Expliquez-moi !

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
Verrouillé
perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Expliquez-moi !

Message par perplexe » 21 févr. 2009, 16:36

Voilà la question qui m'amène : je n'ai pas la moindre idée de ce qu'est l'état de l'art, c'est à dire l'état de l'avancement des travaux scientifiques sur le sujet (même si j'ai consulté Wikipédia, bien sûr) et toutefois, à mes yeux (de profane, donc), dire "je n'aime pas le sexe" ou encore "je n'ai jamais envie de sexe" relève de l'énormité au même titre qu'affirmer "je n'aime pas boire" ou "je n'ai jamais faim".
Alors évidemment, entendons-nous bien : je ne condamne pas. Juste, ça m'échappe, mais mettons.
Pourquoi pas, après tout.
Cela posé, donc, je parviens à comprendre parfaitement qu'on meurt si l'on ne mange pas ou si l'on ne boit pas, alors qu'on peut parfaitement survivre sans sexualité.
Là n'est pas le problème.
Je comprends aussi que celui qui dirait "je n'aime pas boire" ou "je n'ai jamais faim" serait naturellement "traité" pour ce que l'on définirait sans aucun doute comme une pathologie, mettant en péril son intégrité.
Mais ce que je ne comprends pas, vraiment, c'est le besoin qu'éprouvent les "supposés asexuels", d'être reconnus comme tels. Dans le cas de l'homosexualité, a contrario, je comprends sans aucune difficulté la nécessité de reconnaissance : il y a encore peu, on les harcelait, on les passait à tabac, on les enfermait pour cause d'orientation différente.
Mais dans le cas des "asexuels", rien !
Celui qui ne veut pas faire l'amour et n'éprouve ni ce désir, ni ce type de plaisir, rien ni personne ne l'oblige.
A vrai dire, même, tout le monde s'en fout.
Et de fait, ma question : pourquoi se retrouve-t-on alors, ici, avec un forum un poil schizoïde, sur lequel les internautes francophones s'estimant concernés, viennent en quelques sortes (je plaisante, mais c'est presque ça) ne pas parler d'un sujet qui ne les intéresse pas ? Et ce d'autant, que la définition même de l'asexualité, intègre l'idée que cette "défaillance" du désir ne génère aucune souffrance et devrait par voie de conséquence, ne générer aucune question.
Quelqu'un pour me renseigner ?

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Expliquez-moi !

Message par brigadoon » 21 févr. 2009, 17:25

perplexe a écrit : Quelqu'un pour me renseigner ?
Mais bien sûr, on ne se lasse pas d'expliquer. :D
Je devrais peut-être dire je. :oops:
Voilà la question qui m'amène : je n'ai pas la moindre idée de ce qu'est l'état de l'art, c'est à dire l'état de l'avancement des travaux scientifiques sur le sujet.
Moi pas davantage, mais je m'en fiche parce que je ne vois pas l'intérêt d'aller faire des travaux scientifiques sur l'asexualité. On n'en fait pas sur l'hétérosexualité.
Je comprends aussi que celui qui dirait "je n'aime pas boire" ou "je n'ai jamais faim" serait naturellement "traité" pour ce que l'on définirait sans aucun doute comme une pathologie, mettant en péril son intégrité.
Pas obligatoirement. Personne n'est obligé d'aimer boire ou manger. Pas plus qu'on est obligé d'aimer aller à l'école ou travailler.
Mais ce que je ne comprends pas, vraiment, c'est le besoin qu'éprouvent les "supposés asexuels", d'être reconnus comme tels. Dans le cas de l'homosexualité, a contrario, je comprends sans aucune difficulté la nécessité de reconnaissance : il y a encore peu, on les harcelait, on les passait à tabac, on les enfermait pour cause d'orientation différente.
Mais dans le cas des "asexuels", rien !
ça va nous changer! On ne va plus nous harceler et nous expédier direct chez le psy! Youpi!
Déjà tu poses des questions et tu n'en poserais pas aux hétéros. C'est une des raisons pour lesquelles on se regroupe. On a envie de parler et de s'amuser sans être regardés comme anormaux.
Celui qui ne veut pas faire l'amour et n'éprouve ni ce désir, ni ce type de plaisir, rien ni personne ne l'oblige.
ça peut se produire.
A vrai dire, même, tout le monde s'en fout.
Pas les maris, pas les mères, pas les pères, pas les petits copains, pas les petites copines, pas les copains de collèges ou de lycée.
Et de fait, ma question : pourquoi se retrouve-t-on alors, ici, avec un forum un poil schizoïde, sur lequel les internautes francophones s'estimant concernés, viennent en quelques sortes (je plaisante, mais c'est presque ça) ne pas parler d'un sujet qui ne les intéresse pas ?
Pour une fois que c'est nous qui en parlons, on ne va quand même pas nous le reprocher. :D
Et ce d'autant, que la définition même de l'asexualité, intègre l'idée que cette "défaillance" du désir ne génère aucune souffrance
Là, tu as raison de demander qu'on te renseigne un peu sur le sujet parce que dabs ce que tu dis, il n'y a que des idées reçues qui ne correspondent pas à la réalité. C'est aussi une très bonne raison de faire des blogs et des forums.
L'asexualité n'est pas une défaillance, mais un des différents aspects naturels de la sexualité .
Il est vrai qu'elle ne génère aucune souffrance excepté lorsqu'on est confrontés à une demande, voire à un harcèlement, sentimental, ou social.
et devrait par voie de conséquence, ne générer aucune question.
Il y a au moins une question qui se pose, c'est pour quelle raison il y a encore des gens pour nous poser des questions alors qu'on a déjà tellement de fois donné les réponses.

brigadoon
La seule, l'unique
Messages : 1506
Enregistré le : 27 janv. 2007, 14:30
A aimé : 1 fois
A été aimé : 2 fois

Re: Expliquez-moi !

Message par brigadoon » 21 févr. 2009, 17:36

:gne:
Quoi ? Comment ? Qu'est-ce ?
Je ne peux pas éditer mon message pour corriger les fautes!
Syyyd! Un modo! Quelqu'un!
Je n'ai plus la fonction éditer. :trist:

Avatar du membre
Guito14
Affilié
Messages : 293
Enregistré le : 18 févr. 2009, 10:22
Localisation : Auvergne
Contact :

Re: Expliquez-moi !

Message par Guito14 » 21 févr. 2009, 18:16

A première vue, rien à ajouter aux commentaires de Brigadoon. Je me désolidarise toutefois des fautes d'orthographe !
:arrow: http://blog-d-un-a.blogspot.com/

Un intellectuel, c'est quelqu'un qui a trouvé quelque chose de plus intéressant que le sexe. Edgar Wallace

Avatar du membre
cyclodocus
Pâtissier dans une cale à Hambourg
Messages : 4211
Enregistré le : 19 sept. 2006, 09:42
Localisation : qq part ds les alpes
A aimé : 30 fois
A été aimé : 58 fois
Contact :

Re: Expliquez-moi !

Message par cyclodocus » 21 févr. 2009, 19:31

c'est de la provoc : un message sans présentation et on nargue
je ne réponds pas (merci Brigadoon qd même) : la bave du crapeau n'atteint pas la blanche colombe :mrgreen:

perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Re: Expliquez-moi !

Message par perplexe » 21 févr. 2009, 19:36

Je préférerais un vrai message, réfléchi et bien articulé plutôt que ces commentaires sur mes interrogations, plutôt bienveillantes et honnêtes. A ce jeu là, d'ailleurs, je pourrais vous dire :
(...) état de l'avancement des travaux scientifiques sur le sujet.
Moi pas davantage, mais je m'en fiche parce que je ne vois pas l'intérêt d'aller faire des travaux scientifiques sur l'asexualité. On n'en fait pas sur l'hétérosexualité.
>> Vous voulez rire ? Ça s'appelle de la recherche fondamentale. Et on fait des travaux sur l'hétérosexualité, comme sur toute autre forme d'expression de la sexualité humaine. Cependant, il vous appartient de ne pas vous y intéresser.
(...) celui qui dirait "je n'aime pas boire" ou "je n'ai jamais faim" (...)
Pas obligatoirement. Personne n'est obligé d'aimer boire ou manger. Pas plus qu'on est obligé d'aimer aller à l'école ou travailler.
>> Je n'aborde pas le problème en terme d'obligation. Mais j'abonde un peu dans le sens de la possibilité d'asexualité en distinguant les besoins vitaux des besoins non vitaux. Il se trouve que parallèlement, boire et manger sont des activités qui généralement, procurent une forme de plaisir. Par principe, donc, ne pas aimer manger ou ne pas aimer boire, parce que pouvant conduire à l'abandon de ces triviales nécessités, serait probablement traité comme pathologie. Par ailleurs, j'attire votre attention sur le fait que personne n'est obligé de faire l'amour non plus.
Mais ce que je ne comprends pas, vraiment, c'est le besoin qu'éprouvent les "supposés asexuels", d'être reconnus comme tels. Dans le cas de l'homosexualité, a contrario, je comprends sans aucune difficulté la nécessité de reconnaissance : il y a encore peu, on les harcelait, on les passait à tabac, on les enfermait pour cause d'orientation différente.
Mais dans le cas des "asexuels", rien !
ça va nous changer! On ne va plus nous harceler et nous expédier direct chez le psy! Youpi!
Déjà tu poses des questions et tu n'en poserais pas aux hétéros. C'est une des raisons pour lesquelles on se regroupe. On a envie de parler et de s'amuser sans être regardés comme anormaux.
>> On nage en pleine paranoïa : je connais bien des gens, qui sans se revendiquer "asexuels" n'ont en effet aucune sexualité et pour cela, ne sont ni harcelés, ni envoyés chez un psy et ne sont pas même regardés comme anormaux. Évidemment, lorsque, comme je le suis, on est ce que vous appelez un "S", on s'interroge, on s'étonne, on a du mal à comprendre et on a aussi le droit de poser certaines questions sans pour autant avoir aucune volonté de blesser ou de se montrer moqueur et déplaisant. Dans les faits, n'éprouver aucun désir sexuel est une incongruité, que vous le vouliez ou non, une incongruité statistique, une incongruité sensuelle, une incongruité "humaine". Mais il ne me semble pas que notre société la condamne en tant qu'elle serait choisie ou subie. Harcelés ? Harcelés par qui ? Harcelés par de potentiels partenaires en furie qui voudraient à toute force faire l'amour avec vous ? Harcelés par des parents fous, qui ne tolèrent pas le célibat et veulent "forcer" le destin familial de leurs enfants ? Envoyés chez le psy par qui ? Par la police ?
Celui qui ne veut pas faire l'amour et n'éprouve ni ce désir, ni ce type de plaisir, rien ni personne ne l'oblige.
ça peut se produire.
>> Le rapport sexuel non consenti qu'on appelle aussi "viol" est cependant réprimé par la loi. Et il me semble techniquement impossible d'obliger quiconque à éprouver un désir ou un plaisir. De fait, oui, on peut se faire violer, ou dans la cadre d'une relation amoureuse, être confronté à la souffrance d'un ou d'une partenaire qui s'estime délaissé(e). Mais je persiste et signe : rien ni personne n'oblige l'asexuel supposé.
A vrai dire, même, tout le monde s'en fout.
Pas les maris, pas les mères, pas les pères, pas les petits copains, pas les petites copines, pas les copains de collèges ou de lycée.
>> En somme et pour résumer, pas les gens qui vous aiment, c'est ça ? On touche là quelque chose d'intéressant, vous ne croyez pas ?
Et de fait, ma question : pourquoi se retrouve-t-on alors, ici, avec un forum un poil schizoïde, sur lequel les internautes francophones s'estimant concernés, viennent en quelques sortes (je plaisante, mais c'est presque ça) ne pas parler d'un sujet qui ne les intéresse pas ?
Pour une fois que c'est nous qui en parlons, on ne va quand même pas nous le reprocher. :D
>> On ne vous le reproche pas... Et comme vous pouvez le constater, on en profite même pour s'intéresser à votre particularité.
Et ce d'autant, que la définition même de l'asexualité, intègre l'idée que cette "défaillance" du désir ne génère aucune souffrance
Là, tu as raison de demander qu'on te renseigne un peu sur le sujet parce que dans ce que tu dis, il n'y a que des idées reçues qui ne correspondent pas à la réalité. C'est aussi une très bonne raison de faire des blogs et des forums.
L'asexualité n'est pas une défaillance, mais un des différents aspects naturels de la sexualité. Il est vrai qu'elle ne génère aucune souffrance excepté lorsqu'on est confrontés à une demande, voire à un harcèlement, sentimental, ou social.
>> Idées reçues ? Quelles idées reçues ? Je ne fais que poser une question simple. Et quant à considérer qu'il s'agit là d'une "variante normale" de la sexualité, je suis peut-être un peu idiot, mais il me semble que c'est un peu comme dire que le fait de ne pas jouer au foot, par exemple, est une déclinaison classique du jeu de football. Ça n'a pas de sens. C'est en l'occurrence la raison pour laquelle je m'interroge.
et devrait par voie de conséquence, ne générer aucune question.
Il y a au moins une question qui se pose, c'est pour quelle raison il y a encore des gens pour nous poser des questions alors qu'on a déjà tellement de fois donné les réponses.
>> Peut-être est-ce seulement parce qu'aucune des réponses proposées n'est satisfaisante et ne permet de comprendre ? Qui sait ? Quant à moi, j'aimerais maintenant d'autres réponses que la votre, parce que malheureusement, je ne suis pas plus renseigné qu'avant.

perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Re: Expliquez-moi !

Message par perplexe » 21 févr. 2009, 19:41

cyclodocus a écrit :c'est de la provoc : un message sans présentation et on nargue
je ne réponds pas (merci Brigadoon qd même) : la bave du crapeau n'atteint pas la blanche colombe :mrgreen:
>> C'est moi qui fait de la provocation ? Je ne crois pas... Je me pose juste une question. Je tolère et respecte vos positions. Mais elles m'interpellent, voilà tout.

Avatar du membre
zeukat
Adepte
Messages : 205
Enregistré le : 06 déc. 2008, 13:11
Localisation : eul'berry (18)
Contact :

Re: Expliquez-moi !

Message par zeukat » 21 févr. 2009, 20:06

Si tu prenais la peine de parcourir un peu plus ce forum tu trouverais les réponses à toutes tes questions.

Mais dans la mesure où tu démolis systématiquement toutes les explications de brigadoon (et manifestement il y en a un certains nombre que tu n'as pas du tout comprises) il ne s'agit manifestement pas pour toi de faire l'effort de comprendre mais seulement de t'opposer à tout ce qu'on pourra te dire bien campé sur tes positions...
il n'y a pas de petite douleur

perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Re: Expliquez-moi !

Message par perplexe » 21 févr. 2009, 20:29

zeukat a écrit :Si tu prenais la peine de parcourir un peu plus ce forum tu trouverais les réponses à toutes tes questions.
Mais dans la mesure où tu démolis systématiquement toutes les explications de brigadoon (et manifestement il y en a un certains nombre que tu n'as pas du tout comprises) il ne s'agit manifestement pas pour toi de faire l'effort de comprendre mais seulement de t'opposer à tout ce qu'on pourra te dire bien campé sur tes positions...
En effet, mademoiselle, je m'oppose et cependant, il me semble que c'est précisément ce que l'on appelle débattre. Et du débat, je pense, nait la compréhension. Enfin, je l'espère. Après, ce que j'affirme, c'est que je ne juge pas et ne condamne pas. J'essaie plutôt de savoir ce que "contient" l'état d'asexualité.

Avatar du membre
Guito14
Affilié
Messages : 293
Enregistré le : 18 févr. 2009, 10:22
Localisation : Auvergne
Contact :

Re: Expliquez-moi !

Message par Guito14 » 21 févr. 2009, 20:37

Allez, je me lance dans ce petit débat :

La recherche ? Evidemment elle est nécessaire. Il y a des raisons, psychologiques ou sociologiques, à développer ce caractère asexuel. Elles doivent être identifiées, pour par exemple aider une personne vivant mal son asexualité, ou plus largement permettre à la société de prendre en compte et d'accepter les A. Empiriquement, je peux en évoquer quelques-unes... le "trop de sexe" dans l'environnement médiatique, le refus de correspondre à un certain cadre social, une mauvaise expérience passée... Il y en a certainement d'autres.

L'asexualité, une pathologie ? Au risque de choquer ici, je serai enclin à abonder en ce sens. L'homme, comme tout animal, a pour objectif de perpétuer son espèce. L'activité de l'animal est triple : manger (chasser), dormir, se reproduire. L'homme en a ajouté d'autres de l'ordre des loisirs organisés. Ces trois activités primaires sont toutes accompagnées de plaisir, afin que l'individu animal ou humain les pratique. Or, chez nous, le sexe n'attire pas car il ne procure par forcement de plaisir. Il y a donc, à mon sens, un problème, un disfonctionnement. Le mot "pathologique" est peut-être violent, car il impose un traitement. On ne traite pas (plus) les homosexuels, ne rentrons donc pas dans ce système avec les asexuels qui ne le souhaitent pas.

[quote="perplexe"]>> On nage en pleine paranoïa : je connais bien des gens, qui sans se revendiquer "asexuels" n'ont en effet aucune sexualité et pour cela, ne sont ni harcelés, ni envoyés chez un psy et ne sont pas même regardés comme anormaux.[quote]
Pas si paranoïa que ça. Et es-tu sûr de bien connaitre ces gens "asexuels" (le sont-ils vraiment, es-tu sûr de savoir comme ils le vivent ?), et ne généralise pas des cas individuels à un mouvement qui touche 2 à 3 % de la population.
Personnellement, je suis arrivé sur ce forum en cherchant sur Internet des infos sur les hommes d'un certain âge qui n'ont jamais pratiqué le sexe et qui ne le veulent pas, car c'est mon cas, et je voulais savoir si c'était si exceptionnel que ça. A partir du moment où ce positionnement est hors norme, il y a pression. Le fait même que tu nous poses ces questions présente une forme de pression. Ca nous rappelle que nous ne sommes pas "comme tout le monde". Il y a une pression sociale, une pression de l'environnement médiatique... Se regrouper, pour se sentir moins seul, et un moyen d'accepter ce fait. Pour ma part, la pression sociale est forte : ma famille me demande régulièrement :" alors quand est-ce que tu te maries ? C'est pour quand l'heureux évènement ?", de sorte que, pour moi, connaitre l'asexualité me permettra de leur répondre : "je ne suis pas attiré par le sexe, donc il m'est difficile de trouver une petite amie acceptant ça. Laissez-moi du temps."
Après la revendication peut-être une action pédagogique, permettant à ceux qui vivent l'asexualité sans en connaitre le mouvement de savoir qu'ils ne sont pas seuls.

[quote="perplexe"]Mais je persiste et signe : rien ni personne n'oblige l'asexuel supposé. [quote]
Pour ma part, je plusse la réponse de Brigadoon "ça peut se produire.". Pour correspondre à cette norme sociale, s'insérer dans une vie adulte "normale", je suis persuadé que "ça peut se produire". Rien ni personne ? Si. L'asexuel supposé peut s'obliger lui-même à se sexualiser pour gagner sa place dans la société. Et il en souffrira.

"schizoïde" (Trouble de la personnalité)
Wikipédia dit (tu m'excuseras, je ne connaissais pas ce mot) : "Cette personne vit seule sans ressentir les conséquences de sa solitude. Elle ne manifeste aucun intérêt pour les relations sociales. Elle n'est pas touchée par les marques de sympathie ou d'affection et n'exprime quasiment jamais ses émotions. Ses loisirs sont solitaires et son activité professionnelle est souvent indépendante."
Tu es complètement à l'ouest avec ce terme. Nous ne sommes pas ermites. Pour ma part, j'ai une vie sociale amicale, professionnelle, associative, on ne peut plus épanouie. Ca pouvait être une intervention marrante de ta part, mais je la trouve blessante et marquant là encore ton méconnaissance du phénomène.

L'asexualité, variante normale de la sexualité ? comme j'ai dis plus haut, le terme normal est à mon avis pas approprié.

[quote="perplexe"]>> Quant à moi, j'aimerais maintenant d'autres réponses que la votre, parce que malheureusement, je ne suis pas plus renseigné qu'avant.[quote]
En espérant avoir pu te contenter. Au plaisir,

Guillaume
:arrow: http://blog-d-un-a.blogspot.com/

Un intellectuel, c'est quelqu'un qui a trouvé quelque chose de plus intéressant que le sexe. Edgar Wallace

Avatar du membre
Jullianna
AVENant
Messages : 3992
Enregistré le : 27 mai 2005, 21:02
Localisation : Pays de la Loire
A aimé : 43 fois
A été aimé : 34 fois
Contact :

Re: Expliquez-moi !

Message par Jullianna » 22 févr. 2009, 00:03

perplexe a écrit : Dans le cas de l'homosexualité, a contrario, je comprends sans aucune difficulté la nécessité de reconnaissance : il y a encore peu, on les harcelait, on les passait à tabac, on les enfermait pour cause d'orientation différente.
c'est toujours le cas ailleurs ... et il y a toujours des homosexuel(les) qui vivent mal ce qu'ils sont ... ou qui n'osent pas vivre au grand jour comme ils sont... même en France...

et pour ton information, il y a aussi des couples de même sexe qui assument ou essaient d'assumer leur asexualité ...
perplexe a écrit : Mais dans le cas des "asexuels", rien !
Celui qui ne veut pas faire l'amour et n'éprouve ni ce désir, ni ce type de plaisir, rien ni personne ne l'oblige.
A vrai dire, même, tout le monde s'en fout.
la preuve que non, hélas ...puisque le fait de se poser la question sur l'existence de ce forum montre que toi, tu ne t'en fiches pas ...
perplexe a écrit : Et de fait, ma question : pourquoi se retrouve-t-on alors, ici, avec un forum un poil schizoïde, sur lequel les internautes francophones s'estimant concernés, viennent en quelques sortes (je plaisante, mais c'est presque ça) ne pas parler d'un sujet qui ne les intéresse pas ?
les internautes francophones, certes .. mais aussi anglophones ....germaniques... hispaniques ... nippons ... sur tous les portails qui se sont ouverts sur le WEB.

et pourquoi, ceux qui ont des goût semblables se retrouvent sur des forums en train d'échanger des recettes de cuisine, ou parlent de plantes ou jardinage.. ou de tout ce qui leur est commun et où ils partagent leurs expériences ...
et pourquoi, existe-t-il tant de forums sur la sexualité ?? si ce n'est pour trouver un lieu d'échanges
alors pour toi, il n'y aurait que ceux qui semblent " normaux" dans le sens appartenir à la norme, et non pas "anormaux" qui auraient le droit d'échanger sur leur vécu? sur un sujet qui les rassemble....
perplexe a écrit : Et ce d'autant, que la définition même de l'asexualité, intègre l'idée que cette "défaillance" du désir ne génère aucune souffrance et devrait par voie de conséquence, ne générer aucune question.
puisque tu as l'air si sûr de toi... fais-toi passer pour une personne asexuelle, ose être dans la vérité en face d'un groupe ... et tu verras les réactions chez certains (pas tous, faut espérer) par rapport à ce que tu leur annonces ... combien vont te dire qu'il te manque quelque chose ??? combien vont te dire d'aller voir un psy, un sexologue, de faire une thérapie ...
et le pompon ... si tu leur dit que tu aimes quelqu'un mais que tu n'envisages qu'une relation A ... et qu'on te jette à la face , ce n'est pas de l'amour ... ça ...
Entre dire que tu es célibataire (qu'on ne te voit jamais avec quelqu'un ) et assumer d'être asexuel .. il y a un fossé ...


Ce forum est un ballon d'oxygène ... pour beaucoup ...
Ce n'est pas une revendication, c'est un moyen d'être visible .. ... je ne souhaite qu'une chose, c'est qu'on ne s'étonne pas de me voir parler de mon asexualité .. ce n'est pas un sujet tabou à ce que je sache ...
perplexe a écrit : Quelqu'un pour me renseigner ?
je te conseille de lire un livre fort instructif et bien fait : "les nouvelles solitudes" de Marie-France Hirigoyen ...
et de parcourir ce forum, de découvrir que même des sites de rencontres ont vu le jour ...

Avatar du membre
Syd
Alcyon
Messages : 8119
Enregistré le : 17 août 2005, 18:17
Localisation : France
A été aimé : 4 fois
Contact :

Re: Expliquez-moi !

Message par Syd » 22 févr. 2009, 10:14

Alors pour les perplexes, il y a une jolie foire aux questions qui complète la nécessaire lecture du forum.
http://www.asexuality.org/fr/?asexualite
http://www.asexuality.org/fr/?asexualit ... _questions

Ensuite, oui il y a une recherche de plus en plus active sur les asexuels. Je travaille actuellement sur une compilation de ces études, qui ne m'apprennent rien, mais qui rendront peut-être les perplexes un peu plus éclairés, qui sait.

Guito14 a écrit :L'asexualité, une pathologie ? Au risque de choquer ici, je serai enclin à abonder en ce sens. L'homme, comme tout animal, a pour objectif de perpétuer son espèce.
Si on suit ce raisonnement assez simpliste, l'homosexualité est aussi une pathologie.
Guito14 a écrit :Empiriquement, je peux en évoquer quelques-unes... le "trop de sexe" dans l'environnement médiatique, le refus de correspondre à un certain cadre social, une mauvaise expérience passée... Il y en a certainement d'autres.
On ignore les causes de l'asexualité, car ce sont les mêmes que pour l'hétérosexualité ou l'homosexualité. Les "raisons" que tu donnes sont plutôt les raisons de l'abstinence (par exemple, beaucoup de S sont très mal à l'aise sexuellement à cause de ce fameux "trop de sexe", les asexuels y sont indifférents en majorité).

Sinon je n'ai pas grand-chose à ajouter aux réponses de Brigadoon, Jullianna et Guito qui ont fort bien répondu.

Bknight
Affilié
Messages : 254
Enregistré le : 03 mai 2008, 23:34
Localisation : Près du clair de Lune

Re: Expliquez-moi !

Message par Bknight » 22 févr. 2009, 22:07

Image

Mais dis moi Perplexe, quel est ton score?

http://www.lettres.org/troll.htm

perplexe
Amibe
Messages : 99
Enregistré le : 21 févr. 2009, 16:29

Re: Expliquez-moi !

Message par perplexe » 23 févr. 2009, 12:56

Bknight a écrit :Image
Mais dis moi Perplexe, quel est ton score?
http://www.lettres.org/troll.htm
Bonjour,
Et merci pour cette fine allusion. C'est vraiment très constructif.
Quant à savoir, maintenant, s'il est légitime pour un internaute lambda, tel que moi, de s'interroger en toute innocence sur le principe même d'existence d'un forum, dont l'objet serait de revendiquer un "manque d'intérêt", on n'est pas plus avancé. Car ce que je voulais dire, sans froisser personne, c'est : "si je ne m'intéresse pas au sexe et que je n'y pense jamais, comment est-ce que j'échoue sur un site internet, où précisément, on parle de sexe, puisqu'on vient y affirmer qu'on n'y pense pas." Vous voyez ? La contradiction m'interroge. Parce qu'il y a une petite contradiction, tout de même. Non ? C'est un peu comme dire : "Je n'aime pas ceci ou cela et j'éprouve le besoin d'entrer en contact avec des gens, qui comme moi ne s'intéressent pas au sujet et n'y pensent pas, de façon à ce qu'ensemble, nous puissions ne pas en parler."
Alors voilà... C'est la raison pour laquelle j'ai posté.
Maintenant, rassurez-vous, je m'en fiche un peu et je n'ai pas l'intention de vous harceler ou de vous ennuyer plus que ça.
Et si ma curiosité vous a blessé, les uns ou les autres, je m'en excuse.
Après tout, je ne suis d'un misérable "S" que sa sexualité exubérante (épanouit bêtement et) aveugle, sans l'ombre doute.

Avatar du membre
Guito14
Affilié
Messages : 293
Enregistré le : 18 févr. 2009, 10:22
Localisation : Auvergne
Contact :

Re: Expliquez-moi !

Message par Guito14 » 23 févr. 2009, 12:58

Réponds plutôt à ceux qui ont tenté de t'apporter des réponses construives à tes questionnements ! Ca nous fait tous avancer...
:arrow: http://blog-d-un-a.blogspot.com/

Un intellectuel, c'est quelqu'un qui a trouvé quelque chose de plus intéressant que le sexe. Edgar Wallace

Verrouillé

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités