Bouquin : "l'amour sans le faire".

Comment le monde nous voit-il, comment nous voyons le monde : apparitions dans la presse, interviews, événements, etc.
lili
Amibe
Messages : 82
Inscription : 02 mai 2005, 14:42
A aimé : 0
A été aimé : 0

Bouquin : "l'amour sans le faire".

Message par lili »

Un bouquin est sortie sur l'asexualité

"l'amour sans le faire" chez favre http://www.editionsfavre.com/

il est dispo à la fnac.

je sais pas ce qu'il vaut je l'ai pas lu!
LILI
Avatar de l’utilisateur
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Inscription : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A aimé : 0
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd »

Je ne l'ai pas lu non plus ;) Voilà les références du livre sur Alapage :
"L'amour sans le faire - Comment vivre sans libido dans un monde où le sexe est partout ?" par Geraldin Levi Joosten-Van Vilsteren.

L'auteur est la créatrice de l'autre grand site sur l'asexualité : The Official Nonlibidoism Society.
Avatar de l’utilisateur
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Inscription : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A aimé : 0
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd »

Je l'ai commandé, je vous dirai ce que j'en pense après lecture 8)
Avatar de l’utilisateur
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Inscription : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A aimé : 0
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd »

Reçu et commencé à lire.

Le livre risque d'entretenir une certaine confusion quant à la définition de l'asexualité. L'auteur y défend le concept de "non-libidoïsme", qu'elle définit par "absence de libido". Elle tourne le dos à la définition de l'AVEN (qui n'est jamais mentionné).
Il y a donc une contradiction entre les reportages dans les médias, qui rendent compte de l'asexualité à partir de l'AVEN car communauté incontournable par son importance, et ce livre écrit par une intervenante moins connue, mais qui se pose comme représentante de notre communauté. La 4e de couverture donne même cette précision erronée sur l'auteur : "Elle a créé un site devenu une sorte de référence et un lieu de discussion pour des asexuels du monde entier".
Le traducteur a eu quelques problèmes avec le terme forgé par l'auteur, les documents et études sur le sujet parlant uniquement d' "asexualité".

L'intérêt du livre réside davantage dans le fait qu'il pourra peut-être aider les sexuels à comprendre les problèmes rencontrés par les A dans une société dominée par le sexe.
lili
Amibe
Messages : 82
Inscription : 02 mai 2005, 14:42
A aimé : 0
A été aimé : 0

Message par lili »

Sans vouloir froisser certains d'entre vous je considère que nombre de personnes de l'Aven sont non libidoistes et non pas asexuels...

en effet ils sont hetero ou homo ou bi, on envie d'être en couple de tomber amoureux et même d'avoir des enfants mais non juste pas envie de sexe... ce qui pour moi est très bien défini par le terme non libidoiste...

pour ma part je me considère comme asexuelle avec tout ce que ça implique lorsqu'on reflechit à quel doit être le sens de ce terme en tant que 4eme orientation sexuelle.... et ce qui pour l'instant s'appelle AA

mais bon tout ça n'engage que moi...

je suis aller recemment sur le forum de onpp suite à l'emission et j'ai lu les reactions sur jb condat (euh...) et y'a un mec qui se posait une question qui traduisait très bien tout ça (ça n'est d'ailleurs plus dans le forum je sais pas où s'est passé) : " mais... ils disent qu'ils veulent être en couple...mais ils ne sont pas asexuels alors....je comprend pas...."

bon voili voilou lili la chiante a encore frappé !! mais bon j'ai souvent la sensation d'être vaguement isolée sur l'aven :void:
LILI
Avatar de l’utilisateur
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Inscription : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A aimé : 0
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd »

lili a écrit :en effet ils sont hetero ou homo ou bi, on envie d'être en couple de tomber amoureux et même d'avoir des enfants mais non juste pas envie de sexe... ce qui pour moi est très bien défini par le terme non libidoiste...
Mais on peut avoir une libido et ne pas avoir envie de sexe... Mais quel rapport avec l'envie d'être en couple, tomber amoureux, etc ?

J'y ai réfléchi et je pense qu'un non-libidoïste est forcément asexuel, alors qu'un asexuel n'est pas forcément non-libidoïste. Si on considère la sexualité comme un spectre, le non-libidoïste sera plus à l'extrêmité du spectre que l'asexuel.
Non-libidoïstes et asexuels ont en commun de ne pas ressentir d'attirance sexuelle pour autrui. Il se trouve qu'en plus, le non-libidoïste n'a pas de libido, alors que l'asexuel en a une.
ce qui pour l'instant s'appelle AA
AA, ça signifie quoi ? Je me rappelle plus :oops:
y'a un mec qui se posait une question qui traduisait très bien tout ça (ça n'est d'ailleurs plus dans le forum je sais pas où s'est passé) : " mais... ils disent qu'ils veulent être en couple...mais ils ne sont pas asexuels alors....je comprend pas...."
Donc dans l'esprit de certains, asexuel est synonyme de solitaire ? Ou alors ce sont des gens qui confondent asexuel et célibataire (au sens "le célibat des prêtres") ?
Heimdall
Affranchi
Messages : 467
Inscription : 01 mai 2005, 08:36
Localisation : Louvain-La-Neuve, en Belgique
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois
Contact :

Message par Heimdall »

Syd a écrit : J'y ai réfléchi et je pense qu'un non-libidoïste est forcément asexuel, alors qu'un asexuel n'est pas forcément non-libidoïste. Si on considère la sexualité comme un spectre, le non-libidoïste sera plus à l'extrêmité du spectre que l'asexuel.
Non-libidoïstes et asexuels ont en commun de ne pas ressentir d'attirance sexuelle pour autrui. Il se trouve qu'en plus, le non-libidoïste n'a pas de libido, alors que l'asexuel en a une.

Le non libidoïste ne ressent pas d'attraction sexuelle, donc pas d'envie sexuelle pour quelqu'un d'autre, c'est logique.

J'aime bien trouver des exceptions à tout, mais là ... euuh... un non libidoïste qui ne soit pas asexuel :roll: . J'abandonne :P .

Par contre, que le non libidoïste soit représentatif de l'extrémité du spectre asexuel, ça c'est à voir. Il y sera parce qu'il ne pourra pas ressentir d'attirance sexuelle pour autrui (fixons ici que c'est absolu, parce qu'on pourrait imaginer quelqu'un qui a eu des phases de libido mais qui désormais est non libidoïste).
Mais comme la définition actuelle de l'asexualité est rapport à l'attirance pour les autres, on peut être aussi extrême qu'un non libidoïste tout en ayant une libido.

Si je me souviens bien, c'est ce qui pose un petit problème entre ceux qui se disent asexuels mais qui ont une libido et ceux qui se disent asexuels sans libido. Dans ces derniers il y en a qui considèrent que la seule vraie asexualité est le non libidoïsme; ce qui veut dire que toute personne avec une libido n'est pas à strictement parler asexuelle, et je crois que ce manque de libido est sensé s'étendre aux sentiments amoureux aussi. J'aurais dû réviser ma matière, tiens. Je vais vérifier ça, et je reviens :bip: .

Syd a écrit :
lili a écrit :ce qui pour l'instant s'appelle AA
AA, ça signifie quoi ? Je me rappelle plus :oops:
Asexuel Aromantique :wink:
Syd a écrit : Donc dans l'esprit de certains, asexuel est synonyme de solitaire ? Ou alors ce sont des gens qui confondent asexuel et célibataire (au sens "le célibat des prêtres") ?


Il y a aussi ceux qui pensent que l'amour et le sexe est une seule et même chose, et qui, quand on leur dit qu'un asexuel peut être amoureux, commencent à voir double.
Avatar de l’utilisateur
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Inscription : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A aimé : 0
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd »

Heimdall a écrit :Mais comme la définition actuelle de l'asexualité est rapport à l'attirance pour les autres, on peut être aussi extrême qu'un non libidoïste tout en ayant une libido.
L'image du spectre que j'ai utilisée ne désignait pas l'attirance, mais plutôt la sexualité au sens large. L'asexuel est moins hyposexuel que le non-libidoïste.
Heimdall a écrit :Dans ces derniers il y en a qui considèrent que la seule vraie asexualité est le non libidoïsme; ce qui veut dire que toute personne avec une libido n'est pas à strictement parler asexuelle, et je crois que ce manque de libido est sensé s'étendre aux sentiments amoureux aussi.
L'auteur du livre n'accorde aucune importance à ceux qui ont une libido sans attirance, mais je n'ai pas vu que cela s'applique aux sentiments amoureux.
Sa logique est excluante : les personnes ne ressentant pas d'attirance sexuelle pour autrui ne sont pas des vrais A si elles sont dotées de libido (au contraire de la logique d'Aven qui inclut personnes avec ou sans libido, cette question étant moins définissante que celle de l'attirance).
Heimdall a écrit :Asexuel Aromantique :wink:
Ah oui, merci. ;) Mais je ne comprends toujours pas ce qu'a voulu dire Lili.
lili
Amibe
Messages : 82
Inscription : 02 mai 2005, 14:42
A aimé : 0
A été aimé : 0

Message par lili »

Syd a écrit : Ah oui, merci. ;) Mais je ne comprends toujours pas ce qu'a voulu dire Lili.
bon je m'explique... mais j'avoue que j'aurais été très surprise si j'avais été comprise du premier coup....

ce dont je te parle c'est MA définition de l'asexualité pas celle que donne l'aven...

Un sexualité ne se borne pas à une envie ou pas de sexe et avec qui ... c'est un tout : qui regroupe sexe, attirance et sentiment...

pour l'aven un asexuel est seulement qq'un qui n'a pas envie de sexe.... hors quand on y reflechit on ne limite pas la définition d'un homo à un mec qui a envie de se taper un autre mec (enfin selon moi)

donc pour conclure je dirais que le terme asexuel dans le sens de l'aven est un abus de langage puisqu'il met les termes hétérosexuel homosexuel bisexuel, qui sont des orientations sexuelles, en comparaison d'asexuel, état de non envie de sexe qui n'est selon moi pas un orientation sexuelle d'un point de vue... euh... "technique"...

et donc je trouve qu'un AA (asexuels asexuels - ou asexuels aromantique) correspont plus à une définition "éthymologique" du terme asexuel.

surtout que dans la logique des gens : hetero = attiré par personne du sexe opposé, homo= même sexe , bi = les deux , asexuels = aucun ... "euh hein quoi mais y'en a qui vivent en couple, sont amoureux mais euh pas logique ça.... si un mec aime une fille il est hétéro et si il n' a pas envie de sexe il est....????" bonne question, j'avoue que je me la pose moi même ....???

Cette confusion m'agace de + en + car j'ai l'impression d'être un ovni dans ma propre "communauté" : "ouais mais bon tu crois que tu peux pas tomber amoureuse mais ça viendra un jour"
AAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHH :shock: :twisted: incroyable qu'on me dise une chose pareille ici (si si qq'un m'a dit quasi ça!)

bref j'ai été claire là?? bof je sais pas...
LILI
Avatar de l’utilisateur
Azerty
Affranchi
Messages : 488
Inscription : 09 mai 2005, 20:25
Localisation : Paris, FRANCE
A aimé : 0
A été aimé : 0

Message par Azerty »

Je ne comprends rien à ce que vous dites mais je trouve que "Asexuel Aromantique " ressemble à "Asexuel Aromatique". :D
lili
Amibe
Messages : 82
Inscription : 02 mai 2005, 14:42
A aimé : 0
A été aimé : 0

Message par lili »

mais oui azerty je suis pleine de saveurs!! :lol:
LILI
Avatar de l’utilisateur
Eclora
Affranchi
Messages : 485
Inscription : 13 nov. 2005, 15:25
A aimé : 0
A été aimé : 0

Message par Eclora »

Euh quelqu'un a de l'aspirine :lol:

Je suis aller faire un petit tour sur le forum d'ONPPhttp://forums.france3.fr/france3/onpp/L ... 8718-1.htm et je remarque que l'asexualité et loin d'être comprise.
lili a écrit :et donc je trouve qu'un AA (asexuels asexuels - ou asexuels aromantique) correspont plus à une définition "éthymologique" du terme asexuel.
dois-je en déduire que tu n'as jamais été amoureuse en plus de ne pas avoir envie de relation sexuelle.
lili a écrit :si un mec aime une fille il est hétéro et si il n' a pas envie de sexe il est....????" bonne question, j'avoue que je me la pose moi même ....???
euh ben il est hétéro-asexuel, non ?
le problème c'est que les gens n'arrivent pas a dissocier amour et sexe, si t'aimes t'as des relations si t'as pas de relations c'est que t'aimes pas, c'est un peu trop simpliste comme résonnement.
Image
Avatar de l’utilisateur
astropierre
Affable
Messages : 148
Inscription : 27 nov. 2005, 22:53
Localisation : Les pieds à Lyon, la tête... dans les étoiles
A aimé : 0
A été aimé : 0

Message par astropierre »

Eclora a écrit :Euh quelqu'un a de l'aspirine :lol:
Oui, en effet, Eclora, je m'y perd aussi...
C'est toujours le problème des mots. On leur donne la définition la plus exacte possible, et du coup, personne ne s'y retrouve jamais à 100%.

Alors on est obligé de "néologysmer" à fond, histoire d'intégrer sa manière de voir, ses particularités ou ses spécificités...

Ainsi, on devient-on sexuel, asexuel, hyposexuel, hypolibidineux, biasexuel, non-libidoïste, asexuel amoureux, asexuel aromantique (joli, celui-là :)), hétéro-asexuel etc...

Plutôt que d'essayer de créer, rejoindre, ou adapter un groupe existant, partageons nos différences, comparons nos points communs...
Nul doute que chacun a une vision de l'asexualité qui lui est propre, qu'il ressent les chose différemment de chacun des membres de la petite communauté que nous formons.
Mais si nous nous retrouvons tous ici, c'est que nous nous interrogeons sur des questions qui semblent évidentes pour les autres, que nous partageons certaines valeurs.
Peu importe la définition que chacun en donnera... De grâce, ne nous enlisons pas dans le bourbier d'une étymologie qui, de toute façon, ne parviendra pas à englober la diversité des gens qui se croisent ici.

Je ne crois pas qu'il soit si important de savoir à quel sous-groupe, à quelle tendance chacun appartient.
L'essentiel est de s'enrichir de ce que chacun a à apporter ici...


Pierre

(enfin, moi, j'dis ça, j'dis rien...) J'adore cette expression... :)
Je sers la Science et c'est ma joie...
(le Disciple à Léonard)
Avatar de l’utilisateur
lumina
Amène
Messages : 412
Inscription : 07 août 2005, 00:56
Localisation : Paris
A aimé : 0
A été aimé : 0

Message par lumina »

Eclora a écrit : Je suis aller faire un petit tour sur le forum d'ONPPhttp://forums.france3.fr/france3/onpp/L ... 8718-1.htm et je remarque que l'asexualité et loin d'être comprise.
J'en reviens... qu'est ce qu'il m'a énervé ce forum!! :evil:
Non mais faut voir le peu de pertinence des posts là bas!
Entre le "ce sujet était stupide" (genre : comment peut on ne serait ce qu'imaginer la vie sans sexe?hum hum... sans commentaire) et les moqueries vaseuses en tout genre niveau gamin de maternelle, on en a vraiment pour son compte. :x :roll:
J'aimerai quand même comprendre comment, alors que le topic est "LA vie sans sexe"(z'aurait pu choisir un titre plus pertinent, ciblé sur l'asexualité mais bon... s'il n'y avait que ça...), on en arrive à parler de Clara Morgan. :?
M'enfin...
C'est VRAIMENT PAS demain la vieille que l'asexualité sera comprise... :roll:
~ Lumina ~

"It takes a lot of courage to grow up and be who you really are." (EE Cummings)
Avatar de l’utilisateur
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Inscription : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A aimé : 0
A été aimé : 4 fois
Contact :

Message par Syd »

lili a écrit :pour l'aven un asexuel est seulement qq'un qui n'a pas envie de sexe.... hors quand on y reflechit on ne limite pas la définition d'un homo à un mec qui a envie de se taper un autre mec (enfin selon moi)
En fait... si. L'orientation est déterminée par l'attirance (ou attraction). Il est donc logique que la non-attirance soit une orientation, même si par défaut. Qui plus est, cette notion d'attirance est plus précise que la "non envie" car les sexuels peuvent ressentir de la "non envie" de temps à autre.
lili a écrit :et donc je trouve qu'un AA (asexuels asexuels - ou asexuels aromantique) correspont plus à une définition "éthymologique" du terme asexuel.
Je comprends mieux. Cependant, le non-libidoïsme de l'auteur du livre n'exclut absolument pas la possibilité de tomber amoureux.
J'ai déjà entendu parler de la subdivision "asexuel aromantique", mais n'est-ce pas un peu compliquer les choses ?
Le tronc commun de nous tous, c'est de ne pas ressentir d'attirance physique. Ensuite, certains d'entre nous ont une libido, d'autres pas, certains éprouvent des sentiments amoureux, d'autres pas, etc.
astropierre a écrit :Alors on est obligé de "néologysmer" à fond, histoire d'intégrer sa manière de voir, ses particularités ou ses spécificités...
Avec le danger de tellement réduire la définition que peu de gens s'y reconnaissent. C'est le cas du non-libidoïsme qui exclue beaucoup d'asexuels tellement le critère d'appartenance est restrictif.
Répondre