Avez vous subi un abus sexuel ?

"Où l'on découvre de quoi est faite notre communauté".
Tous les sondages dont vous avez toujours rêvé. Venez apaiser notre soif insatiable de statistiques !

Avez vous subi un abus sexuel ?

oui
64
28%
non
162
72%
 
Nombre total de votes : 226

Zimou
Administrateur
Messages : 4994
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: Avez vous subi un abus sexuel ?

Message par Zimou » 17 oct. 2016, 11:10

Mr.Nya a écrit :Peut-être dans une autre section par contre ? Zimou ?
Non parfait, c'est dans le sujet ^^
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Elie17
Membre
Messages : 29
Enregistré le : 30 oct. 2016, 16:47
Localisation : Marais Poitevin (17)
A aimé : 21 fois
A été aimé : 7 fois

Re: Avez vous subi un abus sexuel ?

Message par Elie17 » 04 nov. 2016, 02:02

[Attention: descriptions d'abus sexuels]

Plusieurs, sous plusieurs formes.J'ai vécu 1 an avec mon "1er pervers narcissique" , j'avais 20 ans,qui n’aspirais qu'à une seule chose, que je sois "sa salope..." Après m'avoir ruinée littéralement le cerveau par de la culpabilité, des reproches et des humiliations, j'ai passé concrètement 1 an à me forcer a plusieurs rapports /jours pour acheter la paix (il avait un appétit insatiable). Il était du genre a choisir mes tenues, un jour il m'a même dit que s'il pouvait m'enfermer dans la cave pour me garder pour lui seul il le ferait....Macho par dessus le marché, il adorait m'humilier en allumant la TV pdt l'acte ( du style vas-vy fais ton taf pdt ce tps la je matte le foot...)Jusqu'au jour ou j'ai également cédé, par lassitude et manque de force, a une sodomie bien évidemment non consentie ( ca c'est LE truc que je trouve dégradant à tel point que je lui avait dit d'aller voir ailleurs si ca lui faisit plaisir). Il a fait ca comme un bourrin, j'ai fait un malaise, une crise d’épilepsie à la suite. Quand je me suis réveillée, j'étaie nue comme un vers, dans mon vomi, sur le carrelage de la salle de bain et il était là, sans rien faire. Je me suis hissée tant bien que mal jusqu'au lit pour me blottir dans ma couette. Il n'a pas compris. C'était un sale gosse égocentrique, il n'a jamais eu l'intention de me faire plaisir par exemple, les préliminaires connaissais pas. Mon 2nd pervers narcissique lui, c'était la roll's royce du grand malade Là j'avais 23 ans à peu près..........Il a eu l'oeil, il m'a trouvée dans la rue, petite chose sans défense...J'ai atterri chez lui, j'étais sa princesse. Très vite ca a tourné au cauchemars parce que'en fait je l'aimais pas ce type, juste de l'affection mais le temps que je m'en rende compte, il m'avais si bien isolée et rendu dépendante que je n'avais pas d’échappatoire ( plus d'amis, j'étais briefée pour les sorties, interrogée au retour des courses, enfermée, c'était un mec violent mm s'il ne m'a jamais frappée...)Je n'avais ni travail ni ami sur qui compter, il avait tissé sa toile autour de moi. Et à partir du jour ou j'ai dis le mot "non", tout est allé très vite...Je n'ai jamais eu envie de coucher avec lui, pourtant, je me suis forcer la aussi. Pour avoir la paix. Il me renvoyait que je lui était redevable qlq part..Mais j'esquivais le+ possible, je m’habillais en sac patate, j'me lavais plus...Gênée effectivement qu'il m'héberge, me nourrisse et m'habille depuis des mois j'ai comme je dirais "fais la pute" pour rester au chaud, je voulais pas retourner à la rue où on est encore plus un vulgaire sac de viande.....Mais je me suis salement amochée, période de scarif, crise de tétanie, peur viscérale, dégoût profond, alcool ...J'ai essayer plusieurs fois de partir discrètement pdt ses courtes absences mais je n'y suis pas parvenue. Et puis un jour j'ai cru devenir folle, alors j'ai décider que j'allais le rendre fou, le pousser à bout pour qu'il me foute dehors, tans pis. J'ai d'abord arrêter de parler pdt 2 mois, je me sauvais des heures qd je trouvais les clés et ne rentrait pas parfois, ça le rendait dingue et il me harcelait au tèl en me menaçant. On a finit par se séparer, mais comme il m'avait rendu dépendante je n'ai pas pu partir ( et puis si fou que ca paraisse il me faisait pitié car lui était raide dingue de moi). On faisait chambre a part , c'est là que les choses on empiré. Je me réveillais la nuit parce que, il était là, au bord de mon lit, ses mains glissées sous mes draps a essayer de me pénétrer de ses doigts ( il y est parvenu parfois, je prenais des médocs pour dormir). C'est arrivé plusieurs fois, je lui ai mis des gifles et un coup de tête une fois, il faisait semblant d'être somnambule et me disais que c'était de ma faute s'il faisait ca parce que j'avais jamais envie et que ca l'avait rendu obsédé....C'est arrivé une 10aine de fois avant que je ne trouve des astuces de survie ( dormir en collant et en jean, fourrée dans un sac de couchage le tout bien serré dans un drap qui faisait le tour entier de ma petite chauffeuse) et bloqué la porte de chambre avec une cale en bois et un tendeur.....Une fois j'ai même été réveillée car il me mettais des gifles avec son sexe sur le visage, vision d'horreur....Et puis comme on dit jamais 2 sans 3, mon 3è pervers est entré dans ma vie...Pas pour très longtemps, je l'ai repéré très vite et m'en suis débarrassée assez rapidement seulement celui-là ben je l'aimais ( avt de faire le fameux constat) et les qlq mois passés ensemble m'ont achevé....Pareil, une marchandise. Une fois, je lui ai confié tout ce qui m'étais arrivé, dans un désir d'approfondir notre relation et de construire une relation saine ( et puis pour justifier mes difficultés avec le sexe) il m' rigolé au nez en me disant que "80% des gonzesses qu'il avait sauté lui ont dit ça"...Coup de massue, je me livre et il me traite de menteuse, ridiculise et banalise ce que j'ai mis mes tripes a balancer... J'ai quitté le squatt où on vivait après qu'il ait essayer de m'étrangler. Je ne l'ai plus jamais revu, qlq années plus tard il m'a envoyé des messages pour me dire qu'il avait arrêté de boire,qu'il se sentait mieux blabblabla, il n'a pas pris de mes nouvelles dans ce message. Je ne lui en ai jamais donné.C'était en 2010. Après 4 années de thérapies active sous plusieurs forme, je sais que j'ai bcp de problèmes liés a mon corps ( il semblerait que je l'ai quitté et en effet je n'ai pas le sentiment de l'incarner) mais je n'ai pas avancé pour autant sur ce point. Mon copain ( depuis 4ans mais devenu mon ex depuis 15 jours :'( )m'a dit que je devait être asexuelle. Je ne sais pas, ce parcours en serait-il la cause ? ou ai-je subis tout cela car asexuelle ignorante a l'époque et se sentant obligée de rentrer dans les codes sociétaux des coulpes dits normaux ( soit sexuellement actifs) ?? 2 thérapeutes ont évoqués mon grd-père paternel ( que je détestait et qui est mort) sans m'en dire vraiment plus et j'ai vu bcp de porno étant petite.....Le fait est qu'aujourd'hui j'aime un homme, qui m'aime et pour qui je n'ai pas d'attirance pour des rapports sexuels. On se sépare alors qu'on s'aime parce qu'on est incompatibles sexuellement ( je sais pas trop si j'aime pas ou si je refuse d'aimer ca) et j'aimerais savoir si j'ai une chance d'avoir une sexualité un jour ou si je suis asexuelle et l'accepter, ca m'aiderais franchement dans l'avancement par rapport a cette séparation............J'ai 33 ans j'aimerais bien plus me poser de question comme une ados :) Babaiiiiiiiiile et merci de m'avoir lue
«La cause des animaux passe avant le souci de me ridiculiser.» Emile Zola

Elie17
Membre
Messages : 29
Enregistré le : 30 oct. 2016, 16:47
Localisation : Marais Poitevin (17)
A aimé : 21 fois
A été aimé : 7 fois

Re: Avez vous subi un abus sexuel ?

Message par Elie17 » 06 nov. 2016, 12:28

Ptite-mel a écrit :J'ai voté "Oui" et peut désormais en parler sans problème. Surtout par écrit, ou il est plus simple de s'exprimer face à des inconnus.
Je n'ai pas subit seulement des attouchements mais un viol sur plusieurs jours à l'âge de 8 ans et demi par mon frère âgé de 12 ans
Je ne suis pas capable de dire pour le moment si mon absence de désir sexuelle est du à ce viol ou à une asexualité. Je suis donc une thérapie pour essayer de déterminer la cause de mon blocage.
Salut Ptite-mel, quelle forme de thérapie as-tu choisi ? est-ce que cela porte ses fruits ? J'ai tenté des milliards de chose mais je ne semble pas trouver la bonne formule, ce qui me met encore plus mal....Je me suis laissé convaincre de revoir un psy, je n'ai pas encore eu mon 1er rdv. Comment te sens-tu avec cette thérapie ? (j'ai également du mal a déterminer si je suis A suite a des viols, ou les ai-je subi parce que j'étais déjà A sans le savoir ou si j'ai choisi d'être A par facilité , c'est a dire pour ne plus avoir a traiter ce point) Tout comme toi, je suis incapable de définir si mon abscence de désir est lié a ce passé ou non. En epérant que tu te portes bien,Merci de m'avoir lue :bise:
«La cause des animaux passe avant le souci de me ridiculiser.» Emile Zola

Avatar du membre
Ptite-mel
Aspirant
Messages : 38
Enregistré le : 29 sept. 2016, 18:26
A aimé : 4 fois
A été aimé : 7 fois

Re: Avez vous subi un abus sexuel ?

Message par Ptite-mel » 06 nov. 2016, 22:57

Elie17 a écrit :
Salut Ptite-mel, quelle forme de thérapie as-tu choisi ? est-ce que cela porte ses fruits ? J'ai tenté des milliards de chose mais je ne semble pas trouver la bonne formule, ce qui me met encore plus mal....Je me suis laissé convaincre de revoir un psy, je n'ai pas encore eu mon 1er rdv. Comment te sens-tu avec cette thérapie ? (j'ai également du mal a déterminer si je suis A suite a des viols, ou les ai-je subi parce que j'étais déjà A sans le savoir ou si j'ai choisi d'être A par facilité , c'est a dire pour ne plus avoir a traiter ce point) Tout comme toi, je suis incapable de définir si mon abscence de désir est lié a ce passé ou non. En epérant que tu te portes bien,Merci de m'avoir lue :bise:

Bonsoir à toi, ayant des problèmes dans mon couple, un peu comme toi, incompatibilité sexuelle (douleur lors des rapports, peu de désir ...), j'ai décidé de consulter un sexologue.
En allant le voir, j'étais persuadée que mes douleurs et mon manque de désir n'était pas lié au viol incestueux qui j'avais subit. Cependant, le sexologue a mis en évidence que le traumatisme que mon corps avait vécus a empêcher mon corps de se développer au niveau sexuel. D'où mes problèmes.

La thérapie m'a beaucoup aidé, même si c'est parfois très dur de raconter ce qu'il s'est passée. Je ne suis qu'à ma 4ème séance et je vais déjà mieux, j'ai réaliser que je n'étais pas coupable seulement la victime, tout comme toi. Même si tu n'as pas dit non, ton corps pour te protéger s'est mit en mode "je fais le mort", d'où l'absence de réaction.

J'ai la chance d'avoir un petit ami qui me soutient, et me fait passer avant ses désirs sexuels. Rapport très limité, je lui fais plaisir de temps en temps, mais pas autant qu'il l'aimerait.

Le thérapeute pense que mes douleurs sont liées au vaginisme, contraction des muscles de vagin : rendant les rapports douleurs.
Nous n'avons pas encore attaqué les exercices de lâcher prise, ni sur l'estime de soi (qui est très faible chez moi). La première étape était de mettre au clair la situation par rapport au viol que j'ai subit.
De ce fait, pour le moment les rapports sont toujours douleurs, le désir toujours absent. Mais la thérapie m'aide au quotidien, mon thérapeute me donne plein de conseil, et prend des notes pendant les séances que je peux emporter avec moi, ce qui me permet de pouvoir y revenir et en discuter avec mon copain.

Pour ce qui est de l'asexualité, je ne suis toujours pas fixé, comme toi je ne sais pas si je ne me suis pas catalogué A, afin de faciliter ma vie. J'attends de voir ce que la thérapie va donner pour être fixée. Mais, dans tous les cas, c'était thérapie n'est pas inutile.

J'espère que j'ai répondu à tes questions, tes craintes ... Si tu as d'autres questions, n'hésites pas à me le poser.
On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux.

Image

Elie17
Membre
Messages : 29
Enregistré le : 30 oct. 2016, 16:47
Localisation : Marais Poitevin (17)
A aimé : 21 fois
A été aimé : 7 fois

Re: Avez vous subi un abus sexuel ?

Message par Elie17 » 07 nov. 2016, 00:18

Ce que tu dis me parle énormément, et j'ai eu la chance d'avoir un homme patient et compréhensif pendant 4 ans, seulement voilà, je l'ai perdu parce que je ne peux plus le contenter et que lui ce n'est pas l'acte en lui mm qu'il recherche mais tout ce qui va autour seulement moi je ne peux pas m'enlever cette sale image vulgaire d'un pénis dans un trou...Comme je ne sais pas combien de temps ca va me prendre pour "guérir" si toutefois mes soucis sont bien dû a mon passé je ne peux pas me permettre de lui demander d'attendre encore , alors on s'aime mais on se quitte...J'espère que la thérapie va m'aider mais j'en ai franchement ras le bol de me répeter et de ressasser sans voir d'avancée concrète, j'espère tt comme toi que ca me soulage et que ca m'aide a comprendre en tt cas ! Contente de te lire et de voir que pour toi ca a au moins du positif ;) A bientôt
«La cause des animaux passe avant le souci de me ridiculiser.» Emile Zola

Avatar du membre
Frejya
Adepte
Messages : 173
Enregistré le : 01 mai 2016, 17:40
A aimé : 16 fois
A été aimé : 74 fois

Re: Avez vous subi un abus sexuel ?

Message par Frejya » 24 nov. 2016, 19:09

T_T Je n'ai jamais subi d'abus sexuels mais à lire vos commentaires j'ai envie de pleurer et de vous faire pleins de câlins pour vous réconforter! :bise:
Image

Avatar du membre
Saany
Apprenti
Messages : 60
Enregistré le : 24 sept. 2016, 15:26
A aimé : 2 fois
A été aimé : 3 fois
Contact :

Re: Avez vous subi un abus sexuel ?

Message par Saany » 25 nov. 2016, 22:02

Moi ce qui me rend admirative c'est que vous avez la plupart maintenant le courage nécessaire pour en parler. C'est pas évident...
Brûle mon cosmos !

Keerya
Membre
Messages : 27
Enregistré le : 21 déc. 2016, 04:10
A aimé : 5 fois
A été aimé : 6 fois

Re: Avez vous subi un abus sexuel ?

Message par Keerya » 24 déc. 2016, 04:45

Ce sujet m'intéressais car depuis le collège jusqu'à ce que je comprennes que j'étais A il y a quelques jours (soit pendant environ 11 ans) je cherchais une explication, un trauma, pour ce "rejet" du sexe (qui semblerait n'être rien d'autre que l'absence d'attraction sexuelle). Je voulais absolument "guérir", persuadée qu'un jour je ce serais comme tout le monde attiré par le sexe.
Sauf que pour moi cette explication je l'avais trouvé. En effet lorsque j'étais jeune (je dirais 6 ou 7 ans) mon grand frère de 4 ans mon aîné découvrait sa sexualité. Je ne me souviens pas de comment ça a commencé mais des jeux basé sur un système de punitions a commencé à ce mettre en place. L'un de nous mettait au défi l'autre et le perdant recevait un gage.
Sauf qu'évidemment quand je perdais mes gages étaient des trucs du style : Enlever ses vêtements pendant 20 secondes, le laisser me toucher etc...
Je l'ai mal vécu. Ça ne m'intéressait pas, j'étais trop jeune, je voulais juste jouer avec mon frère. Et surtout ça me dérangerais. Ça a duré quelques mois avant que je n'y mette un terme.
J'ai toujours pensé que ces événements avait provoqué un blocage en moi, au point de le reprocher à mon frère pendant toutes ces années.
Aujourd'hui en arrivant sur ce sujet, la définition d'abus donné dans le premier post m'as frappé. Car bien qu'il soit évident que j'ai reçu des attouchements sexuels, ça n'a jamais été un abus. Mon frère ne m'a jamais forcé la main, un simple "non" suffisait pour qu'il me laisse tranquille. Il demandais, mais ne m'a jamais forcé. Ça n'est jamais aller plus loin que toucher car je n'ai jamais permis que ça aille plus loin.
Mais poussée par la réalisation que quelque chose "clochait" chez moi j'ai cherché à trouver un trauma que je pourrais guérir. Quoi de mieux que la découverte de la sexualité légèrement trop tôt et de façon désagréable pour expliquer que le sexe ne me faisais pas envie ?
Et j'ai essayé de soigner cette blessure, reprochant à mon frère ce moment de l'enfance où les autres découvre la sexualité sans vraiment savoir ce que ça implique réellement.
Et pendant 11 ans je lui ai rappelé qu'il m'avait fait du mal.
Il s'est excusé, a cherché des solution en me proposant de trouver un psy avec qui en parler, était même prêt à assumer toute la responsabilité, il m'as demandais si je voulais qu'il aille se "dénoncer" au parents où à n'importe qui d'autre.
Mais c'était pas assez, je ne devenait pas plus "normal" et j'étais incapable d'entretenir une relation amoureuse car chaque câlin, chaque baiser avec mes copains était un rappel que je devrais aller plus loin.
Mais je voulais une relation amoureuse et je voulais aimer de la même façon que tout le monde. Alors je rejetais la faute sur mon frère.
J'avais un problème, j'avais trouvé une cause.
Sauf que c'était un billet de confirmation. La "cause" n'avait aucun rapport avec le problème. Le problème était que je me pensais hétéro alors que non.
Et pendant 11 ans j'ai fais culpabiliser mon frère, lui répétant que c'était de sa faute. Il a supporté mes dépressions, mes scarification, ma crise identitaire en pensant être en parti responsable de tout ça parce que je le lui avais répété en boucle.
Au final, dans cette histoire, j'ai l'impression d'être celle qui a abusé de l'autre. Et nous avons tout les deux souffert de mon ignorance.

Guadiana
Adepte
Messages : 228
Enregistré le : 28 sept. 2016, 01:55
A aimé : 77 fois
A été aimé : 31 fois

Re: Avez vous subi un abus sexuel ?

Message par Guadiana » 25 déc. 2016, 17:14

J'ai vécu des attouchements par des cousins mais je n'ai jamais remis mon asexualité sur eux.

Keerya
Membre
Messages : 27
Enregistré le : 21 déc. 2016, 04:10
A aimé : 5 fois
A été aimé : 6 fois

Re: Avez vous subi un abus sexuel ?

Message par Keerya » 26 déc. 2016, 02:26

J'aurais aimé moi aussi. Mais je ne pouvais pas imaginer que j'étais quelque chose dont j'ignorais l'existence. Pour moi les seules orientations qui existaient c'était : Hétéro, homo et bi. Et je n'avait aucune envie de faire des choses avec les gens du même sexe, donc dans ma tête il n'y avait pas de doute j'étais hétéro. Le fait que je ne veuille pas faire des chose avec ceux du sexe opposé non plus devait forcément venir d'un problème qu'il fallait régler, j'en étais persuadée.
Je n'ai jamais remis mon asexualité sur qui que ce soit, je ne savais juste pas ce que j'étais et croyais dur comme fer que j'étais hétéro. Rejetant la faute d'un problème imaginaire sur mon frère.

Guadiana
Adepte
Messages : 228
Enregistré le : 28 sept. 2016, 01:55
A aimé : 77 fois
A été aimé : 31 fois

Re: Avez vous subi un abus sexuel ?

Message par Guadiana » 26 déc. 2016, 18:13

Keerya a écrit :J'aurais aimé moi aussi. Mais je ne pouvais pas imaginer que j'étais quelque chose dont j'ignorais l'existence. Pour moi les seules orientations qui existaient c'était : Hétéro, homo et bi. Et je n'avait aucune envie de faire des choses avec les gens du même sexe, donc dans ma tête il n'y avait pas de doute j'étais hétéro. Le fait que je ne veuille pas faire des chose avec ceux du sexe opposé non plus devait forcément venir d'un problème qu'il fallait régler, j'en étais persuadée.
Je n'ai jamais remis mon asexualité sur qui que ce soit, je ne savais juste pas ce que j'étais et croyais dur comme fer que j'étais hétéro. Rejetant la faute d'un problème imaginaire sur mon frère.
Je suis asexuelle et hétéro.

En même temps ce que t'a fait ton frère n'est pas anodin donc je comprends. Je n'ai pas remis ça sur mes cousins mais je sais que ces attouchements ont façonné ma façon de voir les choses. Les gars sexuels me paraissent comme des obsédés.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité