'aime, ça je le sais, c'est véridique, c'est indéniable. Mais pour tout ce qui tactile/sexe nos corps, pensées, convictions, ressentis sont en totale opposition. Et aucun de nous a de solutions viables pour les 2 parties. Aucun de nous ne veux un compromis à vie. C'est un triste et effarant bordel...
Merde, ça fait au moins 1h que je t'écris j'ai pas encore fais à manger pour les enfants...
Gros bisous Mon Chéri»


Voilà. Si vous êtes la personne a qui est destiné ce message, diriez vous que vous vous en prenez plein la gueule?
Soyez ENTIÈREMENT SINCÈRE svp, j'ai vraiment besoin de savoir. J'ai beau me relire, je ne vois pas. Ça doit être dur à lire, a encaisser, douloureux, j'en suis consciente. Je voudrais juste comprendre où j'ai fais une/des erreurs?
Merci d'avance.
Que la Force soit avec nous dans les moments d'incertitudes et de combat intérieur.

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 483 fois

Re: Besoin de réponses et de me confier

Message par PassionA » 19 sept. 2017, 22:56

Je crois qu'enfin tu as été sincère.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité