Asexuelle et masturbation

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
fiffi
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2219
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 652 fois
A été aimé : 360 fois

Re: Asexuelle et masturbation

Message par fiffi »

Bonjour Dippach ,

asexualité et masturbation ne sont pas incompatible , il peut aussi s' agir du mécanique . Tu devrais créer ton propre sujet pour que l' on te répondes plus précisément .

Dippach54
Néophyte
Messages : 2
Enregistré le : 25 sept. 2019, 17:43
A aimé : 0
A été aimé : 0

Re: Asexuelle et masturbation

Message par Dippach54 »

Bonjour

Je n arrive pas à en créer un malheureusement
Je suis perdue sur ce sujet car je me dis que s il regarde autant de fois de porno gay c est qu il ne s avoue pas tout et pourtant il me dit qu il n arrive pas a coucher même avec un homme

Avatar du membre
Anessathiel
Acolyte
Messages : 383
Enregistré le : 03 mars 2020, 02:26
Pronom : Anessathiel
A aimé : 38 fois
A été aimé : 75 fois

Re: Asexuelle et masturbation

Message par Anessathiel »

Je ne sais pas si ce topic est d'encore d'actualité, mais j'ai un litige concernant la masturbation et dut fait que je sois asexuelle.

Je me masturbe (ait) souvent, sans jamais atteindre l'orgasme. J'arrête toujours un peu avant. Je ne sais pas vraiment pourquoi? Du coup, je recommence un peu plus tard dans la semaine. C'est fou, mais depuis que je suis tombé sur ce topic et donc sur ce forum, mon automatisme est fini. Je ne comprends vraiment plus rien.
Je suis une demoiselle, je suis en détresse, mais je n'ai pas besoin d'aide

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3958
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 681 fois
A été aimé : 1060 fois

Re: Asexuelle et masturbation

Message par Baelfire »

La masturbation c'est aussi en grande partie pour comprendre comment on est fabriqué(e)s. Quels sont les points sensibles, comment ça marche...Pour les filles c'est plus compliqué puisque tout est à l'intérieur on ne voit rien.

Du coup je sais pas si il faut forcément chercher à comprendre pourquoi on se masturbe quand :)
Image

TAGADAAAAA !!!

Avatar du membre
Nostera37
Aguerri
Messages : 502
Enregistré le : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 15 fois
A été aimé : 77 fois

Re: Asexuelle et masturbation

Message par Nostera37 »

La masturbation comme automatisme avec recherche de satisfaction immédiate n'est pas d'une efficacité redoutable, et c'est une autosexuelle confirmée qui le dit.

Le mieux, c'est d'y aller avec désir, de vouloir prendre le temps de faire les choses selon ce que l'on ressent seconde après seconde, sans chercher à aller à l'orgasme systématique.

Il faut aimer son corps, dans son entièreté, le découvrir encore et encore, car on change chaque jour, on peut avoir besoin de différentes choses...

Juste "avoir la technique" n'a aucun intérêt. C'est l'intention qui change absolument tout.
Les artistes, c'est comme Minecraft: en Mode Créatif, t'as pas besoin de bouffer!

Avatar du membre
Anessathiel
Acolyte
Messages : 383
Enregistré le : 03 mars 2020, 02:26
Pronom : Anessathiel
A aimé : 38 fois
A été aimé : 75 fois

Re: Asexuelle et masturbation

Message par Anessathiel »

OK, mais je ressens cette libido, je n'ai juste pas envie d'aller plus loin. Je veux dire, quand je me touche dut à ce que mon bas ressens, je me tanne après genre 5 minutes.

Quand, j'en ai parler avec ma BFF il y a quelques mois. Je lui ai avoué que je n'ai jamais eue d'orgasmes. Le regard qu'elle a fait… comme si j'avais loupé une partie essentielle de ma vie. Depuis, j'essaie de l'atteindre, mais j'arrête toujours avant. Ce qui me frustre un peu parce que je revois son expression. Mes amis me disent que je devrais essayé avec un sex toy.

Mais, là je découvre que oui j'ai une libido, je n'ai juste pas envie de me toucher et de l'atteindre…

Est-ce que c'est normal?
Je suis une demoiselle, je suis en détresse, mais je n'ai pas besoin d'aide

Avatar du membre
Nostera37
Aguerri
Messages : 502
Enregistré le : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 15 fois
A été aimé : 77 fois

Re: Asexuelle et masturbation

Message par Nostera37 »

La libido n'est pas la même chose que le désir. On peut avoir le désir sans libido, et elle arrive. Et on peut avoir de la libido, mais en plein acte, songer qu'on ferait bien autre chose.

Je tiens à pointer une chose dans ce que tu dis.

Tu essaies d'atteindre l'orgasme depuis que ton amie t'a regardée de travers, parce que tu n'y étais jamais arrivée?
Sais-tu que c'est la même chose que se forcer au sexe en couple, parce qu'on te dit que c'est normal de le faire?


1- Mon avis: ton Intention est ce qui te bloque. Tu ne te touches pas pour les bonnes raisons, tu en fais le rejet, donc tu ne veux pas te toucher.

Si on te présentait le sexe d'une autre personne et qu'on te disait: "Vas-y, fais des trucs avec, tu verras, c'est génial!", tu foncerais bille en tête?

Ça a l'air étrange, mais c'est exactement la même chose: pour le moment, ton sexe t'est étranger, et tu essaies d'en obtenir quelque chose. Conseil: essaie plutôt de lui donner.


2- Ta libido vient probablement de ta soif d'expérimenter, car ton cerveau panique: "Je ne suis pas normale, je passe à côté d'un truc génial, je DOIS y arriver!"

Il fait naître cette libido pour t'inciter à essayer, mais tu as une anxiété liée à la performance, donc tu n'y arrives pas, la frustration s'installe, la libido grimpe. Ça s'auto-alimente.

Ne cherche pas l'orgasme, trouve Ton bien-être.

J'ajoute que la connaissance approfondie de son corps permet de se rendre compte pleinement de ce qui s'y passe et pourquoi, et donc de le ressentir encore plus fort.


3- Un orgasme est un simple choc brutal et court, il n'est unique et formidable qu'entouré du bien-être physique et psychique que l'on instaure au préalable. Sans cela, il ne vaut pas les efforts produits pour l'atteindre.

Bien sûr ce n'est pas toi qui les as mis dans ta propre tête, mais ton attitude et ton raisonnement par-rapport à tout ça sont hautement toxiques, pour ton corps, et ton esprit. Tu as Besoin de travailler là-dessus.
Les artistes, c'est comme Minecraft: en Mode Créatif, t'as pas besoin de bouffer!

Avatar du membre
Virgil21
Acolyte
Messages : 358
Enregistré le : 12 août 2019, 19:48
Localisation : Into the Wild
Pronom : Il
A aimé : 105 fois
A été aimé : 112 fois

Re: Asexuelle et masturbation

Message par Virgil21 »

Anessathiel a écrit :
08 mars 2020, 23:57
OK, mais je ressens cette libido, je n'ai juste pas envie d'aller plus loin. Je veux dire, quand je me touche dut à ce que mon bas ressens, je me tanne après genre 5 minutes.
Mais, là je découvre que oui j'ai une libido, je n'ai juste pas envie de me toucher et de l'atteindre…
Est-ce que c'est normal?
Anessathiel déjà il faut essayer de voir la normalité avec le plus de subjectivité possible.
Définir la relation à son propre corps en fonction de celle des autres au leur, de la "majorité" objective n'aide pas spécialement pour se comprendre ou s'accepter.

La dissociation pulsion --> libido --> désir de masturbation peut exister oui.
En revanche si le corps envois le signal "pulsion" à la base c'est quand même très souvent pour assouvir cette dernière donc atteindre la finalité du truc (via la motivation, l'énergie sexuelle aussi nommée libido).
J'ai faim (pulsion), je bouge mon corps jusqu'au frigo/magasin/restaurant le plus proche (libido), je choisis de manger telle ou telle chose, de cette manière là, etc.. (désir), et je finis par manger (orgasme).
Je ne dit pas que le sexe est aussi vitale que la nourriture mais priver son corps d'un besoin qu'il te fait ressentir n'est pas judicieux, ça peut créer des frustrations susceptibles de mener à d'éventuelle pathologies.

Si tu choisis de ne pas aller jusqu'au bout il faut chercher à comprendre pourquoi, quelle conséquences cela provoque chez toi (si tu témoigne ici c'est peut être que la situation te déplais) et si tu peux réussir à être bien avec, en accord de long terme et sans ressentis négatif envers ce résultat finale. On va pas se mentir, si d'une manière ou d'une autre tu ressens de la frustration, c'est que le résultat ne plais pas soit à ton corps, soit à ton esprit, soit aux deux.
Et qu'il faut donc sortir de ce processus, ne pas nier la part de manque qu'on peux avoir, éprouver au point d'entrer dans du dénis.
Bref chercher à se mettre le plus au clair possible avec son inconscient si tu veux (ce qui est difficile oui).
J'ajouterais juste qu'il est impossible de savoir si une chose nous manque (comme le chocolat) si on n'y à jamais gouter avant.
Donc mon conseil serait non seulement d'écouter mais d'accepter la curiosité que ton corps te faire ressentir pour lui même.

Accepter le plaisir, le lâcher prise, vaincre l'angoisse de la perte de contrôle. Rassure toi ça ne dure que quelques secondes et ça n'a rien de dramatique, dégradant ou sale. A moins de considérer toutes les pulsions instinctives de la sorte ce qui reviendrais à considérer la faim comme dramatique, dégradante ou sale.
(A noter que je te dit ça.. j'ai moi même du mal à accepter le plaisir que les autres pourraient m'apporter mais c'est de façon bien plus globale que le sexe a deux).
Flectere si nequeo superos, Acheronta movebo

Avatar du membre
Virgil21
Acolyte
Messages : 358
Enregistré le : 12 août 2019, 19:48
Localisation : Into the Wild
Pronom : Il
A aimé : 105 fois
A été aimé : 112 fois

Re: Asexuelle et masturbation

Message par Virgil21 »

Nostera37 a écrit :
08 mars 2020, 23:46
La masturbation comme automatisme avec recherche de satisfaction immédiate n'est pas d'une efficacité redoutable, et c'est une autosexuelle confirmée qui le dit.
Le mieux, c'est d'y aller avec désir, de vouloir prendre le temps de faire les choses selon ce que l'on ressent seconde après seconde, sans chercher à aller à l'orgasme systématique.
Il faut aimer son corps, dans son entièreté, le découvrir encore et encore, car on change chaque jour, on peut avoir besoin de différentes choses...
Juste "avoir la technique" n'a aucun intérêt. C'est l'intention qui change absolument tout.
Pardon mais c'est surement justement parce que tu est Autosexuelle que tu fais ce genre de raisonnements.
Ceux qui ne sont pas comme toi et qui n'éprouvent donc pas de désir pulsionnel pour leur propre corps risquent d'être perdus avec ce genre de conseils.
La masturbation dépend autant du physique que du psychique, les deux s'imbriquent et s'équilibrent plus ou moins fortement, donc tout faire passer par le seul psychique est trop réducteur. Le psychique confère à la motivation, l'énergie qu'on investis à partir de la pulsion sexuelle (libido). Le physique c'est la sensibilité corporelle propre à chacun et la logistique.
Je ne saurais être affirmatif a 100% pour les femmes, mais d'expérience je sais que la masturbation peut être juste "mécanique" afin de soulager la pression physique, ne pas s'accompagner d'une grande motivation/energie/libido et pourtant permettre d'atteindre l'orgasme, y compris puissant. Et c'est OK! Il faudrait donc définir ce que veux dire le terme "d'efficacité" chez toi.
Chez moi une masturbation avec orgasme est physiologiquement efficace. Si tu parle d'intensité du plaisir c'est un sujet différent.
Nostera37 a écrit :
09 mars 2020, 00:08
Afficher
1) Il peut y avoir la curiosité intellectuelle comme la pulsion physique, tout dépends de ce qui motive, de ce que l'on favorise (consciemment ou non) et si on choisit d'accepter cette motivation et/ou ce besoin physique jusqu'au bout.

2) Anxiété lié à la performance alors qu'elle n'a jamais eut de masturbation efficace? Non anxiété lié au plaisir et à son acceptation oui à la rigueur mais anxiété lié à la qualité du plaisir vraiment peu probable, vu qu'elle en as jamais eut.
En notant qu'on est pas dans sa tête donc je ne ferais pas d'affirmation définitives sur le pourquoi du comment comme ça.

3 Considération très subjective, tout le monde n'a pas besoin de faire des efforts démesurés pour l'atteindre ni n'a de satisfaction exacerbée systématique à l'avoir atteinds. Juger la "valeur" d'un reflexe physiologique c'est un peu comme juger les aliments du repas pour ce qu'ils sont (des trucs plus ou moins savoureux) et non ce qu'ils t'apportent physiologiquement (la satisfaction d'avoir l'estomac plein).
Bref du jugement de valeur qui à ses limites...
Flectere si nequeo superos, Acheronta movebo

Avatar du membre
Nostera37
Aguerri
Messages : 502
Enregistré le : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 15 fois
A été aimé : 77 fois

Re: Asexuelle et masturbation

Message par Nostera37 »

Je tiens à souligner que le gros problème ici semble être le psychique, justement, jusqu'à preuve que c'est un problème physique, auquel cas je retire tout mon raisonnement.

Il y a quelque chose de purement psychique à réequilibrer, réévaluer, car à mon sens, elle tente d'y parvenir sous une certaine forme de pression, et je ne retirerai pas l'anxiété liée à la performance de mes conclusions, car la performance est très souvent assimilée à la réussite.

L'orgasme est en soi un pic très court, après, oui, en couple il m'a toujours fallu des efforts monstrueux pour y toucher, et j'ai connu la chose en cru, sans grande passion, alors ça me paraissait plutôt plat.

Pour se faire plaisir, il faut d'abord se connaître et s'apprécier, quelque soit le sujet, sinon l'envie n'est pas au rendez-vous, et le résultat n'est pas fameux: c'est plus une corvée qu'autre chose.

Tu remarqueras que j'utilise en réalité des phrases majoritairement non-affirmatives, car effectivement, je ne suis pas extra-lucide, mais je donne mon point de vue (d'Autosexuelle oui!), en sachant pertinemment que d'autres personnes ici vont réagir, et elle se reconnaîtra soit dans ce que je dis, soit dans ce qu'un/une autre dira.

Peut-être même que c'est d'avantage tes paroles qui conviennent à la situation, et ça je le conçois.

Efficace, c'est pour moi en tous cas, un plaisir qui ne laisse pas sur sa faim, qu'on y ait mis de gros efforts ou non, qu'on y ait passé du temps ou non. Car un orgasme Peut laisser sur sa faim, oui oui!
Les artistes, c'est comme Minecraft: en Mode Créatif, t'as pas besoin de bouffer!

Avatar du membre
Anessathiel
Acolyte
Messages : 383
Enregistré le : 03 mars 2020, 02:26
Pronom : Anessathiel
A aimé : 38 fois
A été aimé : 75 fois

Re: Asexuelle et masturbation

Message par Anessathiel »

Merci beaucoup de vos conseils/commentaires. Cela m'a grandement aider. Je me sens libérer d'un lourd poids. Je vais juste laisser libre aller mes envies peut importe les préjugés.

Je ne suis pas dégouté par le sexe, je suis plutôt indifférente à cet égard. Même envers moi-même. Je n'y vois pas d'intérêt. À vrai dire c'est plus facile pour moi de m'imaginer que suis quelqu'un d'autre quand je me masturbe que quand je suis moi. Ça peut paraitre étrange dit comme ça. Je ne sais pas comment le dire...
Je suis une demoiselle, je suis en détresse, mais je n'ai pas besoin d'aide

Avatar du membre
Nostera37
Aguerri
Messages : 502
Enregistré le : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 15 fois
A été aimé : 77 fois

Re: Asexuelle et masturbation

Message par Nostera37 »

De mon expérience, je n'ai pas de problème avec le sexe à deux, tant que je ne suis pas dans le plan. Dès que je m'imagine y être, ça me dégoûte.

Toi c'est carrément jusqu'à la masturbation que ça va. Eh bien si ça marche en t'imaginant être quelqu'un d'autre, tu peux continuer comme ça en attendant de comprendre ce qui ne te plait pas chez toi.

Mais franchement, si ça ne t'intéresse pas plus que ça, j'ai envie de dire, ne le fais pas, cependant je conçois que cette libido toute neuve prenne énormément de place dans ta tête.
Ces utilisateurs ont aimé l’auteur Nostera37 pour son message :
Anessathiel (09 mars 2020, 23:51)
Les artistes, c'est comme Minecraft: en Mode Créatif, t'as pas besoin de bouffer!

Avatar du membre
PassionA
Atrix Revolutions
Messages : 1957
Enregistré le : 12 janv. 2017, 20:32
Localisation : Côte d'Azur
Pronom : Ka nama kaa lajerama
A aimé : 498 fois
A été aimé : 545 fois

Re: Asexuelle et masturbation

Message par PassionA »

Anessathiel a écrit :
09 mars 2020, 23:40
Je ne suis pas dégouté par le sexe, je suis plutôt indifférente à cet égard. Même envers moi-même. Je n'y vois pas d'intérêt. À vrai dire c'est plus facile pour moi de m'imaginer que suis quelqu'un d'autre quand je me masturbe que quand je suis moi. Ça peut paraitre étrange dit comme ça. Je ne sais pas comment le dire...
Non ce n'est pas étrange, au contraire je me reconnais totalement dans ce ressenti sur le sexe et dans cette projection nécessaire lors de la masturbation. D'ailleurs je dois m'inventer complètement un personnage avec une histoire, et en fait c'est comme si je me glissais dans sa peau. J'ai essayé en réel les jeux de rôle sexuels mais ça n'a pas fonctionné, et il m'a toujours été impossible de me masturber devant quelqu'un.

Avatar du membre
Virgil21
Acolyte
Messages : 358
Enregistré le : 12 août 2019, 19:48
Localisation : Into the Wild
Pronom : Il
A aimé : 105 fois
A été aimé : 112 fois

Re: Asexuelle et masturbation

Message par Virgil21 »

Nostera37 a écrit :
09 mars 2020, 14:41
Afficher

De mon point de vu le défaut de tes conseils est que certains sont trop calqués sur ta manière de fonctionner. Je ne dis pas que tous sont invalides donc, mais lorsqu'en parrallèle tu fait dans le péremptoire alors que comme je disais on ne peut être sur de rien c'est un brun surprenant. (Cf ton premier message et le 3) de ton second par exemple)

C'est déjà étrange de dire à une inconnue sans expérience, "oublis la logistique, commence par t'aimer et tu arriveras à un orgasme puissant, le seul qui vaille". Je schématise mais c'est le fond du propos. L'expérimentation technique en soit, sans désir pour soit ou amour propre démesuré, peut se suffire à elle même.
C'est aussi surprenant de dire à quelqu'un "tu as de l'anxiété lié à la performance" lorsque cette personne n'a jamais connu de plaisir. Car une performance (la qualité d'un résultat, maximal ou minimal) et la réussite d'un objectif (atteindre un but donné) ce n'est pas la même chose. La nuance sa existe, les mots ont un sens,. tout ça tout ça...
En gros tu dit à quelqu'un qui ne connais pas l'orgasme qu'elle à peur d'avoir un "orgasme trop ou pas assez optimal".
Pour rassurer peux mieux faire... Mais passons sur la sémantique.

Dommage de voir que tu continus les généralisations sans modérations. Alors au risque de choquer tes certitudes, non il n'y a pas forcément besoin de se connaitre ni de s'apprécier pour avoir des "envies" pulsionnelles. Le premier relève du savoir (cognition) et le second de l'instinct (non cognition). Ce connaitre pour avoir des orgasmes? Plus rapidement ou de meilleurs qualité oui, mais là on commence à entrer dans le performatif (encore une fois). Basiquement les jeunes ados qui n'ont pas une grosse estime d'eux mêmes et qui découvrent leur corps ne le connaissent pas vraiment ce qui ne les empèchent pas de toucher au but.

L'estime de soit dans la survenue des pulsions? Oui et non. Elle peut favoriser l'écoute et le respect de son corps oui, mais encore une fois pas une condition obligatoire. Les gens en manque d'auto-estime (de bonne condition psychiques) restent valides sur le plan moteur. Donc jouir tout en n'aimant pas sa personne est possible, oui oui!
Est ce que cela transforme la masturbation en corvée? Pas nécessairement.
La complexité et les paradoxes ont en commun avec les nuances qu'ils existent.

Ce que j'expliquais visiblement sans succès dans le message précédent c'est qu'un orgasme même décevant reste toujours bon physiologiquement. A partir du moment où ton cerveau reçoit un shoot d'endorphine sa reste "bon", même si ta psyché ne le savoure pas de fâcon optimale ou aurait voulu en avoir plus (un peu comme la pizza, même quand c'est froid sa reste bon :wink: ).

Enfin c'est surprenant de chercher guider en parlant d'intensités dans le plaisir à quelqu'un qui encore une fois ne connais pas la sensation de base "plaisir". En exagérant à peine cela reviens à expliquer qu'il y a différentes qualités de chocolats et comment savourer le meilleur à quelqu'un qui n'a jamais gouter de cacao. Il y a comme un manque de bases..
Sans compter que chacun est libre de savourer ou non le gout du cacao ou de préférer un chocolat de qualité "non-optimal" pour diverses raisons. Rien ne force à l'orgasme optimal à chaque fois, faire du jugement de valeur sur ce plaisir encore un fois ça me semble limité.

Bref la notion satisfaction est par essence très subjective. Et pour finir sur cette notion de satisfaction, si on mets de gros efforts et passe beaucoup de temps afin d'obtenir un plaisir optimal et que l'orgasme laisse quand même de la frustration derrière lui, il y au moins deux solutions au problème.. Soit revoir ses habitudes de dose d'endorphines à la baisse (le moins régulier tends à améliorer le ressentis de qualité) soit repartir pour un tour de manège (c'est pas comme si les femmes étaient incapables d'en avoir plusieurs à la suite en plus).
Flectere si nequeo superos, Acheronta movebo

Avatar du membre
Nostera37
Aguerri
Messages : 502
Enregistré le : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 15 fois
A été aimé : 77 fois

Re: Asexuelle et masturbation

Message par Nostera37 »

J'essaie de lui donner justement quelques clefs qui peuvent fonctionner. Qui PEUVENT. Ce que je disais, est que je conçois ne pas détenir la verité absolue, et en tant que femme, je sais que l'orgasme multiple existe, je sais que certaines femmes (CERTAINES, pas TOUTES) intellectualisent le plaisir et ont besoin d'une stimulation hautement psychique pour parvenir au bout, ou même juste ressentir le moindre plaisir.

Je n'ai pas trouvé qu'un orgasme sans envie soit franchement bon, et sans envie c'est franchement dur d'avoir juste un peu de plaisir, je parle en tant que femme mais tu pourras encore argumenter que je fais dans le péremptoire et que je calque trop sur mon propre ressenti ici aussi, alors ne t'embête pas à le faire, j'avais compris ton idée.

Oui jouir tout en ne s'aimant pas est possible, si on s'imagine être quelqu'un d'autre par exemple.

Avoir l'envie pulsionelle ne suffit pas, je le redis.

L'ennui qui se présente ici est que quelque part, son cerveau ne la LAISSE PAS aller jusqu'au bout. En d'autres termes, elle ne complète pas l'acte, ce n'est pas un problème physique qui bloque sa capacité à jouir, c'est son psychisme qui ne la laisse pas faire.

Dans son discours, il me semble y avoir un blocage sur la raison de ses tentatives, et mon point ici est de lui donner une autre motivation qui à mon sens (A MON SENS) est bien meilleure pour elle, et pour n'importe qui d'ailleurs.

Donc, le problème ici est psychique.

Ça fait sens?
Les artistes, c'est comme Minecraft: en Mode Créatif, t'as pas besoin de bouffer!

Répondre