Simulation avec son/sa partenaire S

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
Répondre
Avatar du membre
Chô Yume
Amène
Messages : 440
Enregistré le : 24 janv. 2016, 23:16
A aimé : 60 fois
A été aimé : 54 fois

Simulation avec son/sa partenaire S

Message par Chô Yume » 24 avr. 2016, 12:24

Bon, j'me questionnais sur un truc. (ça tombe bien c'est dans le sujet fait pour ça me direz vous)

Prenons la situation d'un couple A/S où le/la A accepte de temps en temps d'avoir des relations sexuelles pour faire plaisir à son partenaire.
Mettons que ce/cette A ne ressente franchement rien physiquement (ou si peu) lorsque il/elle passe à l'acte.

Ma question est : que pensez-vous du fait de simuler dans une telle situation? C'est bien? C'est mal? C'est mentir ou faire plaisir?

En gros, je m'explique (et je vous prierai de passer outre ma connerie monumentale de l'époque, c'est pas le sujet et j'ai bien changé depuis xD) :

Bon aujourd'hui je sais que je suis A et ça va faire un an que je suis célibataire et heureuse de l'être. Mais dans le passé quand je cherchais à être "normale" et que j'étais amenée à coucher, je simulais en permanence car j'avais peur de ne pas être "parfaite" pour mon/ma partenaire et qu'elle m'abandonne derrière. Je sais bien qu'en soit c'était mentir et faire croire des choses à l'autre, mais ce que je me disais c'est aussi que je faisais ça pour lui faire plaisir, pour qu'il (/elle mais surtout pour les mecs en fait, ce qui est idiot aussi en fait) ne culpabilise pas de ne pas "être à la hauteur" (en même temps comment aurait-il pu l'être? xd) même si je savais que le problème venait de moi. Je ne voulais pas que les mecs perdent de leur assurance ou de leur confiance en eux à cause de moi en fait. Donc j'ai passé ma vie à simuler.

Jusqu'à ce matin j'en avais rien à faire en fait. Mais j'ai fait un rêve chelou cette nuit où je couchais avec un mec parce que malgré mon asexualité il avait bien voulu de moi et je voulais lui faire plaisir. (oui déjà y a un problème avec le "malgré mon asexualité" mais rappelons que c'est un rêve et que mon cerveau en profite pour sortir ses angoisses lol, bien évidemment je ne pense pas comme ça éveillée ^^ ) Sauf que comme d'hab, ça me faisait ni chaud ni froid malgré tous les efforts que je faisais et du coup j'en revenais par réflexe à simuler. Sauf que dans mon rêve ça me faisait culpabiliser de mentir au type en question parce que je savais que c'était qqn de fondamentalement bon et qui méritait mieux.

D'où mon questionnement ci-dessus. J'voulais votre avis sur cette histoire de "simulation".
J'ai bien conscience qu'un forum A est ptete pas le meilleur endroit pour poser cette question mais je pense que vous comprendrez mieux mon problème car en soit il est lié à mon asexualité. :)

C'est certainement un peu fouillis, mais si vous voulez que je détaille plus, je peux répondre à n'importe quelle question. ;)

Merci d'avoir lu mon pavé !
"Les étoiles. Elles sont le reflet des mondes possibles, bravant l'infini pour une éternité d'Histoires."
Final Fantasy VII

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3646
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 628 fois
A été aimé : 919 fois

Re: Simulation avec son/sa partenaire S

Message par Baelfire » 24 avr. 2016, 14:30

Si tu simules il faut le faire bien. Pas que ce soit excessif :D

Disons que si c'est une fois comme ça passons. Ca peut donner à ton partenaire un peu plus confiance en lui. Ils ont besoin d'être guidés et de savoir si ce qu'ils font est bien. Par contre si ça doit être à chaque fois...
♪Love is in the A ♫

Avatar du membre
Naushika
Affable
Messages : 123
Enregistré le : 06 avr. 2016, 23:10
A été aimé : 15 fois

Re: Simulation avec son/sa partenaire S

Message par Naushika » 24 avr. 2016, 16:32

Est-ce bien/mal/mentir/faire plaisir ? Je dirais qu'en apparence, c'est bien mais qu'en réalité, c'est mal car même si la personne A cherche à bien faire, ça reste quand même du simulacre. Elle ment non seulement à son partenaire mais aussi et surtout à elle-même et au final, elle va plus en souffrir qu'autre chose. Alors que si elle est franche, elle n'aura pas besoin de simuler quoi que ce soit et au final, elle se sentira mieux, plus épanouie. Après, si le partenaire est trop stupide pour comprendre et accepter la vérité, bah ce n'est pas le bon et au revoir x)

Bon mon raisonnement doit vous sembler bateau mais tant pis :p

En tout cas, sache que tu n'es pas la seule à avoir fait une telle connerie ;) Après, on apprend de ses erreurs non ? :p

Avatar du membre
Chô Yume
Amène
Messages : 440
Enregistré le : 24 janv. 2016, 23:16
A aimé : 60 fois
A été aimé : 54 fois

Re: Simulation avec son/sa partenaire S

Message par Chô Yume » 24 avr. 2016, 17:46

Hmmm... Merci de vos réponses déjà ! :)

Je vais assez dans votre sens en soit, le souci c'est que entre ça et faire l'étoile de mer (bonjour le malaise), je ne me vois pas d'autres possibilités, outre celle de dire "va t'amuser ailleurs" ce qui ne me dérange pas du tout en soit car je suis plutôt pour le polyamour. Mais là j'essaie d'envisager le cas où ce ne serait pas possible pour mon/ma partenaire.
Après je me base surtout sur mes relations précédentes pour ces réflexions et certainement que les partenaires que j'ai connu n'étaient pas les bonnes personnes pour comprendre ce genre de choses mais du coup, j'appréhende un peu pour mes relations futures :/

Finalement j'envie presque les aros ! xD
"Les étoiles. Elles sont le reflet des mondes possibles, bravant l'infini pour une éternité d'Histoires."
Final Fantasy VII

Avatar du membre
Naushika
Affable
Messages : 123
Enregistré le : 06 avr. 2016, 23:10
A été aimé : 15 fois

Re: Simulation avec son/sa partenaire S

Message par Naushika » 24 avr. 2016, 21:06

Mmmh le truc c'est que tu te bases sur des relations avec des partenaires qui n'étaient pas au courant pour ton A et n'agissaient donc pas de la meilleure des façons. Tu ne peux donc pas trop savoir ce que ça donnerait avec un A ou un S au courant et compréhensif... Ils agiront surement différemment et t’amèneront peut-être à ne plus faire ni l'étoile de mer, ni la simulation...

Enfin, je ne suis pas la meilleure personne pour parler de ça xD

Ptin ! J'ai toujours écrit Mmmh au lieu de Hmmm x)

Ramón

Re: Simulation avec son/sa partenaire S

Message par Ramón » 25 avr. 2016, 10:14

Non mais sinon, selon la typologie de Maïa Mazaurette il faut te trouver un homme concombre :D
(et si c'est le Concombre Masqué, c'est gagné)

Je rejoins Baelfire autrement. Simuler, faut savoir le faire. Pas de fioritures.
Après, en cas de frigidité totale, pas la peine de simuler à mon avis. Et tant pis si c'est vexant pour l'autre. D'ailleurs, pourquoi se vexer alors que l'autre ne prend aucun plaisir ? C'est absurde. C'est la personne qui ne prend pas de plaisir qui a plus de légitimité (même si ça n'a pas grand sens non plus, au fond) pour se sentir vexée de devoir faire une chose qu'elle n'apprécie pas... C'est un peu insultant dans la mesure où ça sous-entend que l'on devrait se sentir coupable de ne "pas être à la hauteur" des attentes de l'autre (catégorie : harcèlement de couple)

Techniquement, ne rien dire ce n'est pas mentir. Mentir serait de dire que tu prends du plaisir alors que ce n'est pas le cas. Simuler, ça peut être drôle pour les deux, du moment que c'est consenti. Genre, une petite scénette de l'infirmière et du patient, du chippendale et de la spectatrice,... Si la simulation est de l'ordre du jeu, ça peut être fun. Pour ma part, une S obtiendra plus de choses de ma part de cette manière.
Petit HS au passage : dans le monde chrétien, le mensonge est pire que l'adultère ou l'inceste. Nous avons une tradition culturelle qui nous a enseigné que le mensonge, c'est mal, très mal. Il n'y a qu'à voir au niveau des décisions de justice aux USA : ils sont impitoyables avec les menteurs avérés. Perso, qu'on me mente, c'est un choix, et tous les mensonges ne se valent pas.

Petit exemple au passage : ma partenaire en 2010 était ravie que je ne fasse aucun bruit pendant que nous sexions (pas d'assaut). Elle m'a confié avoir été gênée par ses autres partenaires et se sentait obligée de faire de même, ce qui lui gâchait le plaisir. Et dans ma tête, c'était pareil : faire du bruit perturbe, et on perd aussi une grande partie de la sensibilité tactile et visuelle du rapport, ce qui est dommage quand on aime ça.

Pour conclure (et rajouter un peu de lecture :P) : il est des situations où simuler permet aussi de se débarrasser d'une gêne. Ce n'est pas mal, pas plus que bien. Ce n'est pas mentir, et ça peut faire plaisir.

Avatar du membre
Chô Yume
Amène
Messages : 440
Enregistré le : 24 janv. 2016, 23:16
A aimé : 60 fois
A été aimé : 54 fois

Re: Simulation avec son/sa partenaire S

Message par Chô Yume » 25 avr. 2016, 20:54

Merci pour vos réponses !

Evidemment, je ne me la joue pas star du porn (en meme temps j'en ai jamais vu j'aurai du mal a imiter), j'essaie d'être naturelle et aucun de mes ex ne s'en est jamais rendu compte (j'en ai parlé avec l'un d'entre eux qui est resté un excellent ami avec qui nos discussions sont très ouvertes). Mais c'est vrai qu'avec le temps, ça me mettait toujours plus ou moins mal à l'aise vers la fin de la relation et j'commençais à en avoir vraiment ras le bol de me forcer, tant à simuler qu'à passer à l'acte.

J'irai pas jusqu'à dire que je suis frigide, je sens des trucs mais comme quand on me caresse une épaule par exemple, en soit c'est pas désagréable mais ça me fait ni chaud ni froid quoi. A la limite c'est chiant quand c'est fini parce que t'as des fluides de partout et que le mec s'en fout et retourne sur son ordi (#connard xD) et les désagréments du genre cystite qui vont avec arrange pas (moment glamour... pardon aux âmes sensibles).

En fait je crois que c'est justement parce que mes partenaires m'ont toujours questionnée pendant l'acte quand je ne faisait pas de bruits/soupirs pour savoir si ça me plaisait que j'ai commencé à faire ça. J'me voyais très mal leur répondre "c'est pas que ça m'plait pas, c'est juste que je m'en fous en fait".

Je crois qu'effectivement beaucoup de choses vont changer dans mes futures relations vu que je sais que je suis A maintenant et que c'est "normal" :P Mais les angoisses passées ont la vie dure... :)
"Les étoiles. Elles sont le reflet des mondes possibles, bravant l'infini pour une éternité d'Histoires."
Final Fantasy VII

Ramón

Re: Simulation avec son/sa partenaire S

Message par Ramón » 26 avr. 2016, 10:42

Hmmm, délicieux le coup de l'ordi.
Cela me renvoie cette image de la chanson de Renaud "Manu" :
"Quand tu lui dis je t'aime
SI elle te d'mande du feu
SI elle a la migraine
Dès qu'elle est dans ton pieu
Dis-lui qu't'es désolé
Qu't'as dû t'gourrer d'trottoir
Quand tu l'as rencontrée
T'as du t'tromper d'histoire"

Pour tes angoisses, j'ai tendance à observer que l'on ne peut se débarrasser de nos démons, mais que l'on peut apprendre à les domestiquer et à les rendre utiles :)

Avatar du membre
Chô Yume
Amène
Messages : 440
Enregistré le : 24 janv. 2016, 23:16
A aimé : 60 fois
A été aimé : 54 fois

Re: Simulation avec son/sa partenaire S

Message par Chô Yume » 26 avr. 2016, 11:15

ahahah j'adore Renaud ^^

Oui c'est vrai pour les angoisses. Mais bon j'me bat déjà contre un bon paquet d'entre elles, alors une de plus ou de moins ! :mrgreen:
"Les étoiles. Elles sont le reflet des mondes possibles, bravant l'infini pour une éternité d'Histoires."
Final Fantasy VII

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1553
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 349 fois

Re: Simulation avec son/sa partenaire S

Message par Hestia » 08 mai 2016, 21:00

Hum j'ignore si tu as encore besoin d'un avis, mais au cas où c'est le cas, voici le mien. Selon moi, lorsque un A accepte d'avoir des rapports sexuels, il le fait bien pour permettre à son paratonnerre S de se procurer du plaisir, donc si j'étais à ta place, déjà je dirais dès le départ que j'ai une asexualité, et que si je le fait, c'est bien pour donner du plaisir à la personne avec qui je le fais, et non pas pour moi. Je conçois que cela peut déranger le S qui n'arriverait pas à me procurer du plaisir, mais je pense que si le S sait que le A ne ressent rien, le couple a plus de chance de trouver un moyen pour que le/la S puisse avoir se qu'il/elle désir sans mettre la pression à la personne A.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Avatar du membre
Chô Yume
Amène
Messages : 440
Enregistré le : 24 janv. 2016, 23:16
A aimé : 60 fois
A été aimé : 54 fois

Re: Simulation avec son/sa partenaire S

Message par Chô Yume » 08 mai 2016, 23:51

Merci pour ta réponse !
Et oui, j'ai toujours besoin d'avis variés, c'est ce que rend les débats intéressants.

Evidemment, maintenant que je sais que je A, c'est exactement ce que je vais faire, mais autrefois je l'ignorais et me croyais avec un problème de névrose ou blocage. Du coup je me forçais en me disant qu'à force d'expériences ça passerait ou que je n'avais pas "trouver le/la bon(ne)"...

Je crois que c'est le pire dans tous ça, c'est que je me le suis dit moi-même dès le début sans avoir besoin de l'entendre de qqn d'autre.
C'est fou comme on peut se persuader soi-meme avec des horreurs parfois.
"Les étoiles. Elles sont le reflet des mondes possibles, bravant l'infini pour une éternité d'Histoires."
Final Fantasy VII

Avatar du membre
Hestia
Avenator
Messages : 1553
Enregistré le : 25 avr. 2016, 22:28
Localisation : Suisse
Pronom : Elle et Iel
A aimé : 206 fois
A été aimé : 349 fois

Re: Simulation avec son/sa partenaire S

Message par Hestia » 09 mai 2016, 09:49

Je connais ça. De mon côté, je me suis convaincue que je n'étais pas prête et que je n'avais pas encore rencontré mon âme-sœur; puisque j'avais du mal à reconnaitre que j'avais une asexualité, et que je ne comprenais pas vraiment ce qui était au juste une attirance sexuelle, mais aussi parce que cette possibilité de ne pas avoir encore trouvée la bonne personne n'est pas forcément erronée, vu que certaines personnes son demi. Bon après, je me demande bien ce qu'on entend par "La bonne personne" puisque je doute que les demi attendent forcément l'homme ou la femme de leur vie.

D'ailleurs, j'ai toujours associé l'attirance sexuelle à l'attirance esthétique; je sais c'est stupide, mais bon j'ai toujours eux l'impression que pour la majorité l'apparence physique avait un lien avec le désir de coucher avec quelqu'un.
Je suis une personne non-binaire, et j'apprécie qu'on parle de moi avec des mots et des phrases épicènes, et j'accepte qu'en m’accorde au féminin lorsqu'il est difficile de faire autrement.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités