magazine psychologie mai 2006

Comment le monde nous voit-il, comment nous voyons le monde : apparitions dans la presse, interviews, événements, etc.
Avatar du membre
Jullianna
AVENant
Messages : 3993
Enregistré le : 27 mai 2005, 21:02
Localisation : Pays de la Loire
A aimé : 43 fois
A été aimé : 36 fois

Message par Jullianna » 02 mai 2006, 11:18

:D Avant tout , Merci Eclora d'avoir recopié l'article ... Beau travail !!! :bise:
Eclora a écrit : Quoi qu'il en soit, cette "enquête" sur l'asexualité est très mal faite, il aurait peut-être fallut qu'il commence par ouvrir un dico pour regarder ne serait-ce que la définition du mot abstinence ! (Mais je me demande si ce n'est pas une tromperie volontaire que de faire croire que se retrouver sans relations sexuelles sans l'avoir voulu c'est de l'abstinence, pour créé la confusion afin que les gens ne pensent pas que se puisse être une privation volontaire, que c'est subit(par conséquent pas agréable à vivre))
Totalement d'accord avec vos commentaires ...

Quand on lit les sources de l'article , on s'aperçoit avec stupeur que le site dont il est fait référence est celui anglophone ... en plus , il est précisé (en anglais) ... :shock: j'ai l'impression que l'article gomme volontairement le site français ou bien (et c'est pire... ) qu'ils sont passés complètement à côté de nous ... (à ce sujet , j'ouvre une parenthèse , j'aimais bien les petits drapeaux des autres sites dans le monde , cela permettait de se rendre compte que ce mouvement , à l'origine anglophone , a fait des émules ailleurs ...)

En tout cas , c'est un article décevant et comme le dit Cerise , pour faire vendre ... . Quant au livre de JP de Tonnac ... rien que le sous-titre m'énerve... :evil: Quand comprendra t-on enfin que ce n'est pas un "nouveau" phénomène de société ... que cela existe depuis toujours , mais que ce qui est nouveau , c'est que justement la société d'aujourd'hui permet (même si c'est tant bien que mal... ) d'être libre d'exprimer son choix de vie .. et que face à la sur-médiatisation "sexuelle" (qui n'est pas la réalité de mr et mme tout le monde , voir le livre de C. Blanc... ) d'autres osent dire "je ne me reconnais pas dans cette norme qu'on veut montrer et imposer ...".

De plus , comme beaucoup d'entre-nous le pensent , ce n'est pas une réaction identitaire , et encore moins un rocher qui rassure .. Oui , on est rassuré , mais de n'être pas seul , isolé dans notre manière d'être .

je conclus par le témoignage de Clotilde 27 ans ... j'ai lu le même genre de questionnement , il y a quelques années (aven n'était pas connu) . et la femme a fini par comprendre qu'elle se définissait (et souffrait) par l'image qu'elle renvoyait aux autres ... (elle était aller voir une psy , suite à une rencontre avec un homme qu'il l'aimait mais ne la désirait pas ... et , cela ne la dérangeait pas , elle , mais par rapport à la "norme amoureuse" , elle souffrait .. ) . Alors que Clotilde arrête de se poser des questions sur sa normalité , surtout si cela ne lui pose pas de problème ...

Comme l'a dit Syd , les articles du Courrier International et le Monde2 étaient mieux ... et j'en ai lu aussi des bien faits , même avant ...

Miaous
Affilié
Messages : 320
Enregistré le : 05 juin 2005, 19:07

Message par Miaous » 02 mai 2006, 13:33

Eclora a écrit :(A noter également que sur les 3 pages que font l'article seules une vingtaine de ligne (d'environ 6 mots chacune en moyenne) sont réellement consacrées à l'asexualité tels que nous, A, la définissons.)
Hop, ne pas chercher plus loin :D tout est dit. Le titre de ce dossier aurait du être
Syd a écrit :Apparemment ils parleraient de tous ceux qui ne "font pas l'amour", quelle que soit leur raison...
Pour lire les articles de ce magazine, il faut garder en tête la phrase de Syd. Et ça sera un peu plus clair :wink:
Eclora a écrit :***Energie libidinale ??????????????? Alors là je reste baba !!! Comment peut-on utiliser ses pulsions sexuelles à des fins spirituels ??? Pour les croyants du site une p'tite question pour m'éclairer : avez-vous besoin de pulsions sexuelles pour "suivre le chemin de Dieu" ? Je suis perdue là.
Ben tiens, plutôt deux fois qu'une! :wink:. Un exmple connu : le révérend Martin Luther King, très connu pour son combat pour les droits civiques aux Etats Unis... et pour son "amour" des femmes (quel coquin). Comme dit dans les "Raisins de la colère" de Steinbeck, un pasteur, après un serment, a besoin de "libérer ce trop plein d'énergie" :wink:. Conclusion : S'il avait pas eu autant de pulsions, le révérend King n'aurait ptet pas fait d'aussi bons serments :D

Plus sérieusement, toutes les religions n'imposent pas le célibat à leurs fidèles. Et pour ce qui est de l'énergie, il faut la prendre dans son ensemble pas simplement la partie sexuelle.
Sinon, si je me réduis à ta question : je ne sais pas comment transformer une érection en quelque chose de pieux (pas de vilain jeu de mots siouplait) :wink:


Pour ce qui est des témoignages, je les trouve justes. Les personnes ne se réclament pas du mouvement asexuel, elles expriment juste leurs sentiments. On note que ce n'est pas tant le sexe qu'elles recherchent, mais plutôt de l'amour.
cerise2 a écrit :Finalement tout ceci n'est qu'un joli coup de pub a faire vendre
Je suis d'accord, que cet article est écrit dans le but d'attirer le lecteur. Mais dans le sens où le public que l'on cherche à toucher ne se résume pas aux asexuels, mais à tout ceux qui n'ont pas de sexualité et qui se posent des questions. Quand on vient sur Aven, on se dit : "tiens je ne suis plus tout seul".
En lisant un témoignage dans le magazine (par exemple celui du couple qui bat de l'aile), une personne peut se dire : "tiens, je vis la même chose". Elle trouvera de son côté un peu de réconfort en voyant que d'autres sont dans la même situation qu'elle.

Comme le dit si bien Jullianna
Jullianna a écrit :Oui , on est rassuré , mais de n'être pas seul , isolé dans notre manière d'être .
C'est valable pour nous, mais aussi pour les autres

Il est clair depuis le début qu'il y a une incompréhension de ce qu'est l'asexualite dans cet article
Eclora a écrit :Bah je voulais tout retapé avec les doigts de pieds mais j'y suis pas arrivé :lol: :P :wink:
Image vi bon, c'est pas fait expres :wink: Moi et les pléonasmes, on fait 2 :D Je dis aussi : "Monter en haut" et "descendre en bas" :wink:
Eclora a écrit :La proportion doit être moins importante car, paraît-il, moins on a de rapports moins on a envie d'en avoir, et plus on reste longtemps sans faire l'amour plus la possibilité de le faire un jour s'amenuise (donc peu de A deviendront S).
:non: Pas d'accord :non:. Ca serait éviter le débat avec un argument comme on en trouve dans ces articles. N'oublions pas que L'auteur du livre (jai oublié son nom) "les hommes viennent de mars et les femmes de vénus" a été un moine pendant une période de sa vie (enfin je crois). Et dans un des témoignages, on peut lire :"C'est en rencontrant une autre femme, qui m'a réveillé, que j'ai réalisé que je m'étais endormi". Alors pas valable pour moi comme argument :non:.


-Ca fait du sport chez les castors-
Image

Avatar du membre
Eclora
Affranchi
Messages : 485
Enregistré le : 13 nov. 2005, 15:25

Message par Eclora » 02 mai 2006, 22:41

Lyk a écrit :haha, ca me rappelle un ami qui va parler à des... heu... filles (pour rester général) en disant qu'il connait un mec capable de les trouver jolies, sans éprouver le moindre désir, et elles qui répondent : "il est mort?"
Image
Lyk a écrit :en y repensant, ca me fait beaucoup rire :)
Il vaut sans doute mieux en rire qu'en pleurer, surtout quand on devinne qui tient ce genre de propos; des filles (pour ne pas dire des p****) qui n'ont pas complété avec un I leur Q pour avoir un QI Image
Jullianna a écrit : :D Avant tout , Merci Eclora d'avoir recopié l'article ... Beau travail !!! :bise:
Merci, j'aime me rendre utile :D
Miaous a écrit :Pour lire les articles de ce magazine, il faut garder en tête la phrase de Syd. Et ça sera un peu plus clair :wink:
Oui, en fait il faut garder en mémoire le titre de l'enquête : Pouquoi ils ne font pas l'amour ?
(Mais ça ne justifie quand même pas les mauvaises utilisations de certains termes :!: )
Miaous a écrit :
Eclora a écrit :La proportion doit être moins importante car, paraît-il, moins on a de rapports moins on a envie d'en avoir, et plus on reste longtemps sans faire l'amour plus la possibilité de le faire un jour s'amenuise (donc peu de A deviendront S).
:non: Pas d'accord :non: . Ca serait éviter le débat avec un argument comme on en trouve dans ces articles. N'oublions pas que L'auteur du livre (jai oublié son nom) "les hommes viennent de mars et les femmes de vénus" a été un moine pendant une période de sa vie (enfin je crois). Et dans un des témoignages, on peut lire :"C'est en rencontrant une autre femme, qui m'a réveillé, que j'ai réalisé que je m'étais endormi". Alors pas valable pour moi comme argument :non:
Bah ce n'étais qu'une supposition Image
Image

Miaous
Affilié
Messages : 320
Enregistré le : 05 juin 2005, 19:07

Message par Miaous » 03 mai 2006, 11:33

Eclora a écrit :Oui, en fait il faut garder en mémoire le titre de l'enquête : Pouquoi ils ne font pas l'amour ?
(Mais ça ne justifie quand même pas les mauvaises utilisations de certains termes :!: )
ImageTout le monde l'a remarqué et pourtant personne ne s'est demandé pourquoi? Image Ben le problème est juste sous notre nez:
Asexualité => A + sexualité
Je suis pas académicien, mais je crois que la particule "A" (préfixe?) signifie "pas de", comme dans "athée" :wink: = pas de dieu (A + thée =>theos=dieu), apolitique = pas de politique, neutre, etc..
donc théoriquement "asexualité"=> pas de sexualité. Voilou pourquoi le terme asexualité n'a pas été utilisé comme il le faut. Image C'est un peu normal que les gens se trompent.

Quand j'ai découvert le site Aven anglais, la première chose que j'ai faite c'est voir la Faq pour connaître la définition du mot asexuel. Je l'ai lue et relue, et j'ai cogité pendant plusieurs minutes Image. Le mot asexuel me dérangeait parce que je ne le trouvais pas "adéquat": il y a plusieurs raisons qui font que des personnes n'ont pas de sexualité (comme on a pu le voir dans la série d'articles).

Ensuite, si on se limite à la définition du site : "personne qui ne ressent pas d'attirance sexuelle pour les autres", combien de personnes parmi les visiteurs, lurkeurs, membres du forum sont dans ce cas? Certains des témoignages publiés dans ce magazine peuvent ressembler au parcours de plusieurs personnes qui fréquentent ce site.

Je comprends que l'on soit un peu vexé de voir que certains termes ont mal été utilisés, mais de la à nier certains arguments présentés... Tout n'est pas juste, mais tout n'est pas faux non plus. Faut savoir faire le tri. Il est plus facile de tout rejeter en bloc que de se poser des questions.
On peut vivre heureux sans sexualité, plus la peine de le prouver.
Mais des fois je me demande pourquoi je suis comme ca.


-Sont très copain chez les requins-
Image

Avatar du membre
Eclora
Affranchi
Messages : 485
Enregistré le : 13 nov. 2005, 15:25

Message par Eclora » 04 mai 2006, 23:41

Miaous a écrit :Je comprends que l'on soit un peu vexé de voir que certains termes ont mal été utilisés, mais de la à nier certains arguments présentés...
A quels arguments fais-tu allusion ?
Miaous a écrit :On peut vivre heureux sans sexualité, plus la peine de le prouver.
Mais des fois je me demande pourquoi je suis comme ca.
Moi aussi et d'autres membres du forum aussi. Il y a plein de causes envisageables, mais, d'une part, comment savoir laquelle est la bonne, et, d'autre part, comment savoir si la bonne ne serait pas celle à laquelle on n'a pas pensée ??? :roll:
Image

Avatar du membre
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Enregistré le : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 10 fois

Message par melancolie » 05 mai 2006, 05:58

merci pour l'article que je lirai ulterieurement ainsi que la bouquin de jp de tonnac (voir post "la revolution asexuelle" ci dessous), livre que je dois recuperer chez ma maman qui m'a fait un cadeau :lol: .
Le mois de mai, je croule sous le boulot, donc j'attends d'etre moins epuisée pour me pencher sur tout ça...
:wink:
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

Will
Membre junior
Messages : 7
Enregistré le : 04 mai 2006, 12:21

Message par Will » 05 mai 2006, 08:53

j'ai lu cet article aussi, bon c'est du grand fourre tout typique psychologie mag, et effectivement on a l'impression qu'ils ne font pas la séparation entre la chasteté (pourtant phénomène plus socio) et l'asexualité.

Miaous
Affilié
Messages : 320
Enregistré le : 05 juin 2005, 19:07

Message par Miaous » 05 mai 2006, 09:19

Eclora a écrit :A quels arguments fais-tu allusion ?
Image Je dis juste que le reportage du magazine psycho mérite qu'on s'attarde un peu. Bon, vais pas l'acheter vu que tu as tout retapé à la main. Image

ImageLe problème est que personne n'a entièrement raison et personne n'a entièrement tort. Quand ils parlent de l'asexualité comme d'une sorte de mode, de mouvement réactionnaire, on voit bien qu'ils ne connaissent pas la communauté A. Mais certaines pistes de réflexion sont aussi avancées. Je pense qu'elles ne sont pas à écarter.

ImageQuand je lis les réactions sur les articles, elles n'ont pas l'air très positive. J'ai presque l'impression que ce sont des charlatans qui ont rédigé ces articlesImage. L'avis général semble être : Bouh! remboursez! Image. Je pense qu'il faut juste relire tout cela à tête reposée et choisir ce qui semble intéressant et laisser de côté ce qui ne l'est pas.
Eclora a écrit :Moi aussi et d'autres membres du forum aussi. Il y a plein de causes envisageables, mais, d'une part, comment savoir laquelle est la bonne, et, d'autre part, comment savoir si la bonne ne serait pas celle à laquelle on n'a pas pensée ??? :roll:
Avec cette interrogation, je voulais juste dire qu'il ne fallait écarter aucune piste. Que ce qui est dit dans cette série d'article peut servir de base de départ. A chacun de faire une introspection. Dans certains cas, ils tomberont peut être sur un début d'explication. Pour d'autres ça ne s'appliquera pas, mais cela aura au moins le mérite d'avoir permis un questionnement sur soi même à partir de nouveaux angles. Image


-Ouvrez votre coeur au rossignol chanteur-
Image

Avatar du membre
Jullianna
AVENant
Messages : 3993
Enregistré le : 27 mai 2005, 21:02
Localisation : Pays de la Loire
A aimé : 43 fois
A été aimé : 36 fois

Message par Jullianna » 05 mai 2006, 10:33

Miaous a écrit :
ImageLe problème est que personne n'a entièrement raison et personne n'a entièrement tort. Quand ils parlent de l'asexualité comme d'une sorte de mode, de mouvement réactionnaire, on voit bien qu'ils ne connaissent pas la communauté A. Mais certaines pistes de réflexion sont aussi avancées. Je pense qu'elles ne sont pas à écarter.

ImageQuand je lis les réactions sur les articles, elles n'ont pas l'air très positive. J'ai presque l'impression que ce sont des charlatans qui ont rédigé ces articlesImage. L'avis général semble être : Bouh! remboursez! Image. Je pense qu'il faut juste relire tout cela à tête reposée et choisir ce qui semble intéressant et laisser de côté ce qui ne l'est pas.
Non , il ne faut pas rembourser ... d'ailleurs , il y a des articles autres très intéressants ... :wink:
mais c'est dommage , pour un magazine , comme celui-ci d'avoir traité le sujet aussi "mal" ou comme tu le dis , sans se documenter plus sur la "communauté" A .
Comme je l'ai dit , j'ai eu l'occasion de lire des reportages plus enrichissants que celui-ci ... Mais , bon , peut-être que nous en attendions trop aussi ... d'où notre déception !!! :(

Mais ce qui m' agace et ça désolé , je persiste et signe ... mais c'est le terme de nouveau phénomène .... !!! :evil: si nos "ancêtres" A pouvaient parler .... c'est maladroit de nous présenter comme une mode ou mieux , le terme actuel , tendance ... et ça , je ne peux pas m'empêcher de réagir ... :o

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd » 06 mai 2006, 12:27

Sur le plan de l'asexualité seule, cet article est un grand ratage. Car il détourne l'appellation même "asexualité" et fait des amalgames sans fin, ce qui est tout le contraire de ce que nous recherchons. Notre promotion va s'en retrouver gênée.
Ensuite il est constamment imprégné de sous-entendus véhiculant un message simple : ne pas faire l'amour est un problème. Je ne rappelle pas les détails, Eclora l'a très bien fait page précédente.
Miaous a écrit :On peut vivre heureux sans sexualité, plus la peine de le prouver.
Justement, non. Il faut le prouver, sans arrêt, car personne ne nous croit. Et cette "enquête" le montre une fois de plus. C'est la version soft de l'aggressivité des sexologues lus ailleurs. On nie notre réalité car le sexe est toujours présenté comme le truc ultime auquel toute personne normalement constituée (et par là, Tonnac et cie excluent ceux qui se sont faits larguer, les moines, les timides, etc) aspire. En gros, une vie sans coucher, ça peut éventuellement être ok, mais une vie où on couche, c'est tellement mieux ! :x
Miaous a écrit :Que ce qui est dit dans cette série d'article peut servir de base de départ. A chacun de faire une introspection. Dans certains cas, ils tomberont peut être sur un début d'explication.
L'article est certes intéressant sur un plan sociologique plus large. Et il a un intérêt, c'est que les gens qui pour des raisons diverses qui ne font pas l'amour vont se trouver rassérénés de voir qu'ils ne sont pas tous seuls.
Mais pour un A qui a du mal à supporter la pression sexualisante de la société (qui commence avec la pression familiale), la recherche d'explication est secondaire. Il lui faut d'abord survivre dans le closet, et il a besoin que la question soit abordée sur un plan plus pragmatique qu'introspectif.

Le dernier point limite de ce machin, c'est comme le souligne Jullianna, cette façon de désigner comme un p"hénomène" notre réalité. Bon qu'on nous mélange avec les abstinents ne change rien à l'affaire, on est vu comme une génération spontanée... Si ça continue, on va se faire des t-shirts "Je suis un phénomène"... :?

Miaous
Affilié
Messages : 320
Enregistré le : 05 juin 2005, 19:07

Message par Miaous » 07 mai 2006, 02:58

Pour ce qui est de la mauvaise pub faite à l'asexualité, je pense que tout le monde est à peu prêt d'accord.
Mais comme pour tous les groupes minoritaires, marginaux, ou opressés, il y aura toujours des préjugés à affronter, quelle que soit la comm que l'on fait autour. Rien de nouveau sous le soleil.
Syd a écrit :Mais pour un A qui a du mal à supporter la pression sexualisante de la société (qui commence avec la pression familiale), la recherche d'explication est secondaire. Il lui faut d'abord survivre dans le closet, et il a besoin que la question soit abordée sur un plan plus pragmatique qu'introspectif.
A travers le forum, un A qui se pose des questions ne trouvera rien de plus que des témoignages et des expériences. Les conseils qu'il pourra trouver ne l'aideront que très rarement. Une grosse partie du forum n'est pas consacrée à l'asexualité et ses problèmes, mais plutôt à mieux connaître la communauté A. Pour la partie qui touche vraiment l'asexualité, on va passer des posts kikootesques aux trucs vraiment sérieux mais qui touchent qu'une partie limitée de la communauté. Et la pression que subit une personne dépend surtout de son environnement : elle peut être quasi nullle (moi) ou être très forte (Eclora par exemple, d'après ce que j'ai pu comprendre au travers de ses posts).
Une personne qui vient sur le forum trouvera certainement une oreille attentive, mais très rarement des conseils pragmatiques.

Pour ce qui est de l'introspection, je pense, au contraire, que c'est une étape fondamentale. Sur le forum aven anglais, on découvre que certains ont quitté le forum parce qu'au final, ils se sont rendus compte qu'ils n'étaient pas A.
A chacun de se poser les bonnes questions. Pour certains, la réponse, ben ils l'ont déja. D'autres, au contraire, préfèrent ne pas se poser des questions et vivre au jour le jour, ou ne sont pas capable actuellement de répondre à cette question, etc...



-Y'a de l'alcool chez les lucioles-
Image

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd » 07 mai 2006, 07:47

Miaous a écrit :A travers le forum, un A qui se pose des questions ne trouvera rien de plus que des témoignages et des expériences. Les conseils qu'il pourra trouver ne l'aideront que très rarement.
Je ne pensais pas à des "conseils" quand j'ai parlé d'approche pragmatique (encore que le forum peut aussi aider à ce niveau-là), mais de soutien. Les témoignages lus sur les forums (c'est le cas sur notre forum comme sur Aven anglophone) apportent énormément aux A qui découvrent la réalité asexuelle. C'est une réalité qu'on peut moins voir une fois qu'on a surmonté la révélation et ses conséquences.
Miaous a écrit :Pour ce qui est de l'introspection, je pense, au contraire, que c'est une étape fondamentale.
Pas pour tout le monde, on ne peut absolument pas généraliser les "bienfaits" de la recherche introspective. Dans bien des cas, c'est une auto-torture supplémentaire, qui se sur-ajoute à la torture imposée par l'entourage.

Avatar du membre
Eclora
Affranchi
Messages : 485
Enregistré le : 13 nov. 2005, 15:25

Message par Eclora » 07 mai 2006, 16:09

Tout d'abord, je tiens à revenir sur un passage d'un des témoignages. Celui de Pascale, 42 ans, divorcée. Une des phrases qu'elle a dit m'interpelle, celle-ci : "Je me passe de relations sexuelles, car celles-ci sont irrémédiablement liées à la présence d'un homme dans ma vie." Arrêtez-moi si je me trompe, mais être A c'est exactement l'inverse : on se passe de la présence d'un homme car celle-ci est irrémédiablement liée au fait de devoir avoir des rapports sexuels.
Tout ça pour dire, qu'avoir regroupé tout ceux qui ne faisaient pas l'amour dans le même panier, celui de l'asexualité, n'était pas la meilleure chose à faire. D'accord d'un point de vue étymologique c'est tout à fait vrai et correct. Mais dans les faits ça crée un réel méli-mélo.
Je m'explique : rappelez-vous que la communauté A avait définit l'asexualité comme une 4ème identité (à coté de l'hétérosexualité, de l'homosexualité et de la biséxualité), or en revenant au sens étymologique du terme, comme le présente J-P de Tonnac, les hétéros, les homos ou les bis, peuvent être "catalogués" comme étant en "phase" d'asexualité. Ca ne veut plus rien dire dans ce cas.
L'autre petit point que je voudrais soulever, c'est le fait que si ceux qui sont concernés par l'hétéro/homo/bisexualité sont appelés des hétéro/homo/bisexuels (et rien d'autre) alors ceux qui sont concernés par l'asexualité devraient être uniquement appelés asexuels (et non abstinent, chaste, célibataire forcé qui ne trouve pas chaussure à son pied, et tous les autres qui ne font pas l'amour), Image qu'en pensez-vous ?
Miaous a écrit :L'avis général semble être : Bouh! remboursez!
Non, quand même pas, mais l'article manque de recherche et de documentation à la base. Ce que je reproche c'est d'une part de ne pas être objectif dans le choix des mots employés par la journaliste, et d'autre part d'avoir fait un article qui repose davantage sur la forme que sur le fond.
Syd a écrit :
Miaous a écrit :On peut vivre heureux sans sexualité, plus la peine de le prouver.
Justement, non. Il faut le prouver, sans arrêt, car personne ne nous croit. Et cette "enquête" le montre une fois de plus.
D'accord avec toi Syd, cet article montre une fois de plus que si on vit sans sexe soit on ment en disant qu'on le vit bien (cf tous les "ils prétendent") soit on le vit mal. Donc, Miaous, ce que tu dis n'est pas faux, on peut vivre heureux sans sexualité, mais c'est celui qui le vit qui n'a plus besoin de se le prouver, par contre il faut toujours essayer de le prouver à ceux qui ne vivent pas sans sexe ou qui sont convaincus qu'on ne peut pas vivre sans sexe (et ils sont nombreux!)
Syd a écrit :Si ça continue, on va se faire des t-shirts "Je suis un phénomène"...
Perso, j'ai déjà un débardeur où il est écrit " I AM DIFFERENT " (ma mère m'a dit :"c'est tout à fait toi!") :lol: :P :wink:
Miaous a écrit :Une personne qui vient sur le forum trouvera certainement une oreille attentive, mais très rarement des conseils pragmatiques.
C'est sympa pour ceux qui justement essaient de donner des conseils en restant les plus objectifs possibles :(
Syd a écrit :
Miaous a écrit :Pour ce qui est de l'introspection, je pense, au contraire, que c'est une étape fondamentale.
Pas pour tout le monde, on ne peut absolument pas généraliser les "bienfaits" de la recherche introspective. Dans bien des cas, c'est une auto-torture supplémentaire, qui se sur-ajoute à la torture imposée par l'entourage.
Oui, il ne faut pas faire de généralité, ce qui est bon pour une personne ne l'est pas forcément pour une autre.
Image

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd » 07 mai 2006, 19:15

Eclora a écrit :Une des phrases qu'elle a dit m'interpelle, celle-ci : "Je me passe de relations sexuelles, car celles-ci sont irrémédiablement liées à la présence d'un homme dans ma vie." Arrêtez-moi si je me trompe, mais être A c'est exactement l'inverse : on se passe de la présence d'un homme car celle-ci est irrémédiablement liée au fait de devoir avoir des rapports sexuels.
Tu as absolument raison. Cette femme ne veut pas d'homme dans sa vie, du coup ça la prive de sexe. Nous, nous ne voulons pas de sexe, du coup ça nous prive d'un conjoint.
On est vraiment très très éloigné du sujet de l'asexualité. :?
Eclora a écrit :en revenant au sens étymologique du terme, comme le présente J-P de Tonnac, les hétéros, les homos ou les bis, peuvent être "catalogués" comme étant en "phase" d'asexualité. Ca ne veut plus rien dire dans ce cas.
Oui cette "enquête" est une cata car elle ruine nos efforts pour la promotion de l'asexualité. ALors que nous nous efforcions de présenter les choses avec clarté, cet article et ce livre brouillent les cartes par un détournement du nom par lequel nous désignons notre réalité.
Eclora a écrit :ceux qui sont concernés par l'asexualité devraient être uniquement appelés asexuels (et non abstinent, chaste, célibataire forcé qui ne trouve pas chaussure à son pied, et tous les autres qui ne font pas l'amour), Image qu'en pensez-vous ?
J'ai pas compris ce que tu voulais dire :oops: Mais cela me fait penser à un truc. Si on nous présente comme des abstinents, alors il faudrait dire des gays et des lesbiennes qu'ils sont des abstinents-hétérosexuels...
Eclora a écrit : il faut toujours essayer de le prouver à ceux qui ne vivent pas sans sexe ou qui sont convaincus qu'on ne peut pas vivre sans sexe (et ils sont nombreux!)
Et la tristesse qui se dégage des témoignages de l'article ne va rien améliorer. SI on vit sans sexe, il nous manque forcément quelque chose. Si malgré tout on a l'impression qu'il ne nous manque rien, on est incité à réfléchir aux causes. Si vraiment on est à l'aise dans nos baskets, c'est un repli identitaire... :roll:

Avatar du membre
Eclora
Affranchi
Messages : 485
Enregistré le : 13 nov. 2005, 15:25

Message par Eclora » 07 mai 2006, 20:37

Syd a écrit :
Eclora a écrit :ceux qui sont concernés par l'asexualité devraient être uniquement appelés asexuels (et non abstinent, chaste, célibataire forcé qui ne trouve pas chaussure à son pied, et tous les autres qui ne font pas l'amour), Image qu'en pensez-vous ?
J'ai pas compris ce que tu voulais dire :oops: Mais cela me fait penser à un truc. Si on nous présente comme des abstinents, alors il faudrait dire des gays et des lesbiennes qu'ils sont des abstinents-hétérosexuels...
J'ai parfois du mal a exprimer clairement ce que je pense, je m'en excuse :oops:
Ce que je voulais dire c'est que pour passer de l'identité sexuelle (ex : hétérosexualité) à celui qui y correspond (ex : hétérosexuel), la fin "alité" se transforme en "el(le)", donc ceux qui ont pour identité sexuelle l'asexualité ne peuvent avoir pour nom que asexuels (et non abstinents et ainsi de suite...), donc je voulais dire qu'il était "incorrect" de regrouper sous le terme asexualité tout ceux qui ne font pas l'amour.
Euh...c'est plus clair là Image
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité