Degrés et formes d'attirance romantique ?

"Où l'on découvre de quoi est faite notre communauté".
Tous les sondages dont vous avez toujours rêvé. Venez apaiser notre soif insatiable de statistiques !

Êtes-vous plutôt....

Aromantique, sans ambiguité et sans le moindre doute
7
14%
Aromantique, quoique...
2
4%
Hyporomantique
3
6%
[...]romantique, mais ni hypo, ni hyper
11
22%
Hyperomantique
4
8%
Demi-romantique
6
12%
Cela dépend/cela varie fortement d'une expérience à l'autre
4
8%
Difficile à dire...
8
16%
Je ne sais pas et je m'en fous
4
8%
 
Nombre total de votes : 49

RValiasRV
Ascendant
Messages : 900
Enregistré le : 30 mars 2011, 01:11
Localisation : RER Ligne D/Transilien Ligne R
A aimé : 14 fois
A été aimé : 27 fois
Contact :

Degrés et formes d'attirance romantique ?

Message par RValiasRV » 26 oct. 2013, 12:16

[Je pense que le sujet sera à déplacer, je poste ici car je n'ai pas réussi à créer de sondage dans «Toute votre asexualité»][Pour Lilly le sujet dont je te parlais hier est bien celui-ci :mrgreen:]

J'ouvre un sacré sujet que j'ai découvert ici, et dont j'ai pu discuter «IRL» (clin d'œil à Ewe :wink:) au cours d'une DDS.

On parle de degrés d'attirance sexuelle (le continuum du noir au blanc du triangle du logo anglophone), des Gray-A et des demisexuel....Mais qu'en est-il de la diversité des attirances romantiques ?

Dans un premier temps, je souhaiterais savoir où vous vous situez sur le continuum que je propose dans le sondage. Mais comme l'«intensité» ne suffit pas, j'aimerais que l'on décrive les formes d'attirances romantiques possibles :
-Pour les aromatiques qui voteront, pouvez-vous préciser si vous avez déjà éprouvé des squiches ?
-Peut-on parler de Gray-romantisme, et est-ce que cela dépasserait-il le cadre de mon sondage ?
-Peut-on parler de demiromantisme (schématiquement, «attraction romantique secondaire» (parallèle avec la demi-sexualité) ?
-Quelles sont les autres questions que peut ouvrir la diversité des attirances romantiques et de leur vécu ?

EDIT : il s'agit ici de développer les 4 points du wiki, que vous pouvez consulter en première référence.

J'attends vos témoignages, vos questions et vos remarques ! :wink:
Modifié en dernier par RValiasRV le 02 nov. 2013, 02:36, modifié 1 fois.
L'homme a toujours voulu croire en quelque chose car il est difficile de croire en soi.

RValiasRV
Ascendant
Messages : 900
Enregistré le : 30 mars 2011, 01:11
Localisation : RER Ligne D/Transilien Ligne R
A aimé : 14 fois
A été aimé : 27 fois
Contact :

Re: Degrés et formes d'attirance romantique ?

Message par RValiasRV » 26 oct. 2013, 12:36

J'ai tellement préparer mon sujet consciencieusement que je ne sais que répondre au sondage.

En fait, c'est peut-être cela qui m'a mené à ouvrir ce sujet, je ne sais où me situer. Même si je respecte la position des «No labels» (qui peuvent exposer leur point de vue, au risque que cela devienne polémique :roll: ), j'aimerais en dire plus que simplement «hétéroromantique». Car dans mon cas j'ai l'impression que ça ne veut rien dire.

Je réalise à l'instant que je n'ai pas évoqué (et donc fait la distinction, s'il y a lieu de le faire) entre attirance romantique et attirance sentimentale. Jusque là je les employais comme deux synonymes parfaitement interchangeable, mais peut-être qu'en me décrivant comme hétérosentimental, je pourrais éclaircir ma pensé...

Comme décrit ici, j'ai collectionné les squiches et les crushes, mais jamais de coup de foudre avec les fameux papillons ou autres manifestations physiologiques. Je n'ai jamais cherché à entrer dans une relation de couple car du temps où je ne me savais pas asexuel j'ai toujours pensé que cela ne pouvait pas me convenir. Aujourd'hui, même si je m'en laisse la possibilité, en fait je n'ai pas vraiment changé d'appréciation sur l'éventualité d'une relation de couple. Je sais que je passe à côté de quelque chose de formidable, mais je n'ai aucune sensation de manque, je suis très heureux ainsi (mais que voulez-vous après d'aussi merveilleuses rencontres réalisées via ce forum 8-) ).

C'est pour cela que je distingue la possibilité d'éprouver un sentiment amoureux de l'envie de le «concrétiser» au sein d'un couple. Est-ce de l'amour platonique, je ne sais pas. Je me suis aussi intéressé au polyamour mais je ne pense pas que cela me conviennent non plus, le «blocage» est vraiment dans l'engagement lui-même, pas tellement dans le modèle d'engagement.

Nouvelle question : qui distingue attirance romantique et attirance sentimentale ? Pourquoi ?
L'homme a toujours voulu croire en quelque chose car il est difficile de croire en soi.

Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Degrés et formes d'attirance romantique ?

Message par Zimou » 26 oct. 2013, 13:39

J'ai cherché "hyperomantique", sur notre wiki et sur internet, mais je n'ai pas trouvé de définition xD Je suis hyperomantique dans le sens ou, lorsque je suis célibataire, je tombe facilement fortement amoureux. mais je vais attendre d'avoir une définition avant de voter.
RValiasRV a écrit :C'est pour cela que je distingue la possibilité d'éprouver un sentiment amoureux de l'envie de le «concrétiser» au sein d'un couple.
c'est comme la sexualité. l'asexualité réside dans le fait de ne pas éprouver le sentiment sexuel, pas dans l'envie ou non de le concrétiser.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
Maëlle
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 22 févr. 2009, 22:56
Localisation : Région Parisienne
A été aimé : 1 fois

Re: Degrés et formes d'attirance romantique ?

Message par Maëlle » 26 oct. 2013, 15:38

RValiasRV a écrit :, mais jamais de coup de foudre avec les fameux papillons ou autres manifestations physiologiques.
pour moi ressentir cela ou non est aussi lié aux capacité du corps à ressentir certaines emotions ou pas. le fait de ne pas ressentir ces foutus papillons ne signifie pas que l'on n'aime pas.

le coup de foudre n'est pas obligatoire pour aimer, car des sentiments très forts peuvent aussi grandir avec le temps. Si on considère qu'être romantique c'est pouvoir aimer et souhaiter être en couple, il n'est pas fait mention qu'un coup de foudre ! ;)

j'ai répondu hypo romantique ( mais j'avoue ne pas savoir quelle est la différence avec demi-romantique) non parce que je ne ressens pas ces papillons et que je n'ai jamais eu de coup de foudre mais juste parce qu'il est rare que je développe des sentiments pour quelqu'un. Il aurait fallut atteindre mes 29 ans pour que cela se produise :D

Je pense qu'il existe bien des formes d'amour et au cours d'une même vie on peut en vivre differentes formes.
"Pas de jolie vie, de joli chemin si l'on craint la pluie"

Avatar du membre
Uiravaivahui
Assidu
Messages : 824
Enregistré le : 08 juin 2013, 13:23
A été aimé : 2 fois

Re: Degrés et formes d'attirance romantique ?

Message par Uiravaivahui » 26 oct. 2013, 18:54

J'ai répondu la numéro 1, mais quoique la 2 était pas mal non plus, si j'étais une autoromantique refoulée :mrgreen:
Uiravaivahui = bébé phoque

Utiliser l'argument de la sexualité pour vendre c'est manquer de confiance en son produit.

Image

MrWise
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 11 sept. 2013, 16:13
Localisation : Île-de-France
A aimé : 6 fois
A été aimé : 9 fois

Re: Degrés et formes d'attirance romantique ?

Message par MrWise » 26 oct. 2013, 19:17

J'ai voté pour la 7.

Tout dépend de la personne, et donc des efforts que je serai prêt à fournir ou de l'ambiance du moment :lol:
Modifié en dernier par MrWise le 26 oct. 2013, 19:49, modifié 1 fois.
Libre du désir, tu comprends le mystère.
Pris dans le désir, tu ne vois que les manifestations.
Lao Tseu

Avatar du membre
Lilly
Crème pÂtissière
Messages : 4131
Enregistré le : 19 févr. 2008, 20:14
Localisation : 74
A aimé : 299 fois
A été aimé : 389 fois

Re: Degrés et formes d'attirance romantique ?

Message par Lilly » 27 oct. 2013, 16:38

Quelqu'un peut me réexpliquer le concept de demi-romantique?
Je suis pas sûr d'avoir bien saisi. :¤@µ:
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!

À ce niveau-là, c’est plus de la gastronomie, c’est de l’érotisme !
Karadoc

Avatar du membre
Nastasia
A-moureuse
Messages : 4476
Enregistré le : 18 avr. 2008, 15:27
Localisation : France
A aimé : 1 fois
A été aimé : 7 fois

Re: Degrés et formes d'attirance romantique ?

Message par Nastasia » 27 oct. 2013, 17:35

J'ai répondu "je ne sais pas et je m'en fous".

Je ne vois pas l'intérêt de créer toutes ces catégories. Pour moi, les concets de : hyporomantique, demi-romantique, hyperomantique.....n'ont aucun sens, je trouve que c'est de la tetrapilectomie :mrgreen:
Image

Avatar du membre
CLP
Acolyte
Messages : 373
Enregistré le : 19 août 2011, 15:05
A été aimé : 3 fois

Re: Degrés et formes d'attirance romantique ?

Message par CLP » 27 oct. 2013, 18:09

Romanquoi ?

Avatar du membre
Jullianna
AVENant
Messages : 3993
Enregistré le : 27 mai 2005, 21:02
Localisation : Pays de la Loire
A aimé : 43 fois
A été aimé : 36 fois

Re: Degrés et formes d'attirance romantique ?

Message par Jullianna » 27 oct. 2013, 22:01

Je ne sais pas si je m'en fous, mais j'en sais rien.
Je suis une grande, "trop" grande sentimentale ? qui a toujours l'impression d'être tiraillée pour ne pas l'être de trop justement :roll:

Avatar du membre
Leonie
Ascendant
Messages : 989
Enregistré le : 23 oct. 2013, 17:50
Localisation : Sud-Ouest
A aimé : 114 fois
A été aimé : 70 fois

Re: Degrés et formes d'attirance romantique ?

Message par Leonie » 29 oct. 2013, 10:05

Personnellement, j'aurais facilement répondu que je n'étais pas romantique (la dernière fois qu'on m'a offert des fleurs, elles ont fini fanées dans le coffre de la voiture, je les avais oubliées tellement ça m'a fait plaisir! :? ).

Mais apparemment, au jeu du "Elle/Lui" le jour de mon mariage, tout le monde était d'accord pour dire que j'étais la plus romantique des deux sous prétexte que je suis tout le temps dans ses bras. Donc je pense que ça dépend beaucoup de la définition qu'on donne au "romantisme"!
RValiasRV a écrit :qui distingue attirance romantique et attirance sentimentale ? Pourquoi ?
En voilà une question intéressante, et qui résout mon problème! Je n'aurais jamais songé à faire une distinction, mais elle me semble soudain évidente: je me dirais totalement aromantique (je trouve toutes les "traditions" comme la Saint-Valentin, rendez-vous galants, tenir la porte ou laisser passer la jeune fille devant, etc. ridicules et mièvres) , mais fortement sentimentale! (j'ai constamment besoin d'affection, de chaleur humaine).
RValiasRV a écrit :jamais de coup de foudre avec les fameux papillons ou autres manifestations physiologiques
Si je peux citer mon expérience personnelle, je n'ai jamais rien ressenti de ce genre avec mon mari (que j'aime pour plein d'autres raisons, et avec qui je m'imagine vivre jusqu'à la fin de mes jours sans aucune difficulté). Par contre, j'ai ressenti ces fameux "papillons" pour un ami qui venait de me faire sa déclaration, juste sous l'effet de l'émotion, alors que je n'avais absolument aucun sentiment pour lui et que je n'aurais pas pu vivre avec lui plus d'une semaine en tant que plus qu'ami... Donc je trouve qu'on leur donne une signification bien trop importante, et de mon avis personnel, c'est peut-être pour ça que tant de couples finissent mal de nos jours... On se base sur un ressenti purement physiologique, plutôt que sur une projection rationnelle, pour définir le début d'une relation, et c'est plutôt dangereux à long terme...
Donc autant ne jamais les ressentir et avoir une relation qui dure! :D

(Après je sais que ma définition d'amour parfaitement rationnel peut sembler froide à certains, mais moins c'est passionné, et moins tu as de chance de t'emporter et de te barrer sur un coup de tête à la moindre contrariété...)
“If you don’t decide what you will do with the rest of your life, someone else will decide it for you.”
Robin Hobb, Fool's Quest

MrWise
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 11 sept. 2013, 16:13
Localisation : Île-de-France
A aimé : 6 fois
A été aimé : 9 fois

Re: Degrés et formes d'attirance romantique ?

Message par MrWise » 29 oct. 2013, 10:33

Leonie a écrit :(je trouve toutes les "traditions" comme la Saint-Valentin, rendez-vous galants, tenir la porte ou laisser passer la jeune fille devant, etc. ridicules et mièvres)
Je suis d'accord avec toi, sur la Saint Valentin. Mais le reste comme tenir la porte et autre, n'a rien de directement romantique. Certaines femmes peuvent trouver cela romantique, mais ce n'est qu'une interprétation du geste. Car à la base, ce n'est qu'une question de galanterie, de savoir vivre, d'éducation.`Bien certains hommes ne le feront que pour leur compagne au moment d'une mise en couple. Donc on peut voir cela comme du romantisme mais à la base ce n'est que manière d'être.
Libre du désir, tu comprends le mystère.
Pris dans le désir, tu ne vois que les manifestations.
Lao Tseu

RValiasRV
Ascendant
Messages : 900
Enregistré le : 30 mars 2011, 01:11
Localisation : RER Ligne D/Transilien Ligne R
A aimé : 14 fois
A été aimé : 27 fois
Contact :

Re: Degrés et formes d'attirance romantique ?

Message par RValiasRV » 29 oct. 2013, 21:44

Lilly a écrit :Quelqu'un peut me réexpliquer le concept de demi-romantique?
Je suis pas sûr d'avoir bien saisi. :¤@µ:
Ce le demi-romantisme serait un parallèle de la demi-sexualité : une personne demi-romantique serait une personne incapable d'éprouver une attirance romantique primaire, mais pouvant développer une attirance romantique secondaire.

Un demi-romantique ne pourrait pas tomber amoureux/éprouver une attirance pour une personne qu'elle ne connait pas ou peu. En revanche, elle pourrait développer un sentiment amoureux auprès d'une personne qui lui est proche (ami de longue date, amitié proche...), ou qu'elle connait un minimum (camarade de classe par exemple). C'est une situation que j'ai connu à plusieurs reprises, mais ce n'est pas un schéma exclusif en ce qui me concerne, je ne me considère donc pas comme demi-romantique.
L'homme a toujours voulu croire en quelque chose car il est difficile de croire en soi.

RValiasRV
Ascendant
Messages : 900
Enregistré le : 30 mars 2011, 01:11
Localisation : RER Ligne D/Transilien Ligne R
A aimé : 14 fois
A été aimé : 27 fois
Contact :

Re: Degrés et formes d'attirance romantique ?

Message par RValiasRV » 29 oct. 2013, 21:54

Leonie a écrit :Personnellement, j'aurais facilement répondu que je n'étais pas romantique (la dernière fois qu'on m'a offert des fleurs, elles ont fini fanées dans le coffre de la voiture, je les avais oubliées tellement ça m'a fait plaisir! :? ).

Mais apparemment, au jeu du "Elle/Lui" le jour de mon mariage, tout le monde était d'accord pour dire que j'étais la plus romantique des deux sous prétexte que je suis tout le temps dans ses bras. Donc je pense que ça dépend beaucoup de la définition qu'on donne au "romantisme"!
Si l'on s'arrête sur l'acception générale du romantisme, je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout romantique ! Je ne pense pas pouvoir avoir un comportement dans ce genre, et si cela m'arrive, cela serait totalement faux (ou mal interprété ?). C'est vrai qu'à force d'utiliser la notion d'attirance romantique, on oublie de poser la question (mais je m'empresse de le faire !).
Leonie a écrit :
RValiasRV a écrit :jamais de coup de foudre avec les fameux papillons ou autres manifestations physiologiques
Si je peux citer mon expérience personnelle, je n'ai jamais rien ressenti de ce genre avec mon mari (que j'aime pour plein d'autres raisons, et avec qui je m'imagine vivre jusqu'à la fin de mes jours sans aucune difficulté). Par contre, j'ai ressenti ces fameux "papillons" pour un ami qui venait de me faire sa déclaration, juste sous l'effet de l'émotion, alors que je n'avais absolument aucun sentiment pour lui et que je n'aurais pas pu vivre avec lui plus d'une semaine en tant que plus qu'ami... Donc je trouve qu'on leur donne une signification bien trop importante, et de mon avis personnel, c'est peut-être pour ça que tant de couples finissent mal de nos jours... On se base sur un ressenti purement physiologique, plutôt que sur une projection rationnelle, pour définir le début d'une relation, et c'est plutôt dangereux à long terme...
Donc autant ne jamais les ressentir et avoir une relation qui dure! :D
Voilà qui est intéressant ! Je ne savais pas que cela était possible, cela prouve que l'on a trop vite catalogué cette réaction physiologique qui aurait donc une tout autre signification (ou un sens plus général...ou pas de sens du tout ?)
L'homme a toujours voulu croire en quelque chose car il est difficile de croire en soi.

Avatar du membre
Dexter
Accrozoseries
Messages : 7472
Enregistré le : 30 déc. 2006, 12:03
Localisation : Clermont-fd
A aimé : 270 fois
A été aimé : 66 fois

Re: Degrés et formes d'attirance romantique ?

Message par Dexter » 29 oct. 2013, 22:49

Nastasia a écrit :J'ai répondu "je ne sais pas et je m'en fous".

Je ne vois pas l'intérêt de créer toutes ces catégories. Pour moi, les concets de : hyporomantique, demi-romantique, hyperomantique.....n'ont aucun sens, je trouve que c'est de la tetrapilectomie :mrgreen:
+1 lol
je trouve que la vie est assez compliqué comme ça, donc pourquoi se l'a compliquer encore plus en ayant 50 définitions du romantisme :roll:
La civilisation ne consiste pas à multiplier les besoins mais à les réduire volontairement, délibérément. Cela seul amène le vrai bonheur.
Nous vivons dans une culture où le superflu est devenu si nécessaire que nous sommes condamnés à toujours vivre dans le manque!

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité