L’Hirondelle et le Mélèze

Vous avez écrit un poème, une histoire ? Vous dessinez, ou bien encore créez de la musique ? Venez, et faites-nous partager vos oeuvres d'art !
Répondre
Avatar du membre
Hippo
Acolyte
Messages : 379
Enregistré le : 02 juin 2015, 15:42
A aimé : 1 fois
A été aimé : 28 fois

L’Hirondelle et le Mélèze

Message par Hippo » 18 juin 2015, 10:33

I


Un vieux mélèze se languissait, seul, au sommet de la montagne, dans la neige et le vent glacial.
Son plus grand souhait était qu’un oiseau vienne faire son nid dans ses branches esseulées. Cela faisait maintes longues années qu’il n’avait point eu la chance de fournir réconfort et protection.


Puis un jour, par un matin brumeux, surgit une magnifique petite hirondelle qui cherchait un abris. Découvrant le vieux mélèze, elle apprécia ses contours et se mit à lui voler autour. Elle finit même par venir se poser sur l’un de ses branches et s’y trouva bien. Le mélèze lui dit alors : « Reste donc ici, car je t’aime grandement, petit oiseau. Mes bras ne demandent qu’à te chérir et t’embrasser. »
Et l’hirondelle de lui répondre : « Je suis en vérité fort aise dans ton feuillage et, par ma foi, il est vrai que je t’apprécie également plus que de raison. Mais il se trouve que ce n’est pas toi que je cherchais. Mes amis m’ont envoyé ici car ils m’ont dit y avoir trouvé mon arbre idéal. »
A ce moment, la brume se dissipant peu à peu, un arbre plus jeune, venant des contrées de la belle hirondelle, apparut un peu plus bas. « Ce doit être lui dont on m’a parlé ! » s’exclama l’hirondelle. « Je vais aller à lui, mais n’aie crainte : si ses branches ne me plaisent pas, je reviendrais à toi ! »

C’est ainsi que le mélèze fût condamné à observer jour après jour la belle hirondelle qui ne revenait pas, jouer, voler, faire son nid dans les branches du nouvel arbre, et lui, toujours aussi seul sous le vent, continuait de rêver…

II


Cela faisait maintenant des mois que le vieux mélèze avait perdu ses aiguilles, ses branches étaient nues, froides, désertées et son esprit résolu à endurer ce triste hiver. Ses rêves avaient cessé de le hanter et même s’il regardait l’hirondelle avec une triste nostalgie, son cœur s’était presque tût et avait laissé place à une froide résolution.

Mais voici qu’un jour, après une longue période sans parler à l’hirondelle, celle-ci vint le voir et lui expliqua que le nouvel arbre n’était pas aussi accueillant qu’il l’avait tout d’abord paru. Elle lui expliqua qu’après avoir tant bien que mal tenté de raccommoder son nid, sans aucune aide de l’arbre, elle avait quitté ses branchages.
Bien entendu l’espoir, tel une lame ardente, se ralluma au fond du cœur du mélèze pour continuer sa douloureuse combustion affective. L’hirondelle, ayant prévu sa réaction, lui expliqua qu’elle en avait assez vu pour le moment et qu’elle ne souhaitait pas construire de nid dans un nouvel arbre avant l’été suivant. Le mélèze comprenait bien la tristesse du beau petit oiseau et la laissa donc voler à son gré sans protester, bien que ces explications n’aient pas réussi à étouffer la flamme dévorante de l’espoir. C’est ainsi qu’il apprit à vivre avec la belle hirondelle qui virevoltait tout autour de lui. Mais malgré la grâce de son vol et l’immense amitié qu’il éprouvait pour l’hirondelle, il ne pouvait la regarder sans sentir son cœur saigner.

Tous les autres oiseaux semblaient bien pâles et sans vie à côté de l’hirondelle et le vol incessant de celle-ci autour du mélèze décourageait tout oiseau ayant l’envie d’approcher l’arbre esseulé. Le mélèze n’en avait cure. Il avait décidé qu’il endurerait sa solitude tant que l’hirondelle n’était pas prête à tenter sa chance dans ses branchages. Après tout, ne lui avait-elle pas promis de revenir ? Il était prêt à attendre fort longtemps si cela devait lui donner une chance de pouvoir montrer la chaleur et la tendresse de ses branchages.
L’hirondelle lui assurait leur amitié, mais lui dit vouloir s’amuser encore et visiter moult arbres sans se compliquer la tâche à essayer d’y bâtir un nid à chaque fois. Le mélèze la laissa s’envoler sans protester une fois de plus.

Puis une violente tempête de neige se leva, balayant la montagne d’un souffle blanc et glacial. Il n’était plus possible de distinguer quoi que se soit et le mélèze resta sans nouvelle du bel oiseau pendant une semaine. Puis un soir, dix jours après le solstice d’hiver, la tempête se calma. Le mélèze chercha l’hirondelle du regard, la trouva et fût soulagé. Mais horreur ! que voyait-il là ? L’hirondelle, fière et insouciante, agissant comme si de rien n’était, en train de construire un nid dans un arbre ! Une douleur aussi acérée que les griffes de l’ours pénétra profondément dans le cœur du vieil arbre et le laissa coi. Sa souffrance était d’autant plus grande qu’il ne parvenait pas à oublier l’amour qu’il portait à l’hirondelle tout en éprouvant une colère, une frustration et une déception comme il n’en avait encore quasiment jamais ressenti. Il avait la sensation d’avoir été trahi et voulu savoir pourquoi. Mais avant de poser la question il abandonna, prévoyant déjà quelques minables excuses.

C’est ainsi que le mélèze fût obligé de continuer à observer la petite hirondelle malgré le tourbillon de sentiments douloureux et contradictoires qui faisait rage dans son cœur. L’hirondelle, bien que de la honte se lisait au fond de ses yeux, continua son petit manège sans sembler se soucier du mélèze et lui, plus seul sous le vent que jamais, continua de saigner.

Avatar du membre
Imoto
Affable
Messages : 113
Enregistré le : 18 mai 2015, 18:19
Localisation : Suisse (NE)
Pronom : iel / elle / il
A aimé : 29 fois
A été aimé : 19 fois

Re: L’Hirondelle et le Mélèze

Message par Imoto » 18 juin 2015, 14:43

Il y a une happy end après? ^^ C'est une très belle histoire et j'aime beaucoup la façon dont elle est écrite! Bon, c'est sûr que c'est triste, mais ça lui donne plus de consistance... et ça sent le vécu, d'une certaine façon...
L'anormalité n'est pas anormale ; c'est une parfaite normalité qui ne serait pas normale :¤@µ:
~ Avec Amour ~

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3652
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 629 fois
A été aimé : 923 fois

Re: L’Hirondelle et le Mélèze

Message par Baelfire » 18 juin 2015, 14:47

Idem qu'Imoto! C'est super chargé en émotions. Mais ça donne une impression d'inachevé, comme si il manquait quelque chose. Belle plume en tous cas!
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
laetitia84
Aspirant
Messages : 33
Enregistré le : 13 juin 2015, 18:00
A aimé : 1 fois
A été aimé : 1 fois

Re: L’Hirondelle et le Mélèze

Message par laetitia84 » 18 juin 2015, 14:56

j'ai adoré!!!! très jolie histoire! j'ai de la peine pour le mélèze et qu'est ce que je le comprend

Avatar du membre
Hippo
Acolyte
Messages : 379
Enregistré le : 02 juin 2015, 15:42
A aimé : 1 fois
A été aimé : 28 fois

Re: L’Hirondelle et le Mélèze

Message par Hippo » 19 juin 2015, 11:37

En effet, l'histoire est inachevée. C'est une allégorie d'une histoire que j'ai vécue il y'a quelques années, je n'ai jamais pu vraiment la finir, car l'histoire ne s'est jamais vraiment finie. J'essayerais peut-être de conclure, mais je pense que cela rendrait le tout moins bon.

En tout cas merci beaucoup pour vos compliments, ça me touche! =)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité