Des bi-asexuel(le)s ?

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
Répondre
Avatar du membre
Nalor
Adepte
Messages : 220
Enregistré le : 16 août 2011, 20:44
Localisation : Paris
Contact :

Des bi-asexuel(le)s ?

Message par Nalor » 19 août 2011, 02:45

Voilà, je voulais savoir s'il existe des bi asexuel(le)s ?
J'ai seulement 19ans et je ne me pose des questions sur ma sexualité que depuis deux ou trois ans. Ces questions je ne me les suis posé parce que je voyais bien qu'il y a vait un pb. Tout mes amis/amies parlaient de leurs aventures, conquêtes etc.... Et tout cela ne m'interessait absolument pas. Mais à cet âge là je me suis dit qu'il fallait peut-être que je m'interesse à la question, après tout, il se pouvait qu ej sois simplement tardive. Donc j'ai tout de même tenté mes expériences, petit copain, etc.... en pensant que le désir viendrait en essayant, tout comme l'appetit vient en mangeant..... ERREUR
Avant de mettre un mot sur mon asexualité ( depuis qques jours que je suis sur ce site 'jen suis maintenant presque sure) , je me suis posé la question si j'étais peut-être lesbienne (je me pose la question depuis un an).
C'est justement en me rendant compte que certes je n'étais pas attiré par les mecs, mais pas non plus par les filles, je ne peux donc pas être lesbienne!..
Maintenant que je suis à peu près sure de mon asexualité mais je ne sais toujours pas où j'en suis niveau sentimental car j'ai de " l'amitié-amoureuse" pour une fille....

ma question est celle-ci : pour ceux qui se sentent bi-asexuel(le)s,
comment vous en êtes vous rendu compte ? Doutez vous encore de votre orientation sexuelle ? Pensez vous que votre Asexualité est à l'origine de votre bisexualité ? Pensez vous que ces deux identités sexuelles soient compatibles ?

Merci d'avance de vos réponses, le moindre de vos témoignage pourra m'éclairer !
"Pourquoi suis-je incapable d'aimer des choses que je sais dignes d'amour ?Qu'a-t-on fait de moi ?Cette femme qui n'aime personne, insensible aux beautés du monde,cette femme que je vomis" S de B
http://laballadedelimpossible.wordpress.com/

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: Des bi-asexuel(le)s ?

Message par Syd » 19 août 2011, 07:23

Tu trouveras sûrement des éléments de réponse sur ce topic : BiA, HomoA ou HétéroA ;-)
Nalor a écrit :Pensez vous que votre Asexualité est à l'origine de votre bisexualité ? Pensez vous que ces deux identités sexuelles soient compatibles ?
C'est une question à laquelle il est difficile de répondre car asexualité et bisexualité sont 2 poles opposés dans les identités sexuelles (les A ne sont attirés sexuellement par personne, les bi peuvent être attirés sexuellement par les 2 sexes).

En fait, on parle d'attirance sentimentale pour différencier de l'attirance sexuelle, et il est possible d'être A tout en étant hétéro-sentimental, ou homo-sentimental ou bi-sentimental. Mais entre nous, on a coutume de dire hétéro-asexuel ou homo-asexuel ou bi-asexuel. Je suppose que c'est de ça que tu voulais parler ?

Avatar du membre
Nalor
Adepte
Messages : 220
Enregistré le : 16 août 2011, 20:44
Localisation : Paris
Contact :

Re: Des bi-asexuel(le)s ?

Message par Nalor » 19 août 2011, 12:27

Oui, merci pour ta réponse, c'est exactement ce que je voulais savoir !
Je dois surement être bi-sentimentale même si plus hétérosexuelle, car malgré l'absence de désir sexuel, j'éprouve plus d'attirances pour les garçons.
C'est un peu bête de vouloir se coller des étiquettes, c'est vrai, mais parfois c'est dur de savoir où on en est quand d'autres sont convaincus de leur sexualité et se mettent dans tel ou tel case.... Je me rend compte que c'est beaucoup plus compliqué que ça :oops:
"Pourquoi suis-je incapable d'aimer des choses que je sais dignes d'amour ?Qu'a-t-on fait de moi ?Cette femme qui n'aime personne, insensible aux beautés du monde,cette femme que je vomis" S de B
http://laballadedelimpossible.wordpress.com/

Avatar du membre
Aliénor
Ascendant
Messages : 901
Enregistré le : 05 avr. 2009, 18:15
Localisation : A côté de la plaque

Re: Des bi-asexuel(le)s ?

Message par Aliénor » 24 août 2011, 15:00

Je me suis aussi posé la question d'une éventuelle homosexualité vers 17 ans, mais j'ai vite écarté cette hypothèse: je n'étais pas plus homosexuelle qu'hétérosexuelle. En fait j'étais rien, et ça me perturbait. Vu que je n'avais pas plus d'attirance sentimentale que physique ou que sexuelle, je ne voyais pas vraiment la différence comme maintenant, et à cette époque j'aurais bien aimé avoir une case "rien" où me mettre pour me sentir plus sereine ^^ A cet âge là, vouloir se connaitre n'a rien d'étonnant je pense.
Je ne trouve pas ça bête de vouloir se coller une étiquette, ça n'est juste pas utile à tout le monde. Moi je sais que ça m'a aidé de pouvoir me définir asexuelle, car je ne peux pas vivre dans l'incertitude, dans l'ignorance, juste au jour le jour... ce n'est pas mon caractère, car j'ai tendance à me laisser perturber par la contingence de la vie, alors j'ai besoin de pouvoir me définir, et me tracer une voie, ma voie (et peu importe ce qu'on attend communément d'une jeune fille).

Je ne suis pas homo-asexuelle, donc je ne peux pas vraiment te répondre. Mais en tout cas c'est tout à fait possible d'être asexuelle et attirée sentimentalement à la fois par les hommes et par les femmes.
La Vérité a la dureté du diamant et la tendresse de la jeune fleur (Gandhi)

It is not birth, marriage or death, but gastrulation, which is truly the most important time in your life (Lewis Wolpert)

Avatar du membre
Nalor
Adepte
Messages : 220
Enregistré le : 16 août 2011, 20:44
Localisation : Paris
Contact :

Re: Des bi-asexuel(le)s ?

Message par Nalor » 25 août 2011, 00:29

merci Aliénor pour tout ce que tu écris. Ce genre de témoignage fait vraiment du bien à lire.
Depuis que j'ai découvert ce site, je me sens enfin comprise, je n'ai pas besoin d'être une autre, ici.
"Pourquoi suis-je incapable d'aimer des choses que je sais dignes d'amour ?Qu'a-t-on fait de moi ?Cette femme qui n'aime personne, insensible aux beautés du monde,cette femme que je vomis" S de B
http://laballadedelimpossible.wordpress.com/

Avatar du membre
Dexter
Accrozoseries
Messages : 7472
Enregistré le : 30 déc. 2006, 12:03
Localisation : Clermont-fd
A aimé : 270 fois
A été aimé : 66 fois

Re: Des bi-asexuel(le)s ?

Message par Dexter » 25 août 2011, 09:37

oui oui il y en a des biasexuels, j'en fais parti même si j'ai une préférence envers les hommes
en fait je ne regarde pas le sexe de la personne quand je tombe amoureux ça pourrait être n'importe quoi même un ET, un peu comme Jack Harkness dans torchwood (série tv) lol, je suis très sentimentale pas physique donc le sexe m'en fou.

je suis passé par plusieurs stade aussi, hétéro, homo, puis asexuel, et biasexuel en fait le bon terme serait bisentimentale ^^
La civilisation ne consiste pas à multiplier les besoins mais à les réduire volontairement, délibérément. Cela seul amène le vrai bonheur.
Nous vivons dans une culture où le superflu est devenu si nécessaire que nous sommes condamnés à toujours vivre dans le manque!

Avatar du membre
~flor_vermelha~
Associé
Messages : 647
Enregistré le : 16 oct. 2008, 17:12
Localisation : Allemagne
Pronom : Elle
A aimé : 36 fois
A été aimé : 52 fois

Re: Des bi-asexuel(le)s ?

Message par ~flor_vermelha~ » 25 août 2011, 13:10

Je me définis aussi bi-asexuelle et cela depuis 3 ans environ, je ne me souviens plus.
Je suis passée par des phases de doute - jusqu'à l'âge de 20 ans, je ne regardais que les femmes et me croyais lesbienne. Un beau jour, je me suis rendu compte que j'étais tombée amoureuse d'un mec qui ne m'intéressait pourtant pas sexuellement. Avec le temps, j'ai compris que je n'avais jamais été très intéressée à faire l'amour avec une femme non plus. Aujourd'hui, je suis avec un homme A.
Je ne vois pas de contradiction entre bi et A, pour moi tout ca est parfaitement normal :) .

Avatar du membre
Linette
Aspirant
Messages : 37
Enregistré le : 21 août 2011, 17:44
A été aimé : 1 fois

Re: Des bi-asexuel(le)s ?

Message par Linette » 25 août 2011, 13:15

Je ne sais pas si je dois me dire bi A (je ne sais déjà pas si je dois me dire A je n'en sus qu'au début de mes questions sur moi même) mais je crois que je pourrais facilement être au moins bi-sentimentale. Sans attirance sexuelle pour ni l'un ni l'autre sexe, je suis plus facilement attirée par les hommes, mais lorsque j'ai des amitiés profondes avec une amie, ça tire assez facilement sur de l'amour en fait, et je crois que je pourrais être avec une femme, tout en préférant les hommes "physiquement" si je puis dire.

Avatar du membre
Nalor
Adepte
Messages : 220
Enregistré le : 16 août 2011, 20:44
Localisation : Paris
Contact :

Re: Des bi-asexuel(le)s ?

Message par Nalor » 29 août 2011, 03:04

Exactement, et du coup c'est assez dur de faire comprendre ca a des gens qui comprennent deja mal le concept d'asexualité.
"Pourquoi suis-je incapable d'aimer des choses que je sais dignes d'amour ?Qu'a-t-on fait de moi ?Cette femme qui n'aime personne, insensible aux beautés du monde,cette femme que je vomis" S de B
http://laballadedelimpossible.wordpress.com/

Dékyi Gyamtso
Membre junior
Messages : 13
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:31

Re: Des bi-asexuel(le)s ?

Message par Dékyi Gyamtso » 12 sept. 2011, 11:39

de mon coté, j'ai découvert que la différence homme/femme n'existait que dans les besoins d'enfant non résolu..
je me croyait homosexuel, car avait besoin de bras d'hommes et pas des femmes.
mais aussi je refoulait ces besoin de contact physique au point d'avoir construit des défenses qui me menaient à ne plus percevoir les choses correctement, et de souffrir de persistance des sensations auditives et visuelles, et faire souvent des crises clastiques, trop sensible aux nuisances.
j'étais un borderline (état limite entre névrose et psychose)
J'ai fini par pleurer en faisant une régression dans les bras d'un impuissant sexuel, cela m'a pris 32 heures en 1 an et demi.. (un névrosé hystérique en fait, qui se trahissait par des symtômes somatiques, la peau sèche et autres signes somatiques). Lui avait également des forts doutes d'identité sexuelle et n'y parvenait pas avec sa copine... (stress avant la pénétration, il débande).
Mais de son égo il était "un homme".. qui aide et sauve tout le monde en refusant de dire NON, et ne pouvant non plus dire OUI, ni décider...
cette non décision s'est avérée due à une coupure totale de son être. Il est comme transformers, il pense par "copié collé" de slogans verbaux et d'attitudes prises dans l'environnement sociale, il n'est qu'un personnahe de théatre simulant une personalité pour chaque communication... ma mère n'es pas parvenu à discuter avec lui hors banalité: il n'y a pas de pensées profondes... tout l'inverse de moi qui ne peux pas parler de banalité.....
Mais moi suis atteint d'une forme d'autisme (asperger, en plus de "borderline") et ne capte pas ce langage... Et cet ami s'était donc un peu livré sans son théatre à moi, nous nous connection en fait pour lui sous hypnose, inconscient alors de son état et moi à lui par l'Amour (l'affection) et le contact physique (son corps avait une cartographie des émotions)..
Son contact et sa compulsion à entourer en serrant fortement avait quelque chose de jouissif pour moi (orgasme prolongé sur tout le corps sauf le sexe, quand l'érection du contact était tombé, j'entrais en jouissance et avait de la conscience holotropique (toute la vie et l'inconscient étalé à ma conscience assessible sans distinction de temps)
Il s'est avéré à l'analyse (on était en psychanalyse mutuelle sans le faire exprès)... que moi était atteints de troubles "états limites" (dominé par le moi) et l'ami fortement névrotique (dominé par le surmoi) avec une inversion névrotique.. et on a fait une hystérie de transfert qui a été l'objet mutuel... à résoudre.
de visu, l'ami semblait entrer en hypnose et fusionnait avec moi dans le contact, avant que les transfert se passent...
c'est comme si on s'aimait à la folie (c'est le cas de le dire) et que il ne l'avouait pas "il rendait un service" (me tenir dans ses bras pour que je pleure ma vie)
nous nous sommes joués le rôle du père et comblé de ce manque d'enfant et séparé par la peur, nous avons obtenu pourtant une guérison de nos symptômes les plus graves, lui n'étant plus impuissant et sexuel (mais névrotique toujours)... et moi pouvant écouter la musique sans me retrouver en camisole de force... mais je n'ai connu que cet ange pour me construire et en suis resté sensuel sans distinction de sexe, mais sans désirs, j'ai beau chercher quand ma copine fait les mouvements bien exprès... pas de désir de pénétration..
il y a bien des désirs... mais pas sexuels, sensuels, comme les enfants, envie de câlins et de contention et d'être entouré sans distinction de sexe... je découvre que c'est pareil avec les femmes que les hommes... alors qu'avant je ne trouvait pas de paternité dans les femmes et que cela me frustrait et me sentait anormalement attiré par les hommes.

On m'avait donné le nom "océan de bonheur" lors d'une cérémonie bouddhiste... j'ai été effectivement "initié"... mais alors j'avais mal lu le contrat (océan à remplir avec l'eau des yeux!)

à chialer..

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: Des bi-asexuel(le)s ?

Message par Syd » 21 sept. 2011, 18:17

Dexter a écrit :quand je tombe amoureux ça pourrait être n'importe quoi même un ET
Alors tu es peut-être pan-sentimental ;-) Un bi-sentimental va tomber amoureux que d'hommes ou femmes, alors qu'un pan-sentimental va aussi tomber amoureux de transgenres ou genre neutre (pas de nom pour eux, à part peut-être neutrois).

Piccolo
Atrix
Messages : 1735
Enregistré le : 14 sept. 2011, 18:13
A aimé : 22 fois
A été aimé : 113 fois

Re: Des bi-asexuel(le)s ?

Message par Piccolo » 21 sept. 2011, 19:39

Moi c'est bizarre, je n'ai jamais douté une seule seconde de mon asexualité, comme si c'était aussi commun que l’hétérosexualité. J'ai toujours pensé naïvement que l'asexualité était quelque chose de courante, mais en fait j'avais tort.

Je n'ai jamais rien compris à toutes ces choses, j'ai toujours trouvé les gens vraiment étrange alors qu'en vérité c'est moi l'"extraterrestre". :mrgreen:

Remarque, il y a plus d'orientations qu'on ne le pense. Même parmi les hétéros (par exemple), j'imagine qu'il existe plusieurs "sous-catégories".

Enfin, l'important c'est que tout le monde puisse s'y retrouver et être heureux.

Avatar du membre
Nalor
Adepte
Messages : 220
Enregistré le : 16 août 2011, 20:44
Localisation : Paris
Contact :

Re: Des bi-asexuel(le)s ?

Message par Nalor » 21 sept. 2011, 22:35

Piccolo a écrit :Moi c'est bizarre, je n'ai jamais douté une seule seconde de mon asexualité, comme si c'était aussi commun que l’hétérosexualité. J'ai toujours pensé naïvement que l'asexualité était quelque chose de courante, mais en fait j'avais tort.

Je n'ai jamais rien compris à toutes ces choses, j'ai toujours trouvé les gens vraiment étrange alors qu'en vérité c'est moi l'"extraterrestre". :mrgreen:

Remarque, il y a plus d'orientations qu'on ne le pense. Même parmi les hétéros (par exemple), j'imagine qu'il existe plusieurs "sous-catégories".

Enfin, l'important c'est que tout le monde puisse s'y retrouver et être heureux.
Piccolo a écrit :
Moi c'est plutôt l'inverse, j'ai toujours senti que c'était moi l'extra-terrrestre.
Mais si j'ai douté mon asexualité, c'est seulement parce qu'au fond c'est pas facile tous les jours de se trouver face à l'incompréhension des gens, parfois on se dit que c'est plus facile d'être comme tout le monde plutôt que de s'affirmer vraiment....
Et c'est pour ça que la visibilité de cet identité qu'est l'asexualité, ce forum, et tous les témoignages... ça m'a été d'une grande aide pour savoir qu'accepter d'être ce qu'on est, c'est le premier pas vers le bonheur. :)
Pour revenir sur le sujet de départ, je crois que je suis réellement bi-sentimentale. Bien que plus facilement amoureuse du sexe masculin. tout comme toi Linette, je pense avoir pour une fille une amitié si profonde qu'elle s'est transformé en amour.
Hétéro-asexuelle ou bi-sentimentale ? entre les deux peut-être..... :roll:
Modifié en dernier par Nalor le 29 sept. 2011, 11:11, modifié 1 fois.
"Pourquoi suis-je incapable d'aimer des choses que je sais dignes d'amour ?Qu'a-t-on fait de moi ?Cette femme qui n'aime personne, insensible aux beautés du monde,cette femme que je vomis" S de B
http://laballadedelimpossible.wordpress.com/

Avatar du membre
Linette
Aspirant
Messages : 37
Enregistré le : 21 août 2011, 17:44
A été aimé : 1 fois

Re: Des bi-asexuel(le)s ?

Message par Linette » 22 sept. 2011, 20:50

Hétéro-asexuelle ou bi-sentimentale ? entre les deux peut-être..... :roll:
Oui c'est exactement: hétéro-asexuelle car je suis plutôt sensuellement attirée par les hommes, mais bi-sentimentale car la relation d'amitié aidant je peux être amoureuse d'une fille.... et je crois que l'expérience a prouvé que c'était possible je crois.

Avatar du membre
Nalor
Adepte
Messages : 220
Enregistré le : 16 août 2011, 20:44
Localisation : Paris
Contact :

Re: Des bi-asexuel(le)s ?

Message par Nalor » 27 sept. 2011, 23:22

Du coup, j'ai peur que peu de gens S puisse comprendre cette ambiguité, qui est dur à détErminer pour nous-même.....
"Pourquoi suis-je incapable d'aimer des choses que je sais dignes d'amour ?Qu'a-t-on fait de moi ?Cette femme qui n'aime personne, insensible aux beautés du monde,cette femme que je vomis" S de B
http://laballadedelimpossible.wordpress.com/

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité