La virginité, un fardeau ?

"Où l'on découvre de quoi est faite notre communauté".
Tous les sondages dont vous avez toujours rêvé. Venez apaiser notre soif insatiable de statistiques !
Répondre

Considérez ou considériez-vous votre virginité comme un fardeau ?

Je suis une femme, ma virginité n'a jamais été un fardeau
47
30%
Je suis une femme, ma virginité est ,(était) un fardeau
32
20%
Je suis une femme, je ne me suis jamais vraiment posé la question !
21
13%
Je suis un homme, ma virginité n'a jamais été un fardeau
32
20%
Je suis un homme, ma virginité est ,(était) un fardeau
16
10%
Je suis un homme, je ne me suis jamais vraiment posé la question
9
6%
 
Nombre total de votes : 157

Avatar du membre
yuna22
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A été aimé : 6 fois

Re: La virginité, un fardeau ?

Message par yuna22 » 11 déc. 2012, 00:50

Dans mon cas ce n'était pas vraiment un accident. Je me suis fais violence en acceptant (pour une fois) les avances d'un dragueur dans la rue. :|

Zimou
Administrateur
Messages : 4995
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 437 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: La virginité, un fardeau ?

Message par Zimou » 11 déc. 2012, 09:30

yuna22 a écrit :Dans mon cas ce n'était pas vraiment un accident. Je me suis fais violence en acceptant (pour une fois) les avances d'un dragueur dans la rue. :|
tien, pourquoi avoir choisi un inconnu dans la rue? à moins que ce soit devenu une relation sérieuse avant d’être passé à l'acte, ça n'a pas du être une aussi bonne expérience que si c’était avec quelqu'un aimé profondément :s
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
yuna22
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A été aimé : 6 fois

Re: La virginité, un fardeau ?

Message par yuna22 » 12 déc. 2012, 12:19

Bonne question ^^
J'ai oublié de préciser que j'étais déjà tombée amoureuse plusieurs fois avant d'avoir fait cette expérience!
La plupart du temps c'était moi qui mettais un terme à une relation.
Quand je sentais une attente trop grande de la part de l'autre vis à vis du sexe ça me stressais. J'aurai pu me forcer, mais je ne voulais pas faire semblant. Es-ce que quelqu'un peut prendre du plaisir si il sait que son partenaire n'en prend pas (ou très peu)? Je pense que non.
A mes yeux, le sexe était vraiment quelque chose de secondaire j'aurai pu sans problème m'en passer toute ma vie. Ce qui rendais les choses encore plus difficiles c'est que je ne trouvais justement pas de raison à mon "blocage"! Ma non-motivation pour le sexe demeurait un vrai mystère. Je n'arrivais pas à exprimer mes ressentis par rapport à ça.
Je pense en effet que mon expérience S m'aurait apporté plus de plaisir si je l'avais faite avec quelqu'un pour qui je ressentais quelque chose de très fort. j'aurai au moins eu le plaisir d'avoir fait plaisir à mon amoureux! :)
J'étais parfois à deux doigts de céder avec mes ex pour justement leur faire plaisir, mais je ne l'ai finalement jamais fait. J'avais peur de leur en vouloir par la suite!
C'est surtout pour cette raison que j'ai préféré faire mon expérience avec quelqu'un dont je n'étais pas amoureuse. Mon attitude était vraiment très égoïste (je le reconnais)! J'ai regretté après coup. Je suis restée seule plus d'année sans que le sexe me manque tout en continuant à me poser plein de questions et un jour en allant sur internet...vous connaissez la suite! :wink:
Si (pour une raison ou une autre) je referai cette expérience ce ne sera en aucune manière avec un "inconnu"!

Avatar du membre
Tyane
Assidu
Messages : 893
Enregistré le : 26 avr. 2011, 17:15
A aimé : 1 fois
A été aimé : 32 fois

Re: La virginité, un fardeau ?

Message par Tyane » 12 déc. 2012, 23:25

Je ne comprends pas pourquoi accorder de l'importance à cette symbolique première fois. Soit quelqu'un aime le sexe, et alors la première fois aura la valeur de "l'inauguration", de la découverte, d'un commencement, soit il n'aime pas le sexe, et la virginité n'est qu'un état. Mais je ne vois pas beaucoup de différence entre une personne ayant fait une fois l'amour dans sa vie et une autre ne l'ayant pas fait. Une fois l'acte passé, on y a rien gagné, non ? Quelle satisfaction ou soulagement y-a-t-il à se dire de l'avoir fait ? Une fois l'acte passé, on est comme avant, l'acte est vierge, même répété. :?:

Zimou
Administrateur
Messages : 4995
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 437 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: La virginité, un fardeau ?

Message par Zimou » 13 déc. 2012, 11:32

Tyane a écrit :Je ne comprends pas pourquoi accorder de l'importance à cette symbolique première fois. Soit quelqu'un aime le sexe, et alors la première fois aura la valeur de "l'inauguration", de la découverte, d'un commencement, soit il n'aime pas le sexe, et la virginité n'est qu'un état. Mais je ne vois pas beaucoup de différence entre une personne ayant fait une fois l'amour dans sa vie et une autre ne l'ayant pas fait. Une fois l'acte passé, on y a rien gagné, non ? Quelle satisfaction ou soulagement y-a-t-il à se dire de l'avoir fait ? Une fois l'acte passé, on est comme avant, l'acte est vierge, même répété. :?:
Me concernant, ma première fois à été importante. Simplement parce que je ne savais pas ce que c’était et que je voulais le découvrir, et aussi parce que c'est à ce moment précis que je me suis rendu compte de mon désintérêt pour le sexe. même si ce fut très agréable et que j'ai passé un moment intense, j'ai inconsciemment compris que ça n’était pas si important que ça, que je ne comprenais pas ce besoin qui aurait du naitre. j'aime le sexe, enfin pas le sexe mais j'aime beaucoup le partage amoureux (relation sexuel incluse tant que c'est par amour et pas pour le sexe justement), ma première fois n'a pas été une inauguration ou un commencement, au contraire. et à la longue je me suis sentis anormal jusqu’à découvrir l’existence de l'asexualité. Donc la première fois à je pense une importance certaine, ne serais-ce que pour être sure de ce que pense/ressent. Mes parents m'ont éduqué dans le sens "goute avant de dire que t'en veux pas" et ils avaient parfois raison, après avoir gouter, je devenais parfois accro à certaine chose de la vie. Ce ne fut pas le cas pour le sexe, mais je peux dire je sais que je suis pas attiré et pas que je pense ou que j'ai pas envie de l’être. l'un ou l'autre n’empêche pas l'asexualité, mais l’expérience a une symbolique bien plus forte à mes yeux.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
~flor_vermelha~
Associé
Messages : 647
Enregistré le : 16 oct. 2008, 17:12
Localisation : Allemagne
Pronom : Elle
A aimé : 36 fois
A été aimé : 52 fois

Re: La virginité, un fardeau ?

Message par ~flor_vermelha~ » 13 déc. 2012, 18:57

Je comprends ce que tu veux dire. J'ai moi-même fait des expériences sexuelles en 2009 (j'avais 24 ans) et ca m'a servi à mieux comprendre à quel point c'est important pour les personnes sexuelles. J'étais déjà assez sûre de n'avoir pas de désirs de ce type (et je connaissais déjà la communauté A) avant d'essayer, mais grâce à cette expérience j'ai appris comment fonctionnent les S (bon, c'était une personne seulement et tout le monde n'est pas pareil, c'est clair). La chose en soi n'était pas trop agréable pour moi, mais je suis aussi un peu contente de l'avoir faite, je vais mourir un peu moins idiote :wink:, je sais mieux à quoi me préparer avec un/e eventuel/le partenaire S - et personne ne peut plus me dire "tu n'en sais rien, tu n'as jamais essayé bla bla".
Je n'étais pas amoureuse non plus du mec avec qui j'ai fait ces expériences (même si il y avait beaucoup de sympathie) et je dirais que c'était plus facile pour moi à cause de ca, je n'ai pas dû me faire trop de soucis et n'avais pas la sensation de salir quelque chose de beau.

Avatar du membre
Tyane
Assidu
Messages : 893
Enregistré le : 26 avr. 2011, 17:15
A aimé : 1 fois
A été aimé : 32 fois

Re: La virginité, un fardeau ?

Message par Tyane » 15 déc. 2012, 00:32

Oki, je comprends qu'essayer puisse être important, comme un moyen de comprendre, de se mettre à la place, de se découvrir. Mais c'est dommage que certain ressente la virginité comme un poids, donc la première fois comme une délivrance et non une expérience. Ce sentiment vient sans doute d'une partie de la société qui renvoie une image moqueuse et dévalorisante des vierges, mais je ne suis pas certain que le faire pour éviter l’opprobre libère vraiment. On ne se libère pas des railleries en y cédant, même si je comprends la souffrance et l'isolement causés par une stigmatisation exacerbée.

Avatar du membre
KitanaO
Membre junior
Messages : 14
Enregistré le : 08 déc. 2012, 02:29

Re: La virginité, un fardeau ?

Message par KitanaO » 15 déc. 2012, 19:02

Il n'y a rien de honteux ni de glorieux la dedant, je n'ai jamais eu honte de l'être & une fois que je ne l'étais plus je ne me suis pas sentis fière d'avoir découvert sa ou de le ne plus l'être, ni plus normal ou soulager d'un poids, au contraire j'avais l'impression d'avoir perdu mon innocence & j'avais l'impression d'avoir étais salie :| .
Quand je l'étais encore je ne m'en cachais pas particulièrement, & je trouve sa absurde qu'on puisse ressentir sa comme un fardeau ou comme une fierté d'ailleurs, les gens vont a leurs rythme tout simplement & si il y en a qui veulent carement ne jamais tenter l'expérience sa les regardes, ils ne sont pas a blamer pour autant, enfin je ne sais pas, je ne comprendrais jamais cette societé .
Le courage n'est pas le chêne imposant qui voit que des tempêtes vont & viennent ; c'est la fleur fragile qui s'ouvre dans la neige .

Avatar du membre
yuna22
Adepte
Messages : 182
Enregistré le : 28 août 2012, 00:15
Localisation : Suisse
A été aimé : 6 fois

Re: La virginité, un fardeau ?

Message par yuna22 » 16 déc. 2012, 17:20

~flor_vermelha~ a écrit :La chose en soi n'était pas trop agréable pour moi, mais je suis aussi un peu contente de l'avoir faite, je vais mourir un peu moins idiote :wink:, je sais mieux à quoi me préparer avec un/e eventuel/le partenaire S - et personne ne peut plus me dire "tu n'en sais rien, tu n'as jamais essayé bla bla".
C'est vrai! L'expérience S est utile dans ce sens là. Je comprends davantage le fonctionnement des S, que c'est vraiment un besoin pour eux. Cela m'est apparu comme une évidence quand j'ai vu que mon partenaire en voulait "plus" ^^ !

Voya
Aguerri
Messages : 564
Enregistré le : 10 oct. 2011, 20:21
A aimé : 2 fois
A été aimé : 4 fois

Re: La virginité, un fardeau ?

Message par Voya » 16 déc. 2012, 18:12

~flor_vermelha~ a écrit : je sais mieux à quoi me préparer avec un/e eventuel/le partenaire S - et personne ne peut plus me dire "tu n'en sais rien, tu n'as jamais essayé bla bla".
Pareil pour moi, on ne peut plus me dire "tu as testé que les hommes, tu es peut être homo refoulée". Car ayant testé les 2, j'ai pu me faire mon opinion et confirmer que je ne suis pas une homo refoulée, mais plutôt une personne bi, appréciant les hommes et parfois aussi les femmes, mais ayant un intérêt limité pour le sexe.

Avatar du membre
Uiravaivahui
Assidu
Messages : 824
Enregistré le : 08 juin 2013, 13:23
A été aimé : 2 fois

Re: La virginité, un fardeau ?

Message par Uiravaivahui » 02 juil. 2013, 19:32

Je ne le vis ni comme un fardeau ni comme une fierté. Ce n'est pas une expérience qui m'intéresse dans la vie.
Par contre je refuse de mourir avant la next-gen :shock:
Uiravaivahui = bébé phoque

Utiliser l'argument de la sexualité pour vendre c'est manquer de confiance en son produit.

Image

Avatar du membre
Patofeio
Agent
Messages : 788
Enregistré le : 29 mai 2013, 22:20
A été aimé : 1 fois

Re: La virginité, un fardeau ?

Message par Patofeio » 02 juil. 2013, 21:46

Heu, je ne me suis jamais posé la question. Mais comme je communique très peu (et que je n'ai malheureusement plus toute ma pureté) de ça avec mes proches, je pense que ça n'a jamais été un fardeau...

Amireux
Apprenti
Messages : 50
Enregistré le : 15 juil. 2013, 00:41
Localisation : Près de Nancy, Lorraine, France
A été aimé : 1 fois

Re: La virginité, un fardeau ?

Message par Amireux » 18 juil. 2013, 15:19

Bonjour,

J'ai perdu ma virginité très tard (au moins 10 ans après la moyenne des gens... heureusement, j'ai un physique de jeune homme ;) ) :
- 1er bisou sur la bouche (sans la langue) à 24 ans ;
- 1er "french kiss" et 1ère expérience sexuelle à 25 ans ;
- 1ère pénétration à pas loin de 27 ans.

Ça m'a sacrément mis mal à l'aise : je me croyais pas normal, moche, inintéressant au possible... gros coup pour l'estime de soi et la confiance en soi, surtout qu'entre 17 et 26 ans, toutes mes tentatives d'approche amoureuse avec l'autre sexe se sont soldées par des vestes... Et évidemment, plus je me prenais de vestes, plus mon âge avançait, plus je perdais confiance en moi et plus mon estime de moi chutait, et plus je me prenais des vestes...

La grosse question que je me pose c'est : pourquoi je voulais me déniaiser ? Sans doute en partie par curiosité, parce que ça fait partie, culturellement, des "rites" du passage à l'âge adulte, parce que mon entourage avait déjà eu des copains/copines et fait l'amour, pendant que moi j'étais désespérément seul et inexpérimenté. J'étais donc jaloux d'eux, je me sentais inférieur.

Mais je me dis que si j'avais pu rencontrer une communauté d'asexuels à l'époque, fiers et assumés mais loin d'être des "puritains coincés", que ça m'aurait fait le plus grand bien. Pas que je sois asexuel moi-même. Franchement, non, je ne crois pas y être (peut-être que je suis dans les niveaux de gris cependant, vu que je peux me passer assez facilement de sexe maintenant que je sais ce que c'est) mais parce que je pense que je n'aurais pas été regardé comme un gars bizarre avec un problème, et que j'aurais été accepté et peut-être même apprécié, voire aimé (au fond, je me dis que le sexe ne m'aurait pas tant pressé si j'avais rencontré une/des femme/s à aimer et qui m'aiment). Je ne suis pas asexuel, mais je suis asexuel-friendly, et j'apprends des choses sur moi-même et ma sexualité en vous lisant.

Cordialement.

Amireux
Apprenti
Messages : 50
Enregistré le : 15 juil. 2013, 00:41
Localisation : Près de Nancy, Lorraine, France
A été aimé : 1 fois

Re: La virginité, un fardeau ?

Message par Amireux » 18 juil. 2013, 15:31

brahms a écrit :après je me suis dit "ça y est c'est fait" et ça n'a pas changé grand chose en fait...
Tiens, en fait, c'est vrai que chez moi aussi j'ai noté une légère déception par rapport à l'acte lui-même : on m'avait tellement dit à quel point c'était bien que je m'attendais vraiment à un truc qui décoiffe... et finalement non (mais dans mon cas, je n'exclus pas la possibilité de ne pas être tombé sur les bonnes personnes). A la limite, j'ai davantage de plaisir en me masturbant. Par contre, d'un autre côté, j'ai trouvé le fait de partager la nudité d'une femme étonnement naturel et normal, alors que je craignais d'être super mal à l'aise, d'être jugé au moins du regard, et de ne pouvoir me dévoiler. J'ai été super pudibond à une époque... alors que maintenant il m'arrive même de pratiquer le naturisme (est-ce en partie une compensation ?).

Avatar du membre
Rising Sun
Affilié
Messages : 328
Enregistré le : 01 juin 2013, 19:52
A été aimé : 1 fois

Re: La virginité, un fardeau ?

Message par Rising Sun » 18 juil. 2013, 16:43

Oui, c'est une chose que j'ai vue comme un fardeau. D'un côté, quand j'étais au lycée, j'avais mes camarades de classe qui voyaient la virginité comme une tare, et de l'autre j'avais des parents extrêmement coincés, dont les paroles me mettaient la honte en permanence, et dont le comportement en couple quelque peu anormal me dégoûtait complètement (et encore maintenant d'ailleurs). Quand j'ai réussi à me libérer mentalement de cette influence malsaine, j'ai donc naturellement voulu expérimenter. Je pensais que mon manque d'appréciation du sexe devait être comme tout le monde car j'étais vierge et que ça changerait quand j'aurais essayé. Et puis j'ai essayé... Et à peu de choses près, j'ai trouvé ça nul. Certes je n'avais pas du tout le partenaire idéal pour ça (très maladroit au point de faire mal et style bête en rut sans préliminaires)... Mais je suis tout de même assez contente de l'avoir fait, car ça m'a appris de nouvelles sensations, ça m'a donné quelques bonnes leçons sur la vie. J'aurais juste aimé l'avoir fait avec quelqu'un d'autre, car rien que l'idée que j'ai perdu ma virginité avec un crétin pareil, ça me fait honte maintenant, alors que j'aurais pu vivre quelque chose de bien mieux avec un autre.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités