La dictature des marchés du sexe.

Tout commence avec de grandes idées ; venez partager vos opinions sur les sujets les plus divers.
Répondre
Avatar du membre
Aurélius
Apprenti
Messages : 51
Enregistré le : 18 mars 2007, 21:11
Localisation : France.

La dictature des marchés du sexe.

Message par Aurélius » 31 mars 2007, 19:24



Il y a une vingtaine d’années, lorsque je me suis intéressée à la pornographie à titre de journaliste féministe, le libéralisme économique n’avait pas encore fait d’elle l’un des principaux fleurons des marchés mondiaux.

Il était difficile de prévoir, qu’à l’aube du XXIe siècle, la mondialisation capitaliste et le développement des technologies de communication hisseraient les industries du sexe au sommet des marchés économiques mondiaux. La pornographie n’a cessé d’étendre ses marchés et d’accroître ses profits, notamment en diversifiant ses produits et ses moyens de production, et en recrutant de nouvelles clientèles chez les femmes et chez les jeunes. Ce qui devait être liberté est devenu obligation. Nous n’avons plus le choix de consommer de la pornographie : elle s’impose à nous dans tous les médias et jusque dans nos messageries personnelles. Internet lui a ouvert une voie royale : au moins 50% des 400 millions d’internautes recensés dans le monde visitent des sites pornographiques, selon Richard Poulin, auteur de "La mondialisation des industries du sexe", qui sera publié à la fin d’octobre aux Éditions Interligne.

La déréglementation totale de la pornographie dans les pays industrialisés a contribué à hypersexualiser les sociétés, à érotiser et à banaliser la violence, les rapports de domination et le sexisme. La pornographie est entrée dans la vie intime et transforme subrepticement les rapports entre les femmes et les hommes. Son omniprésence joue sans doute un rôle important dans la sexualisation précoce des filles qui sont devenues plus vulnérables à tous les abus. Il ne fait aucun doute que la libéralisation de cette industrie a haussé le seuil de tolérance à l’égard de l’exploitation d’enfants de plus en plus jeunes comme « produits » et comme consommateurs. En 1995, la pornographie infantile ou pseudo-infantile (kiddie ou chicken porn) représentait déjà 48,4% de tous les téléchargements des sites Internet commerciaux pour adultes et, en 2003, le nombre de sites pédophiles connus avait augmenté de 70%.

Pouvions-nous imaginer que la représentation pornographique s’imposerait dans les sociétés occidentales comme le modèle sexuel dominant et que militer pour la libéralisation de la prostitution, corollaire de la pornographie, serait vu comme une position « progressiste » ? Aujourd’hui, les domaines qui ne font pas appel au sexe pour séduire leur clientèle font figure d’exception. Nombre de médias cherchent à tirer profit de certains fantasmes masculins alimentés par la pornographie. Le plus populaire de ces fantasmes est qu’un corps féminin désirable est nécessairement un corps jeune, et de plus en plus jeune, « pornographié » et « prostituable ». Imprégnés de cette propagande, certains se sont même convaincus que l’accès à ce corps est un droit fondamental et ils trouvent des encouragements chez des militantes qui voient dans la prostitution un « service social » nouveau genre.
Source : http://www.aqolad.net/breve.php3?id_breve=71

Article très intéressant ma foi.

Pensez-vous que la pornographie devrait être interdite (ce que certains Etats courageux font) ?
"Qui vit de combattre un ennemi a tout intérêt de le laisser en vie."
Friedrich Nietzsche.

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Message par brigadoon » 31 mars 2007, 21:26

Interdire la pornographie ? On a vu ce qu'une interdiction peut faire avec la prohibition. Je serais davantage pour une réglementation très stricte, des sanctions plus fortes, et par une éducation dans les écoles, chez les médecins, dans les médias.
Il y a quand même un grand nombre de personnes qui n'aiment pas la pornographie ou qui ne s'y intéresse pas. C'est vrai qu'il y a une banalisation qui entraîne la violence, mais je ne pense pas qu'une interdiction serait la solution étant donné que dans beaucoup de pays, comme la France :roll:, faire ce qui est interdit est un sport national.

