Asexualité refoulée

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
Répondre
Avatar du membre
Sugar
Membre
Messages : 18
Enregistré le : 22 sept. 2013, 17:31

Asexualité refoulée

Message par Sugar » 23 sept. 2013, 18:49

C'est un truc qui m'est passé par la tête tout à l'heure.
Moi-même ignorant pendant un temps l'existence de l'asexualité, je me suis longtemps considéré comme hétéro par défaut et je pense que les personnes étant passées ou étant actuellement passé par ce stade doivent être nombreuses. J'ai déjà cru lire des témoignages en ce sens sur le forum.

Peut-on parler d'asexualité refoulée ?

J'ai envie d'y voir là une sorte de conditionnement social qui empêche l'asexualité (tiens c'est pas pratique phonétiquement comme termes). Serait-ce en lien avec l'envie de la société à toujours vouloir faire consommer plus (en faisant des gosses) ou c'est juste ma paranoïa ?

Penser à cela me fait prendre conscience qu'il va effectivement falloir parler de l'asexualité autour de nous si l'on veut que les asexuels puissent se reconnaître et s'assumer. En fait je ne suis pas un spécialiste mais j'imagine que l'homosexualité et la bisexualité on du passer par là aussi.

Bon, je répète probablement des choses déjà dites sur le forum mais quand je tape mes mots clés dans la barre de recherche il y a vraiment trop de résultats. x)

Avatar du membre
Maëlle
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 22 févr. 2009, 22:56
Localisation : Région Parisienne
A été aimé : 1 fois

Re: Asexualité refoulée

Message par Maëlle » 23 sept. 2013, 19:10

je ne sais pas s'il peut y avoir une asexualité refoulée.. ça voudrait dire que la personne est persuadée en fait d'avoir du désir sexuel ? ça me parait étrange personnellement... par contre une asexualité ignorée dans le sens ne pas avoir de terme, ni comprendre que c'est normal, pas passager etc ça oui ça existe souvent. D'où l'importance de faire connaître le terme et de maitriser la définition qu'on lui donne. ( vu l'amalgame avec le choix d'abstinence par exemple)
"Pas de jolie vie, de joli chemin si l'on craint la pluie"

Avatar du membre
Enethir
Affable
Messages : 102
Enregistré le : 25 avr. 2013, 19:37
A aimé : 7 fois
A été aimé : 6 fois

Re: Asexualité refoulée

Message par Enethir » 23 sept. 2013, 19:20

Il me semble que tu vas trouver beaucoup de réponses différentes à ce sujet.

Je suis de l'avis de Maëlle et je préfère penser que les gens concernés, qui ignorent l'asexualité, tentent d'entrer dans une autre case. Nous faisons ça trop souvent pour la plus part (même si ce n'est pas la meilleure chose à faire).
Maëlle a écrit :[...] ça voudrait dire que la personne est persuadée en fait d'avoir du désir sexuel ? ça me parait étrange personnellement...
Pas forcément si étrange que ça, il y a toujours des gens pour te répéter : « Tu n'as juste pas trouvé le bon ! » Sous-entendu : « Tu ne ressens rien pour le moment, mais tu auras forcément du désir un jour. »

Du coup, tenter de se persuader qu'on a effectivement du désir ne me parait pas forcément étrange.
Perdu

Avatar du membre
Uiravaivahui
Assidu
Messages : 824
Enregistré le : 08 juin 2013, 13:23
A été aimé : 2 fois

Re: Asexualité refoulée

Message par Uiravaivahui » 23 sept. 2013, 19:44

Je suis aussi d'accord avec Maëlle. D'autant que pour vivre une asexualité refoulée il faudrait connaître l'asexualité, bien sûr c'est toujours possible mais dans ton cas où tu disais être "hétéro par défaut" ce n'est pas un refoulement.
Uiravaivahui = bébé phoque

Utiliser l'argument de la sexualité pour vendre c'est manquer de confiance en son produit.

Image

RValiasRV
Ascendant
Messages : 900
Enregistré le : 30 mars 2011, 01:11
Localisation : RER Ligne D/Transilien Ligne R
A aimé : 14 fois
A été aimé : 27 fois
Contact :

Re: Asexualité refoulée

Message par RValiasRV » 23 sept. 2013, 20:26

Je pense que ce serait à réserver à celles et ceux qui n'accepteraientqpas les difficultés que l'asexualité peut entraîner, qui voudraient avoir «une vie normale». Plus dur alors sera le retour à l'évidence...
L'homme a toujours voulu croire en quelque chose car il est difficile de croire en soi.

Zimou
Administrateur
Messages : 4995
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Asexualité refoulée

Message par Zimou » 24 sept. 2013, 15:41

je vais apporter une réponse différente des autres.
Je commence par expliquer les chose en prenant la définition de "refouler" :
Refuser de façon inconsciente un désir.
pour ma part, avant de découvrir l'asexualité, j’étais clairement un asexuel refoulé. j'avais des relations sexuel, je me laissais croire que j'avais de l'attirance et je refusais d'essayer de comprendre lorsque des preuves de mon absence d'attirance se sont montré. pour moi, être asexuel était impossible, j’étais hétérosexuel et je n'avais aucun doute là dessus. du fait de ma fausse certitude, tout ce refoulement était inconscient. la raison de ce refoulement est que je pensais que l'asexualité était une anomalie, quelque chose d'impossible (conditionnement social dont tu parle) donc tout ce que je ressentais restait dans mon inconscient, j'en avais aucunement conscience. d'avoir appris l’existence de l'asexualité à été un grand déclic. tout ce qui etait inconscient est du jour au lendemain devenu conscient. j'ai immédiatement arrêté de refouler et je me suis posé une multitude de question, ayant pris conscience d'une multitude de choses.
Maintenant, je fais de mon mieux pour que l'asexualité soit visible, je répond à beaucoup d'interview (tien d’ailleurs, hier la caissière de notre supermarché nous a reconnu suite à l'émission nrj12 xD 1ere fois que je suis reconnu par quelqu'un qui m'est parfaitement inconnu, ça fait drole! ), je suis membres d'AVA... bref, comme tu dit il faut parler de l'asexualité pour que les asexuels puissent se reconnaitre et s'assumer. en parlant autour de soit est un bon début, ou à plus grande échelle dans les médias.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Asexualité refoulée

Message par Piccolo » 24 sept. 2013, 16:40

J'ai envie d'y voir là une sorte de conditionnement social qui empêche l'asexualité (tiens c'est pas pratique phonétiquement comme termes). Serait-ce en lien avec l'envie de la société à toujours vouloir faire consommer plus (en faisant des gosses) ou c'est juste ma paranoïa ?
Non tu es dans le vrai, la société est malade de sexe quoiqu'il en soit, donc même si elle ne persécutera jamais l'asexualité comme les minorités LGBT, elle ne l'acceptera jamais pour autant.

Même le fait d'être hétéro-A ne suffit pas apparemment, ça ne sera jamais considéré comme valide par la société hétéronormée car la relation homme/femme normale et typique se doit d'être sexuelle. Par ailleurs les relations amoureuses hétéro-asexuelles ne sont jamais représentées dans la culture mainstream. Un vrai homme a presque le devoir de vouloir pénétrer (mais pas trop non plus, au risque d'être considéré comme un pervers), et une vraie femme d'être pénétrée (mais pas trop non plus, au risque d'être considérée comme une trainée).

En fait quand on y réfléchit, être attiré romantiquement par le sexe opposé est loin de suffire par rapport aux attentes de la société. Il n'y a aucune considération pour l'individu, la population n'est que du bétail censé se reproduire pour renouveler la population mais aussi la consommation, comme tu l'as souligné.

Pour résumer: on ne vit pas dans un conte de fées. Oui...j'enfonce des portes ouvertes.

Avatar du membre
CLP
Acolyte
Messages : 373
Enregistré le : 19 août 2011, 15:05
A été aimé : 3 fois

Re: Asexualité refoulée

Message par CLP » 24 sept. 2013, 18:39

Je suis assez d'accord aussi. Refoulé dans ce sens, ça ne voudrait pas dire que l'on "croit avoir du désir sexuel" mais plutôt que l'on n'imagine pas que ce soit possible de ne pas en avoir. Et puisque l'idée n'est pas disponible, on imagine qu'on est autre chose.

C'est plus fort que simplement ne pas savoir que l'asexualité existe puisque ça suppose une incapacité à comprendre sa situation autrement qu'avec des idées qui ne fonctionne pas (hétérosexuel-le, homo...etc.)

MrWise
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 11 sept. 2013, 16:13
Localisation : Île-de-France
A aimé : 6 fois
A été aimé : 9 fois

Re: Asexualité refoulée

Message par MrWise » 24 sept. 2013, 19:00

Je suis aussi d'accord vis à vis du refoulement.
Pour ma part, j'ai assez vite entendu le terme "asexualité", de la bouche d'un américain il y de cela plusieurs années. Mais je n'avais pas cherché à savoir le fond de la chose à la suite. Comme certains l'on dit plus haut, je pensais que je trouverais une personne qui me donnerait du désir, et j'ai beau eu essayé par le passé, cela n'est jamais vraiment arrivé. Je dis ici "n'est jamais vraiment", car au tout début de la relation c'était comme si je me persuadais moi même prendre du plaisir jusqu'à ce que cette sensation créée par mon inconscient soit remplacée par du dégoût de la personne voir de moi même.
Au tout début je me suis senti obligé presque d'avoir des relations pour me dire que j'étais normale, surtout avec un père qui pendant mon adolescence était apeuré du fait que son fils soit peut être gay, car que je ne lui demandais pas de capote, ni ne ramenais de filles à la maison ( Et j'étais entouré de plusieurs amis gays à l'époque, qui étaient les amis de ma mère ).
Après j'en suis venu a me dire, que non je n'étais pas dérangé par se manque de pulsions sexuels, que j'étais dans un sens supérieur à ceux qui sont dominés par leurs envies de sex ( c'était ma manière à moi de ne pas déprimer je suppose ).
Libre du désir, tu comprends le mystère.
Pris dans le désir, tu ne vois que les manifestations.
Lao Tseu

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité