Expliquez-moi !

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
Verrouillé
Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 9 fois

Re: Expliquez-moi !

Message par galaad » 10 mars 2009, 19:24

perplexe a écrit :Comme vous le suggériez auparavant, accepter l'idée qu'on est tous doté d'une identité caractéristiquement évolutive, n'a rien de scandaleux. On change tous, à tout moment, pour devenir toujours "autre" - et cela ne cesse jamais.
Si Freud et tous les psys vous entendaient dire "Je suis un autre que moi-même", ils vous enfermeraient pour trouble de la personalité. :lol:
Enfin, c'est ce qui ressort de cette phrase. Et si elle est vraie, tout du moins, d'un point de vue purement logique elle l'est, elle démonterait à elle seule toute les sciences humaines et ethologiques au point de les faire disparraitre car devenue purement alléatoire.
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Re: Expliquez-moi !

Message par perplexe » 10 mars 2009, 19:38

(...) je parle de sensations, donc d'un simple signal electrique (... etc. ...)
@Galaad -Ce n'est ni une faute ni un crime, mais vous rendez les choses beaucoup compliquées qu'elles ne le sont. Et je crois que se réfugier derrière la subjectivité de "sa différence" est aussi normal et légitime qu'inopérant, lorsqu'on souhaite se placer en position de comprendre. Ici, la différence "de nature" n'est pas en question.
Car je crois, moi, qu'un goût ne fait pas différence "de nature" et pas plus, d'ailleurs, qu'un refus ne fait différence "de nature".

Mais je ne parle pas de phobie, vous oui.
Modifié en dernier par perplexe le 10 mars 2009, 19:56, modifié 3 fois.

perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Re: Expliquez-moi !

Message par perplexe » 10 mars 2009, 19:46

(...) Si Freud et tous les psys vous entendaient (...)
@Galaad - Encore une fois, vous compliquez terriblement. Pas besoin d'appeler Freud à la rescousse : quand vous êtes né, vous mesuriez cinquante deux centimètres... Aujourd'hui vous avez vingt quatre ans, ce n'est plus le cas...
Tous les jours on change un peu et ça, c'est la nature humaine : ce n'est pas un trouble de la personnalité.
Et ça se passe autant à l'intérieur qu'à l'extérieur. C'est juste le concept simplissime de l'évolution...

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 9 fois

Re: Expliquez-moi !

Message par galaad » 10 mars 2009, 20:30

Si les choses étaient simple perplexe, les sciences n'existeraient pas. J'ai pris la phobie en exemple, comme on peux prendre la nourriture, ou bien d'autres.
Quant à se réfugier derrière la différence, non, on la montre pour dire "Je" Car justement "Je" n'est pas comme Monsieur-tous-le-monde. Ce cacher derrière est certe in moyen de ne pas comprendre les autres, mais aussi de se dire tien pourquoi je suis différent. Un gout ne fait pas la difference "de nature" autant qu'un refus ... je préfère ne pas me prononcer sur cette phrase trop alambiqué à mon gout...

Non, je n'appelais pas Freud à la rescousse... Je lui disais de passer vous lire, nuance. Quant à ma naissance, vous n'en savez rien, eviter de me grandir un peu trop. Tous les jours on change, oui, ça s'appelle le vecu, mais ça n'as pas d'incidence immediate sur le comportement psychologique d'une personne. J'ai un amis que j'ai connu très faible psychologiquement, mais assez stable, je l'ai retrouver il y a peu avec une grande depression et une tendance suicidaire. Il a pris 2 ans et 1 manipulateur pour le devenir. Mais ce changement n'est que temporaire. Le changement qu'il aura une fois sortit d'affaire sera contraire à son vecu. C'est l'évolution. Aprendre de ses erreurs. L'exterieur ne change pas sans raison, et un simple contact ne vas rien changer au stimulis. Pour changer l'exterieur, "il faut y aller franco" si je puis dire. Car j'ai moi même vecu la suppression d'une douleur attroce que vous devriez avoir connu je pense, par un camarade de classe n'ayant pas arrêter de me frapper pendant toute une récréation au collège. Plus tard, j'ai remarquer que peu m'importais la puissance du coups du mec qui m'avait frapper, j'étais encore debout là ou n'importe qui aurait été recrocvillé de douleur.

Donc qu'on change, oui, mais pas aussi facilement que ça. On ne change qu'avec nos erreurs, nos "traumatismes" si on prend l'idée des coups et blessures, et bien d'autres chocs psychologiques ou physiques. Mais on ne change pas du jour au lendemain passant de Hétérosexuel à Homosexuel sur un coups de tête, il y a tout un cheminement. Cheminement que vous semblez presque supprimer d'ailleurs.

De plus, il faut prendre en compte les plaisir et déplaisir que l'on ressent, j'admet votre idée pour la nouriture, bien que malheureusement non obligatoire. Mais penseriez-vous que si l'on vous dit d'entrer dans un club de foot alors que le sport d'équipe, le sport en général et même rien que le foot alors que ça ne vous dit rien ?. Vous n'allez pas au bout de deux sceance d'entrainement changer complettement d'avis sur le foot, le sport, ou même le sport d'équipe.
Vous vous y habituerez sans doute au bout d'un certain temps, mais abandonner serait peut-être une meilleur idée que de vous retrouvez avec d'anciens amis et leur raconter ce que vous y faite. Ils vous trouverons changé, seront heureux pour vous, mais qui sais (a part vous -1, vu que vous vous ignorez) ce que inconsciement vous en pensez vraiment. Là est votre nature, votre inconsient fait partie integrante de vous et l'ignorez est mauvais pour la santé.
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

Avatar du membre
Guillaume
Affranchi
Messages : 469
Enregistré le : 02 mai 2008, 23:23
A été aimé : 2 fois

Re: Expliquez-moi !

Message par Guillaume » 10 mars 2009, 20:37

perplexe a écrit :
MAIS, car il y a un MAIS, là où j'apporterai une nuance (...)
@Guillaume -Je sais bien que je ne devrais pas le répéter, parce que je sais que c'est précisément ce qui vous scandalise tous et vous donne à penser que je fais preuve d'intolérance, MAIS car il y a un MAIS, selon la grille de lecture à laquelle j'essaie de me tenir depuis le début, ce que je n'aime pas, c'est ce dont l'intérêt m'échappe, donc que je ne comprends pas ou ce que je n'ai jamais goûté, donc ne connais pas.
A mes yeux, il y a bizarrerie à se définir ainsi, en revendiquant dès lors, une forme de méconnaissance ou d'incompréhension et parfois même, un refus franc et massif.
L'asexualité c'est revendiquer une absence de besoin, pas une absence de pratique. C'est ce qui la différencie de la chasteté/abstinence. Ça ne me paraît pas grotesque de revendiquer une absence de besoin quand elle est minoritaire dans la société, tant que ça ne prend pas une tournure de 'position de supériorité'. Après, que tu ne puisses pas concevoir cette absence de besoin, ça c'est autre chose, j'avoue que moi j'aurais du mal à concevoir quelqu'un qui n'ait pas besoin de musique dans sa vie, par exemple, mais je tolèrerais quand même et je comprendrais qu'il le revendique si ça lui chante, vu que lui aussi serait minoritaire.

perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Re: Expliquez-moi !

Message par perplexe » 10 mars 2009, 21:19

@galaad - Excusez-moi, je suis vraiment désolé... Mais je ne comprends RIEN à ce que vous dites. Je ne me moque pas de vous, hein, vraiment et je ne vous méprise pas et... Mais, bon je... Euh... Reste sans voix...
Alors je ne sais pas... Je ne suis probablement pas assez malin ou cultivé...
On va le dire comme ça, parce que là, encore une fois, sans me moquer ni mépriser (mais vraiment aucunement), je dois vous avouer que vos textes... Tant sur le fond que sur la forme... Me paraissent... Je ne sais pas comment dire...
Surréalistes, peut-être.
Pardonnez-moi, hein.
Et considérez que je prends toute la faute sur moi, vraiment : je ne suis pas équipé intellectuellement pour vous suivre.

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 9 fois

Re: Expliquez-moi !

Message par galaad » 10 mars 2009, 21:29

perplexe a écrit :@galaad - Excusez-moi, je suis vraiment désolé... Mais je ne comprends RIEN à ce que vous dites. Je ne suis probablement pas assez malin ou cultivé...
On va le dire comme ça, parce que là, je dois vous avouer que vos textes... Tant sur le fond que sur la forme... Me paraissent... Je ne sais pas comment dire... Surréalistes, peut-être. Et considérez que je prends toute la faute sur moi, vraiment : je ne suis pas équipé intellectuellement pour vous suivre.
Tien, une fois retirer les quelques tronc inutiles, on obtien une phrase que j'ai déjà entendu... euh... Ah oui ! A la fac de science par un etudiant vis à vis d'un prof de math meprisant..

Je ne saurais pas faire plus clair, peut-être que si vous supprimiez ce que vous ne comprenez pas pour commencer vous trouverez le fil de ma pensée...
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Re: Expliquez-moi !

Message par perplexe » 10 mars 2009, 21:54

L'asexualité, c'est revendiquer une absence de besoin
@Guillaume - Vous avez peut-être raison, je ne sais pas... Dans ce cas, il faudrait peut-être définir ce qu'est "le besoin"... Parce que je crois que le désir n'est qu'une "faim" métaphorique. Pas une faim réelle.
Il faudrait alors essayer de comprendre comment il nait et se développe (et je ne parle pas ici du désir de personne, mais du désir de sexe à proprement parler, le désir de personne pouvant a priori se satisfaire parfaitement d'une amitié intense ou d'une relation platonique) : je ne dispose que de l'exemple de ma propre expérience, mais j'ai suggéré qu'il y avait à l'origine une curiosité surtout "intellectuelle" et que cette curiosité se développait avec le temps dans l'espoir épanouissant et plutôt stimulant qu'on trouverait toujours quelque chose de nouveau, un mieux possible, un mieux atteignable.
Et puisque tout cela est par ailleurs "intriqué", il faudrait aussi tenter de donner une définition "scientifique" de l'amour.
Mais sans aller jusque là...
Nos amitiés se nouent dans l'acceptation de l'autre, il me semble et dans la volonté d'interagir.
Elles ne se nouent pas sous l'impulsion d'un "besoin" ressenti comme un pur et irrépressible "désir" d'amitié. Si ?
Qu'en pensez-vous ?

Avatar du membre
Verne
Affable
Messages : 129
Enregistré le : 27 oct. 2008, 20:15
Localisation : Quelque part dans une campagne belge

Re: Expliquez-moi !

Message par Verne » 10 mars 2009, 22:10

Je passe en coup de vent, n’ayant que peu de temps devant moi aujourd’hui. J’ai très rapidement survolé les dernières pages de ce sujet, et une (rapide) remarque me vient à l’esprit. Peut-être a-t-elle déjà été formulée…
Je ne considère pas l’asexualité comme une « identité » figée. C’est plutôt un état, un descriptif qui permet de s’expliquer à soi-même ainsi qu’aux autres ce que l’on ressent à un moment donné de notre existence. L’asexualité n’est pas une chose figée. Certaines personnes se sentiront asexuelles toute leur vie, d’autres non. Idem pour l’homosexualité et la bisexualité, serais-je d’ailleurs tenté de dire…
Sur ce, je repars aussi vite que je suis arrivé !

Avatar du membre
Guillaume
Affranchi
Messages : 469
Enregistré le : 02 mai 2008, 23:23
A été aimé : 2 fois

Re: Expliquez-moi !

Message par Guillaume » 10 mars 2009, 22:16

perplexe a écrit :
L'asexualité, c'est revendiquer une absence de besoin
@Guillaume - Vous avez peut-être raison, je ne sais pas... Dans ce cas, il faudrait peut-être définir ce qu'est "le besoin"... Parce que je crois que le désir n'est qu'une "faim" métaphorique. Pas une faim réelle.
Il faudrait alors essayer de comprendre comment il nait et se développe (et je ne parle pas ici du désir de personne, mais du désir de sexe à proprement parler, le désir de personne pouvant a priori se satisfaire parfaitement d'une amitié intense ou d'une relation platonique) : je ne dispose que de l'exemple de ma propre expérience, mais j'ai suggéré qu'il y avait à l'origine une curiosité surtout "intellectuelle" et que cette curiosité se développait avec le temps dans l'espoir épanouissant et plutôt stimulant qu'on trouverait toujours quelque chose de nouveau, un mieux possible, un mieux atteignable.
Et puisque tout cela est par ailleurs "intriqué", il faudrait aussi tenter de donner une définition "scientifique" de l'amour.
Mais sans aller jusque là...
Nos amitiés se nouent dans l'acceptation de l'autre, il me semble et dans la volonté d'interagir.
Elles ne se nouent pas sous l'impulsion d'un "besoin" ressenti comme un pur et irrépressible "désir" d'amitié. Si ?
Qu'en pensez-vous ?
Cela doit dépendre des personnes, sans doute, mais pour ma part j'ai un fonctionnement très peu intellectuel concernant les choses essentielles de la vie. J'ai besoin de l'Amour, j'ai besoin de l'Amitié, j'ai besoin de l'Art, ce sont des choses qui sont indispensables à mon bien-être, donc mon cerveau me pousse spontanément vers elles, je ne décrirai jamais cela comme de la "curiosité" ou même comme de simples "envies" vu que ça me paraît très peu intense comme termes. Ce ne sont pas des besoins naturels mais ce sont des besoins existentiels, nuance, et le Sexe peut sans doute être mis dans le même panier bien que ses origines soient animales. Mais cela reste un besoin à mon sens, dont la manifestation est primitive : on l'a ou on l'a pas. Ça fait partie de notre équilibre mental et corporel ou ça n'en fait pas partie. Comme je l'ai dit, je pense que ça peut varier au cours d'une vie, mais toujours est-il que cette absence est possible et qu'il est à mon sens absurde d'aller contre sa nature si on se sent accompli. Et comme je me place donc au niveau du "besoin", la "curiosité intellectuelle" ne sert ici pas à grand chose. :wink:

perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Re: Expliquez-moi !

Message par perplexe » 10 mars 2009, 22:27

Verne a écrit :(...) l’asexualité comme une « identité » figée (...)
Je ne sais pas si nous sommes tous d'accord sur ce point, mais oui, en effet, pour ma part, j'arrive à un moment de ma réflexion où je réfute la nécessaire stabilité d'une identité de ce genre... Un moment de ma réflexion où je dis de moi-même que "je suis hétérosexuel de fait, parce que je suis engagé dans une relation hétérosexuelle, mais que sans jouer les devins, je ne peux pas affirmer avec certitude que je le serai jusqu'à la fin de mes jours" et donc que cette affirmation d'identité, n'a qu'une valeur très relative.
De fait, et ça, nous n'en avons pas encore parlé, cette affirmation d'identité me définit socialement et culturellement.

perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Re: Expliquez-moi !

Message par perplexe » 10 mars 2009, 23:04

Guillaume a écrit : (...) que cette absence est possible et qu'il est à mon sens absurde d'aller contre sa nature si on se sent accompli (...)
Je vous suis sur ce point. Totalement. Le bien-être est le seul discriminant définitif. Mais je ne parviens pas - intellectuellement une fois de plus, mais faute de "ressenti" je suis bien forcé d'en passer par là - à concevoir le type de hiérarchisation que vous faites ici : est-ce que je me trompe en disant que vous formulez une différence entre "bas instincts" et par ailleurs en quelques sortes, "instincts nobles" ?
Si tel était le cas, vous me direz, on serait à nouveau dans ce que j'ai appelé plus haut un "positionnement philosophique".

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 9 fois

Re: Expliquez-moi !

Message par galaad » 10 mars 2009, 23:14

perplexe a écrit :Un moment de ma réflexion où je dis de moi-même que "je suis hétérosexuel de fait, parce que je suis engagé dans une relation hétérosexuelle, mais que sans jouer les devins, je ne peux pas affirmer avec certitude que je le serai jusqu'à la fin de mes jours" et donc que cette affirmation d'identité, n'a qu'une valeur très relative.

De fait, et ça, nous n'en avons pas encore parlé, cette affirmation d'identité me définit socialement et culturellement.
Ces deux phrases sont contradictoire...
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

Avatar du membre
Guillaume
Affranchi
Messages : 469
Enregistré le : 02 mai 2008, 23:23
A été aimé : 2 fois

Re: Expliquez-moi !

Message par Guillaume » 10 mars 2009, 23:17

perplexe a écrit :
Guillaume a écrit : (...) que cette absence est possible et qu'il est à mon sens absurde d'aller contre sa nature si on se sent accompli (...)
Je vous suis sur ce point. Totalement. Le bien-être est le seul discriminant définitif. Mais je ne parviens pas - intellectuellement une fois de plus, mais faute de "ressenti" je suis bien forcé d'en passer par là - à concevoir le type de hiérarchisation que vous faites ici : est-ce que je me trompe en disant que vous formulez une différence entre "bas instincts" et par ailleurs en quelques sortes, "instincts nobles" ?
Si tel était le cas, vous me direz, on serait à nouveau dans ce que j'ai appelé plus haut un "positionnement philosophique".
Houla, non non non, loin de moi cette idée, je me suis mal fait comprendre, si j'ai dit "Mais cela reste un besoin à mon sens, dont la manifestation est primitive", ça n'avait rien de péjoratif pour moi, je voulais juste dire qu'un "besoin", quel qu'il soit, a quelque chose de simple dans son essence, et je mets aussi dans le même sac les besoins d'Amour, d'Amitié et d'Art, donc rien de discriminant concernant ce qui viendrait de notre côté animal, c'est pas mon genre de nier cette dimension, je ne vois pas pourquoi il faudrait en avoir honte. Mes musiques préférées sont animales, par exemple. :wink:

Je suis très sauvage comme gars, en fait. Mais je compense ça par un cerveau qui cogite tout le temps, ouf ! :mrgreen:

Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4211
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 30 fois
A été aimé : 58 fois
Contact :

Re: Expliquez-moi !

Message par cyclodocus » 11 mars 2009, 10:41

perplexe a écrit : Mais je ne comprends RIEN à ce que vous dites. Je ne me moque pas de vous, hein, vraiment et je ne vous méprise pas et... Mais, bon je... Euh... Reste sans voix...
qu'il serait bon que tu restâs sans clavier :D :D
perplexe a écrit : Alors je ne sais pas... Je ne suis probablement pas assez malin ou cultivé...
On va le dire comme ça, parce que là, encore une fois, sans me moquer ni mépriser (mais vraiment aucunement),
ça s'appelle une anti phrase : dire le contraire de se qu'on pense et le faire sentir.
quand on est sincère, on n'écrit pas ce genre de remarque. par respect pour l'autre. Justement
perplexe a écrit :Je dois vous avouer que vos textes... Tant sur le fond que sur la forme... Me paraissent... Je ne sais pas comment dire... Surréalistes, peut-être.
c'est beau le surréalisme, c'est le top actuellement. Dommage que tu ne puisses accéder à sa compréhension
perplexe a écrit :Et considérez que je prends toute la faute sur moi, vraiment : je ne suis pas équipé intellectuellement pour vous suivre.
ça s'appelle une anti phrase : dire le contraire de se qu'on pense et le faire sentir, en y ajoutant une bonne grosse dose de fausse modestie.
perplexe a écrit :Je ne sais pas si nous sommes tous d'accord sur ce point, mais oui, en effet, pour ma part, j'arrive à un moment de ma réflexion où je réfute la nécessaire stabilité d'une identité de ce genre... Un moment de ma réflexion où je dis de moi-même que "je suis hétérosexuel de fait, parce que je suis engagé dans une relation hétérosexuelle, mais que sans jouer les devins, je ne peux pas affirmer avec certitude que je le serai jusqu'à la fin de mes jours" et donc que cette affirmation d'identité, n'a qu'une valeur très relative.
simplement parce que tu n'as pas encore trouvé ton identité.
et c'est ça qui te turlupine :oops: . la grande majorité des A a trouvé son identité, quelle qu'elle soit. Et chaque A accepte parfaitement la différence de l'autre A et ne cherche pas à imposer son identité, son point de vue "A-qq chose" aux autres A. On ne peut pas en dire autant de tous (suivez mon regard :D ).

Verrouillé

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités