Page 4 sur 4

Re: Appel à la haine dégueulasse.

Posté : 13 janv. 2010, 22:44
par brigadoon
aharis a écrit :
D'ailleurs, il y a un récent témoignage d'une personne qui se considérait asexuelle depuis toujours et qui a avoué s'être trompé. :)
Je ne pense pas que cette personne se soit trompée. Etre asexuel c'est ne pas éprouver de désir sexuel pour autrui, donc, tant qu'elle n'éprouvait pas de désir sexuel pour quelqu'un, elle était bien asexuelle. A présent qu'elle commence à éprouver du désir sexuel, qu'elle découvre la sexualité et en est heureuse, on peut dire qu'elle devient sexuelle. Ce qui prouve que l'asexualité peut évoluer vers la sexualité sans qu'il y ait thérapie ou recherche d'un éventuel blocage.
L'évolution peut se faire naturellement.
Là, où elle faisait une erreur, c'est lorsqu'elle pensait qu'elle ne pourrait jamais éprouver de désir sexuel pour quelqu'un parce qu'elle était asexuelle.

Re: Appel à la haine dégueulasse.

Posté : 14 janv. 2010, 07:52
par Syd
brigadoon a écrit :Etre asexuel c'est ne pas éprouver de désir sexuel pour autrui, donc, tant qu'elle n'éprouvait pas de désir sexuel pour quelqu'un, elle était bien asexuelle. A présent qu'elle commence à éprouver du désir sexuel, qu'elle découvre la sexualité et en est heureuse
Quand un S n'est pas en train d'éprouver du désir sexuel (ce qui arrive souvent, heureusement sinon bonjour la vie en société :mrgreen: ) il est donc asexuel, si on suit ce raisonnement (et donc l'asexualité n'existe pas, c'est juste de l'abstinence passagère).
Que des S se croient asexuels, cela peut arriver, mais la différence avec un A, c'est que quand ils se trouvent dans des circonstances propices à éveiller ce désir sexuel (physique très séduisant, sentiment amoureux très fort, etc), celui-ci s'éveille. Dans la même situation, un A n'éprouvera aucun désir sexuel (il pourra éprouver d'autres types de désir, bien sûr).

Re: Appel à la haine dégueulasse.

Posté : 14 janv. 2010, 11:42
par aharis
Syd a écrit :et donc l'asexualité n'existe pas, c'est juste de l'abstinence passagère
Attention, il y a confusion : l'abstinence et l'asexualité sont différentes par nature, et ce, quelle que soient leurs durées respectives. Si ce qui est passager n'existait pas, alors le primptemps ou l'adolescence n'existeraient pas. On ne peut donc pas rejeter l'idée que l'asexualité n'en soit pas sous pretexte qu'elle ne dure pas : au moment ou la personne se sent asexuelle, elle est sincère et il faut la croire, mais seul un devin saura si cette personne sera encore asexuelle dans 10-20 ans. Alors a quoi bon dire que intel est un "vrai" A et que l'autre ne l'est pas ?
Syd a écrit :Que des S se croient asexuels, cela peut arriver, mais la différence avec un A, c'est que quand ils se trouvent dans des circonstances propices à éveiller ce désir sexuel (physique très séduisant, sentiment amoureux très fort, etc), celui-ci s'éveille. Dans la même situation, un A n'éprouvera aucun désir sexuel (il pourra éprouver d'autres types de désir, bien sûr).
Encore une fois, dans ce cas, seule une boule de crystal te diras qui est un " "vrai" " asexuel et qui ne l'est pas. :void:
Ce n'est pas ma vision des choses, je préfère laisser les gens dire ce qu'ils pensent sur le moment, tout en acceptant que leur avis pourra évoluer dans le temps.

Re: Appel à la haine dégueulasse.

Posté : 14 janv. 2010, 12:06
par Syd
aharis a écrit :l'abstinence et l'asexualité sont différentes par nature
Je voulais bien sûr dire absence de désir passager, mais je pensais que l'absurdité du propos serait comprise.
Je reprends donc : un S est A quand il ne ressent pas de désir sexuel. Il ne reste plus qu'à trouver une dénomination pour les personnes qui ne ressentent jamais ce désir sexuel tout au long de leur vie.
aharis a écrit :je préfère laisser les gens dire ce qu'ils pensent sur le moment, tout en acceptant que leur avis pourra évoluer dans le temps.
C'est pour ça que quand un S avoue s'être trompé, il faut respecter sa parole et ne pas en faire un A à tout prix.