Surdoué ?

"Où l'on découvre de quoi est faite notre communauté".
Tous les sondages dont vous avez toujours rêvé. Venez apaiser notre soif insatiable de statistiques !
Répondre

Alors... ?

Je suis surdoué
36
29%
Je ne le suis pas
16
13%
Je ne pense pas l'être les caractéristiques me correspondent peu
7
6%
Je ne pense pas l'être, même si les caractéristiques me correspondent de façon troublante
11
9%
Je pense l'être, je me retrouve beaucoup dans les caractéristiques, ça ne peut pas être un hasard
8
6%
Neutre.
9
7%
C'est possible que je le sois mais je ne creuserais pas cette hypothèse je vis très bien comme je suis
25
20%
C'est possible que je le sois et j'hésite à creuser cette hypothèse
13
10%
 
Nombre total de votes : 125

Avatar du membre
Evy
Adepte
Messages : 153
Enregistré le : 02 janv. 2018, 21:34
Localisation : à quelque part...
A aimé : 44 fois
A été aimé : 33 fois

Re: Surdoué ?

Message par Evy » 14 févr. 2018, 12:53

@clotaire, si tu vas très bien c'est ce qui compte le plus et ça ne veut dire qu'en ce moment tu n'as pas besoin d'être aidé, après chaque chose en son temps, profite déjà d'être bien et du présent, si un jour tu auras besoin de retourner chez un psy alors tu y iras :) Et à propos d'Asperger, j'ai moi-même après des années de thérapie encore des problèmes sociaux, notamment dans les situations nouvelles où je me retrouve à ne plus savoir quoi faire.

@yuna22, oui l'humour m'a demandé beaucoup de temps avant d'être acquis, mais je ne dirai pas qu'il est acquis dans toutes les situations, dans les films, dans les séries, dans les livres et même avec mes proches, je n'ai plus de problèmes pour comprendre l'humour ou en faire moi-même. Par contre j'ai beaucoup de mal avec les gens qui font de l'humour de façon étrange, que ce soit le sarcasme, je ne comprends même pas pourquoi cela existe, je ne trouve tout simplement cela pas drôle ou ces personnes qui font de l'humour sans y mettre l'intonation et l'expression faciale où je suis là à me demander si c'est de l'humour ou pas, eux me emttent mal-à-l'aise.
Je comprends très bien ton exemple à la caisse, personnellement je suis très stressée à chaque fois que je vais au magasin car il y a trop de stimulation externe, maintenant je commande mes courses en ligne et je vais faire des petites courses au supermarché en passant au caisse sans caissier, je trouve que c'est une très bonne invention pour les personnes qui sont sressée à la caisse, ça évite un stress supplémentaire, même si je comprends les gens qui n'aiment pas cela car il n'y a pas de contact ou parce que selon eux ça va à therme supprimer des emplois, mais je pense que la réalité c'est qu'il y a des gens qui préfèrent ces caisses, d'autres qui préfèrent avoir un caissier en face d'eux et d'autres qui choississent en fonction de la situaiton (monde à la caise ou s'ils sont pressés comme des citrons (je suis tès visuel comme beaucoup d'Asperger et à chaque fois que j'entends ou vois l'expression pressé je m'imagine un citron pressé... :P )) Et ce que tu décris avec la monnaie c'est l'anticipation que nous avons nous autres Asperger, à toujours réfléchir en avance à la situation, je suis pareil lorsque j'arrive à la caisse je pense à toutes les actions que je dois faire. Je dois aller chercher mes médicaments toutes les semaines et toutes les semaines je suis stressée, cela ne se voit plus, sauf s'ils l'ont fait attention et que l'on remarque que je galère à remettre l'argent dans mon porte monnaie, raison pour laquelle je paye le plus souvent par carte, même ainsi je suis stressée surtout s'il y a un client derrière moi, il n'a rien besoin de faire rien qu'il soit derrière moi me stresse :shock:
Et puis hier je suis allée justement chercher mes médicaments et une dame est passée et un gant est tombé un gant d'enfants, j'ai bien vu une petite fille sur l'escalotor mais la personne qui l'avait fait tomber était des mètres plus loin j'ai donc ramassé le gant et dit c'est à quelqu'un, sans savoir quoi en faire et la petite fille m'a arraché le gant des mains pour crier à sa mère qu'elle avait fait tomber le gant et moi j'étais là à observer la scène complètement perdue, je ne savais plus quoi faire et les gens descendaient de l'escalator en me passant devant comme si je n'existais pas et qu'il ne s'était rien passé, puis j'ai repris mes esprits et suis rentrée chez moi, mais ça me rappelle que ce que je maîtrise socialement est purement acquis, même si j'utilise beaucoup mon instinct, c'est appris et dans une situation nouvelle je peux être complètement perdue et personne ne le remarque, je suis juste la fille bizarre pendant ces moments qui agit étrangement, parfois je sais aussi que certains me mettent dans la case des gens stupides car je n'ai pas su comment faire, alors que ça n'a rien à voir...

Oui, sans oublier le fait que d'être toujours choisi en dernier est assez humiliant et dégradant, les profs ont beau dire pas toujours les mêmes comme nous ne sommes ni bons dans les sports d'équipes, ni populaires socialement, on se retrouve toujours assis sur le banc jusqu'à la fin, c'est resque comme si ils avaient envie de faire un pile ou face et que le gagnant sera celui qui ne nous aura pas dans son équipe, après on dit que les cours de sport sont basés sur des valuers saines... Mais elles sont saines quand on rentre dans la norme, autrement non. je n'ai en effet jamais eu l'esprit de compétition et le plus souvent je jouais au badminton avec mes amies ou j'allais au ping pong et me faisait très vite éliminer car même là je ne suis pas forte... Certains profs pouvaient croire que je le faisais exprés comme d'autres élèves pour ne rien faire, mais moi c'est juste que dans les sports proposés aucun ne me convenait, du coup je me croyais nulle en sport en général. Alors que j'ai découvert plus tard qu'il n'y avait pas que cela dans le sport, que l'on pouvait le pratiquer juste pour soi sans compétition ou juste pour le fun, mais effectivement je te rejoins, pour moi le fun du badminton ou du ping pong, c'est juste de renvoyer la balle ou le volant par dessus le filet et courir dans tout les sens, ce n'est pas du tout de compter les points et de voir qui a été le plus fort, ce n'est pas de faire en sorte d'être le meilleur ou même meilleur que soi-même. Et effectivement les profs ne savent pas ce qu'est Asperger, mais le vrai problème c'est d'avoir un diagnostique, je sais que maintenant il y a des enfants qui ont des diagnostiques Asperger, amis quand je repense à mon parcours je me dis qui aurais pu savoir que j'étais différente à part ma famille. Mais ma mère a essayé de parler au médecin que l'on a vu, pédiatre et autres, mais la pédiatre répondait mais c'est .... c'est son caractère, il faut la prendre comme elle est. Et un autre médecin a répondu simplement oui ça se voit dans ses yeux qu'elle a du caractère, je n'ai pas vu de psychologues avant longtemps, donc pas eu de diagnostique, du coup personne ne savait. Non ma pédiatre a préféré savoir pourquoi j'étais plus petite que la norme est m'a fait passer plein de test de forme de nanisme alors que je mangeais super peu et que je n'ai rien d'une personne de petite taille, je mesure quand même 1m55 c'est petit mais pas si petit. Ha, il y a bien des choses que je ne comprendrais jamais.
Mais pour en revenir au coeur du problème, je ne sais pas qui aurait pu me diagnostiquer à l'époque et j'ai dit une fois devant mes amies que j'avais quand même passer 17 ans sans que personne ne se rende compte que j'étais autiste et elles m'ont répondu que c'était aux parents de faire attention à leurs enfants et les emmener chez le psy (compréhension du problème = 0). Il faut vraiment que les profs et, les éducateur de la petite enfance, dès le plus jeune âge soit attentif aux signes qu'un enfant est différent car un diagnostique aide à se comprendre soi-même et peut mener à des aménagement de l'environnement, il n'y a pas que les parents qui sont responsables, surtout que même s'il remarque que leur enfant est différent les gens leur répondent que tout le monde est différent que leur enfant aussi est comme ci ou comme cela, même les médecins ne sont parfois que peu renseignés sur le sujet, c'est normal de ne pas tout savoir, mais quand on sait que le nombre d'Asperger est en augmentation est qu'il est à therme considéré comme une augmentation significative de la population, même si c'est dans très longtemps, c'est bien qu'il faut commencer à s'adapter maintenant au changements qui sont déjà en cours pour ne pas se retrouver dans une problématique compliquée qui opposerait des camps parce que l'on a pas assez appris à accepter les Aspergers dans la société car même aujourd'hui, alors que j'aime ma vie, que j'ai ma place dans la société, je ne me sens pas intégrée, je me sens comme ayant dû faire ma place avec mes propres outils et ce même avec mes amis proches.
Pour nous, il n'y aura pas cette personne qui nous fait de la place dans une classe, qui nous accueille chaleureusement, même si cela est fait, c'est rare que cela dure, car on est trop différent et mis de côté très vite parce que ça ou ci, finalement notre seule chance d'exister c'est de nous permettre nous-mêmes d'exister, car à part les psy spécialisé dans le domaine c'est toujours à nous de nous adapter, il n'y a pas cette personne qui s'adapte à nous, en tout cas personnellement je ne l'ai pas trouvé et je sais que même si les autres n'ont en pas conscience c'est à moi que reviens la grande majorité du travail d'adaptation dès qu'il y a un contact social, même avec mes proches qui savent depuis des années que je suis Asperger, personnes ne prend vraiment le temps de comprendre la situation et de s'y adapter, les autres attendent de vous que nous ayons les mêmes capacités qu'eux même en sachant que nous ne les avons pas, car ne pas avoir ces compétences sociales est assez inconcevables pour la plupart des gens et ils n'arrivent pas à s'imaginer ce qu'est la vie pour nous autre Asperger.
Au fond, j'ai souvent l'impression que mes proches ne me connaissent pas vraiment, ils ne savent pas quelle est ma vie et quels sont mes vrais problèmes, ils me proposent parfois des solutions, mais leurs solutions mes posent encore plus de problèmes si je les suivais que le problèmes de base, c'est pourquoi j'aime autant la solitude et ne parle que peu de mes problèmes en dehors de mes séances avec mes psy. J'en parle plus pour informer les gens que ma vie est de cette manière, plus pour faire évoluer un courant de pensées, plus pour que les suivant n'aient pas à vivre a même chose que moi, que pour moi-même et que pour me sentir entendue et comprise, car au fond je sais que cette compréhension ne viendra pas, peu importe la personne s'il elle n'a pas étudié le syndrome d'Asperger, la compréhension ne viendra pas.
C'est mon ressenti en tout cas et j'ai de nouveau fait un pavé, j'espère que je ne vais pas faire couler le forum dans l'océan à force d'y jeter des pavés :)
Pour mon blog tu verras si ça te plaît ou pas, je le fais à ma manière tout simplement, sans chichi.
Telle une plume, je me suis laissée envolée par delà les frontières de ce forum et suis en train de revenir sur mes pas.

Avatar du membre
yuna22
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A été aimé : 6 fois

Re: Surdoué ?

Message par yuna22 » 14 févr. 2018, 14:54

Oh non, pas de problèmes pour les pavés, au contraire je les adore car ils donnent matière à réflexion!
Evy a écrit :
14 févr. 2018, 12:53
(je suis tès visuel comme beaucoup d'Asperger et à chaque fois que j'entends ou vois l'expression pressé je m'imagine un citron pressé... :P ))
Ahah moi pareil! Et chez moi l'image est tellement forte que j'en ai même le goût du citron dans la bouche en prime...Mais ça je pense que c'est normal? ^^

Et pour cette anticipation ça me rassure, car même mes amis proches ne me comprennent pas à ce niveau-là. Cette scène de l'escalator...ça me donne des frissons rien que d'y penser parce que c'est typiquement le genre de situations où je me sens complètement nulle et la seule chose que j'ai envie dans ces moments-là c'est de m'enterrer six pieds sous-terre et de ne revoir personne pendant au moins un an. La détresse que l'on ressens est immense et difficilement descriptible car c'est qqch que l'on vit en interne. Et les situations nouvelles aussi...On doit sans cesse se recalibrer et s'adapter en conséquence. Un épisode assez marquant à été la fois où j'ai bien réussi la première partie d'un examen pratique comme auxiliaire de santé avec des mises en situations, mais toujours dans la même salle et je l'ai assez bien réussi, car j'avais pris mes repères. Et peu de temps après je suis allée faire un stage pratique pour finir mon examen dans un home de personnes âgées et là ça a été une vrai cata, je ne comprenais plus rien. C'était le brouillard total dans ma tête et je restais plantée là devant la personne dont je devais m'occuper ne sachant quoi dire/faire. Un vrai cauchemar. Ma formatrice qui était aussi là avec moi pour m'observer et m'évaluer s'en est très vite rendue compte que qqch n'allait pas. On avait beau avoir le même matériel à disposition, mais c'est comme si je devais tout réapprendre. Je ne savais plus rien faire du tout, je me sentais très nulle. Même un enfant de 5 ans aurait mieux gérer la situation que moi, au point que même ma formatrice n'en revenais pas, c'est dire. Bon le point positif dans cette histoire c'est que j'ai vraiment réalisé que ce métier n'était pas fait pour moi et ne regrette pas du tout aujourd'hui d'avoir pris la décision d'arrêter.
Bien sur j'aurais pu recommencer le stage, mais je sentais qu'il y avait qqch de plus profond. Et finalement j'avais raison. Comme qui parfois c'est utile d'écouter nos intuitions, car elles s'avèrent souvent justes. Tout comme ma mère avait aussi senti et très tôt déjà que j'étais différente.

Oui c'est vraiment dur d'essayer de faire sa place dans la vie sans savoir que l'on est autiste...Et je l'ai fait durant presque 30 ans. D'après la psy qui m'a diagnostiquée, le dépistage de l'autisme commence à s'améliorer, surtout chez les enfants. En tout cas en Suisse mais quand je vois le nombres d'Aspis qui ont été diagnostiqués à seulement 20, 30, 40 ans, voir même au delà ça me fout mal. Surtout que je connais que trop bien ces souffrances. Personne ne devrait avoir à endurer ça, déjà une seule personne pour moi c'est une de trop. Ah et emmener ses enfants chez le psy elle est bien bonne! ( :lol: ironique) Car encore faut-il avoir la chance de tomber sur un bon psy ET qui connaisse l'autisme, et ça il y en a pas des masses. A l'époque j'étais considéré comme psychotique mais je sais que malheureusement encore aujourd'hui beaucoup associent l'autisme à la psychose. Alors que ce sont deux choses très différentes.
Evy a écrit :
14 févr. 2018, 12:53
Oui, sans oublier le fait que d'être toujours choisi en dernier est assez humiliant et dégradant, les profs ont beau dire pas toujours les mêmes comme nous ne sommes ni bons dans les sports d'équipes, ni populaires socialement, on se retrouve toujours assis sur le banc jusqu'à la fin, c'est resque comme si ils avaient envie de faire un pile ou face et que le gagnant sera celui qui ne nous aura pas dans son équipe, après on dit que les cours de sport sont basés sur des valuers saines... Mais elles sont saines quand on rentre dans la norme, autrement non.
Ah et comment que c'est humiliant. Je ne l'avais pas relevé par peur de trop m'étendre là-dessus... :roll: Quant aux valeurs saines et le "fair play" j'ai l'impression qu'ils disent surtout ça quand ça les arrangent.
Evy a écrit :
14 févr. 2018, 12:53
finalement notre seule chance d'exister c'est de nous permettre nous-mêmes d'exister, car à part les psy spécialisé dans le domaine c'est toujours à nous de nous adapter,
Cette phrase résonne en moi. Et je trouve ça très juste c'est à nous de prendre le devants, car nous sommes le plus à même de connaitre nos besoins et donc de changer les choses chacun à notre niveau, même si ce n'est qu'une goutte d'eau dans un océan. L'un des Asperger que je connais travaille en partie dans une association autogérée par des personnes Aspergers qui organisent, entre autre des sorties entres personnes autistes. Et il coach des ados autistes, souvent non autonomes et lui fait le lien entre eux et leur parents, un peu à la manière d'un traducteur qui connait ces deux langages différents et je trouve ça très constructif.
Evy a écrit :
14 févr. 2018, 12:53
Au fond, j'ai souvent l'impression que mes proches ne me connaissent pas vraiment, ils ne savent pas quelle est ma vie et quels sont mes vrais problèmes, ils me proposent parfois des solutions, mais leurs solutions mes posent encore plus de problèmes si je les suivais que le problèmes de base, c'est pourquoi j'aime autant la solitude et ne parle que peu de mes problèmes en dehors de mes séances avec mes psy. J'en parle plus pour informer les gens que ma vie est de cette manière, plus pour faire évoluer un courant de pensées, plus pour que les suivant n'aient pas à vivre a même chose que moi, que pour moi-même et que pour me sentir entendue et comprise, car au fond je sais que cette compréhension ne viendra pas, peu importe la personne s'il elle n'a pas étudié le syndrome d'Asperger, la compréhension ne viendra pas.
Je partage un peu le même sentiment. Ma mère qui pourtant est très à l'écoute a tendance à minimiser mes problèmes mais je pense qu'elle fait surtout ça pour me rassurer, ainsi qu'elle même. Même si c'est énervant par moments j'ai appris à mieux comprendre ce genre de réactions Le truc c'est que comme c'est nous qui sommes en minorité nous devons automatiquement faire plus d'efforts en éduquant les autres sur notre vécu de personne autiste c'est inévitable, même si c'est totalement injuste. C'est pour ça que c'est important de nous serrer les coudes entre autistes. Bon on n'est pas trop du genre à aller tous rassembler dans la rue pour aller manifester en hurlant et en brandissant des pancartes ( :mrgreen: ), mais nous avons ce formidable outil qu'est internet! :)

Avatar du membre
yuna22
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A été aimé : 6 fois

Re: Surdoué ?

Message par yuna22 » 14 févr. 2018, 15:33

yuna22 a écrit :
14 févr. 2018, 14:54
Oh non, pas de problèmes pour les pavés, au contraire je les adore car ils donnent matière à réflexion!
Evy a écrit :
14 févr. 2018, 12:53
(je suis tès visuel comme beaucoup d'Asperger et à chaque fois que j'entends ou vois l'expression pressé je m'imagine un citron pressé... :P ))
Ahah moi pareil! Et chez moi l'image est tellement forte que j'en ai même le goût du citron dans la bouche en prime...Mais ça je pense que c'est normal? ^^

Et pour cette anticipation ça me rassure, car même mes amis proches ne me comprennent pas à ce niveau-là. Cette scène de l'escalator...ça me donne des frissons rien que d'y penser parce que c'est typiquement le genre de situations où je me sens complètement nulle et la seule chose que j'ai envie dans ces moments-là c'est de m'enterrer six pieds sous-terre et de ne revoir personne pendant au moins un an. La détresse que l'on ressens est immense et difficilement descriptible car c'est qqch que l'on vit en interne. Et les situations nouvelles aussi...On doit sans cesse se recalibrer et s'adapter en conséquence. Un épisode assez marquant à été la fois où j'ai bien réussi la première partie d'un examen pratique comme auxiliaire de santé avec des mises en situations, mais toujours dans la même salle et je l'ai assez bien réussi, car j'avais pris mes repères. Et peu de temps après je suis allée faire un stage pratique pour finir mon examen dans un home de personnes âgées et là ça a été une vrai cata, je ne comprenais plus rien. C'était le brouillard total dans ma tête et je restais plantée là devant la personne dont je devais m'occuper ne sachant quoi dire/faire. Un vrai cauchemar. Ma formatrice qui était aussi là avec moi pour m'observer et m'évaluer s'en est très vite rendue compte que qqch n'allait pas. On avait beau avoir le même matériel à disposition, mais c'est comme si je devais tout réapprendre. Je ne savais plus rien faire du tout, je me sentais très nulle. Même un enfant de 5 ans aurait mieux gérer la situation que moi, au point que même ma formatrice n'en revenais pas, c'est dire. Bon le point positif dans cette histoire c'est que j'ai vraiment réalisé que ce métier n'était pas fait pour moi et ne regrette pas du tout aujourd'hui d'avoir pris la décision d'arrêter.
Bien sur j'aurais pu recommencer le stage, mais je sentais qu'il y avait qqch de plus profond. Et finalement j'avais raison. Comme qui parfois c'est utile d'écouter nos intuitions, car elles s'avèrent souvent justes. Tout comme ma mère avait aussi senti et très tôt déjà que j'étais différente.

Oui c'est vraiment dur d'essayer de faire sa place dans la vie sans savoir que l'on est autiste...Et je l'ai fait durant presque 30 ans. D'après la psy qui m'a diagnostiquée, le dépistage de l'autisme commence à s'améliorer, surtout chez les enfants. En tout cas en Suisse mais quand je vois le nombres d'Aspis qui ont été diagnostiqués à seulement 20, 30, 40 ans, voir même au delà ça me fout vraiment mal. Surtout que je connais que trop bien ces souffrances. Personne ne devrait avoir à endurer ça, une seule personne pour moi qui vit ça c'est déjà une de trop. je me demande parfois comment aurait été ma vie si j'avais eu ce diagnostic déjà dans mon enfance et toute la connaissance de l'autisme qui va avec. Surement très différente. Je ne m'en plains de celle que j'ai aujourd'hui mais quelques aides, surtout le long de ma scolarité obligatoire après mon passage à l'école spécialisée n'auraient pas été de trop! J'aurais sans doute moins culpabilisée aussi. Et enfin les profs et certaines personnes de mon entourage n'auraient pas pu me reprocher des choses qui étaient directement en lien avec l'autisme et que j'ignorais totalement à l'époque. Le passé c'est le passé et on ne peut pas revenir en arrière mais il faut du temps pour s'en remettre.

Ah et emmener ses enfants chez le psy elle est bien bonne! ( :lol: ironique) Car encore faut-il avoir la chance de tomber sur un bon psy ET qui connaisse l'autisme, et ça il y en a pas des masses. A l'époque j'étais considéré comme psychotique mais je sais que malheureusement encore aujourd'hui beaucoup associent l'autisme à la psychose. Alors que ce sont deux choses très différentes.
Evy a écrit :
14 févr. 2018, 12:53
Oui, sans oublier le fait que d'être toujours choisi en dernier est assez humiliant et dégradant, les profs ont beau dire pas toujours les mêmes comme nous ne sommes ni bons dans les sports d'équipes, ni populaires socialement, on se retrouve toujours assis sur le banc jusqu'à la fin, c'est resque comme si ils avaient envie de faire un pile ou face et que le gagnant sera celui qui ne nous aura pas dans son équipe, après on dit que les cours de sport sont basés sur des valuers saines... Mais elles sont saines quand on rentre dans la norme, autrement non.
Ah et comment que c'est humiliant. Je ne l'avais pas relevé par peur de trop m'étendre là-dessus... :roll: Quant aux valeurs saines et le "fair play" j'ai l'impression qu'ils disent surtout ça quand ça les arrangent.
Evy a écrit :
14 févr. 2018, 12:53
finalement notre seule chance d'exister c'est de nous permettre nous-mêmes d'exister, car à part les psy spécialisé dans le domaine c'est toujours à nous de nous adapter,
Cette phrase résonne en moi. Et je trouve ça très juste c'est à nous de prendre le devants, car nous sommes le plus à même de connaitre nos besoins et donc de changer les choses chacun à notre niveau, même si ce n'est qu'une goutte d'eau dans un océan. L'un des Asperger que je connais travaille en partie dans une association autogérée par des personnes Aspergers qui organisent, entre autre des sorties entres personnes autistes. Et il coach des ados autistes, souvent non autonomes et lui fait le lien entre eux et leur parents, un peu à la manière d'un traducteur qui connait ces deux langages différents et je trouve ça très constructif.
Evy a écrit :
14 févr. 2018, 12:53
Au fond, j'ai souvent l'impression que mes proches ne me connaissent pas vraiment, ils ne savent pas quelle est ma vie et quels sont mes vrais problèmes, ils me proposent parfois des solutions, mais leurs solutions mes posent encore plus de problèmes si je les suivais que le problèmes de base, c'est pourquoi j'aime autant la solitude et ne parle que peu de mes problèmes en dehors de mes séances avec mes psy. J'en parle plus pour informer les gens que ma vie est de cette manière, plus pour faire évoluer un courant de pensées, plus pour que les suivant n'aient pas à vivre a même chose que moi, que pour moi-même et que pour me sentir entendue et comprise, car au fond je sais que cette compréhension ne viendra pas, peu importe la personne s'il elle n'a pas étudié le syndrome d'Asperger, la compréhension ne viendra pas.
Je partage un peu le même sentiment. Ma mère qui pourtant est très à l'écoute a tendance à minimiser mes problèmes mais je pense qu'elle fait surtout ça pour me rassurer, ainsi qu'elle même. Même si c'est énervant par moments j'ai appris à mieux comprendre ce genre de réactions Le truc c'est que comme c'est nous qui sommes en minorité nous devons automatiquement faire plus d'efforts en éduquant les autres sur notre vécu de personne autiste c'est inévitable, même si c'est totalement injuste. C'est pour ça que c'est important de nous serrer les coudes entre autistes. Bon on n'est pas trop du genre à aller tous rassembler dans la rue pour aller manifester en hurlant et en brandissant des pancartes ( :mrgreen: ), mais nous avons ce formidable outil qu'est internet! :)

Avatar du membre
Evy
Adepte
Messages : 153
Enregistré le : 02 janv. 2018, 21:34
Localisation : à quelque part...
A aimé : 44 fois
A été aimé : 33 fois

Re: Surdoué ?

Message par Evy » 14 févr. 2018, 16:02

Merci, j'aime faire réfléchir les gens :)

Ha moi je n'ai pas le goût du citron, mais j'ai bien l'image d'ailleurs j'ai bien envie d'un gâteau au citron maintenant mais j'ai pas les ingrédients :(

Oui moi aussi, c'est le genre de moment où j'ai vraiment la sensation d'être différente, de ne pas être comme les autres et au fond que tous les autres s'enfichent complètment de ce qui m'arrive, nous n'attirons pas spontanément l'empathie en général, même si on essaye, moi j'attire l'empathie quand je vais bien, mais dans les situations où je vais mal, c'est à mooi de m'en sortir car les autres ne sont pas là, les inconnus nous laissent dqans cet état, d'ailleurs ils ne comprenent pas pourquoi on est dans cet état pour un simpe gant.
Et en effet même les amis proches ne comprenent ps ce genre de situation, ça leur paraît des situations simples à gérer alors qu'inversement ce qu'ils leur paraît si difficiles me paraît si facile, comme réfléchir logiquement. Toi aussi tu as l'air de réfléchir logiquement, c'est agréable c'est rare.
Je comprends très bien cette situation où le manque de repères est complètement stressant, j'ai un évènement assez traumaitsant pour moi et une autre personne au cours de gym justement. On faisait des agrés et la salle était coupée en deux par des bancs et de l'autre côté ils jouaient au foot. la première fois j'ai pris mes repères par rapport à une ligne, la deuxième mes repères ont complètement changé parce que le banc n'était plus à la même place et heureusmeent que quelqu'un a vu je n'avais pas mis le tapis à la bonne place pour que la personne se réceptionne depuis les anneaux car j'étais complètement perdue. C'est un souvenir encore douloureux dont je ne parle quasiment à personne car la personne n'a pas cru que j'avais réellement prdu mes répères contrairement aux autres camarades qui me croyaient, elle a cru que j'avais essayé de lui faire du mal... J'aurais bien aimé qu'après cet événement je sois privé de gym, je me serai sentie mieux.

Perso j'ai eu mon diagnostique à mes 17 ans, mais par une psy qui avait des idées archaïques sur l'autisme et qui justement m'avait dit que l'autisme était une psychose du coup cette thérapie ne m'a servi a rien à part empirer les choses j'avais 21 ans lors de mon vrai diagnostique... Et oui c'est un vrai soulagement d'avoir le diagnostique et d'être bien suivi, c'est tellement dur seul, car nous sommes vriament seul avant, nous ne pouvons pas apprendre comme les autres et ne pouvons pas faire comme les autres, ni même les imiter et au final même si on y arrivait ce serait simplement pas nous, bien que l'on essaye quand même de faire comme les autres et que c'est bien souvent de là que nous viennent une grande partie de nos souffrances...

C'est vrai, j'avais oublié les psy dans l'hisoire... Il faudrait déjà qu'eux sachent ce qu'est le syndrome d'Asperger où au moins qu'ils sachent diriger au bon endroit une personne qu'il suspecte d'être Asperger. D'ailleurs le gros problèmes des diagnostiques restent chez la femme, qu'elle soit enfant ou adulte, la femme Asperger sait trop bien cacher sa différence et passer inaperçu, personnellement c'est ce qui s'est passé, jusqu'à ce que ma schizophrénie se réveille j'ai joué à la petite fille sage qui ne disait pas un mot et qui écoutait, ce que je ne suis pas du tout au fond.

Oui moi aussi, j'ai de la peine avec ces notions de fair play, d'ailleurs je ne comprends pas comment un joueur professionnel peut l'être alors qu'ils ne respectent souvent pas les règles, comme ceux qui usent de stratagème étrange pour faire tomber les autres joueurs, ça me paraît clair que si tu n'as pas envie de respecter les règles du jeu ben tu n'y joues pas, c'est tout. D'ailleurs je n'ai aucun plaisir à voir un match de foot, j'ai plus de plaisir à voir le snowboard avec les figures et le patinage artistique, bien que je ne sois pas fan et que je n'aie pas la télé chez moi, j'ai toujours de la peine chez les autres qui mettent le sport en fond sonore... je n'aime ni les bruits su sport quelqu'il soit ni les voir courir après un ballon ou pire voir des voitures tourner en rond, enfin en 8, je trouve cela d'un lassant...

Oui j'aime bien le principe aussi, cr finalement c'est nous qui maîtrisons le mieux le double langage, enfin le langage Asperger et celui du neurotypique, nous sommes un peu obligés de passer du temps à nous analyser et à analyser les autres du coup c'est nous qui arrivons à faire cela et je trouve cela assez ironique vu que c'est la spécilité des autres les relations sociales.

Et oui c'est inévitable et injuste, on est bien placé pour savoir très tôt que la vie est injuste, alors qu'au fond nous avons un grand sens de la justice et n'aimons pas l'injustice, ce qui complique un peu notre problème.
Et oui, internet est vraiment un bon endroit pour nous, des relations sociales plus faciles qu'en vrai avec moins de choses pour nous rendre distrait et nous empêcher de nous concentrer sur ce que nous voulons vraiment dire.
Telle une plume, je me suis laissée envolée par delà les frontières de ce forum et suis en train de revenir sur mes pas.

Avatar du membre
yuna22
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A été aimé : 6 fois

Re: Surdoué ?

Message par yuna22 » 15 févr. 2018, 01:36

Oh mince juste avant d'envoyer mon long message je n'avais plus de batterie et tout c'est effacé! :cry:

Mais pour résumer oui on peut dire que des choses nous paraissent très importantes, voire fondamentales pour nous qui paraitrons "prises de tête chez les neurotypiques. Alors qu'à l'inverse certaines choses comme l'apparence nous paraissent totalement superflues. J'ai lu qq part mais je sais plus trop où, que pour la communication c'est comme si les autistes échangeaient les signaux en AM et les neurotypiques en FM et que seuls 30% des signaux de ces derniers étaient en AM. Je trouve que c'est une comparaison intéressante et je me suis toujours dit que je ne fonctionnais pas sur la même longueur d'onde que les autres.

J'ai aussi vécu des histoires comme celle-ci avec les agrés et je ne connais que trop bien...Et en effet c'est très dur de vouloir aider les personnes de ne pas réussir, voir pire, comme dans ce cas-là de les mettre en danger et d'en subir les reproches. L'autre jour j'ai voulu aider une personne sur un forum dont je tairais le nom et lui ai proposé des solutions mais elle a jugée mes propos moralisateurs. Sur le moment ça m'a fait mal mais à présent j'ai compris la leçon je ferais plus attention aux signes. Si la personne cherche surtout à se plaindre pour se donner de l'importance ou qu'elle a besoin de conseils et/ou de soutien. Ici sur ce forum je sais que je n'ai rien à craindre de ce côté-là mais je suis tout de même très touché par rapport à ce que tu m'a dit par rapport à ma manière de réfléchir, car des compliments comme ça je n'en reçois pas tous les jours, et en plus de la part de personnes extérieures qui plus est.
Et ce qui n'est pas évident non plus et qui m'est aussi déjà arrivé plusieurs fois c'est lorsque une personne est fâchée contre toi et que tu as beau essayer de le lui demander elle ne te dit pas vraiment pourquoi car c'est qqch que tu étais censé deviner...Je trouve ça vraiment déroutant!
Est-ce que tu connais le blog de Marie-Josée Cordeau? Elle raconte son vécu d'autiste Asperger et je me reconnais beaucoup en elle et j'adore sa façon d'écrire, très sensible. J'imagine que ça te plairais surement si tu le ne connais pas.

Quant à ton diagnostic de psychose que tu as eu à 17 ans je ne comprend vraiment pas ta psy. Pourquoi a-t-elle persisté à te faire suivre cette thérapie même si elle voyait qu'elle était totalement inefficace sur toi?...A moins qu'elle n'ait pas voulu reconnaitre qu'elle se sentait dépassée avec "ton cas"? Si c'est bien le cas elle aurait eu meilleur temps de déléguer. Mais enfin, heureusement à présent tu as un bon suivi, comme je l'avais déjà dit mais c'est super important. Et si le syndrome d'Asperger est plus difficile à diagnostiquer chez les femmes je pense que c'est surtout à cause des clichés sexistes, très tenaces malheureusement. Une petite fille autiste qui ne joue pas ou peu avec les autres sera vue comme timide alors que si c'est un garçon qui a le même comportement ce sera perçu plus facilement comme "suspect".

Et pour le sport moi c'est à peu près pareil. Le seul que je regarde à la télé c'est le patinage artistique! :)
Oui ça peut paraitre ironique ce que tu dis par rapport à notre compréhension des rapports sociaux mais je pense pas tant que ça. A mon avis nous sommes meilleurs pour analyser des schémas sociaux car on a toujours dut faire ainsi pour essayer de comprendre/se faire comprendre un minimum. Et ce n'est je pense pas un hasard si la plupart des Aspergers que je connais sont passionnés par la psychologie et la sociologie. les neurotypiques ont cette intuition des interactions sociales "en plus" ce qui leur donne une certaine rapidité et surtout de la fluidité dans les interactions mais comme ça leur est plus simple ils ne les abordent pas de la même manière que nous, j'ai l'impression qu'ils le vivent de façon plus interne. Alors que pour nous enfin en tout cas pour moi, pour ce sont les mots d'une personne et sa propre son histoire qui me font ressentir de l'empathie et là de façon très très forte. Quand je sais que qqn va mal alors là oui je vais très mal mais je dois le savoir et souvent aussi (pour une douleur non physique j'entend) en comprendre l'origine. Sinon en règle générale j'ai plutôt tendance à avoir un regard extérieur un peu comme une philosophe ou une voix off dans un film lorsque je vois des gens et même de ma propre famille interagir entre eux.

Avatar du membre
Evy
Adepte
Messages : 153
Enregistré le : 02 janv. 2018, 21:34
Localisation : à quelque part...
A aimé : 44 fois
A été aimé : 33 fois

Re: Surdoué ?

Message par Evy » 15 févr. 2018, 09:57

Oh pauvre message qui s'est perdu, il est certainment dans le paradis des messages maintenant, je vais allumer une bouie pour que son âme soit en paix

Oh oui nous ne sommes clairement pas sur la même fréquence que les non-autistes, ce qui est inné pour eux, nous devons l'apprendre, par contre nous avons cette capacité inné d'aller au fond du sujet et de devenir des petits experts de nos sujets de prédilections, ici j'ai vu des gens qui semblent des experts bien qu'ils ne soit pas autistes, mais avouons c'est rare de trouver plus rare de trouver des petits experts dans le monde non-autiste que dans le monde autiste, la plupart des gens, et je ne parle pas des gens de ce forum, mais la plupart des gens restent sur des sujets peu approfondis... Mais avec beaucoup de signaux non verbaux. Maintenant, je me débrouille très bien pour les décoder, je vois beaucoup plus de choses qu'avant, mais de les décoder me demande une énergie folle et c'est direction le lit après et bien évidemment c'est pour y dormir longtemps, vraiment longtemps.

Oui les agrés m'ont toujours stressée, car on part du principe que tu maîtrise la mise en place des tapis, que tu maîtrise le soutien des autres élèves quand ils font leur figure, je redoutais et le moment où c'était mon tour de mettre le tapis ainsi que le moment où je devais passer, c'est certainement pour ça que je n'ai jamais trouvé le bon moment pour sauter des anneaux où même des exercices que je pouvais faire avec le prof car je lui faisias confiance pour me ratrtapper si je foirais mais auquel j'avais des mauvaise notes parce qu'il fallait faire confiance à mes amies et je n'osais pas dire que je n'avais pas confiance en mes amies pour m'aider, parfois j'évitais même de faire l'exercice en disant que je l'avais déjà bien fait devant le prof... Tout ça parce que je n'avais pas confiance dans la force physique et les réflexes de mes amies... Je leur fais confiance pour plein de choses mais pas pour ça.

C'est un vrai compliment sincère, je pense sincèrement que la discussion avec toi est intéressante et même reposante.

Ha ça... j'ai une amie que j'apprécie beaucoup qui était autrefois ma meilleure amie, mais avec qui je n'ai plus eu de contact pendant que j'étais malade, j'ai de nouveau des contacts avec elle mais je la vois que s'il y a une autre personne avec et à chaque fois que je lui propose quelque chose moi, elle me répond qu'elle a pas le temps et pourtant quand on se voit la personne avec nous ne peux quasiment pas parler car nous parlons tout le long, parce que ça fait trop longtemps que l'on s'est pas vues... Mais à chaque fois c'est pareil il y a quelque chose de pas clair elle aucun moyen de savoir ce qu'il y a, quand on se voit c'est comme si on était meilleure amie et quand on n'est pas en contact direct, problème dont j'ignore la raison...

J'ai été faire un tour sur son blog, je n'ai pas regardé les vidéos, mais l'image avec la chaussur à talon qui ne fait grndir qu'en apprence et la comparaison avec les efforts fait par nous autres autistes pour nous adapter mais que malgér tout ces efforts nous restons autistes, j'ai vraiment beaucoup aimé et il fallait la trouver cette comparaison, mais c'est tellement vrai au fond nous ne changeons pas, nous faisons que nous adapter.

Ha... tout les psy ne sont pas honnêtes... elle m'a gardé en sachant qu'elle avait des idées désuètes sur l'autisme et ne s'est pas plus renseignée sur le sujet, ça a été dure pour ma nouvelle psy d'avoir mon dossier médical de l'époque, elle m'a dit avec des mots plus adéquats et moins francs, que c'était n'importe quoi. Les psy peuvent avoir multiples raisons autre que celle du bien-être du patient pour garder un patient chez eux, patient qui n'est d'ailleurs plus qu'un client.

Oui exactement, la petite fille sage, qui ne joue pas avec les autres, n'est pas vue comme un garçon sage qui ne joue pas avec les autres, la petite fille on la laisse dans son coin, on se dit que c'est une petite timide ou une grande tmide mais le garçon qui fait cela a tout de suite un problème, ce n'est pas considérécomme normal.

Oui moi aussi, dans ma famille, personne ne comprenait pourquoi je regardais le patinage, mon frère aime les voitures mon père regarde tout les sports que je n'aime pas comme la formule 1, l'athlétisme, qui m'ennuie pronfondément, il ne regarde pas ça à chaque fois qu'il y en a, mais quand j'étais malade, je suis souvent allée chez mes parents le weekend et j'étais choquée, je ne me rappelait plus que la télé était allumée tout le long, même pendant les repas, perso ça me dérangeait, mais je n'osais rien dire car il m'accueilaient gentiment alors que j'allais mal et restait sur le canapé allongée comme une couverture pas rangée.

C'est vrai c'est nous qui analysons le plus la situation, les autres et même notre entourage nous laisse analyser, ils ne prenent pas le temps pour cela il essayent de comprendre à l'instinct quelque chose qui ne fonctinne pas pareil ce qui ne marche donc pas, l'analyse que nous avons naturellement nous permet d'apprendre pour nous adapter.
Par contre les Asperger que tu côtoye ne forment pas l'ensemble des Aspergers, peut-être vous êtes vous rapprochés par des intérêts en commun, mais si je prends l'exemple de mon père qui est aussi Asperger mais sans HP, il s'intéresse plus à la politique, aux sciences (par moment), mais surtout à comment fonctionne le monde sur les plans autres que les relations sociales, ce qui fait que socialement ce n'est pas le meilleur. Mais il me dit souvent quand je lui dis quelque chose: "Mais tu as fait philosophie?" C'est le seul à s'en rendre compte, à part ma meilleure amie qui m'a dit: "Moi je n'ai pas besoin d'un psychologue, je t'ai toi :) " car je me reconnais bien dans les Asperger qui ont envie de comprendre le fonctionnement du monde sociale, mais il ne faut pas oublier que nous avons de tout dans le monde Asperger, nous avons des musiciens, des peintres, des acteurs (même si je n'en connais pas), tout comme des scientifiques, des philosophes, des artisans, il y a de tout, nous ne pouvons réduire le champs d'intérêts des Asperger à ceux des Asperger que nous connaissons, il y a de tout.

perso, dans la vie, maintenant je fonctionne à l'instinct, j'ai assez appris, pour suivre mon instinct, j'ai d'ailleurs un bon instinct, je suis donc une voix on, un vrai petit personnage, j'essaye de comprendre l'autre, mais je réagis tès vite à ces propos, je réagis à l'instinct, mais j'ai toujours eu un instinct très développés, c'est bien pour cela qu'il est devenu encore plus dure pour mon entourage de percevoir que j'ai des difficultés, ils savent parce que je le dit ouvertement, pour qu'il soit au courant que ce n'est pas simple, mais autrement socialement avec mes proches je suis très adaptée, tout en restant autitse et cette adaptation dont je fais preuve me fatigue beaucoup. J'ai d'ailleurs fêté Nouvel An ave cmes amis et c'était la premièe fois que j'allais bien, j'ai pu constater que je suis souvent la plus réactive, la plus vive d'esprit, je réponds à l'instinct ce qui fait que je suis la première à donner mon avis, je ne le recherche pas, mais hop j'ai déjà dit quelque chose avant qu'ils aient commencé à ouvrir la bouche et pourtant je les considère comme intelligent, mais je vais vite dans ma tête que ce soit dans ma réflexion ou dans mon instinct. Je verrai si ça confirme lorsqu'il y a plus de monde pour les 30 ans de ma soeur où si c'est seulement avec les personnes avec qui je suis bien et avec qui je peux dire ce que je veux dire, je verrai si avec la famille entière, je me refermerai comme à mon habitude où je fais juste acte de présence sans participer à la conversation. Je verrai...
Telle une plume, je me suis laissée envolée par delà les frontières de ce forum et suis en train de revenir sur mes pas.

Avatar du membre
Natsu
Ascendant
Messages : 944
Enregistré le : 10 juin 2014, 21:09
Localisation : Aquitaine
A aimé : 39 fois
A été aimé : 128 fois

Re: Surdoué ?

Message par Natsu » 15 févr. 2018, 10:58

@ Evy @ yuna22
On dirait que vous êtes parti(e)s pour une discussion à deux : poursuivre en mp ? Bien sûr, ce n'est qu'une suggestion :) . Le sport, le syndrome d'Asperger vécu au quotidien, bien que très intéressant, c'est hors-topic.

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2992
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 595 fois
A été aimé : 573 fois

Re: Surdoué ?

Message par clotaire » 15 févr. 2018, 11:09

Je ne pense pas que cette conversation soit totalement dénuée d'intérêt pour d'autres, mais peut-être serait-ce plus opportun de continuer là : viewtopic.php?f=13&t=5668&hilit=autiste&start=60
;)

Avatar du membre
yuna22
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A été aimé : 6 fois

Re: Surdoué ?

Message par yuna22 » 15 févr. 2018, 12:01

Oups c'est vrai on a gentiment dérivés dans le HS! ^^

(Je vais poster ma réponse au message d'Evy dans le sujet dédié!)

Avatar du membre
Evy
Adepte
Messages : 153
Enregistré le : 02 janv. 2018, 21:34
Localisation : à quelque part...
A aimé : 44 fois
A été aimé : 33 fois

Re: Surdoué ?

Message par Evy » 15 févr. 2018, 12:53

Pourquoi ai-je l'impresion depuis que je suis arrivée, que j'ai une tendance à être hors sujet peu importe la personne avec qui je parle?

Et puis j'ai une remarque à faire, je sais qu'ici certains diront qu'ils n'aiment pas les cases en parlant de cases de genre ou autre, moi je n'aime pas les cases tout court peu importe ce qu'elles sont. Je comprends très bien que je puisse être hors sujet et qu'il faille changer de sujet ou en créer un nouveau mais je ne suis pas d'accord d'écrire en MP si je ne l'ai pas choisi, je trouve que cela touche ma liberté d'expression. SI j'ai choisi de m'exprimer en publique c'est qu'à mon avis la discussion peut être intéressante pour quelqu'un même si c'est juste une personne quine s'exprimera pas sur plus de 10 ans, alors svp ne me demandez plus de discuter en MP lorsque j'ai choisi l'inverse, je trouve que cela ne respecte pas ma liberté d'expression, car pourquoi parce que cela n'intéresse pas tout le monde le sujet devrait-il être traité en MP? Aucun réponse me convaint de changer d'opinion, je respecte de changer se sujet pour m'exprimer ailleurs, mais je considère que j'ai le droit d'exprimer ce que j'ai envie hors MP ce que j'ai envie en MP et que vous avez le droit de le lire ou non.

Désolée pour ce message, mais j'avais besoin de le dire une fois clairement, c'est logique chacun doit s'adapter un peu à la situation, moi j'accepte de changer de sujet ce qui est un effort pour moi et vous vous acceptez que je dise ce que je veux en dehors des MP, que vous le lisiez ou non. Ça me paraît logique que ce ne soit pas à moi de faire tous les efforts juste pour faire comme on est sensé faire, je préfère faire les choses comme elle me paraisse le plus juste, le plus intéressant et si vous ne voulez pas lire certains de mes messages, vous n'avez qu'à pas les lires.

Oui je suis en colère pour cela, je me sens bridée dans ma liberté d'expression et je préfère le dire de suite plutôt que cela devienne une boule de colère énorme qui ressortira sur une personne à un moment x.

merci de m'avoir lue, j'espère que vous comprenez mon point de vue, personnellement je comprends le vôtre et fais des efforts pour m'y adapter et je vous demande la même chose en retour, un peu d'adpation, ce n'est qu'en faisant tous des efforts envers tous que le monde pourra changer significativement.
Modifié en dernier par Evy le 15 févr. 2018, 13:41, modifié 1 fois.
Telle une plume, je me suis laissée envolée par delà les frontières de ce forum et suis en train de revenir sur mes pas.

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2992
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 595 fois
A été aimé : 573 fois

Re: Surdoué ?

Message par clotaire » 15 févr. 2018, 13:32

t'inquiète pas Evy, on fait tous ça quand on commence à échanger un peu en profondeur, c'est normal :-)

Avatar du membre
Evy
Adepte
Messages : 153
Enregistré le : 02 janv. 2018, 21:34
Localisation : à quelque part...
A aimé : 44 fois
A été aimé : 33 fois

Re: Surdoué ?

Message par Evy » 15 févr. 2018, 13:43

Oh merci clotaire, c'est gentil :)
Et c'est vrai que j'aime bien aller direct à la profondeur sou marine, j'aime aller au fond des océans, je trouve la discussion plus passionnante qu'à la surface de l'eau :)
Telle une plume, je me suis laissée envolée par delà les frontières de ce forum et suis en train de revenir sur mes pas.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3675
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 633 fois
A été aimé : 924 fois

Re: Surdoué ?

Message par Baelfire » 15 févr. 2018, 14:41

Evy a écrit :
15 févr. 2018, 12:53
Je comprends très bien que je puisse être hors sujet et qu'il faille changer de sujet ou en créer un nouveau
T'inquiète, ça c'est nous qui gérons. Cela dit c'est vrai que si vous pouvez nous éviter de faire des super manipulations de la mort qui tue en créant de votre initiative des nouveaux sujets quand vous vous sentez dévier on s'en porte pas plus mal :)*

Sinon la suggestion de Natsu était appropriée et très bien formulée. Alors pas de quoi se braquer pour ça. Sinon tu n'as pas finit de te prendre des coups de sang ici.
Image

TAGADAAAAA !!!

Avatar du membre
Evy
Adepte
Messages : 153
Enregistré le : 02 janv. 2018, 21:34
Localisation : à quelque part...
A aimé : 44 fois
A été aimé : 33 fois

Re: Surdoué ?

Message par Evy » 15 févr. 2018, 15:31

Désolée, de me braquer pour ce qui vous semble si peu, mais pour moi cela est important, ces coups de sang j'en ai eu et j'en aurais toute mai ve, cela va avec mon caractère, je l'ai déjà dit je ne suis que peu sociable avec un caractère qui n'est ps dans la norme, en fait je ne me braque pas, mais remets tout en question c'est comme cela depuis ma plus tendre enfance et c'est un de mes traits de caractères, cela ne changera pas je suis faite ainsi, je dis ce que je pense que ce soit positif ou pas, je remets les autres en question contament et je n'ai ni l'envie ni les capacités et c'est exactement ce pourquoi je dis les efforts que je fais pour m'adapter et je demande aux autres de faire des efforts eux aussi pour s'adapter, car j'en reviens à ma conclusion, ce n'est pas parce que j'ai une fçaon de penser différente que c'est à moi de faire tous les efforts, c'est exactement de ce problème dont nous parlons avec yuna en disant que c'est toujours aux Asperger de faire les efforts. Si je me prends des coups de sang, je me reléverai et continuerai à faire en sorte que les prochains Asperger n'aient pas à vivre dans la totale incompréhesion dans laquelle j'ai vécu.
Je suis consciente que mon caractère peut être vu comme dérangeant, mais c'est mon carctère, je respecte le vôtre j'ai donc le droit au respect du mien même si j'ai une manière de penser différente de la norme, n'est-ce pas pour cela que vous vous êtes réunis sur ce forum: parce que vous vous sentiez différents de la norme et bien pour moi c'est pareil sauf que je ne fais pas partie de beaucoup de normes, mon caractère peut être mal perçu, mais il est bien perçu des gens qui me sont cher, je fais beaucoup d'efforts contrairerment à ce que les inconnus pensent, tellement d'efforts que je m'en retrouve facilement au bord de l'épuisement à cause de ses efforts, c'est pourquoi j'ai décidé de me battre pour que l'avenir des Aspergers soient meilleur que la compréhension se fasse de mieux en mieux, certains le font dans des réunions en parlant uniquement à des gens concernés, moi je le fais au quotidien avec les gens que je côtoye, c'est aisni c'est ma vie et c'est dans ce choix et dans cette façon de faire que j'ai trouvé qui j'étais vraiment, je ne vais donc pas changer, je suis aussi libre que chacun de m'exprimer même si mon avis est hors norme.

Après, je ne me rends ps compte de moi même que je suis hors sujet, je me laisse aller à la discusion et me laissent entreîner par mes pensées je ne réfléchis pas une seule seconde si je suis ou non dans le sujet, donc je ne peux hélas pas vous aider à avoir moins de travail, d'ailleurs j'ai essayé de ne pas répondre une fois à yuna22 sur un sujet et finalement c'est là-bas que l'on nous a envoyée, donc finalement je me retrouve à aller parler dans le sujet où je me croyais déjà hors sujet comme quoi je n'ai vraiment pas la même notion des choses que les autres, mais en rien ce n'est mal, c'est juste un fait, un fait avec lequel il faut vivre, un fait avec lequel d'autre vive et 'en reviens à mon but qui est d'ouvrir les mentalités des gens pour que les futurs Aspergers n'aient pas à vivre les mêmes souffrances que moi et ça se fait par des petits choses du quotidien que je remets en question, c'est ma personnalité, c'est ma manière de faire c'est ainsi que je fonctionne et je ne peux changer.

Après je ne suis pas d'un tempérament colèrique, mais je dis ce que je pense jusuq'au fond de ma pensée et j'aime que cela soit réciproque comme avec yuna22, l'échange me paraît si profond et la profondeur de l'échange le fait être si précieux à mes yeux, c'est ainsi je l'ai dit, je n'aime pas rester à la surface d'un sujet ou d'un problème je vais jusqu'au fin fond des choses pour les comprendre le mieux possible c'est mon fonctionnement et comme tout fonctionnement il a le droit de s'exprimer.
Telle une plume, je me suis laissée envolée par delà les frontières de ce forum et suis en train de revenir sur mes pas.

Avatar du membre
Kadan
Apprenti
Messages : 50
Enregistré le : 31 déc. 2018, 23:26
Localisation : Île de France
Pronom : Reechani - Sentrosi
A aimé : 5 fois
A été aimé : 14 fois

Re: Surdoué ?

Message par Kadan » 02 janv. 2019, 21:59

Je remonte un peu ce sujet que je trouve intéressant.
En voyant les résultats je me demande s'il n'y a pas eu des études ou des topics faisant un lien entre les zèbres et les asexuels?
Et ce sur différents types de surreficience (Aperger, Laminaire, Complexe, ...)

Et au passage, il semblerait que je sois HP-C
"Tout ce qui est impossible reste à accomplir" J.Verne

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité