A et Anti-dépresseur

"Où l'on découvre de quoi est faite notre communauté".
Tous les sondages dont vous avez toujours rêvé. Venez apaiser notre soif insatiable de statistiques !
Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3631
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: A et Anti-dépresseur

Message par Baelfire » 25 oct. 2013, 15:16

Il y a aussi en France beaucoup d'apitoiement sur son propre sort et peu de niaque pour prendre le taureau par les cornes (je généralise hein c'est pas vrai pour tout le monde)...Enfin ça c'est mon avis.
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
Maëlle
Associé
Messages : 721
Enregistré le : 22 févr. 2009, 22:56
Localisation : Région Parisienne
A été aimé : 1 fois

Re: A et Anti-dépresseur

Message par Maëlle » 25 oct. 2013, 15:33

tout a fait. En même temps nous ne sommes pas une ( je pourrais dire des ) générations à qui on apprend la niaque. Ca ne fait plus parti de l'éducation. Culturellement on est plus dans la revendication pour obtenir des autres , de l'état, des patrons, que dans l'effort pour obtenir par soi même.

il y a aussi une forte pression pour être dans le moule, comme les autres (à commencer par les normes physiques ) , on n'apprend pas à se connaitre soi ni que le bonheur réside dans l'accord avec soi même.
"Pas de jolie vie, de joli chemin si l'on craint la pluie"

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3631
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: A et Anti-dépresseur

Message par Baelfire » 25 oct. 2013, 16:10

Maëlle a écrit : Culturellement on est plus dans la revendication pour obtenir des autres , de l'état, des patrons, que dans l'effort pour obtenir par soi même.
J'aime bien ta formulation :) je pense que je la ressortirais quand l'occasion se présentera
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
Leonie
Ascendant
Messages : 989
Enregistré le : 23 oct. 2013, 17:50
Localisation : Sud-Ouest
A aimé : 114 fois
A été aimé : 70 fois

Re: A et Anti-dépresseur

Message par Leonie » 25 oct. 2013, 16:47

Personnellement, je n'en ai jamais pris même si on me l'a recommandé. Pour moi, il n'est jamais anodin de prendre des substances chimiques qui te secouent le cerveau dans tous les sens (même si parfois ça le remet à l'endroit). Il faut dire que ma meilleure amie en a pris à une époque où elle était pas mal suicidaire, et à part lui donner des pulsions agressives régulières ça ne l'a pas aidé. Pour moi comme pour elle, nous avons "guéri" par d'autres méthodes: tout foutre en l'air et changer de vie, de boulot, d'appart, etc. Certains diraient que c'est fuir le problème, mais si ça marche où est le mal?
choooj a écrit : Même si j'aimerais m'en passer définitivement, j'accueille les rechutes comme de bonnes choses, car à chaque fois je découvre un élément supplémentaire qui me permet de mieux comprendre l'origine de mon anxiété.
Tout à fait d'accord, chooj! Personnellement, j'ai malgré tout dû prendre des anxiolytiques peut-être 3 fois dans ma vie, le temps de passer les entretiens pour ma reconversion professionnelle, et depuis je n'y touche plus. Sinon c'est impossible de savoir où tu en es, si tu te masques derrière un état de somnolence continu (effet que me font les anxiolytiques)...

Après qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit: pour des dépressions vraiment sévères, un traitement peut être utile, mais qu'on arrête de diagnostiquer des dépressions à tout va pour un simple mal-être lié à son environnement...
choooj a écrit : Mais il est clair que la chimie seule est inutile, c'est le travail avec le psy et le travail sur soi-même qui font la différence.
+1
Maëlle a écrit :Culturellement on est plus dans la revendication pour obtenir des autres , de l'état, des patrons, que dans l'effort pour obtenir par soi même.
Je pense la même chose. Et après tout, quand certains d'entre nous vont consulter un psy, n'espèrent-ils pas au fond d'eux qu'on leur prescrive la pilule miracle qui leur permettrait de s'en sortir sans le long et douloureux travail sur soi indispensable? Il faut être honnête: quand on est malade, qu'on va chez le médecin et qu'on ressort sans traitement, on le traite d'incompétent en se disant qu'il fait mal son boulot... Et ça, ce n'est pas qu'une question de sécurité sociale mais de responsabilité collective! (de toute façon la sécu rembourse de moins en moins et ce n'est pas près de changer!)
“If you don’t decide what you will do with the rest of your life, someone else will decide it for you.”
Robin Hobb, Fool's Quest

Avatar du membre
Uiravaivahui
Assidu
Messages : 824
Enregistré le : 08 juin 2013, 13:23
A été aimé : 2 fois

Re: A et Anti-dépresseur

Message par Uiravaivahui » 26 oct. 2013, 18:53

Il y a bien longtemps que je ne prends plus de médicaments. Quand j'avais 15 ans la psy m'avait prescrit des anti-dépresseurs, au bout de quelques mois je les ai jetés, j'avais décidé que j'avais pas besoin de ça pour m'en sortir, que tout ça c'est dans la tête.
Uiravaivahui = bébé phoque

Utiliser l'argument de la sexualité pour vendre c'est manquer de confiance en son produit.

Image

Avatar du membre
buzzbeni
Apprenti
Messages : 59
Enregistré le : 01 mai 2013, 11:45
Localisation : Paris et Flers (Orne)

Re: A et Anti-dépresseur

Message par buzzbeni » 29 oct. 2013, 15:01

Pierre-Éric Sutter, psychologue du travail fondateur de mars-lab: l'épuisement professionnel touche bien souvent les personnes auxquelles nous n'aurions pas pensé, celles qui ont une valeur travail très forte et une estime de soi élevée. « Ce sont rarement des fainéants. Ils bossent bien. Du coup, on a tendance à leur confier plein de dossiers », décrit-il. Il suffit alors d'une surcharge de travail sur la longueur et ils craquent complètement. « Ils auront beau essayé de réaliser ce surcroît de travail, ils ne l'atteindront pas. Et plus ils se fatigueront, moins ils y arriveront. Ils baisseront donc en estime et s'effondreront complètement »

En lisant les commentaires, certains m'ont fait pensé à ce que j'aurai dit avant d'avoir connu ce qu'est un épuisement professionnel, et ce qui est écrit par Sutter me concernait, là je me reconnais. Il y a différentes formes de dépressions, c'est évident
Ma psychiatre, mon antidépresseurs ont été les béquilles qui m'ont permis de rester debout, de ne pas mettre fin définitivement à la souffrance sans fond que j'éprouvais. Un facteur humain a influencé mon abscence de geste lorsque j'étais au plus mal, ma mère de 70 ans n'avait que moi pour l'aider lorsqu'il s'agit de remplir des papiers, entretenir l'extérieur de sa maison. Je lui suis reconnaissant de s'être bien occupée de moi lorsque j'étais mineur, c'aurait été mal la récompenser de lui infliger mon départ prématuré, elle n'aurait pas compris car je ne suis pas quelqu'un qui se plaint. Et oui, avant je gardais les choses pour moi, depuis j'ai appris et changé.
Ma conception de la vie a évoluée, je me sens heureux comme je suis, libre.
Un petit mot pour Hervé que je connais un petit peu et que j'apprécie énormément pour son ouverture d'esprit, ses connaissances qu'il aime partager et son fort dynamisme, je te dit à bientôt lors de la Rencontre Parisienne nationale :-)

RValiasRV
Ascendant
Messages : 900
Enregistré le : 30 mars 2011, 01:11
Localisation : RER Ligne D/Transilien Ligne R
A aimé : 14 fois
A été aimé : 27 fois
Contact :

Re: A et Anti-dépresseur

Message par RValiasRV » 29 oct. 2013, 19:58

Merci, ton attention me touche beaucoup :)

J'ai lu pas mal de chose sur le sujet, mais il me serait difficile de faire ici une synthèse constructive.

En ce qui me concerne, on m'avait prescrit également des médicaments pendant mon adolescence, de mémoire parce le que le passage de «premier de la classe» à simple élève lambda a été difficile, je ne devais pas être très loin du schéma décrit par Pierre-Éric Sutter. Je me souviens qu'ils me faisaient vachement bien dormir (mais quand les nuits étaient courtes cela débordait sur la matinée scolaire :ourla: ), et j'ai réalisé après coup que ma prise de médocs a coïncidé avec la période où j'ai approché puis dépassé les 100kg :shock:.
L'homme a toujours voulu croire en quelque chose car il est difficile de croire en soi.

Avatar du membre
lilienliseuse
Adepte
Messages : 172
Enregistré le : 04 oct. 2015, 16:07
Localisation : Paris
A aimé : 19 fois
A été aimé : 2 fois
Contact :

Re: A et Anti-dépresseur

Message par lilienliseuse » 06 oct. 2015, 01:48

Pour le moment je n'en prends pas les seuls médicaments que je prends c'est pour ma thyroïde.
Désolé de déterrer d'anciens sujets mais lorsque j'arrive sur un forum j'aime bien lire et répondre à ce qui s'est écrit avant.

j'aime les séries, les animaux, le chocolat, la musique. Je suis Parisienne et je travaille dans l'aide à la personne

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité