Qu'est ce que l'asexualité?

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
Répondre

Etes vous?

Le sondage s’est terminé le 09 févr. 2009, 12:58

hétéro-asexuel
17
61%
homo-asexuel
4
14%
bi-asexuel
4
14%
asexué-asexuel
3
11%
 
Nombre total de votes : 28

Avatar du membre
Angel.A
Apprenti
Messages : 52
Enregistré le : 17 mai 2006, 05:33
Localisation : Jardin d'Eden

Message par Angel.A » 22 mai 2006, 21:14

je poste vite fait, mais j'aurais a editer, je dois sortir, bise


Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : Est ce une 4eme identité sexuelle, comme j'ai pu le lire?(aucune attirance pour l'autre- non pas sexuelle evidemment ça je l'ai bien compris-)

Oui, c'est une 4è identité sexuelle.
Et, non, dans tout ce que tu dit dans ton post suivant, tu ne donnes pas cette impression d'avoir compris ce minimum.
Angel.A a écrit : Ou est ce une caractéristique de l'hétéro, l'homo ou la bisexualité?(attirance sans sexe)
Tu crées une hiérarchisation là où il y a une cause commune aux deux.
Nous proposons que l'intensité de la sexualité est orthogonale à la dimension, la polarisation homo-hétérosexuelle,

nous impliquons qu'il s'agit d'une nouvelle dimension de la sexualité en général; avec autant d'importance que cette polarisation homo-hétéro, ce qui en fait une nouvelle "identité". Mais en même temps, pour définir la sexualité générale d'une personne il faut *les deux* polarisations.

L'asexualité n'est pas une caractéristique de l'hétéro-bi-homosexualité, l'hétéro-bi-homosexualité ET l'asexualité sont des caractéristiques de *l'orientation sexuelle générale* d'une personne.

Et quand je parle de polarisation, ça veut dire que, même s'il existe tout un dégradé entre deux extrèmes, nous nous servons de ces extrèmes, ces pôles comme d'une référence : de la même façon que l'hétéro et l'homosexualité pure sont les pôles de la première dimension, l'asexualité et l'hypersexualité sont les pôles de la seconde dimension.

Mais tu te contredit!, tu dis:" pour définir la sexualité générale d'une personne il faut *les deux* polarisations. " et tu ajoutes: "L'asexualité n'est pas une caractéristique de l'hétéro-bi-homosexualité," ce qui voudrait dire que ce n'est pas une identité sexuelle! quel serait le dégradé de la deuxieme polarisation (les deux sexes) si le dégradé de la premiere est l'hyper ou l'hypo? ou comme tu dis la sexualité ou l'Asexualité.



Donc, en prenant comme references ces poles, il existe 3 et non pas 4 sexualités:(en fonction de l'attirance tout court)
l'hetero(séxualité ou asexualité)
l'homo(sexualité ou asexualité)
la bi(sexualité ou asexualité)


ensuite en fonction de l'attirance non sexuelle, il en existe 3 aussi:
l'asexualité hétéro
l'asexualité homo
l'asexualité bi

Dans un cas comme dans l'autre, je ne retrouve pas la 4eme !!!!peut etre ai je oublié une classification SANS attirance tout court pour les autres(avec ou sans autosexualité)
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : Quel genre d'affinités ont les A avec les autres?
Les autres personnes ou les autres orientations ? En ce qui concerne les autres, il y a autant de rapports différents à l'autre qu'il y en a chez ceux qui ne sont pas asexuels.

quand tu dis les autres personnes, ou les autres orientations? cela laisserait il croire qu'il existe des personnes SANS orientation(s)? si c'est le cas ,ça corobore mon idée sur certains A
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : Comment concoivent ils leur vie de famille?
Comme n'importe qui : pour commencer, les a ont des envies familiales similaires. Ensuite, bien sûr, le manque de sexualité aura forcément un impact sur la vie familiale et sur la façon dont on la conçoit. Quel impact, ça, ça dépend de tout un chacun.

oui, mais la famille etant la cellule d'une société, comment les A voient ils alors l'evolution d'une société exclusivement A ?(a l'image d eleurs familles)
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : pour moi l'Asexualité est en fait une biAsexualité. Ce sont des heterosexuels ET des homosexuels refoulés, a la fois.
Ah. Tu viens de catégoriser *tous* les asexuels comme des refoulés. Qu'as-tu comme évidence pour soutenir cette affirmation qui me donne l'air de surgir de nulle part ? Non pas que je la réfute sans y réfléchir, mais il ne coule pas de source que :

1 ) tous les asexuels le soient (asexuels) pour les mêmes raisons
2 ) que même parmis les différentes raisons qui font qu'une personne soit asexuelle celle-ci en fasse partie

Donc, premièrement il te faut prouver ou au grand minimum fortement suggérer que 2 est au moins vrai, et ensuite prouver que 1 est vrai aussi; et là alors les asexuels seraient tous des refoulés.
(je parle de preuves, hein, pas d'arguments philosophiques ;) )

1: tu as ton identité sexuelle, n'est ce pas?
2:j'espere pour toi que tu as une orientation sexuelle(mono ou bi)avec ou sans attirance sexuelle pour cette orientation!

Les deux sont(au moins) vrais? dans ce cas, je peux comprendre le comportement A
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : Quand je dis que les biasexuels sont aimbigus, c'est l'Asexualité que je designe, et non pas le caractere bi!
Retenons donc pour la suite que tu considéres que l'asexualité est ambiguë.
Je me permet de faire remarquer que c'est une proposition ambiguë.
En d'autres mots, qu'entends-tu par ambiguë ? Voyons la suite pour, si tout va bien, le comprendre.
Angel.A a écrit : Les objets désirés, des ce moment jusqu'a la mort, seront en fonction des pré-determinations de la phase phallique
Oui, c'est une hypothèse en ce qui concerne l'origine de ces désirs.[/quote]


c'est loin d'etre une hypothese, c'est comme l'impacte de toute premiere impression...sachant que c a la phase phallique qu'on prend conscience de l'existance de 2 sexes! on qu'ont choisi une orientation en fonction de l'objet manquant!
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : Donc ce qui m'intrigue c'est l'Asexualité des personnes qui sont loin de leur phase de latence !

Ahah.
??
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : J'ai parlé d'ambiguité chez les Asexuels (bi et ceux qui choisient pas leur camps -mono ou bi-), puisque quand bien meme les Asexuels bi ont pris conscience de l'existance des sexes, ils ne prennent plus conscience de l'existance du sexe
En effet, tout ceci est ambiguë :shock:
Contente qu'on soit d'accord!par contre l'ambiguité est loin d'etre claire pour toi...lis la suite!
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : (pulsion maintenant en vie sauf pendant la phase de latence), au meme titre que les Asexuels asexués! (sachant qu'on est tous aséxués psychiquement avant l'age de trois ans)

Bon, donc en gros, tu t'étonnes que l'on puisse être asexuel après l'enfance, qui est selon toi l'example même de l'asexualité.

Tu vas ensuite plus loin en disant que quelqu'un qui est bisexuel a réalisé que les deux sexes existent, ce qui dans ton jargon signifie que cette personne en a fini avec sa phase asexuelle enfantine, correct ?

pas correct dutout, les bi(sexuels et asexuels) comme les mono(sexuels et asexuels) ont realisé l'existance des deux sexes [enfin je l'espere pour les A]des le commencement de l'oedipe,cad, pour reprendre ta phrase c'est les sexués qui ont réalisé que les deux sexes existent! la phase oedipienne n'a rien avoir avec la phase de latence; dans l'une il y a 1 orientation sexuelle, dans l'autre AUCUNE.
Par contre les bi contrairement aux mono ont deux orientations sexuelles apres leur phase de latence.

Le bisexuel est attiré sexuellement par les deux sexes, quant au fait de prendre conscience de l'existance des deux , les monosexuels, les monoasexuels, les bisexuels, et les biasexuels sont passés par la(normalement)! ce qui signifie qu'ils ont vecu leur oedipe, pour commecner la phase asexuelle enfantine, et non pas la finir! je ne comprends pas ta phrase, peut etre voulais tu ecrire:"...phase SEXUELLE enfantine"?
Heimdall a écrit :
Et c'est alors que tu trouves paradoxal que quelqu'un qui soit ENCORE asexuel se dise bi parce que cela devrai signifier, selon ton idée, que cette personne en a fini avec son asexualité enfantine, et donc ne devrait pas être asexuelle; tu penses alors qu'il y a un manque de réalisation de la part de la personne asexuelle, en ce qui concerne les sexes.

ça depend si le personne A a une attirance(non sexuelle) mono/bi ou alors AUCUNE !!!
NORMALEMENT on rentre dans la phase asexuelle(latence) apres avoir eu une orientation sexuelle-grace a la pulsion sexuelle enfantine-, et on en sort des l'adolescence avec cette orientation, l'autre, ou les deux! (ce qui implique la regression a cette phase de latence ou pas)
Heimdall a écrit :
Deux remarques :
1 ) l'asexualité enfantine n'a peut-être rien à voir avec l'asexualité adulte.

exact! c'est pas "peut etre" c'est "sur" ,dans le premier cas il s'agit de l'enfance, et dans le deuxieme il s'agit de l'age adulte!
Heimdall a écrit :
2 ) ce n'est pas parce que la personne utilise le terme "bi" que pour cela elle se reconnaît dans ta dépiction du bisexuel. (en d'autres termes, on peut utiliser le mot "bi" pour se désigner sans nécessairement avoir en tête ta définition, ni même à la définition courante de "bi" - on pouvait penser que "bi" dans ce cas désigne autre chose, qui fait penser à la bisexualité sans forcément être fondé sur les mêmes bases).

en matiere d'identité sexuelle, effectivement on peut se dire bi(sexuel ou Asexuel)...t'inquiete pas quand bien meme on a pas tout en tete, l'inconscient ne laisse rien echapper dans le cas ou on ne prend pas conscience!
Heimdall a écrit :
Et aussi, rien ne nous affirme que prendre conscience de l'existence des sexes mène à la sexualité (en d'autres termes, je doute de ton prédicat de départ en ce qui concerne la perte de l'asexualité enfantine par la prise de conscience des sexes).

Je crois sincerement qu'il ya quelque chose qui t'echappe! j'ai jamais dit que la perte de l'asexualité enfantine est due a la prise de conscience des sexes! je repete:
-la perte de l'asexualité infantine est due a la puberté
-la prise de conscience des deux sexes implique l'entrée dans l'oedipe

la perte de l'asexualité infantine implique en d'autres termes l'entrée dans l'adolescence, et ce n'est plus l'oedipe(3-6ans) mais la resolution des conflits oedipens jusqu'a l'age adulte!

La sexualité existe des la naissance, avant meme l'age ou on prend conscience de l'existance des 2sexes, sauf qu'avant cette phase la zone erogene du SEXE n'est pas le SEXE, mais la bouche ensuite l'anus! Encore une fois l'asexualité enfantine c'est APRES l'oedipe pas AVANT; elle est AVANT la resolution des conflits oedipiens!
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : Et que surtout les monoAsexuels sont en fait des monosexuels refoulés
Encore une fois, tu présente l'asexualité comme un cas pathologique (puisque le monoAsexuel est ce que nous appellerions l'homo asexuel ou l'hétéro asexuel)
en affirmant que c'est en fait un hétéro ou homo sexuel refoulé.

Affirmer cela ne va pas sans conséquences, ce qui est déjà grave; mais en dépit de ces conséquences et quoi qu'il en soit, je veux des preuves et pas juste une élaboration sur une idée qui semblait cool comme ça.

Dire que l'asexualité c'est comme ressentir ce que ressent un hétéro pour son sexe et un homo pour le sexe opposé, nous l'avons fait.

Mais c'est UNE IMAGE, un moyen de faire passer ce que l'on ressent.

Ce n'est pas une explication de l'asexualité.

Si toi tu veux franchir ce pas, et poser cette explication, il te faudra soutenir ton argument.

mais dans l'Asexualité il est pas question de ressentir une attirance sexuelle justement , contrairement a la sexualité!
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : cette 4eme sexualité qui n'est en fait a mon sens qu'un autoerotisme dans la masturabation.(pour les 4 pas seulement les monos, mais les biAsexuels, et les Asexuels asexués aussi). Cela etant dit il n'est pas mortel, et il est possible a l'etre humain de neutraliser ses pulsions sexuelles meme sans relations sexuelles avec les autres, ni masturabation, c'est la sublimation (religieuse, artistique...)
Petit apparté bayésien : Il existe :


Des asexuels qui ne se masturbent pas
Des asexuels qui se masturbent
Des sexuels qui se masturbent
Des sexuels qui ne se masturbent pas

Avec toutes ces possibilités, je ne vois pas comment tu peux corréler aussi fortement l'asexualité avec l'autoérotisme, puisque tous les asexuels ne se masturbent pas, ET qu'il y a des sexuels qui se masturbent, et aussi d'autres qui ne le font pas (si si, ça existe).

Quand au fait de neutraliser ses pulsions sexuelles, ça fait partie de l'abstinence, pas de l'asexualité en tant que tel.

Répétons-le :

abstinence = naviguer à contre courant en supprimant ses pulsions sexuelles;

asexualité = ne pas être attiré par les autres sur un plan sexuel.

Donc, ne pas confondre : pulsion sexuelle avec attirance sexuelle vers des personnes; et ne pas confondre supprimer le premier (les pulsions) avec ne pas avoir le second (l'attirance).

En résumé, il y a double erreur :
l'asexualité vient naturellement, il ne faut pas la forcer, et de toute façon on ne parle pas de pulsion ici, mais d'attirance

(pulsion et attirance ou non-attirance sexuelles, cela va de soi).

De ce fait, présenter la masturbation ou la sublimation comme un moyen de faire passer la pilule de l'abstinence concerne l'abstinence, et pas l'asexualité.


Qui a parlé d'abstinence?

L'asexualité vient naturellement(a l'age de la sublimation), effectivement, comme la nature est bien faite et que l'enfant doit faire les apprentissages affectifs puis intellectuels tour a tour avant de les allier a l'adolecence.

j'ai jamais dit que l'asexualité etait un autoerotisme stricte, fallait lire jusqu'au bout! tu dis masturbation ou sublimation, j'espere que tu n'ignores pas que c'est deux choses differentes, sachant que dans la masturbation il n'y a pas de sublimation evidemment(a moins de se masturber le tete comme on dit), puisque c'est la meme energie ,elle est utilisée vers l'un des deux buts selon qu'il y est but sexuel ou pas! et c'est retrouvé chez les A comme chez les non A

Quant a l'abstinence et l'asexualité, il ya pulsions sexuelles dans les deux, la seule difference est l'attirance ou la non attirance sexuelle (envers les autres)pour assouvir cette pulsion! avec existance ou pas d'autosexualité dans les deux! je ne vois pas pkoi tu as parlé d'abstinence?

Par contre la:

"Quand au fait de neutraliser ses pulsions sexuelles, ça fait partie de l'abstinence, pas de l'asexualité en tant que tel."

permet moi de te dire que tu te trompes! parceque sinon bonjour l'agressivité, la haine, et tout ce qui s'en suit...en plus toi meme tu infirmes ça en disant:

"Donc, ne pas confondre : pulsion sexuelle avec attirance sexuelle vers des personnes; et ne pas confondre supprimer le premier (les pulsions) avec ne pas avoir le second (l'attirance)."
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
Cette attirance amoureuse dont tu parles, celle caractérisant tous les etres vivants des leur naissance (energie vitale des la coupure du cordon ombilical qui nous reliait a notre placenta ce qui nous maintenait en vie-le nombril est la cicatrice de cette cassure-, comme l'energie issue d'une liaison chimique qui se brise), est d'abord transféré au premier objet d'amour, (...) petit a petit on apprend a etre autonome, et a transferer cette energie (amour) sur plusieurs personnes(y compris la mere), voir tout le monde...l'altruisme, ou alors au contraire tout ramener a soi: l'egoisme, narcissisme (normal a l'age de 9 mois(entrée dans la réalité, meme si on garde toujours une part d'imaginaire):stade du miroir


Tu argumentes à partir d'une vision de la nature humaine qui n'est pas unanimement acceptée
(donc, oui, il y a d'autress visions de cette nature humaine),
et qui en plus a elle-même engendré des successeurs plus cohérents.

Donc, position non reconnue par tout le monde, et dépassée (désolé, c'est dur mais c'est comme ça).


Position acceptée par toutes les personnes competentes! désolée!

Heimdall a écrit : En particulier, j'aimerait porter ton attention sur le fait que l'altruisme ne s'apprend pas, il a une base présente en chaque être humain (c'est dans la nature humaine), et de même pour l'égoïsme.


c'est un autre debat en ce qui concerne la construction de la personnalité avec ce qui est inné(génétique) ET ce qui est acquis(environnement)
je ne vois pas ou tu veux en venir quand tu dis "ne s'apprend PAS" crois tu que l'environnement n'a aucune influence sur la construction d ela personnalité?...comme tu ne veux pas qu'on s'atarde sur des arguments philosophiques, tu devrais t'attarder sur ta philo.

Heimdall a écrit : Quand à relier l'amour à une énergie vitale qui coulait dans un cordon ombilical brisé, laissant une cicatrice aussi bien physique que psychique, c'est très poétique, mais un peu dénué de sens.


Non, apres la coupure du cordon ombilcal, le nouveau lien au monde pour rester en vie devient l'amour, contrairement a la mort!
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
Il nous est impossible d'aimer les autres si on ne s'est pas aimé soi meme d'abord, et les autres ne peuvent pas nous aimer non plus, puisqu'il ya aucun amour a echanger


Je reste dubitatif. Il y a certainement des personnes qui peuvent aimer quelqu'un qui ne s'aime pas lui-même, et je peux même imaginer quelqu'un qui ne s'aime pas lui-même et qui pourtant peut aimer quelqu'un d'autre.


Tu ne peux pas t'imaginer ce que l'inconscient renferme comme secrets a sa propre personne...
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
Il existe 10 personnalités pathologiques regroupées en trois groupes,


encore de la pathologie. Tu peux tenter d'induire l'idée que l'asexualité dérive de causes pathologiques, mais ça ne le prouve en rien. En tout cas, je soutiens l'idée opposée, à savoir que l'asexualité n'est PAS pathologique.


T'inquiete, il ya des Sexuels qui sont des cas pathologiques
je disais que pour les Asexuels y vait ceux qui:
-aimaient tout le monde mais ne couchaient avec personne
-aimaient personne et ne couchaient avec personne
Et pour les sexuels c'est pas parcequ'ils couchent parfois avec tout le monde, qu'ils les aiment forcement...je parle de ceux qui comme on dit "tirent sur tout ce qui bouge" et qui dissocient l'affect de la pulsion, contrairement a ceux qui subliment (A ou pas) qui associent l'intellect a la pulsion.
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
Pour revenir a l'amour, et a la quantité d'amour ou sa qualité, puisque je parle de l'amour provenant d'une seule personne (le premier objet d'amour), ainsi que les fantasmes et l'assouvissement de la libido qui l'accompagne a travers la bouche, elle est evident fonction du lien qu'avait le foetus a son placenta pendant la gestation, cette vie aquatique ou il etait seul au monde; elle meme fonction de l'etat de la mere puisque elle est reliée a ce placenta par son uterus!


Je ne trouve pas que cela coule de source; ça peut sembler évident d'un point de vue intuitif si on torture suffisemment l'idée, mais depuis quand un point de vue intuitif est-il une évidence?

Encore une fois, ces idées ont une grande force poétique et émotionnelle :

Qui a parlé d'intuition, toi, non?
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
Le placenta en est le symbole par le lien physique indispensable a la vie qu'il represente, comme le sera le lait.


mais ne sont rien d'autre que des idées esthétiquement plaisantes élevées au rang de théories à cause de ce caractère plaisant. Ce n'est pas parce que quelque chose me fait plaisir ou me semble une belle idée que ça m'absout de la responsabilité de prouver ce que j'affirme.

Parlementer sans cesse pour faire passer une idée sans donner de preuves peut convaincre les gens que cette idée est vraie, mais ce n'est qu'une vérité temporaire (si c'en est une); à la fin il faut montrer que c'est plus qu'une belle idée.

Que beaucoup de personnes aient été convaincues parce que l'argument était éloquent ne rend pas l'idée plus vraie, seules les preuves ont ce pouvoir :p



a te lire on dirait que je viens de realiser un spot publicitaire pour un produit laitier...parle moi plutot de ces spots, tu les trouves beaux? en tous cas c'est tres recherché, mais bon c'est un secret pour personne qu'on veut nous vendre du sexe!
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
et laisser tomber la merde, objet d'amour inerte sans aucun transfert benefique, qui aura été la matrice d'un nouveau mode de rapport (experience); donc a cette periodé on a été biamoureux (de maniere pathologique: sur un mode anal)un moment avec quantités d'amour differentes aux deux objets,jusqu'a abandonner l'un (qui ne ressent rien)pour l'autre.



Euh, je crois que tu parles d'amour un peu à la légère. Si tu voulais bien nous définir ce qu'est l'amour ... parce que dire que l'enfant a aimé sa merde, c'est juste une affirmation faite en l'air.

Perso, je ne me rappelle pas que le sentiment que j'associe à l'amour, je l'aie associé à la merde.

Ah, mais il s'agit d'un amour pathologique, ça doit sûrement tout expliquer.

son boudin fecal est devenu son deuxieme objet d'amour apres la mere, c'est un tour de passe passe naturel que fait le psychisme pour comprendre ce qu'est l'argent! alors que le premier objet d'amour etait la mere par le lait qu'lle nous donnait (rapport associé comme chez les dependants), on devient ensuite independant d'elle tout en restant dependant a la nouriture (rapport dissocié entre le desir et l'objet de desir) pour connaitre et comprendre ce qu'est "l'objet" et sa valeur
Normal que tu t'en rappelle pas, les souvenirs deviennent conscient juste apres! par contre ton rapport a l'argent et a l'amour peuvent temoigner de ta phase anale et meme orale!

Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
(...)
la fin de l'oedipe est marqué lorseque l'enfant se rend compte qu'il rivalise avec plus puissant que lui, au risque de perdre sa vie (angoisses de castration), il se trouve au pied du mur et abandonne son envie d'inceste et de meurtre; et apprends ce qu'on appelle "les interdits universels"


Au moins l'interdit de l'inceste est universel, mais non pas parce qu'il est appris mais inhérent à l'être humain (en d'autres termes, c'est surtout de l'inné - et ceci au moins est supporté par des preuves).

Même si l'on admet que cet interdit se développe plus tard dans la petite enfance, et n'est donc pas là depuis le départ, l'explication donnée, à savoir, l'idée que la rivalité impossible avec le parent opposé est ce qui lui apprend l'interdit est fausse.

Ou bien alors nous n'avons pas la même idée de ce que veut dire apprendre.


les interdits universels contrairement au complexe d'oedipe ne sont pas innés! comme nous ne sommes pas innés mais nés! rien qu'avoir comment les sociétés ou il y avait un maque d'education et de civisme se comportaient...(il en existe encore d'ailleurs)

tu dis: "Au moins l'interdit de l'inceste est universel" mais je te signale que l'interdit de meurtre l'est aussi!
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
la haine de l'autre est en fait un amour refoulé envers lui, puisque cette haine tout comme l'amour qui compose cette relation triangulaire oedipienne sont issus d'un meme sentiment celui de la phase orale, qui se divise ensuite lors de la phase anale.


Je voulais aussi épingler cette affirmation et dire qu'elle est gratuite. La haine est en fait de l'amour refoulé ? Et qui aime bien châtie bien, tant qu'on y est ?
Ah, et ça introduit un dangereux parallèle entre les asexuels qui sont selon toi des sexuels refoulés et les personnes haineuses qui sont des amoureux refoulés.


C'est toi qui le dit! moi je dis: encore faudraient ils qu'ils aient compris l'existance du sexe(des deux sexe!)

Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
Quand dans un couple l'un des deux est jaloux d'une tierce personne sous pretexte qu'il ya risque d'infidelité, la jalousie est en fait envers le partenaire qui interesserait la tierce personne, alors que le sujet jaloux eprouve un amour refoulé envers le tierce (ds un amour non refoulé la jalousie est concurentielle, et non delirante puisque absence d'un tierce)
Jalousie, amour et haine se confondent jusqu'a resoudre son oedipe et arriver a avoir une relation avec quelqu'un sans calculer l'autre, et disparition de la relation triangulaire, pour une relation amoureuse avec jalousie concurrentielle. (ou plusieures relations amoureuses mais non triangulaires, en transferant l'amour sur plusieurs objets)Ces relations amoureuses, aboutissement d'un apprentissage des le jeune age, deviennent normales (aucune regression a un stade anterieur, ni fixation a celui çi) grace au modele parental qui nous a donné naissance, et la on devient adulte on quitte l'adolescence pour passer du statut de "l'enfant de", au "parent de"


Tout ça n'est pas très clair. Tu nous parles de beaucoup de choses sans les préciser, et donc tout un chacun lira ce que tu as écrit d'une façon différente.

Jalousie concurrentielle ... ok, et les autres jalousies seraient ... quoi ?

J'aimerais que tu réexpliques ça, parce là tout ce que je lis c'est que des personnes peuvent avoir une relation à trois, avec la jalousie qui est en fait une forme d'amour refoulé, et qu'ensuite la relation n'est plus à trois et que la jalousie est devenue concurrentielle.

Le tout dérivant du modèle parental.

T'as tout compris!
Il y a 3 types de jalousie:
-normale:entre deux personnes, c'est une jalousie qui construit, par la notion de differences qu'elle fait prendre conscience.
-de projection:ches les personnalités paranoiaques pouvant evoluer vers la paranoia maladie avec le temps.
-delirante:chez les paranoiaques=paranoia qui est une psychose (maladie chronique de l'adulte)qui se greffe sur une personnalité paranoiaque ou pas!
le souci ds la personnalité paranoiaque ou dans la paranoia maladie est tjrs le meme: un amour refoulé, dans une relation triangulaire génitalisée.

Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
choisir son camps comme tu dis c'est a dire choisir son orientation sexuelle, a la phase oedipienne selon qu'on se sente çarçon ou fille (sexe psychique) sans parler du sexe réel, et de comment s'est deroulé l'oedipe(identité sexuelle des images paterenlle et maternelle);


Je n'ai pas de théorie préférée sur ce qui fait qu'une personne d'un sexe s'identifie à son sexe biologique ou non, et soit attirée par l'autre sexe ou non.

Mais je suis obligé de faire remarquer qu'il n'y a pas de consensus à ce sujet; tout le monde n'est pas d'accord sur ce qui cause tout ça, il y a d'autres théories (hypothèses ou affirmations serait un meilleur mot, puisque rien n'est prouvé de toute façon, pour aucune de ces "théories".)


toutes ses tjerories sont comlementaires, l'exemple que j'ai cité l'est aussi; il prend en consideration la phase oedipienne, et l'apres latence, le sexe réel, le sexe psychique, l'identité sexuelle, l'orientation sexuelle (des parents aussi) et la possibilité d'un oedipe inversé! Tous les psychiatres t'affirmeront ça!

Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
Les bisexuels ont une particularité, contrairement aux monosexuels qui sont monoAsexuels aussi; cette particularité est le romantisme. le romantisme est une tendance amoureuse avec hypersensibilté depassant la raison; cette hypersensibilté fait que la personne ne reconnait plus l'autre a partir de son sexe, mais il va audela d'autres caracteres, c'est des personnes moins exigentes, et plus flexibles quant au sexe de leur (s) partenaire(s) pour satisfaire leur libido.


Il me semble que cette tendance exacerbée existe aussi chez les personnes qui ne sont pas bisexuelles.

Premièrement il y a des hétéro et des homosexuels qui sont hypersensibles et "romantiques" dans leur orientation sexuelle, sans nécessairement l'être en dehors (donc, par exemple, un hétéro qui sera hypersensible romantiquement envers les femmes, qu'il y aie une attirance sexuelle ou pas d'ailleurs, puisque l'amour, le romantisme n'est pas nécessairement une conséquence de l'attirance sexuelle).

Deuxièmement il y a aussi ceux que l'on appelle les homoromantiques; des personnes qui peuvent ressentir de l'amour romantique pour le même sexe, sans avoir de pulsions sexuelles pour ce sexe ET qui peuvent sur le côté avoir aussi des attirances sexuelles et/ou romantiques pour le sexe opposé. Et la même chose existe chez des homosexuels qui sont attirés romantiquement/amoureusement par le sexe opposé.


comme il existe des bisexuels n'etant pas dutout amoureux d'abord, et encore moins romantiques! pourvu qu'ils dechargent leurs pulsions sexuelles par un acte sexuel! contrairement aux romantiques, lesquels ont des attirances(pulsions sexuelles) pas forcement sexuelles envers les deux sexes!
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
melancolie a écrit :
Quant au terme "asexué", il signifie "qui n'a pas de sexe", voulais-tu faire reference à ceux qu'on nomment ici les aromantiques (sans attirance amoureuse) ?


dans ton jargon, oui, sans attirance amoureuse, meme pas le minimum qu'ils devraient avoir pour tout le monde! parceque justement ignorant la notion de difference entre les deux sexes du stade genital.Fixation a des stades anterieurs non génitalisés.
(quant a "aromantique" le romantisme etant une autre histoire, on peut etre amoureux sans etre romantique comme chez les monoAsexuels)


Sauf que si aromantique est un mot de jargon que nous avons "inventés" pour désigner ce fait, asexué est lui déjà pris, "qui n'a pas de sexe".

Bon, les termes ne sont pas clairs on dirait. L'amour non romantique que tu évoque existe aussi, et on peut dire que l'amour en général englobe cet amour romantique.

Mais bon, en fait, quand on parle d'amour dans une conversation où l'on parle d'orientation sexuelle, on ne parle en général que d'amour romantique ou de quelque chose de proche; pas d'amitié, d'admiration, de proximité, de tendresse, etc.

Ces mots désignent d'autres sentiments, qui, s'ils font partie de l'amour, ne sont pas suffisants, pris seuls, pour dire qu'il s'agit d'amour, sauf au sens très général (et donc peu utile ici) du terme.


Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
melancolie a écrit :

idem pour le mot "sexué", il signifie "pourvu d'organes sexuels differenciés", ce quui est la majorité de cas pour les asexuels comme les sexuels.



encore faudrait il l'avoir compris au stade genital !



Je crois, mais c'est juste une idée comme ça, que les asexuels sont eux aussi au courant en ce qui concerne la plomberie. Le reste (compréhension du sexe menant à la sexualisation) n'a aucun rapport avec la définition du terme sexué, et me semble donc hors de propos.


Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
melancolie a écrit :
Ne confond pas "sexué" et "sexuel",


je crois que tu ne sais pas de quoi tu parles!
la sexualité fait parie de notre vie sauf pendant la phase de latence.
la sexualisation de notre psychisme commence des l'oedipe jusqu'a la mort.


Mélancolie fait une observation ma foi bien simple :
Sexué sert à parler de la sexuation, c.-à-d. de quel type d'organes génitaux (et de caractères sexuels corporels) la personne dispose, tandis que sexuel regroupe tout ce qui touche aux attirances envers d'autres personnes.

Dans ce contexte, parler de sexualisation sans même citer la sexuation est hors de propos. On parle ici de la différence ENTRE organisation des organes génitaux et des caractères sexuels physiologiques de la personne ET son (ses) mode(s) d'attirance envers les autres.

Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
melancolie a écrit :
Nait-on ou devient-on asexuel .


je me suis jamais demandé si on nait asexuel! c absurde, la naissance elle meme etant un rapport sexuel!


Ce n'est pas entièrement absurde, et certainement en aucun cas pour les raisons que tu as données.

Personnellement je pense que l'asexualité a beaucoup de chances d'exister comme une combinaison de facteurs innés ET acquis,
comme beaucoup d'autres traits dans la nature humaine.

Mais en définitive, ce n'est que mon avis, il n'y a pas d'étude qui nous dise si l'asexualité est innée, acquise, ou un peu des deux; ça n'existe même pas pour l'homo et l'hétéro sexualité, alors que celles-là sont connues depuis bien plus longtemps, tout comme cette question de l'inné et de l'acquis.

Par contre, dire que la naissance et un rapport sexuel, j'aimerais un eclaircissement sur ce que tu entends par là.


L'amour est acquis par le rapport sexeul qu'il comble a la naissance!et sur ce modele durant toute la vie(sexuelle) durant...comme je dis: la vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible!

Quant a la naissance: je repete, a toi de relire:
"Cette attirance amoureuse dont tu parles, celle caractérisant tous les etres vivants des leur naissance ...grace au modele parental qui nous a donné naissance, et la on devient adulte on quitte l'adolescence pour passer du statut de "l'enfant de", au "parent de"
Je ne suis pas un ange, je suis une femme angélique qui aimerait s'envoler au 7eme ciel

Avatar du membre
Jullianna
AVENant
Messages : 3995
Enregistré le : 27 mai 2005, 21:02
Localisation : Pays de la Loire
A aimé : 44 fois
A été aimé : 36 fois

Message par Jullianna » 22 mai 2006, 23:44

Angel A a écrit :
oui, mais la famille etant la cellule d'une société, comment les A voient ils alors l'evolution d'une société exclusivement A ?(a l'image d eleurs familles)
et pourquoi la société évoluerait-elle exclusivement A ?? :roll:

c'est comme si on disait que la société allait virer homo ??? :roll:

:shock: :shock: :shock: :shock: :shock:

Avatar du membre
Angel.A
Apprenti
Messages : 52
Enregistré le : 17 mai 2006, 05:33
Localisation : Jardin d'Eden

Message par Angel.A » 23 mai 2006, 01:07

Jullianna a écrit :
Angel A a écrit :
oui, mais la famille etant la cellule d'une société, comment les A voient ils alors l'evolution d'une société exclusivement A ?(a l'image d eleurs familles)
et pourquoi la société évoluerait-elle exclusivement A ?? :roll:
pas toute la société, tout le monde n'est pas A, je parle des familles des A! leur ideal?


Jullianna a écrit : c'est comme si on disait que la société allait virer homo ??? :roll:

:shock: :shock: :shock: :shock: :shock:
Pourquoi cette comparaison?est ce une reponse?
quand tu dis homo, tu entends homosexuels ou homoAsexuels? en ce qui me concerne je pose la question pour tous les A pas seulement les homos d'entre eux!
Je ne suis pas un ange, je suis une femme angélique qui aimerait s'envoler au 7eme ciel

Avatar du membre
Angel.A
Apprenti
Messages : 52
Enregistré le : 17 mai 2006, 05:33
Localisation : Jardin d'Eden

Message par Angel.A » 23 mai 2006, 01:34

Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
melancolie a écrit : Quant au terme "asexué", il signifie "qui n'a pas de sexe", voulais-tu faire reference à ceux qu'on nomment ici les aromantiques (sans attirance amoureuse) ?
dans ton jargon, oui, sans attirance amoureuse, meme pas le minimum qu'ils devraient avoir pour tout le monde! parceque justement ignorant la notion de difference entre les deux sexes du stade genital.Fixation a des stades anterieurs non génitalisés.
(quant a "aromantique" le romantisme etant une autre histoire, on peut etre amoureux sans etre romantique comme chez les monoAsexuels)
Sauf que si aromantique est un mot de jargon que nous avons "inventés" pour désigner ce fait, asexué est lui déjà pris, "qui n'a pas de sexe".

Bon, les termes ne sont pas clairs on dirait. L'amour non romantique que tu évoque existe aussi, et on peut dire que l'amour en général englobe cet amour romantique.

Mais bon, en fait, quand on parle d'amour dans une conversation où l'on parle d'orientation sexuelle, on ne parle en général que d'amour romantique ou de quelque chose de proche; pas d'amitié, d'admiration, de proximité, de tendresse, etc.

Ces mots désignent d'autres sentiments, qui, s'ils font partie de l'amour, ne sont pas suffisants, pris seuls, pour dire qu'il s'agit d'amour, sauf au sens très général (et donc peu utile ici) du terme.
Aromantique= non romantique
Asexué=sans sexe
On peut etre amoureux sans etre romantique, tout comme on peut etre sexuel sans etre amoureux...mais faire le rapprochement entre asexué et aromantique :? sachant que les bi sont souvent des romantiques... :roll:
Je trouve le rapprochement asexué=sans attirance amoureuse plus logique!
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
melancolie a écrit :
idem pour le mot "sexué", il signifie "pourvu d'organes sexuels differenciés", ce quui est la majorité de cas pour les asexuels comme les sexuels.

encore faudrait il l'avoir compris au stade genital !
Je crois, mais c'est juste une idée comme ça, que les asexuels sont eux aussi au courant en ce qui concerne la plomberie. Le reste (compréhension du sexe menant à la sexualisation) n'a aucun rapport avec la définition du terme sexué, et me semble donc hors de propos.
Comprehension de la sexualisation menant au sexe! apres que ces personnes soient des A ou pas c'est un autre probleme...
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit :
melancolie a écrit : Ne confond pas "sexué" et "sexuel",
je crois que tu ne sais pas de quoi tu parles!
la sexualité fait partie de notre vie sauf pendant la phase de latence.
la sexualisation de notre psychisme commence des l'oedipe jusqu'a la mort.
Mélancolie fait une observation ma foi bien simple :
Sexué sert à parler de la sexuation, c.-à-d. de quel type d'organes génitaux (et de caractères sexuels corporels) la personne dispose, tandis que sexuel regroupe tout ce qui touche aux attirances envers d'autres personnes.

Dans ce contexte, parler de sexualisation sans même citer la sexuation est hors de propos. On parle ici de la différence ENTRE organisation des organes génitaux et des caractères sexuels physiologiques de la personne ET son (ses) mode(s) d'attirance envers les autres.
oui, ben j'ai bien parlé du sexe psychique, et des differentes attirances(but, objet et source)
Je ne suis pas un ange, je suis une femme angélique qui aimerait s'envoler au 7eme ciel

Heimdall
Affranchi
Messages : 467
Enregistré le : 01 mai 2005, 08:36
Localisation : Louvain-La-Neuve, en Belgique
Contact :

Message par Heimdall » 23 mai 2006, 02:32

Note pour tout ceux pour qui la lecture de ces interminables posts est impossible ou peu agréable, je réponds aussi de manière plus succinte dans le post suivant, un résumé si vous voulez.

Mais avec le résumé vous perdrez pas mal de détails importants (à défaut de perdre du temps à lire plus :P)

Passons aux vif du sujet.
Angel.A a écrit : je poste vite fait, mais j'aurais a editer
Euh, oui, à propos de ça, éditer tes posts 13 fois frise le ridicule, navré, mais pour conserver un minimum de continuité dans le thread, il va falloir que tu apprennes à rédiger ton texte et à le relire avant de le poster.

Ce qui évitera que les personnes qui te répondent ne se basent sur un texte qui n'existe plus parce que tu l'as déjà remplacé.

ceci étant dit

Angel.A a écrit : Mais tu te contredit!, tu dis:" pour définir la sexualité générale d'une personne il faut *les deux* polarisations. " et tu ajoutes: "L'asexualité n'est pas une caractéristique de l'hétéro-bi-homosexualité," ce qui voudrait dire que ce n'est pas une identité sexuelle! quel serait le dégradé de la deuxieme polarisation (les deux sexes) si le dégradé de la premiere estl'hyper ou l'hypo? ou comme tu dis la sexualité ou l'Asexualité.

Donc, en prenant comme references ces poles, il existe 3 et non pas 4 sexualités:(en fonction de l'attirance tout court)
l'hetero(séxualité ou asexualité)
l'homo(sexualité ou asexualité)
la bi(sexualité ou asexualité)

ensuite en fonction de l'attirance non sexuelle, il en existe 3 aussi:
l'asexualité hétéro
l'asexualité homo
l'asexualité bi

Dans un cas comme dans l'autre, je ne retrouve pas la 4eme !!!!peut etre ai je oublié une classification SANS attirance tout

court pour les autres(avec ou sans autosexualité)
J'ai été vite en besogne. J'aurais dû dire : "oui, il s'agit bien d'une nouvelle orientation sexuelle"; le nombre d'orientations sexuelles, ça c'est un autre problème, et que ce soit la 4è ou la 20è ne change rien dans le fait qu'il s'agisse d'une orientation nouvellement reconnue.

Mais cependant :

Pour tout le reste tu as tout faux, parce que tu ne m'as pas lu entièrement. L'idée de base est excessivement simple :

1) Les personnes sont attirées vers quelque chose : par exemple, vers le même sexe, ou vers l'autre sexe.

2) Les personnes sont plus ou moins attirées : par exemple, pas du tout, comme dans le cas de l'asexualité.

Ces deux dimensions de l'orientation sont indépendantes. Dire que l'asexualité est une caractéristique de ces autres sexualités (homo, hétéro, bi) n'est pas correct.

Si je parle de pôles, c'est parce que dans cette vision, on peut être n'importe où entre deux extrèmes :

pour le 1 ), on se retrouve entre hétérosexualité et homosexualité; la bisexualité est normalement pile entre les deux, mais c'est plus large en fait, car il y a des bisexuels plus attirés par leur sexe, d'autres par le sexe opposé.

pour le 2 ), on se retrouve entre asexualité et hypersexualité; la sexualité est entre les deux, mais ce n'est pas toujours noir ou blanc non plus, il y a des sexuels qui sont presque hypersexuels, d'autres qui sont presque asexuels (ce dernier cas étant ce qu'on appelle les hyposexuels).

Les étiquettes "hétérosexuel", "bisexuel", "homosexuel", "asexuel" sont là parce qu'elles correspondent à des zones bien définies dans les attirances sexuelles, et que c'est plus pratique que de dire "je suis à 79% homoromantique, 21% hétéromantique, 85% asexuel". On choisis les étiquettes qui collent le plus à ce que nous sommes.


MAIS le point le plus important, c'est que quand on parle d'homoasexuel, d'hétéroasexuel, de biasexuel, ça veut dire que l'attirance amoureuse de la personne est homo, hétéro ou bi.

Comme la personne est déjà asexuelle pour l'intensité sexuelle, ça n'a AUCUN sens de dire que cette personne est par exemple bisexuelle : en effet ... la personne n'est pas sexuelle, et la bisexualité étant une forme de sexualité, (en effet : bi sexualité), on en peut pas être à la fois sexuel et asexuel; ceux qui sont comme ça sont soit hyposexuels ou oscillent entre des phases de non sexualité et de sexualité; dans tous les cas ça porte un autre nom et ce n'est pas l'asexualité même.


Pour résumer : L'asexualité est une orientation sexuelle, et elle est orthogonale à la bi-hétéro-homosexualité. Parler par exemple d'hétéroasexualité, c'est faire entrer l'orientation romantique (c.à-d. amoureuse) de la personne en jeu.

Donc, je ne me contredit certainement pas, mais toi, ben, si. L'asexualité n'est PAS
Angel.A a écrit :une caractéristique de l'hétéro, l'homo ou la bisexualité
parce que ça impliquerait que la personne est sexuelle, ce qu'elle n'est pas. Pas étonnant que tu n'arrives pas à comprendre comment l'asexualité est possible, puisque ta question et donc ton raisonnement sont faux, et que tu ne t'en es même pas rendue compte.

Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : Quel genre d'affinités ont les A avec les autres?
Les autres personnes ou les autres orientations ? En ce qui concerne les autres, il y a autant de rapports différents à l'autre qu'il y en a chez ceux qui ne sont pas asexuels.
quand tu dis les autres personnes, ou les autres orientations? cela laisserait il croire qu'il existe des personnes SANS orientation(s)? si c'est le cas ,ça corobore mon idée sur certains A
Ben, "le rapport à l'autre" est une manière de dire - relativement commune d'ailleurs - "le rapport à l'autre personne".
Donc, rien n'est corroboré.

Angel.A a écrit : oui, mais la famille etant la cellule d'une société, comment les A voient ils alors l'evolution d'une société exclusivement

A ?(a l'image d eleurs familles)

Réponse courte : non sequitur.

Réponse plus longue : depuis quand les asexuels doivent-ils voir l'évolution d'une société exclusivement A ? Aux dernières nouvelles, nous ne sommes que 1 % de la population, difficile dans ces conditions de rendre la société exclusivement A.

Angel.A a écrit :
Jullianna a écrit :
Angel.A a écrit :
oui, mais la famille etant la cellule d'une société, comment les A voient ils alors l'evolution d'une société exclusivement A ?(a l'image d eleurs familles)
et pourquoi la société évoluerait-elle exclusivement A ?? :roll:
pas toute la société, tout le monde n'est pas A, je parle des familles des A! leur ideal?


Jullianna a écrit : c'est comme si on disait que la société allait virer homo ??? :roll:

:shock :shock: :shock: :shock: :shock:
Pourquoi cette comparaison?est ce une reponse?
quand tu dis homo, tu entends homosexuels ou homoAsexuels? en ce qui me concerne je pose la question pour tous les A pas seulement les homos d'entre eux!
Tu le dit, pourtant. Surveille tes propos, relis tes posts avant de les envoyer, réfléchis à ce que tu dis, mais ne viens pas raconter après que tu ne l'as pas dit. Texto :
une société exclusivement A
Société étant couramment utilisé pour désigner l'ensemble de l'édifice social, il n'est pas étonnant que l'on te lise de cette façon.

Du reste, la réponse de Jullianna n'est qu'une image de plus, il ne faut pas prendre tout au pied de la lettre, même si tu crois que nos réponses révèlent notre inconscient ou quoi que ce soit d'autre.

Pour ce qui est de l'idéal familial des A, cela dépend, comme je te l'ai déjà dit dans un post précédent. Globalement, il n'est pas vraiment différent de celui de n'importe qui.

Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit : Ah. Tu viens de catégoriser *tous* les asexuels comme des refoulés. Qu'as-tu comme évidence pour soutenir cette affirmation qui me donne l'air de surgir de nulle part ? Non pas que je la réfute sans y réfléchir, mais il ne coule pas de source que :

1 ) tous les asexuels le soient (asexuels) pour les mêmes raisons
2 ) que même parmis les différentes raisons qui font qu'une personne soit asexuelle celle-ci en fasse partie

Donc, premièrement il te faut prouver ou au grand minimum fortement suggérer que 2 est au moins vrai, et ensuite prouver que

1 est vrai aussi; et là alors les asexuels seraient tous des refoulés.
(je parle de preuves, hein, pas d'arguments philosophiques Wink )
1: tu as ton identité sexuelle, n'est ce pas?
2:j'espere pour toi que tu as une orientation sexuelle(mono ou bi)avec ou sans attirance sexuelle pour cette orientation!

Les deux sont(au moins) vrais? dans ce cas, je peux comprendre le comportement A

Tu dois vraiment rendre tes réponses plus claires, j'ai du mal à voir comment ceci se rapporte à ce que j'ai dit, si ce n'est que tu as copié la structure de ma réponse en utilisant des chiffres toi aussi.

Et NON, je n'ai pas une orientation SEXUELLE mono(donc hétéro ou homo ou bi) avec ou sans orientation sexuelle.

Je peux avoir une orientation romantique bi, hétéro ou homo, mais pas sexuelle puisque je suis Asexuel : c'est ça mon orientation sexuelle.

Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : Les objets désirés, des ce moment jusqu'a la mort, seront en fonction des pré-determinations de la phase phallique
Oui, c'est une hypothèse en ce qui concerne l'origine de ces désirs.

c'est loin d'etre une hypothese, c'est comme l'impacte de toute premiere impression...sachant que c a la phase phallique

qu'on prend conscience de l'existance de 2 sexes! on qu'ont choisi une orientation en fonction de l'objet manquant!
C'est exactement ça : une hypothèse, et une qui, malgré qu'elle aie été posée il y a bien des décennies, n'a jamais été prouvée.

Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit : Ahah.
??
J'acquiesce, simplement. J'aurais pu dire "hum hum", ou bien "certes".
Je précise que c'est le genre d'acquiescement que l'on utilise non pas parce que l'on est d'accord, mais parce que l'on encourage l'autre personne à poursuivre ce qu'elle dit.
Trouves-tu cela hors de propos dans un post ?
Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : J'ai parlé d'ambiguité chez les Asexuels (bi et ceux qui choisient pas leur camps -mono ou bi-), puisque quand bien meme les Asexuels bi ont pris conscience de l'existance des sexes, ils ne prennent plus conscience de l'existance du sexe
En effet, tout ceci est ambiguë :Shock:
Contente qu'on soit d'accord!par contre l'ambiguité est loin d'etre claire pour toi...lis la suite!
Nous ne parlions peut-être pas de la même ambiguité. Ce que tu disait était ambiguë. Pas bien formulé, au mieux, et sinon complétement paradoxal.

Angel.A a écrit : pas correct dutout, les bi(sexuels et asexuels) comme les mono(sexuels et asexuels) ont realisé l'existance des deux sexes

[enfin je l'espere pour les A]des le commencement de l'oedipe,cad, pour reprendre ta phrase c'est les sexués qui ont réalisé

que les deux sexes existent! la phase oedipienne n'a rien avoir avec la phase de latence; dans l'une il y a 1 orientation

sexuelle, dans l'autre AUCUNE.
Par contre les bi contrairement aux mono ont deux orientations sexuelles apres leur phase de latence.

Le bisexuel est attiré sexuellement par les deux sexes, quant au fait de prendre conscience de l'existance des deux , les

monosexuels, les monoasexuels, les bisexuels, et les biasexuels sont passés par la(normalement)! ce qui signifie qu'ils ont

vecu leur oedipe, pour commecner la phase asexuelle enfantine, et non pas la finir! je ne comprends pas ta phrase, peut etre

voulais tu ecrire:"...phase SEXUELLE enfantine"?
Nan, j'ai bien écrit ce que j'ai pensé, mais j'avais mal compris où toi tu voulais en venir (ce qui est assez facile).

Franchement, tout ça me frappe comme un parfait non sens, je veux dire, malgré des lignes de texte, tu ne m'as toujours pas expliqué quoi que ce soit. Surtout quand tu me dit que :
Angel.A a écrit : les biasexuels sont passés par la(normalement)! ce qui signifie qu'ils ont vecu leur oedipe, pour commecner la phase asexuelle enfantine, et non pas la finir!
Pour te contredire ensuite en me disant :
Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit : Deux remarques :
1 ) l'asexualité enfantine n'a peut-être rien à voir avec l'asexualité adulte.
exact! c'est pas "peut etre" c'est "sur" ,dans le premier cas il s'agit de l'enfance, et dans le deuxieme il s'agit de l'age adulte!
Donc, décide toi. Soit tu n'es pas claire dans ce que tu veux dire, mais ça ce n'est pas ma faute, soit tu me dit dans le même post que les biasexuels sont toujours dans leur phase asexuelle enfantine, ET ensuite tu accepte que l'asexualité enfantine n'a rien à voir avec l'asexualité adulte.

Faudrait choisir.

Et du reste, c'est bien peut-être.

Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit : 2 ) ce n'est pas parce que la personne utilise le terme "bi" que pour cela elle se reconnaît dans ta dépiction du bisexuel.

(en d'autres termes, on peut utiliser le mot "bi" pour se désigner sans nécessairement avoir en tête ta définition, ni même à la définition courante de "bi" - on pouvait penser que "bi" dans ce cas désigne autre chose, qui fait penser à la bisexualité sans forcément être fondé sur les mêmes bases).
en matiere d'identité sexuelle, effectivement on peut se dire bi(sexuel ou Asexuel)...t'inquiete pas quand bien meme on a pas tout en tete, l'inconscient ne laisse rien echapper dans le cas ou on ne prend pas conscience!
Nan, nan, nan. j'ai bien mis en gras le mot sexuel. La personne est soit sexuelle, soit pas, aucquel cas elle est asexuelle.

Dire qu'elle est bi si elle est asexuelle n'a rien à voir avec le fait d'être bisexuel, on parle d'attirance amoureuse, du biromantisme. Et je vois mal comment l'inconscient a quoi que ce soit à voir là dedans. Asexuel : clair, net précis.

La personne n'a pas de pensée cachée quelque part dans les recoins poussiéreux de son inconscient qui lui a soufflé "sexuel, tu es sexuel".

Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit : Et aussi, rien ne nous affirme que prendre conscience de l'existence des sexes mène à la sexualité (en d'autres termes, je doute de ton prédicat de départ en ce qui concerne la perte de l'asexualité enfantine par la prise de conscience des sexes).
Je crois sincerement qu'il ya quelque chose qui t'echappe! j'ai jamais dit que la perte de l'asexualité enfantine est due a la prise de conscience des sexes! je repete:

-la perte de l'asexualité infantine est due a la puberté
-la prise de conscience des deux sexes implique l'entrée dans l'oedipe

la perte de l'asexualité infantine implique en d'autres termes l'entrée dans l'adolescence, et ce n'est plus l'oedipe(3-6ans) mais la resolution des conflits oedipens jusqu'a l'age adulte!

La sexualité existe des la naissance, avant meme l'age ou on prend conscience de l'existance des 2sexes, sauf qu'avant cette phase la zone erogene du SEXE n'est pas le SEXE, mais la bouche ensuite l'anus! Encore une fois l'asexualité enfantine c'est APRES l'oedipe pas AVANT; elle est AVANT la resolution des conflits oedipiens!
je vais donc le redire d'une autre façon : je doute de ton affirmation que l'oedipe est la cause de l'orientation sexuelle de l'enfant, et je doute que la sortie de la phase sois-disant asexuelle de l'enfant aie quoi que ce soit à voir avec cela aussi (mais bon, sur ce dernier point nous semblons d'accord, même si c'est pour des raisons différentes).

Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : Et que surtout les monoAsexuels sont en fait des monosexuels refoulés
Encore une fois, tu présente l'asexualité comme un cas pathologique (puisque le monoAsexuel est ce que nous appellerions l'homo asexuel ou l'hétéro asexuel) en affirmant que c'est en fait un hétéro ou homo sexuel refoulé.

Affirmer cela ne va pas sans conséquences, ce qui est déjà grave; mais en dépit de ces conséquences et quoi qu'il en soit, je veux des preuves et pas juste une élaboration sur une idée qui semblait cool comme ça.

Dire que l'asexualité c'est comme ressentir ce que ressent un hétéro pour son sexe et un homo pour le sexe opposé, nous l'avons fait.

Mais c'est UNE IMAGE, un moyen de faire passer ce que l'on ressent.

Ce n'est pas une explication de l'asexualité.

Si toi tu veux franchir ce pas, et poser cette explication, il te faudra soutenir ton argument.

mais dans l'Asexualité il est pas question de ressentir une attirance sexuelle justement , contrairement a la sexualité!
Ce qui en répond en rien à ma remarque : tu pose une explication sans la soutenir, alors qu'il est bien reconnu que jusqu'ici ce que tu prends pour une explication est juste une métaphore. UNE METAPHORE.

DONC
Angel.A a écrit : Et que surtout les monoAsexuels sont en fait des monosexuels refoulés
n'est pas un fait, et tu ne peux pas le soutenir en disant que l'asexualité te fait PENSER à un refoulement, ce n'en est pas un.
Angel.A a écrit : Qui a parlé d'abstinence?
J'ai parlé moi d'abstinence, parce que toi tu l'as très fortement suggérée mais en ne la nommant pas directement; on ne me la fait pas :
Angel.A a écrit : il est possible a l'etre humain de neutraliser ses pulsions sexuelles
Neutraliser ses pulsions sexuelle, fait partie, par définition, de l'abstinence.
Appelle cela du célibat, de la renonciation, pfjnörk, ou n'importe quoi d'autre, ça reste de l'abstinence puisque la personne NEUTRALISE ses pulsions.

L'asexualité n'a rien à voir avec le fait de neutraliser des pulsions et l'abstinence, si ce n'est qu'extérieurement les abstinents se comportent comme s'ils n'avaient pas de pulsions sexuelles envers les autres (dans la plupart de cas).
Se laisser entraîner dans cette différence superficielle, c'est un des premiers pièges dans lesquesl tombent ceux qui ne comprennent pas l'asexualité.
Angel.A a écrit : j'ai jamais dit que l'asexualité etait un autoerotisme stricte,
Angel.A a écrit : cette 4eme sexualité qui n'est en fait a mon sens qu'un autoerotisme dans la masturabation
Tu l'as dit, et texto.

Rajouter des fioritures derrière ne change rien à ta remarque, parce qu'elle est générale.

Angel.A a écrit : fallait lire jusqu'au bout! tu dis masturbation ou sublimation, j'espere que tu n'ignores pas que c'est deux choses differentes, sachant que dans la masturbation il n'y a pas de sublimation evidemment(a moins de se masturber le tete comme on dit), puisque c'est la meme energie ,elle est utilisée vers l'un des deux buts selon qu'il y est but sexuel ou pas! et
c'est retrouvé chez les A comme chez les non A
Même si je l'ignorais, ce qui n'est pas le cas ici, j'aurais quand même pu prouver que ton argument est faux, faux dans le fait que tu confond l'asexualité et l'autoérotisme, faux dans le fait que tu rajoutes ensuite qu'il est aussi possible de neutraliser une pulsion.

J'ai clairement montré que l'autoérotisme n'est pas l'asexualité, et que l'abstinence (la neutralisation d'une pulsion) n'est pas l'asexualité NON PLUS.
Angel.A a écrit : Quant a l'abstinence et l'asexualité, il ya pulsions sexuelles dans les deux
Non, il n'y a pas nécessairement pulsion sexuelle dans l'asexualité.
Angel.A a écrit : Par contre la:

"Quand au fait de neutraliser ses pulsions sexuelles, ça fait partie de l'abstinence, pas de l'asexualité en tant que tel."

permet moi de te dire que tu te trompes! parceque sinon bonjour l'agressivité, la haine, et tout ce qui s'en suit...en plus

toi meme tu infirmes ça en disant:

"Donc, ne pas confondre : pulsion sexuelle avec attirance sexuelle vers des personnes; et ne pas confondre supprimer le

premier (les pulsions) avec ne pas avoir le second (l'attirance)."
Haha (cette fois ci c'est un rire, pas un acquiescement)
C'est grotesque.
D'abord, je te dit que neutraliser ses pulsions sexuelles c'est de l'abstinence; en effet :
le petit Larousse a écrit :abstinence : action de s'interdire certains aliments, certains plaisirs. Spécialement Continence, chasteté.
Comment arrives-tu ensuite à dériver sur l'agressivité et la haine ? Je te disais simplement que l'asexualité n'est pas l'abstinence.


Ah, et je n'infirme rien (de ce que je dit moi) en disant qu'il ne faut pas confondre le fait de supprimer des pulsions sexuelles - la libido - avec le fait de ne pas avoir d'attirance sexuelle envers d'autres personnes.

Tu ne fait pas seulement l'erreur de penser que l'asexualité a quelque chose à voir avec le fait de supprimer une pulsion,

en plus tu pense que nous supprimons notre libido, alors que en général il s'agit de notre attirance envers les autre, que nous n'avons pas. La libido, certains l'ont, d'autres pas, et en tout cas personne n'a à la supprimer pour être asexuel.
Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit : Tu argumentes à partir d'une vision de la nature humaine qui n'est pas unanimement acceptée (donc, oui, il y a d'autress visions de cette nature humaine), et qui en plus a elle-même engendré des successeurs plus cohérents.

Donc, position non reconnue par tout le monde, et dépassée (désolé, c'est dur mais c'est comme ça).
Position acceptée par toutes les personnes competentes! désolée!
Absolument pas.
En plus de toutes les autres école de psychanalyse, dont l'école Freudienne n'est plus qu'une minorité, il existe d'autres visions de la cognition humaine qui sont à des années lumières de ce charmant bavardage sur les symboles contenus dans la psyché humaine.

Et sincèrement, ces sciences de la cognition ont bien plus d'arguments scientifiques dans leur camp que la psychologie Freudienne.

Nous ne devons pas avoir la même vision de ce que signifie "personne compétente", ou "accepté".

Angel.A a écrit : je ne vois pas ou tu veux en venir quand tu dis "ne s'apprend PAS" crois tu que l'environnement n'a aucune influence sur la construction d ela personnalité?...comme tu ne veux pas qu'on s'atarde sur des arguments philosophiques, tu devrais t'attarder sur ta philo.
Le fait de parler d'apprentissage n'a rien à voir avec de la philo.

Et je n'ai pas dit que l'environnement n'a aucune influence, j'ai dit que l'altruisme ne s'apprenait pas.

Ce que ça veut dire, c'est que l'altruisme n'est pas quelque chose qui est uniquement déterminé par l'éducation de l'enfant, et même pas façonné de façon significative par cette éducation en fait.

L'altruisme est suscité, mis en route si tu veux, par les conditions dans lesquelles se trouve l'enfant, mais les principes cognitifs de base de l'altruisme sont déjà là. L'environnement de l'enfant cause l'altruisme, mais ne le crée pas.

Principalement, il met le feux aux poudres, si tu veux une image, ou il appuye sur le bouton start si tu en veux une autre.

Et je ne tiens en effet pas à entrer dans un débat sur l'inné et l'acquis, je te faisait simplement remarquer que quand tu dit :
Angel.A a écrit : la fin de l'oedipe est marqué lorseque l'enfant se rend compte qu'il rivalise avec plus puissant que lui, au risque de perdre sa vie (angoisses de castration), il se trouve au pied du mur et abandonne son envie d'inceste et de meurtre; et apprends ce qu'on appelle "les interdits universels"
tu dit que l'enfant apprend, de novo, des choses comme le fait que l'inceste et le meurtre sont des interdits, et plus loin tu suggère la même chose pour l'altruisme et l'égoïsme. Ce n'est pas quelque chose qui vient de novo, c'est latent chez tout être humain.

Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : Quand à relier l'amour à une énergie vitale qui coulait dans un cordon ombilical brisé, laissant une cicatrice aussi bien physique que psychique,
c'est très poétique, mais un peu dénué de sens.
Non, apres la coupure du cordon ombilcal, le nouveau lien au monde pour rester en vie devient l'amour, contrairement a la mort!
Si, c'est juste poétique.

Le cordon ombilical est là pour suppléer à des besoins en sang enrichi en oxygène, nutriments, anticorps etc.

C'est une fonction physiologique, et si tu commence à mélanger les torchons et les serviettes en disant que l'amour est la même chose, tu as tout faux, on ne parle pas des même catégories de choses, l'amour n'est pas un genre de cordon ombilical reliant à la vie, et le cordon n'est pas non plus un genre d'amour reliant à la mère; c'est un cordon, une masse de tissus spécialisés qui sert à transporter des éléments jusqu'au foetus et à en faire ressortir d'autres.

Le nouveau lien pour rester en vie après coupure du cordon, c'est se nourrir, boire et respirer; voilà ce qui remplace la fonction du cordon.

Ah, et pour ta gouverne, il y a des gens qui sont aromantiques, ils ne ressentent pas d'amour romantique. Selon toi, doit-on les classer comme des demi vivants ?
Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit : Je reste dubitatif. Il y a certainement des personnes qui peuvent aimer quelqu'un qui ne s'aime pas lui-même, et je peux même imaginer quelqu'un qui ne s'aime pas lui-même et qui pourtant peut aimer quelqu'un d'autre.
Tu ne peux pas t'imaginer ce que l'inconscient renferme comme secrets a sa propre personne...
Il ne s'agit pas d'inconscient. Je te dit qu'il est facile d'imaginer des examples concrets de personnes capables d'aimer des personnes qui ne s'aiment pas elles-mêmes.
Qu'est-ce que l'inconscient, que ce soit le leur, celui de quelqu'un d'autre ou le mien a à voir là dedans ?

Angel.A a écrit : T'inquiete, il ya des Sexuels qui sont des cas pathologiques
je disais que pour les Asexuels y vait ceux qui:
-aimaient tout le monde mais ne couchaient avec personne
-aimaient personne et ne couchaient avec personne
Et pour les sexuels c'est pas parcequ'ils couchent parfois avec tout le monde, qu'ils les aiment forcement...je parle de
ceux qui comme on dit "tirent sur tout ce qui bouge" et qui dissocient l'affect de la pulsion, contrairement a ceux qui
subliment (A ou pas) qui associent l'intellect a la pulsion.
Hm, le fait qu'il y aie des sexuels pathologique ne me rassure en rien sur le fait qu'il est suggéré que l'asexualité a un lien avec la pathologie.

C'est pas parce que mon voisin est aveugle que je vais me sentir rassuré lorsque tu me dit que j'ai un truc bizarre dans l'oeil, comme une fouchette par exemple.

Surtout si en fait c'est faux.

Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit : Je ne trouve pas que cela coule de source; ça peut sembler évident d'un point de vue intuitif si on torture suffisemment l'idée, mais depuis quand un point de vue intuitif est-il une évidence?

Encore une fois, ces idées ont une grande force poétique et émotionnelle :
Qui a parlé d'intuition, toi, non?

Soit donc ce que tu as écrit et qui est :

Angel.A a écrit : Pour revenir a l'amour (...) elle est evident fonction du lien qu'avait le foetus a son placenta pendant la gestation, cette vie aquatique ou il etait seul au monde; elle meme fonction de l'etat de la mere puisque elle est reliée a ce placenta par son uterus!
Ah, ok, si ce n'est pas intuitif et assemblé de toute pièce, c'est quoi ? Tu nous dit que quelque chose est évident en utilisant comme argument que l'amour est fonction du lien entre le foetus et le placenta; comme ça, sans plus ?

Je retire ce que j'ai dit, cen'est même pas "intuitif en torturant l'idée", c'est phantasmagorique.

Je pense que je vais lancer moi aussi mes théories sur le monde, comme ça, celles qui me font plaisir; ça m'épargnera d'avoir à faire plus que de narrer mes idées les plus délirantes.

Heimdall réinvente la cosmologie :

Le soleil est jaune, c'est une évidence quand on considére que le ciel est bleu ; en effet, le bleu et le jaune étant des couleurs opposées, seul la nature bleue du ciel empêche la nature jaune du soleil d'envahir tout et de nous réduire en cendres.

Poétique, avec une explication intuitive, que demander de mieux, hein ?

Si tu trouves que c'est hors de propos, ben, je trouve aussi. Mais là encore, nous pourrions avoir des raisons différentes de trouver ceci hors de popos.

Angel.A a écrit : a te lire on dirait que je viens de realiser un spot publicitaire pour un produit laitier...parle moi plutot de ces spots, tu les trouves beaux? en tous cas c'est tres recherché, mais bon c'est un secret pour personne qu'on veut nous vendre du sexe!

Non, les techniques sont différentes. Dans un spot publicitaire, on utilise une image, un concept attirant pour faire vendre (le sexe par exemple, ou un biais connu de la cognition humaine, ou quoi que ce soit d'autre).

Ici, tu te leurre toi même en lançant des idées sans aucune preuve ou même sans aucune cohérence rationnelle.

S'imaginer que les idées les plus plaisantes sont vraies, et à partir de là construire tout un tas d'explications pour tenter de prouver qu'elles le sont, ça s'appelle de la rationalisation.

D'autres exemples de rationalisation incluent l'exemple typique de la personne qui voulait quelque chose, ne peut pas l'obtenir, et conclut que finalement
"elle n'en avait pas trop envie" ou
"que de toute façon elle en a pas besoin" ou encore que
"c'est pour les nuls de toute façon".

Ici, toutefois, c'est plutôt prendre une idée qui semble bonne et construire de toute pièces des explications (symboliques et obscures) qui doivent montrer qu'elle est vraie à postériori, après coup.

Mais bon, c'est un sujet (la rationalité et le reste) sur lequel je suis un peu soupe au lait, surtout pour le moment, alors peut-être que je suis un peu dur.

Si tu veux y croire, à toutes ces explications, c'est ton choix.

Mais ça ne les rendra pas plus vraies.

Angel.A a écrit : les interdits universels contrairement au complexe d'oedipe ne sont pas innés! comme nous ne sommes pas innés mais nés! rien qu'avoir comment les sociétés ou il y avait un maque d'education et de civisme se comportaient...(il en existe encore d'ailleurs)

tu dis: "Au moins l'interdit de l'inceste est universel" mais je te signale que l'interdit de meurtre l'est aussi!
Je ne parlerai pas des interdits universels parce que je ne peux pas avoir de certitude (de preuves) pour tous; par contre je parlerais des interdits que je peux soutenir :

en ce qui concerne l'inceste, si, c'est inné.

Et, j'ai bien dit "AU MOINS" l'interdit de l'inceste est universel; ça veut dire que je ne m'avance pas pour les autres, mais je n'ai en aucun cas dit qu'ils n'étaient certainement pas universels.

Toutefois, en ce qui concerne le meurtre, tout est une question de définition; tuer son prochain est accepté et même encouragé dans de nombreux cas, mais alors on n'appelle plus ça un meurtre ... la belle affaire, c'est toujours la même chose, on tue quelqu'un, appeler cela une peine de mort, la guerre, etc. c'est juste utiliser une définition différente, l'acte est le même.

Donc, dans ce cas, j'ai des doutes sur le fait que le meurtre soit un inerdit universel, puisque nous nous y adonnons si facilement du moment que c'est appelé différemment.

Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : la haine de l'autre est en fait un amour refoulé envers lui, puisque cette haine tout comme l'amour qui compose cette

relation triangulaire oedipienne sont issus d'un meme sentiment celui de la phase orale, qui se divise ensuite lors de la

phase anale.
Je voulais aussi épingler cette affirmation et dire qu'elle est gratuite. La haine est en fait de l'amour refoulé ?

Et qui aime bien châtie bien, tant qu'on y est ?

Ah, et ça introduit un dangereux parallèle entre les asexuels qui sont selon toi des sexuels refoulés et les personnes haineuses qui sont des amoureux refoulés.
C'est toi qui le dit! moi je dis: encore faudraient ils qu'ils aient compris l'existance du sexe(des deux sexe!)
"C'est toi qui le dit" est exactement ce que je voulais dire en posant que ton affirmation est gratuite; et en retour j'en ai donc proposé une avec autant de poids mais opposée, en "le disant" moi aussi.

On peut dire des tas de choses, tant qu'on ne les prouve pas.


Angel.A a écrit : toutes ses tjerories sont comlementaires, l'exemple que j'ai cité l'est aussi; il prend en consideration la phase oedipienne, et l'apres latence, le sexe réel, le sexe psychique, l'identité sexuelle, l'orientation sexuelle (des parents aussi) et la possibilité d'un oedipe inversé! Tous les psychiatres t'affirmeront ça!
J'ai déjà expliqué plus haut dans ce post qu'il existe des théories différentes.

Théories dans lesquelles (au moins pour certaines) l'oedipe, les phases sexuelles de l'enfant (anal, oral etc), n'existent pas.

En fait, ces concepts y sont même réfutés.

Je vois mal comment cela rend ces théories complémentaires, à moins que par complémentaire tu ne veuilles dire "concurrentes" ou bien "complètement en désaccord".

Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit :
Angel.A a écrit : Les bisexuels ont une particularité, contrairement aux monosexuels qui sont monoAsexuels aussi; cette particularité est le romantisme.

le romantisme est une tendance amoureuse avec hypersensibilté depassant la raison; cette hypersensibilté fait que la personne ne reconnait plus l'autre a partir de son sexe, mais il va audela d'autres caracteres, c'est des personnes moins exigentes, et plus flexibles quant au sexe de leur (s) partenaire(s) pour satisfaire leur libido.
Il me semble que cette tendance exacerbée existe aussi chez les personnes qui ne sont pas bisexuelles.

Premièrement il y a des hétéro et des homosexuels qui sont hypersensibles et "romantiques" dans leur orientation sexuelle, sans nécessairement l'être en dehors (donc, par exemple, un hétéro qui sera hypersensible romantiquement envers les femmes, qu'il y aie une attirance sexuelle ou pas d'ailleurs, puisque l'amour, le romantisme n'est pas nécessairement une conséquence de l'attirance sexuelle).

Deuxièmement il y a aussi ceux que l'on appelle les homoromantiques; des personnes qui peuvent ressentir de l'amour romantique pour le même sexe, sans avoir de pulsions sexuelles pour ce sexe ET qui peuvent sur le côté avoir aussi des attirances sexuelles et/ou romantiques pour le sexe opposé. Et la même chose existe chez des homosexuels qui sont attirés romantiquement/amoureusement par le sexe opposé.
comme il existe des bisexuels n'etant pas dutout amoureux d'abord, et encore moins romantiques! pourvu qu'ils dechargent leurs pulsions sexuelles par un acte sexuel! contrairement aux romantiques, lesquels ont des attirances(pulsions sexuelles) pas forcement sexuelles envers les deux sexes!
Mais tu affirmes que le romantisme est une particularité des bisexuels ET D'EUX SEULS.

Le fait qu'il existe des bisexuels pas amoureux n'a rien à voir dans l'histoire, je te dit que le romantisme n'est pas exclusivement quelque chose qui existe chez les bisexuels, que ça existe aussi chez les hétéro, les homo et les a.

Et je ne suis pas d'accord avec ce que tu dit, 'romantique=attirance, pulsion sexuelle envers les deux sexes'.

L'amour romantique, il y a des asexuels qui l'éprouvent, et ils n'ont pas de pulsion sexuelle envers quelque sexe que ce soit; et idem, comme je l'ai dit, il y a des personnes qui sont par exemple hétérosexuelles qui éprouvent de l'amour romantique pour des personnes de leur sexe SANS avoir de pulsions sexuelles pour ces personnes de leur sexe.

Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit : Sauf que si aromantique est un mot de jargon que nous avons "inventés" pour désigner ce fait, asexué est lui déjà pris, "qui n'a pas de sexe".

Bon, les termes ne sont pas clairs on dirait. L'amour non romantique que tu évoque existe aussi, et on peut dire que l'amour en général englobe cet amour romantique.

Mais bon, en fait, quand on parle d'amour dans une conversation où l'on parle d'orientation sexuelle, on ne parle en général que d'amour romantique ou de quelque chose de proche; pas d'amitié, d'admiration, de proximité, de tendresse, etc.

Ces mots désignent d'autres sentiments, qui, s'ils font partie de l'amour, ne sont pas suffisants, pris seuls, pour dire qu'il s'agit d'amour, sauf au sens très général (et donc peu utile ici) du terme.
Aromantique= non romantique
Asexué=sans sexe
On peut etre amoureux sans etre romantique, tout comme on peut etre sexuel sans etre amoureux...mais faire le rapprochement entre asexué et aromantique :? sachant que les bi sont souvent des romantiques... :roll:

Je trouve le rapprochement asexué=sans attirance amoureuse plus logique!
Bon, ayant déjà expliqué que le genre d'amour dont on parle est normalement romantique, et que sinon c'est le même genre de sentiments que l'on éprouve pour, par exemple, ses amis ou sa famille,

ce n'est pas parce qu'un rapprochement te semble plus logique qu'il l'est.

Le fait que les bi sont souvent des romantiques (et ça vient d'où d'abord qu'ils le sont :? ?) n'induit en rien le fait que le terme asexué est plus logique.
Il te plaît plus, ok. Mais, par pitié, après toutes ces incartades irrationelles, peux-tu m'épargner une pseudo-induction pseudo logique de la forme
On peut etre amoureux sans etre romantique

on peut etre sexuel sans etre amoureux

sachant que les bi sont souvent des romantiques

Je trouve le rapprochement asexué=sans attirance amoureuse plus logique!
Parce que ce n'est pas logique.

Pour formaliser,

On peut être A sans être B
On peut être C sans être A

sachant que D est souvent B

je trouve que E = non A est plus logique

Franchement rien de logique là dedans. Ce n'est même pas une induction.

Le terme asexué est normalement utilisé pour désigner ce qui n'est pas sexué, au point de vue physique ou psychique; ça je trouve que ça a du sens.

Tu peux utiliser tes propres mots, bien sûr, mais si personne ne les parle, personne ne te comprendra.
Angel.A a écrit : Comprehension de la sexualisation menant au sexe! apres que ces personnes soient des A ou pas c'est un autre probleme...
Il va vraiment falloir que tu explique ce point. De quel sexe parles-tu ? De l'identité sexuelle de l'enfant ?
Angel.A a écrit : oui, ben j'ai bien parlé du sexe psychique, et des differentes attirances(but, objet et source)
C'est évident. Mais là n'est pas la question, là est le problème. melancolie te rappelait que, ici au moins, et probablement partout ailleurs, sexué n'est pas un synonyme de sexuel.

Parler de sexe psychique et des différentes attirances, c'est parler du genre psychique de la personne, et des attirances, soit bi, hétéro, homo, asexualité ET bi, hétéro, homo et aromantisme.

Parler de "sexué" est plus large que parler de genre psychique, parce que cela reprend le fait que la personne possède un genre et un sexe biologique.

Mais je me répète, de toute façon.
Angel.A a écrit :
Heimdall a écrit : Mais en définitive, ce n'est que mon avis, il n'y a pas d'étude qui nous dise si l'asexualité est innée, acquise, ou un peu des deux; ça n'existe même pas pour l'homo et l'hétéro sexualité, alors que celles-là sont connues depuis bien plus longtemps, tout comme cette question de l'inné et de l'acquis.

Par contre, dire que la naissance et un rapport sexuel, j'aimerais un eclaircissement sur ce que tu entends par là.
L'amour est acquis par le rapport sexeul qu'il comble a la naissance!et sur ce modele durant toute la vie(sexuelle) durant...comme je dis: la vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible!

Quant a la naissance: je repete, a toi de relire:
"Cette attirance amoureuse dont tu parles, celle caractérisant tous les etres vivants des leur naissance ...grace au modele parental qui nous a donné naissance, et la on devient adulte on quitte l'adolescence pour passer du statut de "l'enfant de", au "parent de"

Non, dire que l'amour est acquis par un rapport sexuel qu'il comble à la naissance n'est en rien prouvé, c'est une affirmation gratuite de plus.

Et ton explication pour la naissance par rapport au fait que ce soit une relation sexuelle me laisse sur ma fin, elle n'explique rien non plus.


Voilà, après toute cette acrimonie, je me dois de rajouter un sourire
:D
pour alléger le ton de mes propos.
Mais comprend bien que tant que tu te bornera à dire des choses sans les appuyer par des faits et des preuves, je devrai te reprendre; idem si tu comprends des choses de travers, idem si tu sape les fondements de ce qui est l'asexualité.

Bien à toi.

Heimdall
Affranchi
Messages : 467
Enregistré le : 01 mai 2005, 08:36
Localisation : Louvain-La-Neuve, en Belgique
Contact :

Message par Heimdall » 23 mai 2006, 02:37

(Note préliminaire : je parle d'Angel.A à la troisième personne du singulier, ce qui, alors qu'elle est présente, peut être vu comme dérogatoire; il n'en est rien, c'est juste que ce post est un résumé et qu'en tant que tel il ne fait pas partie de la conversation, la conversation se déroule dans le post précédent.
En conséquence, la troisème personne est pertinente, et d'éventuelles réponses devraient se baser non pas sur ce post, mais sur les posts complets )

Résumé de cet épisode :

Angel.A et moi ne sommes pas d'accord sur un certain nombre de points; en fait nous n'avons fait qu'effleurer le sujet (si, si :shock: ).

Je trouve qu'Angel.A fonde ses hypothèses sur l'asexualité sur une vision dépassée de la psychologie (Freud, en gros), une vision sans fondements solides, scientifiques; alors qu'il existe beacoup d'autres visions plus cohérentes et plus récentes de la cognition humaine.

En d'autres mots, c'est du vent, de belles idées, que l'on couche sur le papier parce qu'elles nous font plaisir, pas parce qu'elles sont solides et vraies.

Cela étant dit, je pense aussi que Angel.A n'a pas saisi ce qu'est l'asexualité, et qu'elle la confond avec une forme d'abstinence, de privation.

Elle emmêle aussi le romantisme, qui est une forme d'amour avec l'attirance sexuelle, ce qui est malheureusement une erreur encore répandue.

Plus concrètement, au début de ce post, elle ne comprend pas que parler par exemple de biasexualité veut dire que l'attirance romantique de la personne est bi, mais la personne n'est pas bisexuelle asexuelle; ça n'a pas de sens, bisexuel voudrait dire que la personne est sexuelle ...

Je trouve aussi qu'elle n'est pas très claire dans ses explications; ce qui pourrait presque passer dans la plupart des cas, mais quand il faut lire un post aussi long, mieux vaudrait qu'il soit clair et compréhensible.

En fait, je trouve qu'elle manque de rigeur logique ou rationnelle alors même qu'elle dit en avoir. Il y a des contradictions, et des preuves logique qui ne sont pas du tout logique dans son texte.


Pour le reste, il faudra attendre la suite des développements, parce que dans l'état actuel des choses, tout a été si bien embrouillé que je ne suis même pas sûr de tout comprendre, et donc de pouvoir le résumer ici (sans compter que ça prendrait déjà maintenant plus de place qu'un résumé.)

Bref, vous étiez prévenus, pour l'histoire complète, il faut lire les posts entiers :wink:

Avatar du membre
Angel.A
Apprenti
Messages : 52
Enregistré le : 17 mai 2006, 05:33
Localisation : Jardin d'Eden

Message par Angel.A » 23 mai 2006, 03:19

Et pourtant...il y a bien pulsions sexuelles chez les A aussi

tu devrais arreter avec tes interpretations, et essayer de comprendre le sens, au lieu de me demander des explications a chaque fois...trouve toi de la docu sur le devellopement psychique et la sexualité, au lieu de rationnaliser en croyant que je t'explique l'asexualité!
Je ne suis pas un ange, je suis une femme angélique qui aimerait s'envoler au 7eme ciel

Heimdall
Affranchi
Messages : 467
Enregistré le : 01 mai 2005, 08:36
Localisation : Louvain-La-Neuve, en Belgique
Contact :

Message par Heimdall » 23 mai 2006, 03:29

Angel.A a écrit :Et pourtant...il y a bien pulsions sexuelles chez les A aussi

tu devrais arreter avec tes interpretations, et essayer de comprendre le sens, au lieu de me demander des explications a chaque fois...trouve toi de la docu sur le devellopement psychique et la sexualité, au lieu de rationnaliser en croyant que je t'explique l'asexualité!
Il doit être tard.
tu devrais arreter avec tes interpretations
et essayer de comprendre
Je fais lequel ? Pour comprendre tes propos, je dois bien les interpréter d'une manière ou d'une autre.
me demander des explications a chaque fois
Et je continuerai à t'en demander tant que tu ne sera pas claire. Si tu veux donner ton avis sur un sujet, c'est à toi de l'argumenter et de le documenter.
trouve toi de la docu sur le devellopement psychique et la sexualité
Je m'en suis déjà trouvée, merci. Ce qui ne t'épargne pas d'avoir à répondre aux questions soulevées par ce que tu as dit (c'est la base même de la conversation), ou bien alors d'admettre tacitement, par ton silence que tu n'as en fait rien à dire.

au lieu de rationnaliser en croyant que je t'explique l'asexualité!
Ce n'est pas de la rationalisation, la rationalisation c'est autre chose. Ceci est au pire une interprétation de tes paroles. Et
Et pourtant...il y a bien pulsions sexuelles chez les A aussi
ce n'est pas une explication ... une description ? Dans tout tes posts précédents, dans ce thread, tu n'as eu de cesse de vouloir expliquer l'asexualité en la plaçant dans un contexte Freudien.

Appelles ça comme tu veux, c'est une explication.

Avatar du membre
Angel.A
Apprenti
Messages : 52
Enregistré le : 17 mai 2006, 05:33
Localisation : Jardin d'Eden

Message par Angel.A » 23 mai 2006, 04:01

T' en as des pulsions!

Quand tu lis de la docu, tu agresses de la meme maniere l'auteur en demandant des explications si t'es pas d'accord? ou t'as pas cette chance?

si tes inerpretaions n'etaient pas fausses, tu pourrais comprendre LE SENS, et eviter ainsi tes non sens!
J'explique la sexualité et l'identité sexuelle en la plaçant dans dans le contexte Freudien, maintenant pour ceux qui considerent l'asexualité comme une identité sexuelle, libre a eux de la placer la ou bon leur semble dans ce contexte!
Je ne suis pas un ange, je suis une femme angélique qui aimerait s'envoler au 7eme ciel

Heimdall
Affranchi
Messages : 467
Enregistré le : 01 mai 2005, 08:36
Localisation : Louvain-La-Neuve, en Belgique
Contact :

Message par Heimdall » 23 mai 2006, 04:22

Si je te donne l'impression de t'aggresser, j'en sui désolé, ce n'est pas le but, pas du tout.

Me balancer que j'ai des pulsions, c'est une évidence, mais sans préciser plus, on peut y lire n'importe quoi.

Et comme nous parlons d'asexualité, il faut bien que je te réponde qu'il ne s'agis pas de pulsions sexuelles pour d'autre personnes.

Quand je lis de la docu je me pose des questions, je n'acquiesce pas niaisement à tout ce que l'auteur va me dire; l'auteur est humain et il peut faire des erreurs aussi. Bref, il faut savoir rester critique - et pas seulement envers les autres, même si c'est vrai que c'est plus facile que de se critiquer soi-même.

Si tu n'es pas au courant, rien ne t'interdit d'interpeller un auteur si tu n'es pas d'accord avec, et d'échanger des idées avec, c'est valable dans la plupart des cas.

si tes inerpretaions n'etaient pas fausses, tu pourrais comprendre LE SENS, et eviter ainsi tes non sens!
C'est amusant de voir comme tu récupère mes arguments. Mais quand je te dit que ce que tu affirmes n'est basé sur rien de tangible, j'argumente mon affirmation, je ne la lance pas en l'air et gratuitement comme tu viens de le faire ici, et comme tu le fais parfois dans les posts précédents.

Quand au fait de comprendre le SENS, je t'ai déjà fait remarquer que tes posts étaient non seulement longs mais difficiles à lire, non par manque de bonne volonté, mais par manque de clarté.

Si je dois commencer à chercher un sens à ce que tu as dit, c'est que tu as échoué dans ton but de faire passer un message. Un message doit être clair, intelligible.
Angel.A a écrit :J'explique la sexualité et l'identité sexuelle en la plaçant dans dans le contexte Freudien, maintenant pour ceux qui considerent l'asexualité comme une identité sexuelle, libre a eux de la placer la ou bon leur semble dans ce contexte!
Non mais sans déconner, comment veux-tu que je te prennes au sérieux si à quelques heures d'intervalles tu te contredit d'une façon aussi flagrante ?
Angel.A a écrit :au lieu de rationnaliser en croyant que je t'explique l'asexualité!
Donc tu me l'expliquait bien, l'asexualité.

Et je vais devoir te contredire encore une fois :
maintenant pour ceux qui considerent l'asexualité comme une identité sexuelle, libre a eux de la placer la ou bon leur semble dans ce contexte!
Libre à eux de se placer dans le contexte le plus approprié, qui n'est pas nécessairement (et à mon humble avis pas du tout) celui que tu présentes .

Et nous parlons d'orientation sexuelle, aussi.

Angel.A a écrit :Quand tu lis de la docu, tu agresses de la meme maniere
Je comprends que ce soit usant, dur de devoir défendre ton opinion comme ça, mais c'est ce qu'il se passe quand on commence à avancer des théories : on doit ensuite s'attendre à une discussion.

Si tu ne peux pas supporter cela, alors pourquoi commencer ?

Avatar du membre
melancolie
Archéologue Aguerri
Messages : 6268
Enregistré le : 17 nov. 2005, 23:51
Localisation : PARIS
A aimé : 6 fois
A été aimé : 11 fois

Message par melancolie » 23 mai 2006, 04:24

Angel-A je vais etre directe que cherches-tu à demontrer, fais -tu une recherche sur l'asexualité pour nourrir une thèse sur le blocage des A à certains stades freudiens, sur les defenses ?
QUEL EST TON OBJECTIF sur ton topic ?
Je pensai : "Pourquoi est-ce que quelqu'un ne fait pas quelquechose pour cela ?"
Et alors, je réalisai que j'étais quelqu'un.
(Anonyme)

http://encorpslibre.hautetfort.com/

Avatar du membre
Angel.A
Apprenti
Messages : 52
Enregistré le : 17 mai 2006, 05:33
Localisation : Jardin d'Eden

Message par Angel.A » 23 mai 2006, 04:41

ce n'est pas parceque tu ne comprends pas, que j'explique mal, surtout quand mes propos ne te sont pas specialement adressées Heimdall.

[quote=]au lieu de rationnaliser en croyant que je t'explique l'asexualité!


[quote=]Donc tu me l'expliquait bien, l'asexualité.

[/quote] [/quote] non pas dutout! je vois pas comment tu comprends ça? :shock:
meme si tu trouves des reponses dans mes propos, (et pafois des questions!) c'est pas a moi de te l'expliquer; d'ailleurs je ne prépare pas de these sur l'asexualité Mélancolie, on discute sur ça et non pas sur moi! merci de ne plus etre hors sujet!
Je ne suis pas un ange, je suis une femme angélique qui aimerait s'envoler au 7eme ciel

Avatar du membre
Eclora
Affranchi
Messages : 485
Enregistré le : 13 nov. 2005, 15:25

Message par Eclora » 23 mai 2006, 09:00

TEMPS MORT

On nage en plein qui pro quo.

Angel.A ne t'étonnes pas qu'on interprète mal tes propos, tout le monde n'est pas psy sur ce forum, donc on comprend Tes mots selon leur sens commun et non leur définition psychologique (souvent compilquées et longues).

Heimdall, quand Angel.A parle de pulsions sexuelles elle ne parle pas d'envie de baiser mais de pulsions de vie (donc l'envie de vivre de sentir exister).
De même, quand elle parle de refoulé, ce terme pour elle ne veut pas dire (qui est en réalité) mais rejeter (qui n'est pas), en espérant que j'ai bien compris.
Mais ça c'est pas à moi de le dire, c'est à toi Angel.A de le dire dans tes posts, si tu ne le précise pas, nous prenons le mot au sens commun.
Pareil, pour asexué (sens commun : qui n'a pas de sexe -- sens psycho qui n'a pas conscience des sexes)

Je vais juste quand même faire une parenthèse :
Angel.A a écrit :Cela etant dit il n'est pas mortel, et il est possible a l'etre humain de neutraliser ses pulsions sexuelles meme sans relations sexuelles avec les autres, ni masturabation, c'est la sublimation (religieuse, artistique...)
Après mettre renseignée, je vais préciser/corriger la phrase d'Angel.A : il est possible à l'être humain d'assouvir (et non neutraliser) ses pulsions sexuelles non génitales (oubli volontaire de ta part ?!) sans relations sexuelles avec les autres, ni masturbation, c'est la sublimation (religieuse, artistique…)
[je rajoute deux précisions essentielles :
1) Freud, dès le début de ses réflexions, associe la sublimation aux pulsions partielles, c'est-à-dire les pulsions non génitales. Il semble que les psychanalystes qui ont étudié le sujet après lui suivent bien la direction du maître et admettent avec lui que les pulsions génitales ne peuvent être réellement sublimées. Et Freud souligne :"Une certaine dose de satisfaction directe parait indispensable."
2) Les psychanalystes tendent à penser que la sublimation concerne tout le monde. Dans notre vie quotidienne, nous sublimons une grande quantité d'énergie. C'est ainsi que nous nous jetons à corps perdu dans les études si nous en avons le goût. Nous nous adonnons aux joies de la musique, nous créons même parfois.]
Angel.A a écrit :Peut on considerer les hétéro(sexuels) comme des homo-asexuels? et les homo(sexuels) comme des hétéro-asexuel? Dans ces conditions les (bi)asexuels ne seraient ils pas des [bi-sexuels] asexués?
Dans les sens commun, pour que tu comprennes comment on interprete tes questions, je les ai mis en "images" (facile à comprendre :wink: ) :
disons que les hétérosexuels sont des joueurs de piano et que les homosexuels sont des joueurs de violon, le début de ta question serait : peut on considérer les joueurs de piano comme des non joueurs de violon? Et les joueurs de violon comme des non joueurs de piano? Là on voit à quel point tes questions paraissent insensées, quel est l'intérêt de se considéré par rapport à ce qu'on est pas (tu fais quoi dans la vie? Je suis non joueurs de violon !) ça n'a aucun sens. Poursuivons avec le reste de ta question qui serait : dans ces conditions les non joueurs de piano et de violon ne seraient-ils pas des joueurs de piano et de violon sans piano ni violon? Ah bah forcément si t'as pas d'instrument tu peux pas jouer (alors que pour toi ils n'auraient simplement pas conscience de posséder un violon et un piano).
Tout ça pour dire que dès le départ tu aurais dû préciser ce que tu entendais par les termes que tu utilises.
Angel.A a écrit :Interessant d'y constater, que les homo sont les plus attirés par le sexe, contrairement aux hétéro! sans doute parceque leurs relations sont stériles, et donc impliquant moins de responsabilité, et autant de plaisir!
Tu sais il existe depuis quelque temps des moyens de contraception qui permettent aux hétéros d'avoir autant de plaisir avec moins de responsabilité. Evite les conclusions hâtives.


Ce que je voulais poster hier (et j'aurais dû) :
Angel.A a écrit :mais personne n'a besoin d'aide içi
Alors tout en haut à gauche de ton écran tu as le logo d'AVEN et celui-ci inclus un petit texte qui commence par Réseau pour l'Entraide. Dans entraide il y a aide et entre donc on s'aide entre nous.
Non sérieusement, que viens-tu faire sur ce forum ? Je doute que tu sois A, je ne pense pas non plus que tu ai envie de nous comprendre puisque tu poses des questions pour mieux étaler ton idée sur le sujet après.

Donc j'apprécierais que tu faces une petite présentation de toi, et que tu expliques ce que tu viens faire sur ce forum (et ne te contente pas d'un "je viens discuter c'est tout") Merci.

Bon suis en retard pour le boulot je repasserai cette nuit.
Image

Heimdall
Affranchi
Messages : 467
Enregistré le : 01 mai 2005, 08:36
Localisation : Louvain-La-Neuve, en Belgique
Contact :

Message par Heimdall » 23 mai 2006, 14:00

Eclora a écrit : TEMPS MORT

On nage en plein qui pro quo.

Non sérieusement, que viens-tu faire sur ce forum ? Je doute que tu sois A, je ne pense pas non plus que tu ai envie de nous comprendre puisque tu poses des questions pour mieux étaler ton idée sur le sujet après.

Donc j'apprécierais que tu faces une petite présentation de toi, et que tu expliques ce que tu viens faire sur ce forum (et ne te contente pas d'un "je viens discuter c'est tout") Merci.

Bon suis en retard pour le boulot je repasserai cette nuit.
Je vais donc m'abstenir de répondre aux derniers propos d'Angel.A et lui laisser un peu de temps pour s'expliquer.

Si nous pouvions repartir sur des bases plus saines et plus claires, cette conversation en serait grandement améliorée.

Voilà, Angel.A, c'est à ton tour.

(ah, et si tu veux, avant de publier un post, tu pourrais utiliser le bouton "Preview" , juste à gauche de "Submit", de sorte que tu puisses voir à quoi ressemblera ton post et à l'éditer si besoin est ; en d'autres termes, je te recommande de ne plus poster de brouillons.)

A toi maintenant ;)

Avatar du membre
Eclora
Affranchi
Messages : 485
Enregistré le : 13 nov. 2005, 15:25

Message par Eclora » 24 mai 2006, 00:26

Heimdall a écrit :Si nous pouvions repartir sur des bases plus saines et plus claires, cette conversation en serait grandement améliorée.
Oui, autant tout recommencer, parce que le dialogue de sourd que constitue ce topic ne mènera personne nulle part.

Allez une bonne nuit de sommeil et ça ira mieux demain :wink:
(enfin j'espère)
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités