Page 1 sur 2

Chronique sexologique: L'asexualité

Posté : 25 avr. 2017, 09:46
par Hestia
Bonjour,

Je viens de trouver cet article d'une chronique sexologique sur l'asexualité. A mon sens, il n'est pas mauvais, mais il y a tout de même des passages que je ne trouve pas correct. Comme le fait qu'il est dit que les asexual.le.s. n'ont pas tous la même definition de l'asexualité; OK il existe plusieurs façon de vivre son asexualité, et il y a plusieurs orientations dans le spectre asexuel mais de là à dire qu'il existe plusieurs definitions. Bon après, l'auteure confond le désir sexuel avec l'attirance sexuelle.

https://lagifleblog.wordpress.com/2017/ ... sexualite/

Sinon, je m'abstiendrais d'exprimer mon opinion sur le fait que le texte réduit les genres à l'homme et la femme, excluant les intersexe au passage, puisqu'il est question de sexe et non de genres dans l'article. Par contre, je me permets de corriger une definition, les pansexuel-le.s. et panromantiques éprouvent une attirance pour tous les genres; en somme iels sont attiré.e.s par une personne indépendament de son genre. Donc, si l'auteure exclue les genderqueers, je ne vois pas trop ce que le panromantisme vient faire dans son article, car cela n'a rien n'avoir avec le fait de ne pas avoir de preference entre les hommes ou les femmes.

Edit: Ops je me suis trompée de section, si un modo passe par là n'hésitez pas à déplacer le topic.

Re: Chronique sexologique: L'asexualité

Posté : 25 avr. 2017, 15:16
par thailog
"Bon après, l'auteure confond le désir sexuel avec l'attirance sexuelle."
Moi aussi j'ai encore du mal à comprendre comment on peut avoir du désir sexuel pour qqn sans éprouver d'attirance sexuelle. Je ne relance pas un débat la dessus, je dis juste qu'il n'est pas facile de distinguer les concepts de désir sexuel et d'attirance sexuel, encore moins pour un(e) S j'imagine.

J'ai pas grand chose à ajouter à ton commentaire puisque je partage ton point de vus, j'ai trouvé cette article intéressant surtout dans son envie d'expliquer que les asexuels ne vivaient pas tous leur asexualité de la même façon..

Re: Chronique sexologique: L'asexualité

Posté : 25 avr. 2017, 16:35
par galaad
on pourrait réduire l'attirance par le fait de passer du temps avec la personne (bon mauvais touça)
et le désir par l'idée du coup d'un soir, juste le rapport pas le reste.

Je sais, c'est réducteur, mais c'est assez approchant.

Re: Chronique sexologique: L'asexualité

Posté : 25 avr. 2017, 17:03
par Hestia
Me concernant, je vois le désir sexuel comme la sensation de la faim et l'attirance sexuelle comme le désir de satisfaire la faim ressenti en mangeant la nourriture qui nous plait. Bon après n'ayant jamais compris ce qui était une attirance sexuelle, je ne fais qu'exprimer ce que j'ai compris à force de lire des témoignages sur le sujet.

Re: Chronique sexologique: L'asexualité

Posté : 25 avr. 2017, 23:59
par fiffi
C' est un bon article mais l'auteure aurait du dire, au lieu de définition , chaque asexuel a sa façon de vivre son asexualité , il faut aussi prendre en compte d'autres facteurs comme l'éducation , son entourage ... Je ne crois pas qu' il y ait forcément une cause à avoir tel orientation sexuelle plutôt qu' une autre .

Re: Chronique sexologique: L'asexualité

Posté : 26 avr. 2017, 01:07
par Drytos
Je le trouve plutôt complet et contenant les distinctions importance (orientation sexuelle/romantique, les asexuels dégoutés par le sexes/sont qui y sont indifférent...) Cependant je le trouve à certain endroit un peu maladroit au niveau des tournures de phrases...
Comme fifi, cette idée de "cause ne me plait pas vraiment... Même si on est malheureusement dans une époque où certains cherches encore des causes à l'homosexualité... On a jamais demandé à quelqu'un le pourquoi du comment il est hétéro...
Je trouve que c'est réducteur de vouloir classer certaines orientations sexuelles comme causes de quelque chose.


Parmi les phrases qui m'ont fait tiquer, y a celles-là :
"De plus, selon certains asexuels, l’asexualité n’équivaudrait pas à de l’abstinence".
ce "certain" laisse penser que les autres, pensent que l'asexualité c'est de l'abstinence. Mais là je pense que tout les A seront d'accord pour dire que si c'est de l'abstinence, c'est pas de l'asexualité... C'est dans la définition même du terme asexuel, on a pas à se retenir vu qu'on en ressent pas le désir !

Et celle-ci :
"Ce dégoût peut être lié à plusieurs facteurs propres à chaque personne, par exemple, une agression sexuelle" .

Alors perso euh, en tant qu'A dégoutée par le sexe, je trouve que cette phrase porte à confusion... Je vais pas dire qu'aucun asexuel dégouté par le sexe ont été victime d'une agression sexuelle, mais je pense pas que y en ai plus que les S ! Et là dit comme ßa, ßa laisse penser que c'est quelque chose qu'on pourrait retrouvé courrament ches les A repulsed... Et je me dit qu'un S qui lit ßa, risque de retenir ßa comme ßa...: il y a une cause à l'asexualité qui est par exemple une agression sexuelle...

ßa me titille un peu... Je ne pense pas que cette phrase été réellement nécessaire...

Re: Chronique sexologique: L'asexualité

Posté : 26 avr. 2017, 09:06
par galaad
l'humain a toujours chercher des causes à tous ce qui l'entoure, au début ce qu'il ne comprenait pas était le fait des esprits, puis de dieux, enfin d'un seul Dieu, maintenant c'est juste "on sais pas mais on veut savoir quand même" avec le transhumanisme, l'humain donnera la raison à une simple erreur de (qu)bit.

Re: Chronique sexologique: L'asexualité

Posté : 26 avr. 2017, 15:07
par thailog
galaad a écrit :
26 avr. 2017, 09:06
l'humain a toujours chercher des causes à tous ce qui l'entoure, au début ce qu'il ne comprenait pas était le fait des esprits, puis de dieux, enfin d'un seul Dieu, maintenant c'est juste "on sais pas mais on veut savoir quand même" avec le transhumanisme, l'humain donnera la raison à une simple erreur de (qu)bit.
Ta remarque est intéressante mais ,comme le dit Drytos, personne ne recherche les causes de l'hétérosexualité, personne ne se demande pourquoi il y a des gens qui éprouvent de l'attirance sexuelle.
Chercher des causes, des explications aux autres orientations sexuelle que l'hétérosexualité c'est admettre que les LGBT+ ne sont pas normaux. La phrase sur les personnes qui deviennent asexuel après une agression sexuelle est très très maladroite, elle sous-entend que dans ce cas la on aurait des hétéros qui après un traumatisme serait devenu A.
Les lesbiennes sont aussi victime de ça avec l'idée qu'une femme agressée sexuellement peut développer un dégoût pour les hommes et se tourner vers les femmes.
Ces deux exemples sont possible mais je pense qu'ils sont rares. L'orientation d'une personne peut changer au cours de sa vie, cependant il faut faire attention à l'idée qu'on serait hétéro au départ puis qu'on changerait d'orientation sexuelle en fonction d'événement que l'on aurai subis.
Moi je pense que l'on naît sans orientation sexuelle définis et que celle ci va se créer avec un ensemble de facteur comme notre éducation, notre entourage, l'influence de la société, nos expérience...

Re: Chronique sexologique: L'asexualité

Posté : 27 avr. 2017, 00:20
par Drytos
thailog a écrit :
26 avr. 2017, 15:07

Chercher des causes, des explications aux autres orientations sexuelle que l'hétérosexualité c'est admettre que les LGBT+ ne sont pas normaux.
Oui voilà c'est ßa le probléme ! qui dit cause, die solution... Comme si l'Asexualité ou l'homosexualité ou autre, serait quelque chose de "pas normal" qui peut se "soigner"... en voyant des psychologues par exemple... Cette idée est malheureusement encore aujourd'hui très répendue ! Mais c'est d'autant plus pourquoi, ceux qui écrivent des articles destinés à être lu par des centaines de personnes, doivent faire davantage attentions aux idées qu'ils pourraient véhiculer... :|

thailog a écrit :
26 avr. 2017, 15:07
La phrase sur les personnes qui deviennent asexuel après une agression sexuelle est très très maladroite, elle sous-entend que dans ce cas la on aurait des hétéros qui après un traumatisme serait devenu A.
Les lesbiennes sont aussi victime de ça avec l'idée qu'une femme agressée sexuellement peut développer un dégoût pour les hommes et se tourner vers les femmes.
Oui voilà, on a l'impression que A ne peut pas être notre orientation première, mais qu'une orientation "par défaut"... Au début on est S "comme tout le monde" ( :lol: ) et paf, suite à un traumatisme ont devient A. ßa renforce une fois de plus l'idée qu'être A est une conséquence de quelque chose...(ce qui peut... mais ce qui peut aussi pas !)

Re: Chronique sexologique: L'asexualité

Posté : 27 avr. 2017, 06:04
par Hestia
Selon moi il faut faire attention de ne pas confondre l'asexualité et le dégoût car se sont 2 choses différentes. J'ignore pourquoi certain.e.s. d'entre nous éprouvent de la répulsion envers les relations sexuelles, mais selon moi cela ne doit pas être lié à l'asexualité, puisque même un.e. S peut ressentir du dégoût. Attention, je ne dis pas que j'approuve l'idée que c'est le dégoût qui cause l'asexualité, mais juste qu'à mon sens le dégoût est causé par un élément externe qui va nous influencer sur notre choix de refuser de pratiquer les relations sexuelles; qu'on soit A ou S.

A part cela je partage votre point de vu concernant la recherche des causes des orientations sexuelles non hétéro.

Re: Chronique sexologique: L'asexualité

Posté : 27 avr. 2017, 09:18
par galaad
thailog a écrit :
26 avr. 2017, 15:07
comme le dit Drytos, personne ne recherche les causes de l'hétérosexualité, personne ne se demande pourquoi il y a des gens qui éprouvent de l'attirance sexuelle.
Faux, on a déjà eut cette question de posé et de répondu, n'oublie pas Freud, ni même les moins connus de la renaissances...
Car oui, on se pose toujours des questions même sur des choses normale... la preuve on arrive maintenant à se poser des questions plus "naturelle" sur la vie sociale et sexuelle des animaux, surtout depuis qu'on a compris que la sexualité est varié et pas unique.

Re: Chronique sexologique: L'asexualité

Posté : 27 avr. 2017, 11:46
par clotaire
thailog a écrit :
26 avr. 2017, 15:07
Chercher des causes, des explications aux autres orientations sexuelle que l'hétérosexualité c'est admettre que les LGBT+ ne sont pas normaux.
Ben oui, on peut très bien accepter le fait que les LGBT+ ne sont pas "normaux" au sens pas dans la norme, on est une minorité c'est un fait. Cela n'est pas un jugement en soi et ne suggère pas a priori qu'il faille le corriger !

Sinon, cet article est apparemment rédigé par quelqu'un qui s'inspire principalement des informations contenues dans les sites d'AVEN, sourcés à la fin du texte. Il valorise donc le travail de tous ses contributeurs.
Et il est vrai que les expériences présentées sur le forum sont très diverses, certains cherchent (et trouvent) des causes, d'autres non, certains sont dégoutés par le sexe, d'autres non, et tout le monde se dit asexuel. Évidemment quand on tente une synthèse qui se veut conciliante ça peut paraître un peu fourre-tout, l'exercice est périlleux mais elle a le mérite de le faire et je trouve qu'elle ne s'en sort pas si mal. Chacun peut trouver ailleurs des définitions et témoignages qui lui correspondent.

Re: Chronique sexologique: L'asexualité

Posté : 27 avr. 2017, 13:13
par Hestia
clotaire a écrit :
27 avr. 2017, 11:46
thailog a écrit :
26 avr. 2017, 15:07
Chercher des causes, des explications aux autres orientations sexuelle que l'hétérosexualité c'est admettre que les LGBT+ ne sont pas normaux.
Ben oui, on peut très bien accepter le fait que les LGBT+ ne sont pas "normaux" au sens pas dans la norme, on est une minorité c'est un fait. Cela n'est pas un jugement en soi et ne suggère pas a priori qu'il faille le corriger !
Effectivement, mais je ne pense pas que thailog faisait reference à la norme, mais du fait qu'on soit perçu comme des êtres contre nature. Si éthymologiquement "normal" désigne ce qui est dans la norme, dans la réalité, être anormal est perçu comme étant contre nature; alors qu'en réalité, comme tu le soulignes, c'est juste ne pas être dans la norme.

Re: Chronique sexologique: L'asexualité

Posté : 27 avr. 2017, 14:29
par thailog
galaad a écrit :
27 avr. 2017, 09:18
thailog a écrit :
26 avr. 2017, 15:07
comme le dit Drytos, personne ne recherche les causes de l'hétérosexualité, personne ne se demande pourquoi il y a des gens qui éprouvent de l'attirance sexuelle.
Faux, on a déjà eut cette question de posé et de répondu, n'oublie pas Freud, ni même les moins connus de la renaissances...
Car oui, on se pose toujours des questions même sur des choses normale... la preuve on arrive maintenant à se poser des questions plus "naturelle" sur la vie sociale et sexuelle des animaux, surtout depuis qu'on a compris que la sexualité est varié et pas unique.
Tu es optimiste la-dessus. J'ai jamais lu un article qui par exemple expliquerait pourquoi machin est devenu hétéro ? Comment expliquer l'hétérosexualité ? Un couple peut-il s'adonner à des pratiques sexuelle... et je maintient que l'idéologie de l'hétérosexualité naturel, du fait d'être hétéro à la base est encore très rependu. Le jour ou on ne se demandera plus pourquoi on est homo, bi ou autres la on vivra dans une société égalitaire au niveau des orientations sexuelles.
Hestia a écrit :
27 avr. 2017, 13:13
clotaire a écrit :
27 avr. 2017, 11:46
thailog a écrit :
26 avr. 2017, 15:07
Chercher des causes, des explications aux autres orientations sexuelle que l'hétérosexualité c'est admettre que les LGBT+ ne sont pas normaux.
Ben oui, on peut très bien accepter le fait que les LGBT+ ne sont pas "normaux" au sens pas dans la norme, on est une minorité c'est un fait. Cela n'est pas un jugement en soi et ne suggère pas a priori qu'il faille le corriger !
Effectivement, mais je ne pense pas que thailog faisait reference à la norme, mais du fait qu'on soit perçu comme des êtres contre nature. Si éthymologiquement "normal" désigne ce qui est dans la norme, dans la réalité, être anormal est perçu comme étant contre nature; alors qu'en réalité, comme tu le soulignes, c'est juste ne pas être dans la norme.
Je confirme ce que dis Hestia et je n'accepte pas le discours du "on n'est pas normal" au sens ou clotaire l'entend car notre société est très intôlérente avec tous ce qui sort de la norme donc je pense que combattre le concept de norme est vraiment important.

Re: Chronique sexologique: L'asexualité

Posté : 27 avr. 2017, 14:48
par galaad
thailog a écrit :
27 avr. 2017, 14:29
Tu es optimiste la-dessus. J'ai jamais lu un article qui par exemple expliquerait pourquoi machin est devenu hétéro ? Comment expliquer l'hétérosexualité ? Un couple peut-il s'adonner à des pratiques sexuelle... et je maintient que l'idéologie de l'hétérosexualité naturel, du fait d'être hétéro à la base est encore très rependu. Le jour ou on ne se demandera plus pourquoi on est homo, bi ou autres la on vivra dans une société égalitaire au niveau des orientations sexuelles.
alors, normal, ces articles sont pas récents non plus, bibliothèque d'alexandrie ou de bagdad les avaient surement.
Pourquoi machin est devenu hétéro = pourquoi en grandissant on devient plus ou moins attirer par le sexe ? hormone ?
un couple peut-il s'adonner [...]regarde la bible et les autres bouqun du styles, ils ont des réponses.

oui l'idéologie de l'hétérosexualité naturelle est présente depuis euh... la chrétienté... je te rappelle qu'avant les humains chez les grecs et romains du moins étaient naturellement BI.

Le jour ou on ne se posera plus de question de ce genre, c'est qu'on aura redécouvert les technologies antiques (merci le vatican) et la mentalité de l'époque là-dessus. Et franchement, c'est pas près d'arriver.

Après une société égalitaire à ce niveau là est pas prêt d'arrivé. On a déjà du mal avec l'égalité des sexes (qui ne sont que des constructions sociales) et encore plus avec l'égalité salariale (à quand un dirigeant/patron/politique/libéral payer au smic ?)