Existence de médocs?

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
Répondre
yagyagyag

Existence de médocs?

Message par yagyagyag » 19 juil. 2005, 14:19

Bonjour,

Perso j'ai découvert le mouvement asexuel en lisant un article dans le monde2 . Je suis homo mais j'aimerais stopper toute activité sexuelle. Existe t'il des médicaments qui peuvent anihiler tout désir?

Merci!

Heimdall
Affranchi
Messages : 467
Enregistré le : 01 mai 2005, 08:36
Localisation : Louvain-La-Neuve, en Belgique
Contact :

Message par Heimdall » 19 juil. 2005, 15:19

Il doit sûrement exister des médicaments qui diminuent le désir sexuel, mais je ne crois pas qu'il y en aie qui l'annulent complètement, et certainement encore moins des médicaments spécifiquements conçus pour ça, parce que la tendance est putôt au contraire.

Si tu as vraiment du mal à assumer tes désirs sexuels, il y donc un conflit en toi, et tu devrais essayer de trouver un psy, enfin, un qui soit compréhensif bien sûr, mais si c'est ce que tu veux, il n'y a pas de raisons pour qu'il ne te comprenne pas.

Ou bien alors tu as une autre raison de vouloir cesser toute activité sexuelle, mais je ne saurais pas t'en dire plus pour le moment; si tu le souhaites, tu n'a qu'à expliquer plus en détail ce qui te pousse à vouloir faire ça, comme tu es anonyme il ne devrait pas y avoir de problèmes, mais si tu le veux, on peut en discuter en pm.

A plus !

yagyagyag

Message par yagyagyag » 21 juil. 2005, 00:31

Je ne pense pas que ça soit une question de conflits intérieurs. Je trouve ça juste terriblement désagrable d'être controlé par ses pulsions. C'est pour cela que je souhaite sinon m'en débarasser, le diminuer. J'assimile ça sans soute quelque part une liberté retrouvé. Le désir serait alors emprisonnant? Oui, je le pense.

Bref, est ce que tu aurais des noms de médicaments pour diminuer ce désir?

Heimdall
Affranchi
Messages : 467
Enregistré le : 01 mai 2005, 08:36
Localisation : Louvain-La-Neuve, en Belgique
Contact :

Message par Heimdall » 21 juil. 2005, 01:18

Certains antidépresseurs ont cet effet, mais je ne sais plus lesquels; de toute façon il te faudra consulter un médecin si tu veux te les procurer; si tu fais une recherche sur internet, ou medline, tu devrait pouvoir trouver. SI je suis d'humeur exceptionnelle, je le ferai pour toi, mais là tout de suite il se fait tard.

Pour les conflits, je pense que c'est exactement ce que je voulais dire, puisque tu as deux désirs contraires en toi, le désir sexuel, et le désir de ne pas être contrôlé par tes pulsions.

Normalement un asexuel n'est pas la meilleure personne à qui demander des conseils pour réduire sa libido, puisque soit il n'en a pas, soit il vit avec sans en faire profiter les autres. Il y en a quelques un qui pourraient l'être à cause d'un traitement, contre la dépression par exemple, mais c'est assez rare.

aurel
Membre junior
Messages : 14
Enregistré le : 18 juil. 2005, 13:23

Message par aurel » 21 juil. 2005, 09:27

je crois que ces medicaments existent effectivement, mais uniquement sur ordonnance, et dans des cas extremement precis comme les crimes sexuels.

on donne ces substances aux gens, par peur qu'ils recidivent. ça peut aller meme jusqu'à la castration chimique (c'est à dire vraiment aneantir le desir, urement en le rendant impuissant)

je pense pas qu'un medecin te suive dans cette demande. il t'enverra surement en parler avec un psy

yagyagyag

Message par yagyagyag » 21 juil. 2005, 13:48

Un psy?!? Quelle drole d'idée!
Sommes nous dans une société où le sexe a pris une telle place que vouloir s'en débarasser nous fasse passer pour un fou?
Comme l'expliquait l'article du monde2 par lequel j'ai découvert l'aven, Sénèque et Platon vantaient les mérites de l'age puisqu'il est libérateur du poids que constitue cette part si bestiale de l'être humain.
Pourquoi alors attendre 80 ans pr s'en débarasser?

yagyagyag

Message par yagyagyag » 25 juil. 2005, 02:44

Comme je le disais dans mon post 2, " Je trouve ça juste terriblement désagrable d'être controlé par ses pulsions. C'est pour cela que je souhaite sinon m'en débarasser, le diminuer. J'assimile ça sans soute quelque part une liberté retrouvé. Le désir serait alors emprisonnant? Oui, je le pense."
Telles sont mes motivations: être entièrement libre et maitre de moi même.

aurel
Membre junior
Messages : 14
Enregistré le : 18 juil. 2005, 13:23

Message par aurel » 25 juil. 2005, 10:26

oui, c'est un peu la "tarte à la creme" de la philo: est on libre quand on suit ses pulsions/desirs? quand on les assouvit pleinement?

on est libre de les suivre, mais si c'est toujours le cas, alors comme tu le dis on est l'esclave soumis de ses instincts.

par contre si on continue cette optique, s'affranchir de ces instints via des aides chimiques n'est pas la liberté. le but sera atteint, mais pas à travers la bonne methode. encore un effort petit scarabé :wink:

yagyagyag

Message par yagyagyag » 26 juil. 2005, 02:49

Bon, je ne vais pas disseter mais mon avis cependant: le désir humain existent justement parcequ'il ne peut être assouvi. Aussitot l'objet désiré acquis, on le redésire (si ce n'était pas le cas, nous aurions une expérience sexuelle, et puis basta!). En fait, l'homme ne désir pas l'objet de son désir en tant que tel. In désir bien plus ardament le désir lui même. Ainsi, à la proposition: est on libre en suivant ses désirs et en les assouvissant, je répond assurément non! En effet, suivre ses pulsions est sans fin et constitue donc plus un emprisonnement qu'une liberté.
Après est ce que est ce que acquerir la disparition du désir par des voies chimiques constitue une "mauvaise voie"? Perso, je ne vois pas pourquoi: c'est physiologiquement impossible d'anhihiler son désir puisqu'il fait intervenir des molécules dont on ne controle pas (enfin, perso c'est mon cas) la production. Dès lors, une intervention extérieure est tout bonnement indispensable! (comment faire autrement?).
Donc... le mieux, est apparament que je consulte un médecin... hum.

Avatar du membre
Jullianna
AVENant
Messages : 3995
Enregistré le : 27 mai 2005, 21:02
Localisation : Pays de la Loire
A aimé : 44 fois
A été aimé : 36 fois

Message par Jullianna » 26 juil. 2005, 11:21

les médicaments peuvent-ils être la seule solution ??

je lisais vos posts à chacun sur le sujet et je viens de penser à quelque chose ...
bon , je vais peu-être me faire renvoyer d'où je viens ...
ou passer pour quelqu'un de .... naîf ... ????? :roll:

mais tant pis ...

d'abord , 1ère question : es-tu investi dans une activité ou plusieurs ... ?
car là , comme on dit , quand on est passionné , très très occupé par quelque chose , on dépense beaucoup d'énergie ... ; on a même parfois peu de temps à consacrer à soi ... certes , c'est se fuir un peu , et même beaucoup , mais cela peut être ou se révéler une fuite positive .
transcender quelque chose (et là cette pulsion de désir) par autre chose ...

enfin voilà , peut-être ne suis-je pas très claire ... :?

Heimdall
Affranchi
Messages : 467
Enregistré le : 01 mai 2005, 08:36
Localisation : Louvain-La-Neuve, en Belgique
Contact :

Message par Heimdall » 27 juil. 2005, 21:36

yagyagyag a écrit : Après est ce que est ce que acquerir la disparition du désir par des voies chimiques constitue une "mauvaise voie"? Perso, je ne vois pas pourquoi: c'est physiologiquement impossible d'anhihiler son désir puisqu'il fait intervenir des molécules dont on ne controle pas (enfin, perso c'est mon cas) la production. Dès lors, une intervention extérieure est tout bonnement indispensable! (comment faire autrement?).
Donc... le mieux, est apparament que je consulte un médecin... hum.
Moui, là je crois que tu as raison, je me pose pas mal de questions là dessus. Pour la plupart des personnes sur ce site, renoncer à ses pulsions sexuelles semble une chose facile, mais on n'est peut-être (certainement) pas objectifs.

Dis nous, qu'as-tu déjà essayé de faire pour régler ton problème ? Je suppose que tu as commencé par des méthodes "douces", comme ce que aurel t'a suggéré, essayer de te maîtriser, par exemple, ou encore de trouver quelque chose d'autre à faire (parce que on a (presque) tous besoin de notre dose quotidienne de plaisir, et que pour beaucoup de gens, ça passe par le sexe) pour combler tes besoins de plaisir ?
Si c'est le cas, comment vivais-tu ces périodes; ça a dû échouer en tout cas, puisque tu cherche autre chose maintenant. Comment cela échouait-il ? Est-ce que tu pense que c'est surtout ta libido qui est trop forte (puisque tu parles de rechercher le désir lui-même), et dans ce cas tu pense d'abord faire baisser ta libido avec des médicaments pour avoir une chance de te contrôller ?

Parce que le problème ne se situe pas seulement là; après tout, il y a des asexuels qui ont une libido très haute, mais qui n'ont besoin de personne pour calmer leurs pulsions, pas même pour phantasmer. C'est important, parce qu'il existe des médicaments qui font baisser la libido, mais à l'heure actuelle il n'en existe pas qui puisse avoir une action assez fine pour agir sur tes sentiments, en tout cas pas d'une manière que tu aimerais.

Pour être plus clair, si ça ne te gêne pas (et si possible si ça ne heurte personne ici), de quel(s) aspects du sexe te sens-tu l'esclave ? Les relations obligatoires avec d'autres personnes pour assouvir tes pulsions, ou plus basiquement, tout acte qui te serait dicté par ces pulsions, comme devoir te masturber ? Désolé si c'est rude, et si ça déplait à quelq'un on s'arrangera autrement, mais je ne préfère pas te donner des conseils si je n'ai pas un minimum de compréhension de ta situation.

yo

Re: Existence de médocs?

Message par yo » 04 août 2005, 19:31

yagyagyag a écrit :Bonjour,

Perso j'ai découvert le mouvement asexuel en lisant un article dans le monde2 . Je suis homo mais j'aimerais stopper toute activité sexuelle. Existe t'il des médicaments qui peuvent anihiler tout désir?

Merci!
salut. pareil pour moi j'ai découvert ca en lisant le monde2. mais pourquoi tu veux stopper toute activité sexuelle ? merci, à plus !

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité