Foire aux questions : Asexualité et Aromantisme

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Foire aux questions : Asexualité et Aromantisme

Message par PassionA » 15 juil. 2018, 11:59

Comme il manque ce type de document et qu'on retrouve souvent des questionnements similaires, j'ai voulu traduire ce post que l'on peut trouver sur le reddit /r/AsexualityAwareness. Cela ne remplace pas la FAQ générale de l'AVENwiki que je conseille à toute personne se posant des questions de lire avant toute chose.


Qu'est-ce que l'asexualité ?

L'asexualité est une orientation sexuelle définie par le manque d'attirance sexuelle. Les personnes asexuelles peuvent aussi être appelées ace.


Qu'est-ce que l'aromantisme ?

L'aromantisme est une orientation romantique définie par le manque d'attirance romantique. Les personnes qui sont également aromantiques peuvent être appelées aro.



Qu'est-ce que l'attirance romantique ?


L'attirance romantique pousse les personnes à désirer avoir des contacts ou des interactions amoureuses avec une ou plusieurs autres personnes. Il n'est pas nécessaire de connaitre la personne pour ressentir cela, ni d'être dans une relation pour savoir si l'on peut ressentir cela ou pas. L'attirance sexuelle et romantique vont souvent de pair et beaucoup ne remarquent pas que ce sont deux choses séparées. Certaines personnes peuvent penser que ce n'est qu'une seule chose, mais ce n'est pas le cas. Ces deux attirances sont indépendantes l'une de l'autre.



Qu'est-ce que l'attirance sexuelle ?


L'attirance sexuelle pousse les personnes à désirer avoir des contacts sexuels ou à montrer un intérêt sexuel envers une ou plusieurs autres personnes. Il n'est pas nécessaire de connaitre la personne pour ressentir cela. On n'a pas non plus besoin d'avoir des rapports sexuels pour savoir si l'on ressent de l'attirance sexuelle ou non.


J'ai entendu que l'asexualité et l'aromantisme sont des troubles ?

Non, ce n'est pas le cas. Les deux sont des orientations valides, exactement comme n'importe quelle autre.


Demisexuel ? N'est-ce pas la norme pour tous les autres ?

La demisexualité est une orientation sexuelle du spectre asexuel. Une personne demisexuelle ressent de l'attirance sexuelle uniquement après qu'un lien émotionnel fort ai été établi avec une autre personne. Il est important de préciser que ce type d'attirance n'est pas ressentie par tout le monde. De plus, la définition d'un "lien émotionnel" et le temps qu'il prend à se former varie d'une personne demisexuelle à une autre.


Alors qu'est-ce que la greysexualité ? N'est-ce qu'une petite chose précieuse et spéciale parmi les aces ?

Non. La greysexualité est une orientation sexuelle du spectre asexuel. Les individus greysexuels ressentent de l'attirance sexuelle, mais seulement rarement, dans des circonstances spécifiques, ou tout simplement pas assez intensément pour vouloir agir. Les personnes qui se reconnaissent dans cette zone grise peuvent tout de même choisir de s'identifier comme asexuelle, et c'est tout à fait acceptable.


Est-ce que les personnes asexuelles ont des relations sexuelles ?

Il est bon de rappeler que les personnes asexuelles sont aussi diverses et variées que toutes les autres personnes. De plus, être asexuel ne veut pas dire être dysfonctionnel. Les personnes asexuelles peuvent tout à fait avoir une sexualité et aimer cela, et beaucoup le font. Certaines personnes sont indifférentes envers la sexualité et d'autres sont repoussées par elle. Non, ce n'est pas la même chose qu'être contre la sexualité, les personnes repoussées par la sexualité n'en ont généralement rien à faire de ce que font les autres, elles ne veulent juste pas le faire elle-même. Cela ne rend pas une personne moins asexuelle si elle désire ou a une sexualité.


Et qu'en est-il de la masturbation, des fantasmes, de regarder du porno... ?

On peut faire toutes ces choses et quand même être asexuel.


Mais tout le monde ne devrait-il pas vouloir des relations sexuelles ?

Bien qu'il soit okay d'avoir autant de relations sexuelles que l'on désire, il devrait être accepté d'en avoir aussi peu que l'on en désire, ou pas du tout. C'est peut-être quelque chose que la plupart des personnes apprécient, mais nul part il est dit ni prouvé que tout le monde doit aimer cela et le vouloir. Même si la science a mis en lumière que la sexualité pouvait avoir des effets positifs sur une personne, c'est toujours en rapport avec son appréciation personnelle, et si une personne n'en veut pas ou n'apprécie pas ça alors ces effets ne s'appliqueront pas et seront à la place négatifs. Donc non, tout le monde ne désire pas ni n'apprécie pas la sexualité et cela devrait être respecté. De la même manière que les autres ne vous forceraient pas à faire d'autres activités vous ne devriez pas pousser ceux qui ne veulent pas de relations sexuelles à en avoir. Respectez ce que disent les personnes.

Et pour les personnes qui n'ont pas de relation sexuelles. Ne laissez pas les autres vous monter la tête. Vous n'avez pas à aimer ça ni à être intéressé par ça, et c'est complétement okay. Vous n'avez rien à prouver à personne et vous n'avez pas non plus à essayer si vous ne le désirez pas. Ne pas vouloir ou avoir de relations sexuelles ne rend personne moins humain pour autant !


Mais comment savoir sans essayer ?

Comment les personnes savent qu'elles sont hétérosexuelles, homosexuelles, ou autre ? Est-ce qu'elles ont eu besoin d'avoir un rapport sexuel avec une autre personne pour le savoir ? Non, pas besoin, elles le savent même sans avoir essayer. Et de la même façon on peut savoir si l'on est pas attiré par les autres, ou si l'on ne veut pas de relations sexuelles.


Et dans le cas où je suis une personne asexuelle à cause d'un traumatisme/abus/viol/autisme/maladie mentale/traitement médical ou invalidité ?

Rien de tout cela ne rend l'identité d'une personne moins asexuelle ou aromantique, et il serait injuste de le dire. Quelles que soient les raisons qui vous poussent à vous identifier d'une certaine manière, votre identité reste valide.


Et si je pense que mon identité de genre est la cause de mon asexualité ?

Là encore, c'est okay et cela ne rend pas votre identité moins valide.


On me dit que je suis trop jeune pour m'identifier.


Il n'existe pas de restriction d'âge disant si l'on devrait ou ne devrait pas s'identifier. A mon avis (ndt: que je partage), dire à une personne qu'elle est trop jeune pour savoir est un argument faux. Les jeunes personnes peuvent connaitre leur orientation sexuelle quand elles atteignent la puberté, mais également avant cela. Il en va de même pour l'orientation romantique. Cet argument est invalide et potentiellement néfaste pour la jeune personne.


On me dit que je n'ai pas encore rencontré la bonne personne.

C'est encore un argument nocif. Avant tout c'est invalidant de dire que l'on changera si ceci ou si cela. Ce n'est pas vrai ! Les personnes connaissent leur orientation sexuelle avant de commencer à faire des rencontres. Les jeunes commencent généralement à ressentir de l'attraction sexuelle avant de sortir avec quiconque. Donc oui, on peut savoir aisément sans avoir besoin d'expérience.


J'aime se tenir par la main, s'embrasser, s'étreindre et se câliner. Est-ce que je peux quand même être aromantique ?

Oui, bien sûr ! Les actions ne disent rien quant à notre orientation.


J'aime les relations sexuelles et je trouve les gens sexuellement attirants. Suis-je tout de même aromantique ?

L'attirance sexuelle et romantique sont deux choses différentes et indépendantes l'une de l'autre. Donc oui, on peut être aromantique et de n'importe quelle orientation sexuelle.


J'aimerais être dans une relation. Est-ce que ça veut dire que je ne suis pas aromantique ?

Non, pas forcément. Il est possible d'être aromantique et de vouloir quand même être dans une relation avec une ou plusieurs autres personnes. Dans certains cas une relation platonique est suffisant, d'autres personnes veulent une relation quoi-platonique, et d'autres peuvent même vouloir une relation romantique bien que n'éprouvant pas d'attirance romantique. Tout cela est okay !


Qu'est-ce qu'une relation quoi-platonique ?


C'est une relation qui n'est pas romantique mais qui implique une connexion proche et émotionnelle qui dépasse ce que la plupart des gens considèrent comme de l'amitié. Le niveau d'engagement dans une relation quoi-platonique est souvent considéré comme similaire à celui d'une relation romantique. Les personnes au sein d'une relation quoi-platonique peuvent être de n'importe quelle orientation romantique ou sexuelle. Elle peut inclure n'importe quel élément romantique ou sexuel que les personnes au sein de la relation désirent, ou aucun.


Qu'est-ce qu'un squish ?

Dans la communauté asexuelle, c'est l'équivalent du coup de foudre (ou crush, en anglais) mais manque de façon explicite l'intérêt à créer un couple romantique ou avoir une relation sexuelle avec la personne en question. Cela n'a pas d'importance si la personne est "dans une relation" tant que vous deux pouvez avoir une connexion profonde. Ainsi, un squish est un sentiment intense d'attirance, d'appréciation, d'admiration, pour une personne que l'on désire urgemment apprendre à mieux connaitre et devenir proche de. C'est différent de "juste vouloir être ami" dans le sens ou l'intensité n'est pas la même et il y a un sentiment disproportionné d’allégresse quand la personne nous aime et nous apprécie en retour.
Modifié en dernier par PassionA le 15 juil. 2018, 20:30, modifié 2 fois.

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Foire aux questions : Asexualité et Aromantisme

Message par didou » 15 juil. 2018, 12:24

Excellente initiative ! Super ! Merci :)

Juste un point, pour l'âge, c'est un sujet compliqué.
Il ne faut pas confondre ressenti précoce d'une orientation et rejet dû à une maturité encore acquise. Je crois que ce point est super touchy... Personnellement, je n'ai mis que très tard un mot sur mon orientation (eh oui, Internet n'était pas là ;)), mais j'ai ressenti très tôt que j'avais un truc qui "clochait" par rapport aux autres avec le sexe. Mais bon, Je pense qu'à cet âge de jeune adolescence, beaucoup d'autres ont dû ressentir ça, car à cet âge ce ne sont pas forcément des questions bien cernées, on n'a pas toutes les billes en main poru bien comprendre de quoi il s'agit.

En plus, dans la société actuelle hyper-sexualisé je pense que la question des relations sexuelles arrive nettement plus en face des jeunes par rapport à il y a 30 ans ... et je doute qu'ils ne soient réellement plus matures que ceux d'il y a 30 ans.
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Re: Foire aux questions : Asexualité et Aromantisme

Message par PassionA » 15 juil. 2018, 18:14

didou a écrit :
15 juil. 2018, 12:24
Juste un point, pour l'âge, c'est un sujet compliqué.
Tu abonderas sans doute sur le fait qu'il vaut mieux accepter l'identité dans laquelle une jeune personne se reconnait que de lui dire qu'elle est trop jeune pour savoir - surtout quand au même âge les autres jeunes sortent entre eux et débutent leur sexualité - et que ça semble plutôt néfaste pour sa construction personnelle que de la commencer sur une invalidation.

C'est à cela que le point fait référence et à rien d'autre.

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Foire aux questions : Asexualité et Aromantisme

Message par didou » 15 juil. 2018, 18:19

PassionA a écrit :
15 juil. 2018, 18:14
didou a écrit :
15 juil. 2018, 12:24
Juste un point, pour l'âge, c'est un sujet compliqué.
Tu abonderas sans doute sur le fait qu'il vaut mieux accepter l'identité dans laquelle une jeune personne se reconnait que de lui dire qu'elle est trop jeune pour savoir [...]
Si elle se reconnaît en tant que telle, bien sûr !
Si elle a juste des interrogations, comme ça arrive parfois sur le forum, et se demande si elle est A, alors il ne faut pas oublier de lui dire qu'elle est peut-être A ... ou pas, qu'étant (plus ou moins très) jeune, les choses peuvent changer. C'est plutôt ce point que j'aurais du formuler de manière plus explicite et plus claire.
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Avatar du membre
Dark Majesty
Adepte
Messages : 227
Enregistré le : 12 avr. 2018, 18:43
Pronom : Elle
A aimé : 22 fois
A été aimé : 42 fois

Re: Foire aux questions : Asexualité et Aromantisme

Message par Dark Majesty » 15 juil. 2018, 19:26

Merveilleuse idée PassionA :D

Merci pour cette traduction!
"Il n'y a pas de bien ou de mal, il n'y a que le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher" J.K Rowling

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2952
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 585 fois
A été aimé : 562 fois

Re: Foire aux questions : Asexualité et Aromantisme

Message par clotaire » 15 juil. 2018, 19:46

Merci PassionA :-)
Pour l'âge je rejoins Didou, ne pas mettre en doute quelqu'un qui est sûr de lui, c'est une chose, prétendre que chacun est supposé connaître son orientation à 12 ans, c'en est une autre...

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Re: Foire aux questions : Asexualité et Aromantisme

Message par PassionA » 15 juil. 2018, 20:12

C'est ma traduction qui était mauvaise. Je l'ai corrigé. Comme quoi personne n'a vérifier la version originale avant de lancer des critiques ;)

"Les jeunes personnes connaissent leur orientation sexuelle quand elles atteignent la puberté" => "Les jeunes personnes peuvent connaitre leur orientation sexuelle quand elles atteignent la puberté"

Personne n'est parfait, si vous voyez d'autres choses n'hésitez pas à le faire remarquer :mrgreen:

fiffi
Atrix Revolutions
Messages : 1938
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 545 fois
A été aimé : 283 fois

Re: Foire aux questions : Asexualité et Aromantisme

Message par fiffi » 15 juil. 2018, 23:58

Merci pour la traduction , PassionA . :-)

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3631
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: Foire aux questions : Asexualité et Aromantisme

Message par Baelfire » 16 juil. 2018, 17:37

Merci PassionA c'est très bien comme foire aux questions.

D'accord avec mes voisins du dessus concernant l'âge. C'est un facteur important et on ne peut pas lui tourner le dos sous prétexte qu'il ne faut pas contrarier ou bousculer les concernés. Quand on est même pas "finis", qu'on a pas encore atteint son corps d'adulte se qualifier de n'importe quoi sexuel est prématuré.

Par contre c'est bien de se poser des questions.

J'ai quelques réserves aussi concernant le traumatisme/abus/viol/autisme/maladie mentale/traitement médical ou invalidité...

L'asexualité étant sensée être une orientation je ne la vois pas comme une conséquence de quelque chose. Et surtout pas comme une maladie. Donc à mes yeux ça ne colle pas.
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
PassionA
Atrix Reloaded
Messages : 1804
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 475 fois
A été aimé : 484 fois

Re: Foire aux questions : Asexualité et Aromantisme

Message par PassionA » 16 juil. 2018, 18:18

Baelfire a écrit :
16 juil. 2018, 17:37
J'ai quelques réserves aussi concernant le traumatisme/abus/viol/autisme/maladie mentale/traitement médical ou invalidité...

L'asexualité étant sensée être une orientation je ne la vois pas comme une conséquence de quelque chose. Et surtout pas comme une maladie. Donc à mes yeux ça ne colle pas.
Même remarque que pour les jeunes personnes, il s'agit de ne pas s'opposer à l'identité d'une personne. Il y a de nombreuses raisons qui peuvent pousser une personne à s'identifier comme asexuelle, et il n'est pas juste de refuser l'identité de quelqu'un sous prétexte que sa raison ne nous parait pas valable ou qu'elle est trop jeune selon nous.

Pour une personne invalide ou sous médication (par exemple, pour ne pas tout reprendre) qui s'identifie comme asexuelle, son identité est autant valide que pour tout autre asexuelle. C'est là le sens du document. Il ne s'agit pas de dire que toutes les personnes là sont asexuelles, mais que celles parmi ces personnes qui s'identifient comme ace doivent pouvoir le faire sans craindre d'être considérée comme fausses. Après tout, combien d'entre nous se sont identifiés hétérosexuels pendant des années sans être considérés comme faux.

J'ai l'impression que ma traduction n'est pas claire, en particulier il y a confusion entre orientation et identification. Pouvez-vous préciser les passages qui vous posent problèmes et comment vous les interprétez ?

Pour prendre mon exemple personnel, mon orientation est aro/ace et je sais que je suis ainsi depuis que je suis prépubère (pour un appareil génital masculin c'est assez facile, y'a des machins on y pense et pouf ça devient tout dur - pour ma part ces pensées n'ont jamais été tournées vers d'autres personnes). Cependant, il m'a fallu de nombreuses années avant de m'identifier aro/ace, et pendant ces années je me suis identifié tour à tour à hétérosexuel (on ne m'a pas invalidé dans mon identification), homosexuel (personne n'a jamais rien eu à redire, sauf peut-être mon père), pansexuel (pareil), panromantique asexuel (ah, là on a commencé à me dire que c'était parce que j'avais pas trouvé la bonne personne ou à trouver des raisons médicales), et finalement aromantique asexuel (alors là je te dis pas le débat même si j'en parle à d'autres personnes queer, et je vais presque à coup sûr recevoir des remarques invalidantes). L'identification peut-être quelque chose de très fluide dans la vie d'une personne, et pour une autre être évidente depuis le plus jeune âge et n'être jamais remise en question. Il est très pénible d'être remis en question par les autres quant à son identification.

fiffi
Atrix Revolutions
Messages : 1938
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 545 fois
A été aimé : 283 fois

Re: Foire aux questions : Asexualité et Aromantisme

Message par fiffi » 17 juil. 2018, 00:47

Je suis d' accord avec toi PassionA .

J' ai su à 13 ans que je n' étais pas attiré par le sexe . Je n' en ai parlé à personne , à l' époque l' asexualité était totalement inconnu mais j' aurais bien aimé rencontrer une personne qui confirme mon orientation ; il m' a fallu attendre d' avoir 30 ans avant de m' assumer tel que j' étais et encore toujours sans pouvoir expliquer clairement mon ressenti : j' ai connu le mot et l' existence de l' asexualité à 47 ans . Je ne peus pas réécrire le passé mais j' ai l' impression d' avoir perdu pas mal de temps .
Si un jeune me dit : je suis prépubère et asexuel , je lui réponds que je suis d' accord avec lui .
Si un jour , il me dit : je me suis trompé , je suis S , je serais aussi d' accord avec lui .
Il est surement sincère dans les deux cas , il a juste évoluer . l' inverse me semble plus vrai . On se considère comme hétérosexuel parce que la société nous dit : tout le monde est hétérosexuel , tout le monde se marie et fonde une famille . On évolue aussi et on prends conscience que tout le monde n' a pas la même orientation sexuelle ni l' envie de fonder une famille .

Pour les personnes dont l' asexualité est du à une cause , je comprends aussi leur ressenti et leur besoin de s' identifier A . Il est plus facile de s' identifier A plutôt que d' affronter une réalité particulièrement traumatisante . Je mettrais un bémol en précisant qu' il faut aider cette personne à affronter son traumatisme pour qu' elle se sente mieux . Rejeter cette personne serait cruel : elle a déjà subit un traumatisme , pas la peine de lui répondre qu' elle n' a pas sa place parmi les asexuels .
je serais heureux d' apprendre que cette personne aille mieux et ne se considère plus comme asexuel mais si l' asexualité lui a servi un temps de béquille , tant mieux . En étant en possession de toutes ses facultés , elle a tout le loisir de rechercher son orientation sexuelle .

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2952
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 585 fois
A été aimé : 562 fois

Re: Foire aux questions : Asexualité et Aromantisme

Message par clotaire » 17 juil. 2018, 10:24

PassionA et fiffi, je pense que vos témoignages sont les meilleurs éclairages à cette foire aux questions ;-)
Il me semble que ceux qui viennent sur un forum n'attendent pas tant un diagnostic que de lire des histoires qui leur ressemblent... ou pas, et leur permettent de se positionner.
Un jeune qui s'identifie tôt sur une étiquette, je ne vais pas lui dire que ça va forcément changer, ou ne pas changer, je vais respecter sa posture et l'encourager dans son affirmation et sa découverte de lui-même. Mais je vais aussi l'encourager à découvrir la diversité des histoires de chacun.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3631
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: Foire aux questions : Asexualité et Aromantisme

Message par Baelfire » 17 juil. 2018, 10:51

Absolument. Il n'est pas question de rejeter qui que ce soit. Même si ce n'est pas vrai les gens ont le droit et parfois besoin de s'identifier comme asexuels.

Pour autant les catégoriser de manière ferme et définitive, de base déjà,je ne suis pas pour. Parce que y a rien de plus changeant que ce genre de chose. Mais quand en plus ils sont très jeunes ou malades/handicapés etc je trouve que c'est vraiment différent.

Quand ça se soigne ou qu'avec la maturité ça a des chances de s'en aller je n'identifie pas ça comme étant de l'asexualité.
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2952
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 585 fois
A été aimé : 562 fois

Re: Foire aux questions : Asexualité et Aromantisme

Message par clotaire » 17 juil. 2018, 11:15

(d'ailleurs, moi je sens bien que je suis en train de changer en ce moment... :oops: Je raconterai peut-être des choses dans quelques temps ;-) )

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Foire aux questions : Asexualité et Aromantisme

Message par didou » 17 juil. 2018, 12:03

clotaire a écrit :
17 juil. 2018, 11:15
(d'ailleurs, moi je sens bien que je suis en train de changer en ce moment... :oops: Je raconterai peut-être des choses dans quelques temps ;-) )
Papy Clotaire, raconte-nous une histoire :D
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités