Ecriture/art et asexualité

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Répondre
Avatar du membre
Hindenburg
Néophyte
Messages : 3
Enregistré le : 24 juin 2017, 17:57

Ecriture/art et asexualité

Message par Hindenburg » 27 juin 2017, 17:17

Bonjour !

Il y a une chose qui m’intrigue assez chez moi, et peut-être que vous aussi vous êtes confrontés à un ‘problème’ semblable, je n’en sais rien.
Voilà, il faut dire que j’écris beaucoup (et mal). Cela fait longtemps que je tiens une correspondance soutenue avec d’autres jeunes gens. Je consigne aussi plus ou moins régulièrement mes réflexions dans des carnets, et je tiens ou ai tenu différents journaux qui ont/avaient un objectif propre. (En quelques années j’ai accumulé une collection de carnets assez impressionnante, je n’en suis pas peu fière.)

Plus récemment je me suis essayée à la fiction, j'écris plus précisément des nouvelles. Je ne suis pas très douée pour raconter des histoires, je m’en suis vite rendu compte. Je manque un peu d’imagination, si on oublie le style qui est tout à retravailler, et l’enchaînement des scènes pas très naturel. Mais la question n’est pas comment j’écris, c’est précisément ce que j’écris.
Je tourne toujours autour des mêmes thèmes : une certaine pulsion sexuelle qui entraînerait une métamorphose. Au début je ne m’en rendais pas bien compte, mais en relisant l’ensemble, la chose est assez flagrante. Enfin, quand je parle de pulsion sexuelle c’est plus de l’ordre d’une sorte d’angoisse, ou d’une forme de désir, il n’y a rien de vraiment malsain.
A lire certains des textes on pourrait croire que c’est assumé, mais il n’en est rien. Je suis juste incapable de construire un personnage dépourvu de cette pulsion, ou d’écrire quelque chose qui ne tournerait pas autour.
Pour prendre un exemple, j’avais écrit une nouvelle sur un homme qui était mal à l’aise dans sa vie d’employé de bureau, qui vivait seul, qui regardait à la fenêtre et qui voyait passait une femme. Et qui désirait cette femme au point de devenir une sorte de trou noir, un concentré de haine contre le monde et contre lui-même, et d’angoisse sexuelle. (Wow, dit comme ça c’est un peu étrange je reconnais.)

Le problème étant que ça ne me ressemble absolument pas. Je ne ressemble pas à ce que j’écris et ça a donné lieu à des scènes gênantes quand j’ai proposé à des gens de lire ce que j’écris. On m’a même demandé si j’étais nymphomane ou quelque chose comme ça.
J’en ai un peu parlé à mon psychiatre qui pense que je refoule. (Enfin je ne vois pas du tout ce que je pourrais refouler, parce qu’on refoule toujours quelque chose.) Pour le coup je ne vois pas du tout d’où cette obsession peut venir.
J’aurais bien aimé savoir si parmi les gens créatifs ici vous écriviez aussi des histoires bizarres ou si vous dessiniez des gens tout nus ou pas très habillés ou si j’étais juste un peu space.
Per aspera ad astra.

Avatar du membre
Drytos
Aguerri
Messages : 561
Enregistré le : 07 avr. 2017, 12:21
Localisation : Lille
Pronom : Iel
A aimé : 146 fois
A été aimé : 99 fois

Re: Ecriture/art et asexualité

Message par Drytos » 27 juin 2017, 17:58

Hey ! De ce que je lis...Je dirais qu'il ne faudrait pas confondre l'auteur et l'écrit . C'est pas parce que tu met en scène quelque chose que tu aime cette chose ou que tu veux que ßa t'arrive... Un bon auteur (pour moi) peut écrire sur tout les sujets et même faire soutenir à ses personnages des thèses que lui-même ne soutiens pas.
Pour ma part, je suis en grande fan d'histoire et j'aime en créer. je me suis essayé plus d'une fois à la BD (même si hélas je termine rarement mes histoires) et je tiens aussi plusieurs... hum j'appelle ßa des "vie" XD : je monte tout un univers dans ma tête, j'y construit les personages, et leurs fait vivre des aventures. Comme une histoire quoi. Mais pendant très longtemps elles étaient seulement dans ma tête. Maintenant je les raconte à mes amis, et fais deux vie à deux avec deux amies différentes ( ßa peut paraitre bizarre dit comme ßa). Dans une, que je fais avec ma meilleure amie, on a inventer énooooormément de personnage. On a fait des centaines de couples ( c'est pas une expression, vraiment pluS de cent ! lol) et je construit des histoires très romantiques, notament entre mes couples homosexuels... le problème ? Je suis aromantique... Et pourtant dans mes histoires je fais des scènes très fleur bleu... ce n'est pas pour autant que je désir les vivre lol De même avec ma meilleure amie on imagine beaucoup de scènes de sexes entre nos différents couples, et on se les raconte d'un air totalement détaché. On en fait vraiment beaucoup... Et pourtant dans la vraie vie on a rien de perverse... Et moi, je suis même plutôt repoussé par le sexe, je trouve ßa moche et les pornos ou ce genre de chose ne m'attire pas... Je suppose que dans nos histoire en "embelli" la réalité. Pour te dire, moi qui soutiens (comme tout le monde ici je suppose lol) la cause LGBT+, j'ai créer un personnage homophobe très détaillé et j'ai beaucoup travaillé à ce que ses arguments soient cohérent ! Je ne suis pas homophobe pour autant.

Je pense que oui, faut faire la part des choses et pour moi, "on n'est pas ce qu'on écrit".
Ensuite pour ce qui ai du fait que ce soit toujours le thème de tes histoires... Le monsieur dont tu nous parle, deviens "méchant" en quelque sorte... Peut-être que c'est aussi une faßon de dire : "le sexe c'est pas si positif"... Mais peut-être aussi que non.
Je pense également que "l'inconnu" (dans ton cas le désir sexuel) nous attire. Exemple, je suis quelqu'un qui ne pleure jamais... J'y arrive simplement pas... On m'as prise pour un monstre à des enterrements... mais c'est comme ßa, je n'y peut rien. Et pourtant dans mes histoires, j'aime faire pleurer mes persos... je les fait pleurer beaucoup plus que ma meilleure amie fait pleurer les siens... Peut-être qu'à travers les histoires, on peut experimenté ce qu'on experimentera jamais dans la vraie vie... Parce que justement c'ets pas réel, on peut tout se permettre.

Dernier point de ce pavé : peut-être que tu aime juste aussi cette thématique. Je suis quelqu'un de très enjouée, toujours positif, et quand je décide des BD ce sont souvent des personages sombres, torturés... Je ne pense pas du tout que c'est du refoulé pour ma part... Juste que je trouve cette perspective interessante à travaillé et a développer. C'est sur ce genre de thème que j'ai le plus d'idées c'es tout ^^

Toscane
Affilié
Messages : 272
Enregistré le : 27 déc. 2012, 08:48
A été aimé : 5 fois

Re: Ecriture/art et asexualité

Message par Toscane » 29 juin 2017, 12:34

L'écriture est une très bonne analyse de soi .

Certains hommes ou femmes de lettres refusent d'écrire leurs mémoires ( avec un plan précis , un début et une fin) et préfèrent se réfugier dans le thème du journal ( au quotidien ou d'une manière aléatoire).
Il y en a de mémorables dont ceux de Jacques Chancel .

Lorsqu'on parle des autres , on parle de soi à notre insu .
J'ai davantage découvert un écrivain à travers son journal que par sa biographie.

Lorsque j'ai suivi une thérapie avec ma psy , j'ai écrit des pages entières , des scènes ressurgissant grâce au pouvoir des mots que j'aurai eu du mal à exprimer oralement par pudeur .

L'écriture permet d'élaborer une forme d'impudicité .

Romain Gary : " J'écris pour inventer de nouvelles vies différentes de moi".

Je t'encourage Hindenburg à poursuivre dans cette voie , à utiliser ton talent d'écriture.

Avatar du membre
Nannerl
Ace-Cream
Messages : 1054
Enregistré le : 23 nov. 2014, 14:00
Localisation : La Comté
A aimé : 352 fois
A été aimé : 340 fois

Re: Ecriture/art et asexualité

Message par Nannerl » 29 juin 2017, 13:57

J'approuve ce que dit Drytos !

J'adore aussi créer des histoires (j'ai pour projet actuel de bosser dans l'illus et la BD plus tard après mes études donc) et à l'heure actuelle j'ai crée une multitude de personnages tous différents les un les autres au niveau de leur sexualité. J'ai des personnages hétéro, d'autres bi, homo, ace etc. Et y'a des couples ou des relations entre persos et ça je l'imagine aussi, mais c'est là surtout pour développer un peu plus les personnages, je trouve que c'est quand même super important.

Après comme Drytos, avec trois autres amie ont a aussi crée des persos ensemble dont notamment BEAUCOUP de couple et ça nous arrive d'imaginer leur vie sexuelle mais voilà ça n'empêche que je suis toujours bel et bien asexuelle x)

Dessiner des gens nus ou pas très habillés ? Bah carrément ouai, parce que déjà dessiner des nus y'a rien de mieux pour progresser en dessin, puis surtout une fois de plus chacun de mes personnages ont des corps différents et je trouve ça cool de les dessiner, faut développer tout ça quoi. Après bah j'ai déjà fait des illus plus osées de certains de mes persos, parce que j'aime dessiner de tout et essayer plein de truc. Puis dessiner des scènes érotiques ou sexuelles ça peu aussi avoir une certaines esthétique, mais c'est pas pour autant que je vais avoir envie de pratiquer ça et fait pas de moi non plus une perverse quoi lol.

Genre dans aucun cas je me projette tu vois, un personnage c'est une entité à par entière. Bien sûr tu peux retrouver un peu de toi même dans tes personnages, mais ils sont eux même et c'est pas parce que tu as décidé que tel ou un tel allait avoir des pulsions sexuelles ou de l'attirance sexuelle que c'est ton cas.

Je prend l'exemple de Gide (ouai je sais je parle beaucoup de Gide sur le forum déso les gens, mais je viens de passer 6 mois là dessus y_y). Genre il était ouvertement homosexuel, pourtant dans ses roman ça l'as pas empêché d'écrire des relations hétéro dans Les faux monnayeurs par exemple (où d'ailleurs y'a différentes orientations représentées). Bah n'empêche que Gide il était toujours homo xD
“ Je peins des fleurs pour qu'elles ne meurent pas ” - Frida Kahlo
Make Tea, not Love ☕
Image

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3666
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 631 fois
A été aimé : 924 fois

Re: Ecriture/art et asexualité

Message par Baelfire » 29 juin 2017, 16:11

Entre rôlistes on a l'habitude de dire que l'écriture ou la scène c'est jouer aux apprentis sorciers.

On essaye des trucs qu'on essayerait pas dans la vie. Et on voit l'impact que ça a sur son personnage, sur les autres persos etc...

Je n'aime pas écrire toute seule ou que des choses courtes. J'ai besoin des ressentis des autres pour rebondir. Et j'adapte mes persos en fonction des réactions. Ce qui fait que si à la toute base ils peuvent avoir un peu de moi ça ne dure pas.

Ce qui est marrant c'est que pour les scènes de sexe (elles sont rares mais ça arrive) je me retrouve à faire des recherches de fous sur internet. Si j'ai pratiqué et que je pratiquerais probablement encore ce n'est pas pour ça que je sais les décrire et envoyer au lecteur les émotions qu'elles sont sensées procurer.

Je pense que si quelqu'un prenait l'historique de mon internet il me prendrait pour une perverse, une pyromane, et plein d'autres choses que je ne suis pas du tout XD.

Mais je trouve que c'est ça qui est fun. Tout ça c'est justement pour s'évader de soit et essayer de se mettre à la places d'autres.
Image

TAGADAAAAA !!!

Avatar du membre
Drytos
Aguerri
Messages : 561
Enregistré le : 07 avr. 2017, 12:21
Localisation : Lille
Pronom : Iel
A aimé : 146 fois
A été aimé : 99 fois

Re: Ecriture/art et asexualité

Message par Drytos » 30 juin 2017, 02:51

Nannerl a écrit :
29 juin 2017, 13:57

Genre dans aucun cas je me projette tu vois, un personnage c'est une entité à par entière. Bien sûr tu peux retrouver un peu de toi même dans tes personnages, mais ils sont eux même et c'est pas parce que tu as décidé que tel ou un tel allait avoir des pulsions sexuelles ou de l'attirance sexuelle que c'est ton cas.
C'est tellement ßa ! Pour moi, c'est comme si mes personnages avaient leurs propres vies. J'ai rien à faire là dedans... Enfin, c'est moi qui les invente biensûre XD Mais je me vois pas mettre de ma personalité en eux.
En général, je pense pouvoir dire que y a pas de "moi" dans mes persos... sauf ceux qui à la limite porte un message que je soutiens... (comme l'asexualité par exemple).
Après dans mes histoires que j'inventais seule enfant, dans ma tête, je m'insérer comme personnage principal. alors là oui, c'était moi. Et ce qui est drôle et que je n'ai constater qu'en me rendant compte de mon asexualité, c'est que dans toutes les histoires où je me suis inserrée... Je me metais en couple mais, si mon couple n'avais rien d'un couple "normal" c'était encore pire niveau sexe. J'imaginais du sexe pour mes persos dès petite...(à 9 ans déjà !) mais, le sexe concernant mon copain imaginaire et moi, était touuujours très problèmatique, décousue, source de dispute, rare, et génant... alors que pour mes autres couples non ! Je croyais juste que je faisait ßa parce que je trouvais ßa drôle... Mais peut-être que ßa témoigné déjà de mon désintéret pour la chose... Aprés c'est juste le perso que j'insérer consciament en tant que "moi" qui me ressemblais et refletait ma personalité...
Baelfire a écrit :
29 juin 2017, 16:11

Ce qui est marrant c'est que pour les scènes de sexe (elles sont rares mais ça arrive) je me retrouve à faire des recherches de fous sur internet. Si j'ai pratiqué et que je pratiquerais probablement encore ce n'est pas pour ça que je sais les décrire et envoyer au lecteur les émotions qu'elles sont sensées procurer.
C'est pas tout à fait la même chose, mais ßa me fait penser... Je fais du théâtre et la dernière fois, deux de nos camarades ont joué une "mise en couple"... avec une personne qui essayait tant bien que mal de déclarer ses sentiments... Et j'ai trouver ßa vraiment bien joué et j'ai bien aimé. Mais notre prof à dit un trucs qui m'as pas trop plus... : "c'est quelque chose que nous atteint tous en plus, parce qu'on s'est tous déjà retrouvé dans une situation similaire". Tout le monde à acquicé.... J'ai pensé : euh... non pas moi. Je suis aromantique et en plus de ßa j'ai aucune expérience de couple... ßa m'as un peu blessée sur le coup. ahah.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité