Bonjour :)

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
Enivria

Bonjour :)

Message par Enivria » 29 juin 2019, 10:58

Coucou à vous !

Alors ... je ne sais pas si j'ai une quelconque légitimité à m'inscire ici, à vrai dire je suis en questionnement sur l'asexualité et je cherche surtout à avoir des pistes de réponses et à lire les expériences d'autres personnes, d'où ma présence ici :)

Pour faire bref, je suis une jeune femme nerd de 28 ans, utra fan de jeux vidéos, d'univers alternatifs et fictifs, de musique, dessin, lecture et tout ce qui touche à l'art et à l'imaginaire en général, à la technologie et au monde vidéoludique.

En fait j'ignore totalement si mon 'cas' peut s'inscrire dans l'asexualité.

Je suis hétéro (attirance que pour le masculin, hommes trans compris, normal) du moins pour l'instant, je ne suis jamais tombée amoureuse d'une femme mais je ne connais pas l'avenir, si ça se trouve c'est un coté de moi que j'ignore.
J'ai une énergie érotique incroyable et une imagination débordante, j'écris et je dessine du sexe explicite, je me masturbe très souvent et j'adore ça, mais je ne suis focalisée que sur les personnages de fiction et je n'éprouve de désir que pour les personnages de fiction.

J'ai déjà eu du sexe avec des mecs dans la vraie vie: pour la première fois c'était de la curiosité, je voulais savoir ce que ça faisait mais franchement je n'en avais pas la moindre envie même si j'étais amoureuse. Les fois suivantes, pareil aucune envie, j'en avais parlé à une psy qui m'avait dit ' il faut beaucoup le faire pour qu'ensuite le désir vienne' ça ne me paraissait pas trop logique (la charrue avant les boeufs, tout ça) donc ok soit, je l'ai beaucoup fais mais ça n'a rien changé, je n'avais pas du tout envie de mon premier amour même si je l'aimais.
Ensuite avec mes expériences suivantes j'ai continué parce que j'ai été sollicitée, je n'avais quasiment pas la possibilité de dire non -et même quand je le disais, on s'en moquait éperduement-, parce que c'est soit-disant 'normal' et que ne pas avoir de rapports sexuels c'est mal vu, que le fait que se refuser à son mec soit inconcevable, etc ... bref je disais: oui j'ai eu des expériences sexuelles avec des gens mais honnêtement j'ai eu horreur de ça, je déteste, et maintenant que je suis plus en accord avec mes envies, je me rends compte que ça ne m'intéresse pas du tout irl et que tout ce temps, j'ai encaissé par conditionnement.
Je ne supporte pas le contact intime, ça me dégoute en vérité, j'ai toujours été très mal à l'aise dans l'action, dans un état d'inconfort physique et moral, même en ayant été amoureuse de quelqu'un, je n'ai jamais 'brûlé' pour ces personnes au sens érotique du terme et j'ai toujours fais l'amour avec indifférence.
Etre éprise ça aucun souci, par contre le sexe ... de ma toute première expérience à la dernière, je n'ai jamais ressenti de désir physique pour eux.
Ce qui ne m'empêche pas de penser TRES souvent à ça avec des personnages fictifs et de vivre tout ça à travers la masturbation, la lecture, l'écriture, le dessin et les jeux vidéos mais sans souhaiter le vivre dans la vraie vie en revanche.

Cette omniprésence de l'idée de 'faire du sexe avec des gens' me lasse tellement d'ailleurs que je préfère de loin ne plus être en couple, ça résoud beaucoup de problèmes et ça ne me manque pas du tout (par contre les personnages fictifs que je crée sont en couple et sont hypersexuels, ça y a pas de problème, ça me plait énormément et ça me suffit).

Donc je ne sais pas ... est-ce que je suis dans le spectre de l'asexualité ou pas ? Si l'on en croit la définition de base, oui, puisque je ne suis pas attirée sexuellement par les autres. Par contre non dans la mesure où je suis TRES attirée sexuellement par des 'autres' qui n'existent pas (s'ils existaient, tout tomberait à l'eau).

Donc voilà ^^
Merci d'avance de votre accueil, j'espère trouver des réponses au fil de mes lectures ici :)
Modifié en dernier par Enivria le 29 juin 2019, 17:47, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Nostera37
Acolyte
Messages : 394
Enregistré le : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 7 fois
A été aimé : 42 fois

Re: Bonjour :)

Message par Nostera37 » 29 juin 2019, 11:24

Bonjour Enivria!

Quand j’ai vu ton premier message, j’ai attendu que tu fasses ta présentation, alors bienvenue!

Je pense que tu es dans le spectre de l’asexualité, un asexuel n’est pas un bloc de glace, il y a parfois de la libido, et je me suis reconnue dans la partie qui parle de « conditionnement », j’ai tendance à penser que j’en étais à ça moi aussi.

C’est étonnant car ma première fois était aussi par curiosité, c’est d’ailleurs la seule fois où j’ai demandé. Les autres fois, ça me tombait dessus, comme toi, je pense que j’aurais pu faire sans, honnêtement, ça ne m’intéressait pas tant que ça, surtout sans affection...

Comme toi j’avais plutôt des fantasmes avec des personnages fictifs, mais jamais de vraies personnes, pas même celles avec qui j’ai réellement été en couple.

Aimer la masturbation n’exclut pas du spectre, c’est même ce qu’on appelle l’autosexualité, une partie qui me concerne également.

Je me suis rendue compte que j’étais attirée, autant sentimentalement et physiquement (pas sexuellement), par des gens présentant des caractéristiques que je voulais posséder. En clair je ne voulais pas être avec la personne, je voulais être cette personne.

Cela explique je pense une forte attirance pour les personnages de fiction, où ceux qui sont inaccessibles, comme des célébrités par exemple. On a une image, on s’identifie à eux, on veut être comme eux.

De plus tu as dit être très dans l’imaginaire... Force est de constater que la réalité est souvent décevante, pas vrai?

A moi on m’a largement vendu le couple, le mariage, la famille, et après 10 ans de vie commune et 8 ans de mariage (j’ai 29 ans), je suis partie de chez mon mari avec ma fille...

Il ne faut pas trop se laisser berner par les belles histoires des autres, chacun trouve le bonheur qui lui convient. Moi, c’est avec moi-même et une vie sociale épanouie que je l’ai.

Bienvenue à toi, et au plaisir de te recroiser!
« If I did it, then you can do it. » ~ Mark Edward Fishbach 2017

Avatar du membre
Lilly
Crème pÂtissière
Messages : 4131
Enregistré le : 19 févr. 2008, 20:14
Localisation : 74
A aimé : 299 fois
A été aimé : 389 fois

Re: Bonjour :)

Message par Lilly » 29 juin 2019, 12:03

Image

Image
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!

À ce niveau-là, c’est plus de la gastronomie, c’est de l’érotisme !
Karadoc

Enivria

Re: Bonjour :)

Message par Enivria » 29 juin 2019, 12:13

@Nostera37 Merci pour ton message :)

Oui j'ai vu qu'ici des personnes pouvaient s'identifier comme asexuelles tout en ayant une sexualité forte et intérieure qui n'implique pas la présence de quelqu'un d'autre (j'ai tapé 'fictif' dans le moteur de recherche, et là j'ai eu des pistes ^^).

Et oui c'est le souci du conditionnement, on s'accomode de situations qui ne sont pas faites pour nous, on trouve des excuses, des raisons, mais ça ne nous intéresse pas plus que ça, comme tu le dis très bien: on aurait pu faire sans.

Par contre vouloir être une personne (=/= vouloir être avec), c'est une chose que je ne comprends pas trop, c'est une attirance dans le sens vouloir être à la place de quelqu'un ?
Je ne savais pas que ça existait en tout cas, tu m'apprends quelque chose.

Bon après, je suis intéressée par les personnages de fiction mais pas dans le sens où je veux être à leur place mais juste dans le sens où ils sont mieux que les vrais je trouve, ça y a pas à tergiverser pour moi, ça n'a rien à voir. Après ça dépend des personnages, comment ils sont écrits, etc ... j'ai clairement pas envie d'être à la place de mon crush ultime fictif, je ne vois pas trop comment me figurer ça, c'est plus de l'ordre du 'je l'aime mais dans un autre monde' ^^ et c'est cet autre monde qui prime, la réalité à coté, sérieusement c'est de l'arnaque.

Et justement, comme tu dis, elle est décevante, rien qu'au niveau des émotions, des sensations etc ... avec une vraie personne y a peut-être quelques trucs pas si désagréables mais dans 95% du temps c'est de la gêne, de la douleur, de la peur, des complexes, de l'anxiété, des trauma, etc ... en rêve il n'y a rien de tout ça.
Cela dit, je n'ai jamais vraiment été réceptive à tout ce qui est 'vie de couple communément idéalisée avec mariage, enfants etc', pourtant on m'a bien bassiné avec les contes de fée depuis toute petite mais non j'ai jamais accroché, pour moi l'idéal c'est juste être à deux dans une bulle et s'éclater, sexe, tavernes et rock n' roll, et vivre de folles aventures dans des univers de dragons, d'épée et de magie.

Donc ça explique pourquoi je ne me suis jamais laissée bernée par les belles histoires des autres, qui ne m'ont jamais semblé si belles que ça d'ailleurs, même gamine quand je voyais les couples je me disais mais pourquoi ils font ça ? Ils ont pas l'air si heureux, au contraire.

Par contre ce qui m'a piégée c'est les histoires de grand frisson, d'émotions fortes et de plaisir. Là j'ai pu très bien me figurer le truc très tôt, dans ma tête, en imagination, ça a toujours été génial mais en vrai ? ... de l'arnaque, je n'ai pas d'autre mot.


@Lilly:
Merci, ça a l'air bein froid, c'est exactement ce qu'il faut actuellement :)

Avatar du membre
Nostera37
Acolyte
Messages : 394
Enregistré le : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 7 fois
A été aimé : 42 fois

Re: Bonjour :)

Message par Nostera37 » 29 juin 2019, 12:35

Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
Oui j'ai vu qu'ici des personnes pouvaient s'identifier comme asexuelles tout en ayant une sexualité forte et intérieure qui n'implique pas la présence de quelqu'un d'autre

Eh oui et en vrai c’est tellement mieux et moins gênant seul!
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
Et oui c'est le souci du conditionnement, on s'accomode de situations qui ne sont pas faites pour nous, on trouve des excuses, des raisons, mais ça ne nous intéresse pas plus que ça, comme tu le dis très bien: on aurait pu faire sans.

C’est la logique: tu as de la libido et tu es en couple, donc même si ton désir n’est pas orienté vers la personne (ni aucune autre d’ailleurs), eh bien vas-y, fais-le avec elle...
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
Par contre vouloir être une personne (=/= vouloir être avec), c'est une chose que je ne comprends pas trop, c'est une attirance dans le sens vouloir être à la place de quelqu'un ?

Eh bien tu as une forme d’affection très profonde, tu apprécies beaucoup sa personnalité et parfois certaines caractéristiques physiques sans savoir pourquoi, et comme la personne est « accessible », tu te dis que tu es amoureuse et que tu veux être auprès d’elle.

Je n’ai compris que très récemment pourquoi ces personnes m’attiraient.
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
j'ai clairement pas envie d'être à la place de mon crush ultime fictif

Je ne parlais pas d’être à sa place, mais d’être comme la personne, physiquement, mentalement ou les deux, mais dans ta propre vie.
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
dans 95% du temps c'est de la gêne, de la douleur, de la peur, des complexes, de l'anxiété, des trauma, etc ... en rêve il n'y a rien de tout ça.

Tu as résumé ma vie amoureuse avec d’autres, ça se voit que tu l’as vécu toi-même.
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
Cela dit, je n'ai jamais vraiment été réceptive à tout ce qui est 'vie de couple communément idéalisée avec mariage, enfants etc'

Bravo t’es pas tombée dans le panneau. On n’a pas forcément besoin de quelqu’un d’autre pour être complet et épanoui.
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
quand je voyais les couples je me disais mais pourquoi ils font ça ? Ils ont pas l'air si heureux, au contraire.

On se persuade que ça va le plus souvent et que l’amour permet de tout surmonter, mais je sais bien que non, et que l’amour s’évanouit un jour, pour ne plus jamais renaître...
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
Par contre ce qui m'a piégée c'est les histoires de grand frisson, d'émotions fortes et de plaisir.

Eh bien au moins tu ne t’es pas engagée, tu as compris assez tôt que ce n’était pas pour toi. Il m’a fallu des années pour me sortir de ce piège.
« If I did it, then you can do it. » ~ Mark Edward Fishbach 2017

Avatar du membre
clotaire
Aveuglant
Messages : 2952
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 585 fois
A été aimé : 562 fois

Re: Bonjour :)

Message par clotaire » 29 juin 2019, 12:39

Bienvenue Enivria :-)
Je pense que ton témoignage est utile et tout à fait légitime ;-)

Enivria

Re: Bonjour :)

Message par Enivria » 29 juin 2019, 13:20

Nostera37 a écrit :
29 juin 2019, 12:35
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
j'ai clairement pas envie d'être à la place de mon crush ultime fictif

Je ne parlais pas d’être à sa place, mais d’être comme la personne, physiquement, mentalement ou les deux, mais dans ta propre vie.
D'accord, oui c'est ce que je voulais dire beaucoup plus maladroitement, tu l'as formulé plus clairement; et du coup, non être comme lui mentalement ou physiquement mais dans ma vie, oulà non surtout pas.
Je comprends l'idée intellectuellement, par contre j'ai jamais éprouvé ça.

Nostera37 a écrit :
29 juin 2019, 12:35
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
dans 95% du temps c'est de la gêne, de la douleur, de la peur, des complexes, de l'anxiété, des trauma, etc ... en rêve il n'y a rien de tout ça.

Tu as résumé ma vie amoureuse avec d’autres, ça se voit que tu l’as vécu toi-même.
Et encore c'est des euphémismes ^^ et je présume que toi aussi tu sais que dans la réalité ça peut être très glauque et destructeur.
Pour ça que le fictif a de l'attrait dans le sens où le sexe peut être formidable dans l'idée qu'on s'en fait mais dès que ça passe coté concret, tout s'envole, même avec la personne qu'on aime juste en face, on se demande juste ce qu'on fout là, mais on continue parce qu'on se sent 'engagé' et 'on a commencé un truc, on le termine, allez' (mode corvée activé) et 'pour pas vexer l'autre', et parce qu'on nous a bien martellé que 'l'amour sans le sexe, c''est pas de l'amour', etc mais ça n'a aucune saveur, bref tu vois l'idée. C'est tellement malsain quand on y pense.

Nostera37 a écrit :
29 juin 2019, 12:35
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
Cela dit, je n'ai jamais vraiment été réceptive à tout ce qui est 'vie de couple communément idéalisée avec mariage, enfants etc'

Bravo t’es pas tombée dans le panneau. On n’a pas forcément besoin de quelqu’un d’autre pour être complet et épanoui.

Ah mais totalement, et même dans l'absolu c'est logique. Avoir besoin de quelqu'un pour être complet déjà dans l'idée c'est flippant et on sent bien venir la toxicité que ça implique.

Nostera37 a écrit :
29 juin 2019, 12:35
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
Par contre ce qui m'a piégée c'est les histoires de grand frisson, d'émotions fortes et de plaisir.

Eh bien au moins tu ne t’es pas engagée, tu as compris assez tôt que ce n’était pas pour toi. Il m’a fallu des années pour me sortir de ce piège.

Ben ça aussi, c'est un truc que je ne comprends pas, rester par engagement plutôt que par envie, c'est déjà dénaturer tout le principe d'aimer quelqu'un (et même d'autres principes d'ailleurs). Et je trouve qu'on surévalue beaucoup la notion d'engagement comme vertu, et aussi ce qu'on est censé devoir aux autres (bon à part secourir quelqu'un en danger, etc), ça crée des biais assez horribles à vivre, des obligations, des contraintes. J'espère sincèrement que tu as pu te désengager sans trop de dommages et que tu est plus libre et heureuse maintenant.


@clitaire: merci pour ton accueil :)

Avatar du membre
Nostera37
Acolyte
Messages : 394
Enregistré le : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 7 fois
A été aimé : 42 fois

Re: Bonjour :)

Message par Nostera37 » 29 juin 2019, 13:53

Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
du coup, non être comme lui mentalement ou physiquement mais dans ma vie, oulà non surtout pas.
Okay on s’est comprises.
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
je présume que toi aussi tu sais que dans la réalité ça peut être très glauque et destructeur.

Oh que oui, des examples d’amours destructrices et glauques, j’ai quasiment que ça.
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
on se demande juste ce qu'on fout là, mais on continue parce qu'on se sent 'engagé' et 'on a commencé un truc, on le termine, allez' (mode corvée activé) et 'pour pas vexer l'autre'
Et j’en sais quelque chose, j’ai bien plus souvent caché mon manque d’appréciation de l’acte, qu’apprécié l’acte... et la vie de couple elle-même d’ailleurs.
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
parce qu'on nous a bien martellé que 'l'amour sans le sexe, c''est pas de l'amour'
Parce que soit disant, se donner ainsi est une preuve d’amour ultime. Que fait-on du porno industriel et du hatesex? Sans parler des mariages forcés...
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
Avoir besoin de quelqu'un pour être complet déjà dans l'idée c'est flippant et on sent bien venir la toxicité que ça implique.

Ah ça je confirme. Quand tu es persuadée d’avoir Besoin de l’autre, tu n’es jamais vraiment heureuse, et ça t’enferme, ça t’empoisonne, tu es prête à tout pour ne pas le perdre... Et surtout à ne pas être toi-même.
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
Ben ça aussi, c'est un truc que je ne comprends pas, rester par engagement plutôt que par envie, c'est déjà dénaturer tout le principe d'aimer quelqu'un (et même d'autres principes d'ailleurs).

Chacun a son histoire, en ce qui me concerne, ce sont des maladies mentales en partie qui m’ont gardée piégée. Et une fois engagé, c’est techniquement très complexe de se désengager, on n’a parfois pas le choix, et si on veut s’en sortir, c’est parfois contre l’approbation de tous, et on se retrouve seule.
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
ça crée des biais assez horribles à vivre, des obligations, des contraintes.
Je pense être revenu de mon enfer personnel, oui!
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
J'espère sincèrement que tu as pu te désengager sans trop de dommages et que tu est plus libre et heureuse maintenant.

Je viens tout juste de m’en délivrer, je suis partie ce matin-même, et j’ai beaucoup à faire pour m’installer dans ma nouvelle vie, mais enfin, j’ai la vie dont j’avais besoin!
« If I did it, then you can do it. » ~ Mark Edward Fishbach 2017

Avatar du membre
Lucyliane
Adepte
Messages : 177
Enregistré le : 27 avr. 2019, 22:03
Pronom : elle/iel
A aimé : 10 fois
A été aimé : 16 fois

Re: Bonjour :)

Message par Lucyliane » 29 juin 2019, 14:17

Bonjour et bienvenue Enivria !

Si on parle de spectre de l'asexualité, c'est parce que c'est un terme très large qui peut regrouper différentes manières de le voir.

J'ai beaucoup aimé ton témoignage. Comme toi, j'ai 28 ans (enfin dans quelques mois encore) et j'ai eu des expériences sexuelles avant de me retrouver dans l'asexualité. La première fois, je me suis laissé.e faire en pensant que je ne pouvais pas dire que je n'aimais pas si je ne testais pas et en fait... J'ai trouvé ça chiant. Par la suite, j'ai commencé à détester ça car j'avais l'impression que ma relation ne tournait qu'autour de ça. Mon premier petit ami avait tendance à tout sexualiser ce qui m'a vite lassé (en plus d'autres événements) et j'ai fini par partir. Puis j'ai eu une deuxième relation où j'avais espéré éviter le rapport intime (c'était une relation à distance au début) sauf que ça n'a pas bien marché. Là encore, j'ai dit non mais je n'ai pas été écouté et je me suis laissé.e faire en me disant que si ça c'était mal passé une fois, c'était peut-être parce que je n'étais pas tombé.e sur la bonne personne. Sauf qu'au fil du temps, ça ne m'a pas plus que cela et au final, j'étais ennuyé.e de voir que l'activité sexuelle semble être le seul thermomètre de la vie d'un couple. Forcément, quand on n'a pas la même vision des choses, il est difficile de continuer ensemble sur la même route.
Tout comme toi, je préfère être seul.e mais il n'y a pas que mon asexualité qui me pousse dans cette direction (je suis dans une situation particulière où je ne suis pas stable donc trouver quelqu'un qui peut comprendre que je n'aime pas le zizi et que dans quelques mois, il devra soit me suivre ailleurs soit rester ici et qu'on se sépare, c'est compliqué... Encore, j'ajoute pas la carte de l'aromantisme parce que je tombe dans le négatif).

En tout cas, tu peux tout à fait te sentir légitime à venir te présenter ici. N'oublie pas que la définition de l'asexualité c'est de ne ressentir aucune attirance sexuelle pour un homme ou une femme et que l'on parle d'un spectre donc rien n'est fixe et on peut se retrouver à bouger sur ce spectre. Puis il y a aussi une diversité derrière toute cette notion à ne pas oublier. Le ressenti d'une personne est toujours différent de celui de son voisin.
Ne comprenez-vous donc pas ? C'est un mal qui ronge la Galaxie tout entière. On pratique le culte du passé. On stagne !
- Salvor Hardin (Fondation d’Isaac Asimov)

Enivria

Re: Bonjour :)

Message par Enivria » 29 juin 2019, 15:20

Nostera37 a écrit :
29 juin 2019, 13:53
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
on se demande juste ce qu'on fout là, mais on continue parce qu'on se sent 'engagé' et 'on a commencé un truc, on le termine, allez' (mode corvée activé) et 'pour pas vexer l'autre'
Et j’en sais quelque chose, j’ai bien plus souvent caché mon manque d’appréciation de l’acte, qu’apprécié l’acte... et la vie de couple elle-même d’ailleurs.
Oh tout pareil, y compris pour la vie de couple, après je ne sais pas pour toi mais c'est tout aussi problématique (je ne supporte pas la promiscuité au quotidien, quand on est une personne introvertie qui aime la solitude c'est vraiment pénible d'avoir une présence -je parle pas des chats, chiens, hamsters et consorts), vivre avec quelqu'un et ses demandes même implicites de sexe, ou des moments où tu sais que ça risque de te tomber dessus (généralement le soir avant de dormir), c'est extrêmement angoissant, et pour ma part je me suis même sentie en danger par moments.

Nostera37 a écrit :
29 juin 2019, 13:53
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
parce qu'on nous a bien martellé que 'l'amour sans le sexe, c''est pas de l'amour'
Parce que soit disant, se donner ainsi est une preuve d’amour ultime. Que fait-on du porno industriel et du hatesex? Sans parler des mariages forcés...
Non mais c'est ça, c'est complètement incohérent.
Je comprends pas trop d'où sortent à la fois cette espèce de sacralisation et paradoxaiement cette banalisation à outrance.

Nostera37 a écrit :
29 juin 2019, 13:53
Enivria a écrit :
29 juin 2019, 12:13
J'espère sincèrement que tu as pu te désengager sans trop de dommages et que tu est plus libre et heureuse maintenant.

Je viens tout juste de m’en délivrer, je suis partie ce matin-même, et j’ai beaucoup à faire pour m’installer dans ma nouvelle vie, mais enfin, j’ai la vie dont j’avais besoin!
Ah c'est vraiment tout récent en fait, d'accord. C'est une excellente nouvelle, et c'est plutôt une bonne chose d'avoir beaucoup à faire, ça marque mieux la transition et on sent mieux qu'on a le contrôle de notre vie, plutôt qu'avoir quelqu'un qui gêne dans les pattes :)



Lucyliane a écrit :
29 juin 2019, 14:17
Bonjour et bienvenue Enivria !

Si on parle de spectre de l'asexualité, c'est parce que c'est un terme très large qui peut regrouper différentes manières de le voir.

J'ai beaucoup aimé ton témoignage. Comme toi, j'ai 28 ans (enfin dans quelques mois encore) et j'ai eu des expériences sexuelles avant de me retrouver dans l'asexualité. La première fois, je me suis laissé.e faire en pensant que je ne pouvais pas dire que je n'aimais pas si je ne testais pas et en fait... J'ai trouvé ça chiant. Par la suite, j'ai commencé à détester ça car j'avais l'impression que ma relation ne tournait qu'autour de ça. Mon premier petit ami avait tendance à tout sexualiser ce qui m'a vite lassé (en plus d'autres événements) et j'ai fini par partir. Puis j'ai eu une deuxième relation où j'avais espéré éviter le rapport intime (c'était une relation à distance au début) sauf que ça n'a pas bien marché. Là encore, j'ai dit non mais je n'ai pas été écouté et je me suis laissé.e faire en me disant que si ça c'était mal passé une fois, c'était peut-être parce que je n'étais pas tombé.e sur la bonne personne. Sauf qu'au fil du temps, ça ne m'a pas plus que cela et au final, j'étais ennuyé.e de voir que l'activité sexuelle semble être le seul thermomètre de la vie d'un couple. Forcément, quand on n'a pas la même vision des choses, il est difficile de continuer ensemble sur la même route.
Merci pour ton accueil, olàlàà je me retrouve là-dedans, j'ai connu tout ça aussi.
Et je te rejoins complètement "je me suis laissé.e faire en pensant que je ne pouvais pas dire que je n'aimais pas si je ne testais pas et en fait... J'ai trouvé ça chiant." tout à fait, c'est un truc où je me suis souvent dis que je perdais mon temps au lieu de faire des choses vraiment intéressantes ^^ Et avec le recul, oui clairement c'est du temps perdu.
Ce qui est tout de même grave c'est qu'on ne soit pas écouté.e.s quand on dit non, alors que je ne comprends pas, même une petite réticence devrait direct mettre le hola, tu vois quelqu'un de pas super emballé.e, tu arrêtes, c'est la base de la politesse; on est quand même nombreux.ses à avoir subi ça apparemment.

Lucyliane a écrit :
29 juin 2019, 14:17
En tout cas, tu peux tout à fait te sentir légitime à venir te présenter ici. N'oublie pas que la définition de l'asexualité c'est de ne ressentir aucune attirance sexuelle pour un homme ou une femme et que l'on parle d'un spectre donc rien n'est fixe et on peut se retrouver à bouger sur ce spectre. Puis il y a aussi une diversité derrière toute cette notion à ne pas oublier. Le ressenti d'une personne est toujours différent de celui de son voisin.
Oui, après tout on est des humains et personne n'est façonné de façon à entrer pile poil dans une définition.
Après, faute de connaissances suffisantes, je suis souvent partie du principe qu'être asexuel.le signifiait uniquement ne rien à voir avec le sexe même en rêves, même la masturbation, etc ... donc oui j'ai eu des doutes, là c'est plus clair grâce aux témoignages ici.

Avatar du membre
Nostera37
Acolyte
Messages : 394
Enregistré le : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 7 fois
A été aimé : 42 fois

Re: Bonjour :)

Message par Nostera37 » 29 juin 2019, 15:51

Je suis introvertie aussi, et parfois je n’avais pas une seconde pour moi, entre mon père qui avait une hydrocéphalie, ma fille de 8 ans et mon mari surtout quand il était en vacances, même quand il n’était pas physiquement là, il y avait une pression domestique.

Cette peur que ça me tombe dessus, je l’ai eue, il acait tendance à me sauter dessus de préférence quand je dormais, sans aller jusqu’à l’acte proprement dit, mais bien avant que je me découvre asexuelle, c’était perturbant, car j’ai le sommeil léger, et il me laissait systématiquement frustrée, donc pour me rendormir...

Et une fois que j’ai compris, déjà certaines pratiques me dégoûtaient, mais au fur et à mesure, toutes me soulevaient l’estomac rien que d’y penser, donc là je me suis réellement sentie en danger, et j’ai su que je devais le lui dire, pour qu’il n’essaie rien...

Mais je ne pouvais déjà plus dormir dans le lit depuis longtemps.

Parce que le sexe est si important qu’on peut le mettre en scène? Perso si je regardais du porno, je choisirais amateur, au moins c’est pas du chiqué, même sans parler d’amour, pas d’hypocrisie.

Je voulais ajouter: WHAT THE F...?!

Il faut pratiquer le sexe pour le désirer? Si c’est le cas, alors pourquoi après 9 petits copains, 3 petites amies et 1 mari, je déteste ça de plus en plus, ce qui est dur vu que j’aimais déjà pas trop ça...

J’ai totalement pris le contrôle, et j’aime ça! J’ai des projets, des perspectives d’avenir, j’ai confiance car je sais que je peux compter sur moi...

Enfin une vraie vie!
« If I did it, then you can do it. » ~ Mark Edward Fishbach 2017

Avatar du membre
Iloy
Agent
Messages : 762
Enregistré le : 07 déc. 2018, 12:03
Localisation : Nice
Pronom : Peu importe
A aimé : 118 fois
A été aimé : 129 fois

Re: Bonjour :)

Message par Iloy » 29 juin 2019, 16:01

Bienvenue sur le forum Enivria :)

Comme d'autres l'ont dit au-dessus ton témoignage est tout à fait légitime et peut bien s'apparenter au vaste spectre de l'asexualité.
J'aurais tant aimé cependant, gagner pour vous, pour moi perdant, avoir été peut-être utile

Enivria

Re: Bonjour :)

Message par Enivria » 29 juin 2019, 16:10

@Nostera37
Eh bien j'espère en tout cas qu'il t'a respecté quand tu lui as dis, et qu'il a a arrêté d'essayer.

Se voir sortir de son sommeil pour ça, etc, c'est horrible, je comprends parfaitement, de même pour certaines pratiques et le fait de ne plus supporter dormir avec, oui c'est totalement ça.

Et le coup du 'il faut beaucoup le faire pour avoir du désir' c'était une psy qui me l'avait dit à 18 ans ^^ quand j'étais amoureuse de mon premier mec mais que je n'avais aucune envie de coucher avec, et encore j'ai eu du bol, j'ai pratiqué avec détachement en mode 'j'm'en fous, allez on test pour la science' d'autres à ma place en auraient profondément souffert. Certains conseils de spécialistes sont vraiment malsains.

Et pareil que toi, je déteste de plus en plus, et à force quand on voit notamment ici que c'est pas anormal, qu'il faut juste s'écouter, ça va beaucoup mieux :) C'est ok de pas aimer ça, c'est pas un problème.

Je suis vraiment ravie que tu aies à nouveau ta vie en main, c'est une vraie libération :)


@Iloy: merci pour ton accueil :)

Avatar du membre
Orchis
Adepte
Messages : 160
Enregistré le : 29 mai 2019, 23:25
A aimé : 37 fois
A été aimé : 37 fois

Re: Bonjour :)

Message par Orchis » 29 juin 2019, 17:49

Bienvenue Enivria ! :)

Avatar du membre
Nostera37
Acolyte
Messages : 394
Enregistré le : 26 mai 2019, 12:15
Pronom : Il Elle
A aimé : 7 fois
A été aimé : 42 fois

Re: Bonjour :)

Message par Nostera37 » 29 juin 2019, 17:52

Eh bien tu vas rire, mais peu de temps après mon coming-out, il a cru bon de me dire à quel point il avait envie de coucher avec moi, en y mettant les détails, alors qu’il m’a dit que sexuellement je ne l’attirais plus il y a un an.

Ça m’a écœurée.

C’en était à un point que je « rêvais » de ça, entends par-là qu’en plein milieu d’un rêve, j’avais une séquence de lui me tirant de mon sommeil en faisant ça, et après je me réveillais.

Une fois je me suis même forcée en rêve pour en finir vite avec ça et qu’il me laisse dormir.

Ouais on se demande de quoi ils sont spécialistes sérieusement, et c’est amusant ce que tu dis car j’ai moi-même testé certaines choses par curiosité scientifique, comme la cigarette, je tenais même un journal de bord à ce sujet chaque jour.

Si tu n’aimes pas, tu n’aimes pas, c’est tout. Soit tu restes seule, ce qui n’est pas aussi horrible que tout le monde le dit, d’ailleurs c’est ainsi que je suis vraiment heureuse, soit trouves un asexuel, et c’est tout!
« If I did it, then you can do it. » ~ Mark Edward Fishbach 2017

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité