Expliquez-moi !

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
Verrouillé
Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 9 fois

Re: Expliquez-moi !

Message par galaad » 03 mars 2009, 09:35

perplexe a écrit :Tu m'étonnes que le sexe ne vous attire pas...
Vous éprouvez déjà un tel mépris à l'endroit de vos semblables...
Du notre aussi temps que tu y es :D

Quant à admettre bêtement, on t'as dit à plusieur reprise de lire le forum, peut-être que les multiples témoignages qui y sont te permettrais de comprendre.

Personellement j'ai déjà eus affaire avec une amie qui m'as dis "ça n'existe pas, t'as juste pas trouvé la bonne personne"
Oui c'étais pas la bonne, mais si ça n'existe pas, alors est-ce que j'existe en tant qu'entité pensante ainsi ? Voilà la question que je me suis posé et dont je n'ai eut comme réponse que mon reflet dans le mirroir, c'est déjà pas mal.
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Re: Expliquez-moi !

Message par perplexe » 03 mars 2009, 16:57

galaad a écrit :
perplexe a écrit :Personnellement j'ai déjà eu affaire avec une amie qui m'as dit "ça n'existe pas, t'as juste pas trouvé la bonne personne" Oui c'était pas la bonne, mais si ça n'existe pas, alors est-ce que j'existe en tant qu'entité pensante ainsi ? Voilà la question que je me suis posé et dont je n'ai eut comme réponse que mon reflet dans le miroir, c'est déjà pas mal.
Alors ce que tu expliques là est intéressant et je vais essayer de rebondir... En te racontant mon propre parcours.
C'est à nouveau un message très long, mais c'est surtout parce que le sexe, je crois, c'est toujours quelque chose de compliqué.

Voilà, donc, ça s'est passé comme ça...

J'ai connu ma première expérience sexuelle trois ou quatre mois avant mon dix-septième anniversaire. Elle s'appelait Sophie et c'était la fin de l'été. Pour être honnête, à l'époque, aucune force magique irrésistible, qu'on pourrait appeler le "désir" ne m'a, à aucun moment attiré vers elle sans que je puisse rien y faire. J'aurais très bien pu me refuser.
Juste, bon : je l'aimais bien et elle m'aimait bien et, c'est comme ça, ça s'est fait.

Pour être honnête, à nouveau, le seul moteur qui a été le mien à ce moment là, n'a pas été le désir, donc, un genre de désir contre lequel on ne peut pas lutter... Non.
Mon moteur n'a été que ma curiosité.
Une base base "instinctive" sans doute, mais aussi une curiosité intellectuelle.

Ma curiosité, donc, parce que comme une immense majorité de la population, j'avais toujours entendu dire par à peu près tout le monde, à à peu près tous moments et en toutes circonstances, que le sexe était l'expérience ultime, un moment fabuleux, le plus grand des plaisirs imaginables, la clé du bonheur - et tout ça, tout ça.

N'importe qui comprend ce que je raconte là.
N'importe qui peut comprendre aussi, que quand tout le monde vous dit qu'un truc est génial et vraiment supérieur à tout ce qu'on peut imaginer, à moins d'être doté d'un terrible esprit de contradiction (et de n'être pas très malin, quand même), on a forcément envie d'y goûter aussi.
On se dit "mince, ce serait quand même injuste que tout le monde profite de ce qui est, parait-il, un instant de paradis et que moi, je n'y aie pas droit."
Bref. C'est mon avis.

A ce moment là, donc, on l'a fait.
J'étais timide, elle aussi, j'étais fatalement inexpérimenté, elle aussi. Et bon, ça ne s'est pas "mal" passé. Mais enfin, sans mentir, quand on a eu terminé, je me suis dit : "Ah bon, mais alors c'est ça ? Mais ça n'a rien de fabuleux et ça n'a rien à voir avec l'extase, dont on m'avait parlé ou alors j'ai manqué un épisode..."

Mon ressenti à l'époque, c'était en somme que j'avais participé là à une étrange séance de gymnastique à deux, avec des sensations de chaleur par ci, par là et le sentiment bizarre et nouveau de m'être approché comme jamais auparavant de l'intimité de quelqu'un d'autre : ses petits gestes particuliers, ses odeurs, son goût, ses bruits et ce genre de choses...

Voyez : j'étais déjà perplexe :mrgreen: !

Bien sûr, j'aurais parfaitement pu me dire, aussi, au vu de ces premières conclusions que le jeu n'en valait pas la chandelle. Que je le ferais pour lui faire plaisir si elle le demandait à nouveau. Mais que moi, franchement... Je ne voyais pas vraiment l'intérêt et qu'à la limite, deux heures de piscine ou deux heures de lecture pourraient me procurer bien plus de plaisir.
C'était mon ressenti.
Mais, non ! Parce que ressenti ou pas, je n'ai pas accepté de penser comme ça.
Je me suis plutôt dit "Il faut être curieux... Encore et encore... Parce qu'apparemment, il y a quelque chose à comprendre, quelque chose que je n'ai pas capté, quelque chose que je n'ai pas saisi."

Avec elle, ensuite, on a du le faire encore trois ou quatre fois, je pense et puis on s'est séparé, parce que décidément, ça ne marchait pas.
Et à ce moment, à nouveau, pourquoi pas, j'aurais parfaitement pu baisser les bras...

D'ailleurs, j'ai connu ensuite presque une année complète sans aucune autre expérience... Et puis il y a eu une seconde petite amie... Avec qui je suis resté quelques mois... Mais encore une fois, vois tu, j'ai bien du reconnaître que d'abord, ce n'était pas le grand amour comme je l'imaginais, et ensuite, qu'au lit, ça n'était ni bien, ni mal, certes, mais qu'enfin, il n'y avait aucune raison de s'emballer non plus.
C'était peut-être un peu plus facile que les premières fois, parce que bien sûr, je connaissais un peu mieux les gestes et les comportements associés à cette "pratique" et pourtant, j'étais encore très loin des moments de plaisir fou, auxquels selon toute l'humanité, je devais avoir accès.

Et puis ça continué comme ça : il y a eu d'autres périodes de célibat, plus ou moins longues et d'autres expériences - et même à certains moments de ma vie, des expériences homosexuelles, jusqu'à ce que je sois en couple plus "sérieusement"... Une première fois pour trois ans. Puis un célibat, puis des aventures, puis un célibat, puis un deuxième couple pour quatre ans, puis tout de suite après un autre couple...
Et ce dernier couple dure encore aujourd'hui et dans le cadre de cette dernière "histoire", autant le lien amoureux que le "langage" sexuel fonctionnent parfaitement entre nous...
Et là, enfin, j'ai compris ce qu'était l'extase dont tout le monde parlait autour de moi...

Mais je ne m'arrête pas là pour autant...
On pourrait dire : voilà, il a trouvé ce qu'il cherchait, donc plus la peine d'aller plus loin. Mais une fois de plus, non : je ne m'arrête pas parce que je reste persuadé qu'il me reste tout un tas de choses à découvrir et qu'avec le temps, ça ne peut être que mieux, parce que ça va toujours en s'améliorant.
Parce qu'on apprend...

Et puis... Voilà. C'est toute l'histoire de ma vie et ce que moi je pourrais conclure de tout ça, c'est que, comme on le voit, la relation amoureuse et le sexe ne sont pas un "aboutissement" en soi : en soi, la relation amoureuse et le sexe relèvent seulement d'une recherche... On parle d'ailleurs de quête amoureuse.
Ils relèvent d'une recherche, changent et évoluent sans cesse et dépendent en premier lieu d'un "instinct" (qui ne s'impose pas à vous comme une puissance, je l'ai déjà dit, magique et irrésistible), mais en second lieu, aussi d'une curiosité naturelle (qui, elle, appartient au domaine de l'idée).

A partir de là, il est parfaitement respectable de ne pas ressentir "le besoin" ou d'avoir une libido faible, je ne dis pas le contraire (et je ne l'ai jamais dit), mais renoncer à la recherche (soit à la curiosité naturelle pour quelque chose qui est de façon presque unanime reconnu comme étant bon et profitable) pour basculer dans le "refus", se dire... "Non, je ne vais pas le faire ou alors non, je ne recommencerai plus, soit parce que ça ne m'intéresse pas, soit parce que j'ai déjà essayé et que ça n'en vaut pas la peine" - qu'on le verbalise ou pas, donc, ça relève de la décision.

Et comme on dirait bien que ça vous a échappé à tous, je vous le répète : c'est absolument respectable et je le tolère totalement (et tout le monde d'ailleurs respecte et tolère ça), mais être dans une démarche de refus actif ne s'accorde pas, selon moi, au principe que cela relève de la nature profonde de l'être...
C'est un choix...
Et un choix, ça s'assume.
Ça ne se cache derrière le prétexte d'un impératif de "nature".

Et c'est là que j'essaie de comprendre comment ça marche, votre truc !
Et que je n'y arrive pas !

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 9 fois

Re: Expliquez-moi !

Message par galaad » 03 mars 2009, 17:28

:p

On peux dire que c'étais mouvementé chez toi :D

Au moins, contrairement à moi, ton corps ne t'as pas engueuler autant que ton psychisme.
Mais bon, faut dire que coté contact physique, je suis déjà très difficile, je déteste déjà avoir une main sur l'épaule.
Donc le reste, je te laisse imaginer la réaction reflexe (donc totalement inconsciente) de mon corps

Et puis, c'est sûr, être curieux est souvent une bonne chose, mais même si j'avais voulut faire comme toi, j'aurais demandé l'aide d'un psychiatre pour qu'il me passe des anti-depresseurs afin de ne pas avoir à supporter tout le mal-être de mon corps à devant cette curiosité.

Car je pense que, comme tous le monde, il faut écouter son corps avant d'écouter les autres et de faire des chose qui n'en seront que dûr à supporter
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

Avatar du membre
Verne
Affable
Messages : 129
Enregistré le : 27 oct. 2008, 20:15
Localisation : Quelque part dans une campagne belge

Re: Expliquez-moi !

Message par Verne » 03 mars 2009, 20:18

Ah ben voilà, il y a de nouveau matière à dégager des choses constructives de ce topic…

Puisque nous sommes là-dedans, continuons dans la série « expériences personnelles »…
Pour ma part, j’ai la chance d’être d’une nature très curieuse. J’adore découvrir et explorer sans cesse de nouvelles choses (dit comme ça, cela fait très cliché, mais l’idée est là). Aussi, je comprends bien la démarche de vouloir explorer plus avant plutôt que de s’arrêter sur une déception ou une expérience en demi-teinte (quand j’y pense, j’aurai manqué énormément de choses intéressantes si j’avais pris pour habitude de toujours m’arrêter au premier obstacle).

Cela dit, je n’ai jamais ressenti la moindre attirance (d’un point de vue purement sexuel) pour autrui. Comme tout le monde, j’ai entendu ces grands discours louant la sexualité et la présentant comme une des plus belles choses sur terre, etc.
Et… Rien, nada, que dalle. Bien sûr, en grandissant, alors que je me rendais compte de ma différence, j’ai essayé de comprendre ce qui pouvait bien mettre mes semblables dans un tel état dès que l’on évoquait la sexualité. Et je ne parle pas de relations sexuelles uniquement, mais de sexe au sens large, y compris le plaisir que beaucoup éprouvent à regarder des scènes érotiques ou pornographiques, voire simplement à évoquer le sujet. Jamais je n’ai ressenti d’intérêt pour la sexualité, y compris dans son sens large. J’ai fini, avec le temps, par acquérir une vision assez « biologique » de la sexualité, à savoir qu’elle sert avant tout à la reproduction, et que le reste n’a aucune importance (de mon point de vue, je le répète).

Mon manque de « curiosité » par rapport à la sexualité n’est pas dû à une peur ni à un dégoût quelconque mais à une totale indifférence. Je suis bien conscient que cela peut contraster avec ma nature très curieuse, mais le fait est que je n’ai jamais trouvé le moindre intérêt au sexe au sens large, tout comme je n’ai jamais partagé le point de vue de la plupart des gens sur ce sujet. Je conçois et j’accepte que la majorité des êtres humains trouve du plaisir dans les pratiques et les évocations sexuelles, mais je ne partage pas ces sentiments, j’y suis étranger. Quelle est la raison de cette totale indifférence, je n’en sais rien. Et, à vrai dire, je m’en fiche. Je suis ainsi, je l’accepte et je le vis sans problème (ce constat n’est bien entendu pas venu du jour au lendemain, c’est le fruit d’années de réflexions sur le sujet et sur moi-même…)

Alors, pour en revenir à l’asexualité en général, répétons-le une énième fois, les asexuels ne sont pas opposés au sexe (le coup de la « vaste fumisterie puritaine » était une remarque absolument ridicule et totalement inappropriée), et beaucoup d’entre eux ont des relations sexuelles avec une ou un partenaire, relations dans lesquelles ils ressentent même du plaisir (physique), comme la plupart des gens. Mais la différence fondamentale est que ces asexuels ne trouvent aucun intérêt aux relations sexuelles, ils n’en retirent rien. S’ils ont ces relations, c’est dans la majorité des cas pour satisfaire la ou le partenaire. D’autres asexuels se forcent à avoir des relations dans le seul but de « paraître comme tout le monde », parce qu’ils vivent mal leur situation et ont peur du regard que les autres pourraient poser sur eux s’ils apprenaient cette différence…

Je ne crois pas que ceux qui se désignent comme asexuels aient à se forcer à aller jusqu’à avoir des relations sexuelles pour se dire que le sexe ne les intéresse vraiment pas (d’autant plus qu’il y a bien d’autres façons d’aborder la sexualité que celle qui consiste à faire de la gymnastique à deux sur un lit…). Certains le font, d’autres non, c’est un choix purement personnel.

Oui, je sais, il vaut mieux essayer avant de se forger une opinion définitive, etc. Moi-même, je me prends parfois à regretter que des gens abandonnent certaines choses à la première occasion, sans vraiment prendre la peine de les essayer réellement. Je peux donc comprendre l’approche qui consiste à considérer de la sorte tous ceux qui, comme moi, n’ont jamais désiré avoir la moindre relation sexuelle, même pas par curiosité.
Cependant, ne mélangeons pas tout. On ne peut pas traiter de la même façon quelqu’un qui refuse de manger un plat sans même en avoir goûté une bouchée et quelqu’un qui refuserait d’avoir une relation sexuelle dans le seul but d’essayer, de voir ce que cela fait. Dans le second cas, on touche aux sentiments humains. Avoir une relation sexuelle, cela se fait avec une autre personne, pas simplement un corps. Cette autre personne est un individu à part entière, avec ses sentiments et sa personnalité propres. Vouloir vivre une relation sexuelle « juste pour essayer » revient à rabaisser cette personne au rang d’animal, voire d’objet, et c’est évidemment intolérable. Ce simple fait suffit pour expliquer et justifier que de nombreux asexuels n’aient jamais « essayé », à plus forte raison qu’ils accordent généralement dans une relation amoureuse plus d’importance que les autres gens aux sentiments d’autrui, entre autres pour « compenser » (le terme est peut-être mal choisi) l’absence de la composante sexuelle dans cette relation.
Et c'est là que j'essaie de comprendre comment ça marche, votre truc !
Et que je n'y arrive pas !
Et pourtant, cela n’a rien de compliqué. Mais, je le répète, personne n’est en mesure de t’apporter sur un plateau une explication scientifique et indubitable. Ce n’est pas sans raison que chacun est seul à pouvoir se qualifier ou non d’asexuel, que personne ne peut décider de placer ou non cette étiquette sur autrui… Et non, on ne parle pas de « croyance », de « secte » ou autre mouvement louche… Cela ne sert à rien de transformer des taupinières en montagnes…

perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Re: Expliquez-moi !

Message par perplexe » 03 mars 2009, 21:45

Verne a écrit :Ah ben voilà, il y a de nouveau matière à dégager des choses constructives de ce topic…
Merci pour votre réponse et pour votre bonne acceptation du principe du partage d'expérience. Je n'ai malheureusement pas le temps de vous écrire ce soir. Mais il y a deux ou trois points, je pense, sur lesquels nous pourrons revenir, vous et moi, au sujet de nos approches respectives et notamment quant à ce que je présente comme étant une démarche, quant à ce que vous présentez comme étant une totale indifférence, quant à votre abord du "juste pour essayer" et quant à ma dénonciation massive (et certes brutale :mrgreen: ) de certains principes "sectaires".
Merci en tous cas.
Nous ne sommes toujours pas d'accord, je puis vous l'annoncer d'ores et déjà - et nous ne le serons probablement jamais, je suppose, mais je ne cherche pas (et n'ai jamais cherché) à vous convaincre que vous êtes dans le faux en vivant votre vie comme vous l'entendez. Mon idée n'a jamais été de militer en faveur ou en défaveur du sexe. Mais je ne suis pas d'accord pour autant, je puis vous l'annoncer, car mon idée n'a jamais été d'adhérer non plus.
Et malgré tout, j'ai bien des choses à dire.
A très bientôt,
Demain probablement.

Avatar du membre
Jullianna
AVENant
Messages : 3993
Enregistré le : 27 mai 2005, 21:02
Localisation : Pays de la Loire
A aimé : 43 fois
A été aimé : 36 fois

Re: Expliquez-moi !

Message par Jullianna » 03 mars 2009, 23:43

Je rejoins Verne dans son explication ... à la différence que je ne suis pas trop curieuse, et encore moins de ce qui ne me touche, ni ne m'attire...
On peut m'enfermer dans une pièce avec des gens qui n'arrêteraient pas de me vanter tel ou tel plaisir, tel bonheur, telle extase... qu'à peine sortie de cette pièce, je n'irai pas me précipiter dans la première expérience venue pour en vérifier l'exactitude ... et tenter que ça arrive aussi...

il y a certes une question de tempérament ... ce n'est pas une position de contradiction, non pas du tout ... mais il y a des gens imperméables à ce que font ou ressentent les autres ... Etre comme tout le monde n'a jamais été mon but dans la vie ... et je me fiche bien de ce qu'on pense de moi même si je n'exhibe pas "mes différences" Parfois, je peux ressembler aux autres (ça m'arrive, hein , faut pas croire) ... et parfois, je reste ce que je ressens , ce que j'ai envie d'être, ce que j'ai envie de vivre ... et la sphère intime est le dernier endroit où on est libre (enfin, moi je le vois comme ça) , où l'on n'a pas à suivre des codes, un mode d'emploi uniforme ...

le groupe n'a guère d'effet sur moi ... et surtout si ça me laisse indifférente ... !

Maintenant, multiplier les expériences amoureuses n'a jamais été mon truc non plus ... c'est ainsi ... je ne condamne personne, mais moi, ça ne me va pas ... Il n'y a aucune résonnance de religion (je ne suis pas croyante - je ne suis pas spécialement pour la chasteté avant le mariage, surtout si c'est une règle ou un précepte à suivre (qui convient peut être à certains mais pas à tous, indépendamment de la foi des gens) et pour effacer aussi en ce qui me concerne toute idée de puritanisme ... je vais même aller plus loin, depuis très longtemps, je suis contre ou du moins je ne comprends pas qu' on interdise aux serviteurs de l'église de vivre en couple et de fonder une famille ... (je ne souhaite pas lancer de polémique à ce sujet .. c'est juste pour montrer dans quel sens s'inscrit ma démarche ou ma manière d'être .. je suis opposée à ces modes de vie imposés .. si c'est un choix léger, consenti , pas de problème , chacun vit comme il l'entend, mais si c'est vécu comme une obligation incontournable et parfois douloureuse... je trouve cela inconcevable et quelque part pas très "humain" ) .

perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Re: Expliquez-moi !

Message par perplexe » 04 mars 2009, 23:33

@Verne
J'ai dit que nous devrions revenir sur plusieurs points.
Je n'en aborde qu'un aujourd'hui, qui m'a bien inspiré et à toutes fins utiles, je précise que je ne fais qu'exposer ici un point de vue, que ce point de vue n'engage que moi, que je ne cherche pas à convaincre et que je ne milite pas pour la supériorité d'un mode de fonctionnement sur un autre.

Concernant ta conception du "juste pour essayer" donc... Je dois t'avouer qu'à vrai dire, je suis en premier lieu très frappé par la survalorisation quasi-mystique (sans aucun sous-entendu et sans aucune vélléité péjorative), dont vous (et c'est un vous très global, parce que tu es loin d'être le seul, ici), la survalorisation quasi-mystique, disais-je, de l'acte et de sa symbolique, dont vous vous faites les artisans, dès que vous l'évoquez.

Pour exemple, je ne sais pas si tu te rends compte de ce que tu écris et du rendu émotionnel que tu transmets, lorsque tu annonces en substance, que faire l'amour "juste pour essayer" revient à ravaler ton ou ta partenaire au rang d'animal ou d'objet. Que tu en conviennes ou non en effet, la lecture que tu fais là du geste d'amour charnel - hors relation stable, exclusive et entendue sur un long terme bien sûr, est en effet particulièrement violente et "radicale".
Elle relève selon moi :
>> soit (mais je ne crois pas que ce soit ton cas) d'une forme de fondamentalisme "moraliste", dont tous les aboutissants et tous les raisonnements afférants sont parfaitement connus et génèrent assez souvent des sociétés de nature totalitaire,
>> soit (et là, il t'appartient de déterminer seul si tu t'estimes dans ce cas) d'une approche fondamentalement "immature" de la relation humaine, où, en raison de la tendance que les extrêmes ont à se rejoindre toujours, montrer trop de respect à l'endroit de quiconque, revient très vite à ne plus lui en montrer du tout.
En l'occurrence, pour reprendre ton exemple, prétendre que "faire l'amour à la légère entre guillemets, c'est ravaler ton ou ta partenaire au rang d'animal ou d'objet" revient par trop de respect en quelques sortes, à lui dénier toute aptitude - non pas à deviner textuellement tes motifs bien sûr, mais à cerner avec justesse et pertinence ce que tu es et la nature globale de tes intentions, soit pour schématiser, ta bonté naturelle ou ta potentielle "dangerosité". Tu en penses ce que tu veux, mais quant à moi, je ne crois pas que ce soit respecter quelqu'un que de l'estimer a priori dans l'incapacité de te comprendre. Par suite, et c'est plus grave encore selon moi, penser de la sorte, c'est aussi dénier à cette personne le droit incontestable de choisir en âme et conscience ou si tu préfères, de prendre en connaissance de cause, et quand bien même cette connaissance serait imparfaite, une décision qui la concerne. Une fois de plus, tu en penses ce que tu veux, mais quant à moi, je ne crois pas que ce soit respecter quelqu'un que de le priver a priori de la liberté de choisir et de décider pour soi, en individu responsable.
Comme tu le vois donc, sur un plan strictement théorique, refuser de faire l'amour "juste pour essayer" afin de ne pas (courir le risque hypothétique de) réduire un individu, quelque soit son sexe, à l'état certes peu enviable d'animal ou d'objet, c'est déjà le traiter soi même en moins qu'il n'est, voire en animal ou en objet d'ailleurs, et ce, avant d'avoir interagi avec lui, en pensant qu'a priori, il n'est en l'espèce doté ni de la faculté d'évaluer la situation seul, ni de la faculté de prendre seul une décision qui le regarde.

En outre, cette conception quelque peu caricaturale s'accompagne volontiers, on le voit bien souvent sur ce forum, d'une surestimation tangible de la puissance traumatique contenue possiblement dans ce type de rapport : attention, me dis-tu, d'ailleurs, il faut marcher sur des oeufs, on touche aux sentiments humains. Mais il y a plus que ce que tu dis, dans cette méfiance instinctive, me semble-t-il, car elle provient à coup sûr (et sinon, d'où ?) d'une division manichéenne du monde, où l'on distingue de fait par classification les prédateurs des proies et les justes des malfaisants, ce que bien sûr je peux comprendre, mais plus encore, où l'on distingue par classification aussi, les rapports profitables des rapports préjudiciables - sans voir qu'en dehors de ce que condamne la loi, soit à savoir en (très) gros, les rapports non consentis, il en va de ces rapports comme des individus et que la seule règle qui prévaut est la règle du cas par cas.

Cette règle du cas par cas, précisément, tout comme ce que j'ai exposé auparavant, m'interdit formellent de considérer que faire l'amour "juste pour essayer" est mal ou condamnable en morale.
Je considère au contraire que la pratique est moralement très défendable. Et je considère d'ailleurs que finalement, chaque rapport parce qu'il consiste en un re-commencement et comporte de fait une prise risque toujours renouvelée, s'envisage juste pour essayer.

ingénue
Affable
Messages : 144
Enregistré le : 01 nov. 2008, 20:49

Re: Expliquez-moi !

Message par ingénue » 05 mars 2009, 12:11

Questions à Perplexe:

Pourquoi est-il ou elle venue visiter ce forum?
A-t-il ou elle des problèmes d'ordre sexuel?

En effet, on arrive pas par hasard sur ce forum; il faut avoir voulu chercher quelque chose à ce sujet sur google ou yahoo (ou autres moteur de recherche).....

Quelques éléments d'explications du pourquoi, du comment:
Les personnes qui viennent ici ne sont pas paranos mais cherchent des réponses à ce qu'elles pensent être anormal.
Lorsqu'on est confronté à la grande majorité de la population et à un partenaire dit "normal", le harcèlement existe bel et bien. On se demande aussi si d'autres on ce même "problème" (qui en fait n'en est pas un en soi tant qu'on reste célibataire) et passé ce temps de recherche, c'est sympa de communiquer alors pourquoi pas ce forum et ces jeux!

Et de l'aide pour ceux ou celles qui arrivent et s'inquiètent.
Donc, si Perplexe, en plus de sa perplexité, a des problème d'asexualité ou d'hypo ou d'hyper, je suis persuadée qu'il ou elle trouvera ici de l'écoute et de l'aide.

Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4213
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 30 fois
A été aimé : 59 fois
Contact :

Re: Expliquez-moi !

Message par cyclodocus » 05 mars 2009, 13:56

perplexe a écrit :Pour exemple, je ne sais pas si tu te rends compte de ce que tu écris et du rendu émotionnel que tu transmets, lorsque tu annonces en substance, que faire l'amour "juste pour essayer" revient à ravaler ton ou ta partenaire au rang d'animal ou d'objet. Que tu en conviennes ou non en effet, la lecture que tu fais là du geste d'amour charnel - hors relation stable, exclusive et entendue sur un long terme bien sûr, est en effet particulièrement violente et "radicale".
ce n'est pas de la violence
c'est notre ressenti
l'acte sexuel EST un acte ANIMAL.
est ce notre faute si on ne veut pas de cette animalité et qu'on préfère la cérébralité
En outre, cette conception quelque peu caricaturale s'accompagne volontiers, on le voit bien souvent sur ce forum, d'une surestimation tangible de la puissance traumatique contenue possiblement dans ce type de rapport
quelle belle leçon de tolérance :mrgreen: :mrgreen:
Cette règle du cas par cas, précisément, tout comme ce que j'ai exposé auparavant, m'interdit formellent de considérer que faire l'amour "juste pour essayer" est mal ou condamnable en morale.
est ce écrit ? on essaie juste de pouvoir te répondre pourquoi.
même pour essayer d'aucun(e)s n'ont pas envie de relations sexuelles.
Pourrais tu justifier pourquoi tu ne mangeras jamais de chien ou de chat ? alors que bons nombres trouvent ça bon, tu en mangerais pour te prouver que tu n'aimes pas ?
ingenue a écrit :Donc, si Perplexe, en plus de sa perplexité, a des problème d'asexualité ou d'hypo ou d'hyper, je suis persuadée qu'il ou elle trouvera ici de l'écoute et de l'aide.
à condition d'être un peu plus tolérant, de lire sans interprêter, d'éviter d'enfoncer des portes ouvertes (s'il y a une marche derrière, on finit par se casser la figure)

Avatar du membre
galaad
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2368
Enregistré le : 21 nov. 2006, 22:03
Localisation : Saumur
A aimé : 1 fois
A été aimé : 9 fois

Re: Expliquez-moi !

Message par galaad » 05 mars 2009, 14:10

cyclodocus a écrit :
ingenue a écrit :Donc, si Perplexe, en plus de sa perplexité, a des problème d'asexualité ou d'hypo ou d'hyper, je suis persuadée qu'il ou elle trouvera ici de l'écoute et de l'aide.
à condition d'être un peu plus tolérant, de lire sans interprêter, d'éviter d'enfoncer des portes ouvertes (s'il y a une marche derrière, on finit par se casser la figure)
Sous un autre angle je m'inquièterais plus pour le haut de la porte.
Méfiez vous des seraphins, leur fureur peut être destructrice, si vous croisez l'un d'entre eux, il pourra vous sauver la vie ou vous tuer d'un revert de main...

"on ne peut guère vivre sans amour, mais on peut vivre sans sexe"

Image

perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Re: Expliquez-moi !

Message par perplexe » 05 mars 2009, 14:20

@ingénue - Quelques réponses
>> Je suis arrivé sur ce site un peu par hasard, mais pas tout à fait et pour cause :
>> Je n'ai aucun problèmes sexuels (et bien au contraire même, parce que je dirais que je suis depuis quelques années plus à l'aise avec ma sexualité que je ne l'ai jamais été auparavant), mais pour être honnête, il serait plus pertinent d'affirmer que je n'en ai plus parce qu'une trajectoire sexuelle n'étant jamais un long fleuve tranquille, naturellement, tout n'a pas toujours été rose.
>> Si vous voulez un exemple, j'ai vécu pendant quelques années aux côtés d'une jeune femme, avec qui mon approche de la bonne entente sexuelle au sein du couple, approche qui, à mes yeux, est absolument non-optionnelle, n'a jamais fait consensus. Et fort de mon grand malheur à l'époque, je suis ressorti de cette expérience avec un immense appétit de connaissance pour le sujet.
>> En l'occurrence, je trouve toujours enrichissant de me confronter à des approches différentes de la mienne.
>> Et j'aime écrire, bavarder, lire, réagir, débattre à seule fin d'apprendre et de "progresser" sur la voie de mon "humanité".
>> Et il se trouve, donc, qu'actuellement, j'en ai le temps...
Voilà. C'est à peu près ça.
Après, si mon témoignage peut permettre à quelqu'un ici d'aborder différemment la question du sexe (ou de la chasteté, ou du non-sexe, ou appelez ça comme vous voulez) tout comme, d'ailleurs, vos témoignages apportent parfois (!) un éclairage différent à mes conceptions, eh bien, je crois que nous n'aurons pas perdu notre temps.

perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Re: Expliquez-moi !

Message par perplexe » 05 mars 2009, 15:23

@cyclodocus (1)
Je l'ai déjà dit ici, mais j'aimerais bien ne plus être traité "à la découpe" aussi systématiquement. Outre que la méthode (qui est une méthode classique de manipulation de l'information) dénature toujours le sens de mon discours, elle génère des réponses incomplètes - lesquelles réponses s'apparentent invariablement ou presque, à des "indignations de cœur" plus qu'à une forme quelconque de contre-argument.
Et je le dis très calmement.
Et sans aucune animosité.
Maintenant, nous en sommes à la page 7 de cette conversation, je crois et à mon grand désespoir (et croyez-moi, je suis bien triste d'en convenir), je commence à réaliser, naïf que je suis, que ce qui motive la présence d'un certain nombre d'entre vous sur ce forum (pas tous, cela dit, on trouve tout de même des interlocuteurs intéressants), c'est plutôt la volonté de ne pas "penser" et d'en revendiquer le droit.
Mais libre à vous. Car comme je l'ai déjà dit à de nombreuses reprises ici, et je le répète,
>> JE NE VOUS JUGE PAS,
>> JE NE VOUS CONDAMNE PAS,
>> JE VOUS RESPECTE,
>> et je suis venu ici dans l'idée DE COMPRENDRE en échangeant et non dans l'idée D'ACCEPTER PASSIVEMENT pour vrai, juste et incontestable tout ce qu'on me dirait.
>> Dernier point, je ne suis pas ici pour apprendre A TOLÉRER votre façon d'être, parce que ça aussi, je le répète à l'intention de tous ceux à qui ça échappe encore et me font d'incongrus procès en intolérance,
>> (je n'ai aucune leçon de tolérance à recevoir d'une part et d'autre part) votre façon d'être, JE LA TOLÈRE INCONDITIONNELLEMENT, comme je tolère toute façon d'être. Ce que je confronte, ce ne sont que des idées ! Et les idées sont faites pour être confrontées, car de la confrontation des idées, naissent de nouvelles idées grâce auxquelles on devient un homme meilleur, c'est un principe philosophique de base...

perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Re: Expliquez-moi !

Message par perplexe » 05 mars 2009, 16:25

@cyclodocus (2, petite analyse psychologique gratuite)
Vous affirmez "préférer la cérébralité", mais je note que vous évitez soigneusement de vous placer sur le plan des idées et que face à mon message initial ou face quelque situation que ce soit (ou en tous cas, puisqu'il s'agit ici de notre thématique, toute situation ayant trait à la sexualité), vous revendiquez le droit d'émettre des jugements de nature "morale" et réagissez pour le dire autrement de façon systématique, en terme de "bien" ou de "mal", et même pour le dire plus précisément, vos réactions à fleur de peau, qui par parenthèse, restent en surface, parce que vous refusez justement de répondre à une idée par une idée, vous poussent à envisager les raisonnements qui vous contrarient sous l'angle de l'affect, plus que de la pertinence.
Il y a : ce que je comprends et ce que je ne comprends pas, toutes choses sur lesquelles on est en droit de s'interroger et de débattre, d'un côté et de l'autre, ce que j'aime et ce que je n'aime pas. Ce n'est pas la même chose.
Je crois donc qu'il n'est tout à fait faux de penser, qu'en réalité vous (ne préférez pas votre cérébralité, mais) évoluez sous la toute-(ou très-)puissante autorité d'un "sentimentalisme", que vous contrôlez mal.
Mais encore une fois... Je ne condamne pas... Je tolère et respecte.

Avatar du membre
Yaya
Altruiste
Messages : 1197
Enregistré le : 27 mars 2008, 15:45
Localisation : Y a quelque chose en moi de... Picardie ^^
A aimé : 55 fois
A été aimé : 81 fois

Re: Expliquez-moi !

Message par Yaya » 05 mars 2009, 16:50

Ce que je n'aime pas sur les forums en général... c'est qu'il y a peu d'échanges spontanés. Tout débat devient un concours d'éloquence. C'est à celui qui écrira le mieux (et sans fautes hein !)... sinon c'est le coup de règle sur les doigts.
De quoi faire fuir les timides, les réservés, qui auraient bien des choses à dire mais qui ont du mal à s'exprimer et s'expliquer clairement....
C'est le cas en l'espèce, lorsque l'on perçoit ce qui se dégage du ton de tes postes et qui est totalement contradictoire avec les mots employés.
Résultat, ça ne nous donne pas envie de te livrer le fond de notre "pensée" si c'est pour que tu la piétines, le nez pointé en l'air. :|
Permission de monter à bord ?

Avatar du membre
alias47
Membre
Messages : 28
Enregistré le : 08 avr. 2008, 20:39
Localisation : malakoff,france
A aimé : 14 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Expliquez-moi !

Message par alias47 » 05 mars 2009, 17:46

Bonjour à tous !(désolé d'apparaitre sur ce débat de façon inatendue) ça fait quelques jours que je m'intéresse à ce qui se raconte là, et je ne sais pas si je suis la seule mais j'ai du mal à comprendre ce que perplexe raconte, ça me fait limite mal au crane de lire ses explications et argumentations. C'est pas du tout méchant ce que je dis là...ne le prend pas mal perplexe. Je me trouve courageuse de me jeter à l'eau , moi qui n'est pas un grand vocabulaire (eh oui j'ai 20 ans, je ne fais pas d'études et c'est vrai que je me sens mal à l'aise devant tant de ....euhh.... bla bla) Mais bon , plus on est de fous, plus on rit !!! (hors sujet ^^)

Verrouillé

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité