"Une vie sans sexe" sur Planète

Comment le monde nous voit-il, comment nous voyons le monde : apparitions dans la presse, interviews, événements, etc.
Avatar du membre
Dexter
Accrozoseries
Messages : 7472
Enregistré le : 30 déc. 2006, 12:03
Localisation : Clermont-fd
A aimé : 270 fois
A été aimé : 66 fois

Re: "Une vie sans sexe" sur Planète

Message par Dexter » 13 déc. 2011, 17:20

en fait tous les médias sont bon pour notre visibilité, que ça soit plus privé et moins regardé ou à grande audience. Ils apportent chacun des avantage et inconvénient mais au final derrière tout ça ceux qui participent pour témoigner on tous le même but parler de l'asexualité et la faire découvrir ....
La civilisation ne consiste pas à multiplier les besoins mais à les réduire volontairement, délibérément. Cela seul amène le vrai bonheur.
Nous vivons dans une culture où le superflu est devenu si nécessaire que nous sommes condamnés à toujours vivre dans le manque!

Avatar du membre
Aède
Affable
Messages : 121
Enregistré le : 10 févr. 2010, 14:16

Re: "Une vie sans sexe" sur Planète

Message par Aède » 13 déc. 2011, 17:40

Je ne vois pas de grand intérêt (car il n'y en a jamais aucun) d’être diffusé sur une petite chaine qui ne touchera finalement pas grand monde et n'aura donc pas de grande répercutions sur notre visibilité, alors qu'on peut avoir la possibilité d’être plus visible, et de "libérer" un plus grand nombre de personne asexuel qui s'ignore.
Il y a plusieurs aspects dans la volonté d'assurer plus de visibilité à l'asexualité, pas seulement celui de la "libération" des asexuels qui s'ignorent. Il y a l'explication à un plus large public, et il y a aussi la volonté de toucher un public plus spécifique, disons, celui qui est capable d'agir vraiment sur l'évolution de la situation, en lançant un débat par rapport à l'état de la question en sciences humaines, dans la "sexologie". D'ailleurs, actuellement, le troisième me semble plus prioritaire que le second, et égal au premier. Pourquoi ? Parce qu'il est absolument nécessaire qu'il y ait ce débat, que la psychologie/sexologie renouvelle son regard sur la question afin de voir si au fond nous n'aurions pas raison. Sans cela, quel apport présente une massification de la visibilité de l'asexualité, puisque de toute façon, la majorité des spécialistes sera là pour la contrer ? Êtes-vous certain que la famille de tel asexuel qui s'ignore comprendra davantage sa situation, après avoir vu un programme grand public dans lequel l'asexualité de tel participant aura été ramenée à un problème, ou niée ? Et que cet asexuel se sentira vraiment "libéré", pour cette même raison ? Oui, bien sûr, il peut y avoir des exceptions... Mais rien ne peut être vraiment fait si l'aspect n°3 n'est pas pris en compte. Or, ce n'est pas vraiment à travers les émissions plus ou moins à spectacle des "grandes chaînes" que l'on y arrive effectivement, comme le montrent Apathy-is-a-cold-body et un grand nombre d'arguments répartis dans cette section du forum :wink: . Au contraire, le choix des média plus "petits", plus exigeants, s'il ne permet pas d'atteindre un public "immense", est un gage supérieur de qualité de l'émission, un gage de témoignage plus libre et authentique. Entre avancer à petits pas bien réglés et performants permettant d'arriver, plus lentement mais plus sûrement, à l'objectif, et faire des grands bonds maladroits qui risquent de mener dans un ravin, le choix est vite fait, non ? :D

Edit : Je ne critique pas par là les A qui ont eu l'énorme courage de se lancer dans les émissions à très grand public, j'ai déjà écrit quelque part sur le forum que j'en ai admiré :wink: . Je pose juste le fait qu'ils s'exposent a priori à davantage de risques et que le résultat peut être globalement mitigé alors même qu'ils auraient été excellents, à cause du format de l'émission (aspect très important) et du formatage de l'émission/des spécialistes qu'on leur aurait confronté, etc. C'est quelque chose qui me semble assez aisément perceptible dans la plupart des cas.
D'ailleurs en parlant de format, j'en profite pour exprimer mon dégoût de la mode des "questions-réponses rapides", du genre, "oui-non" ou "vous avez vingt secondes", qui semble tout à fait se marier avec le goût des petites phrases sorties de leur contexte et des critiques de surface, parce qu'elle l'alimente. Cela me terrifie parfois, dans le domaine politique notamment. Heureusement, il y a encore à la télé et à la radio (surtout à la radio) de longues émissions qui prennent leur temps et qui dès lors ont une exigence intellectuelle plus grande que les autres.

Avatar du membre
Apathy-is-a-cold-body
Adepte
Messages : 190
Enregistré le : 24 nov. 2009, 19:53

Re: "Une vie sans sexe" sur Planète

Message par Apathy-is-a-cold-body » 13 déc. 2011, 19:18

Je suis vraiment ravi que ma tirade par l'absurde ait relancé le débat au lieu de déboucher sur des échanges virulents et à caractère personnel comme je le craignais. C'était évidemment de l'humour. Bien sûr, l'expérience personnelle de Zimou ne peut être remise en cause et c'est positif que la médiatisation plus large ait ces effets-là chez quelques personnes. Mais croyez-vous vraiment que la plupart des téléspectateurs qui se sentiront concernés par "l'émission" auront cette réaction ?

L'équation "sujet méconnu" + "mass médias" = "libération des personnes concernées" est mensongère.

Comme je ne suis pas ici sous mon vrai nom, je peux me laisser aller à quelques confidences que certains membres pourraient confirmer. Je suis écrivain publié à compte d'éditeur, reconnu par plusieurs prix et collaborations avec des noms bien connus. Je suis également militant de causes diverses, dans lesquelles je n'inclus pas l'asexualité qui pour moi a davantage besoin d'être étudiée sans a priori par des spécialistes compétents que de devenir une identité - cela pour le bien des asexuels eux-mêmes. Je suis encore musicien dans un groupe qui a joué dans plusieurs festivals aux côtés de têtes d'affiches réputées. Je ne dis pas ça pour me vanter ou faire ma pub, vous n'avez même pas mon nom et c'est tant mieux. Je dis ça pour bien faire réaliser à tous que lorsque je parle de médias, ce n'est pas dans le vent. J'ai collaboré avec la presse écrite, du journal régional à l'édition nationale. J'ai collaboré avec la télévision, de la grande chaîne publique à la grosse chaîne privée en passant par les chaînes payantes. La conclusion qui s'impose est objective, simple et réaliste :

Une grande chaîne privée (MR-TL, TF1, M6) est une entreprise => Son but logique est de faire du profit. Ce profit se mesure en termes d'audience. L'un des moyens pour y arriver est la manipulation de l'information, depuis la coupure au montage à la déformation systématique et caractérisée. A ce titre, il est de notoriété publique que plus un sujet est méconnu et plus cette pratique de déformation sera appliquée. Exemple très simple avec les conflits en Afrique. Je peux vous affirmer haut et fort que les congolais et ivoiriens d'origine pleurent quand ils voient toute la merde qu'on met dans l'esprit des gens pour booster un simple chiffre. Les guerres en Afrique pour certaines chaînes de télévision, ce sont de grands enfants qui se battent comme des sauvages... C'est bien sûr tout à fait différent ! Il serait totalement naïf de croire que le même sort n'est pas réservé à l'asexualité. Méconnue donc aisément manipulable. A chaque reportage que je regarde, même si les participants ont du courage et peuvent en être fiers, je vois la façon dont leurs interventions sont détournées, prises avec l'angle de l'anormalité et de la pathologie, découpées, recomposées selon l'idée que la rédaction veut faire passer... Bien sûr, certains membres de l'Aven sont doués médiatiquement mais vous ne ferez jamais le montage vous-mêmes et vous ne redirigerez jamais le débat vers l'essentiel à moins que ce soit du direct et que ça finisse en scandale.

Enfin, j'aimerais casser l'image de "petite chaîne" concernant Planète et autres chaînes documentaires. Savez-vous la proportion de téléspectateurs qui y ont réellement accès ? La télévision numérique et le câble, c'est vraiment banal de nos jours... Savez-vous aussi que cette chaîne diffuse ses programmes dans bon nombre de pays ? Enfin savez-vous qu'un documentaire comme celui-là passe au moins cinq fois ?

Tout ça mis bout à bout, cela donne bien plus que quelques centaines de téléspectateurs voire bien plus que quelques milliers... En plus, comme le dit très justement Aède, cela donne l'occasion à des personnes intéressées (sociologue, sexologue sérieux, autre journaliste indépendant,...) de creuser certaines questions avec le même genre de démarche.

Alors on m'opposera encore que certaines personnes ayant les deux types de chaînes préféreront le racolage à la vérité du quotidien. Bah ceux-là, ce sont généralement les mêmes que ceux qui m'imposent le Top 40 à la piscine ou dans les lieux publics, ceux qui font que des amis auteurs finissent par abandonner leur carrière ou se suicider à force de voir les livres de Marc Lévy s'écouler par millions suite à un lavage de cerveau collectif financé à coup de grosses liasses. Bref, les assistés intellectuels qui élisent des gouvernements de droite et se plaignent d'être plus pauvres par la suite. Ce n'est pas de ces gens-là que viendra une visibilité large et saine pour les asexuels et je les ignore poliment.

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: "Une vie sans sexe" sur Planète

Message par Syd » 13 déc. 2011, 20:57

Apathy-is-a-cold-body a écrit :Il y a effectivement une vague d'inscriptions qui suit les reportages grande audience. Mais ces messages ont souvent une teneur douloureuse ou un besoin communautaire. Il y a comme un double choc déclenché par ces gros passages médiatiques, celui de la découverte de son état et celui de la culpabilisation.
Le besoin communautaire est très faible (tu le soulignes toi-même en parlant de turnover rapide). La teneur douloureuse tient à la situation en couple S/A de beaucoup de A ou dans l'inquiétude de ne pas trouver sa moitié, elle n'est pas en rapport avec le fait d'être A dans l'absolu. Quant à la culpabilisation, je n'ai que très rarement vu de telles réactions (au contraire, la révélation qu'on est A enlève cette culpabilisation si elle était présente, ce qui n'est pas toujours le cas).
Apathy-is-a-cold-body a écrit :L'équation "sujet méconnu" + "mass médias" = "libération des personnes concernées" est mensongère.
C'est pourtant la réalité que j'observe depuis de longues années (je ne veux pas la jouer ancêtre, mais j'ai connu les forums A avant que le sujet passe dans les émissions que tu vomis et j'ai vu la différence).

Bon maintenant si tu veux constamment poster des messages qui disent le contraire, je ne viendrai plus te contredire, je n'ai pas beaucoup de temps en ce moment.

Avatar du membre
Apathy-is-a-cold-body
Adepte
Messages : 190
Enregistré le : 24 nov. 2009, 19:53

Re: "Une vie sans sexe" sur Planète

Message par Apathy-is-a-cold-body » 13 déc. 2011, 21:20

Je pense qu'il n'est pas besoin de davantage de messages pour aider l'internaute de passage à voir clair.

J'aimerais juste ajouter ceci :

Il y a l'apparence de la réalité et la réalité profonde, sous-jacente, qui ne s'observe pas directement mais se laisse deviner par le simple bon sens et l'investigation intellectuelle. Mes posts sont longs parce que c'est de cette réalité-là que je parle. Pour trois asexuels qui s'inscriront après ce type d'émissions et en lien direct avec elle- il n'y en a guère plus, soyons honnêtes - combien se sentiront blessés par ce qu'ils ont vus et demeureront dans le silence ? Tu ne peux pas le dire, moi non plus mais il faudrait avoir une image biaisée du bien-être mental dans nos "démocraties" pour imaginer que ce type d'émission ne dégrade l'image de personne... En plus, avec la belle bouillie qui est faite entre abstinents, malades avérés et asexuels, ça nous fait pas mal de cibles potentielles et le nombre de victimes doit donc évidemment être supérieur à trois.

Sinon, sans mauvaise foi aucune, je ne vois pas le lien entre "besoin communautaire" et "turn-over". On vient ici parce que la société via ses médias entre autres nous fait comprendre qu'il est "anormal" de ne pas avoir du désir en couple quand le partenaire en a ou qu'on crèvera seul si on est seul et asexuel. A moins de trouver quelqu'un de semblable... Voyant que le forum a une orientation autre, les gens se tirent vite. Le turn-over est même la preuve évidente que ce besoin communautaire est là...

Je ne dis pas que ce besoin est une bonne chose. Au contraire, tout communautarisme réduit l'individu à une de ses composantes et l'isole du reste de la société. Ce serait même dramatique pour les asexuels que ça se développe.

Avatar du membre
Aède
Affable
Messages : 121
Enregistré le : 10 févr. 2010, 14:16

Re: "Une vie sans sexe" sur Planète

Message par Aède » 13 déc. 2011, 22:39

C'est un bon reportage :D . Le fait qu'il ne soit pas commenté est évidemment un plus. Tu as très bien présenté les choses, Apathy-is-a-cold-body, je partage tes idées (et pas seulement parce que j'écris, moi aussi - mais je suis pour ma part encore loin de la publication) et le constat sur notre société.
Concernant le débat, je suis d'accord avec toi, là aussi. J'ai prêché la prudence dans d'autres sujets sur le forum à propos de la visibilité et de la publicité de l'asexualité dans les média, pour les raisons que tu évoques. Ce que je connais du monde médiatique - beaucoup moins que toi, mais suffisamment pour me faire une idée - m'y pousse (franchement, il y a beaucoup de choses à dire à ce sujet).
Je ne suis pas d'accord avec Syd par rapport au "on ne peut pas se permettre le luxe de l'élitisme en l'état actuel des choses". Au contraire, s'il y a un groupe qu'il faut toucher "en l'état actuel des choses", c'est bel et bien celui des personnes qui érigent/règlent la norme. On ne pourra pas avancer tant que les postulats que nous critiquons tous dans cette partie du forum ne seront pas remis en question ici (en France par exemple, étant donné qu'outre-Atlantique l'affaire est déjà plus engagée) par les psychologues/les sexologues. Je ne vois pas d'autre solution. Ne pas prendre en considération cet aspect aussi, c'est aller dans le mur, à part si des spécialistes se penchent d'eux-mêmes sur le problème et changent vraiment la donne. Puisque nous parlons d'une "libération" des asexuels qui s'ignorent, n'oublions pas qu'elle ne peut être complète si cette condition n'est pas remplie.

Avatar du membre
~flor_vermelha~
Associé
Messages : 647
Enregistré le : 16 oct. 2008, 17:12
Localisation : Allemagne
Pronom : Elle
A aimé : 36 fois
A été aimé : 52 fois

Re: "Une vie sans sexe" sur Planète

Message par ~flor_vermelha~ » 14 déc. 2011, 11:06

Apathy-is-a-cold-body a écrit :Il y a effectivement une vague d'inscriptions qui suit les reportages grande audience. Mais ces messages ont souvent une teneur douloureuse ou un besoin communautaire.
[...]
Mais découvrir en même temps qu'on est anormal, "venant d'une autre planète" pour reprendre les mots d'un reportage d'une grande chaîne ayant fait le tour du net, est-ce que cela ne contribue pas en même temps à marginaliser les asexuels, à les englober dans un cadre rigide qui ne correspond en rien à la réalité ?
Pour ma part, ces effets auront surtout pour conséquences à long terme de développer une certaine forme de communautarisme A mû par le sentiment d'anormalité accru et la nécessité de se fédérer avec d'autres pour mieux l'assumer.
[...]
En tout cas, le débat est intéressant.
Je n'ai pas tout cité, seulement les phrases les plus intéressantes pour moi qui m'ont poussée à répondre - oui, le débat est intéressant. :)
J'ai souvent constaté que les présentations des gens étaient pleines de "oh mon Dieu, je vais rester seul toute ma vie parce que je ne suis pas comme les autres" (et ce sont souvent des personnes de 20 ans ou guère plus qui le disent), de pessimisme en général et parfois aussi de "je ne suis pas sûr si je suis vraiment asexuel parce que je ne suis pas [quelque cliché qu'ils avaient lu ou entendu sur l'asexualité]". Je me suis souvent posée la question pourquoi c'est comme ca et c'est peut-être vraiment l'influence des médias qui ne présentent pas les asexuels de la bonne facon.
Mais je suis quand même contente que les médias s'intéressent à nous et utilisent le mot "asexuel".

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités