Autosexuelle

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Clémentia
Néophyte
Messages : 4
Enregistré le : 30 sept. 2016, 15:09
A aimé : 1 fois
A été aimé : 5 fois

Autosexuelle

Message par Clémentia » 30 sept. 2016, 21:21

Bonsoir à tous,

j'ai récemment découvert le terme "autosexuel(le)" qui me sied tout à fait. Pour autant, je ne sais pas si je suis à proprement parlé asexuelle, et même si je suis la seule à pouvoir le déterminer, j'aimerais tout de même avoir votre avis sur la question.

Je vais essayer de faire court.
J'ai été sexualisée très tôt (dans le sens où la sexualité tient une place importante dans ma psyché depuis toute jeune) et ma vie fantasmatique est très fertile. J'adore la masturbation et mon désir peut s'appliquer à tout objet/sujet. Je peux éprouver du désir sexuel pour quelqu'un, mais celui-ci s'évanouit sitôt que ce quelqu'un manifeste de l'intérêt pour moi. Autrement dit, je me soupçonne de désirer l'idée de la personne plus que la personne elle-même. En ce sens, je me reconnais dans l'acception la plus large du mot "asexualité": je ne ressens du désir sexuel pour personne en particulier.
Et j'ai toujours trouvé les rapports sexuels terriblement ennuyeux et répétitifs. Au mieux ils me procurent un plaisir très vague et fugace; mais la plupart du temps ils me laissent tout simplement indifférente. Sans parler de ce sentiment d'absurdité qui s'empare de moi lorsque je vois s'agiter au-dessus de moi mes amants aux yeux révulsés et à la poitrine haletante. Tout me paraît ridicule et risible: les jappements de chien, les sexes avides et fébriles, la prévisibilité de chaque mouvement, de chaque phrase ("J'ai envie de toi"), sensés attiser mon désir alors qu'ils le tuent un peu plus et augmentent mon malaise...

Bref, peut-on être asexuel(le) tout en accordant une grande place à la sexualité dans sa vie (--> en fantasmant beaucoup et en se procurant du plaisir seul(e) mais sans être féru(e) des rapports sexuels avec autrui?).

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Autosexuelle

Message par didou » 30 sept. 2016, 22:24

La masturbation n'a jamais été contre-indiquée pour l'asexualité :lol: Le fétichisme non plus d'ailleurs. Le trait central de l'asexualité est le désintérêt pour des relations sexuelles avec une autre personne.
Donc, encore une fois, c'est toi qui te définiras, mais ce que tu nous présentes de toi n'est pas du tout incompatible avec le fait que tu sois asexuelle.

J'ai beaucoup aimé le passage sur ton ressenti de l'absurdité de "la chose" :lol:
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Avatar du membre
Sleepless Knight
Straight-A Student
Messages : 1460
Enregistré le : 21 janv. 2015, 12:09
Localisation : I'm everywhere
A aimé : 21 fois
A été aimé : 191 fois
Contact :

Re: Autosexuelle

Message par Sleepless Knight » 30 sept. 2016, 22:25

Être asexuel c'est pas "ne pas aimer avoir des rapports sexuelle" mais je pas ressentir d'attraction pour quiconque. Ce que tu ressens au moins à moment, il me semble qu'il ya un mot qui décrit exactement l'expérience que tu as avec l'attraction sexuelle (qui est sur le spectre A sans être l'asexualité) mais j'ai oublié c'est quoi :(.
Desolé, moi et les mots ça fait 2 voir 3.
Suffer the pain of discipline or suffer the pain of defeat.

Clémentia
Néophyte
Messages : 4
Enregistré le : 30 sept. 2016, 15:09
A aimé : 1 fois
A été aimé : 5 fois

Re: Autosexuelle

Message par Clémentia » 30 sept. 2016, 23:14

Et bien il m'arrive de fantasmer sur des personnes réelles, mais je ne sais pas s'il s'agit vraiment de désir sexuel dans la mesure où je n'ai plus du tout envie de faire l'amour avec elles lorsque celles-ci me sont conquises et me témoignent leur désir d'aller plus loin...
Plus largement, je crois que je fantasme davantage le rapport en lui-même (j'ai pu éprouver du désir en de (très) rares occasions ; non pas pour mon partenaire en tant que tel mais parce que la situation était insolite et osée, et stimulait mon goût du défi).

Si tu retrouves le mot en question en tout cas, fais-moi signe. Je suis preneuse de tout ce qui pourrait m'éclairer sur mon orientation. Je sais c'est con, ce besoin de se reconnaître dans un mot et de se ranger dans une catégorie précise pour se rassurer...

Un détail qui n'en est peut-être pas un: je peux éprouver une "attirance sensuelle" pour autrui. Dans le sens où je peux avoir envie d'embrasser quelqu'un (et pour le coup j'aime bien ça). Mais c'est tout, ça ne va ps plus loin. Je peux aussi être excitée par les caresses, les effleurements et les frottements de peau, tant qu'ils restent "en surface"... Mais ce n'est pas le désir de toucher l'autre qui m'anime alors, mais plutôt celui d'être touchée.

Avatar du membre
Vince27
Ascendant
Messages : 961
Enregistré le : 06 nov. 2012, 00:17
Localisation : Centre, (Sans attache)
A aimé : 119 fois
A été aimé : 130 fois

Re: Autosexuelle

Message par Vince27 » 01 oct. 2016, 00:35

Akoisexuelle. (dans le spectre des Grey-A)
Bienvenue au club.
Moralité, ne pas nuire.
"...et ne pas faire chier ceux qui ne nuisent pas" (M.Phi)

Avatar du membre
~flor_vermelha~
Associé
Messages : 647
Enregistré le : 16 oct. 2008, 17:12
Localisation : Allemagne
Pronom : Elle
A aimé : 36 fois
A été aimé : 52 fois

Re: Autosexuelle

Message par ~flor_vermelha~ » 01 oct. 2016, 09:02

Je pense aussi à lithsexuel.le
A person who feels sexual attraction but does not need their feelings to be reciprocated, or who does not like receiving sexual intimacy. Also called "akoiosexual / akoinesexual". Source : anagnori.tumblr.com/post/67669933207/words-and-concepts-used-in-asexual-communities

Avatar du membre
Alban
Ace Creed
Messages : 2357
Enregistré le : 06 mai 2009, 18:46
Localisation : Nord
A aimé : 111 fois
A été aimé : 134 fois

Re: Autosexuelle

Message par Alban » 01 oct. 2016, 10:02

Autosexuelle?

Moi qui pensais qu'il n'y avait pas assez d'orientations, le problème est résolu.
Enfin, jusqu'au prochain qui en inventera une de plus. :D
Les anges d'aujourd'hui, ce sont tous ceux qui s'intéressent aux autres avant de s'intéresser à eux-mêmes.

Clémentia
Néophyte
Messages : 4
Enregistré le : 30 sept. 2016, 15:09
A aimé : 1 fois
A été aimé : 5 fois

Re: Autosexuelle

Message par Clémentia » 01 oct. 2016, 13:36

Oui, ça correspond tout à fait! Un "mystère" de résolu ^^ Enfin partiellement... Me reste encore à le vivre et à l'assumer.
L'étrangeté de mon orientation sexuelle me confond...
Y a aussi ça sur ton site ~flor_vermelha~ qui me correspond bien: "Autochorissexualism - A disconnection between oneself and a sexual target/object of arousal; may involve sexual fantasies, or arousal in response to erotica or pornography, but lacking any desire to be a participant in the sexual activities therein. Commonly found in asexual people; an analogous feeling may occur in aromantic people for romantic fantasies. Coined by Anthony Bogaert."

L'autosexualité insiste davantage sur l'agent du plaisir que sur l'origine du désir par contre.
Autosexual - An old term for someone who only, or mostly, gains sexual pleasure from themself instead of from attraction to others. Rarely used.

Avatar du membre
Vince27
Ascendant
Messages : 961
Enregistré le : 06 nov. 2012, 00:17
Localisation : Centre, (Sans attache)
A aimé : 119 fois
A été aimé : 130 fois

Re: Autosexuelle

Message par Vince27 » 01 oct. 2016, 20:51

Qui peut traduire le descriptif "Autochorissexualism" en français ? J'ai peur de mal interpréter en traduisant moi même.

Alban a écrit :Autosexuelle?

Moi qui pensais qu'il n'y avait pas assez d'orientations, le problème est résolu.
Enfin, jusqu'au prochain qui en inventera une de plus. :D
à ne pas confondre avec "automotosexuel" :mrgreen:
Moralité, ne pas nuire.
"...et ne pas faire chier ceux qui ne nuisent pas" (M.Phi)

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2986
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 593 fois
A été aimé : 573 fois

Re: Autosexuelle

Message par clotaire » 01 oct. 2016, 22:46

Bienvenue Clémentia,

je suis content de lire ton message ! Je me reconnais assez dans ces expériences d'auto-érotisation. On peut discuter sur les termes, mais en ne parvenant pas à se situer dans les rapports sexués classiques, ça me paraît clair qu'on est plus à l'aise dans la "communauté A", même si au sein de celle-ci on est très, très divers...

Girafepower
Membre
Messages : 20
Enregistré le : 02 oct. 2016, 15:17

Re: Autosexuelle

Message par Girafepower » 02 oct. 2016, 19:09

Et...tu desires l'idée de la personne, tu fantasmes la relation sexuelle, mais lorsque tu as conquis la personne, que se passe-t-il apres? T'as envhainé sur des "vies de couple" par la suite ou ca conduit forcement à...rien?

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3666
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 631 fois
A été aimé : 924 fois

Re: Autosexuelle

Message par Baelfire » 03 oct. 2016, 08:25

Salut Clémentia et bienvenue.

Intéressant comme concept et une découverte de plus. Disons que si tu aimes le toucher et les caresses sans avoir besoin de passer à l'acte, on peut qualifier ça de sensualité ptet bien. Et ce n'est pas incompatible avec l'asexualité...pas du tout même. Un asexuel n'est pas une statue de glace ;)
Image

TAGADAAAAA !!!

Ramón

Re: Autosexuelle

Message par Ramón » 03 oct. 2016, 16:25

Comme Baelfire je pense à une très forte sensibilité, au moins tactile (mais peut-être plus vaste).
D'ailleurs, dans le "plus vaste" j'inclus ta psyché qui semble très fertile en érotisme malgré l'absence de retour du corps. Question : est-ce que tu te sens ou tu as été diagnostiquée hypersensible ? Il se peut que comme moi il y ait un décalage entre ce que tu projettes et ce que tu ressens, et réciproquement ; ce qui peut amener à des réactions où l'on est incapable de se maîtriser émotionnellement.

Je trouve que ta manière de vivre la chose fait écho à cette phrase de Baudelaire : "Et à quoi bon exécuter des projets, puisque le projet est en lui-même une jouissance suffisante ?" :)

Je trouve tout aussi absurdes ces bruits, ces mots qui fleurent bon une affectivité mal maîtrisée,... Cela me laisse généralement pantois.

Zimou
Administrateur
Messages : 4995
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 437 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Autosexuelle

Message par Zimou » 04 oct. 2016, 14:08

je suis dans un cas un peu différent mais qui a des similitudes : moi la sexualité, j'aime bien. Je trouve ça dommage quand je pratique pas (dommage mais ça ne me gène ni ne me manque pas, je m'en passe sans soucis). à l'inverse, si on a de l'attirance pour moi, là ça va plus me poser problème, me déranger. Parfois je me dis que ça serait agréable de passer un bon moment, une intimité, via la sexualité. mais si c'est ce que désirai ma partenaire, ça me poserai surement problème. c'est assez paradoxal : ça me plairait bien, mais ça me plairait pas (sans me déplaire non plus je pense) si ça vient pas de moi.
Le sentiments d'absurdité, j'ai connu ça xD je trouve ça assez drôle comme sentiments, mais il dure rarement très longtemps chez moi.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Clémentia
Néophyte
Messages : 4
Enregistré le : 30 sept. 2016, 15:09
A aimé : 1 fois
A été aimé : 5 fois

Re: Autosexuelle

Message par Clémentia » 04 oct. 2016, 18:49

Clotaire: je ne sais pas si notre cas trouve vraiment sa place dans la communauté A. Dans le sens où la sexualité joue un rôle majeur dans ma vie (en va-t-il de même de ton côté? - J'abandonne le "nous" de ma première phrase pour le "je", ne sachant pas jusqu'à quel point tu te reconnais dans mon témoignage et quel rapport tu entretiens plus largement avec ta sexualité) contrairement aux asexuels stricto sensu, qui pour le coup semblent complètement s'en désintéresser.

Girafepower: Généralement, ça ne conduit à rien du tout. Enfin par le passé, je choisissais de m'abandonner au désir de l'autre même si le mien n'était plus, me persuadant que la curiosité pouvait très bien suppléer mon apathie sexuelle, et que toute expérience était bonne à prendre... Mais je subissais plus le rapport qu'autre chose, finalement. Et j'ai tenté l'expérience - non du couple à proprement parlé, mais de la relation libre, qui me fut particulièrement pénible à vivre, mon partenaire ayant une libido sexuelle exacerbée... J'essayais d'ailleurs autant que possible de me soustraire à la corvée que représentait pour moi le sexe à deux.

Baelfire: d'ailleurs, la sensualité m'est érotique (encore un autre paradoxe...).

Mr.Nya: Possible que je sois hypersensible (par exemple: je ne peux pas dormir sans boule quiès, le moindre petit bruit m'empêche de trouver le sommeil, pareil pour travailler et lire; côtoyer des gens m'épuise et je dois très rapidement m'isoler pour pouvoir recharger mes batteries (perméable aux atmosphères et aux humeurs des autres). Je suis aussi très sensible aux odeurs etc) et hyperémotive (je me laisse très facilement débordée par ce que je ressens (plus jeune on m"appelait "Jean qui rit Jean qui pleure" x), et mes émotions m'empêchent carrément de réfléchir dans certaines situations; j'ai aussi tendance à stresser pour un peu tout et n'importe quoi). Et effectivement, il y a toujours un décalage entre ce que je projette et ce que je ressens. Tout ce que je peux imaginer me stimule mais les sensations que me procurent les rapports concrets sont toujours décevantes.
Et paradoxalement, j'ai l'impression d'être assez peu ancrée dans le réel, malgré le fait d'être hypersensible. Peut-être parce que j'ai appris à la canaliser en sur-analysant mon environnement pour m'en protéger?

Zimou: Idem, dès lors qu'on s'intéresse à moi, et donc que l'on attend quelque chose de moi, mon attirance retombe. Comme si le désir de l'autre annulait le mien...

C'est horrible, j'ai vraiment l'impression d'être une Narcisse en puissance; Narcisse condamné à tomber amoureux de son reflet pour avoir fait preuve d'orgueil en se refusant aux autres. Il aime son reflet mais il ne s'aime pas lui-même, puisqu'il voudrait être autre que ce qu'il est, et puisqu'il éprouve du désir pour ce reflet qu'il ne pourra jamais atteindre... Narcisse meurt d'être lui-même, et pourtant il meurt d'un manque d'être. En un sens c'est un peu pareil dans mon cas, je me mets en scène dans des scénarios érotiques divers qui me permettent de m'exciter, mais mon désir ne laisse pas de place à l'autre. Et pourtant j'éprouve de la frustration à toujours être emplie d'un désir que je ne peux assouvir que seule.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité