Néophyte

Vous avez des questions sur l'asexualité ?
C'est ici que ça se passe.
Répondre
LeFarfadetOrange
Néophyte
Messages : 2
Inscription : 15 août 2021, 19:03
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Néophyte

Message par LeFarfadetOrange »

Bonjour à toutes et tous,

Pout tout vous dire, je n'ai pas l'habitude des forums et encore moins de m'exprimer sur le net. Je m'excuse d'avance pour mon style d'écriture.
Je me suis inscrite sur votre forum pour mieux me connaitre et éclaircir certains points.

De ce que j'en ai lue, vous êtes une chouette communauté et je vous remercie d'avance de vos lumières :)
Ayant lue le lexique et quelques conversations sur le forum, je me suis reconnue sous la bannière des asexuelles.
Cependant, comme l'a dit "birdinou" je n'ai aucune expérience dans les relations physique ou amoureuse (même si j'ai déjà 24 ans :roll: ) Du coup, je n'ai pas de certitude sur mes conclusions.
J'ai déjà eu des crush sur des mecs mais, comme le mot l'indique, dès que je me suis intéressé à ces personnes l'attirance c'est envolé. De même, le sexe et l'attirance physique pour les autres m'est indifférente et je me sens toujours un peu exclue des conversations de ce type avec mes copines, genre j'ai pas toutes les clefs de compréhension en main. Je suis plutôt en mode crush ou j'ai un intérêt purement intellectuel ou esthétique pour une personne de la gente masculine (je suis sûre d'une chose c'est que je préfère quand même les mecs :D ) Quand c'est esthétique c'est que cela m'inspire un dessin (oui je touche aux domaine de l'art-plastique) ni plus ni moins.
Dès que je m'imagine dans une relation (comme la société l'entend) je me sens oppressée et cela me dégoûte ou impensable, totalement farfelue !
Pendant longtemps j'ai crue et crois toujours un peu que je devais ces sentiments au fait que j'ai une soeur jumelle. (en tout cas c'est ce que pense ma famille et que je n'ai pas trouvé la bonne personne ... relou...) Étant donnée que j'ai un lien particulier avec elle, je ne vois pas du tout l'intérêt d'être dans une relation amoureuse tel que la société la définit. La relation purement intellectuelle et fraternelle que j'ai avec ma jumelle me suffit. Après je ne serai pas contre une relation avec de ce même type avec quelqu'un d'autre mais j'ai jamais rencontré quelqu'un qui comprenne cela, c'était soit pote soit "petit ami", d'ailleurs cela m'a déjà brisé une amitié à cause de cela.
C'est une nouvelle connaissance qui m'a parlé du terme asexualité et qui m'a dirigé vers vous. Je me suis reconnue dans vos descriptions ! Cependant, j'aimerai quand même votre avis puisque je n'ai pas d'expérience dans le sujet.

Merci à toutes et tous pour vos retours :)
et pardon pour le pavé que j'ai pondu
A peluche (@+) LeFarfadetOrange
Avatar de l’utilisateur
Grignoteuse de bouquins
Aveuglant(e)
Messages : 2691
Inscription : 02 oct. 2017, 19:17
Localisation : Nice
Pronom : Ael/Elle
A aimé : 893 fois
A été aimé : 994 fois

Re: Néophyte

Message par Grignoteuse de bouquins »

Bienvenue LeFarfadetOrange, au pseudo bien sympa !
Je pense que tu parlais de @Brindibou au début, c'est bien ça ? ^^

Je ne voudrais pas t'embêter avec trop de termes, mais le fait que l'attirance disparaîsse après avoir créé un lien avec quelqu'un, ça s'appelle le frayromantisme. (En tout cas, si on parle de crush ça peut rentrer dans ce cadre).
C'est dans le spectre Aromantique.

Ou alors, tout simplement que tu t'es rendue compte que ces personnes ne t'intéressaient pas, ça dépend, c'est pas forcément nommable aussi.

Peut être aussi que si l'idée d'être dans une relation romantique (amoureuse) ne te plaît pas, c'est parce que ce n'est pas le type de relation qui te conviendrait. Tu es peut-être sur le spectre Aromantique aussi. (Tu peux chercher dans la barre de recherche "espace de discussion Aromantique et tu trouveras le sujet où il y a eu de nombreuses conversations.)

As-tu regardé du côté des QPR ? C'est l'acronyme des relations queerplatoniques, c'est quelque chose qui désigne en général une forme de lien indéfinissable entre plusieurs personnes, (donc ce n'est ni amoureux, ni amical, ni entre les deux/entre les deux, ça dépend de comment c'est ressenti. C'est un lien plus ou moins fort ou les personnes tissent leur type de relation à eux). En plus simple, c'est une forme d'attachement assez spéciale.
Enfin si je dis une bêtise, les autres membres me corrigeront :lol:

Voici un lien qui répertorie plusieurs types de relations et qui parle des relations queerplatoniques et quasi-platoniques si ça t'intéresse :

https://www.google.com/amp/s/lavieenque ... tions/amp/

En tout cas si tu as d'autres questions, n'hésite surtout pas.

PS : Avoir aucune expérience dans les relations, que ce soit sexuelles, amoureuses ou de tout autre type ne t'empêche pas de te définir si tu en as envie :wink:
♠ Why frick frack when you can snick snack ? ♠ :cake:
LeFarfadetOrange
Néophyte
Messages : 2
Inscription : 15 août 2021, 19:03
A aimé : 0
A été aimé : 1 fois

Re: Néophyte

Message par LeFarfadetOrange »

Salut Grignoteuse de Bouquins (perso j'adore ce speudo moi qui sui bibliothécaire)

Le fait d'être aromantique ne m'avait pas traversé l'esprit ! Je suis très fleur bleue et j'adore les histoires de ce genre mais c'est vrai que cela peut me correspondre vu que je préfère l'idée d'être amoureuse plutôt que de le vivre (toujours ce sentiment d'oppression).
Je vais de ce pas m'informer su le sujet !

Merci pour cette nouvelle découverte !
A+
Avatar de l’utilisateur
clotaire
Aborigène
Messages : 4066
Inscription : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 953 fois
A été aimé : 953 fois

Re: Néophyte

Message par clotaire »

Bienvenue LeFarfadetOrange :-)

Je crois que pas mal de gens se reconnaissent ici dans ce que tu dis, et moi-même à ton âge, c'était un peu ça...
Merci pour ton témoignage !
Avatar de l’utilisateur
mar54
Membre junior
Messages : 11
Inscription : 17 sept. 2021, 07:32
A aimé : 1 fois
A été aimé : 6 fois

Re: Néophyte

Message par mar54 »

Bonjour Le farfadet orange,

Moi aussi je me suis reconnue dans ton texte. Ca serait long à détailler... Mais détaillons un peu.

Les relations physiques ne m'ont jamais attirées, et même plus, puisque pendant longtemps à l'adolescence j'ai eu l'impression que je deviendrais folle (dans le mauvais sens du terme) si un mec me touchait, et au mieux que ça me ferait l'effet d'une opération chirurgicale :ignit: . J'ai néanmoins eu deux sérieux coups de foudre qui étaient plus que des crush, mais aucune envie de concrétiser pour autant et bien que l'un des deux était libre et OK. Ensuite, j'ai fini par rayer sans regret l'option vie maritale de mon plan de vie, à la vingtaine, quand je voyais mes collègues ou amis avoir des enfants, s'endetter et commencer à parler comme des darons ça m'horrifiait :) ...

Par rapport à tes parents qui si j'ai bien compris pensent que l'envie du couple va finir par arriver en toi si tu trouves le bon, j'ai envie de dire qu'à partir du moment où toi, tu ne souffres pas du manque de couple, ils finiront par se faire au fait que leurs projections ne sont pas la réalité. Après tout, peut-être as-tu la chance d'une part d'être affectivement contente dans ta situation actuelle, et d'autre part, d'avoir des parents normaux qui ont logiquement envie que tu sois heureuse d'abord et avant tout. Donc tu peux les habituer régulièrement, à petites doses et avec tact (!) à cette idée du bonheur inhabituelle pour eux, elle finira par rentrer gentiment dans leur têtes. Mais il reste ensuite la question de leur désir de petits-enfants, qui est forcément sous-jacente, et ça, ça résume en général tout le problème...

Moi aussi j'ai vécu pendant des années ce type de relation forte que tu as avec ta soeur. Dans mon cas, c'était plus que de l'amitié, une sorte d'affection à la vie à la mort, un compagnon de route, la phase. Cela a effectivement certainement entré en ligne de compte au fait que je ne voulais pas me mettre en couple et fonder une famille, car j'étais affectivement et psychologiquement comblée. J'ai d'ailleurs remarqué (avec surprise) que je me suis instinctivement beaucoup plus intéressée aux mecs uniquement les rares fois où ma vie allait vraiment mal (les vieux contes de prince charmant sauveur de ces dames semblent avoir la vie dure :roll: ... ). Mais en ce qui concerne l'aspect du dégoût de la relation sexuelle proprement dite, pour mon cas personnel, j'ai plus la sensation que c'est physiologique. Peut-être qu'il nous manque juste un capteur à phéromones pour qu'on s'émoustille a de vrai. Un simple problème mécanique, quoi :lol:
Répondre