Un questionnement de longue date

N'ayez pas peur, passez nous dire un petit bonjour, faites-vous connaître !
Isabelle
Membre junior
Messages : 9
Enregistré le : 28 avr. 2019, 12:46
Pronom : Lola
A aimé : 2 fois
A été aimé : 1 fois

Un questionnement de longue date

Message par Isabelle »

Bonjour à tou(te)s,
Je suis vraiment contente d'avoir trouvé un forum qui traite d'un sujet auquel je réfléchis depuis des années, et dont les réponses sont aussi sensibles et respectueuses.
J'ai 21 ans, et je suis ici pour trouver des réponses à mes questions, ou du moins des pistes de réflexion.
J'ai commencé à me poser ces questions il y a trois ans, quand j'ai vu par hasard une vidéo sur Facebook évoquant l'asexualité. Je n'ai jamais été très intéressée par l'aspect physique des relations, mais plutôt par le lien psychique qu'on peut développer avec une personne. J'ai toujours recherché énormément d'investissement auprès de mes amis et des personnes que je rencontre parce que j'aime moi-même donner du temps et de l'énergie pour les personnes qui me "plaisent", et je n'aime pas quand ce n'est pas réciproque.
Je me suis toujours dit que, si je ne parvenais pas à vivre une relation amoureuse avec quelqu'un, c'était parce que je recherchais avant tout ce lien intellectuel, et que le physique suivrait. Mais je me rends compte aujourd'hui que ce n'est pas le cas. Je suis depuis peu "en couple" (je mets des " " car je trouve ça trop tôt pour établir un statut) et ce lien intellectuel est plus que partagé, mais je me rends compte que l'attirance physique ne suit pas, et ça me fait peur parce que, cette autre personne ayant déjà eu des partenaires, je sais que ce n'est pas son cas. Et je ne suis pas sûre que ce soit le mien non plus, mais étant donné que je n'ai jamais ressenti de désir ou d'envie d'aller plus loin dans la relation, je me demande si me considérer comme telle serait une erreur ou pas.
J'ai lu plusieurs publications sur la solitude, et c'est effectivement une question que je me pose. L'investissement que je demande est, en général, un investissement qu'on consacre à son couple (avec affection, tendresse, confiance, beaucoup de moments partagés) mais cela veut dire que deux s'options s'offrent à moi : m'investir, trouver quelqu'un qui partage ça et donc tendre vers le couple (ce qui implique pour la majorité des relations sexuelles) ou m'investir, mais ne jamais aller aussi loin pour ne pas induire le doute dans la tête des personnes que je rencontre, ce qui revient à ne pas m'investir à fond, et donc à me sentir seule.
Ne vous méprenez pas, j'adore être seule, j'adore me retrouver face à moi-même pour justement me poser toutes ces questions et "réfléchir à la vie", mais j'adore aussi partager des moments entre amis, des sorties, et étant encore aux études j'espère qu'une fois diplômée ça continuera.
Désolée pour la tartine que j'ai fait, j'avais besoin de m'exprimer. Mais donc, pour en venir au point principal, je me demandais s'il y avait des personnes, peut-être un peu plus âgées, à qui il était arrivé de se poser ces questions, et qui sont heureuses seules aujourd'hui, sans apport d'un couple mais uniquement familial et amical. Et s'il y a des personnes dont la réflexion a évolué et qui pourrait m'aider :)
Merci beaucoup à tous ceux qui me liront, et à tous ceux qui répondront. Je suis extrêmement contente de pouvoir communiquer ici, c'est assez libérateur en fait.
J'ai hâte de vous lire,
A bientôt

Avatar du membre
clotaire
AVENant
Messages : 3312
Enregistré le : 24 avr. 2016, 15:46
Localisation : Auvergne - Rhône-Alpes
Pronom : peut être tutoyé ;)
A aimé : 691 fois
A été aimé : 648 fois

Re: Un questionnement de longue date

Message par clotaire »

Bienvenue Isabelle :-)
C'est sûr que le célibat permet de profiter de beaucoup de choses, et quand on est en couple, c'est différent... Pour ma part, je découvre de nouvelles sensations depuis que je suis en couple, et mes perceptions changent. Pour autant, la sexualité est loin de prendre une place centrale, et la complicité intellectuelle est capitale pour moi. Si tu te sens à l'aise avec ce Monsieur, et que la confiance est établie, peut-être que ça peut être une belle histoire.

Je me dis qu'il ne faut pas avoir peur d'avoir une relation originale, car quand on approfondit un peu, toutes les relations sont bien plus originales qu'on ne l'imagine, souvent. Mais pour tout ça, l'important c'est de se dire les choses, pas forcément tout mais un minimum, en trouvant des mots que le langage de l'autre est capable de comprendre. Peut-être que vous n'avez pas encore eu la conversation fondatrice ?

choooj
Altruiste
Messages : 1120
Enregistré le : 17 juin 2013, 09:44
A aimé : 181 fois
A été aimé : 206 fois

Re: Un questionnement de longue date

Message par choooj »

Bienvenue Isabelle,
(Je te rassure, il y'a pire comme tartine et ta présentation est tout à fait digeste :) )

Je ne suis pas sûre de pouvoir répondre à tes attentes, par contre tu voulais des personnes "un peu plus âgées" et c'est mon cas :lol: .
Comme toi je suis une personne à la fois bien et seule et en couple.
Je sais simplement à quel point il est génial de partager sa vie avec une personne qui est compatible avec soi et qui aspire au même partage.
Je sais hélas aussi que les gens changent (parfois à un point déroutant) et qu'une relation longtemps fantastique peut devenir insupportable.

Aujourd'hui je recherche cette solitude heureuse. J'ai un besoin de réalisation et je veux me centrer sur mes projets. Comme tout le monde, j''éprouve aussi un besoin d'appartenance ; je veux m'entourer de personnes qui ont des valeurs semblables aux miennes, avec qui je puisse être moi-même, qui m'acceptent et avec qui je puisse accomplir de petites et de grandes choses. C'est beaucoup plus important à mes yeux que de trouver un compagnon même si idéalement j'aimerais un jour reformer un couple. J'ai la chance d'avoir des enfants, j'ai fait de belles rencontres dans mon travail et dans mes loisirs mais ma situation familiale ne me permettait pas d'approfondir ces liens. J'aurai le loisir bientôt de compléter mon réseau.

Pour ce qui est des relations A/S, tu te heurteras toujours au même problème de fréquence de la demande sexuelle. Si tu restes immuablement à zéro et que ton partenaire est peu/modérément/hyper demandeur, ça ne fonctionnera pas. Pas dans un couple traditionnel en tout cas. En fouillant dans le forum tu verras que certaines personnes envisagent d'élargir le cercle en permettant au partenaire S d'avoir un.e sex friend.

Il n'est pas question non plus que tu te forces à avoir des rapports sexuels si ça te rebute. A ta place j'introspecterais pour comprendre d'où vient ton sentiment de solitude ; parce que tu ne la ressens pas tout le temps, uniquement quand une liaison amoureuse ne marche pas c'est ça ? Après les couples A/A existent aussi ...

Avatar du membre
Muriel Evelyne
AVENant
Messages : 3500
Enregistré le : 11 mai 2016, 02:22
Localisation : Roazhon, Breizh (Rennes, Bretagne)
A aimé : 1400 fois
A été aimé : 704 fois

Re: Un questionnement de longue date

Message par Muriel Evelyne »

Bienvenue Isabelle :)

Je suis beaucoup plus âgée que toi. J'ai toujours très bien vécu ma solitude, étant très indépendante. Je partage ma vie à la maison avec mes deux chats. J'ai des activités extrêmement intéressantes (pour moi en tout cas et c'est l'essentiel), et j'ai de vrais amis, qui sont comme une famille de coeur, que j'invite de temps en temps chez moi. Je me sens parfaitement investie vis-à-vis d'eux, "à fond" comme tu dis, sans que le Q n'y prenne aucune part, chose qui n'est absolument pas obligatoire, tandis que la profondeur des sentiments l'est.
"La différence entre ce qui est impossible et ce qui est possible est la mesure de la volonté de l'homme."

Image

Isabelle
Membre junior
Messages : 9
Enregistré le : 28 avr. 2019, 12:46
Pronom : Lola
A aimé : 2 fois
A été aimé : 1 fois

Re: Un questionnement de longue date

Message par Isabelle »

clotaire a écrit :
28 avr. 2019, 14:43
Bienvenue Isabelle :-)
C'est sûr que le célibat permet de profiter de beaucoup de choses, et quand on est en couple, c'est différent... Pour ma part, je découvre de nouvelles sensations depuis que je suis en couple, et mes perceptions changent. Pour autant, la sexualité est loin de prendre une place centrale, et la complicité intellectuelle est capitale pour moi. Si tu te sens à l'aise avec ce Monsieur, et que la confiance est établie, peut-être que ça peut être une belle histoire.

Je me dis qu'il ne faut pas avoir peur d'avoir une relation originale, car quand on approfondit un peu, toutes les relations sont bien plus originales qu'on ne l'imagine, souvent. Mais pour tout ça, l'important c'est de se dire les choses, pas forcément tout mais un minimum, en trouvant des mots que le langage de l'autre est capable de comprendre. Peut-être que vous n'avez pas encore eu la conversation fondatrice ?
Merci :)
Alors déjà, je tiens à te remercier pour te réponse.
Est-ce que la personne avec qui tu partages ta vie de couple apporte un grande importance à la complicité sexuelle ? Donc si je comprends bien ton témoignage, tu te pensais asexuel(le) (désolée il y a aucun indice qui dit si tu es une femme ou une homme hihi) et tu en as parlé avec ton (ta) copain (copine) ? Cela peut être une belle histoire seulement s'il est prêt à sacrifier une partie de l'importance de la sexualité je pense, et c'est ça qui me fait peur : que lui en ai plus besoin que moi, et que ça ne le "contente" pas. Je lis pas mal de témoignages de personnes qui se forcent pour faire plaisir à leur partenaire, mais je ne suis pas sûre de savoir faire ça un jour, parce que pour le tenter il faut être à l'aise avec ça. Enfin c'est ce que je pense, je n'ai jamais eu de rapport sexuel avec personne.

Qu'entends-tu par "relation originale" ? Si par "conversation fondatrice" tu veux dire la conversation qui résumerait ce que j'ai écrit tantôt, non nous n'en avons pas encore parler. Enfin je l'ai vaguement évoqué lorsque nous étions amis (c'était mon ami avant de devenir mon "copain", et nous avons évoqué ce sujet mais de manière vague, et je pense qu'il a compris là-dedans que je ne ressentais pas d'attirance pour ceux avec qui je n'étais pas en couple). En plus, proclamer ne pas vouloir de sexe alors que je n'avais jamais été en couple parait aberrant pour la majorité des gens.
Tu penses que je devrais lui en parler avant que la relation ne s'approfondisse et que l'attachement devienne trop important ?

Isabelle
Membre junior
Messages : 9
Enregistré le : 28 avr. 2019, 12:46
Pronom : Lola
A aimé : 2 fois
A été aimé : 1 fois

Re: Un questionnement de longue date

Message par Isabelle »

choooj a écrit :
28 avr. 2019, 16:07
Bienvenue Isabelle,
(Je te rassure, il y'a pire comme tartine et ta présentation est tout à fait digeste :) )

Je ne suis pas sûre de pouvoir répondre à tes attentes, par contre tu voulais des personnes "un peu plus âgées" et c'est mon cas :lol: .
Comme toi je suis une personne à la fois bien et seule et en couple.
Je sais simplement à quel point il est génial de partager sa vie avec une personne qui est compatible avec soi et qui aspire au même partage.
Je sais hélas aussi que les gens changent (parfois à un point déroutant) et qu'une relation longtemps fantastique peut devenir insupportable.

Aujourd'hui je recherche cette solitude heureuse. J'ai un besoin de réalisation et je veux me centrer sur mes projets. Comme tout le monde, j''éprouve aussi un besoin d'appartenance ; je veux m'entourer de personnes qui ont des valeurs semblables aux miennes, avec qui je puisse être moi-même, qui m'acceptent et avec qui je puisse accomplir de petites et de grandes choses. C'est beaucoup plus important à mes yeux que de trouver un compagnon même si idéalement j'aimerais un jour reformer un couple. J'ai la chance d'avoir des enfants, j'ai fait de belles rencontres dans mon travail et dans mes loisirs mais ma situation familiale ne me permettait pas d'approfondir ces liens. J'aurai le loisir bientôt de compléter mon réseau.

Pour ce qui est des relations A/S, tu te heurteras toujours au même problème de fréquence de la demande sexuelle. Si tu restes immuablement à zéro et que ton partenaire est peu/modérément/hyper demandeur, ça ne fonctionnera pas. Pas dans un couple traditionnel en tout cas. En fouillant dans le forum tu verras que certaines personnes envisagent d'élargir le cercle en permettant au partenaire S d'avoir un.e sex friend.

Il n'est pas question non plus que tu te forces à avoir des rapports sexuels si ça te rebute. A ta place j'introspecterais pour comprendre d'où vient ton sentiment de solitude ; parce que tu ne la ressens pas tout le temps, uniquement quand une liaison amoureuse ne marche pas c'est ça ? Après les couples A/A existent aussi ...

Hihi merci beaucoup :)
Je me reconnais en partie dans ton témoignage. Un besoin d'appartenance ... Je n'arrivais à poser de mots sur ce que je ressentais. Et dans ce couple que tu aimerais reformer, comment vois-tu les choses ? Le truc c'est que j'ai trouvé cette personne semblable avec qui je veux accomplir de grandes choses, quelqu'un qui ressent enfin la déception que moi j'ai ressenti toutes ces années en m'attachant à des personnes qui ne recherchaient pas le même investissement que moi, et pour qui je ne comptais pas finalement. Mais il s'avère que cette personne a développé des sentiments pour moi, et qu'il n'a pas la même vision du couple que moi, surtout concernant le côté physique de la relation.
Je me heurterai au même problème, sauf si je partage une relation de couple avec quelqu'un qui ressent la même chose que moi, ce même besoin d'affection mais pas sexuel. Je ne suis pas sûre de l'être à 100%, raison pour laquelle je suis sur ce forum, pour trouver des réponses à mes questions et en apprendre sur moi-même, et je remercie d'avance tous ceux qui m'y aideront.

Non, je ressens un sentiment de solitude profond quand je me rends compte que l'investissement que je donne aux personnes qui comptent pour moi n'est pas réciproque, et que je ne peux rien entreprendre avec eux parce qu'ils ne me voient comme rien de plus qu'une simple pote avec qui on partage les cours et quelques verres. Mais je ne suis pas sûre que ces amitiés résisteront au diplôme et au changement de vie, et j'ai peur que mon cercle se réduise jusqu'à ne plus garder personne en fait .. Je n'ai jamais eu de relation amoureuse, principalement parce qu'avant de me lancer j'ai besoin qu'un lien psychique se soit formé. Aujourd'hui j'en ai trouvé un, et finalement je ne suis pas sûre que c'est ce dont j'ai besoin

Isabelle
Membre junior
Messages : 9
Enregistré le : 28 avr. 2019, 12:46
Pronom : Lola
A aimé : 2 fois
A été aimé : 1 fois

Re: Un questionnement de longue date

Message par Isabelle »

Muriel Evelyne a écrit :
28 avr. 2019, 17:53
Bienvenue Isabelle :)

Je suis beaucoup plus âgée que toi. J'ai toujours très bien vécu ma solitude, étant très indépendante. Je partage ma vie à la maison avec mes deux chats. J'ai des activités extrêmement intéressantes (pour moi en tout cas et c'est l'essentiel), et j'ai de vrais amis, qui sont comme une famille de coeur, que j'invite de temps en temps chez moi. Je me sens parfaitement investie vis-à-vis d'eux, "à fond" comme tu dis, sans que le Q n'y prenne aucune part, chose qui n'est absolument pas obligatoire, tandis que la profondeur des sentiments l'est.
Bonjour, merci beaucoup pour ta réponse. Elle a été comme une bouffée d'espoir et de bons sentiments :)
Tu n'as donc jamais été en couple ? Tu n'as jamais partagé la vie de couple ou des sentiments amoureux avec quelqu'un ? Est-ce que tu t'es fait une idée à l'aide d'essais/erreurs dans tes relations, ou tu as toujours su que tu voulais être seule ? Comment t'es-tu rendue compte que c'est ce qui te correspondrait ? N'as-tu jamais ressenti ce besoin de partager "plus" avec quelqu'un que de l'amitié sans pour autant parler de relation physique ?
Désolée pour l'interrogatoire hihi, mais il y a un nombre impressionnant de questions qui me sont venues en tête quand j'ai lu ton témoignage.
C'est magnifique ce que tu dis "la profondeur des sentiments est obligatoire" ...
Merci pour ça :)

Avatar du membre
Lilly
Crème pÂtissière
Messages : 4271
Enregistré le : 19 févr. 2008, 20:14
Localisation : 74
A aimé : 311 fois
A été aimé : 432 fois

Re: Un questionnement de longue date

Message par Lilly »

Image

Image
Jamais le premier soir... les suivants non plus d'ailleurs!

À ce niveau-là, c’est plus de la gastronomie, c’est de l’érotisme !
Karadoc

Avatar du membre
Muriel Evelyne
AVENant
Messages : 3500
Enregistré le : 11 mai 2016, 02:22
Localisation : Roazhon, Breizh (Rennes, Bretagne)
A aimé : 1400 fois
A été aimé : 704 fois

Re: Un questionnement de longue date

Message par Muriel Evelyne »

Isabelle a écrit :
28 avr. 2019, 20:13
Muriel Evelyne a écrit :
28 avr. 2019, 17:53
Bienvenue Isabelle :)

Je suis beaucoup plus âgée que toi. J'ai toujours très bien vécu ma solitude, étant très indépendante. Je partage ma vie à la maison avec mes deux chats. J'ai des activités extrêmement intéressantes (pour moi en tout cas et c'est l'essentiel), et j'ai de vrais amis, qui sont comme une famille de coeur, que j'invite de temps en temps chez moi. Je me sens parfaitement investie vis-à-vis d'eux, "à fond" comme tu dis, sans que le Q n'y prenne aucune part, chose qui n'est absolument pas obligatoire, tandis que la profondeur des sentiments l'est.
Bonjour, merci beaucoup pour ta réponse. Elle a été comme une bouffée d'espoir et de bons sentiments :)
Tu n'as donc jamais été en couple ? Tu n'as jamais partagé la vie de couple ou des sentiments amoureux avec quelqu'un ? Est-ce que tu t'es fait une idée à l'aide d'essais/erreurs dans tes relations, ou tu as toujours su que tu voulais être seule ? Comment t'es-tu rendue compte que c'est ce qui te correspondrait ? N'as-tu jamais ressenti ce besoin de partager "plus" avec quelqu'un que de l'amitié sans pour autant parler de relation physique ?
Désolée pour l'interrogatoire hihi, mais il y a un nombre impressionnant de questions qui me sont venues en tête quand j'ai lu ton témoignage.
C'est magnifique ce que tu dis "la profondeur des sentiments est obligatoire" ...
Merci pour ça :)
Comme tu le sais, aucun(e) asexuel(le) ne ressemble à un(e) autre. Je suis hétéro-romantique. J'ai toujours su que l'acte sexuel en lui-même ne m'intéressait pas. J'avais besoin pour y consentir d'être passionnément amoureuse de mon partenaire, ce qui est arrivé très peu de fois et était rarement réciproque. Je n'ai pas été en couple dans le sens où on l'entend habituellement. J'ai beaucoup aimé un jeune homme qui a partagé cinq ans de ma vie de 2002 à 2007. Nous n'habitions pas ensemble mais nous nous voyions très souvent. Il arrivait qu'il passe quelques jours à la maison ou que nous partions ensemble en vacances. Que l'on vive ensemble ou pas, on dit que l'habitude tue l'amour. Alors il faut savoir entretenir la flamme, vie commune ou pas. C'est pourquoi nous ne voulions pas prendre le risque de voir une certaine routine s'installer. Lorsque nous passions des moments ensemble, c'était magique. Il n'était pas asexuel. Quant à moi je suis demi-sexuelle, c'est-à-dire que je peux ressentir du désir uniquement pour une personne que j'aime très fort et qu'en dehors de cela le sexe ne m'intéresse pas. Il est parti vivre pour son travail dans le sud de la France, tandis que je ne peux vivre ailleurs que dans ma chère Bretagne. Il est marié et père de trois enfants. Il est resté mon confident, une belle amitié perdure entre nous et nous nous contactons très souvent. Depuis son départ, je n'ai plus eu du tout de relations sexuelles et ça ne me manque absolument pas. Qui sait ? Peut-être un jour retomberai-je amoureuse ? La vie réserve parfois des surprises :)
Ces utilisateurs ont aimé l’auteur Muriel Evelyne pour son message (3 au total) :
Baelfire (29 avr. 2019, 11:48) • clotaire (29 avr. 2019, 23:47) • Isabelle (01 mai 2019, 16:21)
"La différence entre ce qui est impossible et ce qui est possible est la mesure de la volonté de l'homme."

Image

fiffi
AVENturier de l'A perdu
Messages : 2218
Enregistré le : 04 oct. 2016, 00:07
Localisation : 77
Pronom : Il . Fiffi et tu
A aimé : 651 fois
A été aimé : 360 fois

Re: Un questionnement de longue date

Message par fiffi »

Bienvenue Isabelle ,

j' ai toujours été célibataire et la vie en couple ne me manque pas . Je suis plus âgé que toi mais à ton âge , j' ai eu l' idée de me mettre en couple . Je ne me rappelle plus très bien pourquoi , peut-être une certaine idée du bonheur ou pour faire comme tout le monde . Vers la trentaine , j' ai abandonné l' idée de me mettre en couple à tout prix . Je n' y ai pas renoncé , j' espère rencontrer une personne qui partage les mêmes valeurs que moi .

Tu verras , au fil des années , ton opinion évoluera , tu apprendras de tes erreurs . l' avenir n' est pas fermé , tu peux aussi faire une belle rencontre , trouver la personne qui partage ton point de vue .

Avatar du membre
Yellow Cab
Affranchi
Messages : 471
Enregistré le : 20 déc. 2018, 19:29
A aimé : 0
A été aimé : 57 fois

Re: Un questionnement de longue date

Message par Yellow Cab »

bienvenue ici ;)
Image

Avatar du membre
Baelfire
BadAce
Messages : 3955
Enregistré le : 01 oct. 2013, 21:01
Localisation : Juste ici...ou ailleurs
A aimé : 681 fois
A été aimé : 1053 fois

Re: Un questionnement de longue date

Message par Baelfire »

Hello Isa,

Comme tu peux le voir ici chacun a son vécu et sa manière de voir les choses et les leçons qu'il a pu en tirer. Tout ça pour te dire qu'on ne peut rien uniformiser chaque personne étant unique. C'est ton cas aussi.

Pour ma part je suis "souple" (mais pas physiquement hélas :p) je peux m'adapter à la vie de couple et au célibat.

MAIS

ça a mis du temps avant que je ne devienne comme ça. Et surtout de l'expérience, de grosses joies et d'immenses peines. Amicalement et amoureusement. Je suis une célibataire dans l'âme. J'ai un entourage et une famille supers ainsi que des activités et un travail qui me passionnent. Le couple pour moi est un super méga génial bonus. Mais je n'attend pas tout de ça. Je préfère de loin cultiver des liens profonds et intellectuels avec mon entourage. Suis-je épanoui ? Oui ! Ai-je eu des doutes ? Oh que oui ! En aurais-je encore ? Certainement mais pas les mêmes
Isabelle a écrit :
28 avr. 2019, 13:17
Je me suis toujours dit que, si je ne parvenais pas à vivre une relation amoureuse avec quelqu'un, c'était parce que je recherchais avant tout ce lien intellectuel, et que le physique suivrait.
Eh bien tu vas rire mais c'est ce qui m'est arrivé. Pas tout de suite par contre. Ca a bien pris...5 a 8 relations amoureuses, un bon paquet d'années (et de maturité ?) avant que je parvienne enfin à cet équilibre. Et à 25 ans, inconsciemment, je commençais à peine cette quête. Ce qu'il y a de bien avec les années qui passent c'est que les gens grandissent, deviennent plus posés. Et le sexe se transforme d'avantage en quelque chose de qualitatif aspirant au bien être des concernés qu'en quantitatif aspirant au soulagement des concernés. Ce qui le rend nettement plus acceptable voir même désirable.

Je ne sais pas si je suis bien claire...

Et puis il y a une chose aussi. Je ne sais pas comment est votre relation mais à partir du moment où vous pouvez parler de TOUT sans le moindre tabou c'est quelque chose de salutaire. Après c'est mon histoire. Ca ne sera peut-être pas la tienne puisque chacun est unique mais si ça peut t'aider...

Bienvenue^^
Image

TAGADAAAAA !!!

Avatar du membre
Lucyliane
Adepte
Messages : 177
Enregistré le : 27 avr. 2019, 22:03
Pronom : elle/iel
A aimé : 10 fois
A été aimé : 16 fois

Re: Un questionnement de longue date

Message par Lucyliane »

Bonjour à toi et bienvenue (même si comme toi, je suis nouvelle) !
Isabelle a écrit :
28 avr. 2019, 13:17
Je n'ai jamais été très intéressée par l'aspect physique des relations, mais plutôt par le lien psychique qu'on peut développer avec une personne. J'ai toujours recherché énormément d'investissement auprès de mes amis et des personnes que je rencontre parce que j'aime moi-même donner du temps et de l'énergie pour les personnes qui me "plaisent", et je n'aime pas quand ce n'est pas réciproque.
Je suis d'accord avec toi, je trouve qu'il n'y a rien de plus intéressant que ce lien psychique que l'on développe entre personnes. Je trouve cela beau de pouvoir discuter avec une personne de tout et de rien et de pouvoir rire avec elle. Je comprends aussi ce que tu veux dire pour la partie investissement et de mon expérience, il m'a été très difficile de trouver quelqu'un qui s'investisse pour moi comme j'ai pu m'investir pour l'autre. Cela fait toujours mal mais on finit par se dire que tout le monde est différent et qu'on ne peut pas forcément les gens à "rendre" ce que l'on donne (je me comprends en disant cela, je ne dis pas que tu donnes pour forcément recevoir en retour, ne t'inquiète pas).
Isabelle a écrit :
28 avr. 2019, 13:17
J'ai lu plusieurs publications sur la solitude, et c'est effectivement une question que je me pose. L'investissement que je demande est, en général, un investissement qu'on consacre à son couple (avec affection, tendresse, confiance, beaucoup de moments partagés) mais cela veut dire que deux s'options s'offrent à moi : m'investir, trouver quelqu'un qui partage ça et donc tendre vers le couple (ce qui implique pour la majorité des relations sexuelles) ou m'investir, mais ne jamais aller aussi loin pour ne pas induire le doute dans la tête des personnes que je rencontre, ce qui revient à ne pas m'investir à fond, et donc à me sentir seule.
Pour répondre à ta question, la meilleure option est celle que tu trouves la plus adaptée à ce que tu veux être au fond de toi (je sais, c'est une réponse bateau mais elle vaut ce qu'elle vaut). J'avoue avoir essayé les deux. Les deux expériences de couple que j'ai eu n'ont pas été les meilleures du monde à cause de nombreuses incompréhensions et aussi le fait que je ne sois pas franche avec moi-même (et donc avec mes deux ex-copains) et d'un autre côté pour beaucoup de mes amis masculins, j'ai souvent été vu comme la bonne copine. Pour avoir testé les deux, je dois dire que juste être la bonne copine est l'option qui me va le mieux car je souffre moins. Comment ça ? Etre en couple a pour moi impliqué de faire des choses que je ne voulais pas faire et que j'ai fait par obligation alors qu'en posant les limites dès le départ avec des amis qui me considèrent comme la "bonne pote", je n'ai pas eu à souffrir. Après mon histoire est juste une question de malchance et tu peux très bien tombé sur une personne qui comprendra et acceptera tes choix. Je ne sais pas si ma réponse a été d'une grande aide car au final, il n'apporte pas de réponses précises...
Ne comprenez-vous donc pas ? C'est un mal qui ronge la Galaxie tout entière. On pratique le culte du passé. On stagne !
- Salvor Hardin (Fondation d’Isaac Asimov)

Avatar du membre
Iloy
Agent
Messages : 786
Enregistré le : 07 déc. 2018, 12:03
Localisation : Nice
Pronom : Peu importe
A aimé : 122 fois
A été aimé : 140 fois

Re: Un questionnement de longue date

Message par Iloy »

Bienvenue sur le forum Isabelle :)

Chaque personne asexuelle ou non est effectivement différente, donc les sentiments s'expriment très différemment. Dire les choses telles qu'elles nous paraissent être à partir du moment où la relation bascule me semble nécessaire pour ne pas faire souffrir et ne pas souffrir.
On a le droit d'essayer, de découvrir et de se tromper :)
J'aurais tant aimé cependant, gagner pour vous, pour moi perdant, avoir été peut-être utile

Isabelle
Membre junior
Messages : 9
Enregistré le : 28 avr. 2019, 12:46
Pronom : Lola
A aimé : 2 fois
A été aimé : 1 fois

Re: Un questionnement de longue date

Message par Isabelle »

Baelfire a écrit :
29 avr. 2019, 11:41
Hello Isa,

Comme tu peux le voir ici chacun a son vécu et sa manière de voir les choses et les leçons qu'il a pu en tirer. Tout ça pour te dire qu'on ne peut rien uniformiser chaque personne étant unique. C'est ton cas aussi.

Pour ma part je suis "souple" (mais pas physiquement hélas :p) je peux m'adapter à la vie de couple et au célibat.

MAIS

ça a mis du temps avant que je ne devienne comme ça. Et surtout de l'expérience, de grosses joies et d'immenses peines. Amicalement et amoureusement. Je suis une célibataire dans l'âme. J'ai un entourage et une famille supers ainsi que des activités et un travail qui me passionnent. Le couple pour moi est un super méga génial bonus. Mais je n'attend pas tout de ça. Je préfère de loin cultiver des liens profonds et intellectuels avec mon entourage. Suis-je épanoui ? Oui ! Ai-je eu des doutes ? Oh que oui ! En aurais-je encore ? Certainement mais pas les mêmes
Isabelle a écrit :
28 avr. 2019, 13:17
Je me suis toujours dit que, si je ne parvenais pas à vivre une relation amoureuse avec quelqu'un, c'était parce que je recherchais avant tout ce lien intellectuel, et que le physique suivrait.
Eh bien tu vas rire mais c'est ce qui m'est arrivé. Pas tout de suite par contre. Ca a bien pris...5 a 8 relations amoureuses, un bon paquet d'années (et de maturité ?) avant que je parvienne enfin à cet équilibre. Et à 25 ans, inconsciemment, je commençais à peine cette quête. Ce qu'il y a de bien avec les années qui passent c'est que les gens grandissent, deviennent plus posés. Et le sexe se transforme d'avantage en quelque chose de qualitatif aspirant au bien être des concernés qu'en quantitatif aspirant au soulagement des concernés. Ce qui le rend nettement plus acceptable voir même désirable.

Je ne sais pas si je suis bien claire...

Et puis il y a une chose aussi. Je ne sais pas comment est votre relation mais à partir du moment où vous pouvez parler de TOUT sans le moindre tabou c'est quelque chose de salutaire. Après c'est mon histoire. Ca ne sera peut-être pas la tienne puisque chacun est unique mais si ça peut t'aider...

Bienvenue^^
Oui, et je trouve ça merveilleux de pouvoir écouter tous vos témoignages et en apprendre plus sur vos questionnements et la façon dont ils on aboutit (ou pas :p). Merci à tous pour ça !
Oui je comprends ce que tu dis à propos d'être une célibataire dans l'âme. C'est peut-être triste à dire, et j'adore la personne avec qui je suis actuellement et je tire le maximum de ce que je peux comme joie et bons moments, mais je pense que le jour où ça se termine je ne serai pas triste, parce que ces moments de solitude, de recherche de soi, et de rencontre des autres aussi me "nourrit" constamment et je ne suis pas sûre d'avoir BESOIN d'une relation dans ma vie. Je me suis mis la pression pendant beaucoup d'années parce que, selon la société, ce n'est pas normal de n'avoir jamais été en couple à 21 ans, ou de n'avoir jamais eu de copain ou de relation sexuelle. Et j'ai mis énormément de temps à m'y faire, ça l'accepter et à me dire que je devais vivre comme je l'entends. Et quand je commençais à me faire à l'idée, il est arrivé dans ma vie haha :p Si ça ce n'est pas de la provocation !
Oui, tu es claire. Du moins je pense avoir compris ce que tu voulais dire.
On a encore un peu de chemin à faire de ce côté là mais ça s'installe progressivement ...
Merci pour ton témoignage et ton aide

Répondre