Page 1 sur 2

Je suis asexuelle et voilà comment je le vis

Posté : 19 avr. 2017, 09:15
par Hestia
Bonjour,
Voici un témoignage qui date du 28 mars 2017. La jeune femme qui a rédigé ce témoignage associe l’asexualité à une identité. :roll: Sinon, arrivée à la fin de ma lecture, j’ai plutôt eu l’impression qu’elle est dans le spectre asexuel.

http://quebec.huffingtonpost.ca/e-price ... 56642.html

Re: Je suis asexuelle et voilà comment je le vis

Posté : 19 avr. 2017, 10:31
par clotaire
Merci Hestia :-)
J'en avais envie parce que je pensais être censée en avoir envie.
Je trouve que cette phrase résume bien ce que beaucoup d'entre nous expriment de leurs ressentis d'avant la découverte de la communauté...

Re: Je suis asexuelle et voilà comment je le vis

Posté : 19 avr. 2017, 14:34
par Baelfire
OMG à deux ou trois trucs près j'aurais pu écrire ça !

Re: Je suis asexuelle et voilà comment je le vis

Posté : 19 avr. 2017, 16:01
par thailog
Mouais je trouve quand même bizarre, que ce soit sur notre forum ou dans ce texte que les asexuels semblent finalement tous S puisqu'ils forment tous des couples ou ils couchent. J'ai du mal avec la phrase "Quand je décide de faire l'amour, le rapport sexuel se déroule à mon initiative, et respecte un ensemble déterminé de paramètres correspondant à ce que mon corps peut accepter à ce moment précis". Je comprend le point de vue de l'auteure mais un jour j'aimerai qu'un A me disent qu'il a une relation avec qqn sans sexe et que ça se passe bien. Je ne vois pas l'intérêt d'un forum pour A ou tout le monde semble expliquer que finalement dans un couple, on fait l'amour. Je suis pas fier d'écrire ça et j'espère que je ne vais vexer personnes mais les témoignages des A qui finalement font l'amour ça commence à me déprimer.

"Je ne veux pas", ai-je protesté, en hoquetant."Je sais", m'a-t-il répondu "Mais je pense que ça te ferait du bien." Mais elle est horrible cette phrase, on est à la limite du viol. Même entre un couple S/S ce serait inacceptable.

J'ai l'impression que l'auteure a plus un dégôut de l'acte sexuel qu'un manque d'attirance sexuel.

Re: Je suis asexuelle et voilà comment je le vis

Posté : 19 avr. 2017, 16:20
par Baelfire
thailog a écrit :
19 avr. 2017, 16:01
"Je ne veux pas", ai-je protesté, en hoquetant."Je sais", m'a-t-il répondu "Mais je pense que ça te ferait du bien." Mais elle est horrible cette phrase, on est à la limite du viol. Même entre un couple S/S ce serait inacceptable.
A mes yeux c'est clairement du viol.


Etre A ne rime pas avec être anti-sexe. Il y a bien des façons de l'être. Ce n'est pas parce qu'un A a une vie sexuelle qu'il est S. C'est un peu plus subtil que ça.

Re: Je suis asexuelle et voilà comment je le vis

Posté : 19 avr. 2017, 16:23
par clotaire
que ce soit sur notre forum ou dans ce texte que les asexuels semblent finalement tous S puisqu'ils forment tous des couples ou ils couchent
non, pas tous, certains seulement. C'est vrai qu'on est très divers. Beaucoup s'inscrivent ici en expliquant qu'ils n'ont aucune relation et n'en ont jamais eu.
les témoignages des A qui finalement font l'amour ça commence à me déprimer
Je comprends un peu ton sentiment. Tu peux penser que si même des A font ce que tu ne pourrais pas faire, tu es encore au-delà du spectre, ou que tu te fais un peu voler ton identité ? Il ne faut pas chercher à te reconnaître dans tous les témoignages, mais tu peux sûrement en trouver qui te ressemblent.
Je crois qu'à un moment, il faut surtout pouvoir assumer sa propre situation pour être bien, peu importe que les autres fassent différemment.

Et sur le coup du viol je suis assez d'accord, cette fois ;-)

Re: Je suis asexuelle et voilà comment je le vis

Posté : 19 avr. 2017, 16:43
par Hestia
thailog a écrit :
19 avr. 2017, 16:01
Mouais je trouve quand même bizarre, que ce soit sur notre forum ou dans ce texte que les asexuels semblent finalement tous S puisqu'ils forment tous des couples ou ils couchent. J'ai du mal avec la phrase "Quand je décide de faire l'amour, le rapport sexuel se déroule à mon initiative, et respecte un ensemble déterminé de paramètres correspondant à ce que mon corps peut accepter à ce moment précis". Je comprend le point de vue de l'auteure mais un jour j'aimerai qu'un A me disent qu'il a une relation avec qqn sans sexe et que ça se passe bien. Je ne vois pas l'intérêt d'un forum pour A ou tout le monde semble expliquer que finalement dans un couple, on fait l'amour. Je suis pas fier d'écrire ça et j'espère que je ne vais vexer personnes mais les témoignages des A qui finalement font l'amour ça commence à me déprimer.
En fait, il faut bien comprendre que c'est extrènement difficile pour les A qui se mettent en couple avec des S de ne pas se confronter aux relations sexuelles; et c'est justement pour cela que beaucoup de A se retrouvant dans une situations difficile à cause de ça, qu'iels viennent sur le forum AVEN. Ce forum est là pour donner de la visibilité à l'asexualité, mais surtout pour informer et soutenir les personnes qui en ont besoin.
"Je ne veux pas", ai-je protesté, en hoquetant."Je sais", m'a-t-il répondu "Mais je pense que ça te ferait du bien." Mais elle est horrible cette phrase, on est à la limite du viol. Même entre un couple S/S ce serait inacceptable.
A mes yeux c'est clairement du viol.

Je suis du même avis que Bealfire.
J'ai l'impression que l'auteure a plus un dégôut de l'acte sexuel qu'un manque d'attirance sexuel.
Pareil pour moi, mais à vrai dire, j'ai l'impression qu'elle est bien confrontée à une asexualité, car il y a bien une absence sexuelle qui se manifeste, du moins dans la première partie de son témoignage, mais qu'elle n'est pas forcément asexuelle; d'où ma réflexion sur mon impression qu'elle puisse être dans le spectre.

J
e comprends un peu ton sentiment. Tu peux penser que si même des A font ce que tu ne pourrais pas faire, tu es encore au-delà du spectre, ou que tu te fais un peu voler ton identité ? Il ne faut pas chercher à te reconnaître dans tous les témoignages, mais tu peux sûrement en trouver qui te ressemblent.
Je crois qu'à un moment, il faut surtout pouvoir assumer sa propre situation pour être bien, peu importe que les autres fassent différemment.
Tout à fait d'accord avec ce que dit Clotaire. Il ne faut pas trop chercher à se reconnaitre dans le vécu des autres asexuel.le.s. car notre vécu et notre ressenti nous sont propres et individuel.
Etre A ne rime pas avec être anti-sexe. Il y a bien des façons de l'être. Ce n'est pas parce qu'un A a une vie sexuelle qu'il est S. C'est un peu plus subtil que ça.
Tout à fait! être asexuel.le. c'est ne pas avoir d'attirance sexuelle pour autrui, cela n'implique pas forcément un refus de pratiquer les relations sexuelles.

Re: Je suis asexuelle et voilà comment je le vis

Posté : 19 avr. 2017, 20:24
par thailog
"Beaucoup s'inscrivent ici en expliquant qu'ils n'ont aucune relation et n'en ont jamais eu."

Justement c'est ça qui me fait peur, j'ai vraiment l'impression qu'il y a ceux qui ont acceptés des compromis(donc du sexe) pour rester en couple et les célibataires permanent. Etre asexuel c'est quand même de ne pas ressentir d'attirance sexuelle donc ne pas (trop) aimer le sexe. Perso je suis anti-sexe et je l'assume. Je ne jugerai pas qqn sur sa vie sexuelle, les gens font ce qu'ils veulent mais j'ai du mal avec les gens qui se disent asexuel et qui semble content d'avoir une vie sexuelle. Moi je préfère rester célibataire que d'être dans un couple ou ma partenaire insisterait pour avoir des relations sexuelle. Accepter cela c'est quelque part admettre que finalement l'asexualité est une orientation sexuelle qui peut se dépasser facilement. Et je maintiens que les exemples de couple sans sexualité semble rare sur le forum.

Re: Je suis asexuelle et voilà comment je le vis

Posté : 19 avr. 2017, 21:00
par Baelfire
thailog a écrit :
19 avr. 2017, 20:24
Etre asexuel c'est quand même de ne pas ressentir d'attirance sexuelle donc ne pas (trop) aimer le sexe.
Et pas forcément. Mais il faut reconnaître que c'est compliqué. Etre asexuel ce n'est pas obligatoirement être hermétique à la sensualité. Certains ont des rapports à des rythmes qui leur conviennent et ça leur fait plaisir, ça ne les force pas. L'essentiel étant de trouver son propre équilibre.

Le manque d'attirance n'est pas du rejet ou du dégoût. Simplement un intérêt limité, voir une passivité.

Le soucis des extrémistes (anti ou pro sexes) c'est que souvent ils n'admettent pas la nuance. Le monde n'est pas tout noir ou tout blanc pourtant...

Effectivement il n'y a pas beaucoup de couples qui témoignent d'une vie sans sexe. C'est vrai. Parce que, ne nous voilons pas la face, c'est rare.

Re: Je suis asexuelle et voilà comment je le vis

Posté : 19 avr. 2017, 21:14
par Wonktnodi
thailog a écrit :
19 avr. 2017, 16:01
un jour j'aimerai qu'un A me disent qu'il a une relation avec qqn sans sexe et que ça se passe bien. Je ne vois pas l'intérêt d'un forum pour A ou tout le monde semble expliquer que finalement dans un couple, on fait l'amour. Je suis pas fier d'écrire ça et j'espère que je ne vais vexer personnes mais les témoignages des A qui finalement font l'amour ça commence à me déprimer.
Coucou thailog :)
Je suis A, je suis dans une relation avec un S sans sexe du tout, et ça se passe bien \o/ et ça fait 8 ans qu'on est ensemble ^^
C'est vrai qu'on est pas très nombreux dans ce cas ...

Re: Je suis asexuelle et voilà comment je le vis

Posté : 19 avr. 2017, 21:34
par thailog
Le soucis des extrémistes (anti ou pro sexes) c'est que souvent ils n'admettent pas la nuance. Le monde n'est pas tout noir ou tout blanc pourtant...

Etre A ne rime pas avec être anti-sexe. Il y a bien des façons de l'être. Ce n'est pas parce qu'un A a une vie sexuelle qu'il est S. C'est un peu plus subtil que ça.
Je sais dans le fond que tu as raison mais je me dis qu'a force de dire que "c'est plus subtil que ça" ou qu' "il y a plusieurs façons d'être A" on jette quand même un flou sur la définition de l'asexualité. Pour comparer, un gay veut une relation avec un homme, une lesbienne veut une relation avec une femme, un asexuel(dans ma logique) veut une relation sans sexe sinon c'est quoi la différence entre l'asexualité et les autres orientations sexuelle ?

Re: Je suis asexuelle et voilà comment je le vis

Posté : 20 avr. 2017, 08:25
par Baelfire
la différence me parait (mais c'est un point de vue très personnel) flagrante.

Dans la mesure où l'asexualité se couple avec pratiquement tout, c'est une sorte de variante. Pour reprendre tes exemples. On peut être Lesbienne A ou homo A

Au final quand on dit je suis "A" le seul indicateur c'est que l'on manque d'attirance pour le sexe.

Histoire de brouiller encore les pistes : c'est quelque chose qui peut changer. On peut être A par période ou définitivement. Tandis que pour l'homosexualité par exemple c'est nettement plus radical. Il y a peu de chances que l'on change d'avis.

Alors ceux qui cherchent de l'exactitude et du bien tranché ne peuvent qu'être déçus.

C'est pour ça aussi que chaque personne qui s'inscrit ici et témoigne est à prendre au cas par cas selon son histoire...et qu'au final on ne peut jamais statuer, juste donner des pistes de réflexions.

Re: Je suis asexuelle et voilà comment je le vis

Posté : 20 avr. 2017, 10:08
par Hestia
Effectivement, il arrive que des personnes confondent l’absence du désir sexuel ; c'est à dire la libido, avec l’absence d’attirance sexuelle pour autrui. Tout comme quelqu’un qui se définit asexuel peut se rendre compte qu’iel est en fait greysexuel-le ou demisexuel.le. Dans le cas des autres orientations sexuelles, comme l’attirance sexuelle est présente dès le départ, le vécu va être beaucoup moins nuancé, surtout dans la mesure que l’attraction sexuelle se confond souvent avec l’attraction esthétique, romantique et sensuelle alors qu’avec les asexuel.le.s. cela est plus simple à dissocier.

Bon bien évidemment, tous les S n’éprouvent pas de sentiments romantiques, et tous les S ne portent pas d’intérêt à la sensualité, je ne fais que signaler qu’en général les différentes orientations se confondent les unes dans les autres pour les S, alors que les A les dissocient plus facilement.

Re: Je suis asexuelle et voilà comment je le vis

Posté : 20 avr. 2017, 12:40
par thailog
"Au final quand on dit je suis "A" le seul indicateur c'est que l'on manque d'attirance pour le sexe."

Oui je suis d'accord avec ça mais j'ai du mal avec le concept de manquer d'attirance sexuelle et en même temps de former un couple avec des relations sexuelles et de se considérer comme A quand même. Cependant je pense que j'ai tord, je sais que l'asexualité se vis de manière différente selon les personnes.

"Le soucis des extrémistes (anti ou pro sexes) c'est que souvent ils n'admettent pas la nuance. Le monde n'est pas tout noir ou tout blanc pourtant..."

La aussi je dois admettre que je suis un peu extrémiste sur cette questions, je serais plus tolérants la prochaine fois.

je précise quand même que mes mots ont parfois un peu dépasser mes pensées sur ce sujet mais comme on est sur un forum je pense que le but est de provoquer le débat.

"Je crois qu'à un moment, il faut surtout pouvoir assumer sa propre situation pour être bien, peu importe que les autres fassent différemment."

Je vais suivre le conseil de clotaire qui me semble judicieux.

Re: Je suis asexuelle et voilà comment je le vis

Posté : 20 avr. 2017, 13:54
par Hestia
Pour la pratique des relations sexuelles quand on est A, je pense qu'il faut partir du principe que c'est lié à un état d'esprit. C'est comme le fait que certain.e.s. S pratiques l'abstinance sexuelle; iels le font non pas parce qu'iels n'ont pas d'attirance sexuelle, mais parce qu'il y a un ou des elements externes qui les incite.nt. à s'abstenir. C'est pareil pour certain.e.s A concernant la pratique des relations sexuelles.

Sinon, moi aussi je ne conçois pas que je puisse avoir des relations sexuelles, alors que je n'éprouve pas d'attirance sexuelle; mais c'est mon état d'esprit, je ne m'attends pas que cela soit ressenti par tous les A.