Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel...

Pour les personnes impliquées dans un couple sexuel-asexuel, ayant besoin de soutien ou voulant partager.
Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Zimou » 09 juil. 2013, 00:00

~flor_vermelha~ a écrit :Peut-être je peux t'aider à mieux comprendre ce phénomène. Je me suis déjà trouvée dans des situations où un partenaire S voulait aller plus loin que je ne voulais et oui, j'ai éprouvé une sorte de peur dans ces moments. Pourquoi ? Parce que je n'étais pas capable de bien comprendre l'autre personne (qui éprouvait de l'attirance sexuelle pour moi, une sensation que je ne connais pas). Or, cette personne s'attendait à ce que je comprenne automatiquement et fasse certaines choses. C'était comme s'il avait commencé à parler chinois d'un moment à l'autre et attendait une réponse dans la même langue que je ne parlais pas.
Merci de tes explications, en effet j'y vois un peu plus claire. enfin j'y vois plus claire dans ton cas, j'ai pas le sentiment que tous ont peur pour ces même raisons. mais ça me permettra de comprendre les chose pour certain :-)
brigadoon a écrit :Ce n'est pas obligatoirement la peur de l'acte sexuel mais la peur de voir se transformer un moment de tendresse en moment de conflit dès que le A va dire stop et que le S va être un peu trop lancé.
Tout à fait, je comprend très bien cette peur dont tu parle. mais c'est pas de celle ci dont je parle, je parle plutôt cette peur qui fait dire stop, pas celle de la réaction après ce stop. car si ce n'est pas une peur, à part une trop grosse fréquence, la raison cité par flor (l'incompréhension du "langage", qui peut tout à fait entrainer une peur) ou de l’égoïsme, je ne vois pas de raison de dire stop.
brigadoon a écrit :Pour quelle raison, c'est au S de faire les efforts ?
Peut-être parce que c'est le S qui demande quelque chose au A et dans la pensée de certains A, si le S arrêtait de demander, ou s'il allait demander ailleurs, tout serait simple.
la raison pourrai être "retourné" pour le A, c'est le A qui refuse et dans la pensé des S, si le A arrêtait de refuser, tout sera plus simple.
évidement, c'est ni au A d’arrêter de refuser, ni au S de commencer à s'abstenir. aucun n'est en tort. et sans concession des 2...
brigadoon a écrit :je me demande ce que l'on peut trouver de positif au fait d'avoir des relations sexuelles en sachant que c'est une corvée pour le partenaire.
Est-ce qu'il n'est pas préférable de tout reporter sur une tendresse partagée, avec calins, mêmes sensuels ?
Je pense que c'est évident, même pour les S. Je pense pas que les S (enfin pas tous en tout cas) souhaite juste utiliser leurs partenaires. je pense qu'ils recherchent avant tout un partage. ils souhaite que ça ne soit pas une corvée justement, que ce soit un désir partagé. Si c'est pour faire l'amour avec une étoile de mer ou quelqu'un qui n'a aucune envie (et pour qui sa se verra forcement), je doute que même en acceptant les S soit satisfait de ce genre de relations bien longtemps... Tout comme nous, si on avait envie de câlins avec quelqu'un qui en a pas envie, qui fait autre chose pendant que vous êtes dans ses bras... on serait pas calin bien longtemps dans ces conditions xD
brigadoon a écrit :je ne comprends pas cette insistance des S qui oblige parfois à arrêter une relation alors qu'on n'en a vraiment pas envie.
Il y a tellement de choses à faire ensemble.
met toi à leur place, que ferai tu si l'une des choses les plus importante que tu souhaite partager avec la personne que tu aime, quelque chose qui t'es nécessaire (les câlins, les bisous par exemple, mais aussi un trait de caractère dont tu ne peut te passer comme la gentillesse ou la générosité, etc...), est ce que tu ressentirai pas le sentiment que cette personne n'est pas faite pour toi, même si il y a plein de chose à faire ensemble, et qu'il vaut mieux essayer avec quelqu'un d'autre qui t'apportera ce dont tu as besoin plutôt que de rester malheureux avec elle, même si tu l'aime. il faut parfois savoir écouter plus sa tête que son cœur si on veut être heureux.
Elisa2222 a écrit : Plus je nous relis et plus on dirait que les A et S pourraient presque copier-coller les messages en changeant les lettres de place.
+1 aussi.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Rising Sun
Affilié
Messages : 328
Enregistré le : 01 juin 2013, 19:52
A été aimé : 1 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Rising Sun » 09 juil. 2013, 00:06

Zimou a écrit :
brigadoon a écrit :Ce n'est pas obligatoirement la peur de l'acte sexuel mais la peur de voir se transformer un moment de tendresse en moment de conflit dès que le A va dire stop et que le S va être un peu trop lancé.
Tout à fait, je comprend très bien cette peur dont tu parle. mais c'est pas de celle ci dont je parle, je parle plutôt cette peur qui fait dire stop, pas celle de la réaction après ce stop. car si ce n'est pas une peur, à part une trop grosse fréquence, la raison cité par flor (l'incompréhension du "langage", qui peut tout à fait entrainer une peur) ou de l’égoïsme, je ne vois pas de raison de dire stop.
Il y a aussi la peur de l'inconnu, surtout pour les A vierges ou avec peu d'expérience. Enfin bon, la même peur qu'ont toutes les personnes vierges mais que le désir sexuel peut arriver à faire dépasser, mais là, comme il n'y a pas de désir pour la dépasser, la peur est beaucoup plus apparente.
Edit : et j'ai oublié aussi l'anxiété de performance, car quand on est dans un couple A-S et qu'on aime son / sa partenaire, et qu'on ne lui a pas parlé de l'asexualité, on se dit bien qu'à un moment ou à un autre, il / elle verra qu'il y a quelque chose de différent chez nous, qui peut paraître anormal et peut menacer le couple. Ou alors le / la partenaire sait déjà à propos de l'asexualité et peut en avoir peur. Il y a donc une anxiété de performance pour paraître plus parfait(e) qu'on ne l'est en réalité pour son / sa partenaire. L'asexuel peut donc à la fois avoir peur du sexe et pourtant se forcer à simuler du désir pour sauver son couple, ce qui est naturellement encore plus stressant.

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par brigadoon » 09 juil. 2013, 00:53

Zimou a écrit : Tout à fait, je comprend très bien cette peur dont tu parle. mais c'est pas de celle ci dont je parle, je parle plutôt cette peur qui fait dire stop, pas celle de la réaction après ce stop. car si ce n'est pas une peur, à part une trop grosse fréquence, la raison cité par flor (l'incompréhension du "langage", qui peut tout à fait entrainer une peur) ou de l’égoïsme, je ne vois pas de raison de dire stop.
Il n'y a pas que la peur qui peut faire dire Stop à la relation sexuelle. On peut se sentir nié dans ce qu'on est. Un peu comme un homosexuel qu'on obligerait à des relations hétérosexuelles.
Ou l'inverse.
Lorsque l'acte sexuel est une véritable souffrance, je ne vois pas où est l'égoïsme de dire stop.
Il y a des A qui peuvent accepter quelques relations sexuelles et d'autres non.
la raison pourrai être "retourné" pour le A, c'est le A qui refuse et dans la pensé des S, si le A arrêtait de refuser, tout sera plus simple.
On peut refuser de prendre l'apéritif, d'aller voir un match de foot, ou pour certains S, refuser un acte sexuel pour différente raisons.
Le refus est un acte choisi et volontaire.
Mais pour certains A, dire stop n'est pas un refus.
C'est juste que l'acte sexuel détruirait ce qu'ils sont.
Je pense que c'est évident, même pour les S. Je pense pas que les S (enfin pas tous en tout cas) souhaite juste utiliser leurs partenaires. je pense qu'ils recherchent avant tout un partage. ils souhaite que ça ne soit pas une corvée justement, que ce soit un désir partagé. Si c'est pour faire l'amour avec une étoile de mer ou quelqu'un qui n'a aucune envie (et pour qui sa se verra forcement), je doute que même en acceptant les S soit satisfait de ce genre de relations bien longtemps... Tout comme nous, si on avait envie de câlins avec quelqu'un qui en a pas envie, qui fait autre chose pendant que vous êtes dans ses bras... on serait pas calin bien longtemps dans ces conditions xD
Justement, c'est pour ça que je ne comprends pas l'insistance des S.
met toi à leur place, que ferai tu si l'une des choses les plus importante que tu souhaite partager avec la personne que tu aime, quelque chose qui t'es nécessaire (les câlins, les bisous par exemple, mais aussi un trait de caractère dont tu ne peut te passer comme la gentillesse ou la générosité, etc...), est ce que tu ressentirai pas le sentiment que cette personne n'est pas faite pour toi, même si il y a plein de chose à faire ensemble, et qu'il vaut mieux essayer avec quelqu'un d'autre qui t'apportera ce dont tu as besoin plutôt que de rester malheureux avec elle, même si tu l'aime. il faut parfois savoir écouter plus sa tête que son cœur si on veut être heureux.
Non, je trouverais quelque chose d'aussi important à partager et qui ne le détruirait pas.
Elisa2222 a écrit : Plus je nous relis et plus on dirait que les A et S pourraient presque copier-coller les messages en changeant les lettres de place.
+1 aussi.
Je comprends que les S souffrent de la situation, mais ce que je ne comprends pas, c'est pour quelle raison, ils ne cherchent pas un moyen de déplacer le problème pour trouver une solution qui satisfait les deux. Etre bloqué sur la relation sexuelle, ne peut que bloquer toutes les possibilités d'inventer une nouvelle relation.
En fait tout dépend de la forme d'asexualité du partenaire.
Certains peuvent avoir des relations sexuelles, d'autres non.
Pour ceux qui ne peuvent pas avoir de relations sexuelles, dire non n'est pas un caprice.

Elisa2222
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 07 juil. 2013, 08:08

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Elisa2222 » 09 juil. 2013, 02:52

Salut Brigadoon,

C'est intéressant ce que tu écris, je reconnais des affirmations de mon copain. J'essaie de comprendre mais c'est vrai qu'on parlent deux langues. :lol:

J'ai souvent lu sur ce site que la masturbation est bien suffisante pour certains A. J'ai lu également que pour certain A, l'acte sexuel réfère à quelquechose qui ressemble à céder à une impulsion animale. Je sais bien que ce n'est l'avis de tous les A. Nous sommes évidemment tous différents. Mais tu vois, pour un S, l'acte sexuel est plus qu'un acte en soit. Pour un S c'est juste doux et beau, tendre et pas nécessairement bestial. D'ailleurs, la masturbation peut le sembler davantage tant qu'à moi car sa n'implique aucun sentiment. Biensûr qu'on peut distinguer sexe et amour mais (pour un S biensûr) quand on est en amour, c'est avec celui qu'on veut le faire, pas avec sa main, un objet ou un autre. Je ne dis pas que je détient la vérité, mais je souhaite simplement exposer la facon dont bien des S pensent.

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par brigadoon » 09 juil. 2013, 10:14

Bonjour Elisa
Elisa2222 a écrit : mais je souhaite simplement exposer la facon dont bien des S pensent.
Oui, et je n'ai fait qu'exposer la manière dont certains A pensent.
J'apprécie vraiment ton post qui me permet de comprendre que même si l'amour est réciproque, c'est la manière de l'exprimer physiquement qui est diamétralement opposée entre certains A et certains S.
Pour ce qui est de la masturbation, le sujet à été traité sur les forums A et il ressort que pour beaucoup de A, la masturbation n'est pas sexuelle.
C'est plus un acte presque thérapeuthique pour résoudre les tensions.
L'orgasme permet de remettre en quelque sorte le compteur de stress à zéro.
J'espère vraiment que vous allez trouver une solution tous les deux.

Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Zimou » 09 juil. 2013, 13:16

Rising Sun a écrit :Il y a aussi la peur de l'inconnu, surtout pour les A vierges ou avec peu d'expérience. Enfin bon, la même peur qu'ont toutes les personnes vierges mais que le désir sexuel peut arriver à faire dépasser, mais là, comme il n'y a pas de désir pour la dépasser, la peur est beaucoup plus apparente.
c'est vrai, je comprend bien cette peur pour les A vierges ou avec peu d'expérience. il est clair que la majorité des femmes vierge ont peur de la 1ere fois, et que le désir permet de facilement dépasser cette peur. c'est normal que ce soit un bien plus gros travail à faire pour dépasser cette peur pour les A.
Rising Sun a écrit :Edit : et j'ai oublié aussi l'anxiété de performance, car quand on est dans un couple A-S et qu'on aime son / sa partenaire, et qu'on ne lui a pas parlé de l'asexualité, on se dit bien qu'à un moment ou à un autre, il / elle verra qu'il y a quelque chose de différent chez nous, qui peut paraître anormal et peut menacer le couple. Ou alors le / la partenaire sait déjà à propos de l'asexualité et peut en avoir peur. Il y a donc une anxiété de performance pour paraître plus parfait(e) qu'on ne l'est en réalité pour son / sa partenaire. L'asexuel peut donc à la fois avoir peur du sexe et pourtant se forcer à simuler du désir pour sauver son couple, ce qui est naturellement encore plus stressant.
j'ai connu cette situation, et pour l'avoir vécu je peux confirmer que si on a pas de peur ou de problème avec le sexe, simulé le désir n'est pas difficile. de plus le besoin qu'on assouvis chez l'autre (le besoin d’être désiré) par la simulation n'est pas nécessaire bien longtemps (suffit de simuler 2/3 fois et après, plus besoin), enfin ça c'est passé ainsi pour moi.
brigadoon a écrit :Il n'y a pas que la peur qui peut faire dire Stop à la relation sexuelle. On peut se sentir nié dans ce qu'on est. Un peu comme un homosexuel qu'on obligerait à des relations hétérosexuelles.
Ou l'inverse.
c'est difficilement comparable car un homo n'est attiré ni physiquement, ni sexuellement, ni sentimentalement par un hétéro. n'ayant aucune forme d'attirance, que ce soit pour faire un câlin (d'amour), une relation sexuel ou une construction sentimental, un homo dira forcement stop n'ayant rien qui plait chez l'autre. pour l'asexualité, c'est très différent. on a l'attirance romantique et l'attirance physique. l'attirance sexuel est donc, même si elle n'est pas désiré, envisageable si il n'y a rien qui dégoute/fait peur. contrairement à un homo qui sera dégouté de toute forme de rapprochement avec un hétéro n'ayant aucun point d'attirance commun.
brigadoon a écrit :Lorsque l'acte sexuel est une véritable souffrance, je ne vois pas où est l'égoïsme de dire stop.
Il y a des A qui peuvent accepter quelques relations sexuelles et d'autres non.
c'est justement ça, l'acte sexuel est un acte d'amour et/ou de plaisir, qu'on soit S ou A. notre différence réside dans l'attirance et le besoin de ces actes d'amour et/ou de plaisir, pas dans ce que c'est. donc je comprend qu'il y a des peurs, des angoisses pour les A non expérimenté, ou une incompréhension du langage, mais en aucun cas l'acte sexuel est une véritable souffrance sauf si c'est forcé (ce qui est évidement à ne surtout pas envisager!!!). Si l'acte sexuel à besoin d’être forcé, c'est que ça bloque quelque part. la peur, l'incompréhension etc... sont des blocages, plus difficilement surmontable et plus naturellement présent chez les A mais qui sont quand même surmontable avec du travail, mais un blocage quand même vu que ça fait obstacle aux relations sexuel (je met la définition wikipédia de blocage pour pas que ce soit compris de façon négatif : "Un blocage est tout ce qui fait obstacle à un passage". bref, je dit pas que c'est normal ou pas, je décrit juste ce que je comprend ^^)
brigadoon a écrit :On peut refuser de prendre l'apéritif, d'aller voir un match de foot
tout à fait, mais on peut culturellement prendre l'apero seul ou avec des amis, pareille pour un match de foot, sans faire souffrir la personne qui à envie de prendre l’apéro ou voir un match de foot. dans le pire des cas, il s'agira de petites déceptions, pas de frustrations.
brigadoon a écrit :Le refus est un acte choisi et volontaire.
Mais pour certains A, dire stop n'est pas un refus.
C'est juste que l'acte sexuel détruirait ce qu'ils sont.
Le refus est volontaire, oui, mais la raison de ce refus, ce qui fait que l'acte sexuel détruirait ce qu'ils sont, non. et l'acte sexuel etant un acte d'amour, pas un acte de destruction, ce sentiment de destructions n'a pas lieu d’être. Si ce sentiment qui fait dire stop était volontaire, ça serais de l’abstinence.
brigadoon a écrit :Justement, c'est pour ça que je ne comprends pas l'insistance des S.
ils disent insister pour avoir des relations sexuels, mais dans le fond je pense qu'ils insistent plutôt pour avoir un désir sexuel réciproque. Car comme je le disait, si ils ont la relation sexuel demandé mais que c'est pas réciproque, ça ne va pas leur convenir longtemps. Nous concernant, le désir sexuel peut être remplacer par le désir de faire plaisir, les S n'y voit (presque) pas de différence. Pour ce désir d’être désiré sexuel, il n'y a rien de plus à comprendre que le non désir sexuel chez un A. c'est une orientation sexuel, c'est comme ça, il n'y a pas de raison.
brigadoon a écrit : Non, je trouverais quelque chose d'aussi important à partager et qui ne le détruirait pas.
tu choisis ce qui t'es important? me concernant, je sais ce qui m'est important avant d’être en couple, et si je peux pas partager ce que j'aime avec une personne que je recontre et de qui je tombe amoureux (bien que je tombe amoureux justement parce qu'on partagent les même choses importante), alors je n'insisterai pas, je compte pas changer pour me mettre à essayer d'aimer autre chose et je ne compte pas lui demander de changer non plus.
brigadoon a écrit : Je comprends que les S souffrent de la situation, mais ce que je ne comprends pas, c'est pour quelle raison, ils ne cherchent pas un moyen de déplacer le problème pour trouver une solution qui satisfait les deux.
parce qu'ils ne choisissent pas d'avoir cette attirance, ils ne peuvent donc pas "déplacer le problème", ce n'est pas quelque chose qu'ils peuvent contrôler, au même titre que nous on ne peut pas contrôler notre absence d'attirance.
brigadoon a écrit :Être bloqué sur la relation sexuelle, ne peut que bloquer toutes les possibilités d'inventer une nouvelle relation.
pareille en étant bloqué sur le refus de relations sexuel. Enfin ça bloque des S pour avoir une relation. dans un cas comme dans l'autre, si il y a blocage, il y aura des soucis. pour que ça marche, il ne faut de blocage ni du S, ni du A.
brigadoon a écrit :En fait tout dépend de la forme d'asexualité du partenaire.
Certains peuvent avoir des relations sexuelles, d'autres non.
pareille pour la forme de sexualité du S, certains peuvent se passer à plus ou moins long terme de relations sexuel, d'autre en sont incapable.
brigadoon a écrit :Pour ceux qui ne peuvent pas avoir de relations sexuelles, dire non n'est pas un caprice.
heureusement ^^ parce que si c’était "juste pour faire chier l'autre", pour moi c'est qu'il n'y aurai même pas d'amour xD mais comme l'acte sexuel est un acte d'amour partagé et/ou de plaisir partagé (dans un couple qui s'aime biensur) qu'on soit S ou A, si le A veut pas et que ce soit que le S qui souffre du manque et de la frustration (bien que le A souffre de faire souffrir le S si il est empathique, mais c'est pas la même souffrance, surtout que c'est le A qui créer cette souffrance, même si c'est involontaire), ça ne peut pas marcher. il faut que le A travail sur ce qui l’empêche d'avoir des relations sexuel (la peur, l'incompréhension, etc...) pour être capable d'un minimum, et que le S travaille sur l'abstinence. certain S n'ont pas besoin de travailler l'abstinence, certain A n'ont rien a affronter (de peur ou autre) et pour ceux la, ils ont une chance. pour ceux qui ont des blocages, que ce soit le A ou le S, forcement ça marche pas. Finalement, ce que j’entends par égoïste, c'est pas de refuser de se forcer (heureusement ^^ ), c'est refuser de (ou ne pas avoir de volonté suffisante pour) faire un combat efficace contre ce blocage. évidemment, je suis conscient que c'est pas aussi simple à faire qu'à dire, loin de là, et qu'il faut avoir beaucoup de volonté. mais quand on le veut et qu'on fait le travail nécessaire pour, je pense que tout blocage peut sauter, chez les A comme chez les S. Le soucis est surtout que tout le monde n'en est pas capable.
bon, faut aussi comprendre que ne plus avoir de blocage rendra pas un (vrai) asexuel sexuel évidement, celui ci n'aura pas plus de désir. mais c'est un pas à franchir nécessaire pour espérer construire sa vie avec un(e) S et être heureux.
Image
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par brigadoon » 09 juil. 2013, 20:18

J'ai l'impression d'être sur un forum hypersexuel où on explique aux A qu'ils doivent absolument changer pour avoir des relations sexuelles.


J'ai écrit - Non, je trouverais quelque chose d'aussi important à partager et qui ne le détruirait pas.
Tu as répondu - Tu choisis ce qui t'es important?
Je ne suis pas comme ça. Je choisis ce qui est important pour les deux et qu'on peut partager, à l'exception, en ce qui me concerne, de l'acte sexuel, et en ce qui le concerne, de ce qu'il ne peut pas accepter.


Finalement, ce que j’entends par égoïste, c'est pas de refuser de se forcer (heureusement ^^ ), c'est refuser de (ou ne pas avoir de volonté suffisante pour) faire un combat efficace contre ce blocage. Evidemment, je suis conscient que c'est pas aussi simple à faire qu'à dire, loin de là, et qu'il faut avoir beaucoup de volonté. mais quand on le veut et qu'on fait le travail nécessaire pour, je pense que tout blocage peut sauter, chez les A comme chez les S. Le soucis est surtout que tout le monde n'en est pas capable.
Douze ans de psychanalyse, une thérapie comportementale et cognitive, une thérapie systémique, deux ou trois psychothérapies, méthode EFT, TAT, EMDR, et même hypnose.
Trente-cinq ans de thérapies en tout.
Presque le prix d'une maison non remboursé par la sécu.
Vendu des objets auxquels je tenais pour pouvoir payer.
Alors, s'il y avait une question de volonté ou de blocage dans tout cela, je le saurais.
Je suis asexuelle.
Et une asexuelle pour laquelle l'acte sexuel n'est simplement pas possible.

Je voulais juste répondre à Elisa mais je pense qu'il est préférable que je ne poste pas sur ce forum.

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par brigadoon » 09 juil. 2013, 20:32

Oui, mais entendre sur un forum asexuel que c'est une question de blocage ou de volonté, c'est un peu dur. Même les psys sont de moins en moins d'accord avec ça.
Mais t'inquiète, ça va quand même. :bise:

No one
Acolyte
Messages : 381
Enregistré le : 19 juin 2013, 20:47

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par No one » 09 juil. 2013, 22:35

En tant que S, je suis sincèrement épaté par la capacité de Zimou à retranscrire nos ressentis, à chercher la synthèse entre les deux mondes.

Mais évidemment je peux concevoir la position plus radicale de brigadoon dans l'absolu.
Seulement, qui dit position radicale dit forcément recherche de compatibilité beaucoup plus radicale aussi.

Je veux dire par là qu'un A qui ne peut pas imaginer de relations sexuelles, quelles qu'elles soient et même dans
le cadre d'une relation poussée, ne peut tout simplement pas envisager quoi que ce soit avec un S, point barre.
À moins que ce dernier soit capable de détacher totalement sexe et amour, et d'accepter d'aller voir ailleurs pour le sexe.

Ça sert à rien de se renvoyer les trucs à la figure.
Si vous ne pouvez pas imaginer ce qu'est un véritable désir sexuel, alors reprocher la position inverse n'a aucun sens.
Il n'y a qu'au travers de compromis, comme ceux dont semble être capable Zimou, qu'une entente peut être créée.
Si c'est mort, de toute façon et ad vitam æternam, alors c'est fini avant même d'avoir commencé.
.

Précision : je suis un « S » (mais je me soigne)

Avatar du membre
Rising Sun
Affilié
Messages : 328
Enregistré le : 01 juin 2013, 19:52
A été aimé : 1 fois

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Rising Sun » 09 juil. 2013, 22:52

Même si moi aussi, je suis plutôt pour la position du compromis, d'un autre côté Brigadoon n'a pas si tort même pour ce qui est du côté du partenaire sexuel : combien de personnes sexuelles accepteraient de vivre en couple (et réussiraient à le faire sur le long terme) avec quelqu'un qui même avec de l'amour et de l'attirance, ne pourra jamais les désirer ? Bien peu, je pense.

No one
Acolyte
Messages : 381
Enregistré le : 19 juin 2013, 20:47

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par No one » 09 juil. 2013, 22:56

Oui tu as tout-à-fait raison.

Et je respecte la position de brigadoon, y a pas de souci.

Mais dans ce cas-là il faut alors bien comprendre que rien n'est possible, c'est tout.
.

Précision : je suis un « S » (mais je me soigne)

Elisa2222
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 07 juil. 2013, 08:08

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Elisa2222 » 09 juil. 2013, 23:23

Pour ma part, mon plus grand souhait serait que A at S tentent à l'occasion de se placer dans le camp de l'autre. Je pense que c'est ce que nous tentons tous de faire ici. Pour A et S, l'absence d'attirance sexuelle et le besoin de se sentir attirant sexuellement est un besoin qu'ils n'ont pas choisi.. Je pense qu'à moins de ne pas vouloir certains compromis les relations sont souvent mpossibles. Ce n'est pas valide que dans le sexe. Deux S comme deux A font des compromis sur in tas de choses lorsqu'ils acceptent de vivre à 2. Je ne suis vraiment une fan de foot mais ca me fait plaisir de partager cela parfois avec lui. Le voir heureux me suffit. C'est comme la bouffe, à moins d'une aversion totale ou d'une allergie, pourquoi pas de temps en temps lui cuisiner ce qu'il aime, s'il aime ma recette plus que celle du resto. Ca vaut le coup de voir ses yeux briller. bon, p-e que mes ex ne somt pas extra, mais bon. Quand on aime une personne, on doit essayer de trouver un équilibre entre le tout et le rien il me semble. Biensûr je peux comprendre que certains ëtre sont totalement incompatibles (total refus de contact sexuel et personne très axée sur le sexe par ex.). Enfin,...

Elisa2222
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 07 juil. 2013, 08:08

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par Elisa2222 » 09 juil. 2013, 23:29

Pour ma part, c'est plus proche du rien... :( ... sexe et affection physique inclus. Voilà pk je suis ici... Un peu aurait bien suffit. Bref... Vous conseils sont précieux. J'apprend beaucoup de vous tous. :)

No one
Acolyte
Messages : 381
Enregistré le : 19 juin 2013, 20:47

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par No one » 09 juil. 2013, 23:38

Sincèrement Elisa, tu me sembles être quelqu'un de vraiment intelligent et de bonne composition.
Ouverte, cherchant à comprendre, et prête à faire des compromis.

Dans ces conditions je pense qu'il faut être indulgent avec toi, dans le sens de ne pas te rejeter la faute (ni sur lui d'ailleurs).

Ceci étant dit, ça me semble assez mal parti ce que tu racontes.
Ça n'est qu'un avis perso basé sur pas grand-chose, et je ne suis pas A, donc mon avis est surement orienté.
Mais au bout d'un moment, malheureusement j'imagine que des compromis sont obligatoires pour pouvoir vivre sereinement.

Tu sembles dire qu'il serait aussi "aromantique" c'est-à-dire ne ressentant pas de besoin particulier pour les câlins (hors sexualité, juste tendresse).
Si c'est bien le cas, ça corse encore plus la situation, probablement même plus que le sexe d'ailleurs.
Peut-être que d'autres auront une solution miracle, mais moi je n'en vois pas.

Tu ne peux envisager la solution proposée, à savoir détacher le sexe de l'amour pour te faire plaisir à côté ?
(je sais que ça n'a rien de simple, voire même que c'est inconcevable pour certains, c'est juste une question)
.

Précision : je suis un « S » (mais je me soigne)

Avatar du membre
giby
Ascendant
Messages : 920
Enregistré le : 27 avr. 2013, 11:35
Localisation : Nord (59)

Re: Sexuelle en couple depuis près de 15 ans avec un asexuel

Message par giby » 09 juil. 2013, 23:52

Elisa2222 a écrit :Pour ma part, mon plus grand souhait serait que A at S tentent à l'occasion de se placer dans le camp de l'autre.
Rendre artificiellement S un A conduit à une catastrophe (et ne donne pas envie au A de comprendre les S)
(\__/)
( :'.': )
(")_(") Copie et colle le lapin dans ta signature pour l'aider à envahir le monde.
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité