La limite dans l'asexualité.. comment définir l'asexualité au final ?

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
sophe52
Affable
Messages : 140
Enregistré le : 28 avr. 2016, 19:26
A aimé : 90 fois
A été aimé : 34 fois

Re: La limite dans l'asexualité.. comment définir l'asexualité au final ?

Message par sophe52 » 29 janv. 2018, 21:37

Ben oui, complètement d'accord : pourquoi se torturer sur le pourquoi ?
Comme je l'ai déjà évoqué je ne sais plus où, lorsque j'ai découvert le terme "asexuel", je me suis énormément questionnée.
Je me suis longtemps demandée si la mienne venait d'un blocage (et même du coup si j'avais le "droit" de me définir asexuelle !). J'ai répondu "oui", puis "non", puis "merde alors, je suis asexuelle de fait et pis c'est tout."
Je sais que ce n'est pas un choix. C'est peut-être du à un blocage, mais si tel est le cas, il n'est pas conscient (en allant plus loin, comme c'est inconscient, peut-être que tous les asexuels ont un blocage et qu'ils l'ignorent et puisqu'ils l'ignorent, ils sont dans le déni de cette possibilité... ;-) ;-)
Bon, je sais, j'exagère... ;-)

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: La limite dans l'asexualité.. comment définir l'asexualité au final ?

Message par didou » 29 janv. 2018, 22:36

clotaire a écrit :
29 janv. 2018, 19:59
@PassionA,
oui, après le truc de qu'est-ce qui est premier entre le blocage et l'asexualité, est-ce que la seconde était là avant, je me dis que pas forcément mais comme on dit, c'est un peu l'histoire de l'oeuf et de la poule, on ne peut pas trop savoirˆˆ
Ah bin enfin, on en revient à ce que l'ai dit plusieurs messages plus haut :lol:

Je suis tout à fait d'accord avec @Clotaire. D'ailleurs, blocage, blocage, il faudrait déjà en avoir conscience. Et l'on revient sur ce que je disais, et que @Clo' vient de redire : bien présomptueux serait celle ou celui qui saurait dans tous les cas déterminer si l'orientation est induite par des ("blocages") phénomènes ou si elle est innée. Étant un poil laplacien :wink: j'ai une fâcheuse tendance à penser que tout a une explication.
Orientation, goûts, dégoûts, égouts :mrgreen: Par contre, n'étant pas un fervent adhérent de Freud et de sa cohorte de parasites suiveurs pseudo-scientifiques, je ne vais forcer quiconque à croire que c'est dû forcément dû à des traumatismes dans la chère et tendre enfance.
Par contre, je ne vois aucunement pourquoi l'orientation ne pourrait pas être influencée par le cours de la vie, entre autre, par des évènements pouvant provoquer un "blocage", reconnu ou pas.
clotaire a écrit :
29 janv. 2018, 19:59
Sachant que les blocages eux-mêmes remontent à tellement loin que c'est comme si c'était de naissance aussi ;-)
Ah non ! Les derniers blocages des routiers, c'était bien après ma naissance :mrgreen: Ah ? Hors-sujet ? Ok, je :arrow: :lol:
clotaire a écrit :
29 janv. 2018, 19:59
C'est pour ça que je dis souvent qu'on s'en fout, en fait, ce qui compte c'est ce qu'on est là maintenant. C'était, au fond, le sens de mon premier post sur ce fil.
++ ++ ++ ++ !
J'approuve sans réserve, et ça tombe bien car ma C3 de Didoumobile vient de tomber largement en dessous de la dernière barre de carburant, donc ... sans réserve :mrgreen:
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Avatar du membre
Vince27
Ascendant
Messages : 929
Enregistré le : 06 nov. 2012, 00:17
Localisation : Centre, (Sans attache)
A aimé : 109 fois
A été aimé : 120 fois

Re: La limite dans l'asexualité.. comment définir l'asexualité au final ?

Message par Vince27 » 30 janv. 2018, 00:53

Stop ! Vous faites un blocage sur la notion de blocage. :mrgreen:
didou a écrit :Ah non ! Les derniers blocages des routiers, [...]
Ce ne sont pas ces blocages là que vous recherchez.

Image
« Vous pouvez circulez. Allons circulez !! »
didou a écrit :Ah ? Hors-sujet ? Ok, je :arrow: :lol:
[Pain] et [fromage] sont deux choses distincts, mais je conçois que certains n'envisagent pas l'un sans l'autre.
Mais arrêtez de parler d'irrespect quand on en mange l'un sans l'autre... la tolérance, c'est la première forme de respect.

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3631
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 624 fois
A été aimé : 916 fois

Re: La limite dans l'asexualité.. comment définir l'asexualité au final ?

Message par Baelfire » 30 janv. 2018, 08:56

Je pense que ce que Zim a voulu mettre en avant c'est qu'un blocage (conscient pour le coup) est une chose à laquelle on peut remédier si on estime que c'est nécessaire et SURTOUT si on en a la volonté. Ca s'applique aussi aux blocages routiers au passage :p

Il n'en va pas de même avec l'asexualité. On ne peut pas y remédier. En revanche on peut apprendre à vivre avec et à l'apprivoiser. Et pour rester dans le registre dans la circulation routière bah c'est comme si une montagne vous coupait la route. Vous pouvez percer un tunnel pour continuer votre chemin, mais vous ne pouvez pas la faire disparaître. Et c'est tant mieux parce que ♪comme la montagne est belleuuuh♫

@Yeyabingo : Comme on t'a bien pourri ton sujet !! Bon courage pour lire tout ça^^
♪Love is in the A ♫

Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: La limite dans l'asexualité.. comment définir l'asexualité au final ?

Message par Zimou » 30 janv. 2018, 10:06

Merci pour ce point ZKL :)
ZKL a écrit :
29 janv. 2018, 19:38
L'asexualité n'est pas...
  • le célibat ou l'abstinence (bien que beaucoup d'aces soient célibataires)
  • ne pas avoir rencontré la "bonne personne"
  • un trouble ou un dysfonctionnement sexuel
  • un déséquilibre hormonal
  • un dégoût du sexe ou des relations (même si beaucoup d'aces sont sujet·te·s à ce dégoût)
  • la conséquence d'un traumatisme (et si c'est le cas, cela reste valide à 100%)
  • volontaire ou une phase
c'est précisément sur ces points que j'interviens : l'asexualité n'est pas toutes ces choses susceptible de provoquer un blocage, ni volontaire (la volonté de rien faire pour changer/guerrir malgré les probleme que ça pose aux asexuels, car si toi ça t'en pose pas il y en a en couple qui en souffre beaucoup de leur différence avec leur conjoint.e). on a une liste ici mais elle est non exhaustive, en faite, tout ce qui provoque une absence d'attirance quelque soit la cause (dont un blocage), ce n'est pas ce qui définit l'asexualité (et en aucun cas je dis que tu n'es pas asexuel, je dis que c'est pas ça qui permet de le définir). l'histoire de l'oeuf ou de la poule est très importante justement, car si quelque chose à provoqué l'asexualité, alors il y a possibilité que ça se résolve (il peut y avoir un blocage un jour qui saute le lendemain/1 semaine/1 mois plus tard, qui serait donc une phase), et tous les asexuels en difficultés devraient aller consulter pour résoudre leur asexualité et donc leur problème qui sont lié. or l'asexualité n'a pas de cause (enfin pas de cause connu qu'on peut associer à un blocage, au même titre que l'hétérosexualité ou l'homosexualité). elle peut avoir des conséquences en effet, comme un blocage (un S surmontera un petit blocage sans difficulté guidé par son attirance, son désir, son envi alors qu'un A n'a rien pour le surmonter), et encore, l'asexualité n'est jamais la cause d'un blocage, elle peut au mieux empêcher ou rendre difficile de le surmonter (une personne qui a une maladie qui empêche d'avoir des relations sexuel, maladie qui sera un blocage du coup, si elle est asexuel elle verra peu voir pas de raison de guérir. ça reste néanmoins une maladie). et il y a forcement une cause à un blocage, un blocage n'est jamais "naturelle" (je déteste ce mot mais bon, on comprendra le sens : sans cause).
Prenons ton discours dans le cadre d'un couple A/S qui souffre de leurs différences (donc ni de l'asexualité, ni de l'hétérosexualité mais de la différence entre les 2). imaginons que le/la S fasse des recherche et tombe sur :
clotaire a écrit :
28 janv. 2018, 17:08
je suis intiment convaincu que l'asexualité peut-être le fruit d'un blocage, et même qu'elle l'est plus souvent qu'on ne le pense.
Que va t-il penser/dire/faire? c'est simple, il va rejeter la faute sur l'asexuel.le, car c'est lui/elle qui est bloqué. que c'est donc à lui/elle de trouver une solution, lui dire qu'il/elle doit consulter alors que si c'est son orientation rien n'y fera jamais rien. c'est là en faite la nuance importante : si c'est un blocage, alors ça peut sauter. parfois pas, parfois oui, mais en tout cas il n'y a pas rien a faire contre ça et c'est uniquement de la volonté du A de changer ou pas (on en reviens au choix). La faute est pleinement la sienne et n'est pas simplement du à la différence (sans cause) entre les 2 personnes aux orientation différente auquel on ne peut rien faire. Si c'est un blocage et que ne serais ce qu'un seul asexuel devient sexuel après une thérapie, alors soit l'asexualité (ou l'une de ses formes, mais l'asexualité n'est pas une mélange de bloqués, de dégouté du sexe, de victime de trauma, etc... elle n'a justement pas de forme, pas de caractéristique, ce qu'essaye de montrer la citation de ZKL) est une maladie qu'on peut guérir, soit la personne n'était pas asexuel. d'ailleurs, moi même si ça pouvait être causé par un blocage, je le dirais à tous les asexuels qui viendrait parler de leur problème ici : l'asexualité peut être causé par un blocage, va consulter pour guérir. or c'est le pire conseille qu'on peut donner à un asexuel : aucune thérapie ne le guérira jamais (si tel est le cas, c'était seulement une maladie/un blocage, pas une orientation), il va se sentir malade, fautif, ça peut avoir de grave conséquences. on peut conseiller à quelqu'un de se faire aider parce que celle ci à un problème et que son asexualité l’empêche d'aller mieux, mais on peut pas dire que son asexualité est causé par quelque chose et qu'il faut aller consulter : on ne consulte pas pour guérir ou changer une orientation. Sinon s'en est pas une.
PassionA a écrit :
29 janv. 2018, 19:36
Dans votre débat, la distinction ne porte-t-elle pas sur la différenciation entre orientation et comportement ?

Je vois mal notre orientation être induite par un blocage, la prise de conscience d'un blocage serait au mieux un déclencheur qui permettrait à l'individu de comprendre quelle est son orientation, mais celle-ci était déjà présente c'est juste que son acceptation avait peut-être été refoulée pour une raison ou une autre ou alors était restée inconsciente.

En revanche notre comportement dérive de tout ce qui nous est externe et interne (environnement, éducation, choix, contrainte, morale, etc.) et sur celui-ci un blocage aura une forte influence. C'est d'ailleurs pourquoi beaucoup de S pensent a priori que les A sont des S prudes, parce qu'ils font amalgame entre comportement et orientation.

Selon ce modèle, le témoignage de Clotaire fait sens. Il est A, il le sait, c'est son orientation. Il connait (au moins) un blocage, il en a pris conscience, et cela affecte son comportement, qui sera différent de celui d'un autre, A ou non.
Je ne sais pas xD ce qui est certain c'est qu'il faut bien dissocier comportement et orientation (surtout chez les A). Si Clotaire parle de comportement, alors c'est bien comme je dis, à dissocier de l'orientation : l'un n'est pas cause de l'autre. l'un est la personnalité, l'autre l'orientation. la personnalité peut se modifier par la volonté, avec le temps ou du jour au lendemain, pas l'orientation.
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2952
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 585 fois
A été aimé : 562 fois

Re: La limite dans l'asexualité.. comment définir l'asexualité au final ?

Message par clotaire » 30 janv. 2018, 11:05

Ah ben c'est bien un problème de définition de ce qu'est un blocage alors, ce dialogue de sourd^^
Il n'est justement pas question de blocage dans ce que "l'asexualité n'est pas" posté par ZKL ;-) Mon point de vue c'est qu'un blocage peut très bien ne pas être identifié par "toutes ces choses".
si quelque chose à provoqué l'asexualité, alors il y a possibilité que ça se résolve
non, il faut vraiment arrêter de croire ça^^
C'est pas parce qu'il y a une cause qu'il y a forcément une solution.
Et si les gens pensent ça, la priorité est de combattre l'idée reçue, pas de cacher la cause. Qu'il s'agisse d'asexualité ou d'autre chose...
On sait pourquoi la terre tourne, on ne sait pas comment la faire s'arrêter de tourner... ;)
Par ailleurs, l'amalgame entre les particularités/blocages et les maladies, il faut vraiment en sortir. Les blocages identifiables officiellement comme des maladies sont très rares, en fait (tu peux jeter un œil à la classification internationale des maladies si tu veux :P ). Quand on a un blocage, si on consulte c'est qu'on cherche un équilibre, pas une guérison. Et dans le cas du couple A/S où l'un culpabiliserait l'autre, je dis que c'est aussi un blocage de ne pas accepter l'autre comme il est, donc balle au centre^^
J'espère que tu ne dis pas à quelqu'un qui a un blocage quel qu'il soit "va consulter pour guérir", il y a plein de blocages pour lesquels c'est destructeur de dire ça...

Avatar du membre
yeyabingo
Membre
Messages : 29
Enregistré le : 23 janv. 2018, 11:29
A aimé : 14 fois
A été aimé : 12 fois

Re: La limite dans l'asexualité.. comment définir l'asexualité au final ?

Message par yeyabingo » 30 janv. 2018, 18:21

Bonsoir, merci beaucoup pour vos réponses je n'ai pas participé au débat mais j'ai eu 5mn hier pour lire :)

Zimou
Administrateur
Messages : 4991
Enregistré le : 14 oct. 2010, 14:44
Pronom : Il
A aimé : 435 fois
A été aimé : 454 fois
Contact :

Re: La limite dans l'asexualité.. comment définir l'asexualité au final ?

Message par Zimou » 31 janv. 2018, 08:46

pour reprendre l'analogie de la terre qui tourne, il s'agit pas d'un blocage car il y a mouvement et là en effet on cherchera pas à la bloquer justement. le blocage est un arrêt, un stop, un impossibilité, une incapacité, c'est une action. si on prend un cailloux et qu'il bouge pas, on dit pas qu'il est bloqué car c'est son état naturel, il n'y a pas de cause à cette absence de mouvement. pareille pour l'asexualité. un blocage, c'est définit comme une inhibition ou une impossibilité, ce que n'est pas l'asexualité. un asexuel n'est incapable de rien. un asexuel bloqué oui mais le blocage est l'asexualité sont à dissocier en tant que cause (sinon tous les asexuels seraient bloqué si c'était la cause de l'asexualité)
La définition de l'asexualité est "une personne qui ne ressent d'attirance sexuelle pour personne". Cependant, vous seul pouvez décider quel terme vous convient le mieux.
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité