PMA, GPA, pour ou contre ?

Tout commence avec de grandes idées ; venez partager vos opinions sur les sujets les plus divers.
Héraclite
Affilié
Messages : 265
Enregistré le : 12 juin 2014, 14:37
Localisation : 78
A été aimé : 6 fois

Re: PMA, GPA, pour ou contre ?

Message par Héraclite » 17 sept. 2014, 17:49

éleveurs ? :lol:

Avatar du membre
lilienliseuse
Adepte
Messages : 172
Enregistré le : 04 oct. 2015, 16:07
Localisation : Paris
A aimé : 19 fois
A été aimé : 2 fois
Contact :

Re: PMA, GPA, pour ou contre ?

Message par lilienliseuse » 06 oct. 2015, 23:35

Pour les 2 car malheureusement les homo ou personnes célibataires doivent aller dans des pays qui légalisent ces 2 "pratiques"
Désolé de déterrer d'anciens sujets mais lorsque j'arrive sur un forum j'aime bien lire et répondre à ce qui s'est écrit avant.

j'aime les séries, les animaux, le chocolat, la musique. Je suis Parisienne et je travaille dans l'aide à la personne

Alfred
Adepte
Messages : 187
Enregistré le : 21 oct. 2015, 16:44
A aimé : 3 fois
A été aimé : 22 fois

Re: PMA, GPA, pour ou contre ?

Message par Alfred » 23 oct. 2015, 14:22

Ce sont là des technologies qui me terrifient... Louer un ventre y mettre un fœtus pour ensuite l'arracher à la femme qui l'a mis au monde pour le remettre à des gens qui ont payé. Abominable... Je crois qu'il faut respecter la vie même si on ne comprend pas la sexualité, nous savons bien qu'il y a un ordre naturel des choses. Mais c'est vrai aussi que j'ai des positions très conservatrices, notament sur l'avortement que je condamne. Et, je pense que c'est lier à ma vision de l'amour: Comme je ne sais pas avoir usage du corps de l'autre, je me contente de le préserver, d'en prendre soin, de le respecter. Alors tout ce qui touche à la vie, à la naissance ce sont des réalités que je veux vraiment voir protégées.

Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: PMA, GPA, pour ou contre ?

Message par Zimou » 24 oct. 2015, 10:03

Alfred a écrit :Comme je ne sais pas avoir usage du corps de l'autre, je me contente de le préserver, d'en prendre soin, de le respecter. Alors tout ce qui touche à la vie, à la naissance ce sont des réalités que je veux vraiment voir protégées.
Haha, là c'est le ponpon. "je ne sais pas avoir usage du corps de l'autre", pourtant c'est EXACTEMENT ce que tu fais en étant anti-IVG ou anti-PMA/GPA! Tu souhaite disposer du droit du corps des femmes pour les obliger à enfanter quand elle ne le désire pas en étant anti-IVG et tu dispose du droit du corps des femmes à ne pas enfanter si elle le souhaitent en étant anti-PMA/GPA.
Si tu veut pas avoir usage du corps de l'autre, faut revoir un peu tes position et arrêter de décider pour elles, qu'elles puissent avorter si elle le souhaite et faire une PMA/GPA si elles le souhaite. c'est vraiment sexiste et prétentieux de croire que tu peux décider pour elles, ou même avoir un avis pour elles sur la question. c'est ça la liberté, ne pas utiliser le corps de l'autre.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Alfred
Adepte
Messages : 187
Enregistré le : 21 oct. 2015, 16:44
A aimé : 3 fois
A été aimé : 22 fois

Re: PMA, GPA, pour ou contre ?

Message par Alfred » 25 oct. 2015, 11:09

Non, Zimou: Ce n'est pas du tout avoir usage de l'autre et décider à sa place que je souhaite. Dans la GPA, c'est ceux qui ont l'argent qui décident de l'usage du corps de celle qui en a besoin. C'est donc une instrumentalisation d'une grande violence. Dans l'avortement ( et ma vision n'est ni intégriste religieuse mi machiste), c'est la destruction de l'enfant à naître par celle qui le porte: Il s'agit d'une ingèrence d'une force inouïe qui met hors-jeu une vie qui ne sera jamais. C'est cette violence qui me choque... Je ne veux pas condamner les femmes qui avortent ou pratiquent la GPA, mais, ce sont des pratiques qui mettent de la violence dans l'intimité des corps à l'endroit de personnes qui sont en position de soumission ( la GPA) ou de futures personnes totalement soumises ( avortement). Tout simplement, je pensais que ma peur face à ces "techniques" ne remplace la liberté des rapports vers des règles d'usage infiniment violentes pour celles qui les pratiquent. Je n'ai rien contre ceux qui ont des rapports. Juste, encore faut'il que ces rapports ne prennent pas en otage des personnes depuis des conditions économiques ou ne détruisent pas des "presque enfants" qui n'ont rien demandés! Et, je pensais que ma nature m'orientait simplement vers de telles craintes plus facilement que des personnes rompues aux rapports physiques. C'était là le but de mon intervention. Cordialement!

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: PMA, GPA, pour ou contre ?

Message par Piccolo » 25 oct. 2015, 14:15

Je suis d'accord.

Sur le papier je ne suis pas contre la GPA, car dans un cadre respectueux il s'agit d'un outil servant à compenser une inégalité biologique qui est naturelle. Hé oui, les hommes et les femmes ne sont pas égaux et ne le seront jamais, du moins sur cet aspect.
Mais dans les faits on sait très bien que cette GPA profitera uniquement, ou presque, à ceux qui en ont les moyens; c'est-à-dire une minorité fort bien aisée. Et ce qui semble être un réducteur d'inégalités ne fera au contraire que l'aggraver.
C'est déjà une réalité pour l'adoption: une simple formalité pour les gens riches et/ou célèbres et/ou ayant du pouvoir alors qu'il s'agit d'un parcours du combattant pour le citoyen lambda, avec des disparités plus ou moins sévères selon les législations en vigueur. Pourquoi Johnny Hallyday peut-il adopter une petite fille aussi facilement alors que la même procédure peut parfois prendre des années et des années pour un couple homme-femme anonyme, pouvant offrir des conditions exemplaires ainsi qu'un milieu favorable pour l'enfant ?

On a là un exemple qui illustre parfaitement l'écart considérable qu'il peut y avoir entre la théorie et la pratique, et ce sera pareil pour la GPA: un business comme un autre qui ne profitera qu'à une certaine élite.

En ce qui concerne l'avortement, il ne faut pas se montrer absolu: une femme tombant enceinte à la suite d'un viol a parfaitement le droit moral de recourir à l'IVG. Elle n'y est pour rien, et outre le traumatisme physique et psychologique, il serait injuste qu'elle doive assumer la conséquence matérialisée de son agression. Ca c'est une vision humaniste et sage de l'avortement.
Mais celles (et ceux, car oui c'est du 50/50) qui utilisent l'avortement comme moyen de contraception sous prétexte qu'il y a moins de sensation avec une capote ou bien par flemme et négligence totale, en oubliant la pilule notamment; ne méritent rien de moins que de grandes baffes dans la gueule.
Une politique trop laxiste représente un danger considérable.

Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: PMA, GPA, pour ou contre ?

Message par Zimou » 25 oct. 2015, 15:16

La GPA/PMA ou l'avortement sont de bonnes choses, on est d'accord. ce sont ses dérives qu'il faut condamner. faut donc arrêter de cracher sur ces pratiques mais sur leurs dérives. De plus, seul les femmes sont en droit de décider si elles veulent faire une GPA/PMA ou un avortement, ce n'est pas l'homme qui subit la grossesse, donc ce n'est pas à lui de dire ce que les femmes doivent subir ou non, il n'a même pas son avis à donner sur la question, c'est trop facile de juger ce qu'une femme doit ou ne doit pas subir (d'avoir un enfant ou de ne pas pouvoir enfanter) quand on est pas concerné.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: PMA, GPA, pour ou contre ?

Message par Piccolo » 25 oct. 2015, 15:39

Zimou a écrit :La GPA/PMA ou l'avortement sont de bonnes choses, on est d'accord. ce sont ses dérives qu'il faut condamner. faut donc arrêter de cracher sur ces pratiques mais sur leurs dérives. De plus, seul les femmes sont en droit de décider si elles veulent faire une GPA/PMA ou un avortement, ce n'est pas l'homme qui subit la grossesse, donc ce n'est pas à lui de dire ce que les femmes doivent subir ou non, il n'a même pas son avis à donner sur la question, c'est trop facile de juger ce qu'une femme doit ou ne doit pas subir (d'avoir un enfant ou de ne pas pouvoir enfanter) quand on est pas concerné.
Les dérives sont justement banalisées à terme et les contrôler est très difficile.
C'est injuste de priver les gens de bonne foi à cause d'un certain nombre de fumiers, mais si ça peut sauver plusieurs vies à côté, c'est peut-être mieux ainsi.
Sinon je ne vois pas pourquoi une femme aurait un droit absolu sur la vie et la mort sous prétexte qu'il s'agirait de SON corps. Un enfant n'est pas une extension de sa mère mais un être à part entière.
Ce n'est pas non plus toi qui assumerait quoi que ce soit en cas de problème.

Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: PMA, GPA, pour ou contre ?

Message par Zimou » 25 oct. 2015, 16:14

elle a un droit absolue sur son corps, le choix d’être enceinte ou non, d'en subir les conséquence ou non. il n'est pas question de vie ou de mort, vu qu'on ne peux pas dire qu'il y a de la vie à ce moment.
moi j'assumerai rien en cas de problème vu que c'est pas moi qui portera l'enfant. si ça arrivais, j'accepterai totalement le choix de la mere, qui avortera si elle ne veut pas de l'enfant (je n'ai pas à l'obliger d’être enceinte si elle veut pas) et qui le gardera si elle veut le garder (elle l’élèvera seul si moi je n'en veux pas et qu'elle veut le garder quand même).
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Sleepless Knight
Straight-A Student
Messages : 1460
Enregistré le : 21 janv. 2015, 12:09
Localisation : I'm everywhere
A aimé : 21 fois
A été aimé : 191 fois
Contact :

Re: PMA, GPA, pour ou contre ?

Message par Sleepless Knight » 25 oct. 2015, 16:49

@Zimou: On ne peut pas dire qu'il y a de la vie en ce moment ? C'est quoi ta définition de la vie exactement ?
Système qui évolue contre le mort ? Système qui créer ses propres substances à partir de celle de son milieu ? Système opposer à la matière inerte ? Système qui est constitué de la plus petite unités du vivant ? Dans les tout les cas, même à une semaine un embryon est vivant...
Encore mon point de vue sur ce genre de chose est assez flou, mais ce genre de discours "maieuuh, on n'est pas sur que c'est en vie" juste pour "tuer" le problème ça me fait pas être "pro-choice".
Suffer the pain of discipline or suffer the pain of defeat.

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: PMA, GPA, pour ou contre ?

Message par Piccolo » 25 oct. 2015, 17:57

Zimou a écrit :elle a un droit absolue sur son corps, le choix d’être enceinte ou non, d'en subir les conséquence ou non. il n'est pas question de vie ou de mort, vu qu'on ne peux pas dire qu'il y a de la vie à ce moment.
moi j'assumerai rien en cas de problème vu que c'est pas moi qui portera l'enfant. si ça arrivais, j'accepterai totalement le choix de la mere, qui avortera si elle ne veut pas de l'enfant (je n'ai pas à l'obliger d’être enceinte si elle veut pas) et qui le gardera si elle veut le garder (elle l’élèvera seul si moi je n'en veux pas et qu'elle veut le garder quand même).
Le choix d'être enceinte oui, mais de faire ce qu'elle veut du foetus...ça reste à débattre.
On ne peut pas définir objectivement ce qui constitue la vie, en effet, mais c'est vrai dans un sens comme dans l'autre.
Mais l'IVG est une opération coûteuse et gênante pour tout le monde, et dans la plupart des cas elle aurait pu facilement être évitée avec un sens des responsabilités un poil plus affûté.

Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: PMA, GPA, pour ou contre ?

Message par Zimou » 26 oct. 2015, 09:02

Sleepless Knight a écrit :@Zimou: On ne peut pas dire qu'il y a de la vie en ce moment ? C'est quoi ta définition de la vie exactement ?
Système qui évolue contre le mort ? Système qui créer ses propres substances à partir de celle de son milieu ? Système opposer à la matière inerte ? Système qui est constitué de la plus petite unités du vivant ? Dans les tout les cas, même à une semaine un embryon est vivant...
Encore mon point de vue sur ce genre de chose est assez flou, mais ce genre de discours "maieuuh, on n'est pas sur que c'est en vie" juste pour "tuer" le problème ça me fait pas être "pro-choice".
c'est pas moi qui le dit : https://fr.wikipedia.org/wiki/Interrupt ... _religieux
aucune définition unanime de ce qui peut être considéré comme un embryon ou personne à part entière n'a été trouvée, la science ne pouvant pas, à elle seule, apporter une réponse.
le fait qu'a une semaine on a un embryon ou une personne n'est pas établie.
Piccolo a écrit :Mais l'IVG est une opération coûteuse et gênante pour tout le monde, et dans la plupart des cas elle aurait pu facilement être évitée avec un sens des responsabilités un poil plus affûté.
certes mais c n'est pas un argument pro-IVG. c'est à ça entre autre que servent les cours d'éducation sexuel au collège. mais ça n’empêche pas qu'il sera jamais possible que 100% des femmes ne tombe pas enceinte en faisant plus attention, surtout du fait qu'un moyen de contraception sur à 100%, ça n'existe pas. alors faire plus attention, ça peut jamais faire de mal, mais l'interdire n'est pas du tout une solution, bien au contraire, on sait que l'interdiction de l'IVG augmente les morts par IVG (dans les pays où c'est interdit) d'environ 300% car avec ou sans autorisation, les femmes avortent. l'autorisation permet juste d'avoir des condition correcte pour le faire.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: PMA, GPA, pour ou contre ?

Message par Piccolo » 26 oct. 2015, 11:15

L'interdire, non. Comme je l'ai dit, utilisés avec sagesse, certains moyens extrêmes se justifient.

Mais je suis pour un système de malus et de contrôle.

Enfin c'est du HS de toute façon. Ici c'est PMA et GPA.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3631
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: PMA, GPA, pour ou contre ?

Message par Baelfire » 26 oct. 2015, 16:51

Piccolo a écrit :Mais celles (et ceux, car oui c'est du 50/50) qui utilisent l'avortement comme moyen de contraception sous prétexte qu'il y a moins de sensation avec une capote ou bien par flemme et négligence totale, en oubliant la pilule notamment; ne méritent rien de moins que de grandes baffes dans la gueule. Une politique trop laxiste représente un danger considérable.
Alors ça ça n'existe pas. L'avortement ne fait plaisir à aucune femme déjà pour commencer. C'est une intervention certes rapide, mais désagréable au possible et qui dérègle le corps (temporairement ou pas ça dépend des personnes). Sans parler de l'aspect psychologique de truc et de la pression sociale. Allez donc expliquer à l'école ou au travail que vous serez absente parce vous devez avorter !! Rien qu'une pilule du lendemain déjà a des petits effets gérables mais bien présents. Donc non. Aucune femme ne considérera le fait de devoir expulser un embryon de son corps comme un truc de plaisance. Et puis si jamais on enlève ce droit on en reviendra au système de l'aiguille à tricoter.

Ceux qui parlent "d'avortement de confort" pour les femmes peuvent aussi bien associer ça à une "vasectomie de détente" pour les hommes. Voilà, voilà^^
♪Love is in the A ♫

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: PMA, GPA, pour ou contre ?

Message par Piccolo » 27 oct. 2015, 13:58

Baelfire a écrit :Alors ça ça n'existe pas. L'avortement ne fait plaisir à aucune femme déjà pour commencer. C'est une intervention certes rapide, mais désagréable au possible et qui dérègle le corps (temporairement ou pas ça dépend des personnes). Sans parler de l'aspect psychologique de truc et de la pression sociale. Allez donc expliquer à l'école ou au travail que vous serez absente parce vous devez avorter !! Rien qu'une pilule du lendemain déjà a des petits effets gérables mais bien présents. Donc non. Aucune femme ne considérera le fait de devoir expulser un embryon de son corps comme un truc de plaisance.
Il y a suffisamment de moyens bon marché pour ne pas tomber enceinte de nos jours:

-pilule
-stérilet
-préservatif
-calcul des jours d'ovulation
-et vasectomie pour les hommes

Largement de quoi éviter les mauvaises surprises.

Mais en vérité les choses se passent différemment: la fille a la flemme de prendre la pilule et comme le mec ne veut pas mettre de capote, il préfère se retirer au dernier moment.
Sauf qu'avant l'éjaculation s'écoule un liquide pré-éjaculatoire contenant des spermatozoïdes.
Et arrive malheureusement une conséquence indésirable. La faute à qui ? A des gens irresponsables qui ont négligé la phase "précaution" pour quelques minutes de baise.

Alors au moment de l'avortement je me doute bien qu'il s'agit d'un moment dur pour la femme, qui de plus se voit assumer seule ce moment hautement inconfortable alors qu'elle n'est que partiellement responsable.

Mais c'est la même chose que pour les gens roulant bien au-dessus de la vitesse limitée indiquée ou ayant bu avant de reprendre le volant; en cas d'accident ils regrettent oui, mais ils connaissaient les risques malgré tout.
Un manque de responsabilité et un j'm'en-foutisme certain sont la causes de bien des problèmes.
Baelfire a écrit :. Et puis si jamais on enlève ce droit on en reviendra au système de l'aiguille à tricoter
Enlever ce droit non, mais le contrôler davantage par contre.
Et évidemment que l'homme soit jugé équitablement par souci d'égalité.
Baelfire a écrit :Ceux qui parlent "d'avortement de confort" pour les femmes peuvent aussi bien associer ça à une "vasectomie de détente" pour les hommes. Voilà, voilà^^
"Avortement de négligence" me semble plus indiqué que "confort"
Maintenant je suis pour la généralisation de la vasectomie chez les hommes car comme je l'ai dit la part de responsabilité est de 50/50, et donc il n'y a aucune raison que la femme doive assumer toutes les possibilité de contrôle des naissances à elle seule.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité