Suis-je asexuel ?

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
Répondre
Jackson Brock
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 21 août 2017, 01:51
A aimé : 5 fois

Suis-je asexuel ?

Message par Jackson Brock » 21 août 2017, 02:34

Bonjour à tous !
Déjà, je tenais à remercier tout ceux qui vont prendre la peine de lire mon sujet. Sachez que je ne sais comment vous remercier !
Pour tout dire, je ne sais par où commencer, tellement j'ai le traque. Je suis un garçon de 16 ans, normal, avec de bonnes notes en cours enfin bref... une vie normale de lycéen. Je suis quelqu'un de très timide, mais qui rapidement peut devenir un bon ami avec le temps. Depuis toujours, je me suis toujours sentis différent des autres. Partout où j'allais, je voyais ces couples amoureux, ces publicités où l'omniprésence de la relation amoureuse entre homme et femme était présence. Pourtant, je ne ressentais rien, A vrai dire, je ne voyais pas l'intérêt d'une telle relation, si vous voyez ce que je veux dire.
Ma première et unique relation, si on peut appeler ça une relation, remonte lorsque j'étais au CP, c'est à dire vraiment à l'âge de l'innocence. Déjà, à ce moment là, je ne prêtais pas beaucoup d'attention à ce que voulait dire "l'amour", et avec le temps, je me suis dis que c'était du au fait que j'étais trop petit et tout. Mais depuis ce jour là, plus rien du tout. Aucune fille ne m'intéresse, tant sur le plan physique que sur le plan amoureux. Rapidement, je me suis cru, comme tout adolescent qui se pose des questions, homosexuel. Bien que je trouve quelques personnes belles, que ce soit des filles ou des garçons, je n'éprouve rien de plus que l'admiration, si on peut appeler ça ainsi. Aucune arrière pensées. Aucun désirs.
A nouveau, je me suis dis que j'étais trop jeune. Pas encore assez mur pour éprouver des sentiments et des attirances pour l'autre, et ainsi déterminé mon orientation sexuelle.
Puis, les années ont passé, et me voilà à l'âge de 16 ans. Autour de moi, au lycée et partout, je constate que les jeunes de mon âge, aussi discret soient-ils, ressentent l'attirance pour les autres. L'exemple le plus concret que je pourrais dire est celui où, un jour où nous étions partis ma classe et moi en excursion kayak, les filles étaient habillées durant un moment en tenu plus courtes et moins couvertes, attirant l'œil des garçons. Moi, rien du tout. Cela me dégoutait, même, à un tel point que j'ai demandé à mon ami pourquoi il les regardait comme ça. Il m'a répondu "Bah, c'est naturel".
Et encore, ce n'est qu'avec cela que j'ai compris que quelque chose n'allait pas. Jamais je n'ai porté un seul regard sur une fille, si ce n'est pour lui parler ou rigoler ensemble. Aucun regard mal placé, aucun désirs. Rien du tout.
De même, un jour, une équipe de bénévoles est venue nous parler en cours pour une séance d'éducation sexuelle, où l'on pouvait poser des questions, avouer ses craintes etc... Moi, aucune question ne m'est venue à l'esprit. Rien du tout, encore une fois, alors que les autres s'en allaient à cœur joie. Pour les timides, et ceux à qui cela dérangés de parler publiquement, les éducateurs avaient mis en place une urne avec nos questions sur papier, que l'on lirait ensuite sans donner le nom de la personne. Moi, et vous l'aurez sans doute deviner, je n'ai rien mis.
Bref, autant dire que je n'éprouvais aucune attirance sexuelle.
Mais cela ne s'arrête pas là, malheureusement. En effet, durant ce même cours, les éducateurs nous ont parlé de ce que l'on ressentait lorsque l'on été amoureux, ou que l'on ressentait du désir. Apparemment, on se sent rougir, être bizarre, avoir des papillons dans le ventre etc... De même, lorsque la question a été posé, je fus surpris de constater que tout le monde avait déjà éprouvé cela, même si ce n'était qu'éphémère. Dès lors, je fus jaloux, presque en colère de n'avoir jamais ressentis de telles choses. De ne pas connaître l'effet que produit l'envie et tout ce qui va avec.
Ainsi, dans ma vie, je n'ai que des amis. Pas d'amoureuse, pas de fantasme.
Depuis quelque temps, même, j'éprouve un malaise, si ce n'est de la colère, rien qu'en parlant du sexe. Et le plus ironique, dans l'histoire, c'est que je ne suis pas vierge de pensées érotiques. Juste que, lorsque la petite affaire a été fait, j'éprouve un malaise, voir même de la honte envers moi même. Rien que le fait d'en parler me rend malade.
Je ne sais pas si c'est normal, mais en tout cas toutes ces circonstances m'ont amené à cette question précise :
Suis-je asexuel, voir même aromantique ?
Je n'ose pas trop en parler à ma famille, qui elle même ne comprend pas comment on ne peut pas éprouver du désirs. Ainsi, j'ai eu vent de ce forum, et en ce jour, j'en viens à vous, pour m'aider à répondre à cette question qui me turlupine depuis maintenant des mois. D'une certaine manière, je me sentirais soulagé de savoir que je suis asexuel, dans le fait qu'enfin je saurais qui je suis. D'une autre manière, je me sentirais jaloux envers les autres, qui éprouveront des sensations que jamais je n'éprouverais.
Enfin, bref... Je remercie tout ceux qui on eu le courage de lire mon pâté, et espère bientôt être éclairé.
Voilà voilà !!

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3640
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 627 fois
A été aimé : 919 fois

Re: Suis-je asexuel ?

Message par Baelfire » 21 août 2017, 10:28

Il est un peu tôt pour dire si tu es asexuel et aromantique.

Peut-être mais peut-être pas. A seize ans il se passe quoi concrètement ? On est en plein changement. Et ce changement se fait plus tôt pour les uns et plus tard pour d'autres.

Que tu ne sois pas tombé amoureux à 16 ans désolée de te dire ça mais c'est terriblement ordinaire et courant. Tu es loiiiiiin d'être le seul. En fait on a la possibilité de tomber amoureux quand on se sent prêt à se "livrer". Et quand on a encore trop à faire avec soit-même parce qu'on est en train de changer de devenir un homme ou une femme (aspect purement biologique là) eh ben forcément ça engendre bien des préoccupations

J'ai donc envie de te dire, même si hélas ça n'est pas une solution instantanée et immédiate. Cool, relax. Tu vis la même chose qu'une bonne partie des gens de ton âge. Ca n'est ni exceptionnel ni extraordinaire.

Eh oui à vos âges on parle beaucoup de ces choses là. Parce que c'est nouveau, parce qu'on a un peu peur malgrè tout. On se rassure comme on peut en en faisant tout un foin et en roulant des mécaniques. Mais l'envers du décor est tout autres ;)

Laisse toi tranquille :)
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2965
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 589 fois
A été aimé : 568 fois

Re: Suis-je asexuel ?

Message par clotaire » 21 août 2017, 10:49

Les amis c'est génial. C'est ça la priorité pour toi, et c'est très bien. Le reste viendra ou pas. Je connais des gens qui ont fini par se mettre en couple après 10 ans d'amitié. Il faut te dire que si tu fonctionne comme ça, c'est normal que tu n'aies pas assez de recul pour le vivre.

Ce que je dis souvent aussi à ceux qui sont à l'âge lycéen, c'est qu'après cette période, quand on commence des études supérieures et/ou qu'on travaille, le profil des gens qu'on rencontre s'élargit considérablement (un lycée c'est assez homogène quelque part). Tu trouveras plus facilement des gens qui fonctionnent comme toi.
Je suis bien d'accord que le désir, c'est pas naturel pour tout le monde... et ce n'est pas forcément une question de maturité. Faut pas trop se comparer, dans ce domaine ça ne sert pas à grand chose.

Il faut te concentrer sur ce qui te fait du bien pour être bien dans ta peau et avoir confiance en toi et assumer ce que tu es. Par exemple, j'aime bien le sujet "Vos petits bonheurs du quotidien" pour ça : viewtopic.php?f=10&t=8042 Ça nous rappelle qu'on y a tous droit :-)

Avatar du membre
didou
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2020
Enregistré le : 24 oct. 2015, 19:22
Localisation : Nozay, Essonne
Pronom : il
A aimé : 160 fois
A été aimé : 468 fois

Re: Suis-je asexuel ?

Message par didou » 21 août 2017, 13:51

Mes voisins du dessus ont très bien répondu :)
Effectivement, à 16 rien n'est encore bien clair. On entend plein de jeunes de cet âge fanfaronner, pérorer leurs "exploits"... seulement, je suis loin d'être certain que ce soit majoritairement la vérité. Je me souviens au collège en 5ème d'un gars qui m'avait dit qu'il avait déjà fait pilou-pilou... Euh, à cette époque je ne voyais pas trop ce que ça impliquait. Mais quelques années après, avec le recul, je me suis dit qu'il avait dû pipeauter comme souvent pour lui.
En tout cas, à 16 ans je pense que l'on a souvent d'autres centres d'intérêt en tête, surtout si en plus on prend les études à coeur, ce qui bouffe pas mal de temps et d'énergie.

Après, ne même pas être trompé amoureux ? Bin écoute, ça n'a rien d'extraordinaire. Comme l'a dit @Baelfire, c'est quand même une situation où l'on doit se sentir prêt à se laisser aller, à ne plus tout contrôler. Et ce n'est pas facile pour tout le monde.

Ton histoire de CP m'a fait sourire car lorsque j'étais en CE1, je me souviens avoir été "amoureux" de la première de la classe (genre 1 semaine :mrgreen: ) :lol: Comme tout le monde en fait :lol: Cela dit, j'ai mis "amoureux" entre guillemets car ce n'était pas vraiment le cas et qu'à cet âge-là je n'avais aucune notion de ce qu'est être amoureux. Mais c'est marrant ce genre de situation, apparemment ça se retrouve chez beaucoup de gens.

Pour ce qui est d'en parler à tes parents, à mon avis, c'est ton jardin secret, tu n'as pas spécialement besoin de leur en parler. Après, si tu en éprouves vraiment le besoin et que tu penses que ça pourra t'apporter quelque chose, c'est toi qui vois.

Donc, ne t'en fais pas, rien ne presse, tu verras si les choses changent ou pas. De toute façon, qu'elles changent ou pas, tu ne seras pas plus anormal que les autres.
Règle n°1 : pas avant le mariage. Règle n°2 : ne pas se marier

Jackson Brock
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 21 août 2017, 01:51
A aimé : 5 fois

Re: Suis-je asexuel ?

Message par Jackson Brock » 21 août 2017, 14:55

didou a écrit :
21 août 2017, 13:51
Mes voisins du dessus ont très bien répondu :)
Effectivement, à 16 rien n'est encore bien clair. On entend plein de jeunes de cet âge fanfaronner, pérorer leurs "exploits"... seulement, je suis loin d'être certain que ce soit majoritairement la vérité. Je me souviens au collège en 5ème d'un gars qui m'avait dit qu'il avait déjà fait pilou-pilou... Euh, à cette époque je ne voyais pas trop ce que ça impliquait. Mais quelques années après, avec le recul, je me suis dit qu'il avait dû pipeauter comme souvent pour lui.
En tout cas, à 16 ans je pense que l'on a souvent d'autres centres d'intérêt en tête, surtout si en plus on prend les études à coeur, ce qui bouffe pas mal de temps et d'énergie.

Après, ne même pas être trompé amoureux ? Bin écoute, ça n'a rien d'extraordinaire. Comme l'a dit @Baelfire, c'est quand même une situation où l'on doit se sentir prêt à se laisser aller, à ne plus tout contrôler. Et ce n'est pas facile pour tout le monde.

Ton histoire de CP m'a fait sourire car lorsque j'étais en CE1, je me souviens avoir été "amoureux" de la première de la classe (genre 1 semaine :mrgreen: ) :lol: Comme tout le monde en fait :lol: Cela dit, j'ai mis "amoureux" entre guillemets car ce n'était pas vraiment le cas et qu'à cet âge-là je n'avais aucune notion de ce qu'est être amoureux. Mais c'est marrant ce genre de situation, apparemment ça se retrouve chez beaucoup de gens.

Pour ce qui est d'en parler à tes parents, à mon avis, c'est ton jardin secret, tu n'as pas spécialement besoin de leur en parler. Après, si tu en éprouves vraiment le besoin et que tu penses que ça pourra t'apporter quelque chose, c'est toi qui vois.

Donc, ne t'en fais pas, rien ne presse, tu verras si les choses changent ou pas. De toute façon, qu'elles changent ou pas, tu ne seras pas plus anormal que les autres.
Merci beaucoup pour cette réponse ! Cela me rassure, au fond.

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2965
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 589 fois
A été aimé : 568 fois

Re: Suis-je asexuel ?

Message par clotaire » 21 août 2017, 15:12

didou a écrit :
21 août 2017, 13:51
Ton histoire de CP m'a fait sourire car lorsque j'étais en CE1, je me souviens avoir été "amoureux" de la première de la classe (genre 1 semaine :mrgreen: ) :lol: Comme tout le monde en fait :lol: Cela dit, j'ai mis "amoureux" entre guillemets car ce n'était pas vraiment le cas et qu'à cet âge-là je n'avais aucune notion de ce qu'est être amoureux. Mais c'est marrant ce genre de situation, apparemment ça se retrouve chez beaucoup de gens.
Ah oui comme tout le monde, je confirme :lol: J'ai eu le même genre d'histoire en CM1 moi, je devais être un peu en retard :D

Avatar du membre
Aphélie
Ace in space
Messages : 1616
Enregistré le : 12 déc. 2016, 15:31
Localisation : Alpha Quadrant
Pronom : Elle
A aimé : 257 fois
A été aimé : 460 fois

Re: Suis-je asexuel ?

Message par Aphélie » 21 août 2017, 19:38

Si tu veux t'identifier comme aro/ace, rien ne t'en empêche, et certainement pas ton âge. Rien n'est figé. A 16 ans je n'avais pas connaissance de ces termes mais je pense que si cela avait été le cas je me serais déjà doutée que c'était là mon orientation. Qu'on ne soit pas tombé amoureux.se ou qu'on n'ait pas eu de relation sexuelle à 16 ans, c'est normal, oui... mais l'attirance romantique et sexuelle se distingue de la pratique, et qu'on n'en éprouve pas du tout l'envie, voire qu'on ressente du dégoût on va pas se mentir, c'est un stade par lequel une bonne part de A sont passés. Ceci étant je ne veux pas faire de généralités non plus hein, et je n'essaie pas de contredire mes voisins, bien sûr que cela peut changer et que tu as encore le temps de grandir ou de te découvrir, mais ne te sens pas "exclu" non plus de la communauté à cause de ta jeunesse ou de ton manque d'expérience. Surtout si t'identifier comme étant aro/ace peut t'apporter quelque chose de positif (je pense que pour moi à cet âge ça aurait été une grande source de réconfort de savoir que je n'étais pas cassée, seulement différente). Donc à toi de voir. Mais si ça t'inquiète plus qu'autre chose, le mieux c'est de ne pas trop y penser pour le moment : concentre-toi sur tes amis, tes études, et laisse faire les choses. Ça viendra ou pas, mais si c'est pas le cas crois-moi on vit bien sans aussi ;)
"Though my soul may set in darkness, it will rise in perfect light, I have loved the stars too fondly to be fearful of the night." ― Sarah Williams

Jackson Brock
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 21 août 2017, 01:51
A aimé : 5 fois

Re: Suis-je asexuel ?

Message par Jackson Brock » 21 août 2017, 20:10

Aphélie a écrit :
21 août 2017, 19:38
Si tu veux t'identifier comme aro/ace, rien ne t'en empêche, et certainement pas ton âge. Rien n'est figé. A 16 ans je n'avais pas connaissance de ces termes mais je pense que si cela avait été le cas je me serais déjà doutée que c'était là mon orientation. Qu'on ne soit pas tombé amoureux.se ou qu'on n'ait pas eu de relation sexuelle à 16 ans, c'est normal, oui... mais l'attirance romantique et sexuelle se distingue de la pratique, et qu'on n'en éprouve pas du tout l'envie, voire qu'on ressente du dégoût on va pas se mentir, c'est un stade par lequel une bonne part de A sont passés.
Salut !
Merci beaucoup pour cette petite précision ! Tout ce que tu as dis est totalement vrai dans mon cas. Après, je prend note aussi de ce que m'on dit les autres et j'attendrais de voir si je changerais avec le temps.
Voilà voilà !!

Guadiana
Adepte
Messages : 228
Enregistré le : 28 sept. 2016, 01:55
A aimé : 77 fois
A été aimé : 31 fois

Re: Suis-je asexuel ?

Message par Guadiana » 21 août 2017, 22:20

Bonjour/Bonsoir,

Moi aussi à ton âge, je n'avais jamais ressenti de désir sexuel pour quiconque, ni de sentiments amoureux pour quiconque et c'est toujours le cas 11 ans après.

Quand j'étais au lycée,un jour je me suis rendue compte que personne ne me plaisait. Je me suis dit que je ne suis pas normale et j'ai essayé de me forcer à penser que j'aimais un gars du lycée alors que je savais que c'était faux.

Je ne veux pas te dire que ce sera toujours comme ça car je ne sais pas mais ne te mets pas la pression pour changer ça de tout au tout au point de te mentir à toi même.

Courage.

Jackson Brock
Membre junior
Messages : 5
Enregistré le : 21 août 2017, 01:51
A aimé : 5 fois

Re: Suis-je asexuel ?

Message par Jackson Brock » 21 août 2017, 22:47

Guadiana a écrit :
21 août 2017, 22:20

Je ne veux pas te dire que ce sera toujours comme ça car je ne sais pas mais ne te mets pas la pression pour changer ça de tout au tout au point de te mentir à toi même.

Courage.
Merci pour ton soutient ! :)

Avatar du membre
Léo P.
Amibe
Messages : 95
Enregistré le : 20 avr. 2016, 17:47
Localisation : Lyon
A aimé : 1 fois
A été aimé : 7 fois
Contact :

Re: Suis-je asexuel ?

Message par Léo P. » 26 sept. 2017, 18:39

Hello !

Alors par rapport à ça, je fus un peu pareil autrefois :
Au collège, la majorité de mes potes masculins commençaient à se faire des copines, voire à commencer à avoir une relation.
Moi ? Que dalle. Je voulais juste finir au plus vite mes études et sortir de là. Et m'amuser avec mes coupains.

Voilà qu'est arrivée mon année lycée, où mes camarades étaient déjà en couple, commençaient à l'être ou à draguer. Moi, n'y "arrivant" pas et n'y en voyant pas l'intérêt, restait célibataire. Je me souviens d'une fois où j'ai eu ma 1ère discussion sur le sexe avec des potes, où, n'y connaissant rien, me suis pris une bonne vague de rires dans la face. M'enfin bref...
Du coup, j'ai voulu faire comme les autres : me caser. Seulement, c'est tombé avec un garçon. Appréhension, peur, coming out, blah blah blah... Je suis passé sous la lampe du bureau, sans trop encombres à la sortie.

Ça n'a pas marché longtemps : il était S comme un lapin, et moi, petit nouveau dans ce monde, n'éprouvait toujours pas ce besoin physique.

Bref, c'est comme ça que j'ai commencé à être un S.
Puis, quelques années plus tard, je fus dégouté de cet attrait physiologique et ne m'en porte pas plus mal pour autant.

Encore à l'heure actuelle, je ne suis pas vraiment certain de "ce que" je suis, mais je sais mieux où je me trouve.


Comme l'ont dit mes camarades, ne te prends pas la tête : à 16 ans, on se pose beaucoup de questions, surtout sur ce sujet lorsque l'on regarde son entourage. Mais c'est normal ! Mais ça peut changer plus tard, au fil des années on se découvre de mieux en mieux ;-)


Bonne continuation, jeune padawan ^^
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité