Un questionnement de longue date

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
Isabelle
Membre junior
Messages : 9
Enregistré le : 28 avr. 2019, 12:46
Pronom : Lola
A aimé : 2 fois
A été aimé : 1 fois

Re: Un questionnement de longue date

Message par Isabelle »

Lucyliane a écrit :
29 avr. 2019, 19:24
Bonjour à toi et bienvenue (même si comme toi, je suis nouvelle) !
Isabelle a écrit :
28 avr. 2019, 13:17
Je n'ai jamais été très intéressée par l'aspect physique des relations, mais plutôt par le lien psychique qu'on peut développer avec une personne. J'ai toujours recherché énormément d'investissement auprès de mes amis et des personnes que je rencontre parce que j'aime moi-même donner du temps et de l'énergie pour les personnes qui me "plaisent", et je n'aime pas quand ce n'est pas réciproque.
Je suis d'accord avec toi, je trouve qu'il n'y a rien de plus intéressant que ce lien psychique que l'on développe entre personnes. Je trouve cela beau de pouvoir discuter avec une personne de tout et de rien et de pouvoir rire avec elle. Je comprends aussi ce que tu veux dire pour la partie investissement et de mon expérience, il m'a été très difficile de trouver quelqu'un qui s'investisse pour moi comme j'ai pu m'investir pour l'autre. Cela fait toujours mal mais on finit par se dire que tout le monde est différent et qu'on ne peut pas forcément les gens à "rendre" ce que l'on donne (je me comprends en disant cela, je ne dis pas que tu donnes pour forcément recevoir en retour, ne t'inquiète pas).
Isabelle a écrit :
28 avr. 2019, 13:17
J'ai lu plusieurs publications sur la solitude, et c'est effectivement une question que je me pose. L'investissement que je demande est, en général, un investissement qu'on consacre à son couple (avec affection, tendresse, confiance, beaucoup de moments partagés) mais cela veut dire que deux s'options s'offrent à moi : m'investir, trouver quelqu'un qui partage ça et donc tendre vers le couple (ce qui implique pour la majorité des relations sexuelles) ou m'investir, mais ne jamais aller aussi loin pour ne pas induire le doute dans la tête des personnes que je rencontre, ce qui revient à ne pas m'investir à fond, et donc à me sentir seule.
Pour répondre à ta question, la meilleure option est celle que tu trouves la plus adaptée à ce que tu veux être au fond de toi (je sais, c'est une réponse bateau mais elle vaut ce qu'elle vaut). J'avoue avoir essayé les deux. Les deux expériences de couple que j'ai eu n'ont pas été les meilleures du monde à cause de nombreuses incompréhensions et aussi le fait que je ne sois pas franche avec moi-même (et donc avec mes deux ex-copains) et d'un autre côté pour beaucoup de mes amis masculins, j'ai souvent été vu comme la bonne copine. Pour avoir testé les deux, je dois dire que juste être la bonne copine est l'option qui me va le mieux car je souffre moins. Comment ça ? Etre en couple a pour moi impliqué de faire des choses que je ne voulais pas faire et que j'ai fait par obligation alors qu'en posant les limites dès le départ avec des amis qui me considèrent comme la "bonne pote", je n'ai pas eu à souffrir. Après mon histoire est juste une question de malchance et tu peux très bien tombé sur une personne qui comprendra et acceptera tes choix. Je ne sais pas si ma réponse a été d'une grande aide car au final, il n'apporte pas de réponses précises...
Bienvenue à toi aussi alors (entre nouvelles hihi) :p
Je suis ravie que tu partages mon ressenti, et beaucoup de personnes ici le partagent alors que "dehors", c'est si difficile de faire comprendre notre vision des choses. Non je ne le prends pas comme ça ne t'inquiète pas, mais je pense que tu as en partie raison. Ce n'est pas que je donne en "attendant" quelque chose, c'est juste que quand je finis par découvrir que ce n'est pas réciproque j'en veux un peu aux personnes concernées parce qu'inconsciemment j'attends toujours que la relation s'approfondisse, j'attends de compter pour la personne et que ça ne s'arrête pas à de la simple amitié superficielle. Peut-être que c'est ça mon erreur comme tu dis : je dois apprendre que tout le monde est différent, et qu'on ne peut pas garder tout le monde près de nous.

Mais être la bonne copine sous-entends donc que tes relations ne vont jamais plus loin ? Ca ne te manque pas d'être plus pour quelqu'un ? Que tu saches que tu es dans le coeur et la tête de quelqu'un en tant que "plus que bonne copine" ?

Non, elle n'apporte pas de réponses précises, mais elle me fait m'interroger, et ça me permet surement d'avancer dans mon questionnement, alors merci pour ça

Avatar du membre
Lucyliane
Adepte
Messages : 177
Enregistré le : 27 avr. 2019, 22:03
Pronom : elle/iel
A aimé : 10 fois
A été aimé : 16 fois

Re: Un questionnement de longue date

Message par Lucyliane »

Isabelle a écrit :
01 mai 2019, 16:36
Mais être la bonne copine sous-entends donc que tes relations ne vont jamais plus loin ? Ca ne te manque pas d'être plus pour quelqu'un ? Que tu saches que tu es dans le coeur et la tête de quelqu'un en tant que "plus que bonne copine" ?
Il y a quelques temps, je pense que je t'aurais dit que oui, j'aurais aimé être plus pour quelqu'un mais maintenant, je me rends compte que ça n'a jamais été le cas etje satisfait uniquement à l'idée d'avoir tendu la main à quelqu'un dans le besoin. Peut-être qu'un jour, je tomberais sur une personne qui me donnera envie d'être plus qu'une simple bonne copine ET qui m'acceptera comme je suis mais actuellement, je suis dans une situation où j'ai l'impression que certaines personnes peuvent comprendre ce que je suis mais que personne ne voudra se trimballer le boulet que je peux représenter :lol:
Ne comprenez-vous donc pas ? C'est un mal qui ronge la Galaxie tout entière. On pratique le culte du passé. On stagne !
- Salvor Hardin (Fondation d’Isaac Asimov)

Répondre