Avatar du membre
parabellum
Apprenti
Messages : 74
Enregistré le : 09 juil. 2005, 16:31
Localisation : Nice

Message par parabellum » 31 mars 2007, 22:20

faux procés

Il y a une vingtaine d’années, lorsque je me suis intéressée à la pornographie à titre de journaliste féministe, le libéralisme économique n’avait pas encore fait d’elle l’un des principaux fleurons des marchés mondiaux.

jusqu'ici je suis d'accord


Il était difficile de prévoir, qu’à l’aube du XXIe siècle, la mondialisation capitaliste et le développement des technologies de communication hisseraient les industries du sexe au sommet des marchés économiques mondiaux.

La c'est de la naïveté. Les histoires de fesses, ca a tjrs intéréssé les gens en general. C'est ce qui fait tourner le monde, c'est connu. Internet devait aboutir à ca, c'était inévitable, comme le telephone rose en son temps.

La pornographie n’a cessé d’étendre ses marchés et d’accroître ses profits, notamment en diversifiant ses produits et ses moyens de production, et en recrutant de nouvelles clientèles chez les femmes et chez les jeunes. Ce qui devait être liberté est devenu obligation. Nous n’avons plus le choix de consommer de la pornographie : elle s’impose à nous dans tous les médias et jusque dans nos messageries personnelles.

C'est comme la pub, il y en a partout, c'est enervant. Mais la pub n'a jamais obligé personne à consommer.

Internet lui a ouvert une voie royale : au moins 50% des 400 millions d’internautes recensés dans le monde visitent des sites pornographiques, selon Richard Poulin, auteur de "La mondialisation des industries du sexe", qui sera publié à la fin d’octobre aux Éditions Interligne.

La déréglementation totale de la pornographie dans les pays industrialisés a contribué à hypersexualiser les sociétés, à érotiser et à banaliser la violence, les rapports de domination et le sexisme. La pornographie est entrée dans la vie intime et transforme subrepticement les rapports entre les femmes et les hommes. Son omniprésence joue sans doute un rôle important dans la sexualisation précoce des filles qui sont devenues plus vulnérables à tous les abus. Il ne fait aucun doute que la libéralisation de cette industrie a haussé le seuil de tolérance à l’égard de l’exploitation d’enfants de plus en plus jeunes comme « produits » et comme consommateurs.


Les viols n'existaient pas avant? Ni les violences conjuguales? Le patriarcat a été inventé avec internet?

En 1995, la pornographie infantile ou pseudo-infantile (kiddie ou chicken porn) représentait déjà 48,4% de tous les téléchargements des sites Internet commerciaux pour adultes et, en 2003, le nombre de sites pédophiles connus avait augmenté de 70%.

c'est illegal (étudiant en Informatique (plutot vers la fin), je me demande d'ailleurs comment ces chiffres ont pu être obtenus et ce qu'ils signifient exactement), des policiers luttent contre ca. Par ailleurs je ne suis pas convaincu que cette pornographie pousse à la pédophilie. Les médias montrent plus de choses aujourd'hui, mais la pédophilie a tjtrs existé.

Pouvions-nous imaginer que la représentation pornographique s’imposerait dans les sociétés occidentales comme le modèle sexuel dominant et que militer pour la libéralisation de la prostitution, corollaire de la pornographie, serait vu comme une position « progressiste » ? Aujourd’hui, les domaines qui ne font pas appel au sexe pour séduire leur clientèle font figure d’exception.

Ou pas. Les consommateurs sont de moins en moins cons. Certaines marques de sport ne sponsorisent même plus les sportifs: la clientele a compris que c'était du vent.


Nombre de médias cherchent à tirer profit de certains fantasmes masculins alimentés par la pornographie. Le plus populaire de ces fantasmes est qu’un corps féminin désirable est nécessairement un corps jeune, et de plus en plus jeune, « pornographié » et « prostituable ». Imprégnés de cette propagande, certains se sont même convaincus que l’accès à ce corps est un droit fondamental et ils trouvent des encouragements chez des militantes qui voient dans la prostitution un « service social » nouveau genre.



Perso la prostitution libérale ne me choque pas. Pour moi ca n'a rien de sacré. C'est probablement moins dégradant pour le corps que déménageur.
I have existed from the morning of the world and I shall exist until the last star falls from the night. Although I have taken the form of Gaius Caligula, I am all men as I am no man and therefore I am a God. Caligula

Avatar du membre
Aurélius
Apprenti
Messages : 51
Enregistré le : 18 mars 2007, 21:11
Localisation : France.

Message par Aurélius » 01 avr. 2007, 17:12

La c'est de la naïveté. Les histoires de fesses, ca a tjrs intéréssé les gens en general. C'est ce qui fait tourner le monde, c'est connu. Internet devait aboutir à ca, c'était inévitable, comme le telephone rose en son temps.

C'était prévisible, en effet.

C'est comme la pub, il y en a partout, c'est enervant. Mais la pub n'a jamais obligé personne à consommer.


Mais elle peut inciter.
Les viols n'existaient pas avant? Ni les violences conjuguales? Le patriarcat a été inventé avec internet?

" En France, de 1985 à 1990, le nombre de plaintes pour viol a augmenté de 62 %, soit presque 10 % par an, une progression impossible à réduire à la tendance accrue des victimes à porter plainte."

Source : http://www.doctissimo.fr/html/sexualite ... quance.htm

c'est illegal (étudiant en Informatique (plutot vers la fin), je me demande d'ailleurs comment ces chiffres ont pu être obtenus et ce qu'ils signifient exactement), des policiers luttent contre ca. Par ailleurs je ne suis pas convaincu que cette pornographie pousse à la pédophilie. Les médias montrent plus de choses aujourd'hui, mais la pédophilie a tjtrs existé.

Mais à l'air de devenir encore plus répandue...

Ou pas. Les consommateurs sont de moins en moins cons. Certaines marques de sport ne sponsorisent même plus les sportifs: la clientele a compris que c'était du vent.



Perso le sexe je m'en fous un peu, une belle perte de temps...

Perso la prostitution libérale ne me choque pas. Pour moi ca n'a rien de sacré. C'est probablement moins dégradant pour le corps que déménageur.

Faut voir ce qui est entendu par dégradant...
"Qui vit de combattre un ennemi a tout intérêt de le laisser en vie."
Friedrich Nietzsche.

Avatar du membre
parabellum
Apprenti
Messages : 74
Enregistré le : 09 juil. 2005, 16:31
Localisation : Nice

Message par parabellum » 01 avr. 2007, 18:41

Je ne suis pas convaincu pour l'histoire des viols ... de la même manière que je ne suis pas convaincu que la violence à la TV (ou dans les jeux videos) puisse sérieusement inciter à la violence.

J'aurais plutot tendance à lier l'augmentation des viols à l'augmentation de la violence contre les personnes, qui est une tendance lourde, home jacking, car jacking, tabassage pendant les emeutes anti cpe ... tournantes, immolations ... ces actes sont souvent le fait d'une jeunesse qui manque de repères, dans une société globalement plus immorale.

La pornographie, elle a bon dos je trouve dans l'affaire.

Quant au caractère non dégradant de le prostitution ... j'ai un peu exagéré ... mais pour une fille ou un mec S pouvant se permettre (psychologiquement, financièrement) de refuser certaines pratiques de ses client(e)s, j'estime que ce n'est pas une activité dégradante. J'avais vu une emission de bas les masques ou une 2 jeunes femmes étaient très heureuses d'avoir abandonné leurs boulots pour se prostituer, elles venaient témoigner.
I have existed from the morning of the world and I shall exist until the last star falls from the night. Although I have taken the form of Gaius Caligula, I am all men as I am no man and therefore I am a God. Caligula

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: La dictature des marchés du sexe.

Message par Syd » 01 avr. 2007, 18:57

Aurélius a écrit :Pensez-vous que la pornographie devrait être interdite (ce que certains Etats courageux font) ?
Absolument pas. Et je ne vois pas ce qu'une telle mesure arrangerait dans la société. Déjà dans l'Antiquité, on trouve des représentations olé olé sur des fresques ou sur des poteries (évidemment on les met moins en avant que les images plus chastes dans les cours d'art). L'intérêt pour ce genre de représentations n'est pas du tout un événement récent, il s'est juste adapté aux caractéristiques de notre époque (marché régi par l'offre et la demande, technologies permettant beaucoup de possibilités).

quesaco
Néophyte
Messages : 4
Enregistré le : 03 mars 2007, 21:38

Message par quesaco » 01 avr. 2007, 19:18

eh oui de plus en plus partout tout le temps! des pub sexy!
n'empeche qu il ya longtemps les journaux feminins avaient trois ages de pub pour sous vetement sexy pour une demi page d'article de fond et que soit diant ca devait permettre la liberation feminine ( feministe?)
poutant il ya des gens qui passent et qui ne regardent pas.
Une lueur d'espoir?

Avatar du membre
soi
Amibe
Messages : 92
Enregistré le : 22 juil. 2005, 23:04
A été aimé : 1 fois

Message par soi » 10 mai 2007, 00:58


Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4214
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 30 fois
A été aimé : 59 fois
Contact :

Message par cyclodocus » 10 mai 2007, 18:54

ça finit par ça
Des hommes et des femmes, juste un peu plus compliqués qu’avant.
Mais toujours pas égaux.
Car les pouvoirs du sexe mâle, ceux du phallus, n’avaient toujours pas été abolis.
Entre autres…
c'est pourquoi j'ai depuis longtemps donné mon phallus (le physique comme lle psychanalitique) à ma dame au nom de l'égalité.
et au nom de l'Amour, elle n'en abuse pas. la relation reste égalitaire

Avatar du membre
Gemini_Saga
Aguerri
Messages : 576
Enregistré le : 30 déc. 2006, 19:18
Localisation : Alsace
Contact :

Message par Gemini_Saga » 24 août 2007, 09:18

Je n'ai rien contre la pornographie si elle reste dans les magazines qui lui sont consacrés, dans les films, les discussions, les sites internet qui lui sont explicitement consacrés ou qui préviennent que ça peut arriver à tout moment.

Mais je voudrais qu'elle cesse d'être à la mode, d'intervenir dans les pubs (les récentes pour les ou le gel de massage machin, ou une certaine marque de cuisine).

Je voudrais que ceux que ça n'intéresse pas ne soient pas obligés de subir constamment ces images. De plus, la pornographie relève quand même de l'ordre du privé et fait murir des idées bizarres dans la tête de ceux qui voudraient faire pareil sans comprendre ce qu'ils voient (des ados par exemple).

Avatar du membre
lilienliseuse
Adepte
Messages : 172
Enregistré le : 04 oct. 2015, 16:07
Localisation : Paris
A aimé : 19 fois
A été aimé : 2 fois
Contact :

Re:

Message par lilienliseuse » 06 oct. 2015, 03:14

Je n'aurais pas mieux dit.
brigadoon a écrit :Interdire la pornographie ? On a vu ce qu'une interdiction peut faire avec la prohibition. Je serais davantage pour une réglementation très stricte, des sanctions plus fortes, et par une éducation dans les écoles, chez les médecins, dans les médias.
Il y a quand même un grand nombre de personnes qui n'aiment pas la pornographie ou qui ne s'y intéresse pas. C'est vrai qu'il y a une banalisation qui entraîne la violence, mais je ne pense pas qu'une interdiction serait la solution étant donné que dans beaucoup de pays, comme la France :roll:, faire ce qui est interdit est un sport national.
Désolé de déterrer d'anciens sujets mais lorsque j'arrive sur un forum j'aime bien lire et répondre à ce qui s'est écrit avant.

j'aime les séries, les animaux, le chocolat, la musique. Je suis Parisienne et je travaille dans l'aide à la personne

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité