Les hypothèses de l'asexualité

C'est ici que le site se construit, ici que vous pouvez nous faire part de vos idées.
Répondre
Avatar du membre
Aède
Affable
Messages : 121
Enregistré le : 10 févr. 2010, 14:16

Re: Les hypothèses de l'asexualité

Message par Aède » 07 févr. 2012, 16:53

Beliefs, il était possible, tout simplement, de demander poliment aux modérateurs de diviser le sujet originel, afin d'enlever les parties qui s'éloignaient. Individuellement, on peut aussi éditer nos messages respectifs si besoin.
Mais la création d'un sujet alternatif, où tu as sélectionné les interventions... Désolé, ça ne passe pas, tu n'es pas modératrice. 1 - Il faut demander la permission avant de reproduire hors contexte initial les interventions des participants. 2 - Dans ton deuxième sujet, tu as sélectionné les interventions, sans précision, sans indication. C'est justement un
cruel manque de respect envers les participants
Désolé donc de faire encore un HS, mais si ça continue comme ça, créons tous des sujets alternatifs en sélectionnant les interventions qui nous plaisent :roll: ...

*
Je remercie cette nuance apportée, un manque et non pas une absence
"Manquer" peut désigner une absence totale, ou un manque plus ou moins grand.
il y a néanmoins un groupe important de personnalité schizoïde
Pas étonnant. Précisons que la personnalité schizoïde ne peut se résumer à "un manque d'intérêt pour les relations sociales". :wink: . Etant donné les caractéristiques de cette personnalité schizoïde, il me semble que l'asexualité et l'aromantisme (ou bien des modes de relation particuliers) y sont statistiquement plus probables que par rapport à d'autres personnalités.
Pour le taux de schizoïdes, avant d'aller chercher une corrélation pathologique comme ça
Je n'utiliserais pas le terme "pathologique" dans ce contexte. A mon avis, il va de la personnalité schizoïde comme de l'asexualité : la personne qui le vit sans problème d'ordre interne, et sans poser aucun problème à l'entourage et à la société, me semble tout à fait saine. Je distingue le type de personnalité du trouble correspondant.
"Ainsi, corroborant nos résultats de l'étude 1, il ne semble pas que les asexuels en général soient alexithymiques ou incapables d'expérimenter des émotions".
Oui. Apparemment les études et les sondages réalisés témoignent de la diversité des asexuels, ce qui convient à mes hypothèses exprimées dans le sujet.
En 2007, Prause et Graham concluait que le manque d'attirance sexuelle est lié à une faible excitabilité. Ils parlent d'un seuil à l'excitabilité qui serait plus élevé à dépasser chez les personnes A.
Le point le plus important. A discuter :D !

Hana-Lyse
Amibe
Messages : 78
Enregistré le : 22 janv. 2012, 02:04

Re: Les hypothèses de l'asexualité

Message par Hana-Lyse » 07 févr. 2012, 18:36

Obsidian a écrit :Ca c'est du blabla de A :roll:

Comparer le tennis au sexe, je ne trouve pas que ce soit vraiment de l'argumentation. Tu peux pas comparer un moment de complicité comme l'amour entre 2 personnes, le plaisir que cela procure, le coté fusionnel et l'orgasme qui (peut :mrgreen: ) en découler avec du sport. Et tu peux faire des gosses en pratiquant le tennis ? :mrgreen: C'est tout de même toi qui met la procréation entre parenthèse alors que c'est un élément important.

Ton point de vue est celui d'une simple A.

On est tous différent POINT. C'est comme trouver les raisons de l'Asexualité. Il y en a autant qu'il y a d'asexuels. J'en connais un max IRL depuis le temps. Je sais de quoi je parle.

C'est de la masturbation intellectuelle (Après faites ce que vous voulez :), ce n'est que mon TRES humble avis )
Le plaisir qu'on a en faisant quelque chose ne dépend-t-il pas de l'intérêt de cette chose pour la personne ? Chacun est libre d'aimer plus ou moins le côté fusionnel également . Ton avis n'est pas si humble que ça car tu fais de l'opinion majoritaire une vérité générale, comme si tout le monde devait trouver plus de plaisir à coucher qu'à jouer au tennis .
Pour la procréation je l'ai dit, c'est différent . On couche pour des enfants et non pour le plaisir . Tu conviendras que ce n'est qu'une faible proportion des rapports sexuels ~

Tu as complètement raison dans ta phrase en gras en tout cas !

zimou a écrit :+1
on ne trouve pas l'amour comme on trouve un joueur de tennis :p l'amour est un moment intense à vivre à mon avis, l'occasion de créer une fusion, de montré physiquement tout l'amour qu'on porte à l'autre, de façon plus intense que par des mots ou de simple caresse. comparons ce qui est comparable :p
A ton avis, et je le respecte complètement .
Mais que tu le veuille ou non, le sexe et le tennis sont deux passe-temps où tu cherches à te faire plaisir . Là est le fondement de la comparaison . Un partenaire sexuel est facile à trouver, plus qu'un joueur de tennis, pour la simple raison qu'il y a plus de personnes qui aiment les relations sexuelles . Ne mélangeons pas si vite l'amour et le sexe par contre, c'est souvent ce qui fait qu'on idéalise le sexe à tort . Si par contre, tu fais partie des personnes qui ne couchent qu'avec les personnes qu'elles aiment, alors saches juste que pour beaucoup, notamment les plus jeunes, c'est l'inverse ~

Obsidian a écrit :Pour ma part, je ne le place pas au dessus de tout et le considère encore moins comme un besoin primaire puisque je m'en passe volontiers et je pourrais m'en passer toute ma vie (enfin je crois...) :mrgreen: . Je connais beaucoup de S pour qui c'est également la même chose (surtout des filles). Malgré tout, fréquentant pas mal le milieu gay, je peux t'assurer que pour certains ça ressemble à du besoin primaire :mrgreen: J'exagère, hein... ! ^^ Mais, cependant, ça reste largement une nécessité.

Après le milieu gay, c'est (très) particulier... :tough:

Nécessaire pour quoi ? Pour toi, soit, chacun ses goûts . Mais je ne vois pas en quoi les relations sexuelles seraient une nécessité . Ce n'est pas parce que beaucoup sont accrocs au plaisir que ces relations procurent que ce serait une nécessité . En plus tu dis pouvoir tenir toute ta vie sans, ce qui prouve bien que ce n'est pas une nécessité pour tout le monde, n'est-ce pas ?

Beliefs a écrit :Y a moyen d'éviter de flooder? Sérieusement, les avis tranchés des uns et des autres HS ça peut s'écrire ailleurs, Puisque les modos ne veulent pas faire leur travail, je vais ouvrir un autre sujet pour remettre uniquement les messages qui concernent les hypothèses de l'asexualité, et je le referais jusqu'à ce que les réponses soient en continuité avec ce sujet. Je suis bien d'accord qu'il y a autant de raison qu'il n'y a de A, mais parmi ces raisons, ils y a des catégories. Si ça gêne, il suffit d'en être indifférent. On peut pas être d'accord sur tout, n'est-ce pas? Qu'y a -t-il de mal d'avoir des pensées différentes?

Il y a un cruel manque de respect envers les participants. Il y a le fond et la forme. Quand la forme est abrupte, on essaie avant tout de discuter entre adultes pour bien comprendre au lieu d'inlassablement interpréter.

Je vous laisse donc ce sujet.

Chacun à le droit de s'exprimer, d'accord?
Désolé d'avoir pu te paraître hors sujet mais je cherchais juste à montrer que l'asexualité n'est qu'une activité comme une autre, et que ne pas l'aimer n'est qu'un goût plus que le signe d'un développement erroné en un ou certains points .

Après si le but était de n'émettre que des hypothèses purement scientifiques, il me suffit de supprimer mes posts et de partir . Mais ce n'était pas précisé " scientifiques " dans le titre du topic ~
Ce n'est pas l'amour qui maintient deux êtres ensemble dans la durée, c'est la qualité de la communication, la richesse et la tendresse des échanges, le nourrissement mutuel de la relation qui leur permettra d'affronter les inévitables crises qui jalonnent la vie de couple .

Avatar du membre
Obsidian
Altruiste
Messages : 1169
Enregistré le : 19 oct. 2008, 15:43
Localisation : Lyon

Re: Les hypothèses de l'asexualité

Message par Obsidian » 07 févr. 2012, 22:35

Ma phrase:
Mais, cependant, ça reste largement une nécessité.
évoquait le milieu gay. Après je ne fais pas une généralisation à tous les homos (loin de là et heureusement :wink: )

Après faut voir la définition de nécessité: pour le dictionnaire, cela correspond à une obligation ou un besoin. Donc, pour un certain nombre de S, le sexe reste une nécessité.


Piccolo, je parlerais du milieu autre part. On serait HS et La Grande Inquisitrice nous surveille :P

Beliefs
Adepte
Messages : 248
Enregistré le : 01 janv. 2012, 23:14

Re: Les hypothèses de l'asexualité

Message par Beliefs » 07 févr. 2012, 23:06

C'est bon, vous avez gagné, je m'en vais.

Gloussez donc.

T'inquiète Hanna-Lyse, ce n'était pas tes messages que je visais, même si c'était parfois hors sujet, au moins tu étais dans le partage d'idées en respectant les autres, donc pour cela je te félicite. Je remercie également Théralène, Piccolo, Gotz, Voya, FKK. Je ne remercie pas les autres qui ont pu poster dans ce thread.

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: Les hypothèses de l'asexualité

Message par Syd » 08 févr. 2012, 10:29

Beliefs a écrit :je m'en vais.
Vu ton inaptitude à respecter les règles élémentaires de politesse et de courtoisie, c'est la meilleure chose à faire en effet. Ca fera des vacances aux modos qui ne sont pas tes larbins.

Le sujet doublon a été enlevé, car comme l'a souligné avec raison Aède, tu ne respectes ni les auteurs des messages ni les règles élémentaires en matière de reproductions hors contexte.

Beliefs
Adepte
Messages : 248
Enregistré le : 01 janv. 2012, 23:14

Re: Les hypothèses de l'asexualité

Message par Beliefs » 08 févr. 2012, 14:22

Syd, tu as un système cérébral très limité : Là tu peux dire que je manque de respect (Mes messages précédents restaient fort courtois compte tenu de la non-courtoisie reçue) mais j'estime que tu mérites un juste retour du bâton, relis-toi cocotte pour la politesse et la courtoisie, à moins que ton cou démesuré (enflé par l'égo) ne te le permette point, je te l'excuserai à demi.

Les écrits d'autrui sont usurpés à tout va par un simple Quote ou Code, regarde là je te chipe tes écrits et je les reproduis :
Vu ton inaptitude à respecter les règles élémentaires de politesse et de courtoisie, c'est la meilleure chose à faire en effet. Ca fera des vacances aux modos qui ne sont pas tes larbins.

Le sujet doublon a été enlevé, car comme l'a souligné avec raison Aède, tu ne respectes ni les auteurs des messages ni les règles élémentaires en matière de reproductions hors contexte.
Et je peux même aller chercher tes écrits d'avant, waouwwwwwww copyright --> amende. Surtout que, ma chérie, je n'ai pas déformé les messages, j'ai juste fait un tri pour concentrer le sujet traité. Mais ce forum a une politique vraiment peu reluisante.

Si tu es limitée du cerveau, je ne peux rien pour toi. Euh... Pathétique (clin d'oeil à ... :-))

Allez avec tout cela, j'espère bien que mon compte sera supprimé, ça va te faire du bien, exercer ta suprématie sectaire. Les insultes gratuites c'est vrai que peut-être ça te fera mieux réagir, donc par cerveau limité je voulais dire : "Tu es une grosse conne".

Salutations non distinguées.

Et pour autrui (si vous avez la chance de lire ce message hautement instructif, je m'en excuse), je vous souhaite de bien bonnes choses!

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: Les hypothèses de l'asexualité

Message par Syd » 08 févr. 2012, 16:26

Beliefs a écrit :j'espère bien que mon compte sera supprimé
Les comptes ne sont supprimés que si la personne en fait la demande expresse (est-ce le cas ? mon intelligence limitée ne me permet pas de le comprendre, c'est ballot). Habituellement nous conservons les messages priceless de ce genre (on n'a pas tous les jours des occasions de rigoler).

Avatar du membre
Sven L.
Aguerri
Messages : 541
Enregistré le : 05 avr. 2010, 13:32
Localisation : Belgique, petit royaume
A aimé : 2 fois
A été aimé : 10 fois

Re: Les hypothèses de l'asexualité

Message par Sven L. » 08 févr. 2012, 16:30

Il y a un "wall of flame" ou un truc de ce genre ? Ca irait assez bien.

My two cents...
Sur le chat je suis la vengeance,
Je suis la nuit,
Je suis...
Batman !

La normalité n'existe pas, surtout ici.

Avatar du membre
Lilly
Crème pÂtissière
Messages : 4131
Enregistré le : 19 févr. 2008, 20:14
Localisation : 74
A aimé : 299 fois
A été aimé : 390 fois

Re: Les hypothèses de l'asexualité

Message par Lilly » 08 févr. 2012, 20:50

Syd a écrit : Habituellement nous conservons les messages priceless de ce genre (on n'a pas tous les jours des occasions de rigoler).
Je plussoie.
Moi j'adore les gens comme toi Beliefs juste pour avoir le plaisir de voir Syd dégainer son shotgun!!
Je suis fan lol :lol:
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!

À ce niveau-là, c’est plus de la gastronomie, c’est de l’érotisme !
Karadoc

Avatar du membre
Dexter
Accrozoseries
Messages : 7472
Enregistré le : 30 déc. 2006, 12:03
Localisation : Clermont-fd
A aimé : 270 fois
A été aimé : 66 fois

Re: Les hypothèses de l'asexualité

Message par Dexter » 09 févr. 2012, 11:42

lilly a écrit :Je plussoie.
Moi j'adore les gens comme toi Beliefs juste pour avoir le plaisir de voir Syd dégainer son shotgun!!
Je suis fan lol :lol:
lol
+1

toute façon je m'y attendais qu'a un moment ou a un autre avec Beliefs ça aller exploser :mrgreen:
La civilisation ne consiste pas à multiplier les besoins mais à les réduire volontairement, délibérément. Cela seul amène le vrai bonheur.
Nous vivons dans une culture où le superflu est devenu si nécessaire que nous sommes condamnés à toujours vivre dans le manque!

Avatar du membre
Obsidian
Altruiste
Messages : 1169
Enregistré le : 19 oct. 2008, 15:43
Localisation : Lyon

Re: Les hypothèses de l'asexualité

Message par Obsidian » 09 févr. 2012, 15:33

Beliefs a écrit :ma chérie
Beliefs a écrit :tu es une grosse conne
Moyen efficace de rompre :P

Avatar du membre
Dexter
Accrozoseries
Messages : 7472
Enregistré le : 30 déc. 2006, 12:03
Localisation : Clermont-fd
A aimé : 270 fois
A été aimé : 66 fois

Re: Les hypothèses de l'asexualité

Message par Dexter » 09 févr. 2012, 17:04

Obsidian a écrit :
Beliefs a écrit :ma chérie
Beliefs a écrit :tu es une grosse conne
Moyen efficace de rompre :P
loool :roll:
La civilisation ne consiste pas à multiplier les besoins mais à les réduire volontairement, délibérément. Cela seul amène le vrai bonheur.
Nous vivons dans une culture où le superflu est devenu si nécessaire que nous sommes condamnés à toujours vivre dans le manque!

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Les hypothèses de l'asexualité

Message par Piccolo » 12 févr. 2012, 13:45

Ça va, pas besoin de commentaires je pense, ça ne regarde que Beliefs et Syd.

pepapig
Aspirant
Messages : 33
Enregistré le : 05 janv. 2012, 19:50

Re: Les hypothèses de l'asexualité

Message par pepapig » 27 mars 2012, 21:35

Bonsoir,

Pour ma part, je pense que mon asexualité pourrait être liée à mon QI (sans aucune prétention :D ). En cherchant des infos sur les surdoués, j'ai trouvé un article sur les mécanismes de défenses développés par ces personnes qui sont des éponges émotionnelles. Tous leurs sens sont en éveil mais avec une puissance infinie. Pour se protéger de cette hyper stimulation permanente, ils peuvent développer ce qu'on appelle la "manipulation intellectuelle des émotions". C'est une défense par la cognition, càd que toutes les émotions vont être intellectualisées, vont être traitées par la logique et expliquées de manière rationnelle. Tout ce qui relève de la pulsion, des affects et de l'émotion est alors abrasé, voire dénié. Cela mène alors à des personnalités clivées où la sphère émotionnelle est étouffée tandis que seule la sphère intellectuelle s'exprime. On pourrait alors penser à tort que ces personnes sont froides et distantes.

Comme je me retrouve dans cette description (et que je suis surdouée :shock: ) je pense que je ne suis pas capable de lâcher prise et que je ne me sens bien que si je contrôle mes émotions. Le sexe représente pour moi quelque chose de trop instinctif et pulsionnel (le petit côté animal de l'être humain) que je ne peux pas assumer. Le contrôle est donc total et jamais je n'ai ressenti d'attraction sexuelle pour quelqu'un. Je précise que je n'en souffre pas et que je ne suis pas un robot. Je peux aimer. J'aime plaire aux hommes mais je ne cherche jamais à plaire car je sais que je ne pourrai pas apporter à un homme ce qu'il est en droit d'attendre d'une femme "normale" à savoir des relations sexuelles épanouissantes.

Voilà une hypothèse sur l'asexualité que je serais prête à défendre.

Voya
Aguerri
Messages : 564
Enregistré le : 10 oct. 2011, 20:21
A aimé : 2 fois
A été aimé : 4 fois

Re: Les hypothèses de l'asexualité

Message par Voya » 28 mars 2012, 03:26

pepapig a écrit :Bonsoir,

Pour ma part, je pense que mon asexualité pourrait être liée à mon QI (sans aucune prétention :D ). En cherchant des infos sur les surdoués, j'ai trouvé un article sur les mécanismes de défenses développés par ces personnes qui sont des éponges émotionnelles. Tous leurs sens sont en éveil mais avec une puissance infinie. Pour se protéger de cette hyper stimulation permanente, ils peuvent développer ce qu'on appelle la "manipulation intellectuelle des émotions". C'est une défense par la cognition, càd que toutes les émotions vont être intellectualisées, vont être traitées par la logique et expliquées de manière rationnelle. Tout ce qui relève de la pulsion, des affects et de l'émotion est alors abrasé, voire dénié. Cela mène alors à des personnalités clivées où la sphère émotionnelle est étouffée tandis que seule la sphère intellectuelle s'exprime. On pourrait alors penser à tort que ces personnes sont froides et distantes.
Je ne sais pas ou tu as lu ça, mais je m'y reconnais aussi un peu. Tendance à trop intellectualiser les émotions et a vouloir les contrôler pour ne pas être dépassée par celles-ci (c'est ce que j'ai fais, développement d'un "self control"). Notamment quand je suis confronté aux sentiments amoureux, je gère assez mal émotionnellement, j'ai une tendance à me laisser envahir, du coup ça peut me gêner pour penser et faire autre chose. Donc je préfère éviter, surtout si ça se passe pas bien, en tant que personne hypersensible, je risque de mettre plus longtemps à m'en remettre. J'ai un côté assez indifférent aux choses, alors que je peux en même temps être une grande passionnée. Ca me fait bizarre car parfois il y a des gens qui sont un peu froid et distant et pourtant je sens aussi en eux un côté très chaleureux, je me dit que c'est peut être des gens comme moi, qui "se protègent plus ou moins".

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité