Il y a vraiment des A qui se sentent blessés ?

Vous voulez parler -ou entendre parler de l'asexualité ? Faites-nous part de ce qui vous passe par la tête, comment vous ressentez votre asexualité, votre relation aux autres, comment tout ceci influence votre vie.
Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Il y a vraiment des A qui se sentent blessés ?

Message par Piccolo » 08 déc. 2013, 19:05

Quelle est réellement la chose la plus blessante pour vous ?

Est-ce plutôt le fait de ne pas être reconnu et accepté par la quasi-intégralité de la population ou bien plutôt le fait de se sentir bafoué et insulté dans son identité profonde ? Car quand je lis que l'asexualité est l'orientation sexuelle la plus raillée, j'ai du mal à le croire.

Parce que bon, autant je comprends que les LGBT se sentent réellement blessés, car en plus d'être constamment sous le feu des critiques et des railleries, leur identité profonde est constamment bafouée et trainée dans la boue. Les hommes homosexuels se voient démasculinisés par des allusion sexuelles anales principalement et des insultes homophobes très violentes, qui étymologiquement, renvoient à la souillure, à la débauche, à la décadence, etc. Idem pour les femmes homosexuelles, dont les termes comme "gouine" sont plus ou moins homologues à ceux des hommes homosexuels.

Mais si l'asexualité est parfois incomprise, je ne retrouve jamais de termes particulièrement durs à l'encontre des asexuels.
Il y a bien le terme "inhumain", mais en ce qui me concerne j'ai du mal à trouver cela blessant. C'est limite si je ne le vois pas comme un compliment en fait.

Sur la page Wikipedia de l'asexualité, on peut y lire un soi-disant échantillon d'"injures" reportées à l'encontre des asexuels:
http://en.wikipedia.org/wiki/Asexuality ... rotections

"Both homosexual and heterosexual people thought of asexuals as not only cold, but also animalistic and unrestrained".

Y a rien de profondément blessant à mon sens, surtout que "animalistic"...c'est quand même l’hôpital qui se fout de la charité.

Après tout c'est logique, il est difficile de discriminer l'asexualité puisqu'elle est inattaquable moralement, de façon inhérente.

pseudo-debile
Aspirant
Messages : 32
Enregistré le : 04 déc. 2013, 01:34

Re: Il y a vraiment des A qui se sentent blessés ?

Message par pseudo-debile » 08 déc. 2013, 20:29

franchement, rien ne me blesse ou me choque.
peut etre que c'est parce que....qu'on me blesse pas facilement, oui, d'habitude c'est comme ça, presque rien ne m'atteint (je parle des propos).

Avatar du membre
genin
Aspirant
Messages : 44
Enregistré le : 05 déc. 2013, 15:48
Localisation : Montpellier

Re: Il y a vraiment des A qui se sentent blessés ?

Message par genin » 08 déc. 2013, 23:20

faut aussi penser qu'il y a des ta de façon d'etre A, on peut meme parler d'orientation "sensuel" pour un A. dire que je n'aime pas faire tel ou tel chose avec mon sexe porte moins a agression que d'aimer quelque chose qui n'es pas dans la "norme"... je pense
SEMPER FIDELIS

lamanon30

Re: Il y a vraiment des A qui se sentent blessés ?

Message par lamanon30 » 09 déc. 2013, 07:11

et de se rappeler (pour certains A pour qui l'oppression des " S " l'appendice en bandouillère :lol: ) que très souvent tout n'est que discours et vantardise ( les légitimes sont la pour témoigner de l’insuffisance du sois disant grand homme mdrrrrrrrr
je pense que les A n'ont pas a être blessés , vu que c'est leur choix dicté par la non envie du corps de l'autre
(faire l'amour détend parce qu'il y a eu tension avant (démangeaison chatouille plaisir)
perso je suis devenue A parce que j'ai pas mal d'aventures mais ils me font pas rêver loin de la , vu que les " femelles " sont libérées , que ça couche a tout va (juste pour se le faire) pauvre filles désoeuvrées qui soignent leur manque d'être aimées a coup de fellations et de comptage du tableau de chasse .
on ne peut pas s'ouvrir et se donner a n'importe qui , 99% de ces types ne le mérite pas , n’ont rien fait pour que je me donne , il n'y a eu aucune intensité dans leurs désirs de me connaitre , de se connaitre , il n'y a pas eu de respect n'y d'affection , il n'y a rien d'humain a vouloir connaitre et visualiser le trou du cul ou le vagin d'une femme sans connaitre rien d'autre d'elle avant , mais par ou ils commencent ???? c'est terrible !!! ça commence par ça et on devraient être blessés et moqués par les S ???? mais vous rigolez ou quoi ??? regardez leurs têtes quand ils sont en levrette :lol:
je pense que tout les A se donneront un jour ou l'autre mais a qui le mérite , a ceux qui auront su les aimer !!!

Zimou
Administrateur
Messages : 4995
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 437 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Il y a vraiment des A qui se sentent blessés ?

Message par Zimou » 09 déc. 2013, 11:10

Piccolo a écrit :Quelle est réellement la chose la plus blessante pour vous ?

Est-ce plutôt le fait de ne pas être reconnu et accepté par la quasi-intégralité de la population ou bien plutôt le fait de se sentir bafoué et insulté dans son identité profonde ? Car quand je lis que l'asexualité est l'orientation sexuelle la plus raillée, j'ai du mal à le croire.

Parce que bon, autant je comprends que les LGBT se sentent réellement blessés, car en plus d'être constamment sous le feu des critiques et des railleries, leur identité profonde est constamment bafouée et trainée dans la boue. Les hommes homosexuels se voient démasculinisés par des allusion sexuelles anales principalement et des insultes homophobes très violentes, qui étymologiquement, renvoient à la souillure, à la débauche, à la décadence, etc. Idem pour les femmes homosexuelles, dont les termes comme "gouine" sont plus ou moins homologues à ceux des hommes homosexuels.
L'asexualité est attaqué un peu de la même façon. Un homme qui n'a pas envie de sexe n'est pas un homme. c'est plutôt une femme (pensé grâce à la croyance populaire qui veut que les femmes aient moins envie que les hommes). et une femme qui n'a pas envie de sexe n'est pas une femme (pensé grâce à la croyance populaire qui veut que depuis la révolution sexuel, même les femmes ont envie). Pire que ça, certain pensent que nous sommes ni homme ni femme, mais inhumain. alors pour quelqu'un qui a l'humanité en horreur, c'est normal que ce soit perçu comme un compliment. mais pour ceux qui ont encore fois en l'humanité (parce qu'ils sont humain au même titre que tout le monde et peut les comprendre), c'est presque la pire des insultes qui remet en cause bien plus que notre simple orientation sexuel ou notre genre comme c'est le cas avec le homosexuel mais qui remet en question nous même dans notre intégralité.
Je ne suis pas personnellement touché par tout ça, mais je suis agacé qu'on nous renie et qu'on nous insulte autant. pas pour moi personnellement, mais pour nous tous (personnellement, j'ai déjà affronté pire concernant mon physique et ma façon d’être IRL, sans parler de l'asexualité. là ça reste par internet avec des inconnu). ça m'agace suffisamment et ça me concerne suffisamment pour que je me battre contre ça. Après, pour la façon de se battre, chacun peut choisir celle qui lui convient le mieux. Pour moi, celle qui me conviendra le mieux sera celle qui sera la plus efficace, qui touchera le plus de gens.
Piccolo a écrit :Après tout c'est logique, il est difficile de discriminer l'asexualité puisqu'elle est inattaquable moralement, de façon inhérente.
Pas tant que ça, Je sais pas si tu as vu sur les perles de auféminin que je poste mais on est aussi attaqué moralement, on dit de nous qu'on fait du mal aux S en refusant leurs avance, qu'on les rend dépressif/désespéré, qu'on est des gens mauvais aussi moralement. c'est d’après eux pas moral de laisser des gens souffrir d'abstinence. Je suis d’ailleurs d'accord avec eux, mais ce n'est pas moral non plus de forcer quelqu'un. d’où l'incompatibilité A/S.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

cata
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 17 janv. 2012, 15:46
A été aimé : 1 fois

Re: Il y a vraiment des A qui se sentent blessés ?

Message par cata » 09 déc. 2013, 19:56

Il n'y a pas de raison que nous nous snetions bléssées par ce que nous sommes... il faut que nous arrivions a nous sentir bien avec nos choix et nos orientations.

Mais parfois, les reactions autour de moi on été blessantes
->quand on m'a dit que j'avais un coeur de pierre ou que je n'avais pas de coeur
-> quand on m'a dit que j'étais puritaine
-> quand on m'a dit que j'étais coincé du cul

ou simplement l'état des choses était blessant ou douloureux d'une certaine manière
-> sentir que si je ne couche pas avec quelqu'un-e je n'aurais avec cette personne qu'une simple relation d'amitié ou de copine, et que je ne pourrais jamais acceder à une certaine intimité reservé aux amantes
-> quand toutes les discussions tournent autour de la sexualité et des experiences sexuelles, et que je m'ennuie et que tout le monde s'en fout
-> quand je dis ce que je suis et que tout le monde me regarde avec des yeux rond et me posent plein de questions c(toujours les mêmes) et me font me sentir anormale, comme un monstre ou quelque chose de bizzare....

Parfois, ça me fait bouilloner de colère :
-> quand on me dit que ce qu'il me faudrait c'est un bon coup (de queue) alors que je dis justement que JE NE VEUX PAS
alors pour moi, c'est une menace de viol. rien d'autre.

Avatar du membre
Linoa
Ascendant
Messages : 908
Enregistré le : 17 août 2011, 02:15
A aimé : 33 fois
A été aimé : 39 fois

Re: Il y a vraiment des A qui se sentent blessés ?

Message par Linoa » 09 déc. 2013, 20:37

Il y a un ami de mon frère que je ne vais même plus voir car à chaque fois j'ai droit à un étalage de sa vie sexuelle passée et ses ex plans Q avec des détails bien crus , cet homme est misogyne en plus de cela, en parle comme de vulgaires objets, malgré qu'il dise entre adultes consentants je ne ressens pas une once de respect qui émanerait de lui à l'égard des femmes, je ne le supporte plus ce mec, je plains de tout mon coeur la femme qui partage sa vie et qui l'entend parler de tout ça , elle , n'aurait pas intérêt à faire de même je crois! un vrai connard qui la rabaisse qui plus est..

Novembre
Membre junior
Messages : 8
Enregistré le : 23 nov. 2013, 14:57
A été aimé : 1 fois

Re: Il y a vraiment des A qui se sentent blessés ?

Message par Novembre » 09 déc. 2013, 21:03

D'après mon expérience, le plus blessant, c'est l'incompréhension des autres quand je leur en parle. Et le fait qu'ils ne peuvent (ou ne veulent) pas admettre l'existence des "A". C'est quand les gens te disent "t'es pas normal(e)" ... Juste avant de t'insulter de "frigide" ou de "coincée du cul" :ignit:

Avatar du membre
Linoa
Ascendant
Messages : 908
Enregistré le : 17 août 2011, 02:15
A aimé : 33 fois
A été aimé : 39 fois

Re: Il y a vraiment des A qui se sentent blessés ?

Message par Linoa » 09 déc. 2013, 21:47

Novembre a écrit :D'après mon expérience, le plus blessant, c'est l'incompréhension des autres quand je leur en parle. Et le fait qu'ils ne peuvent (ou ne veulent) pas admettre l'existence des "A". C'est quand les gens te disent "t'es pas normal(e)" ... Juste avant de t'insulter de "frigide" ou de "coincée du cul" :ignit:
Le monde est peuplé d'intolérants ... il est obligatoire d'aimer et de pratiquer le sexe sous peine de paroles abaissantes et insultantes.


L'autre jour on m'a même dit que j'aurai pu être nonne ^^ à la limite j'ai répondu avec le sourire, même si on me traite de coincée du cul, autant répondre avec un grand sourire :mrgreen:

Avatar du membre
Maëlle
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 22 févr. 2009, 22:56
Localisation : Région Parisienne
A été aimé : 1 fois

Re: Il y a vraiment des A qui se sentent blessés ?

Message par Maëlle » 09 déc. 2013, 23:45

dans les termes employés tout est une question de point de vue. Moi si on me traite de frigide je vais pas le prendre mal vu que je considère que c'est vrai et que ce n'est pas une insulte. :mrgreen:
Si on me dit mal baisée, bah à la limite c'est plutot le partenaire qui est mis en cause non ? :mrgreen:

ce qui me toucherait plus c'est d'être traitée d'égoiste. Mais si ça va trop loin là je considère que c'est l'autre qui est pitoyable à tomber dans des excès de jugement et ça glisse.

Plus que la nature de l'insulte et l'attaque, ce qui blesse c'est plutot QUI le dit. un inconnu ? la société ? un ami que l'on croyait proche et comprehensif ? le conjoint ? la famille ? c'est là dedans que ça peut vraiment blessé. J'ai toujours eu de la chance, mais au vu des témoignages c'est loin d'être le cas...
"Pas de jolie vie, de joli chemin si l'on craint la pluie"

Avatar du membre
Jullianna
AVENant
Messages : 3996
Enregistré le : 27 mai 2005, 21:02
Localisation : Pays de la Loire
A aimé : 45 fois
A été aimé : 36 fois

Re: Il y a vraiment des A qui se sentent blessés ?

Message par Jullianna » 10 déc. 2013, 18:43

Blessée, non pas vraiment mais hyper agacée oui !
j'ai rencontré parfois surtout entre 30 et 40 ans des gens qui se plaisaient à me mettre mal à l'aise, me renvoyant ma solitude "affective" : "comment, t'as pas de mec ? " en pleine figure :(
Pour couper court, je leur faisais comprendre que ma situation me convenait !
que je n'avais pas rencontré le "bon" (ce qui n'est pas faux) sans pour autant donner de détail, surtout qu'à cet époque, j'ignorais tout de l'asexualité.

Maintenant, que je serai beaucoup plus à l'aise avec ce genre de réflexion, c'est fini... on ne m'en fait plus :lol:
Mais je n'irai pas jusqu'à parler d'asexualité, ou alors tout dépendrait des gens en face moi.
De toute façon, je ne cotois pas de gens pour parler aussi intimement. Le problème est donc réglé.

Avatar du membre
Tyrialla
Membre
Messages : 15
Enregistré le : 02 déc. 2013, 21:39
Localisation : Chambéry
Contact :

Re: Il y a vraiment des A qui se sentent blessés ?

Message par Tyrialla » 10 déc. 2013, 21:27

Comme dit plus haut, je dirais que c'est quand même toujours blessant de se faire considérer comme une "mal-baisée"... (on ne me l'a jamais vraiment dit hein, mais c'est un peu l'impression ressentie quand j'ai le malheur de ne pas rire aux blagues salaces pas drôles sorties par des gens pas drôles, alors s'ils savaient que je suis A ce serait certainement pire... ). En fait voilà, ça dépend un peu de si les gens savent que tu es A ou pas, s'ils le savent ils peuvent être plus compréhensifs qui sait...s'ils ne le savent pas, tu passes juste pour une coincée --"

Mais je pense aussi que les LGTB doivent souffrir plus concernant les railleries!

Avatar du membre
Linoa
Ascendant
Messages : 908
Enregistré le : 17 août 2011, 02:15
A aimé : 33 fois
A été aimé : 39 fois

Re: Il y a vraiment des A qui se sentent blessés ?

Message par Linoa » 11 déc. 2013, 01:07

Ca me rappelle un ami célib lors d'une soirée, un mec apprend son célibat et lui sort : tu baises au moins?!

Genre attend j'espère que t'es un vrai bonhomme et que tu lèves de la donzelle sinon tu n'es qu'une sombre merde de sous homme ! :ouhla:

Avatar du membre
genin
Aspirant
Messages : 44
Enregistré le : 05 déc. 2013, 15:48
Localisation : Montpellier

Re: Il y a vraiment des A qui se sentent blessés ?

Message par genin » 12 déc. 2013, 16:21

Linoa a écrit :Ca me rappelle un ami célib lors d'une soirée, un mec apprend son célibat et lui sort : tu baises au moins?!

Genre attend j'espère que t'es un vrai bonhomme et que tu lèves de la donzelle sinon tu n'es qu'une sombre merde de sous homme ! :ouhla:
tellement courant, et le fait que des qu'on parle de trouver quelqu'un c'est de la ramenner dans son lit qu'on nous parle... en fait c'est surtout qu'en ten que A on ne comprend pas l'hyper sexualisation de cette société, en tout cas moi je ne comprend pas.
SEMPER FIDELIS

Avatar du membre
Leonie
Ascendant
Messages : 989
Enregistré le : 23 oct. 2013, 17:50
Localisation : Sud-Ouest
A aimé : 114 fois
A été aimé : 70 fois

Re: Il y a vraiment des A qui se sentent blessés ?

Message par Leonie » 12 déc. 2013, 20:57

Personnellement, je ne me suis jamais sentie blessée par rapport à l'asexualité, mais plutôt pas assez prise au sérieux. Je ne clame pas mon absence de désir, mais je ne vais pas non plus prétendre adorer discuter de sexe.

Du coup, les gens me considèrent toujours comme une personne non accomplie. Au fil du temps, j'ai changé, ça ne me gène plus de parler de sexe (tout du moins avec mes amis proches), ça ne me dégoute plus, et pourtant, tant que tu n'acceptes pas de rentrer dans le moule de l'omniprésence du sexe dans les conversations (tu le trouves pas sexy, machin? Alors, lequel tu préfères parmi eux? etc.) ou l'humour, et bien les gens continuent de te prendre pour une enfant. J'ai beau être mariée, être de moins en moins timide, savoir ce que je veux de ma vie, ils considèrent tout le temps que tu n'es pas encore complètement "évoluée", qu'il te manque quelque chose.

Certes, ce ne sont pas des railleries, mais au bout d'un moment, ça finit par devenir humiliant, et je me demande quand j'arriverai à ne pas me sentir rabaissée.
“If you don’t decide what you will do with the rest of your life, someone else will decide it for you.”
Robin Hobb, Fool's Quest

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités